Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Jeu 10 Mar 2011 - 15:21

@gemshorn a écrit:
@Aurore a écrit:
Parfaitement d'accord.

Aurore et moi ne pouvons qu'être d'accord Wink topela
yesyes

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Jeu 10 Mar 2011 - 15:26

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:36, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Jeu 10 Mar 2011 - 15:30

@gemshorn a écrit:
@Aurore a écrit:
@gemshorn a écrit:Concernant le contenu des cours et le profil des futurs professeurs, on ne pouvait pas leur reprocher d'avoir seulement une leçon d'avance sur leurs futurs élèves. Wink
Certes, non. En revanche, on ne peut pas en dire autant de bien des certifiés d'aujourd'hui.

Je ne me sens pas visé, je ne suis pas certifié lol!
L'article à propos de l'éducation musicale sur le site "musimem" concerne les anciens programmes, mais certains éléments sont communs avec les programmes de 2008.
Après, si pour certains collègues, le métier consiste à faire chanter les élèves en karaoké, pas besoin de formation rigoureuse et spécifique. Wink

Gemshorn, ma petite pique était soigneusement ciblée... Razz

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Jeu 10 Mar 2011 - 15:32

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:36, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par frankenstein le Ven 11 Mar 2011 - 2:49

Avez-vous des exemples (liens video, mp3...)qui me permettraient de savoir quel niveau on peut atteindre dans les écoles /collèges publics ...J'ai réalisé des enregistrements et CD (sans aide, tout seul comme un grand avec des CE2/CM1, c'est audible ! mdr ) mais j'aurais aimé savoir ce qui, à votre avis, est "raisonnablement réalisable" dans les classes.
Very Happy

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Ulrich le Ven 11 Mar 2011 - 9:40

Pour rebondir sur le Lavignac cité par Aurore, la préface des Notions nous apprend qu'à cette époque les programmes de l'enseignement primaire imposaient dans les écoles "l'étude des premières notions de théorie musicale, en même temps que le solfège, la dictée et les chants à une et deux voix.". Et quand on voit ce qu'étaient alors les "premières notions", ça laisse rêveur... Shocked

Pas grand chose à voir avec les objectifs actuels des écoles primaires, où le travail - uniquement oral - a pour but d'"éveille[r] profondément leur sensibilité en leur faisant prendre conscience de leur créativité" ! (cf la lettre citée plus haut).

Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Ven 11 Mar 2011 - 14:04

@Ulrich a écrit:Pour rebondir sur le Lavignac cité par Aurore, la préface des Notions nous apprend qu'à cette époque les programmes de l'enseignement primaire imposaient dans les écoles "l'étude des premières notions de théorie musicale, en même temps que le solfège, la dictée et les chants à une et deux voix.". Et quand on voit ce qu'étaient alors les "premières notions", ça laisse rêveur... Shocked

Pas grand chose à voir avec les objectifs actuels des écoles primaires, où le travail - uniquement oral - a pour but d'"éveille[r] profondément leur sensibilité en leur faisant prendre conscience de leur créativité" ! (cf la lettre citée plus haut).

Justement, cela prouve une fois de plus la nécessité de faire barrage à la réécriture de l'histoire et au déni de réalité opérés massivement par les pédagos dans le domaine de l'enseignement de la musique ("avant nos réformes, la pratique musicale des français était nulle", ou bien "nous avons enfin donné la place qui leur revient aux matières artistiques dans l'enseignement général").
Quant au titre de "pédagogues" que ces CFMIens, CEFEDEMiens et autres FUMIstes s'arrogent bien vite... Il y a qu'à considérer le gouffre entre le savoir musical d'un Lavignac et ça :
http://www.conservatoires-france.com/Assets/Client/ftp/CONSERVATOIRES%20DE%20FRANCE/ABOLITION%20FM%20ST-HERBLAIN%20(F%20BRANCIARD).PDF
Amateurs de sensations fortes s'abstenir... humhum

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par frankenstein le Ven 11 Mar 2011 - 14:22

Intéressante cette analyse... Finalement, on peut "l'étendre" à tout l'enseignement. Quand on parle de "transversalités", on peut tomber dans ce piège. Mais, car il y a un mais, peut-on dire qu'un bon musicien est "bon" musicien parce qu'il aurait une connaissance parfaite de la théorie ? Rien n'est moins sûr. scratch

Règles de vie musicales
Dans ses "règles de vie musicales à la maison et dans la vie" (Musikalische Haus- und
Lebensregeln) Schumann donnait vers 1848 des conseils aux jeunes pianistes de son époque.
Nous aimerions que ces consignes servent de schéma directeur aux écoles de musique du XXIe
siècle !
En voici quelques extraits :
Le plus important est la formation de l'oreille. Exerce-toi dès le début à reconnaître les notes et les
tonalités. Tente de percevoir quels sons produisent la cloche, les vitres des fenêtres, le coucou.
Efforce-toi de bien jouer les morceaux faciles ; c'est mieux que d'exécuter médiocrement des
morceaux difficiles.
Veille à ce que ton instrument soit toujours parfaitement accordé.
Tu dois non seulement avoir des morceaux dans les doigts, mais aussi savoir les chanter
intérieurement, sans clavier.
Efforce-toi, même si tu n'as pas beaucoup de voix, de chanter en déchiffrant, sans l'aide de
l'instrument ; ainsi la précision de ton oreille s'affinera toujours davantage. Mais si tu as une belle voix
sonore, ne perds pas un instant et cultive-la en considérant que c'est le plus beau don que le ciel t'ait
accordé.
Ne perds aucune occasion de jouer avec d'autres, en duo, trio, etc. Cela servira à te donner
souplesse et élan dans ta façon de jouer. Essaie aussi d'accompagner souvent des chanteurs.
Rappelle-toi qu'il y a les chanteurs et que c'est dans le chœur et dans l'orchestre que se manifeste
l'aspect le plus élevé de la musique.
Cherche à chanter dans un chœur, surtout les parties intermédiaires. Cela te rendra "musical" [en
allemand : musikalisch].
Mais que signifie "être musical" ?
Tu ne le seras certainement pas si tu gardes les yeux fixés anxieusement sur les notes et si tu
avances ainsi, péniblement, jusqu'à la fin du morceau [...] Mais tu es assurément musical si tu
parviens en quelque sorte à deviner ce que tu trouveras plus loin dans un morceau nouveau que tu
déchiffres, ou si tu sais par cœur ce qui t'attend dans un morceau que tu connais déjà, bref, si tu as la
musique non seulement dans les doigts, mais dans la tête et le cœur.
Mais comment devient-on "musical" ?
Mon cher enfant, le plus important, comme toujours, vient d'en haut, et c'est la précision de l'oreille et
la rapidité dans la perception. Mais notre constitution peut se développer et se renforcer. [...] tu y
arriveras sûrement par contre si tu entretiens un rapport permanent et vivant avec les multiples
réalités de la musique, et surtout si tu pratiques assidûment le chant choral et la musique d'orchestre.
Fais-toi dès que possible une idée précise de l'extension de la voix humaine dans ses quatre registres
fondamentaux. Etudie-les surtout quand tu écoutes des chœurs ; essaie de découvrir dans quels
intervalles ils atteignent leur force maximale et dans quels autres ils peuvent être employés à des
effets plus doux et délicats.
Ecoute toujours avec attention les chansons populaires. Elles sont une mine de belles mélodies et
elles te permettront de te faire une idée du caractère des différentes nations.
Sans enthousiasme, on ne réussit rien de bon en Art.

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Ven 11 Mar 2011 - 16:20

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:36, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Ven 11 Mar 2011 - 19:52

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:36, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Ulrich le Ven 11 Mar 2011 - 20:53

@frankenstein a écrit:
Règles de vie musicales

Tu oublies la plus fameuse de la liste : "Les lois de la morale régissent l'art". Toute une époque ! veneration
Schumann et ses amis seraient sûrement effarés aujourd'hui devant le crétinisme philistin des pédagols.

Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Ulrich le Ven 11 Mar 2011 - 21:43

@frankenstein a écrit: Peut-on dire qu'un bon musicien est "bon" musicien parce qu'il aurait une connaissance parfaite de la théorie ?

Un début de réponse, toujours dans les conseils de Schumann : "Apprenez de bonne heure les lois fondamentales de l'harmonie. N'ayez pas peur des mots Théorie, Harmonie, Contrepoint. Ils vous souriront si vous leur en faites autant".


Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Ven 11 Mar 2011 - 22:01

@frankenstein a écrit:Intéressante cette analyse... Finalement, on peut "l'étendre" à tout l'enseignement. Quand on parle de "transversalités", on peut tomber dans ce piège. Mais, car il y a un mais, peut-on dire qu'un bon musicien est "bon" musicien parce qu'il aurait une connaissance parfaite de la théorie ? Rien n'est moins sûr. scratch

Règles de vie musicales
Dans ses "règles de vie musicales à la maison et dans la vie" (Musikalische Haus- und
Lebensregeln) Schumann donnait vers 1848 des conseils aux jeunes pianistes de son époque.
Nous aimerions que ces consignes servent de schéma directeur aux écoles de musique du XXIe
siècle !
En voici quelques extraits :
Le plus important est la formation de l'oreille. Exerce-toi dès le début à reconnaître les notes et les
tonalités. Tente de percevoir quels sons produisent la cloche, les vitres des fenêtres, le coucou.
Efforce-toi de bien jouer les morceaux faciles ; c'est mieux que d'exécuter médiocrement des
morceaux difficiles.
Veille à ce que ton instrument soit toujours parfaitement accordé.
Tu dois non seulement avoir des morceaux dans les doigts, mais aussi savoir les chanter
intérieurement, sans clavier.
Efforce-toi, même si tu n'as pas beaucoup de voix, de chanter en déchiffrant, sans l'aide de
l'instrument ; ainsi la précision de ton oreille s'affinera toujours davantage. Mais si tu as une belle voix
sonore, ne perds pas un instant et cultive-la en considérant que c'est le plus beau don que le ciel t'ait
accordé.
Ne perds aucune occasion de jouer avec d'autres, en duo, trio, etc. Cela servira à te donner
souplesse et élan dans ta façon de jouer. Essaie aussi d'accompagner souvent des chanteurs.
Rappelle-toi qu'il y a les chanteurs et que c'est dans le chœur et dans l'orchestre que se manifeste
l'aspect le plus élevé de la musique.
Cherche à chanter dans un chœur, surtout les parties intermédiaires. Cela te rendra "musical" [en
allemand : musikalisch].
Mais que signifie "être musical" ?
Tu ne le seras certainement pas si tu gardes les yeux fixés anxieusement sur les notes et si tu
avances ainsi, péniblement, jusqu'à la fin du morceau [...] Mais tu es assurément musical si tu
parviens en quelque sorte à deviner ce que tu trouveras plus loin dans un morceau nouveau que tu
déchiffres, ou si tu sais par cœur ce qui t'attend dans un morceau que tu connais déjà, bref, si tu as la
musique non seulement dans les doigts, mais dans la tête et le cœur.
Mais comment devient-on "musical" ?
Mon cher enfant, le plus important, comme toujours, vient d'en haut, et c'est la précision de l'oreille et
la rapidité dans la perception. Mais notre constitution peut se développer et se renforcer. [...] tu y
arriveras sûrement par contre si tu entretiens un rapport permanent et vivant avec les multiples
réalités de la musique, et surtout si tu pratiques assidûment le chant choral et la musique d'orchestre.
Fais-toi dès que possible une idée précise de l'extension de la voix humaine dans ses quatre registres
fondamentaux. Etudie-les surtout quand tu écoutes des chœurs ; essaie de découvrir dans quels
intervalles ils atteignent leur force maximale et dans quels autres ils peuvent être employés à des
effets plus doux et délicats.
Ecoute toujours avec attention les chansons populaires. Elles sont une mine de belles mélodies et
elles te permettront de te faire une idée du caractère des différentes nations.
Sans enthousiasme, on ne réussit rien de bon en Art.

Une connaissance parfaite de la théorie ne suffit pas à faire un bon musicien. Mais a contrario, un bon musicien ne peut se passer d'une connaissance parfaite de la théorie !
Tout comme un écrivain qui se doit de connaître les moindres détails de la langue qu'il manie : c'est la moindre des choses...
Tu pourrais d'ailleurs remplacer le mot "théorie" par "grammaire" ou "orthographe".
Quant au texte de Schumann, il est trop vague et surtout il est parfait pour être récupéré à toutes les sauces, à l'instar d'un Montaigne par exemple... Les pédagos se gardent bien du reste de contextualiser ce type de texte et voir dans quelle mesure il s'inscrit (ou non) dans les usages pédagogiques de son temps.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Ven 11 Mar 2011 - 22:03

@Ulrich a écrit:
@frankenstein a écrit: Peut-on dire qu'un bon musicien est "bon" musicien parce qu'il aurait une connaissance parfaite de la théorie ?

Un début de réponse, toujours dans les conseils de Schumann : "Apprenez de bonne heure les lois fondamentales de l'harmonie. N'ayez pas peur des mots Théorie, Harmonie, Contrepoint. Ils vous souriront si vous leur en faites autant".


Voilà ! Il faut savoir citer ses sources in extenso...
Il n'était pas si bête, Schumann ! Razz

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par frankenstein le Ven 11 Mar 2011 - 23:12

Je suis d'accord avec votre point de vue (et celui de Schuman pour le XIX° siècle !). Mais si on l'applique "à la lettre", ben, plus personne ne fera de la musique en tant que telle. Tout ce qui est "amateurisme" serait à jeter ? Rolling Eyes

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Sam 12 Mar 2011 - 6:56

@frankenstein a écrit:Je suis d'accord avec votre point de vue (et celui de Schuman pour le XIX° siècle !). Mais si on l'applique "à la lettre", ben, plus personne ne fera de la musique en tant que telle. Tout ce qui est "amateurisme" serait à jeter ? Rolling Eyes

Frankenstein, il ne s'agit pas du tout de faire de tous les élèves des professionnels, ni de leur faire travailler un instrument dans le cadre de l'enseignement général ! Mais de leur donner une culture générale (et notamment artistique) digne de ce nom, celle de l'honnête homme.
Ce sont justement ces bases-là qui pourraient permettre à chacun d'aller en toute liberté et simplicité au plus haut de ses capacités, et de "faire de la musique" de manière intéressante et pleinement enrichissante.
Si l'on enseignait correctement au primaire les rudiments du solfège (en parallèle avec l'apprentissage de la lecture !) et du chant, on se donnerait une chance de pouvoir leur dispenser à partir du collège un enseignement conséquent en histoire de la musique, basé sur une progression chronologique et le développement d'une écoute critique et active. Bref, de démocratiser effectivement la culture (très directement) et la pratique musicale (indirectement).
Encore faut-il que les instits et les profs du secondaire soient correctement formés du point de vue disciplinaire, et là, le compte n'y est pas...
Par contre, "développer la sensibilité et la créativité des élèves" me semble être un objectif bien trop ambitieux (et une fois de plus, on prétend susciter un comportement davantage qu'apporter des savoirs, ce qui est éminemment dangereux...). Et ce slogan me semble bien trop vague quant à sa réalisation concrète, et donc inopérant du point de vue pédagogique - un comble pour de prétendus "pédagogues" qui se désintéressent totalement des contenus de l'enseignement et des modalités d'une transmission efficace !
Alors évidemment, on s'est aperçu que tout le monde n'était pas égal devant "la créativité" et la "sensibilité". Du coup, pour préserver la paix sociale par ce risible simulacre de démocratie, on a décrété qu'elles étaient "accessibles à tous" (comme la réussite pour tous, ou la santé, tiens !...) car - ô miracle ! - la Messe en si et le groupe NTM se valaient bien, étant tous deux l'objet de "pratiques culturelles"...
Quant aux "amateurs"... Parmi ces derniers il en est dont le niveau ferait pâlir bien des "professionnels" ou des enseignants de conservatoire ! Je pense notamment aux participants du concours des Grands Amateurs de piano, ou à Bernard Arnault (sans vouloir lui lancer des fleurs outre mesure, hein ! Wink ) qui est un pianiste capable d'aligner la Sonate de Liszt, alors que si vous aller faire un tour à des auditions de conservatoires communaux, vous risquez d'avoir de sacrées surprises, voire quelques sueurs froides ! Wink lol!


Dernière édition par Aurore le Sam 12 Mar 2011 - 7:17, édité 1 fois

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Sam 12 Mar 2011 - 7:11

@gemshorn a écrit:
@Aurore a écrit:
Quant au titre de "pédagogues" que ces CFMIens, CEFEDEMiens et autres FUMIstes s'arrogent bien vite... Il y a qu'à considérer le gouffre entre le savoir musical d'un Lavignac et ça :
http://www.conservatoires-france.com/Assets/Client/ftp/CONSERVATOIRES%20DE%20FRANCE/ABOLITION%20FM%20ST-HERBLAIN%20(F%20BRANCIARD).PDF
Amateurs de sensations fortes s'abstenir... humhum

Aurore !!!!!! affraid
Tu m'en avais parlé, mais c'est en lisant ce texte que je me suis vraiment rendu compte des choses. C'est effrayant le bouleversement qui est en train de s'opérer dans les Conservatoires/écoles de musique ! Ces gens anéantissent ce qui faisait encore la force de ces structures d'enseignement et veulent y appliquer ce qui ne marche pas au sein de l'EN pour ne citer qu'elle. Enfin, ce n'est pas possible, ce ne sont pas des musiciens ces gens-là furieux

Gemshorn, si tu te promenais sur le site en question tu ne serais pas au bout de tes peines... Lool
En menant ma petite enquête, je me suis rendue compte que - tout comme à l'EN ! -cette coterie (je t'assure qu'on retrouve exactement les mêmes noms !) se disant "progressiste" a noyauté la plupart des postes au Ministère et tire les ficelles à la Rue de Valois depuis une bonne trentaine d'années ! Et c'est naturellement depuis 1981 et le ministère Lang qu'ils se sont cru tout permis (inutile de dire que tout ce petit monde est affilié au PS...). A leur actif notamment :
- la réforme du solfège devenu "Formation Musicale", une synthèse bâtarde entre solfège traditionnel et méthodes actives (1977)
- l'ensemble des textes officiels dont le très pédagogiste schéma d'orientation pédagogique des Conservatoires (première mouture en 1984).
- dans les années 1990, la mise en place du bourrage de crâne généreusement dispensé dans les CFMI, les CEFEDEM et même au sein des formations pédagogiques diplômantes des CNSM,
- l'infiltration des concours de titularisation (CNFPT) par les thèses de "l'adaptation nécessaire aux publics",
- et plus récemment, des réformes tous azimuts dans le sens d'un décloisonnement général de l'enseignement musical, effectuées dans la plus grande confusion et établissement par établissement ("décentralisation" oblige : rédaction de "chartes" et de "projets d'établissement" locaux, très largement soumis aux "politiques culturelles locales" et aux lubies des maires...)

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Sam 12 Mar 2011 - 10:41

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:35, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Sam 12 Mar 2011 - 10:48

@gemshorn a écrit:Eh bien, je m'aperçois que j'ai eu beaucoup de chance car lorsque j'étais au conservatoire, le directeur était un ancien Prix de Rome, conservateur, qui appelait encore la FM "solfège" et n'avait cure de toutes ces idioties, sa carrière et sa réputation de musicien étaient faites et le reste, il s'en fichait ; ce qui lui importait, c'était de maintenir un niveau d'exigence élevé. Il devait sans doute subir des pressions, mais les élèves ne s'apercevaient de rien. Il est vrai qu'après son départ à la retraite, les choses ont changé, les petits ensembles se sont multipliés, les examens de solfège étaient moins ambitieux etc.
Espérons que les membres de la "coterie" dont tu parles laisseront rapidement leur place à des gens dont l'ambition sera de servir la musique et non de faire carrière en détruisant ce qui tient encore un peu la route.

Au vu des nouvelles modalités de recrutement des directeurs (suppression massive des exigences disciplinaires, contre un renforcement des aspects administratifs et du paramètre "gestion politique locale"), je ne suis pas du tout optimiste.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Sam 12 Mar 2011 - 10:50

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:35, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par Aurore le Sam 12 Mar 2011 - 10:54

Surtout que les profs sont maintenant considérés comme des "personnes ressources" à destination du public le plus large (y compris extérieur au conservatoire). Inutile de préciser que "leurs missions ont profondément évolué"...

Et l'établissement est devenu quant à lui un "centre de ressources et de diffusion des pratiques culturelles" qui se doit de "rayonner" sur l'ensemble de la collectivité.

En même temps, au PS comme à l'UMP ils ne prévoient pas autre chose pour l'EN en 2012...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Sam 12 Mar 2011 - 10:58

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:35, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par doublecasquette le Sam 12 Mar 2011 - 11:28

Vous savez qui vous me rappelez, tous les deux ?
L'attaché culturel des musées de mon département qui nous a expliqué par deux fois qu'en arts visuels, tout se valait et que point n'était besoin de développer les connaissances du public.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par gemshorn le Sam 12 Mar 2011 - 11:38

.


Dernière édition par gemshorn le Lun 28 Mar 2011 - 17:35, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par doublecasquette le Sam 12 Mar 2011 - 12:05

@gemshorn a écrit:
@doublecasquette a écrit:Vous savez qui vous me rappelez, tous les deux ?
L'attaché culturel des musées de mon département qui nous a expliqué par deux fois qu'en arts visuels, tout se valait et que point n'était besoin de développer les connaissances du public.

elephant
Nous voulons un enseignement artistique fondé sur la qualité des contenus et pas un vague saupoudrage. Il y a une différence entre la formation et l'information. En abaissant le niveau d'exigences dans les conservatoires (car je rappelle que nous parlions d'institutions spécifiques chargées de "conserver" un niveau pointu et d'y faire advenir les élèves qui y sont inscrits), c'est le niveau général qui s'affaiblit. Les conservatoires n'ont pas pour vocation de ressembler aux MJC. A chacun son job, et ce n'est pas dénigrer que de dire cela.

Ah mais pas du tout... Je disais simplement qu'il me semble que le saupoudrage généralisé a atteint tous les domaines de la culture et de l'éducation et que je le déplore.
Il faudrait voir ce qu'on enseigne à l'École des Chartes ou ce qu'on demande au personnel des Archives Nationales. Là aussi, on leur explique aussi peut-être que, finalement, il n'est pas nécessaire d'avoir un niveau pointu et que chacun peut, simplement avec une vague information, décider de la conservation ou pas d'un document ancien.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans Télérama, Xavier Lacavalerie descend l'enseignement français de la musique... et cite la Fabrique du crétin.

Message par logann le Sam 12 Mar 2011 - 12:07

Bonjour,

Si on peut adhérer à un grand nombre des points que vous mentionnez, je trouve par contre une attitude très étrange et dérangeante : celle de ''l'autruche savante''. L'autruche savante sait ce qui est bon, bien, et grand, mais elle garde la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité du monde qui l'entoure...

Beaucoup de profs d'éducation musicale (j'en suis) vont vous rejoindre sur le fond : culture musicale nécessaire, baisse des exigences en Conservatoires, références culturelles des jeunes plus que douteuses, etc. Mais dans vos posts, je lis une sorte d'attitude passéiste complètement braquée, qui à mon avis ne peut conduire qu'au conflit avec des classes de jeunes (si je me trompe, allez-y ).

La réalité actuelle est celle qu'elle est : on ne peut pas, à mon avis, la rejeter en bloc et prôner un retour à un passé idéalisé. Les jeunes écoutent ce qu'ils écoutent, c'est un fait. Le programme de l'agrégation mentionne le slam... et oui, 98 % de nos ados écoutent du slam... Qu'est-ce qu'on en fait ? On fait semblant de ne pas s'en rendre compte, parce que nous, professeurs, on sait que cela ne vaut pas le sprechgesang ou le seconda prattica ?

Je suis d'accord avec vous, nous ne sommes sûrement pas là pour être des animateurs de karaoké. Mais si l'on veut amener nos élèves à découvrir autre chose, cela passe sans doute aussi par accepter de voir leur réalité musicale en face...

_________________
Musique à Saint-Jo

logann
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum