Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Docteur OX le Lun 14 Fév 2011 - 18:48

Allons y , remuons encore le couteau dans la plaie ! Mince alors! Même sous le soleil, à Nice...pale

http://www.nicematin.com/article/nice/chronique-ordinaire-dune-ecole-qui-va-mal


Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Lornet le Lun 14 Fév 2011 - 18:54

Ah ! le carnaval...

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Reine Margot le Lun 14 Fév 2011 - 18:54

et encore le remède-miracle "former les enseignants à ces situations"...quand comprendra-t-on que ce n'est pas aux profs de s'adapter mais aux élèves de changer? que plus on se forme à faire face à ces comportements, plus on les légitime? ce n'est pas une formation des profs qu'il faut, mais des sanctions pour ces élèves!!! :colere: :colere:

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Docteur OX le Lun 14 Fév 2011 - 18:56

Ah non, il y a mieux !

Je lis "Enseigner le français comme une langue étrangère " !

J'adore ! Pauvre pays...

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par kensington le Lun 14 Fév 2011 - 18:58

marquisedemerteuil a écrit:et encore le remède-miracle "former les enseignants à ces situations"...quand comprendra-t-on que ce n'est pas aux profs de s'adapter mais aux élèves de changer? que plus on se forme à faire face à ces comportements, plus on les légitime? ce n'est pas une formation des profs qu'il faut, mais des sanctions pour ces élèves!!! :colere: :colere:

topela topela

J'aime bien le dessin!

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Lornet le Lun 14 Fév 2011 - 18:59

@Docteur OX a écrit:Ah non, il y a mieux !

Je lis "Enseigner le français comme une langue étrangère " !

J'adore ! Pauvre pays...

Lol, sa va pa la tête, xd, ptdr !!!!!!!!!!!!!!!
Mwa je parle francai avec mé bestah chuppa chups !!!
(Kévina, 6e).

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Chocolat le Lun 14 Fév 2011 - 19:02

Les gens parlent enfin - c'est une excellente chose!

Il est urgent que l'école redevienne une institution respectable et respectée qui forme des citoyens autonomes, respectueux et cultivés.

Il est plus que temps de mettre à la porte des écoles celles et ceux qui s'y rendent exclusivement pour empêcher les autres de travailler dans de bonnes conditions.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Docteur OX le Lun 14 Fév 2011 - 19:02

marquisedemerteuil a écrit:et encore le remède-miracle "former les enseignants à ces situations"...quand comprendra-t-on que ce n'est pas aux profs de s'adapter mais aux élèves de changer? que plus on se forme à faire face à ces comportements, plus on les légitime? ce n'est pas une formation des profs qu'il faut, mais des sanctions pour ces élèves!!! :colere: :colere:

C'est extrémiste ! Tu pourrais provoquer des représailles contre d'honnêtes fonctionnaires et troubler la paix civile et le """vivre ensemble""". Non, il faut les laisser aller à la plage toute la journée. Et l'hiver la PS3 et le baby-foot dans les salles.


Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Docteur OX le Lun 14 Fév 2011 - 19:06

Une question me trotte dans la tête: qui a mis ce poison du sexisme dans la tête d'enfants aussi jeunes ???? Parce que si c'est la famille ou une culture ou une religion ou les 3 ensemble, l'éducation classique au respect ne servira strictement à rien !

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Lornet le Lun 14 Fév 2011 - 19:09

Il y a aussi la culture du "Florian m'a larguer pask'il croyer que je le trompe avec Paul, mais cé pas vrai ! M'en fous ! Je kiffe Tom alor je sors avec Tom mintenant !" (approximativement le contenu d'une rédaction sur l'injustice que mes 6e m'ont rendue...)

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Reine Margot le Lun 14 Fév 2011 - 19:10

@Docteur OX a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:et encore le remède-miracle "former les enseignants à ces situations"...quand comprendra-t-on que ce n'est pas aux profs de s'adapter mais aux élèves de changer? que plus on se forme à faire face à ces comportements, plus on les légitime? ce n'est pas une formation des profs qu'il faut, mais des sanctions pour ces élèves!!! :colere: :colere:

C'est extrémiste ! Tu pourrais provoquer des représailles contre d'honnêtes fonctionnaires et troubler la paix civile et le """vivre ensemble""". Non, il faut les laisser aller à la plage toute la journée. Et l'hiver la PS3 et le baby-foot dans les salles.


eh oui, je vais d'ailleurs m'auto-flageller sur le champ.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par ysabel le Lun 14 Fév 2011 - 19:24

j'aime bien ce commentaire :

" Enseigner le français comme une langue étrangère " voir l article
Ben mon colon !!!!!!! je suis sur le Q .


Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Mélane le Lun 14 Fév 2011 - 19:28

Oh là là, et tous ces élèves vont se retrouver au collège où pendant 4 ans, et en pleine crise d'adolescence, on les obligera à faire tous la même chose. Déjà qu'ils ne supportent pas 45 min de conjugaison en primaire et qu'il faut transformer le calcul en jeu des chaises musicales... Ca fait très très peur.

Mélane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par nuages le Lun 14 Fév 2011 - 19:44

@Chocolat a écrit:Il est plus que temps de mettre à la porte des écoles celles et ceux qui s'y rendent exclusivement pour empêcher les autres de travailler dans de bonnes conditions.
je suis bien de ton avis mais il me semble que dans cet article il est question d'enfants de 10 ans. Une élève de 15 ans pose de très graves problèmes de comportement envers des enseignantes et on ne peut pas l'exclure si facilement de manière définitive car elle n'a pas 16 ans .

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par kensington le Lun 14 Fév 2011 - 19:51

@nuages a écrit:
@Chocolat a écrit:Il est plus que temps de mettre à la porte des écoles celles et ceux qui s'y rendent exclusivement pour empêcher les autres de travailler dans de bonnes conditions.
je suis bien de ton avis mais il me semble que dans cet article il est question d'enfants de 10 ans. Une élève de 15 ans pose de très graves problèmes de comportement envers des enseignantes et on ne peut pas l'exclure si facilement de manière définitive car elle n'a pas 16 ans .

Et ça n'est pas normal.

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Invité le Lun 14 Fév 2011 - 20:17

il faut arrêter de pleurer sur le sort des empêcheurs de faire cours. Quand ils sauront qu'on les mettra dehors sans se préoccuper de leur trouver une place ailleurs, ils changeront de comportement, ils sont pas cons! c'est uniquement parce que les adultes ne réagissent pas qu'ils font ça. Les enfants n'ont pas changé avec le temps: ce sont les adultes!
et les vraiment irrécupérables n'ont qu'à aller en centre spécialisé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Chocolat le Lun 14 Fév 2011 - 21:01

Complètement d'accord avec Lorica!

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Lornet le Lun 14 Fév 2011 - 22:53

Il faut des centres spécialisés.
On en a un qui en relève mais qui n'y est pas, faute de place.
Il fait des doigts d'honneur dans la buée, se sauve, parle fort, frappe ses petits camarades...M'enfin, c'est normal, nous dit l'administration, vous savez bien qu'il devrait être dans un établissement spécialisé. Argument infaillible !

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Carabas le Lun 14 Fév 2011 - 23:16

Lorica a écrit:il faut arrêter de pleurer sur le sort des empêcheurs de faire cours. Quand ils sauront qu'on les mettra dehors sans se préoccuper de leur trouver une place ailleurs, ils changeront de comportement, ils sont pas cons! c'est uniquement parce que les adultes ne réagissent pas qu'ils font ça. Les enfants n'ont pas changé avec le temps: ce sont les adultes!
et les vraiment irrécupérables n'ont qu'à aller en centre spécialisé.
Pas mieux.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Dulcinea le Mar 15 Fév 2011 - 10:23

Affligeant tout cela et en même temps pas étonnant... Enfin, instits et profs commencent à prendre la parole, la ruine du système éclate au grand jour, enfin!

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Frisouille le Mar 15 Fév 2011 - 12:06

@Lornet a écrit:Il faut des centres spécialisés.
On en a un qui en relève mais qui n'y est pas, faute de place.
Il fait des doigts d'honneur dans la buée, se sauve, parle fort, frappe ses petits camarades...M'enfin, c'est normal, nous dit l'administration, vous savez bien qu'il devrait être dans un établissement spécialisé. Argument infaillible !

Tiens, aussi, un 6ème violent, agressif, grossier, parlant fort, provocateur et incapable, évidemment, de se concentrer plus d'une minute.
Des lacunes abyssales en math et en français.
Menteur et mystificateur au demeurant.
Chacun de ses profs redoute l'heure de cours avec lui... Rolling Eyes
et toute la classe souffre à cause de lui, sachant qu'il y en a douze autres en grande difficulté scolaire et sociale.

Ça y est, je suis vénère... furieux

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par kensington le Mar 15 Fév 2011 - 12:55

@Dulcinea a écrit:Affligeant tout cela et en même temps pas étonnant... Enfin, instits et profs commencent à prendre la parole, la ruine du système éclate au grand jour, enfin!

topela

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Reine Margot le Mar 15 Fév 2011 - 12:59

Lorica a écrit:il faut arrêter de pleurer sur le sort des empêcheurs de faire cours. Quand ils sauront qu'on les mettra dehors sans se préoccuper de leur trouver une place ailleurs, ils changeront de comportement, ils sont pas cons! c'est uniquement parce que les adultes ne réagissent pas qu'ils font ça. Les enfants n'ont pas changé avec le temps: ce sont les adultes!
et les vraiment irrécupérables n'ont qu'à aller en centre spécialisé.

+1000!

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Nice Matin : "Chronique ordinaire d'une école qui va mal"

Message par John le Jeu 17 Fév 2011 - 3:36

http://www.nicematin.com/article/nice/chronique-ordinaire-dune-ecole-qui-va-mal

Indiscipline, irrespect, montée du sexisme envers les maîtresses... Autant de maux dénoncés par des instits expérimentés qui ne veulent plus se taire

«On nous demande de tenir fermement le couvercle d'une marmite scolaire en pleine ébullition qui, chaque jour, déborde un peu plus. Et surtout de ne rien dire ! » Cette remarque d'un instit' expérimenté d'une école niçoise n'est pas la seule. Pour recevoir des mails et coups de fils d'instituteurs au bord de la crise de nerf, le SNU-Ipp, syndicat enseignant, confirme cette démotivation qui gagne les instituteurs chevronnés face à une école qui va mal. À cause d'une société où tout va trop vite, où les valeurs se délitent, où les difficultés de vie des parents supplantent l'avenir scolaire de leurs enfants qui ne sont plus encadrés, ni cadrés. Tout cela se traduit en classe par des problèmes de concentration, rejet de l'autorité, montée du sexisme vis-à-vis des maîtresses...

Exacerbées dans les quartiers difficiles, ces difficultés touchent aussi les écoles du centre-ville. Au grand désarroi d'enseignants qui se comparent aux soldats de Verdun terrés dans leurs tranchées. Mais voilà aujourd'hui, ils ne veulent plus se taire. Chronique ordinaire de leur combat scolaire.

Zapping scolaire

« Sur une classe de 22 élèves, cinq sont studieux, attentifs et polis. Quatre présentent des troubles sévères du comportement. Les 13 autres se lèvent en classe, n'écoutent pas l'instit, jettent leur cahier en l'air pour ne pas faire un exercice de conjugaison, raconte un enseignant à L'Ariane. Comment faire cours normalement ? Gavés de jeux vidéo, d'Internet, ces enfants zappent les cours comme s'il s'agissait d'un programme télévisé. »

Enseignante dans un quartier sans problème, Sylvie est confrontée à ce même déficit de concentration. Dans sa classe de CM2, elle alterne leçons et travail en petits groupes. « 45 minutes sur les conjugaisons, c'est trop pour eux. Ils ont le nez en l'air, les yeux gros comme des billes. Alors j'arrête tout et je les fais chanter. Pour enseigner, aujourd'hui, il faut s'adapter aux enfants. Être inventif pour que les élèves soient acteurs de la leçon. Pour le calcul mental, par exemple, les élèves se mettent debout et le premier qui se trompe s'assoit et sort du jeu... »

«Qu'est-ce tu veux, toi ? »

La discipline représente le point noir de l'école. Beaucoup d'enseignants se disent dépassés par leurs élèves. Ils récoltent bavardages, chahuts, quand ce ne sont pas des insultes qui, fait nouveau, ciblent les « maîtresses ». « Dans mon école, une enseignante est venue remplacer un instit malade. C'était le chahut général, raconte un directeur. J'ai dû intervenir pour rappeler à l'ordre un élève de 8 ans en lui disant d'obéir à sa maîtresse. « C'est pas ma maîtresse, m'a-t-il répondu. C'est une femme. » Un gosse de 8 ans n'invente rien. Il reproduit ce qu'il voit chez lui. » Secrétaire départemental du SNU-Ipp, syndicat enseignant, Gilles Jean assiste à cette montée inquiétante du sexisme. « Régulièrement, je reçois des mails d'enseignantes qui craquent. Les élèves les tutoient, les interpellent à coup de « qu'est-ce tu veux, toi, ? » « j'te parle pas ! » Certaines n'en peuvent plus, dépriment. Il faudrait une formation pour apprendre aux enseignants à gérer les conflits en classe. »

« En ZEP, deux tiers des élèves en graves difficultés »

« Dès qu'un élève est en échec scolaire, on agite le PPRE (programme personnalisé de réussite éducative) comme une baguette magique. Alors, on réunit une équipe éducative pour lister les difficultés de l'élève et s'interroger sur la manière d'y remédier. Cela fait du bien à tout le monde, ironise un directeur d'une école niçoise. Surtout à l'enseignant qui, en parlant, évacue son impuissance. Quant à l'élève, il reste avec ses difficultés. Parce qu'on n'arrive pas à voir ses parents pour tenter, avec eux, de redresser la barre. Parce qu'en échec scolaire, on ne peut pas lui donner des devoirs en plus. Alors, on remet le couvercle sur la marmite et tout le monde se tait. »

Pas un hasard, si selon un enseignant de L'Ariane, les évaluations de CM2 sont mauvaises. « Les premiers résultats viennent de tomber dans les écoles. Et dans les zones d'éducation prioritaire, ils ne sont pas bons. Imaginez ! Les deux tiers des élèves de CM2 ont de graves lacunes en français et en maths. » Parce que selon lui, rien ne change. « Uniquement les sigles ! De ZEP, nous sommes passés à RAR (réseau ambition réussite) pour basculer bientôt dans ECLAIR (École, collège, lycée pour l'ambition, l'innovation et la réussite). Bref, un coup de peinture de plus ! »

Que faire alors ? Pour ces instits, « il faut mettre le paquet en maternelle. Enseigner le français comme une langue étrangère pour offrir à ces enfants un bain linguistique qu'ils n'ont pas à la maison. Comment peuvent-ils résoudre un problème en maths, s'ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent ? C'est par la maîtrise du français et en remettant le respect au centre des valeurs que l'on sauvera l'école. »

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique ordinaire d'une école qui va mal

Message par Lornet le Jeu 17 Fév 2011 - 6:35

L'article est déjà cité plus bas.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/boutique/decouverte-inclassable/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum