Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Mr le Dim 13 Fév 2011 - 15:31

@Pseudo a écrit:Pour revenir à Kechiche, le problème c'est qu'il oublie un peu beaucoup le prix d'une révolution, de soulèvements. Combien de morts ? Combien de douleurs ? Et qui malheureusement se retrouveront d'une façon ou d'une autre dans le futur, sous forme d'autres morts, d'autres douleurs.

Ca me fait penser à Candide de Voltaire, et la description de ces si belles batailles...

+1.

Moi, cela me fait penser à Juan Miranda dans il était une fois la révolution, je ne suis pas homme de lettres... Very Happy


Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par John le Dim 13 Fév 2011 - 15:35

e n'ai aucune idée de qui est ce Kechiche,mais j'ai écouté Gaccio.Et d'une manière générale, j'ai toujours eu un peu de mal avec l'idée "ils ont du fric, c'est facile de défendre les pauvres ou d'ouvrir leurs gueules".C'est ce qu'on a reproché àLéo Ferré à une époque ou à Renaud.Ou j'avais entendu un auditeur d'une radio dire à la suite d'un reportage où on voyait Carole Bouquet défendre les sans-abris "Elle a qu'à les prendre chez elle , elle doit avoir la place;"
Pourquoi des artistes n'auraient pas des opinions, et pourquoi ne seraient-elles pas respectables ?Pourquoi les taxer de démagogie immédiatement?Je ne dis pas que leurs avis vzalent plus que d'autres, mais j'ai écouté Gaccio qui est loin d'être un abruti,et j'ai pu réfléchir à partir de là.
Parce que pour qu'il y ait des pauvres, il faut qu'il y ait des très riches. C'est mathématique. Et quand les très riches trouvent dommage qu'il y ait des pauvres, c'est un peu comme si Dieudonné trouvait dommage qu'il y ait de l'antisémitisme en France.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Pseudo le Dim 13 Fév 2011 - 15:59

@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:
@John a écrit:Cela dit, Bruno Gaccio vient de dire : "Je préfère les voleurs, je ne comprends pas la misère digne."

Je ne connais pas le contexte, ni l'intention de Gaccio, mais je me souviens des interrogations que j'avais eu devant un reportage sur le sur-endettement.

Ceux qui s'en sortaient finalement, c'était souvent ceux qui acceptaient des arrangements, tapaient à toutes les portes, revendiquaient avant tout le droit de se sortir de ce guêpier. Quand d'autres, droit dans leurs bottes et leur misère, revendiquaient comme une dignité de payer leurs dettes jusqu'au dernier centime. Et eux restaient avec leur dignité et leur misère.

Et je me suis alors posé cette question : quelle dignité y-a-t-il a vouloir à toutes forces honorer ses dettes auprès des organismes HLM, d'EDF ou de société de crédits dont ont connait les fonctionnements plus que douteux ? Quelle dignité y-a-t-il a être jusqu'au bout, jusqu'au dernier centime, celui qui s'est fait berné ?

Payer le loyer qu'on s'est engagé à verser -surtout à une HLM- ou ses factures EDF, malgré ses difficultés, ce n'est pas se faire "berné". C'est respecter les règles de vie en commun.
Les sociétés de crédit, c'est tout à fait autre chose: leurs contrats sont légaux mais immoraux. Sans elles, en tout cas, il serait impossible à certaines personnes de vivre.


Être pauvre et le rester parce que la société est faite ainsi, que l'égalité des chances existe si peu, que le milieu culturel dont on est issu est si pauvre qu'on a pratiquement aucune chance de s'en sortir, croire que c'est de sa faute si on est la serpillère des autres, c'est être berné.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Chocolat le Dim 13 Fév 2011 - 16:10

@Pseudo a écrit:
Être pauvre et le rester parce que la société est faite ainsi, que l'égalité des chances existe si peu, que le milieu culturel dont on est issu est si pauvre qu'on a pratiquement aucune chance de s'en sortir, croire que c'est de sa faute si on est la serpillère des autres, c'est être berné.

Non Pseudo, il ne s'agit pas d'être pauvre et le rester, mais d'être pauvre et s'en sortir sans faire appel de manière systématique à des systèmes d'aides conçues pour maintenir les individus dans une dépendance plus ou moins humiliante.

Cette déresponsabilisation généralisée ne peut que porter préjudice à la construction de la société de demain.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Mr le Dim 13 Fév 2011 - 16:14

Pour ma part, je pense que de tout temps on a instrumentalisé les pauvres. On se soucie d'eux pour ce qu'ils peuvent apporter, pas pour eux mêmes.

Etant moi même issu d'un milieu pauvre, je considère comme une chance de l'avoir réalisé assez tôt. C'est pourquoi, avec ma femme, nous avons toujours refusé d'attendre qu'un parti ou une personne en vue fasse quelque chose pour nous. Nous avons déployé des stratégies de survie individuelle... Jusqu'à ce qu'on se rencontre. Et par travail, efforts et chance, cela nous a bien réussi.

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Pseudo le Dim 13 Fév 2011 - 16:37

@Chocolat a écrit:
@Pseudo a écrit:
Être pauvre et le rester parce que la société est faite ainsi, que l'égalité des chances existe si peu, que le milieu culturel dont on est issu est si pauvre qu'on a pratiquement aucune chance de s'en sortir, croire que c'est de sa faute si on est la serpillère des autres, c'est être berné.

Non Pseudo, il ne s'agit pas d'être pauvre et le rester, mais d'être pauvre et s'en sortir sans faire appel de manière systématique à des systèmes d'aides conçues pour maintenir les individus dans une dépendance plus ou moins humiliante.

Cette déresponsabilisation généralisée ne peut que porter préjudice à la construction de la société de demain.

Sans faire appel aux systèmes d'aides, qui vont profiter à qui alors ? Et finalement, dans le reportage dont je parlais, ceux qui se sortaient du sur-endettement étaient ceux qui savaient utiliser les différents systèmes d'aides. Les idéaux, c'est bien, les grandes idées sur la déresponsabilisation, c'est formidable, mais quand on est les deux pieds dans la merde et que le niveau monte, ça perd de sa consistance.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Chocolat le Dim 13 Fév 2011 - 16:55

@Pseudo a écrit:
Sans faire appel aux systèmes d'aides, qui vont profiter à qui alors ? Et finalement, dans le reportage dont je parlais, ceux qui se sortaient du sur-endettement étaient ceux qui savaient utiliser les différents systèmes d'aides. Les idéaux, c'est bien, les grandes idées sur la déresponsabilisation, c'est formidable, mais quand on est les deux pieds dans la merde et que le niveau monte, ça perd de sa consistance.

On prend le risque de se retrouver les deux pieds dans la merde parce qu'on réfléchit peu, voire pas, très souvent.
Et parce qu'on refuse de faire une simple addition (ou soustraction).

Et je ne parle pas ici de celles et ceux qui sont victimes d'accidents de la vie, mais de celles et ceux qui vivent systématiquement au dessus de leurs moyens, en parfaite connaissance de cause, en comptant sur le fait que qq'un va bien trouver une solution pour eux, au cas où; comme les gosses, en somme...

Tu me demandes qui va profiter des aides qui existent?
Celles et ceux qui sont victimes d'accidents de la vie - chômage, maladie, décès, en qui se retrouvent avec des crédits qu'ils ne peuvent pas assumer seuls (et avec des enfants).

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Leclochard le Dim 13 Fév 2011 - 19:57

@Pseudo a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Pseudo a écrit:
@John a écrit:Cela dit, Bruno Gaccio vient de dire : "Je préfère les voleurs, je ne comprends pas la misère digne."

Je ne connais pas le contexte, ni l'intention de Gaccio, mais je me souviens des interrogations que j'avais eu devant un reportage sur le sur-endettement.

Ceux qui s'en sortaient finalement, c'était souvent ceux qui acceptaient des arrangements, tapaient à toutes les portes, revendiquaient avant tout le droit de se sortir de ce guêpier. Quand d'autres, droit dans leurs bottes et leur misère, revendiquaient comme une dignité de payer leurs dettes jusqu'au dernier centime. Et eux restaient avec leur dignité et leur misère.

Et je me suis alors posé cette question : quelle dignité y-a-t-il a vouloir à toutes forces honorer ses dettes auprès des organismes HLM, d'EDF ou de société de crédits dont ont connait les fonctionnements plus que douteux ? Quelle dignité y-a-t-il a être jusqu'au bout, jusqu'au dernier centime, celui qui s'est fait berné ?

Payer le loyer qu'on s'est engagé à verser -surtout à une HLM- ou ses factures EDF, malgré ses difficultés, ce n'est pas se faire "berné". C'est respecter les règles de vie en commun.
Les sociétés de crédit, c'est tout à fait autre chose: leurs contrats sont légaux mais immoraux. Sans elles, en tout cas, il serait impossible à certaines personnes de vivre.


Être pauvre et le rester parce que la société est faite ainsi, que l'égalité des chances existe si peu, que le milieu culturel dont on est issu est si pauvre qu'on a pratiquement aucune chance de s'en sortir, croire que c'est de sa faute si on est la serpillère des autres, c'est être berné.

Je suis assez d'accord : il y a une forme de prédestination de ceux qui sont les plus pauvres (financièrement et culturellement) mais on est obligé d'admettre aussi qu'il y a une part de liberté individuelle qui permet à certains de s'extraire de leur condition, comme en témoigne le père noël noir. J'ajouterai qu'en France, on a un système social et législatif plutôt protecteur. Dans la plupart des pays, les allocations chômage ou les aides sociales sont tellement basses qu'on risque vite de tout perdre, une fois qu'on est sans emploi. Maintenant, quand on doit 40000 euros (somme moyenne des surendettés), il est, à coup sûr, compliqué de remonter la pente, malgré toutes les aides et les lois.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Docteur OX le Dim 13 Fév 2011 - 20:07

Que va dire Mr Kechiche ?

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/02/13/04016-20110213ARTFIG00071-ces-tunisiens-sans-reperes-qui-fuient-leur-pays.php

En 5 jours 5000 tunisiens ont quitté leur pays qui vient juste de faire cette révolution si attendue....

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Mr le Mar 15 Fév 2011 - 7:00

@Leclochard a écrit:
Je suis assez d'accord : il y a une forme de prédestination de ceux qui sont les plus pauvres (financièrement et culturellement) mais on est obligé d'admettre aussi qu'il y a une part de liberté individuelle qui permet à certains de s'extraire de leur condition

+ 1.

Même si s'extraire de sa condition de pauvre est très difficile dans une société où la sélection se fait de plus en plus par l'argent et où la pauvreté est une tare. En dehors d'internet, où on peut se cacher derrière un proxy et un pseudo, peu de personnes sont au courant de mes origines. Au contraire, beaucoup me croient issus d'un milieu aisé... Et ça m'arrange.

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Invité31 le Mar 15 Fév 2011 - 8:44

Totalement d'accord moi aussi avec Leclochard.
Même expérience que Pèrenoëlnoir pour ma part.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Thalie le Mar 15 Fév 2011 - 18:57

Lynette a écrit:Totalement d'accord moi aussi avec Leclochard.
Même expérience que Pèrenoëlnoir pour ma part.
+1. Même expérience aussi.
Ma mère n'a pas pu faire d'études car dans les années 60, les enfants des classes populaires qui ne rencontraient pas un super prof pour les guider, arrêtaient l'école après le certif. Elle m'a élevée seule, a toujours refusé le cocon du mariage qu'on lui a souvent proposé.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Mr le Mar 15 Fév 2011 - 18:59

On va pouvoir fonder un club ! cheers

C'est assez symptomatique de voir que beaucoup d'entre nous ont choisi l'enseignement... Un moyen de renvoyer l'ascenseur ?

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Invité le Mar 15 Fév 2011 - 19:42

Je ne comprends pas ce qu'attendent ces Tunisiens de la France. Ça fait longtemps qu'il n'y a plus d'ascenseur social dans ce pays.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par bruno09 le Jeu 6 Juin 2013 - 23:02

J'ai vu l'esquive et j'ai bien retenu le nom du réalisateur afin d'éviter à jamais ses productions futures. Ce soir j'ai revu avec plaisir Le Bonheur est dans le pré et je serais surpris de savoir comblen de spectateurs de Kechiche feraient de même avec ses films. Mais voilà, il faut aimer Kechiche, sinon on est taxé de conservatisme voire d'être de droite.Vu la façon dont le monsieur traite son petit personnel et le choix de ses sujets, je crois que l'on a affaire à un bel opportuniste.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Zenxya le Jeu 6 Juin 2013 - 23:29

Leperenoelnoir a écrit:On va pouvoir fonder un club ! cheers

C'est assez symptomatique de voir que beaucoup d'entre nous ont choisi l'enseignement... Un moyen de renvoyer l'ascenseur ?

J'ai souvent pensé cela, et c'est pour ça que je suis autant malheureuse de voir ce que devient l'école où nous n'offrons plus grand chose à ces mômes de s'en sortir.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par philann le Ven 7 Juin 2013 - 1:25

Je n'ai aucune sympathie pour le monsieur, si la façon dont il traite les employés est réelle.

En revanche, que ce puisse être peut-être un infâme sa.... ne change rien à ses qualités de réalisateur. Et perso, j'aime bien ses films, lui beaucoup moins....

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par victor44 le Ven 7 Juin 2013 - 1:38

@Palombella Rossa a écrit:

Le jour où les banlieues se soulèveront, j'espère que les premiers pendus seront Kechiche et Gaccio, pour qui je ne trouve pas d'autre qualificatif que "bouffon".

+100

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellatif Kechiche: "Je rêve d'un soulèvement de nos banlieues"

Message par Tristana le Ven 7 Juin 2013 - 11:33

@bruno09 a écrit:J'ai vu l'esquive et j'ai bien retenu le nom du réalisateur afin d'éviter à jamais ses productions futures. Ce soir j'ai revu avec plaisir Le Bonheur est dans le pré et je serais surpris de savoir comblen de spectateurs de Kechiche feraient de même avec ses films. Mais voilà, il faut aimer Kechiche, sinon on est taxé de conservatisme voire d'être de droite.Vu la façon dont le monsieur traite son petit personnel et le choix de ses sujets, je crois que l'on a affaire à un bel opportuniste.
On peut aimer son cinéma sans que cela soit politique. Je ne me vois pas traiter de réac' quelqu'un qui n'aurait pas aimé l'Esquive ou la Graine et le mulet : il ne me semble pas, d'ailleurs, qu'il y ait franchement une idéologie politique bien définie dans son cinéma, c'est plus fluctuant que ça.

@philann a écrit:Je n'ai aucune sympathie pour le monsieur, si la façon dont il traite les employés est réelle.

En revanche, que ce puisse être peut-être un infâme sa.... ne change rien à ses qualités de réalisateur. Et perso, j'aime bien ses films, lui beaucoup moins....
Idem. Je suis un peu horrifiée de ce que j'ai lu, concernant les conditions de travail des gens qui sont à son service, mais je ne vais pas pour autant dire que ses films sont mauvais car je les ai appréciés, et j'ai de toute manière toujours tenu à faire la différence entre l'homme et l'artiste.

Tristana
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum