texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Igniatius le Mar 25 Jan 2011 - 22:42

@marc44 a écrit:au contraire, c'est formidable, on peut jouer au bullshit bingo :
Il suffit d'adapter légèrement :
http://www.bullshitbingo.net/cards/education/


Ah alors là Marc, je dis bingo !

C'est très très drôle : j'ai deux réunions à venir, je vais tester et ça plaira à mes collègues.

cheers

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par frankenstein le Mar 25 Jan 2011 - 22:45

Et pour préparer le discours de la réunion...
http://www.sauv.net/meirieutron.htm

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par frankenstein le Mar 25 Jan 2011 - 22:47

Very Happy


Dernière édition par frankenstein le Mar 25 Jan 2011 - 23:03, édité 1 fois

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Aurore le Mar 25 Jan 2011 - 23:04

Ce n'est sûrement pas ce document, ni le ton inutilement méprisant qu'il adopte face aux adversaires (de droite comme de gauche !) de la soi-disant "territorialisation", qui va me faire changer d'avis sur le parti de vendus qu'est désormais le PS.
Faut arrêter de jouer aux jésuites. Autonomie (avec le recrutement local et la "contractualisation" liée au "projet d'établissement") + Territorialisation = vente à la découpe et soumission aux intérêts locaux, donc casse du métier, de sa mission essentielle, et des statuts. En un mot, c'est la PRIVATISATION qui nous pend au nez.
Au moins, à l'UMP, ils jouent cartes sur table...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par User5899 le Mar 25 Jan 2011 - 23:07

@Igniatius a écrit:
@marc44 a écrit:au contraire, c'est formidable, on peut jouer au bullshit bingo :
Il suffit d'adapter légèrement :
http://www.bullshitbingo.net/cards/education/


Ah alors là Marc, je dis bingo !

C'est très très drôle : j'ai deux réunions à venir, je vais tester et ça plaira à mes collègues.

cheers
Version EN

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Igniatius le Mar 25 Jan 2011 - 23:12

@Aurore a écrit:Ce n'est sûrement pas ce document, ni le ton inutilement méprisant qu'il adopte face aux adversaires (de droite comme de gauche !) de la soi-disant "territorialisation", qui va me faire changer d'avis sur le parti de vendus qu'est désormais le PS.
Faut arrêter de jouer aux jésuites. Autonomie (avec le recrutement local et la "contractualisation" liée au "projet d'établissement") + Territorialisation = vente à la découpe et soumission aux intérêts locaux, donc casse du métier, de sa mission essentielle, et des statuts. En un mot, c'est la PRIVATISATION qui nous pend au nez.
Au moins, à l'UMP, ils jouent cartes sur table...


Nous sommes bien d'accord sur l'objectif final, et sur le fait que le PS ne me semble pas plus outré que cela.
D'ailleurs, Julliard a bien dit qu'il ne fallait pas voir les profs comme une "clientèle" électorale...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par frankenstein le Mar 25 Jan 2011 - 23:16

@Igniatius a écrit:
@Aurore a écrit:Ce n'est sûrement pas ce document, ni le ton inutilement méprisant qu'il adopte face aux adversaires (de droite comme de gauche !) de la soi-disant "territorialisation", qui va me faire changer d'avis sur le parti de vendus qu'est désormais le PS.
Faut arrêter de jouer aux jésuites. Autonomie (avec le recrutement local et la "contractualisation" liée au "projet d'établissement") + Territorialisation = vente à la découpe et soumission aux intérêts locaux, donc casse du métier, de sa mission essentielle, et des statuts. En un mot, c'est la PRIVATISATION qui nous pend au nez.
Au moins, à l'UMP, ils jouent cartes sur table...


Nous sommes bien d'accord sur l'objectif final, et sur le fait que le PS ne me semble pas plus outré que cela.
D'ailleurs, Julliard a bien dit qu'il ne fallait pas voir les profs comme une "clientèle" électorale...
C'est pour ça qu'il ne nous reste plus que le loto pour espérer gagner quelque chose..... Lool pas vrai

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Héliandre le Mar 25 Jan 2011 - 23:16

Formidable ! Merci Cripure, j'ai bien Very Happy
Quel dommage qu'il me paraisse mal venu d'afficher cela en salle des profs ou de le diffuser sur les boîtes professionnelles...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Igniatius le Mar 25 Jan 2011 - 23:19

@Héliandre a écrit:Formidable ! Merci Cripure, j'ai bien Very Happy
Quel dommage qu'il me paraisse mal venu d'afficher cela en salle des profs ou de le diffuser sur les boîtes professionnelles...


Tu rigoles !
Moi je distribue ça jeudi à la réunion de préparation de nos portes ouvertes : on va bien se marrer.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Héliandre le Mar 25 Jan 2011 - 23:22

Ah ben on ne doit pas avoir le même profil d'établissement.. Non je ne rigole pas (du tout). En ce moment j'ai pris l'habitude de l'ouvrir et toutes les semaines j'ai le droit à une nouvelle "attention". Alors je rigole dans mon coin... (merci néo)

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Igniatius le Mar 25 Jan 2011 - 23:24

@Héliandre a écrit:Ah ben on ne doit pas avoir le même profil d'établissement.. Non je ne rigole pas (du tout). En ce moment j'ai pris l'habitude de l'ouvrir et toutes les semaines j'ai le droit à une nouvelle "attention". Alors je rigole dans mon coin... (merci néo)


Courage !
Il existe des bahuts dans lesquels les collègues ne sont pas des pédagos béats ! Wink

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Aurore le Mar 25 Jan 2011 - 23:26

@Héliandre a écrit:Ah ben on ne doit pas avoir le même profil d'établissement.. Non je ne rigole pas (du tout). En ce moment j'ai pris l'habitude de l'ouvrir et toutes les semaines j'ai le droit à une nouvelle "attention". Alors je rigole dans mon coin... (merci néo)


Bienvenue au club ! Crying or Very sad

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par User5899 le Mar 25 Jan 2011 - 23:29

Décidément, ce métier devient sinistre !

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Héliandre le Mar 25 Jan 2011 - 23:32

Ignatius : De moins en moins de "pédagos béats" chez moi (peut-être au fur et à mesure que la charge de travail due aux activités annexes s'alourdit. L'enthousiasme retombe.) Mais... le problème ne vient pas des collègues.
Merci pour le courage.

Aurore : (mais... c'est dur Crying or Very sad)

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Aurore le Mer 26 Jan 2011 - 8:29

Quelques commentaires sur l'introduction de cet énième torchon éducatif du PS :

"Davantage, de nombreuses formes
d’accompagnement éducatif, que ce soit sous la
forme de l’aide aux devoirs ou de la lutte contre
le décrochage par exemple, sont devenues une
partie importante de la politique des municipalités
et des départements."


Ce travail est effectué par qui, au juste ? Les profs en HS (bon moyen de supprimer des postes et de justifier une augmentation ultérieure de leur temps de présence) ? Des animateurs municipaux incompétents, précaires et payés au lance-pierre ?
Ou comment décharger l'état et les professeurs d'une partie de leurs missions. Une privatisation larvée, en somme.

"Les élus de gauche, au pouvoir dans de nombreuses
collectivités, et plus encore depuis les années
2000, ont alors pu mesurer l’importance de la
politique éducative au niveau local. En cohérence
avec des associations et des habitants dynamiques
sur le terrain, ils ont souvent mis en oeuvre des
initiatives innovantes en la matière. On a pu parler,
pour qualifier ce phénomène, d’« effervescence
éducative » dans les territoires."


Et les élus de droite alors ? Outre la généralisation abusive (certains maires de gauche se f... éperdument de la qualité de l'éducation), ce texte légitime dans les faits l'inégalité entre les territoires qu'il prétend par ailleurs combattre !

"Or, de fait, tout le monde n’est pas égal devant
l’école et l’école n’est pas égale sur tout le
territoire."


Et pour cause... La faute à qui ?

"Pire : l’école peut parfois contribuer à renforcer les inégalités."

Ben voyons ! Et l'absence d'école et d'instruction, elle les réduirait donc ?

"Et la cause est sans doute plus structurelle que conjoncturelle. Le modèle
scolaire, coupé de la société, comporte des aspects
fortement excluant qui empêchent ceux qui en sont
culturellement le plus éloignés de s’y reconnaître,
s’ils ne sont pas accompagnés pour cela. Davantage,
l’ambition de permettre une éducation et une
formation tout au long de la vie et, pour y
accéder, la nécessité que chaque jeune sortant
de la scolarité obligatoire soit équipé d’un bagage
de compétences et de connaissances, demandent
de revoir ce modèle."


La "territorialisation" de l'éducation en tant que cheval de Troie des pires délires pédagos. La démonstration est éclatante...
Tiens, revoilà les compétences. Ce n'est donc pas uniquement le gouvernement et l'UMP qui les défendent ! Quelqu'un ici les a comparées fort justement au livret ouvrier. Le PS, un parti de gauche ???

"Ainsi un nouveau paradigme tend à remplacer le
premier. Partant du constat de cet échec à l’école
récurrent dans les populations les plus défavorisées
socialement, s’est développée l’idée que l’éducation
ne devait plus être considérée uniquement sous
l’angle scolaire. D’autres acteurs jouent un rôle
dans la formation de l’enfant et de l’adolescent :
ils y prennent une place de plus en plus grande.
Ce sont les services du ministère de la Jeunesse
et des Sports et les services correspondants des
collectivités territoriales ; ce sont les associations
d’éducation populaire, qu’elles soient d’audience
nationale, comme les Francas, les CEMEA ou la
Ligue de l’enseignement, ou de dimension plus
locale ; ce sont enfin les parents eux-mêmes, parfois
regroupés en associations, qui sont parfois en
demande d’une plus grande implication dans l’école
comme dans tous les dispositifs d’accompagnement
éducatif."


Ou comment instituer le plus simplement du monde une garderie scolaire.

"Ce passage de la forme scolaire à la forme éducative (!!!) est lié à une plus grande prise en compte de la vie de
l’enfant, dans toutes ses dimensions. La combinaison
de l’éducation formelle, de l’éducation informelle et de l’éducation non formelle (!!!!) confère d’ailleurs
à l’école un rôle irremplaçable de structuration
et d’organisation dans l’acquisition des
connaissances et des compétences. Les rythmes
scolaires sont davantage considérés dans le cadre
plus général des rythmes éducatifs de l’enfant (ses
activités périscolaires), et même, plus globalement,
de ses rythmes de vie. Mais c’est aussi le lien de la
formation de chacun avec le territoire où l’on vit quiest intégré dans le parcours éducatif. Un territoire,
c’est une géographie, une histoire, une réalité socioéconomique,
un urbanisme, une identité culturelle,
et plus globalement des hommes et des femmes
qui y vivent. C’est ainsi que se sont développées
les notions de villes éducatrices et de territoires
apprenants.
Ainsi, c’est au plus près de ce que
vit l’enfant sur un territoire que se conçoivent
de nombreuses politiques éducatives, souvent
à l’initiative ou avec le soutien des collectivités
locales, et parfois de l’État lui-même."


Quel obscur IUFMien a-t-il pondu cela ? Et ça se retrouve dans les projets du plus grand parti "de gauche" français. C'est consternant...
Tout cela n'est qu'projet profondément rétrograde consistant à maintenir les populations défavorisées dans leur désert culturel et à se contenter de leur administrer l'équivalent de soins palliatifs. A les occuper, en somme, afin d'éviter à tout prix les désordres. A les assigner à résidence.

Surtout certaines études tendent à montrer
que les publics les plus fragilisés, c’est-à-dire
ceux auxquels sont avant tout destinées ces
politiques, ne semblent pas en être les premiers
bénéficiaires. On trouve de fait une résistance,
dans certaines familles modestes, à des démarches
éducatives innovantes, destinées notamment à
l’accès à la culture, qui sont trop souvent perçues
comme une perte de temps. Le modèle de
l’éducation essentiellement faite à l’école, dans
une classe, avec des notes et des diplômes à la clef,
reste le cadre le plus rassurant,"


Les gens ordinaires ne voient aucun intérêt à ces élucubrations grotesques ? Qu'à cela ne tienne !

"Ces limites doivent-elles mener à une remise
en cause de la territorialisation de la politique
éducative ? Certains, y compris à gauche, en
appellent à un retour sur le mouvement de
décentralisation et à une sanctuarisation de
l’école, en lui redonnant le rôle quasi exclusif
de la transmission du savoir. Outre que ce retour
en arrière paraît largement impossible à réaliser, il
semble contradictoire avec l’objectif d’égalité réelle
d’accès à l’éducation, car il semble méconnaître
l’importance des effets sociaux et locaux sur la
scolarisation.
Il faut au contraire appuyer encore davantage
les politiques éducatives qui partent des réalités
sociales et territoriales.


Toujours le même raisonnement. "Si ça ne marche pas, c'est qu'on n'est pas allé assez loin" !

Car la mise en place de politiques éducatives au
plus près des territoires et des réalités sociales
ne signifie pas un amoindrissement du rôle de
l’État, bien au contraire. Le rôle régulateur de
l’État doit être réaffirmé.


Les menteurs !!! Il s'agit tout simplement de la prochaine étape...

"Il y a urgence. La privatisation du champ scolaire
et éducatif se développe de plus en plus. Les
inégalités entre territoires et au sein des territoires
se creusent. Les professionnels de l’éducation sont
de plus en plus démoralisés par les conditions
d’exercice de leurs missions. Tout incite à agir au
plus vite, car plus le temps passera, plus les effets
seront coûteux pour la nation.[i]


Le mur s'approche ? On appuie sur le champignon...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Finrod le Mer 26 Jan 2011 - 9:03

Tiens, revoilà les compétences. Ce n'est donc pas uniquement le gouvernement et l'UMP qui les défendent ! Quelqu'un ici les a comparées fort justement au livret ouvrier. Le PS, un parti de gauche ???

.... L'égalité Gauche = beau et intelligent et droite = crétin et mesquin est une peu manichéenne.
Je crois qu'ils sont vraiment de gauche (ce n'est qu'une question de valeurs). Ce qui ne les empêche pas d'être complètement à côté de la plaque.

Un peu comme certains élèves qu'on a souvent en classe, qui ont 2 de moyenne et qui veulent réussir.


Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Aurore le Mer 26 Jan 2011 - 9:12

@Finrod a écrit:
Tiens, revoilà les compétences. Ce n'est donc pas uniquement le gouvernement et l'UMP qui les défendent ! Quelqu'un ici les a comparées fort justement au livret ouvrier. Le PS, un parti de gauche ???

.... L'égalité Gauche = beau et intelligent et droite = crétin et mesquin est une peu manichéenne. Je crois qu'ils sont vraiment de gauche (ce n'est qu'une question de valeurs). Ce qui ne les empêche pas d'être complètement à côté de la plaque.

Un peu comme certains élèves qu'on a souvent en classe, qui ont 2 de moyenne et qui veulent réussir.


Bien d'accord avec toi. Justement, c'est une conception aussi démagogique que simpliste que le PS ne se prive pas d'afficher haut et fort dans les médias.
Mais derrière cela, on ne peut pas décemment dire que leur "territorialisation" de l'éducation soit une idée de gauche.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Chocolat le Mer 26 Jan 2011 - 9:53

@marc44 a écrit:
Un texte récent du parti socialiste, intitulé "Une politique éducative territoriale pour l’égalité réelle"pourra peut-être attirer l'intérêt ou l'hostilité, du moins des réactions, parce qu'il abord des choses concretes :

http://www.parti-socialiste.fr/static/9979/education-et-territoires-quotune-politique-educative-territoriale-pour-l039egalite-reellequot-84552.pdf?issuusl=ignore

Peut-être rassurera t-il (ou inquiètera t-il) sur ce que le PS entend par "autonomie" etc...

Le titre m'inquiète déjà beaucoup, et ne me donne aucune envie de lire le texte correspondant.

"égalité réelle" - qu'est-ce que cela signifie? puis est-ce que c'est vraiment le problème le plus grave de l'EN aujourd'hui? scratch


J'ai juste l'impression, une fois de plus, que l'on prend des syntagmes dépourvus de sens pour décorer des intentions qui se situent à... droite.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Pierre_au_carré le Mer 26 Jan 2011 - 10:03

@Finrod a écrit:
Tiens, revoilà les compétences. Ce n'est donc pas uniquement le gouvernement et l'UMP qui les défendent ! Quelqu'un ici les a comparées fort justement au livret ouvrier. Le PS, un parti de gauche ???

.... L'égalité Gauche = beau et intelligent et droite = crétin et mesquin est une peu manichéenne.
Je crois qu'ils sont vraiment de gauche (ce n'est qu'une question de valeurs). Ce qui ne les empêche pas d'être complètement à côté de la plaque.

Un peu comme certains élèves qu'on a souvent en classe, qui ont 2 de moyenne et qui veulent réussir.



Quelle image... Very Happy

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par marc44 le Mer 26 Jan 2011 - 10:58


merci Aurore pour ce commentaire détaillé et donc utile.
Ca m'intéresse aussi, si certains d'entre vous ont le temps, d'avoir des retours sur les sections ultérieurs du texte, qui relèvent peut-être moins de l'exposé des motifs que l'intro.

Sur l'aide aux devoirs ou la lutte contre le décrochage, et la description des bilans "de gauche" (qui s'opposeraient tacitement à un bilan "de droite" nul) : je crois que le texte cherche juste à expliquer que les collectivités de gauche ont une expérience pratique sur le sujet, et qu'elles se concertent pour discuter de ce qui marche ou pas. Je n'ai pas bien compris le reproche fait ici, qui décrit justement la situation actuelle. L'Etat mène une certaine politique, dans ses compétences ; les collectivités locales complètent. Le partage des rôles releve plutôt de décisions gouvernementales. Le projet PS propose des PE (titulaires) surnuméraires (combien, je n'en sais rien).


"Et les élus de droite alors ? Outre la généralisation abusive (certains maires de gauche se f... éperdument de la qualité de l'éducation), ce texte légitime dans les faits l'inégalité entre les territoires qu'il prétend par ailleurs combattre !"

La formulation est sûrement maladroite sur une exclusivité (cf +haut), mais la politique éducative hors de l'école peut difficilement être entièrement pilotée du ministère. Concrètement, ça veut dire : comment fait-on pour que la bibliothèque municipale ne serve pas qu'à une niche CSP+, comment on fait pour qu'elle soit facilement utilisable et utilisée par les habitants de la commune voisine, qui n'en ont pas une si belle mais qui, eux, ont une piscine ou une autre infrastructure.

pas mal de baratin dans le reste, en effet.

"maintenir les populations défavorisées dans leur désert culturel et à se contenter de leur administrer l'équivalent de soins palliatifs. A les occuper, en somme, afin d'éviter à tout prix les désordres. A les assigner à résidence." : autant on peut reproche au texte d'être du blabla, autant je ne vois pas les éléments permet de conclure cela. Bon, Aurore, ça m'intéresserait de lire un texte sur la gestion des activités éducatives *hors temps scolaire* qui aurait vos faveurs, pour que je puisse mieux comprendre la "bonne solution".

"... L'égalité Gauche = beau et intelligent et droite = crétin et mesquin est une peu manichéenne."
D'où vient cette citation ?

""égalité réelle" - qu'est-ce que cela signifie?"
Je pense que c'est une expression cherchant à faire le contre-pied de l' "égalité des chances", slogan largement présent dans les média. "Egalité des chances" a permis de justifier les inégalités constatées, en restreignant la discussion à la mobilité entre les places sociales.



























marc44
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Igniatius le Mer 26 Jan 2011 - 11:11

@marc44 a écrit:
merci Aurore pour ce commentaire détaillé et donc utile.
Ca m'intéresse aussi, si certains d'entre vous ont le temps, d'avoir des retours sur les sections ultérieurs du texte, qui relèvent peut-être moins de l'exposé des motifs que l'intro.

Sur l'aide aux devoirs ou la lutte contre le décrochage, et la description des bilans "de gauche" (qui s'opposeraient tacitement à un bilan "de droite" nul) : je crois que le texte cherche juste à expliquer que les collectivités de gauche ont une expérience pratique sur le sujet, et qu'elles se concertent pour discuter de ce qui marche ou pas. Je n'ai pas bien compris le reproche fait ici, qui décrit justement la situation actuelle. L'Etat mène une certaine politique, dans ses compétences ; les collectivités locales complètent. Le partage des rôles releve plutôt de décisions gouvernementales. Le projet PS propose des PE (titulaires) surnuméraires (combien, je n'en sais rien).


"Et les élus de droite alors ? Outre la généralisation abusive (certains maires de gauche se f... éperdument de la qualité de l'éducation), ce texte légitime dans les faits l'inégalité entre les territoires qu'il prétend par ailleurs combattre !"

La formulation est sûrement maladroite sur une exclusivité (cf +haut), mais la politique éducative hors de l'école peut difficilement être entièrement pilotée du ministère. Concrètement, ça veut dire : comment fait-on pour que la bibliothèque municipale ne serve pas qu'à une niche CSP+, comment on fait pour qu'elle soit facilement utilisable et utilisée par les habitants de la commune voisine, qui n'en ont pas une si belle mais qui, eux, ont une piscine ou une autre infrastructure.

pas mal de baratin dans le reste, en effet.

"maintenir les populations défavorisées dans leur désert culturel et à se contenter de leur administrer l'équivalent de soins palliatifs. A les occuper, en somme, afin d'éviter à tout prix les désordres. A les assigner à résidence." : autant on peut reproche au texte d'être du blabla, autant je ne vois pas les éléments permet de conclure cela. Bon, Aurore, ça m'intéresserait de lire un texte sur la gestion des activités éducatives *hors temps scolaire* qui aurait vos faveurs, pour que je puisse mieux comprendre la "bonne solution".

"... L'égalité Gauche = beau et intelligent et droite = crétin et mesquin est une peu manichéenne."
D'où vient cette citation ?

""égalité réelle" - qu'est-ce que cela signifie?"
Je pense que c'est une expression cherchant à faire le contre-pied de l' "égalité des chances", slogan largement présent dans les média. "Egalité des chances" a permis de justifier les inégalités constatées, en restreignant la discussion à la mobilité entre les places sociales.




MAis peut-être n'y en a-t-il pas justement !
Hors temps scolaire, on ne peut pas gérer les gens contre leur volonté : c'est justement à l'école, obligatoire, que l'on doit tenter de contre-balancer l'éventuelle lacune des milieux sociaux.

C'est bien le pb des pédagos béats (nombreux donc au PS) : ils réduisent les contenus de l'école, de manière à ne pas trop creuser les écarts, et ils prétendent organiser la vie des gens à l'extérieur, c'est idiot !
Les bibliothèques municipales existent, et c'est génial : les enfants intéressés, de tous milieux, peuvent s'y rendre ; à l'école de leur en donner l'envie, pas aux municipalités !
Le PS est utopiste, tendance Orwell : peut-être est-il temps de se rendre compte que certaines inégalités ne seront jamais entièrement résolues.

Regarde l'exemple de sprépas : fin des années 70, 25 à 30% des élèves de prépas issus des couches populaires. Les commentateurs de Bourdieu disent exactement ce que dit le PS aujourd'hui, à savoir il faut réduire les inégalités à l'école, donc on rend les contenus moins socialement élitistes, et on attaque le temps non scolaire. C'est une belle volonté (et je ne suis pas ironique).
Résultat : 30 ans de réformes en ce sens et : de 7 à 9% des élèves de prépas issus des milieux populaires.
Cela devrait interroger les promoteurs de la réduction des contenus, non ?

Personnellement, je ne crois pas à un impact significatif des politiques locales sans une école ambitieuse.

Et je suis pour l'égalité des chances : au départ, on demande à tous la même chose à l'école, et on ne leur demande pas de se construire à l'extérieur (enfin c'est comme ça que je la comprends).

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par doctor who le Mer 26 Jan 2011 - 11:30

@Aurore a écrit:Quelques commentaires sur l'introduction de cet énième torchon éducatif du PS :

"Davantage, de nombreuses formes
d’accompagnement éducatif, que ce soit sous la
forme de l’aide aux devoirs ou de la lutte contre
le décrochage par exemple, sont devenues une
partie importante de la politique des municipalités
et des départements."


Ce travail est effectué par qui, au juste ? Les profs en HS (bon moyen de supprimer des postes et de justifier une augmentation ultérieure de leur temps de présence) ? Des animateurs municipaux incompétents, précaires et payés au lance-pierre ?
Ou comment décharger l'état et les professeurs d'une partie de leurs missions. Une privatisation larvée, en somme.

"Les élus de gauche, au pouvoir dans de nombreuses
collectivités, et plus encore depuis les années
2000, ont alors pu mesurer l’importance de la
politique éducative au niveau local. En cohérence
avec des associations et des habitants dynamiques
sur le terrain, ils ont souvent mis en oeuvre des
initiatives innovantes en la matière. On a pu parler,
pour qualifier ce phénomène, d’« effervescence
éducative » dans les territoires."


Et les élus de droite alors ? Outre la généralisation abusive (certains maires de gauche se f... éperdument de la qualité de l'éducation), ce texte légitime dans les faits l'inégalité entre les territoires qu'il prétend par ailleurs combattre !

"Or, de fait, tout le monde n’est pas égal devant
l’école et l’école n’est pas égale sur tout le
territoire."


Et pour cause... La faute à qui ?

"Pire : l’école peut parfois contribuer à renforcer les inégalités."

Ben voyons ! Et l'absence d'école et d'instruction, elle les réduirait donc ?

"Et la cause est sans doute plus structurelle que conjoncturelle. Le modèle
scolaire, coupé de la société, comporte des aspects
fortement excluant qui empêchent ceux qui en sont
culturellement le plus éloignés de s’y reconnaître,
s’ils ne sont pas accompagnés pour cela. Davantage,
l’ambition de permettre une éducation et une
formation tout au long de la vie et, pour y
accéder, la nécessité que chaque jeune sortant
de la scolarité obligatoire soit équipé d’un bagage
de compétences et de connaissances, demandent
de revoir ce modèle."


La "territorialisation" de l'éducation en tant que cheval de Troie des pires délires pédagos. La démonstration est éclatante...
Tiens, revoilà les compétences. Ce n'est donc pas uniquement le gouvernement et l'UMP qui les défendent ! Quelqu'un ici les a comparées fort justement au livret ouvrier. Le PS, un parti de gauche ???

"Ainsi un nouveau paradigme tend à remplacer le
premier. Partant du constat de cet échec à l’école
récurrent dans les populations les plus défavorisées
socialement, s’est développée l’idée que l’éducation
ne devait plus être considérée uniquement sous
l’angle scolaire. D’autres acteurs jouent un rôle
dans la formation de l’enfant et de l’adolescent :
ils y prennent une place de plus en plus grande.
Ce sont les services du ministère de la Jeunesse
et des Sports et les services correspondants des
collectivités territoriales ; ce sont les associations
d’éducation populaire, qu’elles soient d’audience
nationale, comme les Francas, les CEMEA ou la
Ligue de l’enseignement, ou de dimension plus
locale ; ce sont enfin les parents eux-mêmes, parfois
regroupés en associations, qui sont parfois en
demande d’une plus grande implication dans l’école
comme dans tous les dispositifs d’accompagnement
éducatif."


Ou comment instituer le plus simplement du monde une garderie scolaire.

"Ce passage de la forme scolaire à la forme éducative (!!!) est lié à une plus grande prise en compte de la vie de
l’enfant, dans toutes ses dimensions. La combinaison
de l’éducation formelle, de l’éducation informelle et de l’éducation non formelle (!!!!) confère d’ailleurs
à l’école un rôle irremplaçable de structuration
et d’organisation dans l’acquisition des
connaissances et des compétences. Les rythmes
scolaires sont davantage considérés dans le cadre
plus général des rythmes éducatifs de l’enfant (ses
activités périscolaires), et même, plus globalement,
de ses rythmes de vie. Mais c’est aussi le lien de la
formation de chacun avec le territoire où l’on vit quiest intégré dans le parcours éducatif. Un territoire,
c’est une géographie, une histoire, une réalité socioéconomique,
un urbanisme, une identité culturelle,
et plus globalement des hommes et des femmes
qui y vivent. C’est ainsi que se sont développées
les notions de villes éducatrices et de territoires
apprenants.
Ainsi, c’est au plus près de ce que
vit l’enfant sur un territoire que se conçoivent
de nombreuses politiques éducatives, souvent
à l’initiative ou avec le soutien des collectivités
locales, et parfois de l’État lui-même."


Quel obscur IUFMien a-t-il pondu cela ? Et ça se retrouve dans les projets du plus grand parti "de gauche" français. C'est consternant...
Tout cela n'est qu'projet profondément rétrograde consistant à maintenir les populations défavorisées dans leur désert culturel et à se contenter de leur administrer l'équivalent de soins palliatifs. A les occuper, en somme, afin d'éviter à tout prix les désordres. A les assigner à résidence.

Surtout certaines études tendent à montrer
que les publics les plus fragilisés, c’est-à-dire
ceux auxquels sont avant tout destinées ces
politiques, ne semblent pas en être les premiers
bénéficiaires. On trouve de fait une résistance,
dans certaines familles modestes, à des démarches
éducatives innovantes, destinées notamment à
l’accès à la culture, qui sont trop souvent perçues
comme une perte de temps. Le modèle de
l’éducation essentiellement faite à l’école, dans
une classe, avec des notes et des diplômes à la clef,
reste le cadre le plus rassurant,"


Les gens ordinaires ne voient aucun intérêt à ces élucubrations grotesques ? Qu'à cela ne tienne !

"Ces limites doivent-elles mener à une remise
en cause de la territorialisation de la politique
éducative ? Certains, y compris à gauche, en
appellent à un retour sur le mouvement de
décentralisation et à une sanctuarisation de
l’école, en lui redonnant le rôle quasi exclusif
de la transmission du savoir. Outre que ce retour
en arrière paraît largement impossible à réaliser, il
semble contradictoire avec l’objectif d’égalité réelle
d’accès à l’éducation, car il semble méconnaître
l’importance des effets sociaux et locaux sur la
scolarisation.
Il faut au contraire appuyer encore davantage
les politiques éducatives qui partent des réalités
sociales et territoriales.


Toujours le même raisonnement. "Si ça ne marche pas, c'est qu'on n'est pas allé assez loin" !

Car la mise en place de politiques éducatives au
plus près des territoires et des réalités sociales
ne signifie pas un amoindrissement du rôle de
l’État, bien au contraire. Le rôle régulateur de
l’État doit être réaffirmé.


Les menteurs !!! Il s'agit tout simplement de la prochaine étape...

"Il y a urgence. La privatisation du champ scolaire
et éducatif se développe de plus en plus. Les
inégalités entre territoires et au sein des territoires
se creusent. Les professionnels de l’éducation sont
de plus en plus démoralisés par les conditions
d’exercice de leurs missions. Tout incite à agir au
plus vite, car plus le temps passera, plus les effets
seront coûteux pour la nation.[i]


Le mur s'approche ? On appuie sur le champignon...



Voilà, Aurore, a bien résumé : territorialisation de l'éducation = déscolarisation de l'éducation. Ces arguments sont fondés sur une doxa anti-scolaire (associant allègrement cours, notes, devoirs, savoirs, etc.) et n'ont, à mon sens, pas de justification rationnelle.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par doctor who le Mer 26 Jan 2011 - 12:02

Allez, Marc, une autre sollicitation anti-scolaire, comme on en reçoit chaque jour ou presque :

PROJET COMENIUS

Lycée Public MARCO FABIO QUINTILIANO ,
Calahorra (La Rioja, España)


Destinataires: collèges et lycées avec élèves de 12-16 ans.

Sujet: Birds (les oiseaux) Étude des oiseaux dans une perspective interdisciplinaire. On aborderait le sujet en remarquant leur valeur symbolique pour les projets européens (patrimoine commun du 90% des espèces, inexistence des frontières, indicateur de risques écologiques partagés, etc).

Langue: En fonction des établissements concernés, mais de préférence, l’ Angalis.

Activités prévues:
• Des travaux de recherche des élèves.
• Des échanges d’information permanente à travers le web (blogs, des sites web institutionnels…).
• Édition des résultats des recherches.
• Des réunions de coordination des professeurs participants.
• Des séjours de professeurs et d’ élèves dans les différents établissements pour l’ échange d’expériences et la présentation des travaux.

Domaines de travail:
• SVT (biologie des oiseaux, des milieux naturels, des parcours migratoires, etc).
• Histoire-Géo (protection de l’habitat, apport économique,valeur culturelle des oiseaux, héraldique).
• Arts Plastiques (dessins, couleurs, iconologie).
• Musique (chant des oiseaux, instruments à vent, compositions sur les oiseaux aves).
• Lettres modernes, anciennes et Langues Étrangères (taxinomie, vocabulaire et champs léxicaux, des oeuvres littéraires de cette thématique).
• Technologie (traitement digital de l’information, instruments et matériel ornitologique).
• Mathématiques (estatistiques).

Durée du projet: Deux ans.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: texte PS "politique educative territoriale pour l'égalité réelle"

Message par Aurore le Mer 26 Jan 2011 - 15:00

Ignatius et Doctor who, merci, je ne dirais pas mieux ! topela

Marc, au lieu de deshabiller Pierre (l'école) pour habiller Paul (le périscolaire), et de faire des dépenses inutiles et du saupoudrage, il faudrait que le PS se pose LA bonne question : comment conforter l'école comme lieu d'apprentissage, d'enseignement effectif et de transmission des savoirs, ce qui serait du reste le moyen le plus simple et le plus efficace pour "réduire les inégalités" (puisqu'on y tient tant au PS...).
Hélas, dans le texte dont on parle, le PS exclut d'emblée de poser la question en ces termes. Dommage !
Je pense aussi que la seule perspective viable serait de restaurer des contenus riches et progressifs, ainsi que des horaires de cours à la hauteur (au contraire du PS, qui préconise plus que jamais la poursuite de la diminution des heures effectives de cours au profit de "remédiations", "aides aux devoirs", sorties diverses, "activités ludiques" et autres joyeusetés dont l'efficacité est proche de zéro).
Autre chose : que faut-il faire pour restaurer des conditions d'étude dignes de ce nom, à l'heure où des professeurs en viennent à démissionner faute de pouvoir exercer dans des conditions décentes (voir le fil "Lettre à la presse" sur Néo). A cet effet, je recommande à Marc la lecture des 31 contre-propositions de Doctor who.
http://www.neoprofs.org/t19548-31-contre-propositions-pour-regler-le-probleme-de-la-violence-et-des-incivilites-a-l-ecole?highlight=CONTRE+PROPOSITIONS

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum