Constante macabre

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Lornet le Mer 23 Mar 2011 - 18:59

J'ai une 5e où ils sont tous au-dessus de 10.
J'ai une 6e où ils jouent à la constante macabre, car certains bossent, d'autres bossent parfois, et le reste ne bosse jamais !
Enfin, j'ai une 6e où comme personne ou presque ne bosse, il n'y a pas 1/3, 1/3, 1/3, mais 3/4 sous la moyenne et 1/4 qui "fluctuat nec mergitur".

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par JPhMM le Mer 23 Mar 2011 - 19:01

[quote="Finrod"]
Si on prend une classe homogène, on aura pas vraiment une gaussienne (ça y est là, je peux écrire un bouquin). Sauf si la population de la classe augmente, en particulier, près de 30, partant du principe qu'il y a une part aléatoire dans l'évaluation (pas en forme et autres oublis et inattentions), on a forcément une gaussienne, même très applatie autour de la moyenne...
Précisément. Les classes ne sont pas homogènes.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Nielsen Rika Bell le Mer 23 Mar 2011 - 19:08

Cripure a écrit:Pour ma part, en plus de 20 ans de métier, j'ai toujours eu autour de 66% de notes inférieures à 8 et à peine autour de 5% de supérieures à 12, quand il y en a. D'où ma question intriguée : avez-vous peur, devant l'abondance des bons élèves que l'on vous confie, d'avoir une moyenne trop haute ? Êtes-vous constamment macabres, en un mot ?

Le meilleur prof que j'ai eu, et à qui j'aimerais ressembler, avait les mêmes résultats que vous.

I want to be macabre.

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par MarieL le Mer 23 Mar 2011 - 20:48

@Serge a écrit:
cath5660 a écrit:Anitibi radote depuis 10 ans.
Il préconise notamment de donner à l'avance les sujets des contrôles pour ne pas stresser les élèves et leur permettre de réviser efficacement.

J'ai tenté, comme tout le monde ici je suppose (et sans savoir que je faisais de l'Antibi, comme mr Jourdain).
J'ai donné le sujet (des conjugaisons à l'indicatif--->résultat catastrophique). On a corrigé, révisé, puis refait le contrôle (le même!) ---->résultats catastrophiques. On a recorrigé, refait des exercices, j'ai annoncé le contrôle suivant en disant qu'on ferait le même.
Je vous parle des résultats?

Bon, je suis en LP, je suppose que mes élèves n'ont pas lu Antibi...

Bien d'accord. Tout dépend des classe en fait. L'an dernier, j'ai eu ce souci avec une 5ème particulièrement fainéante ...

Impossible de leur faire apprendre (du moins à une moitié de la classe ne question ) ne serait-ce que le présent de l'indicatif, même du verbe partir.

Eh bien tout pareil. Je leur ai dit qu'ils auraient juste les verbes mis en exemple dans la leçon. Une catastrophe ! Je leur ai fait corriger. Je leur ai promis la même la semaine suivante. La même cata. Et aujourd'hui encore, chez ma collègue, écrire "je pare", "je part" ou "je parts" ne les dérange toujours pas.

Et cette année j'ai des 6ème à qui je pourrais demander d'épeler chaque verbe conjugué, ceux en exemple ou pas, et même de droite à gauche si je le voulais, comme quoi Laughing

C'est un sujet qui m'intéresse... Pourquoi donc certains élèves ne parviennent pas à réussir un devoir préparé, annoncé à l'avance, qui nous paraît évident ? L'exemple de la conjugaison... j'ai exactement le même problème avec l'une de mes classes. Cinq verbes, (prévus) une catastrophe. Les mêmes verbes après correction, pas d'amélioration. J'ai l'impression que c'est vraiment au-dessus de leurs forces. Entre manque d'intérêt et certitude bien enracinée que quoi qu'ils fassent ce ne sera jamais "bien".
Du coup les thèses d'Antibi ou de Fabre m'intéressent et je participe avec une vraie curiosité à tous les stages (très inégaux c'est vrai) sur la motivation des élèves, l'instauration d'un climat de confiance, l'évaluation positive...
Je n'ai toujours pas trouvé la solution - et je vois bien que la majorité de mes collègues m'opposent "fainéantise" et "refus du moindre effort" lorsque j'essaie de communiquer sur le sujet - mais je reste convaincue qu'il y a quelque chose à faire, et que cela en vaut vraiment la peine.

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Reine Margot le Mer 23 Mar 2011 - 20:57

enfin il y a quelques années on ne se posait pas la question de la motivation de l'élève, il DEVAIT apprendre ses leçons, point barre. et ils les savaient.

je me demande si interroger la motivation des élèves n'est pas une fausse piste; par essence l'être humain est paresseux, pour un enfant, apprendre ses leçons n'a pas d'intérêt immédiat, donc il faut que l'adulte pendant un temps l'y oblige, jusqu'à ce qu'il ait compris pourquoi c'est nécessaire.
Et puis il y a plein d'autre explications, la diminution des horaires scolaires par ex..

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Ruthven le Mer 23 Mar 2011 - 21:05

Axel a écrit:
Je n'ai toujours pas trouvé la solution - et je vois bien que la majorité de mes collègues m'opposent "fainéantise" et "refus du moindre effort" lorsque j'essaie de communiquer sur le sujet - mais je reste convaincue qu'il y a quelque chose à faire, et que cela en vaut vraiment la peine.

Il ne faut pas non plus écarter ces explications d'un revers de la main ; nos élèves vivent dans une civilisation sans médiation - tout tout de suite - et ont beaucoup de mal à comprendre la nécessité d'un processus dans l'apprentissage (comme ils n'arrivent pas non plus à penser l'éducation comme une transformation de soi, une sorte d'exercice spirituel, puisqu'ils réduisent ce qui est à faire à un résultat (c'est pourquoi ils pompent sans problème sur Internet)).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Finrod le Mer 23 Mar 2011 - 22:12

Je n'ai toujours pas trouvé la solution - et je vois bien que la majorité de mes collègues m'opposent "fainéantise" et "refus du moindre effort" lorsque j'essaie de communiquer sur le sujet - mais je reste convaincue qu'il y a quelque chose à faire, et que cela en vaut vraiment la peine.

Fait comme dans la chanson des Fatal Picards, adopte-les !

Me <--- boulet (je sors)

Je suis d'accord avec toi sur le pricipe mais c'est la seule solution que je vois. Dans la société actuelle, avec tout ce qu'on leur met dans le tête, seul un suivi sévère et juste à la maison peut éviter ce genre de cas...

Malheuresement les parents sont tout aussi "victimes" de l'influence néfaste de l'immédiateté à tout prix...

En fait, dans cette première année de neotit, j'ai vriament pris conscience de quelquechose à ce niveau là qui va changer (durcir) la façon dont je vais éduquer mes enfants.
Sans cette expérience de profs, que n'auront jamais ces millions de parents, je crois que je serais resté aveugle à beaucoup de choses, de problèmes pourtant gros comme des immeuble une fois analysés et appréhendés...

Des problèmes que je commence à peine à cerner. (et qui n'ont pas fini de me cerner, eux)

ça me laisse cynique.



Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par JPhMM le Mer 23 Mar 2011 - 22:33

Il est d'ailleurs ironique qu'étant baignés dans une société hyper-médiatique, ils ne comprennent plus que l'immédiat.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Reine Margot le Mer 23 Mar 2011 - 22:38

@JPhMM a écrit:Il est d'ailleurs ironique qu'étant baignés dans une société hyper-médiatique, ils ne comprennent plus que l'immédiat.

au contraire c'est parfaitement logique, les media permettent un accès facile et rapide à toutes les informations.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Mer 23 Mar 2011 - 22:43

@JPhMM a écrit:Il est d'ailleurs ironique qu'étant baignés dans une société hyper-médiatique, ils ne comprennent plus que l'immédiat.
"Jeu de mots" eût dit Maître Capelo.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Igniatius le Mer 23 Mar 2011 - 22:52

je trouve que mes secondes sont particulièrement éloignées de ce modèle d'Antibi : plus ça va, plus les écarts sont importants en masse.
Je veux dire par là que les groupes d'élèves situés aux deux extrêmes du spectre de notation sont tous les deux à effectif élevé : c'est nouveau pour moi.

JE constate que depuis deux ans, le niveau des secondes s'est très nettement dégradé (ce n'est pas une impression personnelle : l'intégralité de mes collègues est d'accord là-dessus), soit depuis l'arrivée des gamins formés avec les nouveaux programmes de maths au collège, qui sont réellement indigents.
Et bien les écarts sont fabuleux : sur mes deux derniers contrôles, j'atteins des écarts-types supérieur à 5,5/20 !
Ce qui m'inquiète, c'est l'augmentation de cet écart, et son caractère stable depuis le début de l'année.
J'ai quand même 1/4 de la classe (8 élèves) au-dessous de 4/20 (ça me rend dingue) et 1/4 au-dessus de 14 : l'IPR parle de "différenciation", à 35 il va m'entendre...

Alors la gaussienne d'Antibi...

C'est dommage, les livres de la collection Transmath, auxquels il participait, étaient pour moi les meilleurs au lycée, toutes séries confondues.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par ysabel le Mer 23 Mar 2011 - 22:56

@Igniatius a écrit:je trouve que mes secondes sont particulièrement éloignées de ce modèle d'Antibi : plus ça va, plus les écarts sont importants en masse.
Je veux dire par là que les groupes d'élèves situés aux deux extrêmes du spectre de notation sont tous les deux à effectif élevé : c'est nouveau pour moi.

JE constate que depuis deux ans, le niveau des secondes s'est très nettement dégradé (ce n'est pas une impression personnelle : l'intégralité de mes collègues est d'accord là-dessus), soit depuis l'arrivée des gamins formés avec les nouveaux programmes de maths au collège, qui sont réellement indigents.
Et bien les écarts sont fabuleux : sur mes deux derniers contrôles, j'atteins des écarts-types supérieur à 5,5/20 !
Ce qui m'inquiète, c'est l'augmentation de cet écart, et son caractère stable depuis le début de l'année.
J'ai quand même 1/4 de la classe (8 élèves) au-dessous de 4/20 (ça me rend dingue) et 1/4 au-dessus de 14 : l'IPR parle de "différenciation", à 35 il va m'entendre...

Alors la gaussienne d'Antibi...

C'est dommage, les livres de la collection Transmath, auxquels il participait, étaient pour moi les meilleurs au lycée, toutes séries confondues.

Je fais exactement la même remarque sur les écarts

et sur le reste aussi... Suspect

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par JPhMM le Mer 23 Mar 2011 - 23:37

Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:Il est d'ailleurs ironique qu'étant baignés dans une société hyper-médiatique, ils ne comprennent plus que l'immédiat.
"Jeu de mots" eût dit Maître Capelo.
Pas que.
Le cœur de la question est la médiation.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Jeu 24 Mar 2011 - 0:28

marquisedemerteuil a écrit:personnellement si j'avais 2/3 de la classe à moins de la moyenne j'ajusterais mes exigences, car je craindrais qu'ils soient complètement dépassés et incapables de suivre.
Mais ce n'est pas une crainte, c'est une évidence. Nous sommes tous bien placés pour savoir que fort peu de nos ouailles ont retenu quelque chose solide des années passées. Donc plus on monte, plus les abîmes se creusent. Ils sont donc dépassés et incapables de suivre. J'évalue leur savoir en relation avec les programmes, et s'ils sont largués, je ne vais pas chercher d'autres repères. Autant ne pas évaluer.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Jeu 24 Mar 2011 - 0:29

@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:
@JPhMM a écrit:Il est d'ailleurs ironique qu'étant baignés dans une société hyper-médiatique, ils ne comprennent plus que l'immédiat.
"Jeu de mots" eût dit Maître Capelo.
Pas que.
Le cœur de la question est la médiation.
Je suis d'accord.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Lornet le Jeu 24 Mar 2011 - 5:06

Cripure a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:personnellement si j'avais 2/3 de la classe à moins de la moyenne j'ajusterais mes exigences, car je craindrais qu'ils soient complètement dépassés et incapables de suivre.
Mais ce n'est pas une crainte, c'est une évidence. Nous sommes tous bien placés pour savoir que fort peu de nos ouailles ont retenu quelque chose solide des années passées. Donc plus on monte, plus les abîmes se creusent. Ils sont donc dépassés et incapables de suivre. J'évalue leur savoir en relation avec les programmes, et s'ils sont largués, je ne vais pas chercher d'autres repères. Autant ne pas évaluer.

Tes collègues suivent-ils ou les conseils de classe sont-ils de grands moments de solitude où tu vois défiler compliments et félicitations ?

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Reine Margot le Jeu 24 Mar 2011 - 7:58

Cripure a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:personnellement si j'avais 2/3 de la classe à moins de la moyenne j'ajusterais mes exigences, car je craindrais qu'ils soient complètement dépassés et incapables de suivre.
Mais ce n'est pas une crainte, c'est une évidence. Nous sommes tous bien placés pour savoir que fort peu de nos ouailles ont retenu quelque chose solide des années passées. Donc plus on monte, plus les abîmes se creusent. Ils sont donc dépassés et incapables de suivre. J'évalue leur savoir en relation avec les programmes, et s'ils sont largués, je ne vais pas chercher d'autres repères. Autant ne pas évaluer.

et tu ne fais pas des cours plus faciles, plus à leur portée?

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Jeu 24 Mar 2011 - 19:36

@Lornet a écrit:
Cripure a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:personnellement si j'avais 2/3 de la classe à moins de la moyenne j'ajusterais mes exigences, car je craindrais qu'ils soient complètement dépassés et incapables de suivre.
Mais ce n'est pas une crainte, c'est une évidence. Nous sommes tous bien placés pour savoir que fort peu de nos ouailles ont retenu quelque chose solide des années passées. Donc plus on monte, plus les abîmes se creusent. Ils sont donc dépassés et incapables de suivre. J'évalue leur savoir en relation avec les programmes, et s'ils sont largués, je ne vais pas chercher d'autres repères. Autant ne pas évaluer.

Tes collègues suivent-ils ou les conseils de classe sont-ils de grands moments de solitude où tu vois défiler compliments et félicitations ?

marquisedemerteuil a écrit:et tu ne fais pas des cours plus faciles, plus à leur portée?

Je suis mort de rire. J'ai ouvert ce topic pour savoir si les collègues se sentent concernés par les affirmations d'Antibi, que je considère comme des élucubrations, mais pas du tout pour débuter une psychanalyse due à mon grand mal être Very Happy Ne pas mettre la moyenne ne signifie d'ailleurs pas forcément qu'on n'est pas content d'un élève, il y en a beaucoup qui acceptent très bien un 7 dès lors qu'on reconnaît leurs efforts. Je n'ai rien contre des encouragements ou des félicitations avec des notes faibles, c'est ainsi que ça se pratique chez nous. Ceux qui ne suivent pas s'accrochent ou restent en arrière, c'est leur problème, pas le mien. Si l'EN publie des programmes infaisables avec de moins en moins d'heures, et si elle fait passer tout le monde, ce n'est pas moi qui vais corriger tout ça.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Lornet le Jeu 24 Mar 2011 - 20:39

Ce n'était pas de la psychanalyse, mais j'ai des collègues qui ont 14, et même 17 (si, si...) de moyenne générale avec ma pire classe. Donc je me demande comment serait ressentie une moyenne de 8 ou 9/20 au milieu du bulletin. abc
Il est vrai que chaque établissement a une politique qui lui est propre. Dans le mien, je ne crois pas qu'une moyenne de classe très faible passerait. En fait, je n'en sais rien. Avec les notes d'expression orale (beaucoup savent leurs poésies, heureusement), j'arrive à 11 de moyenne de classe.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Jeu 24 Mar 2011 - 21:41

@Lornet a écrit:Ce n'était pas de la psychanalyse, mais j'ai des collègues qui ont 14, et même 17 (si, si...) de moyenne générale avec ma pire classe. Donc je me demande comment serait ressentie une moyenne de 8 ou 9/20 au milieu du bulletin.
Il est vrai que chaque établissement a une politique qui lui est propre. Dans le mien, je ne crois pas qu'une moyenne de classe très faible passerait. En fait, je n'en sais rien. Avec les notes d'expression orale (beaucoup savent leurs poésies, heureusement), j'arrive à 11 de moyenne de classe.
Que ça passe ou non dans tel ou tel établissement, je m'en contrefiche : aucun texte réglementaire ne peut m'être opposé, c'est cela qui compte. Une moyenne est un indicateur, point. Je rigole parce qu'il a fallu que je glisse cette phrase ici pour prendre conscience que ça pouvait susciter des interrogations, je ne m'étais jamais posé la question. Je ne vais pas organiser des récitations en 1eS ou en TL pour remonter des moyennes, quand même !
Quand, en jury de bac, on doit lire un dossier scolaire et qu'on tombe sur des 14 de moyenne de classe, tout le monde sourit d'un air entendu, genre "bon, même pas la peine de lire la suite". Avec les lycéens actuels, on peut avoir des élèves qui ont 18 ou 19, mais 14 de moyenne de classe, c'est inconcevable si on évalue un travail d'acquisition et de pratique. Je ne sais pas qui vous avez en face de vous, moi je passe mon temps avec des jeunes très gentils, mais dont la moitié a déjà du mal à écrire une phrase correcte si elle a plus de 5 mots, alors...
Bon, et puis, ce n'est pas le sujet. Smile


Dernière édition par Cripure le Jeu 24 Mar 2011 - 21:46, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Finrod le Jeu 24 Mar 2011 - 21:45

Ignatus, j'ai atteint 5,6 en écart type.

Allez, le premier à 6 a gagné !

:boxe:


Dernière édition par Finrod le Jeu 24 Mar 2011 - 21:50, édité 1 fois

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par User5899 le Jeu 24 Mar 2011 - 21:47

@Finrod a écrit:Ignatus, j'ai atteint 5,6 en écart type.

Allez, le premier à 6 à gagné !

Je suis nul en stats. Ca veut dire quoi ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Finrod le Jeu 24 Mar 2011 - 21:49

ça veut dire que l'éloignement moyen des élèves à la moyenne de la classe est de 6 points.

Autrement dit, si la moyenne est de 10, en gros, un quart du total des notes est supérieur à 16 et un quart inférieur à 4.


Dernière édition par Finrod le Jeu 24 Mar 2011 - 21:52, édité 2 fois

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par JPhMM le Jeu 24 Mar 2011 - 21:50

Cripure a écrit:
@Finrod a écrit:Ignatus, j'ai atteint 5,6 en écart type.

Allez, le premier à 6 à gagné !

Je suis nul en stats. Ca veut dire quoi ?
Difficile à expliquer comme ça. Cela a un rapport avec le théorème de Pythagore.
En gros, cela dit que la distance moyenne (quadratique) entre la moyenne de la classe et les notes des élèves est de 5,6.
Si la distribution était normale, par exemple, et que la moyenne est à 10, cela signifie que 68,2% des élèves sont entre 4,4 et 15,6.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par retraitée le Ven 1 Avr 2011 - 11:55

Cripure a écrit:
@Lornet a écrit:Ce n'était pas de la psychanalyse, mais j'ai des collègues qui ont 14, et même 17 (si, si...) de moyenne générale avec ma pire classe. Donc je me demande comment serait ressentie une moyenne de 8 ou 9/20 au milieu du bulletin.
Il est vrai que chaque établissement a une politique qui lui est propre. Dans le mien, je ne crois pas qu'une moyenne de classe très faible passerait. En fait, je n'en sais rien. Avec les notes d'expression orale (beaucoup savent leurs poésies, heureusement), j'arrive à 11 de moyenne de classe.
Que ça passe ou non dans tel ou tel établissement, je m'en contrefiche : aucun texte réglementaire ne peut m'être opposé, c'est cela qui compte. Une moyenne est un indicateur, point. Je rigole parce qu'il a fallu que je glisse cette phrase ici pour prendre conscience que ça pouvait susciter des interrogations, je ne m'étais jamais posé la question. Je ne vais pas organiser des récitations en 1eS ou en TL pour remonter des moyennes, quand même !
Quand, en jury de bac, on doit lire un dossier scolaire et qu'on tombe sur des 14 de moyenne de classe, tout le monde sourit d'un air entendu, genre "bon, même pas la peine de lire la suite". Avec les lycéens actuels, on peut avoir des élèves qui ont 18 ou 19, mais 14 de moyenne de classe, c'est inconcevable si on évalue un travail d'acquisition et de pratique. Je ne sais pas qui vous avez en face de vous, moi je passe mon temps avec des jeunes très gentils, mais dont la moitié a déjà du mal à écrire une phrase correcte si elle a plus de 5 mots, alors...
Bon, et puis, ce n'est pas le sujet. Smile

Une moyenne de classe de 14, moi aussi, ça me fait doucement rigoler!
La meilleure classe que j'ai eue en seconde avait un peu plus de 12 (en français).
L'année suivante, en 1ère S (presque tous), ils avaient la même chose avait la collègue.
En revanche, j'ai hérité il y a 9 ou 10 ans d'une 3e "exceptionnelle" avec 14 de moyenne de classe en 4e!
Premier trimestre : 8,9!
Cris d'orfraie de l'administration. L'année suivante, en 2e, ils ont eu en gros les notes que je leur mettais. Je n'ai pas manqué de le faire remarquer.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Constante macabre

Message par Lornet le Ven 1 Avr 2011 - 13:32

J'ai une moyenne de classe de 14...avec ma 5e de cette année.
Mais là, tout le monde s'accorde à dire que ce sont des élèves brillants, dans toutes les matières. Au devoir commun, que je n'ai pas corrigé, la moyenne de classe doit être sensiblement la même.
Ils devraient tous aller en 2de générale dans trois ans, et à part 3-4 qui ont quelques difficultés malgré leur sérieux, je pense qu'ils continueront sur leur lancée au lycée.
Mais le CDE lui-même dit qu'il n'a jamais vu ça...

En revanche, dans ma classe de terribles, ils ont des "avertissements travail" à la pelle, des notes qui s'en ressentent, et dans une matière, 17/20 de moyenne de classe. Là, ça ne correspond pas.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum