De l'instruction des maths

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Finrod le Ven 4 Fév 2011 - 17:30

@JPhMM a écrit:En quelques mots : puisque les élèves ne savaient plus faire la distinction entre le théorème et sa réciproque... on efface la différence. Le théorème devient une propriété caractéristique, d'où équivalence logique, l'erreur n'est plus possible, et les élèves sont devenus bons.

Au passage, cela permet d'écrire des choses comme ça, par équivalences logiques successives (qui ne présument pas des valeurs de vérité de chacune des propositions logiques) :

AB²+BC²=AC²
4²+3²=5,2²
16+9=27,04
25=27,04
D'après la propriété de Pythagore, le triangle ABC n'est pas rectangle en B.

Tout le monde a pas encore compris :

Ce cours a pour objectifs de travailler sur la propriété de Pythagore, sa réciproque et les triangles inscrits dans des demi-cercles. Des rappels sur les triangles seront faits en activité. Ce cours permet de consolider et d’approfondir des notions vues en 4ème et peut être suivi dès le début de l’année.

vu ici : http://www.educastream.com/triangle-rectangle-proprietes-3eme


Sinon, une propriété est une caractéristique d'un objet. En termes de logique, ça n'a pas un grand sens, ça voudrait juste dire que c'est un fait qui découle directement de la définition, i.e. qu'il ont en fait définit implicitement le triangle rectangle, soit comme ayant un angle droit, soit comme vérifiant la propriété.
D'un point de vue strictement mathématiques, on appelle ça du bricolage.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par doctor who le Ven 4 Fév 2011 - 17:42

@Finrod a écrit:
D'un point de vue strictement mathématiques, on appelle ça du bricolage.

Pour confirmer que les didactiques des maths sont actuellement du bricolage, un article du site que j'ai (enfin) cité :

http://michel.delord.free.fr/rb/rb-transpo.pdf

L'avant-dernière phrase :
Que le prix à payer soit la mort du savoir importe peu à ceux pour qui le savoir n'est qu'une illusion à répartir entre le monde savant, celui qui fabrique l'illusion, et le monde enseigné, celui à qui on fournit une illusion à sa portée.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Thalie le Ven 4 Fév 2011 - 17:45

Je ne peux pas te répondre, je suis prof de Lettres mais mon chéri va certainement faire des remplacements en Maths. Est-ce que quelqu'un pourrait me signaler où l'on peut trouver les programmes ? (Je peux les trouver toute seule mais si quelqu'un les a sous son clavier cela peut aller plus vite)
Merci pour l'aide. Smile

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Pierre_au_carré le Ven 4 Fév 2011 - 17:48

@Thalie a écrit:Je ne peux pas te répondre, je suis prof de Lettres mais mon chéri va certainement faire des remplacements en Maths. Est-ce que quelqu'un pourrait me signaler où l'on peut trouver les programmes ? (Je peux les trouver toute seule mais si quelqu'un les a sous son clavier cela peut aller plus vite)
Merci pour l'aide. Smile

Pour le collège : http://www.eduscol.education.fr/cid48727/mathematiques-college.html

Pour le lycée : http://eduscol.education.fr/cid45768/programmes-du-lycee.html

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Nielsen Rika Bell le Ven 4 Fév 2011 - 17:58

@Finrod a écrit:Sinon, une propriété est une caractéristique d'un objet. En termes de logique, ça n'a pas un grand sens, ça voudrait juste dire que c'est un fait qui découle directement de la définition, i.e. qu'il ont en fait définit implicitement le triangle rectangle, soit comme ayant un angle droit, soit comme vérifiant la propriété.
D'un point de vue strictement mathématiques, on appelle ça du bricolage.
Si je pige bien, j'ai eu tort de me fâcher tout rouge quand on m'a dit : "Un triangle rectangle, c'est Pythagore m'sieur!" ...

J'aime beaucoup la présentation d'educastream :
Théorème de Pythagore
Enoncé de la propriété

(et que dire de "Cette propriété sert à calculer une longueur dans un triangle rectangle." ...)

@doctor who a écrit:
Pour confirmer que les didactiques des maths sont actuellement du bricolage, un article du site que j'ai (enfin) cité :

http://michel.delord.free.fr/rb/rb-transpo.pdf

L'avant-dernière phrase :
Que le prix à payer soit la mort du savoir importe peu à ceux pour qui le savoir n'est qu'une illusion à répartir entre le monde savant, celui qui fabrique l'illusion, et le monde enseigné, celui à qui on fournit une illusion à sa portée.

J'ai jeté un oeil sur le site de Michel Delord, du coup. Il est laid mais le contenu me semble pas mal du tout...

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Igniatius le Ven 4 Fév 2011 - 18:03

Et le plus amusant, c'est que les programmes de seconde insistent sur un retour de la logique, avec implications, réciproques, quantificateurs, etc...

Il doit y avoir une cohérence...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par doctor who le Ven 4 Fév 2011 - 18:06

@Nielsen Rika Bell a écrit:
J'ai jeté un oeil sur le site de Michel Delord, du coup. Il est laid mais le contenu me semble pas mal du tout...

Le site est laid, le personnage est assez mégalo, mais le contenu est indéniablement très intéressant.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 21:33

@Igniatius a écrit:Et le plus amusant, c'est que les programmes de seconde insistent sur un retour de la logique, avec implications, réciproques, quantificateurs, etc...

Il doit y avoir une cohérence...
Que les élèves de collège utilisent implicitement l'équivalence logique sans qu'on leur dise jamais ce que c'est, alors qu'en géométrie ils n'utilisent que l'implication, c'est vrai que ça va leur rendre les choses plus claires... :colere:
M'est avis qu'on aura pas fini de lire des "ABCD est un parallélogramme. Si un quadrilatère a ses diagonales qui ont le même milieu alors c'est un parallélogramme. Donc [AC] et [BD] ont même milieu."... No

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Pierre_au_carré le Ven 4 Fév 2011 - 22:17

@JPhMM a écrit:
@Igniatius a écrit:Et le plus amusant, c'est que les programmes de seconde insistent sur un retour de la logique, avec implications, réciproques, quantificateurs, etc...

Il doit y avoir une cohérence...
Que les élèves de collège utilisent implicitement l'équivalence logique sans qu'on leur dise jamais ce que c'est, alors qu'en géométrie ils n'utilisent que l'implication, c'est vrai que ça va leur rendre les choses plus claires... :colere:
M'est avis qu'on aura pas fini de lire des "ABCD est un parallélogramme. Si un quadrilatère a ses diagonales qui ont le même milieu alors c'est un parallélogramme. Donc [AC] et [BD] ont même milieu."... No

Puis raconter leur rencontre dans un petit texte d'une dizaine de lignes. Laughing

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 22:19

@Pierre_au_carré a écrit:Puis raconter leur rencontre dans un petit texte d'une dizaine de lignes. Laughing
Tu crois pas si bien dire... J'ai déjà lu de ces choses... Shocked

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Pierre_au_carré le Ven 4 Fév 2011 - 22:27

@JPhMM a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:Puis raconter leur rencontre dans un petit texte d'une dizaine de lignes. Laughing
Tu crois pas si bien dire... J'ai déjà lu de ces choses... Shocked

Du genre ?
Parce que là c'est quand même assez intuitif...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 22:33

De mémoire "Là où les deux traits se croisent, alors c'est le point d'un trait, mais aussi de l'autre, alors ils se coupent au même endroit. Et c'est le milieu parce que ça se voit bien sur ma figure (parce que j'ai fait attention qu'elle est bien faite)"

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Pierre_au_carré le Ven 4 Fév 2011 - 22:34

@JPhMM a écrit:De mémoire "Là où les deux traits se croisent, alors c'est le point d'un trait, mais aussi de l'autre, alors ils se coupent au même endroit. Et c'est le milieu parce que ça se voit bien sur ma figure (parce que j'ai fait attention qu'elle est bien faite)"

C'est plus un problème de maths là... C'est de l'expression.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 22:46

@Pierre_au_carré a écrit:
@JPhMM a écrit:De mémoire "Là où les deux traits se croisent, alors c'est le point d'un trait, mais aussi de l'autre, alors ils se coupent au même endroit. Et c'est le milieu parce que ça se voit bien sur ma figure (parce que j'ai fait attention qu'elle est bien faite)"

C'est plus un problème de maths là... C'est de l'expression.
Oui. D'où mon rebond sur ton idée de "petit texte".

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par doctor who le Ven 4 Fév 2011 - 23:10

Dans un manuel Sésamath que j'ai trouvé dans le placard d'une salle d'accompagnement personnalisé, j'ai vu qu'ils faisaient faire des "narrations de recherche", ou quelque chose dans ce goût-là. C'est ce dont vous parlez ?

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par JPhMM le Ven 4 Fév 2011 - 23:15

Même pas. Nous pérégrinions... pour arriver à certains types — consternants — de propositions de démonstration de la part d'élèves.

Pour les narrations de recherche :
http://www.apmep.asso.fr/NARRATIONS-DE-RECHERCHE-LES

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Nielsen Rika Bell le Ven 4 Fév 2011 - 23:55

@Pierre_au_carré a écrit:C'est plus un problème de maths là... C'est de l'expression.

J'ai l'impression, avec ma toute petite expérience, qu'une énorme quantité de problèmes de compréhension en maths viennent du manque de maîtrise de l'expres​sion(et de la lecture).

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Clint le Sam 5 Fév 2011 - 0:31

@Nielsen Rika Bell a écrit:
J'ai l'impression, avec ma toute petite expérience, qu'une énorme quantité de problèmes de compréhension en maths viennent du manque de maîtrise de l'expres​sion(et de la lecture).

Honnêtement oui : lecture, mais aussi manque de vocabulaire, défaut de compréhension écrite d'une phrase ou de compréhension orale d'une consigne et surtout difficultés pour formuler une idée de manière claire en utilisant un vocabulaire précis (même dans le cas d'idées simples)
C'est le lot de toutes les matières scientifiques (SVT, Physique-Chimie), contrairement à ce que l'on pourrait penser.... Il nous reste les calculs et les schémas, heureusement...

Clint
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Igniatius le Sam 5 Fév 2011 - 0:56

@JPhMM a écrit:Même pas. Nous pérégrinions... pour arriver à certains types — consternants — de propositions de démonstration de la part d'élèves.

Pour les narrations de recherche :
http://www.apmep.asso.fr/NARRATIONS-DE-RECHERCHE-LES



Mais c'est sérieux, les narrations de recherche ??
D'où je suis, je voyais encore cela comme un truc super fumeux de nos pédagos habituels.

Remarque, il y en a pas mal à l'APMEP : je me suis retrouvé une fois invité impromptu dans une réunion, c'était l'horreur, et surtout l'incohérence...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Pierre_au_carré le Sam 5 Fév 2011 - 11:50

@Igniatius a écrit:
@JPhMM a écrit:Même pas. Nous pérégrinions... pour arriver à certains types — consternants — de propositions de démonstration de la part d'élèves.

Pour les narrations de recherche :
http://www.apmep.asso.fr/NARRATIONS-DE-RECHERCHE-LES



Mais c'est sérieux, les narrations de recherche ??
D'où je suis, je voyais encore cela comme un truc super fumeux de nos pédagos habituels.

ça pourrait être intéressant ... si c'est bien fait.
Alors la plupart du temps, les narrations doivent pour des trucs bidons et que les élèves devraient savoir faire sans "narrer leur recherche". (cf des ex de bac)

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Nielsen Rika Bell le Sam 5 Fév 2011 - 11:57

@Pierre_au_carré a écrit:
@Igniatius a écrit:
@JPhMM a écrit:Même pas. Nous pérégrinions... pour arriver à certains types — consternants — de propositions de démonstration de la part d'élèves.

Pour les narrations de recherche :
http://www.apmep.asso.fr/NARRATIONS-DE-RECHERCHE-LES



Mais c'est sérieux, les narrations de recherche ??
D'où je suis, je voyais encore cela comme un truc super fumeux de nos pédagos habituels.

ça pourrait être intéressant ... si c'est bien fait.
Alors la plupart du temps, les narrations doivent pour des trucs bidons et que les élèves devraient savoir faire sans "narrer leur recherche". (cf des ex de bac)

Un peu comme la démarche d'investigation, quoi.

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Nielsen Rika Bell le Sam 5 Fév 2011 - 12:03

Alors, là, je lis le programme de cinquième. Après m'être étranglé déjà deux ou trois fois, je vois :

"La notion d’équation ne fait pas partie du socle commun."

Est-ce que ça signifie qu'il faut attendre la seconde pour entendre le mot "équation" ? Il faut parler d'égalité à une inconnue, ou un truc du genre ? Comment faites-vous ?

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Igniatius le Sam 5 Fév 2011 - 12:07

@Nielsen Rika Bell a écrit:Alors, là, je lis le programme de cinquième. Après m'être étranglé déjà deux ou trois fois, je vois :

"La notion d’équation ne fait pas partie du socle commun."

Est-ce que ça signifie qu'il faut attendre la seconde pour entendre le mot "équation" ? Il faut parler d'égalité à une inconnue, ou un truc du genre ? Comment faites-vous ?


Je pense que les équations sont vues en 4è, non ?


De toute façon, les racines par exemple, ne font pas partie du SC collège, alors après ça...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Invité le Sam 5 Fév 2011 - 12:31

@Nielsen Rika Bell a écrit:Alors, là, je lis le programme de cinquième. Après m'être étranglé déjà deux ou trois fois, je vois :

"La notion d’équation ne fait pas partie du socle commun."

Est-ce que ça signifie qu'il faut attendre la seconde pour entendre le mot "équation" ? Il faut parler d'égalité à une inconnue, ou un truc du genre ? Comment faites-vous ?

Tu peux employer le mot équation en cours, tu peux/dois évaluer cette notion en devoir si elle fait partie du programme (qui est distinct du socle commun), mais tu ne peux pas évaluer cette notion pour le socle commun.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Nielsen Rika Bell le Sam 5 Fév 2011 - 12:42

@Al a écrit:Tu peux employer le mot équation en cours, tu peux/dois évaluer cette notion en devoir si elle fait partie du programme (qui est distinct du socle commun), mais tu ne peux pas évaluer cette notion pour le socle commun.

Aaaaah, d'accord. C'est cette information qu'il me manquait, merci.

Naïf que j'étais, je croyais que le programme, c'est ce qu'il faut savoir.

@Igniatius a écrit:De toute façon, les racines par exemple, ne font pas partie du SC collège, alors après ça...

Ah bon ? Et comment vous faites pour les applications du théorème de Pythagore de la propriété de Martin-Dupont ?

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'instruction des maths

Message par Igniatius le Sam 5 Fév 2011 - 12:58

@Nielsen Rika Bell a écrit:
@Al a écrit:Tu peux employer le mot équation en cours, tu peux/dois évaluer cette notion en devoir si elle fait partie du programme (qui est distinct du socle commun), mais tu ne peux pas évaluer cette notion pour le socle commun.

Aaaaah, d'accord. C'est cette information qu'il me manquait, merci.

Naïf que j'étais, je croyais que le programme, c'est ce qu'il faut savoir.

@Igniatius a écrit:De toute façon, les racines par exemple, ne font pas partie du SC collège, alors après ça...

Ah bon ? Et comment vous faites pour les applications du théorème de Pythagore de la propriété de Martin-Dupont ?

Comme tu l'as compris pour les équations : c'est au programme, mais pas dans le SC.
Je suis en lycée, donc je ne sais pas ce qu'il se passe au collège, mais j'en ai une bonne idée avec mes secondes : lorsque les élèves arrivent à AB=racine(45), la plupart prennent leur calculatrice ; lorsque je leur fais les gros yeux, ils ne comprennent pas, et seuls 2 ou 3 (sur 35, et dans une bonne classe) savent que l'on peut simplifier en extrayant les carrés !
J'ai 10 excellents élèves dans ma classe de seconde : le pb, c'est que même eux n'ont pas été entraînés, car le programme de collège est vide, et le SC rabaisse les exigences de nombre de collègues (sans leur jeter la pierre : je fais la même chose désormais...).

Réunion il y a un an et demi avec le nouvel IPR de maths de mon secteur :
Moi : "pourquoi les racines ne sont-elles pas dans le socle commun ?"
Réponse conjointe de l'IPR et d'un collègue du bahut d'à côté (!!!!) : "A quoi ça sert de simplifier les racines, maintenant qu'on a les calculatrices ?". J'en suis resté sans voix : à quoi servent les maths, alors ?...


Quand tu abordes le taux de variation d'une fonction en 1ère pour la dérivation, cela devient mission impossible : il faut commencer par régler (on y arrive jamais complètement) les pbs de calculs algébriques.
Quand tu abordes les suites géométriques : il faut leur apprendre ce qu'est une puissance (avec des exposants numériques donnés, alors avec n et n+1...).

Ils ont détruit ce que l'on appelait "les mathématiques" pour arriver aux (in)compétences...

Bon courage, on en a encore pour 30 ou 40 ans dans ce métier, heureusement que les élèves sont motivants (parfois) !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum