Anecdote sur la calculatrice

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anecdote sur la calculatrice

Message par Robin le Lun 28 Fév 2011 - 17:55

Je ne suis pas au bout de mes surprises, en aide aux devoirs.

Hier, c'était la calculatrice...

A vrai dire, je ne suis jamais vraiment intéressé à ce truc, faute de temps et de raisons - je ne veux pas parler de la calculette vert pomme qui marche à l'énergie solaire qui me servait pour mes moyennes (de Français) et dont les élèves me demandaient parfois, avec un sourire amusé, "s'ils pouvaient y goûter".

Non, je veux parler de la célèbre "CASIO" avec les sinus, les cosinus, le PI intégré, la calculatrice "transcendante" à côté de laquelle ma calculette vert pomme n'est qu'un joujou dérisoire, une amusette de grand-papa.

Ca avait pourtant bien commencé avec des exercices de troisième sur les aires et les volumes et ça tombait bien parce que je pouvais servir à quelque chose et aider S… qui séchait sur ses exercices, étant donné que j’avais revu tout ça le samedi précédent pendant deux heures : je prends des cours de maths pour me « remettre à niveau » ; je suis devenu incollable sur les triangles, les trapèzes, les parallélogrammes, le cercles et les disques, les losanges, les parallélépipèdes rectangle, les pentagones, les cylindres, les pyramides (d'Égypte), le cône (qui est généré, comme on sait, par la rotation de sa hauteur), les sphères, les boules et le nombre PI d’où viendraient mes malheurs avec la CASIO (un peu de patience !) dont je sais, depuis une visite lointaine au Palais de la découverte qu’il pourrait faire indéfiniment le tour de l’univers après la virgule.

Le problème était simple, niveau 3ème, encore à ma portée et avait un délicieux petit goût de madeleine avec tous les souvenirs enfouis de la communale qui ressurgissaient : P = PI x R x R ; V = PI x R x R x h.

S. sortit sa calculatrice CASIO et se mit à taper la formule sur les touches, certaine d'obtenir immédiatement la solution que nous mettions dix bonnes minutes , "de mon temps", à calculer « à la main ».

Mais rien à faire, S. avait beau taper et retaper la formule, la machine bloquait sur PI et sortait une fraction étrangère au domaine des masses volumiques dont j’avais appris qu’il s’exprime par un nombre décimal.

S… me murmura des explications embarrassées : une professeur (e) lui aurait emprunté sa CASIO et l’aurait « reparamétrée ». Mais nous étions sauvés ! Il y avait d’autres élèves dans la salle et M… avait lui aussi une CASIO (mais qui n’a pas « sa » CASIO, à part des gens comme moi ?), une CASIO qui n’avait pas été « reparamétrée » par une agaçante prof de maths (de quoi je me mêle ?) et la passa obligeamment à S. qui le remercia avec un sourire reconnaissant et discrètement enjôleur.

Et S. de retaper la formule sur la CASIO de son camarade : V = PI x R x R X h. Et… toujours la fraction incompréhensible, exaspérante et inutile. (Je sais maintenant qu'il s'agit de la formule du "radian" qui n'est pas du tout au programme de 3ème).

C’était donc à moi de prendre la chose en mains, peut-être S. s’était-elle trompée en tapant la « valeur approchée » de PI (3,14) ? rien à faire, la fraction revenait avec une insistance démoniaque.

J’abandonnai la partie et la machine à S. qui s’escrima à « raparamétrer » la CASIO (celle de son camarade cette fois-ci) et qui trouva effectivement un « truc » qu’elle me montra, en appuyant sur la touche des cosinus ou peut être celle d’à côté et une autre, on obtient « quelque chose », mais je ne compris pas très bien quoi et elle m’avoua qu' « elle non plus ».
C’est alors que je me suis tourné vers le tableau (blanc, mais pas interactif) et que j’ai saisi un marqueur, sous le regard étonné de S. , tout me revenant, comme disait Charles Trenet à la mémoire, mettre des zéros là où il n’y en a pas derrière la virgule, aligner les chiffres, décaler les unités des dizaines, des centaines et des milliers...

Quand j'en eus terminé, je me souvins de ma calculette oubliée au fond de ma poche : V = 3,14 x R x R x h. Et miracle ! La vaillante petite machine accepta sans problème le « 3,14 » et le reste de la formule et me donna le résultat : il était identique à celui que j’avais trouvé.

PS 1 : S. m'a avoué depuis qu'on ne lui avait pas appris à se servir de sa calculatrice et qu'elle s'était débrouillée avec la notice. Mais ça, je ne peux pas y croire, parce que de deux choses l'une, ou bien on balance les calculatrices à la poubelle et on refait les calculs à la main ou bien on apprend à s'en servir.

Mais ma calculette vert pomme me murmure que "l'un n'empêche pas l'autre".

PS 2 : Je me suis aussi aperçu qu'elle calait sur les multiplications "à la main" avec des décimales. Et ça, je suis bien obligé d'y croire puisque je l'ai vu.

PS 3 : confisquée !

PS4 : J'ai fini par avoir le tuyau ; pour afficher PI, il faut appuyer sur "seconde", puis sur X 10 puissance x. Évident, n'est-ce pas ?




Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par John le Lun 28 Fév 2011 - 18:03

Ben c'est comme sur les pc où il y a les touches "Alt Gr" et "Fn".

Il me semble que les calculettes ne sont pas vendues sans mode d'emploi.

Le récit est bien écrit, mais je suis un peu déçu car c'est juste que vous n'avez pas vu la bonne touche sur la casio...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Robin le Lun 28 Fév 2011 - 18:11

Je ne suis ni pour ni contre les calculatrices, je me pose des questions. C'est juste un petit témoignage que j'ai essayé de rendre amusant. J'aimerais quand même savoir ce qu'en pensent les collègues de maths. (pas taper SVP !) fleurs

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Nielsen Rika Bell le Lun 28 Fév 2011 - 18:34

J'en pense que mon prof de maths de term S spé maths qui n'autorisait que la calculatrice vert pomme avait raison.

La puissance d'une calculatrice "lycée" ne peut s'apprécier qu'après le lycée, on n'est pas à une contradiction près avec les TIC.







Et je n'exagère presque pas, en plus.

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par littleJulie le Lun 28 Fév 2011 - 19:10

Prof de physique en collège, j'ai dans mon bureau une calculatrice de base, pas vert pomme mais jaune, achetée 2,50 euros en supermarché à la rentrée.
Il m'arrive de la prêter à un élève. Elle suffit largement.

Ils font généralement moins d'erreurs avec la mienne, qu'avec leur Ca*sio qu'ils ne savent pas utiliser. Moi aussi je me suis déjà énervée sur une Casio qui ne donne que des résultats sous forme de fraction.

Pour ceux qui ont perdu leur notice, elle se trouve sur internet
Casio
TI Collège

littleJulie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par invitéW le Lun 28 Fév 2011 - 19:11

Je n'ai pas tout compris !

Pour le PS1 : jamais un élève n'a essayé de lire le mode d'emploi de sa calculatrice, se serait trop simple.
Je me suis arraché les cheveux en AP de seconde quand j'ai voulu faire une séance sur son utilisation.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Pierre_au_carré le Lun 28 Fév 2011 - 19:14

@Robin a écrit: le cône (qui est généré, comme on sait, par la rotation de sa hauteur)


"révolution" (i.e. rotation) d'un triangle rectangle autour de l'axe plutôt, il me semble.

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Robin le Lun 28 Fév 2011 - 19:31

@philip

Je suis prof de Lettres (enfin j'étais !) Merci pour la rectification.

Robin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Marlou.Bassboost le Lun 28 Fév 2011 - 20:03

les casio , les toutes récentes, affichent en mode maths, c'est à dire n'affichent que des valeurs exactes, à savoir aucune décimale.
ainsi, si on arrive à 7,5 x PI, elle affichera 15/2 pi car elle est en mode maths.
il suffit d'appuyer sur une touche S=>D pour avoir une valeur décimale ou approchée, ou aller dans les modes pour déparamétrer ce mode maths./
je le déteste car elle simplifie les racines carrées, elles nous bouffent notre job Neutral

Marlou.Bassboost
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par JPhMM le Lun 28 Fév 2011 - 20:04

A mon époque (et sans doute encore aujourd'hui) seule la bonne vieille Casio Collège était autorisée à l'université. D'ailleurs un modèle spécial avec logo UPS (Université Paul Sabatier...) était vendue à l'inscription.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par JPhMM le Lun 28 Fév 2011 - 20:04

marlène.N a écrit:les casio , les toutes récentes, affichent en mode maths, c'est à dire n'affichent que des valeurs exactes, à savoir aucune décimale.
ainsi, si on arrive à 7,5 x PI, elle affichera 15/2 pi car elle est en mode maths.
il suffit d'appuyer sur une touche S=>D pour avoir une valeur décimale ou approchée, ou aller dans les modes pour déparamétrer ce mode maths./
je le déteste car elle simplifie les racines carrées, elles nous bouffent notre job Neutral
Sans parler des calculs sur les fractions...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Marlou.Bassboost le Lun 28 Fév 2011 - 20:06

@JPhMM a écrit:A mon époque (et sans doute encore aujourd'hui) seule la bonne vieille Casio Collège était autorisée à l'université. D'ailleurs un modèle spécial avec logo UPS (Université Paul Sabatier...) était vendue à l'inscription.
ouiiiiiii !!
je l'avais !!!

Marlou.Bassboost
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par John le Lun 28 Fév 2011 - 20:15

c'est à dire n'affichent que des valeurs exactes, à savoir aucune décimale. ainsi, si on arrive à 7,5 x PI, elle affichera 15/2 pi
Mais 7,5 pi, c'est une valeur exacte, non ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Invité le Lun 28 Fév 2011 - 20:20

C'est le mode Math qui est paramétré ainsi en fait.


Faites comme moi, travaillez en Texas Instrument !!! mdr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par John le Lun 28 Fév 2011 - 20:25

J'avais une Texas qui était très bien, mais elle m'a lâché le jour où j'en ai eu le plus besoin.

Elle m'a dessiné une courbe trigonométrique en utilisant les degrés au lieu des radians Sad J'avais une ligne droite...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par JPhMM le Lun 28 Fév 2011 - 20:26

HP forever. mdr

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Invité le Lun 28 Fév 2011 - 20:34

Personnellement, je n'ai toujours eu que des Texas mais la plupart des élèves ont des Casio (voir d'autres marques diverses et variées qu'on ne voit jamais ailleurs) et finalement, je manie aussi bien tout cela.

La calculatrice est un outil qu'il faut savoir paramétré, tout comme l'ordinateur.
Mais la grande mode est l'écriture 2D (??????) où la fraction s'écrit avec un beau trait de fraction et où on visualise le numérateur et le dénominateur..... donc l'élève est tout content car il a une belle fraction comme sur son cahier !
Sauf que le résultat est alors donné en fraction et là, l'élève est tout perdu ...... car on ne veut pas toujours la réponse en fraction, ou en valeur exacte, comme l'a montré Robin.

Donc la première chose que je dis à l'élève : va lire ton mode d'emploi !
Sauf que franchement, 99 % des élèves l'ont jeté à l'ouverture !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Invité le Lun 28 Fév 2011 - 20:36

@JPhMM a écrit:HP forever. mdr

La plus drôle que j'ai vue : un élève possède une sorte d'énorme plumier en plastique jaune fluo, avec sur le couvercle une toute petite partie calculatrice (en gros les quatre opérations) mais avec des touches énormes !!!! Après il faut réussir à faire comprendre que pour les puissances de 10, les cos et etc ca risque d'être juste .... affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Invité le Lun 28 Fév 2011 - 20:46

Je n'ai jamais vraiment utilisé toutes les capacités de ma calculatrice scientifique, au lycée comme en prépa ou en fac. En prépa, d'ailleurs, j'ai appris à me passer de calculatrice en mathématiques, je ne la sortais que pour faire les applications numériques en physique (et encore). Ce que j'apprécie avec mon "vieux" modèle de "état américain/instrument" (pour ne pas citer la marque) c'est son affichage des calculs: je peux conserver 30 lignes de calculs en mémoire et les voir toutes à l'écran.

Avec mes secondes, l'année dernière, j'ai passé un TP entier à leur expliquer le fonctionnement de leur calculatrice graphique pour le sinus d'un angle. Nous avons tous ensemble posé le calcul puis chaque élève a pris sa calculatrice pour la valeur numérique. Au premier essai, sur 18 élèves, pas un seul n'a réussi à obtenir le bon résultat. Pourquoi? Problèmes de conversion radian/degré/grad, calculatrice qui accepte des calculs dans lesquels existe une parenthèse non fermée, priorité des opérations, etc. Et je ne vous raconte pas le cirque pour obtenir l'angle à partir du sinus: la fonction réciproque n'a pas le même nom selon les marques... Bref, je suis passée dans les rangs, ai étudié une demi-douzaine de modèles différents, ai fait changer les unités,etc., jusqu'à ce que la grande majorité de mes élèves ait le bon résultat. Et on a recommencé le même cirque avec un nouveau calcul de sinus! Au bout du troisième essai, les 3/4 de la classe savaient calculer un sinus. Pour le quart restant, je n'ai rien pu faire, car mes élèves n'avaient pas le manuel de leur calculatrice et les touches de cette dernière m'étaient incompréhensibles! Piètre résultat...


Dernière édition par Al le Lun 28 Fév 2011 - 21:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Pierre_au_carré le Lun 28 Fév 2011 - 21:32

@JPhMM a écrit:A mon époque (et sans doute encore aujourd'hui) seule la bonne vieille Casio Collège était autorisée à l'université. D'ailleurs un modèle spécial avec logo UPS (Université Paul Sabatier...) était vendue à l'inscription.

Idem (enfin peut-être pas collège quand même, mais simple) à Bordeaux 1 et on avait pas besoin de plus...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Pierre_au_carré le Lun 28 Fév 2011 - 21:34

@John a écrit:J'avais une Texas qui était très bien, mais elle m'a lâché le jour où j'en ai eu le plus besoin.

Elle m'a dessiné une courbe trigonométrique en utilisant les degrés au lieu des radians Sad J'avais une ligne droite...

Décidément, tu dérègles les voitures, les télés, les calculatrices... Wink

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Invité le Lun 28 Fév 2011 - 21:38

@Al a écrit:Je n'ai jamais vraiment utilisé toutes les capacités de ma calculatrice scientifique, au lycée comme en prépa ou en fac. En prépa, d'ailleurs, j'ai appris à me passer de calculatrice en mathématiques, je ne la sortais que pour faire les applications numériques en physique (et encore). Ce que j'apprécie avec mon "vieux" modèle de "état américain/instrument" (pour ne pas citer la marque) c'est son affichage des calculs: je peux conserver 30 lignes de calculs en mémoire et les voir toutes à l'écran.

Avec mes secondes, l'année dernière, j'ai passé un TP entier à leur expliquer le fonctionnement de leur calculatrice graphique pour le sinus d'un angle. Nous avons tous ensemble posé le calcul puis chaque élève a pris sa calculatrice pour la valeur numérique. Au premier essai, sur 18 élèves, pas un seul n'a réussi à obtenir le bon résultat. Pourquoi? Problèmes de conversion radian/degré/grad, calculatrice qui accepte des calculs dans lesquels existe une parenthèse non fermée, priorité des opérations, etc. Et je ne vous raconte pas le cirque pour obtenir l'angle à partir du sinus: la fonction réciproque n'a pas le même nom selon les marques... Bref, je suis passée dans les rangs, ai étudié une demi-douzaine de modèles différents, ai fait changé les unités,etc., jusqu'à ce que la grande majorité de mes élèves ait le bon résultat. Et on a recommencé le même cirque avec un nouveau calcul de sinus! Au bout du troisième essai, les 3/4 de la classe savaient calculer un sinus. Pour le quart restant, je n'ai rien pu faire, car mes élèves n'avaient pas le manuel de leur calculatrice et les touches de cette dernière m'étaient incompréhensibles! Piètre résultat...

J'ai très régulièrement la même situation : entre les calculatrices en affichage scientifique, en mode math, celles qui n'ont pas les même nom de fonctions que les autres, les Pi en accès direct ou en accès second, c'est un casse-tête chinois !
Et les élèves n'ont toujours pas compris que la calculatrice n'est pas forcément un gain de temps ... scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par JPhMM le Lun 28 Fév 2011 - 21:52

@Pierre_au_carré a écrit:
@JPhMM a écrit:A mon époque (et sans doute encore aujourd'hui) seule la bonne vieille Casio Collège était autorisée à l'université. D'ailleurs un modèle spécial avec logo UPS (Université Paul Sabatier...) était vendue à l'inscription.

Idem (enfin peut-être pas collège quand même, mais simple) à Bordeaux 1 et on avait pas besoin de plus...
Nécessairement.
Sauf cas très particulier, dès maths BAC+3 (Licence à mon époque, Licence 3 maintenant), la calculatrice devient obsolète. Avant, elle ne sert guère que dans les modules de Sciences.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par Libé-Ration le Lun 28 Fév 2011 - 21:59

En 2nde ordinaire cette année, un de mes élèves chinois a épaté son prof de maths et ses camarades de classe : il est premier de la classe avec 20 de moyenne... et n'utilise JAMAIS la calculette : il pose tout à la main !

Alors, en effet, les calculettes trop sophistiquées et qui coûtent si cher... No

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anecdote sur la calculatrice

Message par JPhMM le Lun 28 Fév 2011 - 22:04

@Libellune a écrit:En 2nde ordinaire cette année, un de mes élèves chinois a épaté son prof de maths et ses camarades de classe : il est premier de la classe avec 20 de moyenne... et n'utilise JAMAIS la calculette : il pose tout à la main !

Alors, en effet, les calculettes trop sophistiquées et qui coûtent si cher... No
Je connais très peu de profs de maths qui aiment utiliser les calculatrices, et qui aiment conséquemment les faire utiliser par leurs élèves.
Pour un pur et dur, la calculatrice a quelque chose de... vulgaire disons.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum