Elle sera belle l'EN quand il n'y aura plus que des vacataires recrutés dans l'urgence!

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Elle sera belle l'EN quand il n'y aura plus que des vacataires recrutés dans l'urgence!

Message par Brontë le Ven 25 Mar 2011 - 15:41

Je suis votre fil depuis quelques jours mais n'avais pas encore eu le temps d'y participer. Etant contractuelle, titulaire d'une maîtrise FLE, je suis sortie de la fac, diplôme en poche avec l'intention de partir m'installer à l'étranger, et y enseigner le FLE.
La vie a fait que j'ai rencontré celui qui allait devenir mon mari et sa carrière, largement plus rentable que la mienne, devait s'épanouir en France, tout au moins dans un premier temps.
Je ne savais pas quoi faire et c'est lui qui m'a dit qu'on pouvait enseigner en tant que vacataire, je ne savais même pas que cela existait.
Ma première année en collège, je suis tombée sur une principale super attentive, à l'écoute, prête à aider. La collègue que je remplaçais était en congé pathologique et m'a reçu à plusieurs reprises chez elle, afin de m'expliquer le B.A BA de l'enseignement.
La foule de choses à acquérir (toutes ces petites choses qui me viennent aujourd'hui spontanément), comme de faire l'appel, de les ranger dans le couloir avant de les faire entrer en classe, de les placer par ordre alphabétique (au moins le temps de les connaître), consigner dans mon "livre de cours" où j'en suis restée avec chaque classe, ce que je dois faire au prochain cours, les devoirs que je leur donne, etc: toutes ces petites choses, je ne les maîtrisais pas.
Construire un cours encore moins.
Mais, je ne suis pas du genre à attendre que ça me tombe tout cuit dans le bec. Ma collègue m'avait laissé sa première séquence, et par la suite, j'ai cherché sur Internet les sites de profs. J'ai trouvé Weblettres, qui m'a dans un premier temps été d'un très grand secours. J'ai pu voir comment se construisait un cours, et réfléchir à comment procéder pour créer aussi mes cours.
Ce qui me semble primordial, lorsque l'on débute, c'est d'avoir des choses déjà prêtes. Non pas parce-que je suis une fainéante, mais parce-que ça donne de l'assurance, ça permet de se focaliser sur les élèves, sur toutes ces choses que j'ai mentionnées plus haut, etc.
Les années ont passé et plus ça va, plus je construis mes cours seule. J'ai eu la "chance" d'être envoyée à une réunion avec l'IPR, pour remplacer une collègue malade, et j'ai appris pas mal de choses sur les nouveaux programmes.
Je ne cesse de progresser, et je sais que dans mon travail, je suis compétente: les collègues qui récupèrent les classes, et avec qui je suis toujours en rapport, me disent que les élèves n'ont rien oublié, que j'ai fait du bon taf. Les principaux me réclament lorsqu'un enseignant est absent.
Je ne dis pas ça pour me faire mousser, je dis juste cela pour que vous constatiez qu'un contractuel, ça peut faire du bon boulot.

Vient ensuite la fameuse question du "Pourquoi ne pas passer le concours alors?"
Je l'ai tenté en externe, j'ai eu les écrits et ai râté les oraux, auxquels je suis allée enceinte de 7 mois et demi, je devais accoucher en Octobre...J'ai été nulle à l'oral, je dois bien l'admettre.
La vie a fait que, restée seule avec ma petite, il m'a bien fallu bosser et la préparation des cours, les copies à corriger, les cours eux-mêmes, l'éducation de ma fille ont fait que depuis ces trois dernières années, je n'ai pas pu le préparer. L'année dernière je m'étais inscrite à l'Interne, ayant suffisamment de droits pour y prétendre, mais je bossais en ZEP, j'étais épuisée en rentrant le soir à la maison, et je n'arrivais pas à réviser correctement.
Pour passer ce concours, il faut pouvoir s'y consacrer pleinement, n'avoir personne en charge, ou avoir un conjoint sur qui s'appuyer, ... ce n'est pas mon cas pour le moment.
La cédéisation serait pour moi quelque part une bonne chose dans le sens où au moins, je serai recrutée sans avoir à m'inquiéter de savoir si je vais pouvoir nourrir ma fille le mois suivant ou pas. Mais j'ai bien conscience que c'est un système pervers et que la titularisation est davantage souhaitable.

Voilà, je ne sais pas si mon expérience vous apporte des réponses Wink

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle sera belle l'EN quand il n'y aura plus que des vacataires recrutés dans l'urgence!

Message par Edgar le Ven 25 Mar 2011 - 18:23

@Brontë a écrit:

Vient ensuite la fameuse question du "Pourquoi ne pas passer le concours alors?"
Je l'ai tenté en externe, j'ai eu les écrits et ai râté les oraux, auxquels je suis allée enceinte de 7 mois et demi, je devais accoucher en Octobre...J'ai été nulle à l'oral, je dois bien l'admettre.
La vie a fait que, restée seule avec ma petite, il m'a bien fallu bosser et la préparation des cours, les copies à corriger, les cours eux-mêmes, l'éducation de ma fille ont fait que depuis ces trois dernières années, je n'ai pas pu le préparer. L'année dernière je m'étais inscrite à l'Interne, ayant suffisamment de droits pour y prétendre, mais je bossais en ZEP, j'étais épuisée en rentrant le soir à la maison, et je n'arrivais pas à réviser correctement.
Pour passer ce concours, il faut pouvoir s'y consacrer pleinement, n'avoir personne en charge, ou avoir un conjoint sur qui s'appuyer, ... ce n'est pas mon cas pour le moment.
La cédéisation serait pour moi quelque part une bonne chose dans le sens où au moins, je serai recrutée sans avoir à m'inquiéter de savoir si je vais pouvoir nourrir ma fille le mois suivant ou pas. Mais j'ai bien conscience que c'est un système pervers et que la titularisation est davantage souhaitable.

Voilà, je ne sais pas si mon expérience vous apporte des réponses Wink

Chère Brontë,

Je vous souhaite de pouvoir obtenir la titularisation. Je connais les sacrifices nombreux que représente ce concours pour l'avoir passé sur le tard, ainsi que le piège de la ZEP qui vous épuise physiquement et mentalement, vous fait parfois recevoir en retour la candeur de l'inspection, qui, quand elle vient vous voir, s'étonne que vos élèves en sachent si peu et vous propose des remédiations, sans se rendre compte sérieusement de l'enfer de votre quotidien et des efforts consentis pour déjà obtenir ce si peu. Sans compter plus largement la voie de garage professionnelle que sont ces établissements ZEP pour tout le monde, chose dont je me dis qu'il vaut finalement mieux ne pas avoir trop conscience.

Bon courage.





Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle sera belle l'EN quand il n'y aura plus que des vacataires recrutés dans l'urgence!

Message par Brontë le Ven 25 Mar 2011 - 18:27

Certes, la ZEP est épuisante car elle demande une attention et une négociation permanentes, mais pour ce qui est du savoir des élèves, franchement, j'ai été très surprise du niveau de mes élèves, pas si mauvais que cela.
C'était plus le bruit au quotidien et toutes les tracasseries liées à la gestion des "cas" qui étaient épuisants.
Merci en tout cas Wink

_________________
Professeur contractuelle en Lettres Modernes
4 ans de CFA privés (Lettres/ H-G)
4 ans en collège (Lettres)

Brontë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum