Les psys volent au secours des ados flemmards

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Docteur OX le Mer 23 Fév 2011 - 7:08


Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par leyade le Mer 23 Fév 2011 - 7:43

C'est vrai qu'en quelques années, les dys- en tout genre ont fleuri, voire pullulé dans les classes...
Je ne remets pas du tout en cause la véracité de l'existence de la dyslexie et autres troubles
, mais c'est vrai que depuis que l'on commence à en parler, j'ai de plus en plus en face de moi des élèves et /ou des parents qui pleurnichent le bulletin à la main : "Bon, il a de mauvaises notes en français, il est sûrement dyslexique, non, ça expliquerait tout? Et en svt, bon, il a du mal avec les schémas, le prof dessine mal, l'histoire, y'a trop de dates etc... "
Mais je vous donne un exemple vécu : le gamin a un niveau tout à fait correct en maths. Pendant un contrôle de géo, on lui demande de calculer un taux de population au km2. Il n'a pas révisé sa leçon, ne répond rien, la mère est venue pleurer qu'il était sûrement dyscalculique! Suspect

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Abraxas le Mer 23 Fév 2011 - 8:29

La dyslexie est l'excuse à la mode.
D'un autre côté, il y a une vraie épidémie de dyslexies provoquées par des méthodes d'apprentissage de la lecture inadéquates : voir les travaux de Wettstein-Badour sur le sujet.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par MHG le Mer 23 Fév 2011 - 8:47

+1

MHG
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Edgar le Mer 23 Fév 2011 - 10:16

Je n'ai dans toute ma scolarité travaillé que les mathématiques, mais de façon intensive, avec stages au lycée pendant les vacances tous les jours (avec le professeur du lycée qui prenait un groupe de 5 élèves dans les locaux du bahut et se faisait payer en cash de la main à la main, la belle époque !) et professeur particulier (ma grand-tante) qui venait à la maison m'aider à comprendre, et je faisais tout seul des séries d'exos et de fonctions pour préparer les contrôles. Croyez-le ou non, je n'ai jamais obtenu une note supérieure à 6/20 de la seconde à la terminale en maths (je dis bien jamais, à aucun contrôle) et c'est la note que j'ai eue au bac car je n'ai réussi à finir que les probas (1988). Au même bac j'ai eu 15 en philo sans avoir ouvert un bouquin de l'année, 18 dans mes deux langues un peu de la même façon, juste en participant au cours.

Ma mère, qui est ce que l'on appelle une stakhanoviste du travail, et qui est passée par ce que l'on appelle aujourd'hui les "voies d'excellence" (mais qui étaient les voies normales d'un étudiant à son époque): bac avec mention, prépa littéraire, grande école, quay d'Orsay, n'a jamais réussi à s'en sortir en maths durant l'école.

Et aujourd'hui mon fils qui travaille plus que de raison pour un môme de 8 ans (ce n'est pas moi, c'est la pression de son école) commence à coincer dans cette matière précise dès la primaire.

D'où quand même mes interrogations sur cette question.

Il faut rester attentif et tenter de faire soigneusement la différence entre cette fameuse flemme, si propre à certains mammifères carnivores (et je pense aussi à l'éloge qu'en avait fait Erasme), et de vrais noeuds à décoincer qui finissent par devenir aussi durs que la pierre.

Que notre société passe son temps à tenter de se déculpabiliser de tout, c'est un fait évident : de ces parents qui n'ont pas la "culture scolaire" et n'arrivent pas à aider leurs enfants à s'intégrer à l'école, de ces "héritiers" des années 60/70 qui ont totalement dilapidé l'héritage et ne transmettent plus rien à leurs enfants que des parents absents, ivres de "c'est que du bonheur" dans leurs familles décapitées aux enfants nomades, et enfin de ceux qui voient dans l'école privée l'avenir de tout un peuple...

Mais attention peut-être quand même de ne pas répondre à une simplification par une autre simplification ?


Dernière édition par Aliks le Mer 23 Fév 2011 - 10:24, édité 4 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Augustin le Mer 23 Fév 2011 - 10:17

La dyslexie est en train de passer (de toute façon les élèves le sont tous aujourd'hui, donc c'est la norme). La nouvelle mode qui s'installe tranquillement c'est la phobie scolaire !

Augustin
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par papillonbleu le Mer 23 Fév 2011 - 10:18

je n'ai jamais obtenu une note supérieure à 6/20 de la seconde à la terminale en maths (je dis bien jamais, à aucun contrôle)
Même chose pour moi...

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par luc chatouille le Mer 23 Fév 2011 - 10:20

Les "mon chéri - mon coeur" peuvent dormir en paix...

luc chatouille
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par leyade le Mer 23 Fév 2011 - 10:22

@Augustin a écrit:La dyslexie est en train de passer. La nouvelle mode qui s'installe tranquillement c'est la phobie scolaire !

Ah oui, tu as raison !
J'ai un élève qui ne vient jamais de 8h à 10h, qui zappe les lundis matins, le sport sauf si c'est ping pong et les DS, du coup les parents ont reç un courrier d'avertissement sur l'assiduité et ... nous avons reçu un mémo (mémorable) du pp : il faut faire très attention à ne pas la brusquer, le médecin de famille a diagnostiqué une phobie scolaire et nous a demandé de faire attention à elle!
Spoiler:

( comme si on le tabassait d'habitude... Suspect )

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Finrod le Mer 23 Fév 2011 - 10:53

@Abraxas a écrit:La dyslexie est l'excuse à la mode.
D'un autre côté, il y a une vraie épidémie de dyslexies provoquées par des méthodes d'apprentissage de la lecture inadéquates : voir les travaux de Wettstein-Badour sur le sujet.

En plus c'est contagieux.

Et va savoir pourquoi, mes dyslexiques avec tiers temps supplémentaire (j'en ai deux) sont quasiment premier de la classe... (et je ne leur fais pas le tiers temps !)

J'ai l'impression que le diagnostic même dépend de l'insistance des parents à en voir les symptômes ou de leur éventuelle influences/connaissances.


edit -> Les vrais, on ne les manques pas, comme justement remarqué plus haut, car ils ne s'en sortent pas pour de vrai.... (ils n'ont pas 15 de moyenne en maths en Terminale sans le tiers temps !)

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Circé le Mer 23 Fév 2011 - 12:59

@Finrod a écrit:
@Abraxas a écrit:La dyslexie est l'excuse à la mode.
D'un autre côté, il y a une vraie épidémie de dyslexies provoquées par des méthodes d'apprentissage de la lecture inadéquates : voir les travaux de Wettstein-Badour sur le sujet.

En plus c'est contagieux.

Et va savoir pourquoi, mes dyslexiques avec tiers temps supplémentaire (j'en ai deux) sont quasiment premier de la classe... (et je ne leur fais pas le tiers temps !)

J'ai l'impression que le diagnostic même dépend de l'insistance des parents à en voir les symptômes ou de leur éventuelle influences/connaissances.


edit -> Les vrais, on ne les manques pas, comme justement remarqué plus haut, car ils ne s'en sortent pas pour de vrai.... (ils n'ont pas 15 de moyenne en maths en Terminale sans le tiers temps !)


Et c'est d'autant plus vrai en français, les vrais de vrais, même au lycée, tu les vois au bout de 2 lignes...et souffrent tous du même syndrome: spirale de l'échec scolaire, honte de leur handicap....et que faire ???

Circé
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Pseudo le Mer 23 Fév 2011 - 13:05

Moi, j'aimerais que les psychologues volent au secours des adultes flemmards... Ca m'arrangerait ! Laughing

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Abraxas le Mer 23 Fév 2011 - 13:09

Oh le joli fantasme, Pseudo ! Demoiselle en détresse, sauvée au bord du gouffre par un psy avenant, qui en un tour de main (si je puis dire) canaliserait le stakhanovisme du cul en ardeur laborieuse — sauf à son bénéfice exclusif…


Dernière édition par Abraxas le Mer 23 Fév 2011 - 13:23, édité 1 fois

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Circé le Mer 23 Fév 2011 - 13:14

@Abraxas a écrit:Oh le joli fantasme, Pseudo ! Demoiselle en détresse, sauvé au bord du gouffre par un psy avenant, qui en un tour de main (si je puis dire) canaliserait le stakhanovisme du cul en ardeur laborieuse — sauf à son bénéfice exclusif…

J'approuve! Quel beau fantasme!

Circé
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Pseudo le Mer 23 Fév 2011 - 13:14

@Abraxas a écrit:Oh le joli fantasme, Pseudo ! Demoiselle en détresse, sauvé au bord du gouffre par un psy avenant, qui en un tour de main (si je puis dire) canaliserait le stakhanovisme du cul en ardeur laborieuse — sauf à son bénéfice exclusif…

Je sens un peu d'ironie...



Laughing

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Hermione0908 le Mer 23 Fév 2011 - 13:35

@Augustin a écrit:La dyslexie est en train de passer (de toute façon les élèves le sont tous aujourd'hui, donc c'est la norme). La nouvelle mode qui s'installe tranquillement c'est la phobie scolaire !


Par chez moi, la nouvelle mode, c'est la dyspraxie, et surtout, surtout, les TDAH. Je n'en ai jamais vu autant que cette année, et ça fait quatre ans que je fréquente ce bahut de près ou de loin. Et j'en ai assez que cela excuse tout, même l'inexcusable (Il tabasse ses petits camarades dans la cour, avec une préférence pour les filles qui font trente kilos sac compris ? Faut pas le punir, choupinet est hyperactif, il faut qu'il se défoule. Il est méchant et agressif verbalement avec le "petit gros" de la classe ? Faut comprendre, ses paroles dépassent sa pensée. Il insulte ses profs et balance le ballon dans la tête du prof de sport ? Soyez compréhensifs, il n'arrive pas à canaliser son énergie. Il ne fait pas ses exercices,ne prend pas les leçons ? Trop dur, il n'arrive pas à se concentrer. Et oui, c'est le même à chaque fois, et on a vu les parents pour la première fois la semaine dernière...)
Alors oui, les troubles existent. J'ai eu en face de moi des vrais dyspraxiques, des vrais dyslexiques, mon frère est épileptique et ma cousine est une vraie hyperactive, donc je sais que ça existe tout ça. Mais cette propension actuelle à tout excuser par des troubles divers et variés nuit aux gamins qui ont véritablement ces troubles, et on en vient à ne plus arriver à faire la différence entre les fumistes et les élèves véritablement en difficulté.

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par doublecasquette le Mer 23 Fév 2011 - 13:56

@Augustin a écrit:La dyslexie est en train de passer (de toute façon les élèves le sont tous aujourd'hui, donc c'est la norme). La nouvelle mode qui s'installe tranquillement c'est la phobie scolaire !

... avec encore un peu de TDA avec ou sans H et un certain engouement pour la dyspraxie succes

édit. : Ah ben voilà, j'aurais dû lire jusqu'au bout avant de répondre.
Toutes mes excuses Hermione, mais j'ai un mot de mon neuropédoosthéopathologue : je suis dyschronolexoforumoxique à tendance "troubles de la fonction clic gauche de l'appareil de liaison au réseau mondial d'interconnexion". affraid


Dernière édition par doublecasquette le Mer 23 Fév 2011 - 14:01, édité 1 fois

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Mélisande le Mer 23 Fév 2011 - 13:58

Je suis comme la plupart d'entre vous, réservée sur la dyslexie, à force d'en voir encore et encore en classe. Bien sûr, j'ai croisé de vrais dyslexiques, et les ai aidés du mieux que j'ai pu, mais certains autres dyslexiques me semblent plus relever de la queue de vache dans la paume de la main qu'autre chose.

Une petite anecdote pour montrer combien la dyslexie est "l'explication" sur laquelle on saute dès qu'il y a un problème.

En début de CP, ma fille ainée se débrouillait super bien, et puis vers février, tout s'écroule : elle ne lisait pas mieux qu'en octobre, même pire, pouvait lire "du" "le", par exemple. Je paniquais et commençais à envisager de l'emmener chez un orthophoniste en voyant le spectre de la dyslexie au-dessus d'elle. Et là, ma mère (enseignante en maternelle), la prend en vacances et m'annonce tout bêtement, à la fin de ses vacances " Dis donc, ta pichtoune, elle ne connait pas bien ses lettres !". Eh oui, son enseignante de grande section ayant eu de gros soucis familiaux, avait survolé quelques apprentissages. J'ai juste eu à apprendre à ma fille ses lettres de l'alphabet et la façon dont elle chante et le problème fut à peu près réglé.







Mélisande
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Carabas le Mer 23 Fév 2011 - 17:38

Aliks a écrit:Je n'ai dans toute ma scolarité travaillé que les mathématiques, mais de façon intensive, avec stages au lycée pendant les vacances tous les jours (avec le professeur du lycée qui prenait un groupe de 5 élèves dans les locaux du bahut et se faisait payer en cash de la main à la main, la belle époque !) et professeur particulier (ma grand-tante) qui venait à la maison m'aider à comprendre, et je faisais tout seul des séries d'exos et de fonctions pour préparer les contrôles. Croyez-le ou non, je n'ai jamais obtenu une note supérieure à 6/20 de la seconde à la terminale en maths (je dis bien jamais, à aucun contrôle) et c'est la note que j'ai eue au bac car je n'ai réussi à finir que les probas (1988).
Bien sûr que je le crois, j'étais pareille.
J'ai même redoublé ma 2nde. 1ere année, j'avais 3, 2e, j'avais 5. Bon, en 1ere, j'ai enfin dépassé la moyenne, mais il faut dire qu'en L, c'était du niveau 4e.

Mais si on m'avait donné une "excuse" du genre "oh, la pauvre chérie est dyscalculique", crois-moi que j'en aurai profité, puisque j'aurais été autorisée en quelque sorte à ne rien faire en maths. J'aurais été capable de refuser de faire les contrôles. Surtout que j'avais déjà remarqué que quand je travaillais les maths, j'avais 4 et que quand je ne travaillais pas, j'avais 3,5, donc je n'ai déjà pas beaucoup fait d'efforts à partir du moment où j'ai commencé à être larguée. Alors si en plus j'avais été couverte, j'aurais été chiante (alors que là, je restais tranquille dans mon coin à attendre que ça passe).

J'ai un élève reconnu dyslexique. Dés que je lui demande de corriger une faute, j'ai droit à "Ah mais je suis dyslexique". Ce à quoi je réponds : "non, oublier de mettre un s au pluriel, ce n'est pas de la dyslexie". Je suis d'accord, il l'est probablement, et il fait des progrès depuis qu'il voit l'orthophoniste. Mais il est aussi trèèèèèèèèès feignasse (et le reconnaît lui-même, le bougre!)

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par doublecasquette le Mer 23 Fév 2011 - 17:55

J'ai un élève reconnu dyslexique. Dés que je lui demande de corriger une faute, j'ai droit à "Ah mais je suis dyslexique". Ce à quoi je réponds : "non, oublier de mettre un s au pluriel, ce n'est pas de la dyslexie". Je suis d'accord, il l'est probablement, et il fait des progrès depuis qu'il voit l'orthophoniste. Mais il est aussi trèèèèèèèèès feignasse (et le reconnaît lui-même, le bougre!)

Ça, c'est ce que je fais à mon TDAH yesyes !

À chaque incartade en classe, je lui signale que là, ce n'est pas de l'hyperactivité mais (au choix) de la méchanceté, de la stupidité, de la flemme, , de l'égoïsme, etc. sorciere2

Et quand j'estime que c'est de l'hyperactivité, je l'isole dans un coin avec surtout rien à faire (ou son boulot du moment, ça dépend) en lui expliquant doctement qu'en raison de son handicap, il a besoin de calme, de silence et d'introspection pour réussir à vivre et à progresser en société lol! !

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Carabas le Mer 23 Fév 2011 - 18:21

@doublecasquette a écrit:
J'ai un élève reconnu dyslexique. Dés que je lui demande de corriger une faute, j'ai droit à "Ah mais je suis dyslexique". Ce à quoi je réponds : "non, oublier de mettre un s au pluriel, ce n'est pas de la dyslexie". Je suis d'accord, il l'est probablement, et il fait des progrès depuis qu'il voit l'orthophoniste. Mais il est aussi trèèèèèèèèès feignasse (et le reconnaît lui-même, le bougre!)

Ça, c'est ce que je fais à mon TDAH yesyes !

À chaque incartade en classe, je lui signale que là, ce n'est pas de l'hyperactivité mais (au choix) de la méchanceté, de la stupidité, de la flemme, , de l'égoïsme, etc. sorciere2

Et quand j'estime que c'est de l'hyperactivité, je l'isole dans un coin avec surtout rien à faire (ou son boulot du moment, ça dépend) en lui expliquant doctement qu'en raison de son handicap, il a besoin de calme, de silence et d'introspection pour réussir à vivre et à progresser en société lol! !
J'adore, j'adhère complètement. Non par "sadisme" ou par ennui mais parce que je suis convaincue qu'ils ont besoin d'être un peu bousculés. Quand ils chercheront un boulot, je doute qu'ils mettent en avant leur dyslexie/hyperactivité. Et dans leur vie d'adulte, la rigueur chèrement apprise leur servira forcément.

Mode réac off.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par doublecasquette le Mer 23 Fév 2011 - 18:34

@Carabas a écrit:
@doublecasquette a écrit:
J'ai un élève reconnu dyslexique. Dés que je lui demande de corriger une faute, j'ai droit à "Ah mais je suis dyslexique". Ce à quoi je réponds : "non, oublier de mettre un s au pluriel, ce n'est pas de la dyslexie". Je suis d'accord, il l'est probablement, et il fait des progrès depuis qu'il voit l'orthophoniste. Mais il est aussi trèèèèèèèèès feignasse (et le reconnaît lui-même, le bougre!)

Ça, c'est ce que je fais à mon TDAH yesyes !

À chaque incartade en classe, je lui signale que là, ce n'est pas de l'hyperactivité mais (au choix) de la méchanceté, de la stupidité, de la flemme, , de l'égoïsme, etc. sorciere2

Et quand j'estime que c'est de l'hyperactivité, je l'isole dans un coin avec surtout rien à faire (ou son boulot du moment, ça dépend) en lui expliquant doctement qu'en raison de son handicap, il a besoin de calme, de silence et d'introspection pour réussir à vivre et à progresser en société lol! !
J'adore, j'adhère complètement. Non par "sadisme" ou par ennui mais parce que je suis convaincue qu'ils ont besoin d'être un peu bousculés. Quand ils chercheront un boulot, je doute qu'ils mettent en avant leur dyslexie/hyperactivité. Et dans leur vie d'adulte, la rigueur chèrement apprise leur servira forcément.

Mode réac off.

C'est exactement la raison pour laquelle je lui "impose" ça. Le seul problème, c'est que j'ai failli avoir droit à l'enfant sans traitement médicamenteux avec cette méthode affraid !

Le neuropédiatre trouvait qu'il était très bien ce petit, et qu'il n'était peut-être pas si malade que cela ! :colere:

Heureusement qu'à la maison, les parents font ce qu'il faut pour qu'il soit suffisamment odieux en consultation pour mériter sa dose de ritaline quotidienne veneration .

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Carabas le Mer 23 Fév 2011 - 18:52

Laughing

Non mais je ris mais c'est triste, quand même.

C'est dû à quoi, la vraie hyperactivité? La vraie de vraie, pas le syndrôme du sale gosse mal élevé, voire pas élevé du tout.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par doublecasquette le Mer 23 Fév 2011 - 19:14

@Carabas a écrit:Laughing

Non mais je ris mais c'est triste, quand même.

C'est dû à quoi, la vraie hyperactivité? La vraie de vraie, pas le syndrome du sale gosse mal élevé, voire pas élevé du tout.

À un excès de sécrétion de l'hormone du stress (la sérotonine, je crois).
Le gamin est sous stress permanent, comme nous lorsqu'on arrive à 90 km/h dans un virage et qu'on voit débouler un ballon, un chien et un gamin là, juste devant notre capot !

Mon "premier" hyperactif reconnu médicalement, c'était un petit bonhomme de quatre ans, en 1996, qui avait commencé sa scolarité maternelle dans une immense école de banlieue parisienne bien marquée (le genre de ville nouvelle dont on entend parler aux infos dans la case "faits divers, économie parallèle et voitures brûlées). Il était arrivé dans mon école de campagne les deux poings en avant et avait dégommé cinq ou six bambins avant que nous n'ayons eu la présence d'esprit de réagir.
Il a eu son bac l'an dernier, sans année de retard, et avec un bon niveau. À l'époque, c'était encore chez les parents, un handicap que l'enfant devait surmonter pour "pouvoir suivre à l'école", pas une excuse pour passer de classe en classe et tout obtenir sans jamais fournir un seul effort.

Après, j'en ai eu deux, nés en 1994. Puis deux, nés en 1994 et 1995, classés TDA (sans H) quand ils étaient au collège où ils brillaient par leurs difficultés (j'avais poussé à la roue pour un redoublement chaque année, l'un à partir du CP, l'autre à partir du CE1, mais les parents ne voulaient pas parce que Monpetitbonhomme n'avait "pas envie de perdre ses copains", drôle de prétexte dans une école à trois classes :marteau: ). Et enfin, celui-là, né en 2004.
Pour ces cinq-là, le niveau a toujours été bas à très bas, surtout en orthographe. C'est visiblement le "truc qui coince", l'orthographe, avec ces gamins "sans lois".

Quand j'ai commencé à lire des articles sur l'hyperactivité, en 1996, suite à l'arrivée de ce gamin, je me suis rendu compte que Untel, Untel et Untel, et puis peut-être aussi Truc et Machin, que j'avais eus en classe entre 1975 et 1990 avaient sans doute été eux aussi des enfants "hyperactifs", mais qu'à l'époque, on n'en tenait pas compte et de contrainte en répétition de la loi, tant à l'école qu'à la maison, ça finissait par leur passer, même si ça restait des gosses remuants, ayant la tête près du bonnet, comme on dit, et qu'il fallait surveiller de près à la récréation à cause de leur façon un peu brutale de s'engager dans les jeux, les querelles et les discussions...
C'étaient aussi souvent d'excellents "moteurs" en classe qui traînaient derrière eux tous les autres dès lors qu'un sujet les intéressait.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les psys volent au secours des ados flemmards

Message par Carabas le Mer 23 Fév 2011 - 19:17

Ok, ok, je vois, merci.

Et... peux-tu me rappeler ce que signifient TDA et TDAH, s'il te plaît? Embarassed

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum