Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
frankenstein
Vénérable

L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par frankenstein le Dim 30 Jan 2011 - 22:55
L'innumérisme, c'est pédagogique. Suspect

http://www.rue89.com/2011/01/18/innumerisme-si-vous-etes-nuls-en-maths-ressortez-vos-bouliers-185459

_________________
Mettez des pouces verts sur : https://www.youtube.com/user/Choristenimes/ videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.
Invité
Invité

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:07
un brin de conversation capté en sdp: en bac pro 3 ans tertiaire, on ne fait plus de pourcentages. On fait de la géométrie dans l'espace...
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Igniatius le Dim 30 Jan 2011 - 23:12
On ne nous épargnera décidément rien.

Encore un fait marginal, qui donne lieu à un concept fumeux pour tous...


Ceci dit, l'importance de la maîtrise de la langue française est incontestable, surtout pour les élèves qui ne développent pas de facilités en mathématiques.

Qu'ils manipulent les nombres en primaire me paraît primordial : c'est ce qui a été abandonné ces dernières années.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Angua
Doyen

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Angua le Dim 30 Jan 2011 - 23:45
@Igniatius a écrit:On ne nous épargnera décidément rien.

Encore un fait marginal, qui donne lieu à un concept fumeux pour tous...


Ceci dit, l'importance de la maîtrise de la langue française est incontestable, surtout pour les élèves qui ne développent pas de facilités en mathématiques.

Qu'ils manipulent les nombres en primaire me paraît primordial : c'est ce qui a été abandonné ces dernières années.

Voilà comment en AP je trouve mon utilité pour aider les élèves à faire leurs maths: en faisant de l'explication de textes de consignes. Ou de la lecture de leçon. Ou de définition (j'aime qu'ils me regardent comme le messie quand j'ouvre leur bouquin de math à la page du glossaire ou du formulaire... No )

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com
Invité
Invité

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Invité le Dim 30 Jan 2011 - 23:57
Ce qui m'ennuie aussi, ce sont les 6e qui posent des questions...pendant les interros.
Je leur ai dit que ne cherchant pas à m'évaluer moi-même, je ne réponds plus à aucune question. J'ai fait les questions du DS ; elles sont de leur niveau, adaptées à ce qu'on a vu en cours, donc leurs questions, que nenni.
Réponse des élèves : "Mais les autres profs, ils nous répondent, eux !" "Comment vous voulez qu'on réponde si vous nous expliquez pas !"



(Génération d'assistés ? Calculatrices, enseignants, mais dans la tête des élèves, qu'y a-t-il ?)
avatar
Avatar des Abysses
Niveau 7

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Avatar des Abysses le Lun 31 Jan 2011 - 0:47
mais dans la tête des élèves, qu'y a-t-il ?

Moi qui cherchais une définition du néant !!! merci veneration
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Daphné le Lun 31 Jan 2011 - 7:13
mais dans la tête des élèves, qu'y a-t-il ?

0 % de matière grise, et una apathie intellectuelle certaine.

Pas chez tous heureusement mais enfin la loi du moindre effort y règne bien.
Invité
Invité

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 7:26
Lornet a écrit:Réponse des élèves : "Mais les autres profs, ils nous répondent, eux !" "Comment vous voulez qu'on réponde si vous nous expliquez pas !"

j'ai exactement la même chose. Et ça m'énerve. Je ne comprends plus ce qui se passe. Les contrôles sont devenus aussi stressants que les heures de cours...
frankenstein
Vénérable

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par frankenstein le Lun 31 Jan 2011 - 8:12
L'année 2000 fut déclarée année des mathématiques par l'Unesco. Mais pas aux P.U.F. Au catalogue 2000, la collection Que sais-je réduisait le volet mathématique et physique mathématique à une peau de chagrin. Sur plus de 50 ouvrages mathématiques publiés, il ne reste quasiment rien ! Les déjà rares 26 numéros restant encore disponibles en 1997/98 se réduisaient à 15 en 2005 et à 5 en 2009.

Malgré cela, l'excellence de ces petits livres tant sur le fond que dans la qualité pédagogique, sans jamais verser dans un excès de vulgarisation au détriment de la rigueur, mérite qu'ils soient encore donnés en bibliographie et dans les pages de ChronoMath. Amateurs (amatheurs...), collectionneurs, rendez-vous dans les vide-greniers et chez les bouquinistes !

Il est vrai que M. Claude Allègre -unanimement considéré comme un éminent scientifique, donc ayant forcément raison- l'avait prévu : " (...) Les maths sont en train de se dévaluer de manière quasi inéluctable. Désormais, il y a des machines pour faire les calculs (...)" (France-soir, 29/11/99).

De quoi rassurer les élèves. Ils auront bientôt tous la moyenne...

Rajoutons, pour les géologues allergiques aux maths, qu'il y a aussi des marteaux pour casser les cailloux et des marteaux-pilons pour écraser les mouches et que calcul vient du latin calculus = petite pierre, caillou (de la tablette à calcul). Ce qui nous rapproche : il n'y aura bientôt plus de géologues...

M. Allègre n'en était pas à sa première estocade contre les mathématiques : dans son livre, la défaite de Platon (1995), il lançait une diatribe, où plutôt une fatwa, à l'encontre des mathématiques. Vous en trouverez de nombreuses analyses sur le web en tapant le titre du livre dans un moteur de recherches. Voici un court extrait dans la même veine que ci-dessus :

(...) Va-t-on continuer à recourir aux mathématiques pour calculer ? Depuis l'apparition des calculettes, on n'enseigne plus à extraire une racine carrée, ni à se servir d'une table de logarithmes. Continuera-t-on demain à enseigner les subtilités de la construction des courbes ou le calcul d'intégrales compliquées ? L'ordinateur va nous conduire à reconsidérer les mathématiques comme un auxiliaire des sciences.


Hallucinant ! quand on calcule, on recourt aux maths..

http://serge.mehl.free.fr/anx/que_sais_je.html Suspect

_________________
Mettez des pouces verts sur : https://www.youtube.com/user/Choristenimes/ videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.
avatar
Angua
Doyen

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Angua le Lun 31 Jan 2011 - 11:48
@Daphné a écrit:
mais dans la tête des élèves, qu'y a-t-il ?

0 % de matière grise, et una apathie intellectuelle certaine.

Pas chez tous heureusement mais enfin la loi du moindre effort y règne bien.

J'ai le sentiment que c'est bien pire, et que que la flemme s'associe à un manque criant d'autonomie: beaucoup ne savent tout simplement pas qu'ils peuvent chercher une info par eux-mêmes, faute de savoir comment, et sont incapables de prendre des initiatives dans ce sens.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Iphigénie le Lun 31 Jan 2011 - 12:01
pour trouver une info il faut avoir un minimum de connaissances.ON tourne en rond:la méthode ne peut remplacer le savoir,la technique le raisonnement:et raisonner,c'est un effort.Les méthodes dites ludiques sont effarantes:la seule chose qu'elles apprennent vraiment aux élèves,c'est à ne pas "se prendre la tête".Et essayez de faire un cours normal (abstrait) après ,c'est fichu.(et on vous expliquera que c'est parce que vous n'intégrez pas les TICE):le serpent se mord la queue et nous les doigts.
avatar
Carabas
Vénérable

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Carabas le Lun 31 Jan 2011 - 12:27
@iphigénie a écrit:pour trouver une info il faut avoir un minimum de connaissances.ON tourne en rond:la méthode ne peut remplacer le savoir,la technique le raisonnement:et raisonner,c'est un effort.Les méthodes dites ludiques sont effarantes:la seule chose qu'elles apprennent vraiment aux élèves,c'est à ne pas "se prendre la tête".Et essayez de faire un cours normal (abstrait) après ,c'est fichu.(et on vous expliquera que c'est parce que vous n'intégrez pas les TICE):le serpent se mord la queue et nous les doigts.
Ca me rappelle une discussion avec un père d'élève : la transmission de connaissances ne sert à rien, il faut apprendre aux élèves à chercher l'info. J'ai bien essayé de lui faire comprendre que sans connaissances, on ne pouvait pas évaluer correctement une info, rien à faire. C'est l'école qui n'est pas adaptée.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Nielsen Rika Bell
Niveau 7

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Nielsen Rika Bell le Lun 31 Jan 2011 - 16:14
J'ai ouvert, ce week-end, un livre de mathématiques pour CM2.

Mes élèves de seconde en ont, du chemin à faire, avant de pouvoir entrer en sixième...

J'en suis encore malade, et j'aimerais bien qu'on m'explique.

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...
Filnydar
Niveau 9

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Filnydar le Lun 31 Jan 2011 - 19:35
@Nielsen Rika Bell a écrit:
J'en suis encore malade, et j'aimerais bien qu'on m'explique.

Des programmes de maths qui, quoi qu'on puisse en dire, sont restés ambitieux, sans le temps suffisant pour les mettre en pratique...
Invité
Invité

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Invité le Lun 31 Jan 2011 - 20:15
En lettres aussi, ils sont ambitieux...
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Igniatius le Lun 31 Jan 2011 - 20:37
@Filnydar a écrit:
@Nielsen Rika Bell a écrit:
J'en suis encore malade, et j'aimerais bien qu'on m'explique.

Des programmes de maths qui, quoi qu'on puisse en dire, sont restés ambitieux, sans le temps suffisant pour les mettre en pratique...


Tu parles des programmes du CM2, ou de ceux de seconde ??

Parce que je qualifierai ceux du lycée de "prétentieux" plus qu'ambitieux : on se gargarise de mots comme "logique", "ensembles", "quantificateurs", "calcul algébrique" et j'en passe... avec des élèves qui ont des connaissances plus lacunaires que jamais, et bcp restés au niveau 5è...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Carabas
Vénérable

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Carabas le Lun 31 Jan 2011 - 20:54
@Igniatius a écrit:Parce que je qualifierai ceux du lycée de "prétentieux" plus qu'ambitieux : on se gargarise de mots comme "logique", "ensembles", "quantificateurs", "calcul algébrique" et j'en passe... avec des élèves qui ont des connaissances plus lacunaires que jamais, et bcp restés au niveau 5è...
C'est pareil en français : un jargon jargonnant, mais peu de connaissances de base, peu de culture littéraire, aucun sens de la chronologie, de l'histoire des idées, etc.

C'est bien, il y a une cohérence dans les programmes, au moins.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
doctor who
Vénérable

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par doctor who le Lun 31 Jan 2011 - 21:19
Voilà. Les programmes en primaire sont à la fois trop modestes (les opérations et la lecture tard et étalé dans le temps) et ambitieux (des lectures en réseaux, des situations-problèmes, de l'expérimentation... Sur certains points, on est en maternelle, sur d'autre, au collège voir plus.

Pareil au collège. J'hallucine du niveau de ce qu'on fait en math en 6è et 5è : on revoit l'addition, les fractions, et on galère. Idem en grammaire (voir d'autres topics qui en parlent en ce moment).

Bref, une primaire maternalisante et secondarisée, et un collège primarisé.


_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Filnydar
Niveau 9

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Filnydar le Lun 31 Jan 2011 - 21:20
%
@Igniatius a écrit: avec des élèves qui ont des connaissances plus lacunaires que jamais, et bcp restés au niveau 5è...

C'est effectivement le problème. La situation serait toute différente si, avec les mêmes programmes de collège, ils avaient fait six heures de maths par semaine.

D'accord aussi sur le caractère "prétentieux" : je me demande qui va comprendre la définition de la convergence d'une suite qui figure dans les nouveaux programmes de première S.



avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Igniatius le Lun 31 Jan 2011 - 21:31
Tiens, va falloir que je retourne voir ce programme, tu m'intrigues !

Il est clair que la réduction du nombre d'heures est le pb central.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Filnydar
Niveau 9

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Filnydar le Lun 31 Jan 2011 - 21:44
@Igniatius a écrit:Tiens, va falloir que je retourne voir ce programme, tu m'intrigues !


"Tout intervalle ouvert contenant a contient tous les termes de la suite à partir d'un certain rang", et il est précisé qu'il faut démontrer le théorème des gendarmes.

Bon, d'accord, ça y figurait déjà, mais je trouve que c'est du grand n'importe quoi de raconter ça à des élèves qui n'ont pas eu le temps de manipuler des encadrements simples...



avatar
Pierre_au_carré
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Pierre_au_carré le Lun 31 Jan 2011 - 21:53
@Carabas a écrit: la transmission de connaissances ne sert à rien, il faut apprendre aux élèves à chercher l'info.

Et en devoir, "aller chercher l'info", c'est quoi ? Pomper ? Laughing

Dans certains cas, oui, il faut savoir chercher l'info mais la transmission de connaissances est bien plus importante...
avatar
Carabas
Vénérable

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Carabas le Lun 31 Jan 2011 - 21:56
@Pierre_au_carré a écrit:
@Carabas a écrit: la transmission de connaissances ne sert à rien, il faut apprendre aux élèves à chercher l'info.

Et en devoir, "aller chercher l'info", c'est quoi ? Pomper ? Laughing

Dans certains cas, oui, il faut savoir chercher l'info mais la transmission de connaissances est bien plus importante...
Oui, mais ça, c'était un discours qu'il ne voulait pas entendre.

Du coup, je comprends mieux l'attitude du gamin face à l'école...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
avatar
Pierre_au_carré
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Pierre_au_carré le Lun 31 Jan 2011 - 22:06
@Filnydar a écrit: La situation serait toute différente si, avec les mêmes programmes de collège, ils avaient fait six heures de maths par semaine.

ça serait mieux bien sûr, mais je ne suis pas sûr que ce curseur donnerait des résultats spectaculaires...
Ou à moins qu'il y ait des sortes de modules (heures d'application du cours).
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Igniatius le Lun 31 Jan 2011 - 22:14
@Pierre_au_carré a écrit:
@Filnydar a écrit: La situation serait toute différente si, avec les mêmes programmes de collège, ils avaient fait six heures de maths par semaine.

ça serait mieux bien sûr, mais je ne suis pas sûr que ce curseur donnerait des résultats spectaculaires...
Ou à moins qu'il y ait des sortes de modules (heures d'application du cours).


Si mes souvenirs sont bons, on avait entre 4 et 6h de maths par semaine quand j'étais au collège.
Et on arrivait tous en seconde en sachant calculer (de surcroît, on savait élaborer des raisonnements de géométrie qui ressemblaient à quelque chose).

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Contenu sponsorisé

Re: L'innumérisme...c'est la faute à l'enseignement.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum