retour en classe de deux perturbatrices

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

retour en classe de deux perturbatrices

Message par Bee le Lun 21 Mar 2011 - 20:57

La semaine dernière, j'ai exclu de cours deux élèves car j'étais excédée par leur comportement flirtant avec l'insolence et ce depuis le début de l'année (réponses de la part de l'une ricanements pdt que je remplissais la fiche d'exclusion pour l'autre et enfin vocabulaire grossier. J'ai en effet eu droit à un très beau "ça me casse les couilles") J'ai rédigé un rapport, collé et demandé à ce qu'elles ne reviennent pas sans excuse. Je souhaite surtout qu'elles soient reçues par le CPE à qui j'ai fait part de tout ceci par mail + papier.

Je ne regrette pas ma décision: en effet après cela j'ai enfin pu travailler convenablement avec cette classe qui était dissipée depuis le début de l'année. Toutefois, je crains que le CPE n'ait pas eu le temps de les recevoir et de leur faire part du fait qu'elles doivent s'excuser (d'avoir dérangé la classe et d'avoir été insolentes) car je n'ai pas eu de retour de sa part.

Si c'est effectivement le cas, comment gérer leur retour en classe demain? Je ne souhaiterai en effet pas que ma petite réussite de la semaine dernière soit sapée par une arrivée en classe comme si aucune suite n'avait été donnée à leur attitude de mercredi.

Je pensais ne pas les prendre en cours mais en ai-je le droit? Et si oui où seront-elles prises en charge?

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Mésange le Lun 21 Mar 2011 - 21:03

Je dirais que demain, avant les cours, tu vas voir ton CPE pour savoir s'il a vu ou non les élèves, puis vous décidez de la stratégie à adopter: ex: au lieu qu'elles aillent dans ton cours, il les prend pour leur parler et qu'elles rédigent une lettre d'excuses. Bon courage!

Mésange
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Lun 21 Mar 2011 - 21:05

@Bee a écrit:

Je pensais ne pas les prendre en cours mais en ai-je le droit? Et si oui où seront-elles prises en charge?
Voilà une question que je ne me suis jamais posée et que je refuse de me poser. En tant qu'enseignante, si je refuse de prendre un élève en cours, c'est qu'il y a une bonne raison. Et si jamais on me le renvoyait (ce qui n'est encore jamais arrivé), je refuserai de faire cours, ou le renverrai de nouveau.
Si tu estimes que sa présence nuit à l'ensemble de la classe ou à ton intégrité, y'a même pas à se poser la question, je considère que la vie sco est là pour ça.

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Bee le Lun 21 Mar 2011 - 21:30

@Mésange a écrit:Je dirais que demain, avant les cours, tu vas voir ton CPE pour savoir s'il a vu ou non les élèves, puis vous décidez de la stratégie à adopter: ex: au lieu qu'elles aillent dans ton cours, il les prend pour leur parler et qu'elles rédigent une lettre d'excuses. Bon courage!

Au moment où j'ai cours, il sera en conseil mais on peut voir pour une autre stratégie.

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Lun 21 Mar 2011 - 21:46

je pense que j'essaierais de les voir aussi...ça tombe bien je suis dans ton cas et j'ai aussi viré deux perturbatrices aujourd'hui!! Twisted Evil

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par M@nchego le Lun 21 Mar 2011 - 21:48

Dans mon lycée on n'a plus le droit d'exclure les élèves :boxe:

_________________
Dad crédito a las obras y no a las palabras

M@nchego
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Lun 21 Mar 2011 - 21:52

@M@nchego a écrit:Dans mon lycée on n'a plus le droit d'exclure les élèves :boxe:

Bah et puis quoi encore heu ? C'est la prison, là !
Vous avez signé pour être profs, on vous enferme là-dedans avec des gens mal élevés qui vous insultent, vous provoquent, se moquent de vous, voire sont violents avec vous et interdit de les faire sortir, vous allez en baver et jusqu'au bout, sans vous plaindre encore professeur
Il te reste une solution: c'est toi qui sors ! Lol !

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par M@nchego le Lun 21 Mar 2011 - 21:54

je l'ai déjà fait calimero

Non mais en cas extrême on peut les exclure, je crois qu'au cas où ça menacerait notre intégrité physique ou celle d'un autre élève, j'imagine qu'en cas d'insulte aussi, mais on a reçu des mails dans ce sens là avec des solutions comme mettre l'élève sur une table dans le couloir en laissant la porte l'ouverte yesyes

M@nchego
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Lun 21 Mar 2011 - 21:55

@M@nchego a écrit:Dans mon lycée on n'a plus le droit d'exclure les élèves :boxe:


Rolling Eyes Rolling Eyes

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Lun 21 Mar 2011 - 22:02

@M@nchego a écrit:je l'ai déjà fait calimero

Non mais en cas extrême on peut les exclure, je crois qu'au cas où ça menacerait notre intégrité physique ou celle d'un autre élève, j'imagine qu'en cas d'insulte aussi, mais on a reçu des mails dans ce sens là avec des solutions comme mettre l'élève sur une table dans le couloir en laissant la porte l'ouverte yesyes

La dernière fois que j'ai voulu installer un élève dans le couloir avec une table, j'ai eu droit à un (je cite texto): "tu me pètes les couilles connasse! Pfff, comment elle me gave cette pute". Evidemment, l'élève a été exclu définitivement, mais tu vois, je vois pas comment un élève récalcitrant pourrait accepter sagement de se pointer dans le couloir! Pire, il va s'amuser à faire le zouave devant la porte pour faire rire les autres!! (ou se barrer d'ailleurs!)

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Lun 21 Mar 2011 - 22:08

On peut répondre à l'administration que c'est un vrai danger si l'élève se barre, c'est le genre de chose avec laquelle ils n'oseront pas plaisanter.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par M@nchego le Lun 21 Mar 2011 - 22:11

En fait cette interdiction est partie du constat qu'on n'excluait trop d'élèves, je ne me souviens plus des chiffes, mais c'est quelque chose comme 200 en un trimestre, enfin je ne sais pas même si ce nombre exprime quelque chose pour moi, c'est comme me demander si un Yacht à 5M€ c'est cher ou pas.

Sur ce, Californication saison 4 m'attend, marre de stagner entre mon dossier word qui n'avance pas, pronote et parasiter ce forum^^

_________________
Dad crédito a las obras y no a las palabras

M@nchego
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Lun 21 Mar 2011 - 22:13

N'empêche, tu as bien du mérite de travailler dans des conditions pareilles!
Il y a trop d'exclusions, donc hop, on les interdit ! C'est simple, comme ça, plus de problème Wink
Bonne saison 4 alors Wink

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Lun 21 Mar 2011 - 22:15

tout ça pour dire que justement pour éviter les exclusions de cours à répétition ça serait bien de virer en masse les pénibles, ça soulagerait tout le monde et ça prendrait moins d'énergie. à l'époque de mes parents, un élève pénible était facilement viré (tu avais une note de discipline et tu perdais 5 pts si tu bavardais, au bout de 0 tu ne rentrais pas chez toi le WE, ça avait de la gueule, et celui qui était viré de partout ben il allait dans le privé), et on n'avait pas le bordel.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Lun 21 Mar 2011 - 22:23

Au final, les profs prennent tout sur leur dos, on se dit toujours, avec notre bonne volonté et notre remise en question perpétuelle, que ça doit venir de nous, on hésite, on s'excuse presque parfois...
Si on mettait le nez du ministre dans sa mouise...? Exclusions à saturer la vie sco, rapports à bloquer les portes du rectorat par piles complètes ... ?
Professeurs qui quittent le cours, voire l'établissement par refus d'en supporter davantage ? Parce-que, à force de supporter en serrant les dents, c'est nous qui souffrons, et le problème est toujours caché aux yeux de tous !
Il y a un moment où, quitte à avoir des répercussions sur nos conditions de travail, il vaut mieux que ça pète un bon coup, non ?
Je suis la première à dire que dans ma situation perso, travailler est totalement essentiel, et me permet de survivre. Mais je crois que à vous lire, et à le vivre aussi, je finis par me dire que finalement, je finirai bien par trouver un job un peu plus gratifiant et moins destructeur moralement...et je commence à ne plus avoir peur de personne, là !

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Lun 21 Mar 2011 - 22:27

@Brontë a écrit:Au final, les profs prennent tout sur leur dos, on se dit toujours, avec notre bonne volonté et notre remise en question perpétuelle, que ça doit venir de nous, on hésite, on s'excuse presque parfois...
Si on mettait le nez du ministre dans sa mouise...? Exclusions à saturer la vie sco, rapports à bloquer les portes du rectorat par piles complètes ... ?
Professeurs qui quittent le cours, voire l'établissement par refus d'en supporter davantage ? Parce-que, à force de supporter en serrant les dents, c'est nous qui souffrons, et le problème est toujours caché aux yeux de tous !
Il y a un moment où, quitte à avoir des répercussions sur nos conditions de travail, il vaut mieux que ça pète un bon coup, non ?


topela topela

tant qu'on considérera que l'on doit garder en classe tous les élèves à tout prix y compris les plus pénibles, que l'insolence est un problème éducatif que le prof doit traiter, on continuera à s'enfoncer.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Bee le Mar 22 Mar 2011 - 21:49

Le cpe et moi même avons reçu une des élèves concernées. L'autre élève était absente. Pour le principe je suis contente mais mon collègue semblait quelque peu désabusé car la famille semble tenace et toujours du côté de leur enfant.

On verra bien...

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par User5899 le Mar 22 Mar 2011 - 22:22

@M@nchego a écrit:En cas extrême on peut les exclure, je crois qu'au cas où ça menacerait notre intégrité physique ou celle d'un autre élève
Je vous signale quand même que ce sont les seuls cas permis par la loi. Ce n'est pas que j'approuve, loin de là, mais il vaut mieux le savoir. Exclure pour une insolence est toléré, peut-être, par votre cde, mais ce n'est pas permis. D'où l'urgence de revenir au ministère sur les sanctions possibles...
Un cas chez nous, dans la paisible Comté. Un collègue exclut une élève en septembre 2002. Le cde de l'époque refuse. Le collègue quitte sa classe. Le cde le fait suspendre. Conseil de discipline pour le prof. 2 ans de mise à pied sans salaire. Grève de la faim devant le rectorat, embrouilles avec la police, garde à vue. Vingt jours de prison. Perte de son poste. Suicide dans son garage en août 2004. C'était public, mais aucun syndicat n'a vraiment bougé. Petite pensée pour mon Collègue RH.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Lornet le Mar 22 Mar 2011 - 22:34

On m'en a ramené un aujourd'hui car vie sco débordée, salles de perm remplies.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Mar 22 Mar 2011 - 22:38

Je trouve ça terrible, et pourtant, tu sais, rien ne m'empêcherait de continuer à exclure un élève qui me pose problème. La loi, elle aurait bien besoin d'être revue, c'est clair, car parfois, un élève ne nous insulte pas, ne nous cogne pas mais va, par une foule de petites remarques, de petits bruits, de petits gestes, nous pousser à bout...Ce genre de personnage, je l'exclus. Et qu'on vienne me trouver, tiens !

Il est vraiment triste, le cas que tu mentionnes. Je n'en ai jamais entendu parler.

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Invité le Mar 22 Mar 2011 - 22:39

Cripure a écrit:
@M@nchego a écrit:En cas extrême on peut les exclure, je crois qu'au cas où ça menacerait notre intégrité physique ou celle d'un autre élève
Je vous signale quand même que ce sont les seuls cas permis par la loi. Ce n'est pas que j'approuve, loin de là, mais il vaut mieux le savoir. Exclure pour une insolence est toléré, peut-être, par votre cde, mais ce n'est pas permis. D'où l'urgence de revenir au ministère sur les sanctions possibles...

Aurais-tu un lien vers le texte en question? Je cherche désespérément dans quel décret/quelle circulaire/quel code il est fait mention de l'exclusion ponctuelle de cours possible uniquement en cas de menace physique...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Reine Margot le Mar 22 Mar 2011 - 22:47

moi je retrouve les 2 miennes demain... Crying or Very sad

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par User5899 le Mar 22 Mar 2011 - 22:59

@Al a écrit:
Cripure a écrit:
@M@nchego a écrit:En cas extrême on peut les exclure, je crois qu'au cas où ça menacerait notre intégrité physique ou celle d'un autre élève
Je vous signale quand même que ce sont les seuls cas permis par la loi. Ce n'est pas que j'approuve, loin de là, mais il vaut mieux le savoir. Exclure pour une insolence est toléré, peut-être, par votre cde, mais ce n'est pas permis. D'où l'urgence de revenir au ministère sur les sanctions possibles...

Aurais-tu un lien vers le texte en question? Je cherche désespérément dans quel décret/quelle circulaire/quel code il est fait mention de l'exclusion ponctuelle de cours possible uniquement en cas de menace physique...
C'étaient les décrets de 1985, signés par Chevènement sous Fabius et Mitterrand I. Je pense que les décrets de 2005 ou 2006 doivent reprendre ce passage, je l'ai encore lu il y a peu. J'ajoute qu'élève entre 76 et 83, j'ai toujours lu cette mention dans mon carnet de correspondance, et pourtant c'était un lycée strict.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par hussareak le Mer 23 Mar 2011 - 2:18

C'est dans le BO spécial n°8 de juillet 2000: http://www.education.gouv.fr/bo/2000/special8/proced.htm

On y lit

Dès lors que les punitions et les sanctions qui peuvent être prononcées dans l'établissement scolaire sont clairement définies, toute mesure qui a pour effet d'écarter durablement un élève de l'accès au cours et qui serait prise par un membre des équipes pédagogique et éducative en dehors des procédures réglementaires décrites dans la présente circulaire, est assimilable à une voie de fait susceptible d'engager la responsabilité de l'administration.

Il n'est donc pas possible pour un enseignant d'écarter durablement un élève d'un cours...


hussareak
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour en classe de deux perturbatrices

Message par Brontë le Mer 23 Mar 2011 - 18:10

Il n'est pas possible pour un enseignant d'écarter durablement un élève d'UN cours, mais il est tout-à-fait possible de le positionner dans une autre classe, afin qu'il puisse suivre tout de même la même discipline (évidemment, lorsque c'est possible, et qu'un autre professeur de la même discipline peut s'en charger), en signalant bien à l'élève que s'il persiste dans son comportement, l'étape suivante est le conseil de discipline...
C'est une nuance importante: on ne peut pas par exemple priver un élève de français, mais on peut le priver d'un cours de français avec tel prof qui ne veut plus de lui, pour le remplacer par un cours de français avec un autre professeur qui accepte/ peut le prendre. Ce n'est pas toujours possible techniquement, mais quand ça l'est, ça n'a rien d'illégal de refuser de prendre un élève pour le reste de l'année...

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum