Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Ulrich le Dim 6 Fév 2011 - 15:38

Voilà pourquoi la musique demeure à ce jour une de ces matières où les pédagols règnent sans partage

Les utilisateurs de ce forum souhaiteraient peut-être avoir quelques exemples. En voici deux :


Claude-Henry Joubert (Enseigner la musique) :

Une première constatation pour commencer :

« Les conservatoires français qui sont nés (…) au début du XIXe siècle ont vécu ! Tout naît, vit et meurt, les musiciens comme leurs écoles. Il n’est pas concevable de maintenir l’enseignement de la musique dans des cadres qui m’apparaissent périmés sur bien des plans. Il est urgent d’inventer de nouveaux types d’écoles. »

Voyons alors quelques propositions :

1) Proscrire le travail à la maison, “facteur d’inégalité sociale” : « Certains enfants, (…) ne peuvent trouver chez eux les conditions nécessaires à un travail, même embryonnaire. Il leur faudrait un coin tranquille, un pupitre, une partition, un encouragement… Ils sont bien loin de trouver le début d’une de ces conditions. »

Demander du travail est d’ailleurs une « attitude sans issue » : « Si vous exigez, comme on pouvait le faire en 1950, un travail assidu et efficace de la part de vos élèves, vous risquez de vous retrouver seul dans peu de temps. »

En outre : « Notre société exige, le plus souvent, la réalisation immédiate de chacun de ses désirs. Tout et tout de suite ! Comment peut-on entendre la voix du professeur de violon qui promet de jolis résultats dans un mois, un trimestre, un an, quatre ans ? »
Et de toutes façons : « “Mon fils ne vient pas à l’école de musique pour travailler, mais pour son plaisir” est une phrase de parent d’élève souvent entendue. »

2) Valoriser « les pratiques collectives et la pédagogie de groupe : on trouve de bonnes pistes dans la vie des Brass Band anglais, dans l’enseignement de la danse, dans la constitution d’innombrables groupes de rock, de rap, de hip-hop, et dans quelques belles classes de nos conservatoires. »


3) Favoriser la transversalité, par : « la globalisation de l’enseignement (maître unique en premier cycle ? liaison indissoluble entre formation et diffusion, projets alliant instrument, chant, comédie, danse, poésie…) »

4) Développer les activités d’ invention telles que : « la “composition”, l’”improvisation”, le bricolage ! » ( … vous remarquerez l’emploi subtil des guillemets !)

5) Établir des liens « entre toute activité musicale et la société qui entoure l’école (encore de bonnes pistes dans les harmonies et fanfares, les coblas catalanes, les bandas, les musiques et les danses traditionnelles…). »



Isabelle Lamorthe (Enseigner la musique à l’école) :

(Les citations sont tirées des notes de lecture d’un blogueur fanatisé)

Pour Isabelle Lamorthe, pédagole exotique proche du GFEN, il faut en finir avec une « pédagogie du modèle » infligée par un professeur « à l’imaginaire frustré », et consistant à : « faire « ce qu’il faut », « comme il faut », (…) imiter, se plier, chercher à savoir ce que demande l’autre plutôt que de se chercher soi-même. ». Par ailleurs : « la peur de l’erreur entraîne une profonde remise en question de l’estime de soi. »

Concernant le professeur, il doit : « se placer en tant que personne face à l’enfant sans imposer une quelconque supériorité. L’enseignant doit prendre garde : préoccupations narcissiques, consignes contradictoires, exclusion en public. »

Elle propose une « pédagogie de la confiance, de la motivation, de l’audace », bref une « pédagogie de la création » qui suscitera la « confiance de l’enseignant dans les capacités des enfants et en lui-même ». Voici quelques pistes :

« - Explorer ensemble les limites supportables du bruit ( !)
- Prôner le dialogue musical avec le groupe plutôt que d’imposer le poids du modèle
- Ne pas confondre répétition mécanique et appropriation personnelle
- Et dans le cas du rythme, ne pas considérer l’arythmie comme une faute, mais plutôt comme une originalité. »

Enfin, il faut en finir une bonne fois pour toutes avec la prétendue supériorité de la musique « dite » classique (expression très en vogue dans les conservatoires) car :

« Cette hiérarchie crée le rejet, l’inaccessible, et creuse le fossé entre les goûts, abolissant tout dialogue et toute tolérance. ». En outre « l’identification de la personne à sa musique est indéniable. La détruire par un jugement, c’est porter atteinte directement à la personne. Il faut que l’affrontement devienne confrontation, que le dégoût laisse place à l’enrichissement. Ce dernier naît de la curiosité. »

Pour plus de détails voici les liens :

- C.-H. Joubert : http://cahiersmusiqueclassique.blog.ca/2009/04/25/claude-henry-joubert-les-pedagogies-structurees-d-un-homme-de-culture-musicien-complet-dont-les-propos-sur-l-enseignement-references-incontournab-6003383/

- I. Lamorthe : http://www.stephenbinet.com/article-5569179.html

Alors, chère Aurore, on reforme la ligue des Compagnons de David pour écraser ces philistins ? Wink

Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 15:49

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:40, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 16:12

[quote="gemshorn"]
@Aurore a écrit:
@Mélane a écrit:

Voilà pourquoi la musique demeure à ce jour une de ces matières où les pédagols règnent sans partage.

Oui, mais où la liberté pédagogique (même mise à mal) existe, semble-t-il plus que dans d'autres disciplines. En éducation musicale, il n'y a pas de quotas d'évaluations à respecter, le choix du répertoire écouté et interprété est laissé à l'appréciation du professeur. Certes, les programmes de 2008 sont fondés sur le développement de compétences avant tout, alors même (contradiction ?) que la définition du cours d'éducation musicale est "L'éducation musicale apporte les savoirs culturels et techniques nécessaires aux capacités d'écoute et d'expression". L'inspecteur général, dans l'article cité, précise qu'en sortant d'un parcours quadriannuel de formation au collège, les élèves doivent être en mesure de connaître les caractéristiques musicales de chaque époque et pouvoir faire preuve de discernement à propos des "musiques" commerciales dont les radios nous bassinent à longueur de temps. Pour tout cela, il faut bien installer des connaissances et mettre des clefs dans la tête des élèves. L'ambition culturelle légitime des programmes doit s'accommoder d'une pédagogie de compétences à développer. L'éducation musicale au collège est certainement une des matières les plus éprouvantes à enseigner, de par le peu de considération des familles, des élèves, de la hiérarchie pour cette discipline, par la dépense d'énergie (les élèves et le professeur sont en activité permanente, pas de dissertation ou devoir pour reposer la voix et calmer les esprits.

Ce qui peut apparaître comme un avantage se retourne en fait contre nous, puisque les élèves comprennent bien que la matière est secondaire puisqu'il n'y a pas de programmes.
L'ambition des programmes de 2008 est énorme, mais on ne se donne absolument pas les moyens de la réaliser : on ne fait que du saupoudrage. Il est en effet toujours interdit officiellement de faire un cours d'histoire de la musique en collège, et d'aborder les contenus d'une manière chronologique.

"L'ambition culturelle légitime des programmes doit s'accommoder d'une pédagogie de compétences à développer." Des détails SVP ? affraid

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 16:23

@ Ulrich : c'est l'Infâme qu'on se doit d'écraser là !Laughing
Et le pire, c'est que la référence est de circonstance, vu la provenance très catholique (mais de gôche !) de quelques uns...
@gemshorn : la "liberté pédagogique" est une notion fort relative par les temps qui courent, à voir le zèle missionnaire de certains IPR ou directeurs de conservatoire.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 16:26

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:40, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par JPhMM le Dim 6 Fév 2011 - 16:30

@gemshorn a écrit:L'IPR m'a récemment "reproché" de ne pas assez développer des compétences chez mes élèves mais de trop travailler sur les connaissances historiques et techniques.
La maison des fous...
Au secours !!!!
:marteau:

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 16:44

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:40, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 16:56

@gemshorn a écrit:Je suis entièrement d'accord. Le problème, c'est qu'aujourd'hui pour le commun des mortels, tout se vaut, on est tombé dans le relativisme culturel (à cause de la déviation sémantique opérée par certain ministre de la culture dans les années 1980 et qui a pour conséquence entre autre qu'un rappeur analphabète est mieux considéré, reconnu et rémunéré qu'un musicien qui est passé par le Conservatoire de Paris et qui peine à trouver un travail pour simplement manger à sa faim). Une vision chronologique raisonnée et raisonnable permettrait de fixer des repères dans la tête de nos élèves, mais un travail comme celui-là, de type apport frontal ou magistral fait peur aux inspecteurs qui n'ont qu'une crainte, c'est que la matière passe pour une discipline élitiste, bourgeoise, "déconnectée" des musiques auxquelles ont accès les ados. Sans se consacrer uniquement à un travail de ce type en collège, une approche chronologique et historique de la musique à travers l'écoute d'oeuvres-phares et de qualité et représentatives de chaque époque, grâce à un questionnement approprié et une transmission nécessaire de connaissances rendrait ses lettres de noblesse à l'éducation musicale en collège, permettrait d'échapper à l'assimilation des professeurs à des animateurs de MJC.

Les compétences figurent dans les programmes de 2008 : "[l'élève] Il apprend à travailler en groupe, à mettre au service d'une expression collective ses envies et ses talents", "Il apprend à respecter l'expression de la sensibilité de chacun" etc. L'IPR m'a récemment "reproché" de ne pas assez développer des compétences chez mes élèves mais de trop travailler sur les connaissances historiques et techniques.


Et pourquoi pas ???
Personnellement je n'y vois aucun inconvénient, au contraire. Et nous n'avons aucun complexe à avoir là-dessus ! Quant à l'IPR, il n'a qu'à en penser ce qu'il veut...
En musique comme dans l'ensemble des autres matières, nous avons besoin d'un enseignement structuré et progressif basé sur des programmes clairs et ambitieux tout au long du primaire et du secondaire. Et partout sur le territoire, sans exception (l'"autonomie" qui n'est que privatisation déguisée).
Autrement, d'accord sur le fond avec ton constat sur le relativisme culturel, que nous devons combattre à tout prix. J'ajouterais que l'idéologie de la "politique culturelle" qui a engendré ce relativisme, ainsi que la logique des "compétences" collectives que tu décris ci-dessus m'apparaîssent très (trop ?) proches d'une logique qu'un un état totalitaire ne saurait renier. En France, c'est bien Vichy et l'école d'Uriage qui ont pour la première fois oeuvré en ce sens, et c'est un fait que nos "progressistes" ont trop souvent tendance à oublier !

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 16:59

En tout cas, je suis ravie de constater que la profession commence (enfin...) à réagir contre toutes ces

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Mélane le Dim 6 Fév 2011 - 17:00

J'imagine que pour vous la "journée de la musique" n'est pas l'apothéose dont se flatte aujourd'hui encore le cher Jack Lang... ? Quel est votre avis là-dessus ?

Mélane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 17:14

@Mélane a écrit:J'imagine que pour vous la "journée de la musique" n'est pas l'apothéose dont se flatte aujourd'hui encore le cher Jack Lang... ? Quel est votre avis là-dessus ?

Jack Lang ? furieux :colere: araignée :mitrailler: diable malmaisbien
et
boulet

Mais le mal était bien là avant. Lang n'a fait qu'infléchir en les amplifiant les évolutions déjà en cours.
Et contrairement à ce qui peut se dire, nous sommes encore en plein dans ce (cf. la "Culture pour chacun" de notre Ministre actuel).
Le pire, c'est l'administration qui est littéralement infestée jusqu'à la moëlle par ces théories démago.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 17:16

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:39, édité 2 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 17:19

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:39, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 17:23

Et le pire, c'est que les liens - aussi ahurissants que révélateurs de l'état actuel de l'enseignement de la musique en France - donnés plus haut par Ulrich ne sont que la partie émergée de l'iceberg de la Rue de Valois (comme de Grenelle)...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 17:28

@gemshorn a écrit:Quand on pense qu'on parle de moins en moins de "musique" mais mais de "son", "exploration du son", "manipulation de sons" etc.
Le rap et autres musique à deux notes, je laisse ça aux autres et tant pis si je passe pour un ringard. Quant aux chants, j'en choisis avec un texte bien écrit, où la prosodie française est respectée et où la musique tient la route (modulations naturelles, accompagnement qui tombe sous le sens de par la progression harmonique, bonne carrure etc.).

As-tu cherché (et/ou réussi...) à associer pleinement les chants que tu abordes à ta progression en histoire de la musique ?
Personnellement je n'y suis pas encore parvenue.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 17:29

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:39, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 17:36

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:39, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 18:22

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:39, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Mélane le Dim 6 Fév 2011 - 18:58

Ca a l'air extrêmement riche et intéressant, Gemshorn !

Mélane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 19:58

@gemshorn a écrit:Non, j'ai déjà eu du mal à trouver des chants qui me conviennent du point de vue de la justesse (du texte, de la musique, de la construction et du "message", ras-le-bol des chants engagés faussement humanistes ou humanitaires... là, je vais peut-être me faire taper sur les doigts Rolling Eyes ). Aussi, j'ai constitué un répertoire de 6 chants environ par niveau et essaye de les utiliser au mieux pour développer la voix de mes élèves. Je fais chanter des chants de la Renaissance quand j'aborde cette période pour mes écoutes et essaye de trouver des liens avec les notions étudiées, mais ce n'est pas toujours faisable.

Je constate que nous nous heurtons aux mêmes difficultés...
C'est pour cela que j'ai fini par mettre en parenthèses la pratique du chant après la 6e (n'en déplaise aux zélateurs des Choristes...). Ne serait-ce qu'à cause de la mue de ces chers petits, qui constitue un problème pratique non négligeable...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 19:59

@gemshorn a écrit:Voilà, j'espère avoir été précis. Bon courage, Aurore, nous faisons un métier difficile et enseignons une matière pas toujours reconnue à sa juste valeur.
Bon courage à toi aussi... topela

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 20:48

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:38, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Dim 6 Fév 2011 - 20:50

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:38, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Dim 6 Fév 2011 - 23:09

@gemshorn a écrit:
@Aurore a écrit:
Bon courage à toi aussi... topela

Merci ! Et continue de maintenir tes exigences culturelles pour tes élèves, ils t'en seront reconnaissants. Smile

Oh, je n'en demande pas tant ! Déjà, qu'ils commencent par apprendre leurs leçons régulièrement et à se tenir correctement en cours... Laughing

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Lun 7 Fév 2011 - 5:57

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:38, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Fredpz le Mer 9 Fév 2011 - 15:24

Il n'y a pratiquement rien à ce sujet dans le Télérama de cette semaine...
C'est consternant


Fredpz
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum