Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par papillonbleu le Sam 22 Jan 2011 - 17:55

Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants
Alors qu'un collectif manifeste samedi contre le budget 2011, les recteurs préparent la rentrée

A l'appel du collectif L'Education est notre avenir, 25 organisations, dont les principaux syndicats et parents d'élèves, devaient manifester leur mécontentement samedi 22 janvier contre les 16 000 suppressions de postes dans l'éducation inscrites au budget 2011.

Depuis 2007, 50 000 postes ont déjà été supprimés. Et sur le terrain, les 16 000 nouvelles coupes ne se font pas vraiment " sans problème ", contrairement à ce qu'avait annoncé le ministre de l'éducation Luc Chatel en juin 2010. D'autant que 50 000 élèves de plus arrivent à la rentrée. Le dossier est même si délicat que la répartition par école, qui aboutira à des fermetures de classes, est reportée après les élections cantonales.

A la manoeuvre sur ces coupes, les recteurs tentent de répondre au mieux aux spécificités de leur département. De Versailles à Nancy, quatre gestions de la pénurie.

L'académie de Versailles veut rogner sur l'éducation prioritaire Alain Boissinot, recteur de l'académie de Versailles, promet que " la soixantaine d'établissements les plus en difficulté sera protégée des baisses budgétaires ". En revanche, il entend rogner les moyens d'établissements classés en zone d'éducation prioritaire (ZEP), mais moins dans le besoin : " Le dispositif d'éducation prioritaire n'est plus vraiment prioritaire, puisque l'académie compte 25 % d'établissements de ce type. " Autrement dit, la grande majorité des collèges et lycées de ZEP seront touchés par les suppressions de postes. Selon le SNES, premier syndicat du second degré, la carte des ZEP serait ainsi réduite de moitié. " Faux ", répond Alain Boissinot, qui rappelle que l'académie perd " seulement " 493 de ses 35 000 enseignants du second degré. " Ramenées à nos 625 collèges et lycées, les baisses d'effectifs seront très légères et indolores pour les élèves ", assure-t-il.

Dans la plus grande académie de France, 100 postes seront économisés en réorganisant l'offre de formation : des BTS seront regroupés dans un seul établissement, et certains CAP fermés.

L'académie de Toulouse s'attaque aux seuils d'ouverture et de fermeture de classes " Sortir d'une approche à l'unité près ", indiquait, mardi 18 janvier, le recteur de l'académie de Toulouse. Dit autrement, la politique d'Olivier Dugrip passe par une augmentation des effectifs des classes. En Midi-Pyrénées, alors que le nombre d'élèves augmente, 150 postes seront supprimés dans le premier degré et 32 dans le secondaire.

En grande partie rurale, l'académie compte un nombre très important d'écoles de moins de trois classes. Il faut donc s'attendre à des fusions d'établissements.

Le second degré enregistrera, lui, une hausse globale de 2,7 % d'élèves. Pour faire face, les collèges gagneront 16 postes, les lycées professionnels 11,5. En revanche, dans cette académie, ce sont les lycées généraux qui seront lourdement ponctionnés. Dans l'agglomération toulousaine, " nous aurons certainement des classes à plus de trente élèves ", ajoute Olivier Dugrip.

Selon les chiffres du SNES, 74,1 % des classes de seconde y comptent entre 33 et 37 élèves cette année scolaire, contre 70,4 % en 2009. Le secrétaire régional adjoint du syndicat A & I-UNSA, Miche Fete, estime qu'un seuil est atteint et qu'" à moins de changer les missions, le système va se désagréger. "

L'académie de Nancy-Metz préserve ses collèges " Nos résultats en fin de CM2 sont bons, tout comme le taux de réussite au baccalauréat. C'est au niveau du collège qu'il y a plus de difficultés, puisque nous sommes en dessous de la moyenne nationale aux résultats du brevet. " Pour sauvegarder ce maillon, des fusions d'établissements sont envisagées.

Nancy-Metz est la plus touchée des académies en valeur absolue, puisqu'elle perd 841 postes, premier et second degrés confondus, alors que la baisse du nombre d'élèves n'y est que de 1,01 %. Dans l'académie de Créteil, les intervenants en langue sont sacrifiés William Marois, le recteur de Créteil, va quant à lui perdre 546 postes. En primaire, sur 120 suppressions, 103 concernent des intervenants en langue. Les 17 autres sont des postes d'enseignants devant des classes. Ce qui permet, estime le recteur, de " préserver les conditions d'accueil " dans les dispositifs destinés aux élèves les plus en difficulté. Son autre priorité est que les classes de 2de ne comptent pas plus de 30 élèves dans le département de la Seine-Saint-Denis.

Chloé Bossard et Quentin Descamps

© Le Monde

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par papillonbleu le Sam 22 Jan 2011 - 17:57

Plus d'élèves par classe et moins d'aide

TOUS LES RECTEURS partagent une préoccupation : faire en sorte que la baisse du nombre d'enseignants se remarque le moins possible dans les classes à la rentrée 2011. Et si chacun élabore son plan d'action selon les spécificités de sa population scolaire, quelques grandes lignes semblent se détacher sur tout le territoire.

Dans le premier degré, les postes d'intervenants en langues étrangères sont les premières victimes des mesures d'économie. Les maîtres devront désormais se débrouiller avec la langue de Shakespeare, comme avec la grande difficulté scolaire puisque les Réseaux d'aides spécialisées aux enfants en difficulté (Rased), dont le démantèlement a commencé en 2008, vont fondre plus encore. Cette double stratégie vise à ne pas trop augmenter le nombre d'élèves par classe.

D'autre part, l'accueil des enfants de moins de 3 ans va devenir l'exception. La Bretagne, où ce taux de scolarisation est encore de 25 %, et le Nord-Pas-de-Calais, où il est de plus de 30 %, devraient se rapprocher des 13 % de la moyenne nationale.

Dans l'enseignement secondaire, les recteurs jouent principalement sur le regroupement de filières. " On tire beaucoup sur les sections qui attirent peu, on regroupe les options rares de lycées et les sections de techniciens supérieurs dans un seul lycée, au lieu de deux ou trois ", explique Guy Barbier, du Syndicat des enseignants. Compte tenu de l'arrivée en 6e des cohortes du baby-boom de l'an 2000, le collège devrait être relativement épargné par les coupes. Ce qui n'empêchera pas que " les classes de trente élèves deviennent la norme ", ajoute le syndicaliste. D'autre part, les postes de remplaçants devraient servir de " variable d'ajustement " dans la plupart des académies.

Ch. B et Q. D.

© Le Monde

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par User5899 le Dim 23 Jan 2011 - 3:00

Je pense que tout le monde connaît le rapport de 1996 de l'OCDE sur "La faisabilité politique de l'ajustement". Non ? Petite piqure de rappel.
"Il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population."
Etc.
Intégral

Dans le même ordre d'idée, quelqu'un a-t-il une information précise (et non, comme moi-même, une simple rumeur) sur une prime de 20000€ pour les recteurs qui parviennent à fermer tout ce qu'on leur a demandé de fermer ? Ça me semble un peu gros, mais de nos jours...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par Iphigénie le Dim 23 Jan 2011 - 3:10

on en a déjà longuement parlé ici et Karine B. a donné les textes du BO:
* Décret n° 2010-1405 du 12 novembre 2010 portant création d'une indemnité de responsabilité attribuée aux recteurs d'académie
* Arrêté du 12 novembre 2010 relatif à l'indemnité de responsabilité attribuée aux recteurs d'académie

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par Daphné le Dim 23 Jan 2011 - 9:43

Cripure a écrit: Dans le même ordre d'idée, quelqu'un a-t-il une information précise (et non, comme moi-même, une simple rumeur) sur une prime de 20000€ pour les recteurs qui parviennent à fermer tout ce qu'on leur a demandé de fermer ? Ça me semble un peu gros, mais de nos jours...

C'est là :

http://www.snalc.fr/affiche_article.php?actu=1&id=526&id_rep=281

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par Invité le Dim 23 Jan 2011 - 10:29

des fonctionnaires récompensés pour casser le service public... ils n'ont pas passé l'épreuve "agir en fonctionnaire de l'Etat, de manière éthique et responsable" ceux-là!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par Daphné le Dim 23 Jan 2011 - 10:32

Les hauts fonctionnaires ont toujours eu des primes, ce n'est pas nouveau.

Ce qui est nouveau c'est la modularisation de cette prime en fonction de leur servilité Twisted Evil

Ceci dit un recteur peut toujours démissionner et rejoindre son poste précédent, rendre sa légion d'honneur............

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les recettes des recteurs pour supprimer des postes d'enseignants

Message par Invité le Dim 23 Jan 2011 - 10:38

mais des primes pour faire du downsizing?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum