Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par John le 09/02/11, 02:37 am

Le Nouveau Centre prône l'autonomie des établissements scolaires

LEMONDE pour Le Monde.fr | 08.02.11 | 11h42 • Mis à jour le 08.02.11 | 11h46

Estimant que "les résultats qu'obtiennent les jeunes Français aujourd'hui mettent la nation en grand danger", Hervé Morin se saisit de l'éducation et en fait la "priorité des priorités". Lundi 7 février, le président du Nouveau Centre organisait, à l'Assemblée nationale, une convention pour lancer la réflexion sur le sujet. A ses yeux, la clé de la réforme du système est l'autonomie des établissements.

L'"école" selon Hervé Morin serait un établissement allant de la maternelle à la fin du collège ; un moyen de couvrir les années d'enseignement obligatoire. "A la tête de cet établissement, il y a un chef qui choisit ses enseignants mais aussi ses programmes, au sein d'un cadre national, et qui reçoit des moyens en fonction des populations qu'il scolarise", détaille l'homme politique. Pour lui, le moyen de répondre aux besoins du terrain passe aussi par une "scolarisation obligatoire à 2 ans là où c'est nécessaire".

"ON VA VERS LE GOUFFRE"

C'est sur cette organisation que le président du Nouveau Centre veut construire son programme pour l'école. Les grandes lignes seront discutées dans les départements avant de remonter pour que le programme éducation du Nouveau Centre en vue de l'échéance présidentielle de 2012 soit adopté en septembre.

Hervé Morin se dit persuadé qu'"on va vers le gouffre si l'on ne transforme pas en profondeur". "Que peut faire un pays où 15 % des jeunes sortent illettrés du collège et où 20 % supplémentaires ne maîtrisent pas suffisamment les fondamentaux ? Cela fait près de la moitié d'entre eux qui sont en danger", estime le patron du Nouveau Centre, qui voudrait "que 100 % – ou presque – des élèves sortent de l'école en sachant lire, écrire et compter".

L'ENSEIGNEMENT DE L'ANGLAIS À 3 ANS, "UNE CONNERIE"

L'ancien ministre ne donne pas vraiment de précisions sur les moyens d'atteindre cet objectif, mais il plaide tout de même pour deux points essentiels. D'un côté, il estime qu'il faut en finir avec le non remplacement systématique d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite, qui a abouti à la suppression de 100 000 postes dans ce secteur depuis 2007.

De l'autre, il prône pour un retour à une formation pédagogique des enseignants. "La mastérisation, c'est bien, mais on ne peut pas envoyer devant les classes des enseignants qui n'ont pas reçu de formation pédagogique", ajoute-t-il.

De plus, l'ancien ministre de la défense estime que l'annonce récente par le ministre de l'éducation, Luc Chatel, d'enseigner l'anglais aux enfants de 3 ans est "une connerie, ou quelque chose de cet ordre-là. Mais tout le monde sait bien que ce se sera jamais appliqué".

Pour conclure, Hervé Morin affirme que notre système éducatif est "une vieille voiture qu'on change pièce à pièce alors qu'il en faut une neuve".

Maryline Baumard

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/08/ecole-le-nouveau-centre-prone-l-autonomie_1476673_3224.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par Abraxas le 09/02/11, 06:40 am

Je vous avais raconté qu'Hervé Morin était venu voir mes élèves, au premier trimestre ? Il a été reçu !…

Bon, cela dit, rien de nouveau sous le soleil. Le transfert au ocal, ou au régional, c'est le vieux rêve girondin. L'école de la République, c'est le vieux rêve jacobin. Les premiers ont gagné tout au long du XIXème siècle, les seconds prennent leur revanche depuis Giscard dont Morin, via Léotard, est le descendant direct.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par Invité le 09/02/11, 07:02 am

C'est bien gentil de critiquer les autres, M. Morin, mais les propositions? Où sont-elles? Ça ne vous engage pas beaucoup ce genre de discours...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par Aurore le 09/02/11, 08:01 am

Au fait, c'est quoi, le "Nouveau Centre" ? Razz
Ah oui, ceux dont la veste est toute usée à force d'être retournée...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par marc44 le 09/02/11, 08:11 am

Le Nouveau Centre, c'est un parti modéré dont un membre connu, J.C. Lagarde, fait partie des déposants d'une proposition de loi visant à rétablir la peine de mort. Pas grand chose à voir avec le sujet, mais c'est dire si le NC est un"Parti du lent progrès dans les limites de la loi", comme disait Hasek.

marc44
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les délires du Nouveau Centre sur l'éducation : un chef d'établissement doit choisir "ses enseignants, mais aussi ses programmes".

Message par miss sophie le 09/02/11, 08:57 am

Laisser les établissements choisir leur programme, c'est n'importe quoi et c'est la fin de l'éducation NATIONALE.
Par contre, il dit aussi des choses qui font plaisir à entendre dans la bouche d'un homme politique (qui plus est, de droite) :
@John a écrit:L'ancien ministre ne donne pas vraiment de précisions sur les moyens d'atteindre cet objectif, mais il plaide tout de même pour deux points essentiels. D'un côté, il estime qu'il faut en finir avec le non remplacement systématique d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite, qui a abouti à la suppression de 100 000 postes dans ce secteur depuis 2007.

De l'autre, il prône pour un retour à une formation pédagogique des enseignants. "La mastérisation, c'est bien, mais on ne peut pas envoyer devant les classes des enseignants qui n'ont pas reçu de formation pédagogique", ajoute-t-il.


miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum