Poésie - L'enfance - 6ème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie - L'enfance - 6ème

Message par val09 le Ven 18 Mar 2011 - 18:40

Pourriez-vous me donner des titres de poèmes autour du thème de l'enfance svp (6ème).

Quel thème avez-vous choisi pour l'étude de la poésie en 6ème ?

_________________
Plus vraiment "néo" Wink : prof de LM depuis 2001

val09
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par val09 le Ven 18 Mar 2011 - 22:30

Euh ... Vous ne faites pas la poésie en 6ème ? Embarassed

_________________
Plus vraiment "néo" Wink : prof de LM depuis 2001

val09
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par Invité24 le Ven 18 Mar 2011 - 22:33

si j'ai fait le bestiaire poétique.

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par mel93 le Ven 18 Mar 2011 - 23:09

Le cancre

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le coeur
Il dit oui à ce qu'il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prevert

La chasse à l'enfant

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Au-dessus de l'île on voit des oiseaux
Tout autour de l'île il y a de l'eau

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Qu'est-ce que c'est que ces hurlements

Bandit ! Voyou ! Voyou ! Chenapan !

C'est la meute des honnêtes gens
Qui fait la chasse à l'enfant

Il avait dit j'en ai assez de la maison de redressement
Et les gardiens à coup de clefs lui avaient brisé les dents
Et puis ils l'avaient laissé étendu sur le ciment

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Maintenant il s'est sauvé
Et comme une bête traquée
Il galope dans la nuit
Et tous galopent après lui
Les gendarmes les touristes les rentiers les artistes

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

C'est la meute des honnêtes gens
Qui fait la chasse à l'enfant

Pourchasser l'enfant, pas besoin de permis
Tous le braves gens s'y sont mis
Qu'est-ce qui nage dans la nuit
Quels sont ces éclairs ces bruits
C'est un enfant qui s'enfuit
On tire sur lui à coups de fusil

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Tous ces messieurs sur le rivage
Sont bredouilles et verts de rage

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Rejoindras-tu le continent rejoindras-tu le continent !

Au-dessus de l'île on voit des oiseaux
Tout autour de l'île il y a de l'eau.

Jacques Prévert

L'enfant qui battait la campagne

Vous me copierez deux cents fois le verbe :
Je n'écoute pas. Je bats la campagne.

Je bats la campagne, tu bats la campagne,
Il bat la campagne à coups de bâton.

La campagne ? Pourquoi la battre ?
Elle ne m'a jamais rien fait.

C'est ma seule amie, la campagne.
Je baye aux corneilles, je cours la campagne.

Il ne faut jamais battre la campagne :
On pourrait casser un nid et ses oeufs.

On pourrait briser un iris, une herbe,
On pourrait fêler le cristal de l'eau.

Je n'écouterai pas la leçon.
Je ne battrai pas la campagne.

Claude Roy

Les enfants pauvres

Prenez garde à ce petit être ;
Il est bien grand, il contient Dieu.
Les enfants sont, avant de naître,
Des lumières dans le ciel bleu.

Dieu nous les offre en sa largesse ;
Ils viennent ; Dieu nous en fait don ;
Dans leur rire il met sa sagesse
Et dans leur baiser son pardon.

Leur douce clarté nous effleure.
Hélas, le bonheur est leur droit.
S'ils ont faim, le paradis pleure.
Et le ciel tremble, s'ils ont froid.

La misère de l'innocence
Accuse l'homme vicieux.
L'homme tient l'ange en sa puissance.
Oh ! quel tonnerre au fond des cieux,

Quand Dieu, cherchant ces êtres frêles
Que dans l'ombre où nous sommeillons
Il nous envoie avec des ailes,
Les retrouve avec des haillons !

Victor Hugo

L'oreiller d'un enfant

Cher petit oreiller, doux et chaud sous ma tête,
Plein de plume choisie, et blanc, et fait pour moi !
Quand on a peur du vent, des loups, de la tempête,
Cher petit oreiller, que je dors bien sur toi !

Beaucoup, beaucoup d'enfants, pauvres et nus, sans mère,
Sans maison, n'ont jamais d'oreiller pour dormir ;
Ils ont toujours sommeil, ô destinée amère !
Maman ! douce maman ! cela me fait gémir ...

Mareline DESBORDES-VALMORE

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par Alcyone le Ven 18 Mar 2011 - 23:22

Pour ma part, j'ai travaillé autour des thèmes de la création poétique, du poète, du poème.

Tu as quelques poèmes de René Guy Cadou qui parlent de l'enfance :

"Les amis d'enfance"

Je me souviens du grand cheval
Qui promenait tête et crinière
Comme une grappe de lumière
Dans la nuit du pays natal.

Qui me dira mon chien inquiet,
Ses coups de pattes dans la porte,
Lui qui prenait pour un gibier
Le tourbillon des feuilles mortes?

Maintenant que j’habite en ville
Un paysage sans jardins,
Je songe à ces anciens matins
Tout parfumés de marguerites.


"Odeur des pluies de mon enfance"

Odeur des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
A sept ans comme il faisait bon,
Après d'ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans sa maison !

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

O temps charmant des brumes douces,
Des gibiers, des longs vols d'oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.


Tu as aussi Alain Bosquet pour travailler la métaphore :

"Un enfant m'a dit"

Un enfant m’a dit:
« La pierre est une grenouille endormie. »
Un autre enfant m’a dit :
« Le ciel c’est de la soie très fragile. »
Un troisième enfant m’a dit:
« L’océan quand on lui fait peur, il crie. »
Je ne dis rien, je souris.
Le rêve de l’enfant c’est une loi.
Et puis je sais que la pierre,
vraiment est une grenouille,
mais au lieu de dormir
elle me regarde.

C'est tout ce qui me vient à l'esprit. Peut-être regarder du côté de Prévert ou Supervielle, mais je pense que ce sont des poèmes peu abordables avec des Sixième car ils portent une réflexion d'adulte sur le temps perdu de l'enfance (regrets) que de jeunes adolescents encore au sortir de l'enfance auront peut-être des difficultés à faire leur.

NB : les poèmes ci-joints sont copiés/collés de pages web donc attention aux éventuelles erreurs...

Alcyone
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par melaniguiz le Sam 19 Mar 2011 - 7:46

En poésie, j'ai fait la nature, essentiellement à partir de textes du manuel Fleurs d'encre ancien programme : Magma, Marine, Chanson d'automne, l'Enfant et l'Etoile, en évaluation finale : le Temps a laissé son manteau + petits poèmes dans la leçon sur le sens figuré sur la neige et la gelée du matin.

melaniguiz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par val09 le Sam 19 Mar 2011 - 13:00

Mel93, j'adore le poème de V Hugo que je ne connaissais pas, je suis pourtt une inconditionnelle de Victor ! Razz

_________________
Plus vraiment "néo" Wink : prof de LM depuis 2001

val09
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie - L'enfance - 6ème

Message par Novalis le Jeu 5 Jan 2012 - 18:45

Poème de Jean-Pierre Verheggen : "Chère vieille enfance"

1. Défier Hercule au badminton ! (en deux sets gagnants !)
2. Chevaucher Jolly Jumper dans la forêt de Sherwood ! 3. Sauver Tintin de la noyade (et Milou, des poissons-torpilles qui lui empoisonnent la queue)
4. Voter Bicot aux prochaines présidentielles !
5. S’inviter à la table du Chat Botté pour dévorer avec lui le marquis de Carabas transformé, le temps d’un repas, en souris d’agneau !
6. Cafter Brutus, l’ennemi juré de Popeye le marin et faire au sergent Garcia un croc-en-jambe de derrière les fagots (en profiter pour exiger de Zorro qu’il mette la main au portefeuille pour ce service rendu)
7. Confisquer aux sept nains leurs médicaments à base d’hormones de croissance (qu’ils restent petits, c’est mieux, surtout pour jouer à cache-cache dans le jardin !)
8. Prêter son GPS au Petit Poucet (ou du moins lui envoyer un texto pour le prévenir qu’il doit se méfier de ces salauds d’oiseaux qui bouffent le pain des pauvres !)

Bref ! On imagine mal tout ce qu’un Poète est capable d’accomplir pour ne jamais quitter sa vieille et tendre enfance !


Tu pourras trouver d'autres poèmes sur
le site du printemps des poètes dont l'édition 2012 est dédiée à l'enfance.

Novalis
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum