le grand déballage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avez-vous connu ça ?

27% 27% 
[ 23 ]
33% 33% 
[ 28 ]
27% 27% 
[ 23 ]
13% 13% 
[ 11 ]
 
Total des votes : 85

Re: le grand déballage

Message par Nasopi le Jeu 6 Jan 2011 - 12:13

Moi j'ai galéré complètement pendant mes premières années... Maintenant ça va beaucoup mieux.

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par nhebbek le Jeu 6 Jan 2011 - 13:14

J'ai été parachuté dans l'enseignement de l'anglais sans aucune préparation, recrutée par l'ANPE (Pôle emploi, pour les jeunes qui n'ont pas connu) pour un remplacement en LEP. Autant dire que mes cours n'étaient pas du tout adaptés.. Je ne connaissais ni les programmes, ni les mots séquence, progression, et tout le tintouin. C'était "impressionnant" mais les élèves n'étaient pas encore aussi irrespectueux qu'aujourd'hui. J'ai joué le jeu, fait semblant d'être une vraie prof, mais je ne me sentais pas du tout dans mon élément!

L'année d'après, c'est le collège voisin qui m'a contactée, pour un remplacement à l'année. Regalère au niveau programmes, méthodes, mais j'avais d'excellents souvenirs de mon passage en tant qu'élève dans ce collège, je retrouvais quelques uns de mes profs, en tant que collègues cette fois, et je bidouillais tant bien que mal des cours, en priant le ciel pour que les élèves ne papotent pas trop.

3eme année: le rectorat m'envoit en LEP industriel. Le choc!!! Un niveau, une motivation et un langage...plus bas que terre. Heureusement, les collègues ont été d'un immense soutien. Je ne cache pas que mes cours étaient de l'impro totale... Visite d'une inspectrice, qui me descend comme pas deux, et moi "mais je n'ai pas demandée à être là!!"

Je continue, ou ça vous barbe???

nhebbek
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par leyade le Jeu 6 Jan 2011 - 13:36

@Nasopi a écrit:Moi j'ai galéré complètement pendant mes premières années... Maintenant ça va beaucoup mieux.

idem.

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par V.Marchais le Jeu 6 Jan 2011 - 13:57

Ma première heure de cours à Saint-Denis a été un cauchemar. Mômes debouts, hurlants... impossible de simplement les faire s'installer et écouter, alors travailler... Je suis sortie de là en me disant plus jamais. Heureusement, j'ai bénéficié de deux aides irremplaçables : une direction impeccable et des collègues très soudés. C'est grâce à eux que j'ai trouvé mes marques peu à peu.
Depuis, je dirais que, dans l'ensemble, ça roule, mais qu'on n'est jamais à l'abri d'une classe particulièrement difficile. Les aléas du métier. Je suis considéré comme un professeur autoritaire, j'arrive en général à canaliser d'une manière ou d'une autre les élèves pénibles - cette année, j'ai la 3e foot avec quelques vrais chieurs, néanmoins, ça se passe bien - mais il arrive toujours que j'achoppe sur une classe en particulier. Mystère de l'alchimie des groupes. J'ai eu l'an dernier une classe de 4e avec quelques élèves particulièrement violents, une grosse masse suiviste ou apathique, une ambiance pourrie, une perpétuelle atmosphère de sédition, voire de conflit. En fait, tous les collègues s'arrachaient les cheveux, avec eux. Je n'avais pas le bordel, parce que n'importe comment, depuis Saint-Denis 1, je ne laisse plus ce genre de situation s'installer, mais il était impossible de desserrer les dents. Il fallait jouer de la poigne et du fouet sans relâche, c'était épuisant, et très pénible pour moi, parce que ce n'est pas dans mon tempérament. Je me fais une autre idée des relations prof/élève. Mais parfois y a pas le choix.
Je sais que ça arrivera encore, c'est la réalité du métier, tout simplement. Mais ça ne me mine pas. C'est bien rare que dans le lot, je n'aie pas aussi une classe sympathique, avec laquelle j'ai grand plaisir à travailler. L'un dans l'autre, la nave va.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par nhebbek le Jeu 6 Jan 2011 - 14:03

Bon, j'abrège: ont suivi 4 années d'imposture plus ou moins difficiles selon les classes, avec toujours ce sentiment de ne pas être à ma place.
Mais je suis tenace chevalier
J'ai passé le CAPES, été titularisée, grâce à mon expérience.
J'ai fait les choses très sérieusement à partir de ce moment là, j'ai continué à être cool avec les élèves mais en mettant des limites, en osant un peu plus chaque année affirmer mon autorité, qui est loin d'être dans ma nature.

Conclusion: pour moi être prof s'apprend sur le tas, en en prenant plein la tête les premières années, en travaillant sur soi, en testant diverses façon de gérer les élèves difficiles, en piochant dans les méthodes des uns et des autres, sans vouloir imiter qui que ce soit parce que cela ne marche pas longtemps.

L'autorité n'est pas innée, elle se construit grâce aux coups qu'il faut parer.
Oui, un combat permanent, des hauts et des bas, le sentiment d'être nul un jour, d'être génial le lendemain (ou l'heure d'après).

Grâce à ce métier j'ai appris à me connaître, c'est déjà pas mal!

nhebbek
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par littlemary le Jeu 6 Jan 2011 - 15:02

Année de stage dans un lycée de centre ville puis titularisée dans un collège de campagne...je n'ai jamais été complètement débordée par une classe mais le cadre me privilégie, j'en suis consciente !
Les élèves me trouvent autoritaire (trop?) et sévère mais j'ai déjà été insatisfaite moi aussi par la tenue de certaines classes, notamment des 3èmes qui à mon goût bavardaient plus que travaillaient !

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par Marie Laetitia le Jeu 6 Jan 2011 - 15:15

@nhebbek a écrit:Visite d'une inspectrice, qui me descend comme pas deux, et moi "mais je n'ai pas demandée à être là!!"

Je continue, ou ça vous barbe???
Laughing et qu'a-t-elle pu répondre, vues les circonstances?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par Crazy Cow le Jeu 6 Jan 2011 - 15:29

[quote="Marie Laetitia"]
@nhebbek a écrit:Visite d'une inspectrice, qui me descend comme pas deux, et moi "mais je n'ai pas demandée à être là!!"

Je continue, ou ça vous barbe???

Tu crois que je peux sortir ça à ma tutrice?? Twisted Evil

_________________
We should never allow our fears or the expectations of others to set the frontiers of our destiny.

Crazy Cow
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par nhebbek le Jeu 6 Jan 2011 - 15:41

Elle a fait celle qui n'entend pas, m'a dit qu' il fallait que je reconsidère mon choix professionnel, que je n'avais pas montré de compétences suffisantes pour envisager de faire ce métier...bla bla de s***pe parce qu'elle n'avait rien compris à ma situation. :colere:
Heureusement que je ne l'ai point écoutée!!!
Quelques années plus tard, l'inspectrice m'a félicité de "fournir un enseignement de qualité", de mon "intérêt pour le métier" et de ma "conscience professionnelle."

Allez, les stagiaires chirolp iei succes on gardes la tête haute, on respire profondément, on y croit!!!

nhebbek
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par InvitéN le Jeu 6 Jan 2011 - 15:52

Bon je n'ai pas tout lu mais je tente une réponse...

Je crois que l'on ne peut pas généraliser une voire plusieurs expériences malheureuses d'enseignement tant tout dépend des contextes ( locaux, matériels, profil des classes, etc...).

Longtemps j'ai cru qu'il existait un style d'enseignement et qu'il fallait choisir sa voie en fonction de sa personnalité et de ses orientations. J'ai connu des difficultés - le plus souvent ponctuelles - que je dirais "conjoncturelles " mais je reconnais des points faibles persistants avec un type de public ( des difficultés à m'imposer, à être vraiment stricte ...trop gentille sans doute mais j'ai beaucoup évolué sur ce point car j'ai été confrontée à des publics si difficiles que m'adapter était une question de survie professionnelle ).

Maintenant je crois que beaucoup de choses peuvent s'acquérir et que l'on peut évoluer en compensant ( par exemple dans mon cas par un gros travail d'anticipation et de mise en relation avec les collègues mais c'est lourd et si on te "lâche", c'est vite l'enfer )...
Cependant dans un contexte où l'on ne s'épanouit pas, on s'use et on finit par ne plus aimer son travail et à traîner les pieds et ça ça ne pardonne pas face à des groupes déchaînés et lâches qui pratiquent la loi du plus fort.

Je crois que si je devais enseigner dans des zones très difficiles sans espoir de mutation à court terme : je quitterais ce métier au final très ingrat et usant pour trouver le bonheur dans une autre voie. Je ne conçois pas le travail n'est pas un sacerdoce

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par nhebbek le Jeu 6 Jan 2011 - 16:05

nateka a écrit:je crois que beaucoup de choses peuvent s'acquérir et que l'on peut évoluer en compensant
topela

nhebbek
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par InvitéN le Jeu 6 Jan 2011 - 16:10

@nhebbek a écrit:
nateka a écrit:je crois que beaucoup de choses peuvent s'acquérir et que l'on peut évoluer en compensant
topela

Celà a un prix : il faut s'en donner la peine et se former...quand on voit l'état de la formation continue ça laisse songeur tout de même Twisted Evil

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par cristal le Jeu 6 Jan 2011 - 20:07

Jamais vraiment été bordélisée mais je me suis fait avoir avec des classes avec lesquelles j'avais été trop gentille.
On fait forcémént des erreurs en débutant.

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par JaneB le Ven 7 Jan 2011 - 18:26

J'ai débuté mon année de stage avec deux 3èmes difficiles...je me souviens que ce qui m'avait choqué, c'est l'écart entre le niveau réel des élèves et le niveau que je pensais être en droit d'espérer. Je me sentais totalement inefficace à essayer de faire progresser ceux qui ne savaient pas aligner 2 mots en anglais...et visiblement, progresser leur importait peu aussi!!!
Ensuite, j'ai débuté ma carrière en Seine St Denis et j'ai eu mon lot de classes difficiles à gérer!!! C'est pourquoi, j'ai répondu : " oui et plutôt deux fois qu'une!!" à la question posée...

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le grand déballage

Message par InvitéN le Ven 7 Jan 2011 - 19:21

Le décalage le plus important pour moi a été quand j'ai débuté celui entre la vision et l'importance que j'avais de ma matière ( la matière la plus importante au monde...bon j'étais naive et jeune ) ...et la réalité de sa considération. J'ai peut être crû un temps très bref qu'on me déroulerait la tapis rouge Very Happy

Après les classes difficiles voire très difficiles j'en ai eu mais je m'en suis sortie sauf avec une 4ème où le bras de fer a duré 3 mois ( la classe réclamait la précédente prof d'EPS eue en 5ème car : elle était gentille et leur laissait faire cours en jean et manger des chewing gum...j'ai donc souffert d'être la méchante de service furieux ).

_________________
Plus on partage, plus on possède !

InvitéN
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum