Je bloque : analyse de phrase

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:29

Qui peut m'analyser la phrase suivante :
Dans les heures qui suivaient la réponse de mon père, je savais ce qui se passerait.


Autre question du même ordre : Que dites-vous niveau 6° / 5° aux élèves quand vous analysez une phrase qui contient des propositions infinitives ? Moi j'élude gentiment, mais je me sens pas à l'aise, je sens bien qu'il y a un bug...

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:30

J'oubliais : Merci d'avance, mon cerveau est déjà parti en vacances, je crois ;-)

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par sand le Mer 16 Fév 2011 - 21:31

Dans les heures qui suivaient la réponse de mon père : Complément circonstanciel de temps (GN enrichi)
je savais : S-V
ce qui se passerait : proposition sub. conjonctive, à mon avis interrogative indirecte, COD

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:33

N'importe quoi craquage complet, j'ai honte ....

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:34

E, fait ce qui me pose pb c'ets le découpage des propositions...

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par miss terious le Mer 16 Fév 2011 - 21:42

Je me lance :
[Dans les heures (qui suivaient la réponse de mon père), je savais] [ce qui se passerait.]
Tu as donc une prop principale : "dans les heures qui suivaient la réponse de mon père je savais" contenant une relative enchassée : "qui suivaient la réponse de mon père" (Ct de l'antécédent "heure") et complétée par une interrogative indirecte (COD de "savoir")

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:45

C'est l'hypothèse que je viens de faire après qq tatônnements vraiment stupides, mais là y a encore un truc qui me chagrine : "dans les heures je savais", selon toi ça pourrait être une proposition , ça ?

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par miss terious le Mer 16 Fév 2011 - 21:52

Ben en fait tu as "je savais" qui est complété par un CC de temps "dans les heures qui suivaient la réponse de mon père" dans lequel il y a une sub. relative.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Mer 16 Fév 2011 - 21:56

Vu comme ça effectivement ça me semble logique, mais quand j'observe la phrase, je ne vois plus la logique.

Merci pour ton explication, je pense quand même que tu as raison !

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Celeborn le Jeu 17 Fév 2011 - 2:00

1) Dans les heures, je savais -> PP (et oui, si elle est moche, c'est que la relative est déterminative)

2) qui suivaient la réponse de mon père -> PSRelative, Ct de l'antécédent "heures"

3) ce qui se passerait -> PSInterrogative Indirecte, COD du verbe savoir

Bref, comme miss terious, quoi ! Very Happy

PS pour sand : pour "ce qui se passerait", c'est une interrogative indirecte ("que se passerait-il ?), mais certainement pas une conjonctive (vu qu'il n'y a pas de conjonction…)

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par sand le Jeu 17 Fév 2011 - 6:31

Merci Celeborn !

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par retraitée le Ven 18 Fév 2011 - 16:29

@Celeborn a écrit:1) Dans les heures, je savais -> PP (et oui, si elle est moche, c'est que la relative est déterminative)

2) qui suivaient la réponse de mon père -> PSRelative, Ct de l'antécédent "heures"

3) ce qui se passerait -> PSInterrogative Indirecte, COD du verbe savoir

Bref, comme miss terious, quoi ! Very Happy

PS pour sand : pour "ce qui se passerait", c'est une interrogative indirecte ("que se passerait-il ?), mais certainement pas une conjonctive (vu qu'il n'y a pas de conjonction…)

Ne pourrait-on pas la considérer plutôt comme une relative substantivée? Il n'y a pas "d'interrogation" dans le verbe savoir, mais bien des certitudes. Pour moi, ici, CE, pronom démonstratif complété par une relative, comme dans "CE qui se conçoit bien s'énonce clairement".

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Celeborn le Ven 18 Fév 2011 - 16:37

@retraitée a écrit:
Ne pourrait-on pas la considérer plutôt comme une relative substantivée? Il n'y a pas "d'interrogation" dans le verbe savoir, mais bien des certitudes.

Ça ne change rien au fait que c'est quand même une interrogative indirecte :

je savais pourquoi elle allait venir/quand elle viendrait/combien d'œufs elle apporterait/comment elle viendrait/qui elle amènerait avec elle/quelle chanson elle chanterait/ce qui se passerait.

Le verbe "savoir" a beau exprimer une certitude, il se contruit avec des interrogatives indirectes dans tous ces exemples, qui peuvent toutes être transformées en interrogations directes : Pouquoi allait-elle venir ? Combien d'œufs apporterait-elle ? Que se passerait-il ?

Qu'ensuite morphologiquement "ce que" soit au départ un pronom démonstratif repris par un pronom relatif (ça fonctionne aussi avec "ce dont") n'empêche pas qu'ici il est traité sur le plan sémantique comme une locution à valeur interrogative.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Mélu le Ven 18 Fév 2011 - 17:03

J'aurais dit que "qui se passerait" est la relative complément de l'antécédent "ce" heu

_________________
"Pourquoi sommes-nous au monde, sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?"
[ Jane Austen ] - Extrait de Orgueil et préjugés

Mélu
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Celeborn le Ven 18 Fév 2011 - 17:13

@Mélu a écrit:J'aurais dit que "qui se passerait" est la relative complément de l'antécédent "ce" heu

Sur le plan purement morphologique, oui. Mais sur le plan sémantique, c'est une vraie interrogative indirecte, car il n'existe pas de mot interrogatif pour reprendre le pronom interrogatif "que" de l'interrogation directe dans ces cas-là.

Que se passe-t-il ? -> Je me demande ce qui se passe.
Que fais-tu ? -> J'ignore ce que tu fais.


idem avec :

De quoi est-il question ? -> Je ne sais ce dont il est question.

Bref, c'est une subordonnée qui traduit une interrogation, i.e. c'est une interrogative indirecte, et le mieux est de considérer ce qui/ce que/ce dont comme des locutions à valeur interrogatives.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Iphigénie le Ven 18 Fév 2011 - 17:14

Retraitée,il me semble que:

"je ne sais que ce que j'ai appris":relative substantivée .
"j'écoute ce que tu me dis":relative substantivée (cela dit:ça se dit encore,ça?)
Mais ici "je sais ce qui se passerait "est bien une interr.indirecte.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par hophophop le Ven 18 Fév 2011 - 18:35

Bon, j'osais rien dire vu mon très minable niveau en grammaire, mais en fait j'aurais dit comme Melu... je vois pas trop le coup de l'interrogative indirecte... mais il faudrait que je me penche réellement sur la question, là je suis au four et au moulin en permanence !

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Mélu le Ven 18 Fév 2011 - 18:49

Je comprends bien que c'est une interrogative indirecte (que se passerait-il ?), mais la forme "ce que" me fait quand même furieusement penser à une relative parce que je fonctionne plus de façon morphologique que sémantique dans ma petite tête. Je trouve toujours ces débats passionnants en tout cas.

_________________
"Pourquoi sommes-nous au monde, sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?"
[ Jane Austen ] - Extrait de Orgueil et préjugés

Mélu
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Celeborn le Ven 18 Fév 2011 - 18:54

@Mélu a écrit:Je comprends bien que c'est une interrogative indirecte (que se passerait-il ?), mais la forme "ce que" me fait quand même furieusement penser à une relative parce que je fonctionne plus de façon morphologique que sémantique dans ma petite tête. Je trouve toujours ces débats passionnants en tout cas.

Je comprends bien Smile

Maintenant, ça complète les verbes exprimant une connaissance, une ignorance, un questionnement ; c'est COD du verbe en question, ça se transforme en interrogation directe : ça a quand même vraiment la tête d'une interrogative indirecte. De surcroît, ce "ce" est complètement désémantisé, ici. Donc l'analyse en interrogative indirecte me paraît la meilleure. Mais je comprends bien l'analyse morphologique.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par John le Ven 18 Fév 2011 - 18:56

Et ça ne serait pas tout simplement une complétive ?

"Il existe trois sortes de complétives: subordonnée complétive en - que (ce que, à ce que, de ce que...)
Exemple : Nous savons bien que tu réussiras."

http://intra.sje.qc.ca/~francais3esje/subordonnees.htm#completive

Je ne sais pas s'il viendra, c'est une interrogative indirecte, mais je sais qu'il viendra, c'est une complétive.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Celeborn le Ven 18 Fév 2011 - 19:02

@John a écrit:Et ça ne serait pas tout simplement une complétive ?

Complétive, c'est une terminologie bâtarde, ni vraiment nature, ni vraiment fonction, et qui embrouille tout, pour le coup. d'ailleurs on fait généralement rentrer les interrogatives indirectes dans les complétives, puisqu'elles sont complément d'objet, et qu'elles s'opposent de ce fait aux "circonstancielles".

Là, on se pose une question de nature : interrogative indirecte introduite par "ce que" (et donc "complétive", si on tiens à cette terminologie, dont on se passe à mon avis très bien) ou relative (et donc pas complétive pour un sou).


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Iphigénie le Ven 18 Fév 2011 - 19:03

je ne comprends pas bien l'histoire de la morphologie:le pronom interrogatif et le pronom relatif ont la même morphologie,non?
John,dans ta phrase "que" n'est pas un pronom en effet,donc ça ne peut être qu'une "complétive",mais c'est plus compliqué avec le pronom "ce que" cod du verbe de la subordonnée,ce n'est pas le même que dans la conjonction ce que ("je tiens à ce que tu me répondes")

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par John le Ven 18 Fév 2011 - 19:12

Complétive, c'est une terminologie bâtarde, ni vraiment nature, ni vraiment fonction, et qui embrouille tout, pour le coup. d'ailleurs on fait généralement rentrer les interrogatives indirectes dans les complétives, puisqu'elles sont complément d'objet, et qu'elles s'opposent de ce fait aux "circonstancielles".
Là, on se pose une question de nature : interrogative indirecte introduite par "ce que" (et donc "complétive", si on tiens à cette terminologie, dont on se passe à mon avis très bien) ou relative (et donc pas complétive pour un sou).

Ah bon, donc dans "je souhaite que tu viennes", on ne dit pas qu'il y a une complétive alors ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Abraxas le Ven 18 Fév 2011 - 19:12

Celeborn, désolé de ne pas être d'accord.
Vous ne pouvez pas inférer du fait que "savoir" peut se construire avec une interrogative indirecte l'idée qu'il se construit toujours avec une interrogative.
"ce qui se passerait" est un groupe objet (COD de "savais"), dont le pronom cataphorique est un antécédent repris par le relatif sujet "qui".
La question intéressante, c'est la fonction des imparfaits, qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à "l'imparfait artiste" des frères Goncourt — et qui ont le sens exact d'un passé simple.
En tout, trois propositions : une principale, encadrée par un complément de temps générant une relative, et un COD explicité par une autre relative.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je bloque : analyse de phrase

Message par Mélu le Ven 18 Fév 2011 - 19:13

@John a écrit:Ah bon, donc dans "je souhaite que tu viennes", on ne dit pas qu'il y a une complétive alors ?
Je dis plutôt une conjonctive dont la fonction est COD. Complétive, beurk !

_________________
"Pourquoi sommes-nous au monde, sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?"
[ Jane Austen ] - Extrait de Orgueil et préjugés

Mélu
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum