Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par John le Dim 23 Jan 2011 - 21:57
"L’homosexualité taboue à l’école ?" par : Fabrice Voogt

Samedi 22 janvier 2011

Jeunesse : Le délégué aux Droits de l’enfant réclame une approche adaptée

« Bonjour, je suis un garçon de 16 ans et je sors avec un garçon de 13 ans depuis un mois. Comme on a commencé à se montrer en public, la direction de l’école nous a convoqués en disant que, comme on est deux garçons, on ne peut plus se montrer sinon on est renvoyés. Pour moi, c’est de l’homophobie. » Pour le délégué aux Droits de l’enfant, Bernard Devos, aussi. Des témoignages comme celui-ci, il dit en recevoir beaucoup qui, pour la plupart, vont dans le même sens et témoignent de la rigidité d’une école encore accrochée à des stéréotypes sexuels.

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »

« C’est l’histoire du prince charmant et de la princesse qui se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », ironise Bernard Devos.

Cette vision traditionnelle, quasi disneyenne, n’est, dit-il, plus vraiment en phase avec la réalité, si tant est qu’elle le fut un jour. Elle provoquerait des dégâts dès lors qu’elle considère la seule relation hétérosexuelle comme légitime. Or « la cellule familiale de l’enfant a changé, explique Bernard Devos. Des enfants ont parfois deux papas ou deux mamans, ont été conçus par des techniques nouvelles ou grâce à une mère porteuse ou un don de sperme. »

Cette évolution, à la fois technique et comportementale, ne serait pas suffisamment rencontrée par l’école, même à travers les cours d’éducation sexuelle.

« Dès le début, raconte cette jeune fille, je me suis inventé des faux flirts avec des garçons pour paraître comme tout le monde. Si on dit ce qu’on est, c’est tout de suite des moqueries et des insultes. On est considéré comme anormal. Dans les cours d’éducation sexuelle, on ne parle que de sexualité hétérosexuelle. »

Selon Bernard Devos, c’est dès la maternelle que la sensibilisation devrait avoir lieu. L’idée, ici, n’est pas de parler de sexualité, mais de diversifier les modèles et les représentations proposés aux enfants. Ne fût-ce que pour répondre à une réalité statistique, puisqu’on évalue entre 5 et 10 % le pourcentage d’homosexuels ou de lesbiennes dans une population donnée.

La lutte contre l’homophobie passe aussi, explique-t-il, par une attention particulière apportée par les enseignants et les éducateurs pour éviter que les insultes homophobes ne se banalisent.

« Ce type d’injures exige une réaction immédiate, explique Bernard Devos. Il n’est pas nécessaire d’être la cible directe d’une insulte homophobe pour intérioriser la honte. »

Selon lui, parler de l’homosexualité ne s’apparente pas à du prosélytisme. Il s’agit de recommander une approche philosophique qui soit la plus large possible pour permettre aux jeunes de découvrir leur sexualité dans les meilleures conditions. Elle se justifierait d’autant plus que la prévalence du suicide est 5 à 6 fois supérieure chez les homosexuels de moins de 25 ans et 8 à 10 fois supérieure chez les lesbiennes du même âge.

Du côté du cabinet de la ministre de l’Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet (CDH), on dit agir à la fois de manière ponctuelle – un guide pour combattre l’homophobie est disponible sur enseignement.be – et sur le long terme, notamment via des formations sur l’éducation aux genres et la diversité sexuelle. On annonce également la mise en place prochaine de cellules « bien-être » composées des acteurs de première ligne au sein des écoles et qui devront notamment pouvoir aborder cette thématique. Enfin, des dépliants sont en préparation qui seront rédigés en collaboration avec l’association Arc-en-ciel et distribués à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai 2011.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Invité19
Enchanteur

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par Invité19 le Mar 25 Jan 2011 - 22:38
J'avais été vraiment effrayée quand un de mes amis, pion dans un lycée de centre ville, s'était vu reprocher de vouloir faire du prosélytisme quand il avait voulu faire une intervention parmi les élèves, suite au suicide d'un élève dont le mal être était très lié à la non acceptation de son homosexualité.

A partir de ce moment là, deux personnes de l'administration ne l'ont plus lâché, disant que ce qu'il faisait avec son partenaire était contre nature etc. Il a fini par claquer la porte, soutenu, heureusement, par la proviseure...

quand il m'a raconté ça, j'avais du mal à en croire mes oreilles.

Alors quand on souligne le rôle des éducateurs...
avatar
John
Médiateur

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par John le Mer 26 Jan 2011 - 11:03
Oiseau phenix a écrit:J'avais été vraiment effrayée quand un de mes amis, pion dans un lycée de centre ville, s'était vu reprocher de vouloir faire du prosélytisme quand il avait voulu faire une intervention parmi les élèves, suite au suicide d'un élève dont le mal être était très lié à la non acceptation de son homosexualité.

A partir de ce moment là, deux personnes de l'administration ne l'ont plus lâché, disant que ce qu'il faisait avec son partenaire était contre nature etc. Il a fini par claquer la porte, soutenu, heureusement, par la proviseure...

quand il m'a raconté ça, j'avais du mal à en croire mes oreilles.

Alors quand on souligne le rôle des éducateurs...

C'était un lycée public ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Invité19
Enchanteur

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par Invité19 le Mer 26 Jan 2011 - 11:21
Oui... Et pour être passée par ce lycée en prepa, j'avoue que rien ne laissait soupçonner de telles attitudes de la part d'une partie de l'admin.
avatar
John
Médiateur

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par John le Mer 26 Jan 2011 - 11:22
Il faudra lui dire de venir nous rendre visite !

Il veut être prof ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Invité19
Enchanteur

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par Invité19 le Mer 26 Jan 2011 - 11:45
Je lui au déjà un peu parlé du forum : il est vacataire (enfin, j'ai un petit doute sur son statut, mais pas encore titulaire) en LC et passe cette année les deux concours internes. Je pense qu'il viendra un de ces jours !
Contenu sponsorisé

Re: Homophobie à l'école : le cas de la Belgique (Dossier du journal "Le Soir")

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum