Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Le gâchis de la masterisation Empty Le gâchis de la masterisation

par John le Dim 23 Jan 2011 - 16:02


"Le gâchis de la mastérisation" par Véronique Soulé, Libération, 21/01/2011

Tout le monde, ou presque, en était déjà convaincu : la réforme de la formation des enseignants, appelée «mastérisation» parce qu'elle impose d'avoir un master pour devenir prof, a été bâclée, précipitée, en un mot ratée. C'est désormais reconnu officiellement. Présentant ses voeux mercredi, Nicolas Sarkozy a estimé qu'il fallait remettre en chantier «des éléments de la formation».

Mais les syndicats veulent plus : une renégociation de la réforme, dont l'intérêt majeur pour le gouvernement était qu'elle permettait d'économiser 16 000 postes - grâce à la suppression de l'année, payée, de formation en alternance juste après la réussite au concours. Beaucoup redoutent que ce ne soit qu'un geste sans conséquences, à trois jours d'une journée de mobilisation, et que la «mastérisation» continue ses ravages - des débutants mal formés et découragés, une baisse accélérée de vocations, une image du métier de plus en plus dégradée…

La réforme, appliquée à la rentrée, était devenue difficilement défendable. Un rapport officiel, diffusé en janvier, reconnaissait les «difficultés» rencontrées dès octobre par les profs débutants, parachutés devant des classes sans formation - stress, fatigue pouvant aller jusqu'à l'arrêt-maladie, voire à la démission.

Dans le secondaire, ils ont davantage souffert que dans le primaire où ils ont été en duo avec un autre enseignant jusqu'à la Toussaint. Ils devaient être aidés par des «tuteurs» expérimentés. Mais beaucoup se sont retrouvés avec des tuteurs d'une autre discipline ou dans un établissement à des dizaines de kilomètres. Il leur a fallu rencontrer, paniqués, des parents, remplir des bulletins sans savoir comment faire, et en plus de leurs cours, suivre, fatigués, des journées de formation.

Les nouveaux masters «Métiers de l'enseignement» ne sont guère plus concluants. Comme la réforme était soi-disant urgente, les universités ont dû les mettre en place à la hâte. En deuxième année de master, dès septembre et octobre, les étudiants se retrouvent à devoir passer les premières épreuves des concours. S'ils sont recalés, dans certains masters - ils sont différents selon les universités -, ils doivent continuer à suivre des cours qui les préparent à la seconde partie du concours… qu'ils ne passeront pas, n'étant pas admissibles. Simultanément, tous doivent préparer un mémoire de master, ce qui est lourd pour les admissibles. Sans compter les stages pour découvrir le métier. Mercredi, Alain Boissinot, le recteur de l'académie de Versailles reconnaissait qu'il «faudrait encore du temps» avant que ces formations soient au point. En attendant, des jeunes profs, pleins d'enthousiasme, déchantent. Et en maths et en lettres, on commence à manquer de candidats pour les postes à pourvoir.


Url de référence :
http://www.liberation.fr/societe/01012315044-le-gachis-de-la-masterisation

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Invité19
Bon génie

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Invité19 le Jeu 27 Jan 2011 - 22:16
est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?
avatar
Cava
Doyen

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Cava le Jeu 27 Jan 2011 - 22:41
N'est-ce pas la volonté d'un lent travail de sape?
Fourseasons
Fourseasons
Doyen

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Fourseasons le Ven 28 Jan 2011 - 9:12
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Euh non... juste des modifications superficielles pour tenter de masquer les vrais problèmes et calmer le jeu... car elle remplie son objectif : permettre d'économiser des postes ! Objectif atteint ! Mesure efficace ! Twisted Evil
avatar
Jean
Niveau 8

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Jean le Ven 28 Jan 2011 - 12:44
@John a écrit:

"Le gâchis de la mastérisation" par Véronique Soulé, Libération, 21/01/2011

Tout le monde, ou presque, en était déjà convaincu : la réforme de la formation des enseignants, appelée «mastérisation» parce qu'elle impose d'avoir un master pour devenir prof, a été bâclée, précipitée, en un mot ratée. C'est désormais reconnu officiellement. Présentant ses voeux mercredi, Nicolas Sarkozy a estimé qu'il fallait remettre en chantier «des éléments de la formation».

Mais les syndicats veulent plus : une renégociation de la réforme, dont l'intérêt majeur pour le gouvernement était qu'elle permettait d'économiser 16 000 postes - grâce à la suppression de l'année, payée, de formation en alternance juste après la réussite au concours. Beaucoup redoutent que ce ne soit qu'un geste sans conséquences, à trois jours d'une journée de mobilisation, et que la «mastérisation» continue ses ravages - des débutants mal formés et découragés, une baisse accélérée de vocations, une image du métier de plus en plus dégradée…

La réforme, appliquée à la rentrée, était devenue difficilement défendable. Un rapport officiel, diffusé en janvier, reconnaissait les «difficultés» rencontrées dès octobre par les profs débutants, parachutés devant des classes sans formation - stress, fatigue pouvant aller jusqu'à l'arrêt-maladie, voire à la démission.

Dans le secondaire, ils ont davantage souffert que dans le primaire où ils ont été en duo avec un autre enseignant jusqu'à la Toussaint. Ils devaient être aidés par des «tuteurs» expérimentés. Mais beaucoup se sont retrouvés avec des tuteurs d'une autre discipline ou dans un établissement à des dizaines de kilomètres. Il leur a fallu rencontrer, paniqués, des parents, remplir des bulletins sans savoir comment faire, et en plus de leurs cours, suivre, fatigués, des journées de formation.

Les nouveaux masters «Métiers de l'enseignement» ne sont guère plus concluants. Comme la réforme était soi-disant urgente, les universités ont dû les mettre en place à la hâte. En deuxième année de master, dès septembre et octobre, les étudiants se retrouvent à devoir passer les premières épreuves des concours. S'ils sont recalés, dans certains masters - ils sont différents selon les universités -, ils doivent continuer à suivre des cours qui les préparent à la seconde partie du concours… qu'ils ne passeront pas, n'étant pas admissibles. Simultanément, tous doivent préparer un mémoire de master, ce qui est lourd pour les admissibles. Sans compter les stages pour découvrir le métier. Mercredi, Alain Boissinot, le recteur de l'académie de Versailles reconnaissait qu'il «faudrait encore du temps» avant que ces formations soient au point. En attendant, des jeunes profs, pleins d'enthousiasme, déchantent. Et en maths et en lettres, on commence à manquer de candidats pour les postes à pourvoir.


Url de référence :
http://www.liberation.fr/societe/01012315044-le-gachis-de-la-masterisation

Ah! Monsieur Boissinot ! "Il faudra encore du temps", dit-il?
- "Encore du temps"? Et pour faire quoi? Pour achever le massacre dénoncé par Sophie Coignard ?
avatar
lilider
Niveau 1

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par lilider le Mer 2 Fév 2011 - 18:14
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Des milliers d'étudiants se sont inscrits dans ces masters, impossible de leur dire aujourd'hui : "ben non en fait ton master ne sert à rien!". D'autant que pour beaucoup c'est un sacrifice de suivre ce master car il ont du arrêter leurs activités salariées pour suivre les cours à la fac!
Leclochard
Leclochard
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Leclochard le Mer 2 Fév 2011 - 18:54
@lilider a écrit:
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Des milliers d'étudiants se sont inscrits dans ces masters, impossible de leur dire aujourd'hui : "ben non en fait ton master ne sert à rien!". D'autant que pour beaucoup c'est un sacrifice de suivre ce master car il ont du arrêter leurs activités salariées pour suivre les cours à la fac!

Mais c'est pour le bien des élèves :d'après certains syndicats (SNES), les profs avaient besoin d'être recrutés à bac +4 ! Twisted Evil

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Karine B.
Karine B.
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Karine B. le Ven 4 Fév 2011 - 11:47
@Leclochard a écrit:
@lilider a écrit:
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Des milliers d'étudiants se sont inscrits dans ces masters, impossible de leur dire aujourd'hui : "ben non en fait ton master ne sert à rien!". D'autant que pour beaucoup c'est un sacrifice de suivre ce master car il ont du arrêter leurs activités salariées pour suivre les cours à la fac!

Mais c'est pour le bien des élèves :d'après certains syndicats (SNES), les profs avaient besoin d'être recrutés à bac +4 ! Twisted Evil

Ben oui (le SNALC aussi d'ailleurs) : ça ne choque pas qu'on recrute un prof des écoles de meternelle à bac + 3 et un prof de collège et lycée à bac += 3 aussi ?

Sans compter que c'est le niveau de recrutement (au moment du concours) qui détermine le niveau de salaire

La réforme de la formation qui a lieu actuellement pourrait avoir lieu avec un bac += 3 ou même après le bac, puisque c'est une question de budget

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Daphné le Ven 4 Fév 2011 - 12:45
Oui le SNALC a été favorable à l'élévation du niveau de recrutement.
Par contre la mise en place sur les terrain est catastrophique, on est bien d'accord là-dessus.
Mais ce sont deux choses différentes.
Karine B.
Karine B.
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Karine B. le Ven 4 Fév 2011 - 15:03
@Daphné a écrit:Oui le SNALC a été favorable à l'élévation du niveau de recrutement.
Par contre la mise en place sur les terrain est catastrophique, on est bien d'accord là-dessus.
Mais ce sont deux choses différentes.

on est bien d'accord (et cette mise sur le terrain catastrophique aurait pu se faire après la licence (on avait déjà doublé la durée du stage en passant de 4 h à 8 h))

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Daphné le Ven 4 Fév 2011 - 15:06
Mais bien sûr Karine qu'on est d'accord Wink
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par olivier-np30 le Ven 4 Fév 2011 - 18:47
@John a écrit:

"Le gâchis de la mastérisation" par Véronique Soulé, Libération, 21/01/2011
Et en maths et en lettres, on commence à manquer de candidats pour les postes à pourvoir.
Url de référence :
http://www.liberation.fr/societe/01012315044-le-gachis-de-la-masterisation

En maths il y a plein de masters attractifs qui donnent par la suite envie de faire autre chose.

L'idée du master enseignement semblait bonne mais les risques étaient connus Laughing

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
Leclochard
Leclochard
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Leclochard le Ven 4 Fév 2011 - 20:41
@Karine B. a écrit:
@Leclochard a écrit:
@lilider a écrit:
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Des milliers d'étudiants se sont inscrits dans ces masters, impossible de leur dire aujourd'hui : "ben non en fait ton master ne sert à rien!". D'autant que pour beaucoup c'est un sacrifice de suivre ce master car il ont du arrêter leurs activités salariées pour suivre les cours à la fac!

Mais c'est pour le bien des élèves :d'après certains syndicats (SNES), les profs avaient besoin d'être recrutés à bac +4 ! Twisted Evil

Ben oui (le SNALC aussi d'ailleurs) : ça ne choque pas qu'on recrute un prof des écoles de meternelle à bac + 3 et un prof de collège et lycée à bac += 3 aussi ?

Qu'est-ce que tu sous-entends ? ça me rappelle ce qu'avait dit un certain Xavier Darcos... Pour moi, c'est le niveau de difficulté du concours qui fait la qualité des enseignants ainsi que la formation et pas le nombre d'études. D'ailleurs, il y a tout à parier que les nouveaux collègues ne seront pas meilleurs que nous. Et puis pour dire les chose trivialement, une année de plus permet-elle de mieux instruire Kevin et Boumédienne sur la règle d'accord du COD ? J'en doute.

Sans compter que c'est le niveau de recrutement (au moment du concours) qui détermine le niveau de salaire

Pas complètement juste ton argument. Le vrai problème des traitements à l'éducation nationale, on le sait, vient d'abord de la quasi absence de primes.

La réforme de la formation qui a lieu actuellement pourrait avoir lieu avec un bac += 3 ou même après le bac, puisque c'est une question de budget

Peut-être. Je crois aussi qu'il était devenu intenable de voir des enseignants débuter à 1300 euros avec la hausse du smic. Avec la réforme, le gouvernement a fait un coup de com: "regardez, on augmente les profs. Ils n'ont plus de raison de se plaindre"
.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 21:36
@olivier-np30 a écrit:
@John a écrit:

"Le gâchis de la mastérisation" par Véronique Soulé, Libération, 21/01/2011
Et en maths et en lettres, on commence à manquer de candidats pour les postes à pourvoir.
Url de référence :
http://www.liberation.fr/societe/01012315044-le-gachis-de-la-masterisation

En maths il y a plein de masters attractifs qui donnent par la suite envie de faire autre chose.

L'idée du master enseignement semblait bonne mais les risques étaient connus Laughing
Ce n'était pas l'idée d'origine.
Initialement, dans l'esprit de la réforme, avec le Master SuperPowerPlus, tu pouvais préparer le concours, mais en cas d'échec tu pouvais aussi travailler dans le privé, ou continuer sur un Doctorat.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Karine B.
Karine B.
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Karine B. le Sam 5 Fév 2011 - 0:10
@Leclochard a écrit:
@Karine B. a écrit:
@Leclochard a écrit:
@lilider a écrit:
Oiseau phenix a écrit:est ce qu'on peut vraiment espérer un retour en arrière?

Des milliers d'étudiants se sont inscrits dans ces masters, impossible de leur dire aujourd'hui : "ben non en fait ton master ne sert à rien!". D'autant que pour beaucoup c'est un sacrifice de suivre ce master car il ont du arrêter leurs activités salariées pour suivre les cours à la fac!

Mais c'est pour le bien des élèves :d'après certains syndicats (SNES), les profs avaient besoin d'être recrutés à bac +4 ! Twisted Evil

Ben oui (le SNALC aussi d'ailleurs) : ça ne choque pas qu'on recrute un prof des écoles de meternelle à bac + 3 et un prof de collège et lycée à bac += 3 aussi ?

Qu'est-ce que tu sous-entends ? ça me rappelle ce qu'avait dit un certain Xavier Darcos... Pour moi, c'est le niveau de difficulté du concours qui fait la qualité des enseignants ainsi que la formation et pas le nombre d'études. D'ailleurs, il y a tout à parier que les nouveaux collègues ne seront pas meilleurs que nous. Et puis pour dire les chose trivialement, une année de plus permet-elle de mieux instruire Kevin et Boumédienne sur la règle d'accord du COD ? J'en doute.

Sans compter que c'est le niveau de recrutement (au moment du concours) qui détermine le niveau de salaire

Pas complètement juste ton argument. Le vrai problème des traitements à l'éducation nationale, on le sait, vient d'abord de la quasi absence de primes.

La réforme de la formation qui a lieu actuellement pourrait avoir lieu avec un bac += 3 ou même après le bac, puisque c'est une question de budget

Peut-être. Je crois aussi qu'il était devenu intenable de voir des enseignants débuter à 1300 euros avec la hausse du smic. Avec la réforme, le gouvernement a fait un coup de com: "regardez, on augmente les profs. Ils n'ont plus de raison de se plaindre"
.

Ce que je sous-entends ? Que malgré mon bac + 3, je suis démunie par rapport aux nouveaux programmes de 2nde où je dois faire étudier des pans entiers que je ne maîtrise pas d'un point de vue disciplinaire, alors qu'un prof de maternelle ou de primaire aura davantage besoin de compétences professionnelles pour expliquer la division ou autres joyeusetés que je serais incapable d'expliquer.

Quant aux primes, laisse moi rire : si c'est avoir des primes ponctuelles types celles accordées aux recteurs et CDE pour leur servilité, et ensuite une retraite de misère, ça ne m'intéresse pas, je veux une revalorisation indiciaire sur l'ensemble de ma carrière

Quant à leur comm, c'est raté, on n'a encore jamais autant parlé du malaise des jeunes enseignants (encore cette semaine j'ai eu France 3 NPdeC, Arte et M6 66 minutes qui voulaient que je leur donne des coordonnées de stagiaires)

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
avatar
Abraxas
Doyen

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Abraxas le Sam 5 Fév 2011 - 6:17
La plus mauvaise des khubes de khâgne de mon bahut (moyenne : entre 7 et 8) est allé passer, sans préparation, les exams de Licence. Elle a eu des notes tellement mirifiques qu'elle n'en est pas revenue elle-même — ou plutôt, elle en est revenue avec une idée très précise de ce qu'est aujourd'hui le niveau des facs.
Elle n'a aucune chance aux concours, et compte se faire prof. Eh ben…

Alors, la mastérisation, ce n'est franchement qu'une étape. Ce qu'il faudrait, c'est une formation rigoureuse depuis la première année. Peut-être que l"idée de Pécresse de "prépas intégrées" n'est pas si mauvaise.
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.
Ruthven
Ruthven
Monarque

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Ruthven le Sam 5 Fév 2011 - 8:12
@Abraxas a écrit:
Peut-être que l"idée de Pécresse de "prépas intégrées" n'est pas si mauvaise.

Mais qui va enseigner dans ces prépas intégrées ? (question très intéressée)

[En ce qui me concerne, je suis totalement convaincu par ce système (ou équivalent comme la licence humanités de Nanterre) ; c'est le seul moyen de donner des habitudes de travail aux étudiants].
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Daphné le Sam 5 Fév 2011 - 8:20
@Abraxas a écrit:La plus mauvaise des khubes de khâgne de mon bahut (moyenne : entre 7 et 8) est allé passer, sans préparation, les exams de Licence. Elle a eu des notes tellement mirifiques qu'elle n'en est pas revenue elle-même — ou plutôt, elle en est revenue avec une idée très précise de ce qu'est aujourd'hui le niveau des facs.
Elle n'a aucune chance aux concours, et compte se faire prof. Eh ben…

Alors, la mastérisation, ce n'est franchement qu'une étape. Ce qu'il faudrait, c'est une formation rigoureuse depuis la première année. Peut-être que l"idée de Pécresse de "prépas intégrées" n'est pas si mauvaise.
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

On peut effectivement exiger ça : m'étonnerait que ça passe à Bercy.

On avait demandé une revalorisation nettement plus importante que la ridicule aumône qui a été accordée aux débuts de carrière, aumône à la limite de l'insulte, mais Bercy freine des 4 fers car le problème dans l'EN c'est la masse salariale.
Et pour faire garderie, ça ne les intéresse pas beaucoup.
On a déjà eu du mal à faire obtenir l'augmentation aux agrégés qui en étaient exclus dans un premier temps au motif qu'ils sont mieux payés, ainsi qu'aux bi-admissibles qui avaient purement et simplement été oubliés.


Dernière édition par Daphné le Sam 5 Fév 2011 - 8:22, édité 1 fois
Leclochard
Leclochard
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Leclochard le Sam 5 Fév 2011 - 8:21
@Karine B. a écrit:
Ce que je sous-entends ? Que malgré mon bac + 3, je suis démunie par rapport aux nouveaux programmes de 2nde où je dois faire étudier des pans entiers que je ne maîtrise pas d'un point de vue disciplinaire, alors qu'un prof de maternelle ou de primaire aura davantage besoin de compétences professionnelles pour expliquer la division ou autres joyeusetés que je serais incapable d'expliquer.

C'est une expérience ordinaire. On met ses connaissances à jour régulièrement. Evidemment, c'est pas un concours acquis à 23 ans qui permet pendant 42 ans d'enseigner sans jamais faire une seule recherche. J'imagine que même les agrégés ne savent pas tout et doivent se cultiver pour préparer leurs cours. De ce point de vue, je ne vois pas en quoi une année supplémentaire changerait grand chose. S'il fallait tout savoir pour être prof, on n'enseignerait jamais.
Quant à ta vision des professeurs du primaire, elle est limitée. Il leur faut une culture générale très étendue, ce qui exige un haut niveau d'étude. Je ne vois pas en quoi ils auraient besoin de plus de "compétences professionnelles" que de savoirs que nous.


Quant aux primes, laisse moi rire : si c'est avoir des primes ponctuelles types celles accordées aux recteurs et CDE pour leur servilité, et ensuite une retraite de misère, ça ne m'intéresse pas, je veux une revalorisation indiciaire sur l'ensemble de ma carrière

Je suis bien d'accord: il faudrait une augmentation indiciaire. Ah ! le joli conditionnel. Mais dans combien de temps déjà ? ... Rolling Eyes En attendant, vivent les heures supp et les primes diverses !

Quant à leur comm, c'est raté, on n'a encore jamais autant parlé du malaise des jeunes enseignants (encore cette semaine j'ai eu France 3 NPdeC, Arte et M6 66 minutes qui voulaient que je leur donne des coordonnées de stagiaires)

Pourtant, c'est bien ce que diront les officiels, lorsqu'on les interrogera sur le pouvoir d'achat des professeurs. Quant aux autres, ils n'ont qu'à faire des heures supp défiscalisées.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Reine Margot le Sam 5 Fév 2011 - 8:22
@Abraxas a écrit:
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

là, je crois qu'on peut se brosser... Rolling Eyes
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Daphné le Sam 5 Fév 2011 - 8:28
@Leclochard a écrit: Quant aux autres, ils n'ont qu'à faire des heures supp défiscalisées.

C'est bien ce que nous a répondu le représentant de Bercy en audience !
Heures sup chiffrées avec lesquelles il nous a démontré par A + b que le pouvoir d'achat des professeurs avait nettement augmenté ! Et voilà ! CQFD.
Tant que les collègues en feront on aura ce type de discours.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Leclochard le Sam 5 Fév 2011 - 8:35
marquisedemerteuil a écrit:
@Abraxas a écrit:
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

là, je crois qu'on peut se brosser... Rolling Eyes

C'est pas ce qu'aurait si on faisait 35 heures de présence ? Wink

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Aurore
Aurore
Esprit éclairé

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Aurore le Sam 5 Fév 2011 - 8:52
@Leclochard a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:
@Abraxas a écrit:
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

là, je crois qu'on peut se brosser... Rolling Eyes

C'est pas ce qu'aurait si on faisait 35 heures de présence ? Wink

Châtel est un type plein d'humour... :Lool:
Quant aux 35h, on les aura bien grâce aux FCPE, SGEN et autres SE-UNSA qui ne sont bons qu'à jouer les chevaux de Troie des différents gouvernements, UMP comme PS.
Avec, au mieux, une aumône insignifiante pour faire passer la pilule et faire un coup de com' au passage (voir la "revalo" liée à la "masterisation").
Mélane
Mélane
Niveau 6

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Mélane le Sam 5 Fév 2011 - 11:50
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:
@Abraxas a écrit:
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

là, je crois qu'on peut se brosser... Rolling Eyes

C'est pas ce qu'aurait si on faisait 35 heures de présence ? Wink

Châtel est un type plein d'humour... :Lool:
Quant aux 35h, on les aura bien grâce aux FCPE, SGEN et autres SE-UNSA qui ne sont bons qu'à jouer les chevaux de Troie des différents gouvernements, UMP comme PS.
Avec, au mieux, une aumône insignifiante pour faire passer la pilule et faire un coup de com' au passage (voir la "revalo" liée à la "masterisation").

Sans oublier le nombre de collègues qui sont pour, au motif qu'en échange on leur donnerait un bô burrrrôôô, et une belle augmentation de salaire !!!!!
Fourseasons
Fourseasons
Doyen

Le gâchis de la masterisation Empty Re: Le gâchis de la masterisation

par Fourseasons le Sam 5 Fév 2011 - 12:04
@Mélane a écrit:
@Aurore a écrit:
@Leclochard a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:
@Abraxas a écrit:
Et pour y attirer des étudiants réellement capables et intéressés, je suggère aux syndicalistes ici présentes d'exiger le niveau de rémunération des enseignants de Singapour, qui caracole en tête de tous les classements internationaux — entre 3000 et 5000 euros / mois. En dessous, c'est une aumône — en tout cas, ce n'est pas réellement incitatif.

là, je crois qu'on peut se brosser... Rolling Eyes

C'est pas ce qu'aurait si on faisait 35 heures de présence ? Wink

Châtel est un type plein d'humour... :Lool:
Quant aux 35h, on les aura bien grâce aux FCPE, SGEN et autres SE-UNSA qui ne sont bons qu'à jouer les chevaux de Troie des différents gouvernements, UMP comme PS.
Avec, au mieux, une aumône insignifiante pour faire passer la pilule et faire un coup de com' au passage (voir la "revalo" liée à la "masterisation").

Sans oublier le nombre de collègues qui sont pour, au motif qu'en échange on leur donnerait un bô burrrrôôô, et une belle augmentation de salaire !!!!!

Nan, ils y croient sérieusement ? Économies !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum