Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Kamol
Niveau 10

Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Kamol le Dim 16 Jan 2011 - 18:46
Je m'interroge sur l'interprétation à avoir de la fameuse phrase du Nègre de Surinam dans le chapitre 19 de Candide
"C'est à ce prix là que vous mangez du sucre en Europe"

J'ai lu quelque part qu'il s'agissait d'un euphémisme, mais je en suis pas convaincue, puisqu'ici il me semble qu'il s'agit moins d'atténuer la portée de la phrase que de faire réagir le lecteur face à la soumission et à l'aliénation totale de l'esclave qui a intégrer "l'usage"; peut-on alors parler de litote (dire le moins pour faire entendre le plus donc forme d'ironie: au lecteur de comprendre!). Est-il possible d'assimiler la litote à l'ironie (par antiphase)?


Comment expliquez-vous cette phrase vous-mêmes?

Merci!
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Marie Laetitia le Dim 16 Jan 2011 - 18:50
Jamais lu Candide ( Embarassed ). Il y est question de l'esclavagisme et de la production de sucre??? Ah mais ça m'intéresse ça ?!

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
ysabel
Devin

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par ysabel le Dim 16 Jan 2011 - 18:53
oui on peut le considérer comme une litote et oui c'est de l'ironie.

Voltaire fait jaillir le scandale par l'absurde. La souffrance des esclaves est posée dans une disproportion monstrueuse, comme la condition du plaisir futile des Européens.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Reine Margot le Dim 16 Jan 2011 - 18:55
cette phrase est la chute du chapitre il me semble...une sorte de pointe.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
nuages
Doyen

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par nuages le Dim 16 Jan 2011 - 18:58
pour moi il n'y a ni litote ni euphémisme, c'est une accusation directe lancée aux Européens , qui sont aussi ainsi informés des conditions scandaleuses de production du sucre par l'exploitation des esclaves noirs
avatar
ysabel
Devin

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par ysabel le Dim 16 Jan 2011 - 18:59
pas du tout ! c'est le début du chapitre, au milieu d'un paragraphe.

[paragraphe d'une 20aine de lignes avant l'extrait]


En approchant de la ville ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant plus que la moitié de son habit, c'est-à-dire d'un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh mon Dieu! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l'état horrible où je te vois ? – J'attends mon maître monsieur Vanderdendurle fameux négociant, répondit le nègre. – Est-­ce monsieur Vanderdendur, dit Candide, qui t'a traité ainsi ? – Oui, monsieur, dit le nègre, c'est l'usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meulenous attrape le doigt, on nous coupe la main:quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe :je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant lorsque ma mère me vendit dix écus patagonssur la côte de Guinée, elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux; tu as l'honneur d'être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j'ai fait leur fortune, mais ils n'ont pas fait la mienne.Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous : les fétiches hollandais qui m'ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d'Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste, mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germain. Or vous m'avouerez qu'on ne peut pas en user avec ses parents d'une manière plus horrible. »

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
nuages
Doyen

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par nuages le Dim 16 Jan 2011 - 18:59
marquisedemerteuil a écrit:cette phrase est la chute du chapitre il me semble...une sorte de pointe.

non car l'esclave continue au style direct par le récit autobiographique des conditions dans lesquelles il a été vendu par sa mère en Guinée aux "fétiches hollandais" qui l'ont converti
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Carabas le Dim 16 Jan 2011 - 19:01
@nuages a écrit:pour moi il n'y a ni litote ni euphémisme, c'est une accusation directe lancée aux Européens , qui sont aussi ainsi informés des conditions scandaleuses de production du sucre par l'exploitation des esclaves noirs
Voilà, pareil.
Je ne vois ni litote ni euphémisme (au contraire, on développe longuement les souffrances endurées auparavant).
Il s'agit de mesurer la légèreté du bénéfice tiré au vu des horreurs perpétrées...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Reine Margot le Dim 16 Jan 2011 - 19:04
@nuages a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:cette phrase est la chute du chapitre il me semble...une sorte de pointe.

non car l'esclave continue au style direct par le récit autobiographique des conditions dans lesquelles il a été vendu par sa mère en Guinée aux "fétiches hollandais" qui l'ont converti

ok je croyais que c'était à la fin...
avatar
Kamol
Niveau 10

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Kamol le Dim 16 Jan 2011 - 20:38
@Carabas a écrit:
@nuages a écrit:pour moi il n'y a ni litote ni euphémisme, c'est une accusation directe lancée aux Européens , qui sont aussi ainsi informés des conditions scandaleuses de production du sucre par l'exploitation des esclaves noirs
Voilà, pareil.
Je ne vois ni litote ni euphémisme (au contraire, on développe longuement les souffrances endurées auparavant).
Il s'agit de mesurer la légèreté du bénéfice tiré au vu des horreurs perpétrées...

oui, et ça rejoint une question que je vous posai récemment à propos de la syllepse (y a-t-il un jeu sur le sens figuré, "à quel prix" et le sens propre avec une référence à Montesquieu qui feint de justifier l'esclavage par le prix du produit)...
Alors rien d'ironique là-dedans, il faut tout prendre au pied de la lettre et en pleine figure pour le lecteur ("vous")?
avatar
ysabel
Devin

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par ysabel le Dim 16 Jan 2011 - 21:27
si c'est ironique (dixit mon prof de fac, spécialiste du XVIIIe), c'est un raccourci ironique.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Kamol
Niveau 10

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Kamol le Dim 16 Jan 2011 - 21:49
Alors si les spécialistes le disent, ça doit être vrai! Razz

En fait, j'ai l'impression que la litote ne réside pas vraiment dans cette seule phrase ("C'est à de prix...") mais plutôt dans le discours qui précède. C'est plutôt dans la froide "logique" (on nous coupe la main / on nous coupe la jambe) et dans l'intégration de l'"usage" que réside le fait de dire le moins pour évoquer le plus, non?... cafe
avatar
ysabel
Devin

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par ysabel le Dim 16 Jan 2011 - 22:20
tout à fait. La phrase paraît si anodine avec tout ce qui vient d'être dit que çela rend l'horreur encore plus puissante.
C'est pourquoi je disais qu'on pouvait parler de litote même si je ne l'évoque pas aux élèves. Le sens suffit amplement

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Kamol
Niveau 10

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Kamol le Dim 16 Jan 2011 - 22:33
@ysabel a écrit: Le sens suffit amplement
tu veux dire que tu te "contentes" de décrire ce qu'on vient de dire sans chercher forcément à coller une étiquette dessus?
On pourrait caler ça dans une partie ou sous partie sur le "contraste"?
avatar
ysabel
Devin

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par ysabel le Dim 16 Jan 2011 - 23:32
oui, les étiquettes m'ennuient. En fait, j'utilise peu tous les tropes avec les élèves, comme cela dans les commentaires ils ne passent pas leur temps à me balancer des termes sans jamais les commenter.

quand je fais un plan, je mets cela dans une partie sur l'aspect polémique et une sous-partie sur les raccourcis ironiques.


Tu sais quand j'étais lycéenne -tu as vu mon grand âge Twisted Evil - je ne connaissais que qq figures principales. Les litotes et autres syllepses, zeugmes... je les ai découverts à la fac. Si bien que je travaillais vraiment sur les faits de langue particuliers en étant obligée de les étudier et d'en donner les effets plutôt que de faire un catalogue de figures comme le font aujourd'hui les élèves.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Kamol
Niveau 10

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Kamol le Lun 17 Jan 2011 - 21:12
Oui, je vois ce que tu veux dire, et d'ailleurs "on" nous met en garde contre les dérives technicistes. C'est un tout cas l'avis très censé d'un chargé de mission que j'ai rencontré l'année dernière. Je vais tâcher d'en prendre de la graine.
Inutile (et surtout illogique) d'attendre d'eux un commentaire niveau fac!

Merci pour tes conseils toujours très avisés!
Contenu sponsorisé

Re: Litote ou euphémisme... ou ni l'un ni l'autre?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum