Enseigner, Oui mais comment ?

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Lun 24 Jan 2011 - 20:53

@Kroko a écrit:
@V.Marchais a écrit:Cela m'inquiète un peu de ne lire aucun commentaire. Bon, je sais bien que c'est pas la gloire et la bousculade, ce site, mais tout de même. Quelqu'un d'autre pourrait essayer que je sache si ça marche ou non ? Sinon, je vais pas être dans le caca pour organiser les discussions sur un blogue, si même les commentaires marchent pas... pale

je viens de faire un commentaire qui s'appelle test et ça marche. tu peux le virer si tu veux.

Merci Kroko. Tu as du faire un truc particulier, pour ça, te créer un compte spécial ou bien ça a marché comme ça ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Kroko le Lun 24 Jan 2011 - 20:53

ne serait il pas utile de créer différentes catégories du type : témoignages / propositions ? je sais que sur blogger tu peux le faire ...

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows

Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Kroko le Lun 24 Jan 2011 - 20:54

j'ai moi même plusieurs blog sur blogger, j'ai donc un compte "blogger", à mon avis ceci explique cela.

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows

Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Lun 24 Jan 2011 - 21:03

@Kroko a écrit:ne serait il pas utile de créer différentes catégories du type : témoignages / propositions ? je sais que sur blogger tu peux le faire ...
Tu as raison, Kroko. Je pensais utiliser un code couleur pour distinguer témoignages, verbatims et propositions, mais s'il y a moyen de créer des catégories, c'est encore mieux. Je tâtonnerai mercredi. Ce soir, j'ai la flemme, et le mardi, c'est ma journée-marathon : 7 heures de cours.

Je sors de là incapable de quoi que ce soit.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Kroko le Lun 24 Jan 2011 - 21:07

si tu veux je peux mettre mes pattes dans ton code CSS. tu peux regarder par exemple mon blog http://krokochoko.blogspot.com/... ou celui d'amis que j'avais monté http://marieznous.canalblog.com/

Il y a également des choses à mettre en place au niveau de la mise en page.

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows

Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Lun 24 Jan 2011 - 21:09

Attention Kroko, tu vas être embauchée, là, c'est sûr ! Laughing

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Kroko le Lun 24 Jan 2011 - 21:12

je n'ai juste pas énormément de temps, stage oblige, mais ça sera un plaisir de t'aider.

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows

Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par John le Lun 24 Jan 2011 - 21:13

@V.Marchais a écrit:Marquise, je pense que les témoignages substantiels méritent mieux qu'un commentaire. La vocation de ce blogue est d'ailleurs, entre autres, de recueillir les témoignages du terrain (pas ceux de journalistes obnubilés par les joujoux pédagogiques ou les épiphénomènes violents qu'ils sont incapables de comprendre).

ll y a déjà ici le fil des incivilités. A quoi ça sert de multiplier les lieux pour poster ? On gagne un prix à la fin ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Marie Laetitia le Lun 24 Jan 2011 - 21:41

@John a écrit:
@V.Marchais a écrit:Marquise, je pense que les témoignages substantiels méritent mieux qu'un commentaire. La vocation de ce blogue est d'ailleurs, entre autres, de recueillir les témoignages du terrain (pas ceux de journalistes obnubilés par les joujoux pédagogiques ou les épiphénomènes violents qu'ils sont incapables de comprendre).

ll y a déjà ici le fil des incivilités. A quoi ça sert de multiplier les lieux pour poster ? On gagne un prix à la fin ?

parce que ça peut servir aussi à alerter des parents, des parents dont les enfants sont grands mais qui votent (et j'en connais qui vont être très très intéressés par la démarche de Véronique) et que Monsieur ou Madame Tout le Monde ne sait pas ce qui se passe vraiment dans les classes aujourd'hui et ne viendra pas non plus ici... Very Happy
T'inquiète pas, John, personne ne va déserter Néo Laughing

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Reine Margot le Mar 25 Jan 2011 - 7:57

@John a écrit:
@V.Marchais a écrit:Marquise, je pense que les témoignages substantiels méritent mieux qu'un commentaire. La vocation de ce blogue est d'ailleurs, entre autres, de recueillir les témoignages du terrain (pas ceux de journalistes obnubilés par les joujoux pédagogiques ou les épiphénomènes violents qu'ils sont incapables de comprendre).

ll y a déjà ici le fil des incivilités. A quoi ça sert de multiplier les lieux pour poster ? On gagne un prix à la fin ?

je crois que le but de ce blog c'est de faire des propositions et ^pas seulement de recueillir des témoignages. c'est plus militant que le fil des incivilités.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Pseudo le Mar 25 Jan 2011 - 8:17

Je suis blonde : l'adresse du blog, c'est ?

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Reine Margot le Mar 25 Jan 2011 - 8:18


_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Pseudo le Mar 25 Jan 2011 - 8:36

marquisedemerteuil a écrit:http://enseigner-comment.blogspot.com/

Merci !

Les avis un peu.... décalés sont bien venus ou mieux vaut adopter la ligne du blog ainsi décrite : "Elles [les revendications] portent d'abord sur les conditions morales de l'instruction : chacun à sa place, adulte et enfant, avec un rôle déterminé, des exigences claires et les moyens accordés à l'adulte de remplir ces exigences, et une institution qui, par son fonctionnement, garantit cet ordre des choses (au lieu d'encourager la suffisance des enfants-rois, leur désinvolture, leur insolence, etc.)" ?

Parce que moi, je vous écrirais bien un petit quelque chose sur ma vision du système, mais ça prend un peu à contre pied tout ça...

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Mar 25 Jan 2011 - 17:57

On a le droit de dire quand on n'est pas d'accord. Ca s'appelle discuter.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Pseudo le Mar 25 Jan 2011 - 18:01

@V.Marchais a écrit:On a le droit de dire quand on n'est pas d'accord. Ca s'appelle discuter.

Ben on va... discuter, alors Smile

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Reine Margot le Mar 25 Jan 2011 - 18:26

c'est au contraire très important d'avoir des avis divergents car ça permet justement la discussion et l'élaboration de propositions concrètes.
c'est la différence entre la pensée et l'idéologie! (tout ce que ne font pas les partis politiques et bcp de syndicats actuellement)

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Chocolat le Mer 26 Jan 2011 - 13:42

Miss Maladroite a (enfin) réussi à faire son inscription. :marteau: Rolling Eyes Laughing

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Jeu 27 Jan 2011 - 12:45

Je publie ici un message adressé à une autre liste, avec des propositions d'actions.

Plusieurs messages demandent, en substance :
Qu'est-ce qu'on fait ?


Eh bien... ce que vous proposerez, chers collègues. Le messie attendu par Horti ne s'étant pas encore manifesté, nous en serons quittes pour faire nos propres propositions. Pour l'instant, sauf oubli de ma part, que les intéressés voudront alors bien corriger, la recension de ces propositions sera rapide.

- Notre collègue Alex Jerba a pris l'initiative de récolter des témoignages sur la réalité de notre quotidien et de celui des élèves. Elle pourra nous dire si, en attendant une plus grande interactivité de "C'est l'école qu'on assassine" (blogue renommé à la demande générale des cinq ou six personnes qui ont exprimé un avis sur le sujet), elle continue cette collecte sur FB.

- Notre collègue Andr. Alb. rappelle l'échéance des élections cantonales et propose ceci :
Vous exercez dans un collège.Vous relevez d'une gestion départementale.Le conseil général finance chaque collège
Les élections de conseillers généraux ont lieu en mars.Pourquoi les professeurs de chaque collège n'adresseraient-ils pas un courrier commun, signé, circonstancié auprès de tous les candidats.
Copie pour information au rectorat et au MEN.
Une lettre type pourrait être proposée sur le blog et la liste.
La lettre type pourrait être complétée par l'exemple local du collège.
Afin que tous les professeurs se sentent concernés Il faudrait la communiquer aux autres listes de professeurs pour les associer.

- Notre collègue, toujours le même (j'espère que les RG en ont pris bonne note) appelle encore à une grève du zèle :
Il est nécessaire de recadrer notre mission d'ensseignant et que le Ministère en tienne compte

La révolte de la violette
Pourquoi ne pas déclencher dès janvier 2011 une grève du zèle.
Montrer que l'on sait être "rond de cuir" et non fonctionnaire corvéable à merci.

La mission de l'enseignant

Limiter sa semaine de travail à 37 h 30,puisque les enquêtes MEN prétendent que nous travaillons 37 h 30 par semaine et non 54 heures par semaine (il ne faut pas oublier que le service du professeur a été fixé en 1950 à 18 h par semaine parce que à une heure de cours s'ajoute une heure de préparation et une heure de correction, le tout calculé sur 9 mois de travail devant les élèves, une heure de cours égale trois heures de travail confirmé en avril 1981). Donc, pour faire correspondre notre rémunération actuelle au temps de travail relevé par le MEN, nous devons faire 18 h de cours + 19 h 30 de travail extérieur (.réunions, préparations et corrections).(le DRH de l'académie de Bordeaux a même prétendu que nous étions à la semaine des 35 h. Le recteur de cette académie est ancien directeur de la DGESCO du MEN)
Ce qui conduit à :
- effectuer strictement notre service devant les élèves
- être présent aux seules réunions obligatoires rémunérées
- ne pas accepter de tâches supplémentaires demandées par l'administration basées sur le volontariat. (le CE "désigne" le professeur)
- diminuer les contrôles d'une ou deux questions (pour diminuer le temps de correction), pour les dissertations ou rédactions : la correction
peut porter sur le plan, l'introduction, la conclusion et une autre fois sur le plan et le développement. Mais l'élève doit rédiger une dissertation
complète.
- Réserver 10 minutes du cours pour faire des exercices et profiter dece temps de travail personnel de l'élève pour vérifier les cahiers et les
travaux demandés (corrections rédigées, orthographe...)
- Ne pas se rendre à la salle de professeurs si l'on se trouve loin de la salle. Les messages déposés dans votre casier devront vous être transmis par courrier postal ou mél..(mais on risque de perdre le contact avec les collègues)
- Pour les préparations de cours et donc respecter les programmes:
utiliser au maximum les ouvrages possédés ou non par les élèves et utiliser le livre du professeur, récupérer des préparations sur Internet, les documents sur les sites du MEN...
-Etre très exigeant pour la discipline en classe (baisser la voix lorsque les élèves parlent, ils ne vous entendront plus, en seront étonnés, vous
pourrez reprendre le cours ou si les élèves sont particulièrement indisciplinés les faire écrire, écrire, parce que les IPR demandent qu'ils
écrivent et s'ils écrivent ils ne peuvent guère faire autre chose)
- Exiger pour tout manquement à la discipline, l'établissement de la fiche de signalement d'incident qui est obligatoire et doit être adressée à l'Inspection académique.

(et vous aurez certainement d'autres idées dans le cadre de votre établissement)

Les élèves ne pâtiront pas de votre attitude, puisque vous remplissez la tâche pour laquelle vous êtes payés et vous pourrez respecter votre
répartition pour finir le programme

Comment le faire et le faire savoir
Contacter les syndiqués (qui contacteront les syndicats pour la mise en place de ce mouvement) et les non-syndiqués, les associations de professeurs .
L'administration de chaque établissement sera informée de notre attitude,par un courrier sur papier violet ou à entête de la violette.
Il faudra informer aussi les associations de parents.
Pas de sanction possible, pas de retenue de salaire pour travail non fait non plus. Car, nous remplirons correctement notre mission.
On peut prévoir de porter au revers de la veste, une violette (cela rappellera la couleur des palmes académiques, que certains d'entre
nous arboreront en fin de carrière), sur laquelle sera noté "oui, nous le pouvons".
Car, Oui, nous pouvons effectuer notre travail en respectant scrupuleusement les missions confiées par le MEN
En fait, ce serait un peu une grève à la japonaise. La violette est un peu plus gaie que le brassard noir.

Plusieurs d'entre vous ont évoqué une pétition. Pourquoi pas ? En tout cas, nous pouvons toujours commencer à réfléchir collectivement au contenu d'un document revendicatif.

Voici à présent mon opinion, toute personnelle, sur le sujet.

Pas d'angélisme : nous sommes dans un contexte de destruction programmée de l'école : disparition des LP, des structures spécialisés, suppression du statut de fonctionnaire, autonomie des établissements, prime à la casse... C'EST LA GUERRE. Je ne crois pas une seule seconde que nous nous ferons entendre par une pétition de plus ni quelques journées de grève. Si vraiment vous voulez vous donner une chance de faire changer les choses, il va falloir être BEAUCOUP PLUS VIOLENT. On arrête le chichi, la mauvaise conscience, "Oui mais les élèves dans tout ça" - c'est pour eux qu'on se bat. Il va falloir interpeller fermement les partis politiques, avec chantage à la clé. Chantage aux voix. Chantage aux examens. Blocage du système par tous les moyens légaux possibles (voir propositions d'André). C'est la seule chose qui marche. Pour n'avoir pas osé aller jusque là en 2003, nous avons tout perdu. Manifestations loin des revendications fourre-tout des syndicats - même si nous serons de fait obligés de passer par eux pour "couvrir" ces manifestations : ce sera à nous d'imposer notre mot d'ordre.

]MAIS faut pas rêver, un mouvement dur est très difficile à tenir dans le temps. S'il tient deux mois, c'est déjà formidable, trois, presque un miracle. Si nous partons maintenant, bille en tête, nous serons tous épuisés avant juin. Il faut agir au bon moment. Nous approchons de la campagne présidentielle, la grande lutte pour l'os du pouvoir. C'est à ce moment-là qu'il faudra mettre le paquet : mise en demeure adressée aux partis, assortie de grève du zèle et plus (blocage des notes, manifs,
démission des PP, des membres du CA, tout ce qui pourra enrayer la machine...), appel public à ne surtout pas voter pour un parti qui n'aurait pas pris des
engagements clairs et fermes relatifs à nos revendications, délégations aux IA avec dossiers sur tous nos élèves ingérables pour exiger de vraies solutions...
Bref, c'est entre janvier et mai 2012 qu'il faudra frapper fort.


D'ici-là, qu'est-ce qu'on fait ?
- On continue de récolter les témoignages sur la vraie vie des collèges. Mon avis est que ces témoignages n'ont de réelle valeur que s'ils sont circonstanciés : nom et situation de l'établissement. Sinon, ils sont inutilisables par un journaliste, invérifiables et suspects de fausseté ou d'exagération ;
- On prépare notre cahier de revendications pétition ;
- On entame la grève du zèle, on multiplie les heures de vie syndicale, on travaille à sensibiliser les collègues à cette action : on a un an pour rassembler, convaincre que ça peut valoir le coup de renoncer pendant un an à sa petite indemnité de PP ;
- On devient paperassier. Comme le suggérait André, on fait systémtiquement un rapport d'incident pour tout ce qui est intolérable : insolence, insultes, violence verbale, remise en cause de l'autorité du professeur, perturbation violente du cours... Le CDE a l'obligation de faire remonter ces rapports d'incident. Comment s'en assurer ? Ferons-nous nous-même copie à l'IA ? En tout cas, il faut mettre les ronds-de-cuir en face de la réalité souvent crue de nos cours. Et pour cela, je pense qu'il nous faut l'appui des fédés de parents. Faisons éclater au grand jour à la fois cette réalité et l'incurie de l'administration. Constituons nos dossiers sur les incidents non réglés pour les dénoncer à l'aide des parents. Si nous choisissions tous, nationalement, la même journée pour assaillir les IA et demander des comptes sur ces "incivilités" jamais réellement sanctionnées, après avoir bien préparé nos dossiers pendants des mois, ça pourrait secouer un peu l'opinion, tout de même.
- Soyons très vigilants en juin, lors des conseils de classe. Dénonçons publiquement, notamment à l'attention des parents d'élèves, tous les passages sans acquis qui suicident l'élève, les orientations en seconde générale qui le condamnent à une scolarité sans issue et dévaluent le lycée après le collège.

La com commence autour de nous, à notre échelle.
Comme disait un collègue en privé :



1 école = 1 professeur par classe. 15 classes = 15
professeurs = 420 élèves = 800 parents.

1 collège = 35 professeurs = 550 élèves = 1000
parents.




Autant d'électeurs... ou d'individus dans la
rue.

Faisons vie syndicale tous les mois. Informons, mobilisons les collègues.

Bref, je vous propose d'attendre. Je me rends compte que ce n'est pas follement excitant, mais je crois que c'est la seule chose réaliste à faire. Le moment pour agir, il n'arrivera que dans un an. Il ne faut pas le manquer. Vous savez bien, le kairos... Patience et longueur de temps. Attendre, mais pas les bras croisés. Fourbissons et nos armes et rassemblons les troupes. Un an, c'est juste ce qu'il faut pour cela.

Bien à tous,
Véronique.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Audrey le Jeu 27 Jan 2011 - 13:02

Beh moi, c'est ptêt utopiste, mais je me demande toujours si créer un rassemblement politique d'enseignants (ouvert à ceux qui nous soutiennent aussi...) ne serait pas la solution la plus claire pour dire aux politiques que nous ne leur donnerons pas notre voix et qu'ils doivent prendre en compte nos revendications.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Jeu 27 Jan 2011 - 13:51

Mouais. Tu as vu la cote des enseignants auprès du grand public ? Fonctionnaires, planqués, privilégiés...
Ce matin, encore, j'ai failli m'étrangler en entendant France Inter dégoiser benoîtement sur l'absentéisme des fonctionnaires, et expliquant : oui mais vous comprenez, c'est pas comme dans le privé, quand ils ont un arrêt maladie, il n'y a pas de visite contrôle. Ressortir ce préjugé au moment où le gouvernement veut mettre fin au statut de fonctionnaire, c'est du populisme le plus vil.

Il faudrait au moins rassembler plus large, avec un mot d'ordre (un nom ?) du style FRATERNITE, qui placerait certes l'éducation, pilier d'une société juste et fraternelle, au centre de ses préoccupations, mais sans pouvoir en faire la matière exclusive de son discours. Mais le risque serait alors de s'éparpiller.

Si tu le veux vraiment, y a plus qu'à :
- rédiger des statuts et les déposer en préfecture ;
- organiser structurellement ce parti (bureau...) pour sa création officielle en préfecture ;
- organiser son financement ;
- rédiger et faire connaître ses propositions (d'où l'importance du point précédent) ;
- sur la base de ces propositions, recueillir la signature de 500 élus issus de 30 départements différents ;
- financer une campagne.

Si tu t'en sens l'énergie, pourquoi pas. Je prends ma carte immédiatement.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Marie Laetitia le Jeu 27 Jan 2011 - 14:28

@Audrey a écrit:Beh moi, c'est ptêt utopiste, mais je me demande toujours si créer un rassemblement politique d'enseignants (ouvert à ceux qui nous soutiennent aussi...) ne serait pas la solution la plus claire pour dire aux politiques que nous ne leur donnerons pas notre voix et qu'ils doivent prendre en compte nos revendications.

rassemblement politique... mouif... mais uniquement sur les questions d'enseignement ? Ce n'est donc pas un parti (organisation politique ayant pour objectif d'exercer le pouvoir). Le mot "collectif" me semble plus pertinant, non ?

"groupe de personnes ou d'associations
qui poursuivent un objectif commun. Il peut être organisé en
association, ce qui lui donne une personnalité morale et en particulier
le droit d'agir en justice.
Résultant d'une entente et d'une volonté de développer des solidarités,
un collectif regroupe des moyens, des compétences et des énergies dans
le but d'être plus efficace dans les actions qu'il s'est fixées."

Non ?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Kroko le Jeu 27 Jan 2011 - 15:11

j'ai une question un peu bizarre (et peut être un peu HS, mais quand j'ai lu le pavé au dessus, elle m'est venue), mais bon, j'ose. Comme vous le savez, j'ai été menacée par un élève. Mon CDE m'avait déconseillé de porter plainte, mais j'ai tout de même déposé une main courante.
Aurais-je dû faire remonter une copie de cette main courante au rectorat ? est ce que ça a une quelconque utilité ?

_________________
fools, said I, you do not know, silence like a cancer grows

Kroko
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Pseudo le Jeu 27 Jan 2011 - 15:12

Comment la lettre de démission de la collègue et le blog de JP Brighelli sont récupérés par le FN : ici

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par Invité le Jeu 27 Jan 2011 - 15:32

@Pseudo a écrit:Comment la lettre de démission de la collègue et le blog de JP Brighelli sont récupérés par le FN : ici

c'est une de leurs spécialités, ça ne sert à rien de le déplorer. Laisse les faire, ignore-les. Tant pis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Jeu 27 Jan 2011 - 15:54

Entièrement d'accord avec Lorica. Les vautours font leur boulot. Faisons le nôtre.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseigner, Oui mais comment ?

Message par V.Marchais le Jeu 27 Jan 2011 - 15:57

@Kroko a écrit:j'ai une question un peu bizarre (et peut être un peu HS, mais quand j'ai lu le pavé au dessus, elle m'est venue), mais bon, j'ose. Comme vous le savez, j'ai été menacée par un élève. Mon CDE m'avait déconseillé de porter plainte, mais j'ai tout de même déposé une main courante.
Aurais-je dû faire remonter une copie de cette main courante au rectorat ? est ce que ça a une quelconque utilité ?

Kroko, la main courante a dû entraîner une convocation du gamin pour rappel à la loi. La personne qui a pris ta déposition ne t'en a pas parlé ? Facile de comprendre pourquoi ton CDE t'a déconseillé le dépôt de plainte : cela l'aurait obligé à signaler l'incident. Le conseil était bon... pour lui et son image.
Je crois vraiment que le conseil d'André est bon et que remplir à chaque "incivilité" une fiche de signalement et exiger, comme il devrait, sa transmission à l'IA, est une bonne manière d'obliger à regarder en face ce qui se passe dans nos classes et de refuser de banaliser invectives, insultes, menaces et autes violences verbales dont nous sommes régulièrement l'objet.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum