Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
InvitéeHr
Expert

Question sur l'incipit d'Une vie

par InvitéeHr le Jeu 27 Jan 2011 - 21:02
Quelle valeur (symbolique?) donneriez-vous à cette description du début du roman ?

Jeanne, ayant fini ses malles, s'approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas.

L'averse, toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits. Le ciel bas et chargé d'eau semblait crevé, se vidant sur la terre, la délayant en bouillie, la fondant comme du sucre. Des rafales passaient pleines d'une chaleur lourde. Le ronflement des ruisseaux débordés emplissait les rues désertes où les maisons, comme des éponges, buvaient l'humidité qui pénétrait au-dedans et faisait suer les murs de la cave au grenier.

avatar
Derborence
Modérateur

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Derborence le Jeu 27 Jan 2011 - 21:11
Les conditions climatiques retardent le départ de Jeanne et contribuent à son enfermement. Ce n'est pas vraiment symbolique...

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne." Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence
Mada Mouette
Neoprof expérimenté

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Mada Mouette le Jeu 27 Jan 2011 - 21:32
Jeanne, ayant fini ses malles, s'approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas.

L'averse, toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits. Le ciel bas et chargé d'eau semblait crevé, se vidant sur la terre, la délayant en bouillie, la fondant comme du sucre. Des rafales passaient pleines d'une chaleur lourde. Le ronflement des ruisseaux débordés emplissait les rues désertes où les maisons, comme des éponges, buvaient l'humidité qui pénétrait au-dedans et faisait suer les murs de la cave au grenier.


J'y vois un parallèle entre la pluie et Jeanne, entre le dehors et le dedans (elle). Jeanne se vide. C'est elle qui est "crevée", qui devient bouillie, qui fond. C'est un personnage détruit par son mari, qui éclate, explose, implose.
Marianne
Niveau 9

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Marianne le Jeu 27 Jan 2011 - 21:34
J'ose une interprétation mais pas je ne suis pas sûre du tout... Jeanne est une jeune femme qui rêve sa vie, c'est bien ça ? Auquel cas, les malles représentent la volonté de la jeune femme, prête à affronter la vie. Cette volonté semble contredite par son action car elle s'approche de la fenêtre (endroit propice au déclenchement de la rêverie). La pluie (la réalité) constitue un obstacle à sa rêverie car elle voit moins bien (?). Qui plus est, la réalité qu'elle découvre est sale et laide. Signe que sa vie sera à l'image de cette réalité et qu'elle devra donc affronter des échecs ? Le temps mauvais indiquerait que la réalité ne correspondra pas du tout aux attentes (rêveries) qu'elle s'était forgée. Peut-être pourrait-on voir là une opposition entre la réalité (la pluie qui salit tout), la volonté du personnage (les malles) et ses rêves (la fenêtre) ? Bon, c'est une hypothèse et je peux me planter... Voilà Wink
avatar
lilith888
Expert spécialisé

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par lilith888 le Jeu 27 Jan 2011 - 21:44
pourquoi ne pas tout simplement parler d'amorce en ce cas ?
avatar
John
Médiateur

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par John le Jeu 27 Jan 2011 - 21:46
Pour moi, c'est avant tout une jeune fille qui rêve devant la fenêtre en attendant de sortir.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
lilith888
Expert spécialisé

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par lilith888 le Jeu 27 Jan 2011 - 21:47
@John a écrit:Pour moi, c'est avant tout une jeune fille qui rêve devant la fenêtre en attendant de sortir.

d'accord avec ça aussi Laughing
avatar
lilith888
Expert spécialisé

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par lilith888 le Jeu 27 Jan 2011 - 21:48
@Mada Mouette a écrit:
J'y vois un parallèle entre la pluie et Jeanne, entre le dehors et le dedans (elle). Jeanne se vide. C'est elle qui est "crevée", qui devient bouillie, qui fond. C'est un personnage détruit par son mari, qui éclate, explose, implose.


oui mais là, on est au début du roman non ?
InvitéeHr
Expert

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par InvitéeHr le Jeu 27 Jan 2011 - 21:49
Je me demandais s'il n'y avait pas une passivité du personnage face à la violence de l'averse, il me semble que la description est érotisée, je me plante ? Le personnage est dans l'attente non ?
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Carabas le Jeu 27 Jan 2011 - 21:58
Jeanne va avoir une vie chiante comme la pluie.

J'avoue que je ne vois pas de "symbolique" ici. On est en Normandie, cette pluie infernale préfigure peut-être en effet que la réalité va être aussi triste que cette pluie, mais à part ça... On part d'un cliché romantique aussi : la jeune fille réveuse, mélancolique, qui retrouve sa chambre d'enfant et qui espère une belle vie...

Son portrait est érotisé, mais le reste... je ne trouve pas.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
InvitéeHr
Expert

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par InvitéeHr le Jeu 27 Jan 2011 - 22:02
Oui pour le cliché (topoi ?) romantique je pense que tu as raison, cf. Friedrich et sa Femme à la fenêtre. Pour le reste je laisse tomber.
avatar
Carabas
Vénérable

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Carabas le Jeu 27 Jan 2011 - 22:06
Topos au singulier, nan?

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Abraxas le Ven 28 Jan 2011 - 5:07
@Carabas a écrit:Jeanne va avoir une vie chiante comme la pluie.

J'avoue que je ne vois pas de "symbolique" ici. On est en Normandie, cette pluie infernale préfigure peut-être en effet que la réalité va être aussi triste que cette pluie, mais à part ça... On part d'un cliché romantique aussi : la jeune fille réveuse, mélancolique, qui retrouve sa chambre d'enfant et qui espère une belle vie...

Son portrait est érotisé, mais le reste... je ne trouve pas.

Tout à fait d'accord.
Ajouter que la pluie joue un rôle symbolique systématique. Voir par exemple le retour de voyage de noces — elle n'a eu que du soleil en Corse (forcément…), ce sera son seul moment heureux (c'est le seul moment où elle jouit, par ailleurs), et elle rentre, et il pleut. Dès lors, ça n'arrêtera plus.
Maupassant avait beau être normand, dès qu'il le pouvait, il allait au sud. Midi, Corse, Algérie.
Et la jeune fille à la fenêtre peut bien rêver : son avenir est aussi barré que ce ciel brouillé.
avatar
Azad
Habitué du forum

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Azad le Ven 28 Jan 2011 - 13:02
Si je me souviens bien, lors du retour en calèche avec sa famille, ses parents sont d'humeur morne. Du coup, il y a une opposition entre les parents/la pluie d'un côté, et Jeanne qui est heureuse de sortir. C'est à la fois un paysage état d'âme à contre pied, et en même temps l'annonce que ses rêves seront toujours en décalage avec la réalité.
avatar
Mélane
Niveau 6

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Mélane le Ven 28 Jan 2011 - 18:52
La pluie dissout le paysage (le délaye, le réduit en bouillie) comme la vie décomposera les illusions et les rêves de Jeanne, les réduisant à néant. Il s'agit d'une "pierre d'attente", d'un mauvais présage en quelque sorte qui pèse sur le premier jour de sa nouvelle vie. La pluie d'automne qui détrempe le paysage marquera aussi son retour de Corse, lorsqu'elle fait sa première crise de mélancolie au début du chapitre 6.
InvitéeHr
Expert

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par InvitéeHr le Ven 28 Jan 2011 - 19:12
@Mélane a écrit:La pluie dissout le paysage (le délaye, le réduit en bouillie) comme la vie décomposera les illusions et les rêves de Jeanne

Merci Mélane voici une phrase très claire pour des élèves de 3ème, je trouve ça pas mal de les habituer un peu à l'interprétation et de les sortir des questions de type brevet.
avatar
Mélane
Niveau 6

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Mélane le Ven 28 Jan 2011 - 19:29
De rien, j'ai expliqué cela à mes Secondes "zoo" et ils ont bien compris.

On peut les aider à trouver en disant : "Pourquoi Maupassant a décidé de faire tomber la pluie alors que c'est un des plus beaux jours de la vie de Jeanne ? Pourquoi pas un soleil radieux alors qu'on est au mois de mai ? Ca veut bien dire quelque chose..."
Contenu sponsorisé

Re: Question sur l'incipit d'Une vie

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum