3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Isia le Sam 26 Mar 2011 - 22:55

Bonsoir à tous,

Je corrige (péniblement) mon paquet de brevet blanc, sujet autobiographie (dans les annales, nous ne sommes pas allés chercher la difficulté) La rédaction invitait les élèves à raconter un événement, une situation ou une personne qui les a marqués, en expliquant le pourquoi du comment et en terminant par la phrase "C'est ce que m'a appris la vie". (sujet de Pondichéry, texte de Fottorino).
Je me retrouve avec la copie- très bien rédigée- d'une de mes élèves.... et là, c'est le drame !
Elle raconte sa souffrance et évoque les raisons qui l'ont poussée à une tentative de suicide il y a quelques mois... TS pour laquelle, elle a été hospitalisée d'ailleurs. Elle déballe tout, avec beaucoup de lucidité, et un certain courage. Mais : comment évaluer ????? Sur les critères prévus, certes... (bien que personne dans l'équipe n'ait voulu établir de barème commun... hum, c'est un autre débat), mais.... je fais quoi moi avec sa feuille ??? Parce que :

L'événement marquant, on y est.
Le texte autobiographique, on y est.
Le lexique des sentiments, on y est.
L'analyse de l'événement, on y est.
La description de la situation, on y est.

Bref, à part quelques coquilles en orthographe, tout est conforme au sujet....
J'ai pourtant du mal à annoter sa copie. Un truc du genre "Le sujet est compris, l'expression est agréable, tu respectes les critères donnés" me paraît bien froid pour le coup....
Je sais qu'elle est suivie par ailleurs, et que je ne suis pas psy (et ça me va très bien) mais est-ce que sa copie ne mérite pas un autre commentaire, moins "neutre" ?

Qu'en pensez-vous ?

Autre cas, une élève -dont je ne reconnais pas l'écriture (ouf)- me raconte de manière assez invraisemblable comment elle a vu son frère (âgé de 10 ans à l'époque) faire le mur pour aller à un anniversaire (de 00h à 4H00 du matin !???!!!!), lequel frère a été porté disparu ensuite puis retrouvé mort.... et la voilà racontant ensuite qu'on ne se remet pas de la perte d'un homme (!!) que l'on trouvait parfait mais que heureusement, elle est maintenant amoureuse d'un homme (re !!!) de 16 ans, né le même jour que son frère, sa copie parfaite et que grâce à lui, elle sait enfin qu'elle peut être heureuse (si seulement sa mère la comprenait les choses !), et qu'elle a envie de faire "ça" avec lui...
Bref, c'est assez étrange tout ça.... assez maladroit, glauque (?) de dire qu'on aime (physiquement) qqn parce qu'il est le portrait craché de son frère mort... J'ai peur qu'elle se soit laissée aller à une pure fiction, au mieux, ou que mon commentaire sur mes doutes concernant la vraisemblance des faits rapportés ne la blesse...
Comment faire ?

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par InvitéePh le Sam 26 Mar 2011 - 23:03

1ère copie: je mettrais un commentaire très neutre basé sur les critères puis un tout petit mot( en un mot, pas plus): courage ou ce genre de truc.

2ème copie: je lui parlerais en fin d'heure. Et sur la copie, commentaire très neutre.

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par User5899 le Dim 27 Mar 2011 - 0:24

@Isia a écrit:Bonsoir à tous,

Je corrige (péniblement) mon paquet de brevet blanc, sujet autobiographie (dans les annales, nous ne sommes pas allés chercher la difficulté) La rédaction invitait les élèves à raconter un événement, une situation ou une personne qui les a marqués, en expliquant le pourquoi du comment et en terminant par la phrase "C'est ce que m'a appris la vie". (sujet de Pondichéry, texte de Fottorino).
Je me retrouve avec la copie- très bien rédigée- d'une de mes élèves.... et là, c'est le drame !
Elle raconte sa souffrance et évoque les raisons qui l'ont poussée à une tentative de suicide il y a quelques mois... TS pour laquelle, elle a été hospitalisée d'ailleurs. Elle déballe tout, avec beaucoup de lucidité, et un certain courage. Mais : comment évaluer ????? Sur les critères prévus, certes... (bien que personne dans l'équipe n'ait voulu établir de barème commun... hum, c'est un autre débat), mais.... je fais quoi moi avec sa feuille ??? Parce que :

L'événement marquant, on y est.
Le texte autobiographique, on y est.
Le lexique des sentiments, on y est.
L'analyse de l'événement, on y est.
La description de la situation, on y est.

Bref, à part quelques coquilles en orthographe, tout est conforme au sujet....
J'ai pourtant du mal à annoter sa copie. Un truc du genre "Le sujet est compris, l'expression est agréable, tu respectes les critères donnés" me paraît bien froid pour le coup....
Je sais qu'elle est suivie par ailleurs, et que je ne suis pas psy (et ça me va très bien) mais est-ce que sa copie ne mérite pas un autre commentaire, moins "neutre" ?

Qu'en pensez-vous ?
Vous n'êtes pas psy mais professeur de lettres. Vous avez posé des critères, vous les appliquez, et c'est tout. Dites-vous qu'elle a probablement tout inventé. L'invention n'était pas interdite dans les critères.

Autre cas, une élève -dont je ne reconnais pas l'écriture (ouf)- me raconte de manière assez invraisemblable comment elle a vu son frère (âgé de 10 ans à l'époque) faire le mur pour aller à un anniversaire (de 00h à 4H00 du matin !???!!!!), lequel frère a été porté disparu ensuite puis retrouvé mort.... et la voilà racontant ensuite qu'on ne se remet pas de la perte d'un homme (!!) que l'on trouvait parfait mais que heureusement, elle est maintenant amoureuse d'un homme (re !!!) de 16 ans, né le même jour que son frère, sa copie parfaite et que grâce à lui, elle sait enfin qu'elle peut être heureuse (si seulement sa mère la comprenait les choses !), et qu'elle a envie de faire "ça" avec lui...
Bref, c'est assez étrange tout ça.... assez maladroit, glauque (?) de dire qu'on aime (physiquement) qqn parce qu'il est le portrait craché de son frère mort... J'ai peur qu'elle se soit laissée aller à une pure fiction, au mieux, ou que mon commentaire sur mes doutes concernant la vraisemblance des faits rapportés ne la blesse...
Comment faire ?
Pareil. Et la prochaine fois, puisque vous êtes gênée d'affronter le risque des confidences, vous donnez un autre sujet Rolling Eyes

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par sand le Dim 27 Mar 2011 - 8:40

C'est le problème des sujets autobiographiques. En les lisant, j'en ai appris beaucoup sur mes élèves, avec tout de même parfois le sentiment que ce que je lisais était était aussi pathétique qu'invraisemblable.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par roxanne le Dim 27 Mar 2011 - 10:29

Il y a quelques années , quelqu'un avait la bonne idée de donner au bac techno un sujet d'invention où il s'agissait en gros d'écrire une page de journal intime (!!!).Du pain béni pour la série SMS (donc a priori très féminine) que je corrigeai alors.Donc, toutes ou presque s'étaient précipitées sur ce sujet , en en avaient tartiné des pleines pages de " ma vie à l'internat avec mes copines" Kévin il est trop beau mais je préfère Ryan" sans parler de quelques fayottes qui ayant percuté que c'était quand même le bac avaient raconté leurs longues soirées passées à travailler pour leur avenir...Et je vous passe la forme..(très sms pour le coup).Et puis je suis tombée sur une copie d'une élève qui raco,ntait en gros comment son père l'avait violée... affraid J'ai donc noté la copie selon les critères et j'ai signalé ça aux services du rectorat qui ont pris la copie à part..je ne sais ce qui en est advenu..C'est le risque de ces sujets.Maintenant , cette élève a respcté le sujet, a rempli les consignes, où est le p^roblème ?Peut-être qu'elle avait envie et besoin de vider tout ça , c'est aussi pour ça qu'on écrit...On ne peut demander d'un côté d'exp^rimer des sentiments et être gênée quand c'est fait.Tu peux marquer que c'est bien écrit , les émotions bien exprimées et même inciter l(élève à écrire pour elle.Quant au reste, il estr facile de savoir si c'est vrai ou pas..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Isia le Dim 27 Mar 2011 - 11:10

Evidemment que le risque de tomber sur des confidences très personnelles est là avec un tel sujet... mais c'est quelque chose qui me surprend encore, cette capacité à se livrer avec sincérité sur des sujets graves, sur une copie de brevet blanc (donc anonyme).... Pour les deux, je n'ai qu'un numéro de candidat. Impossible donc de vérifier dans l'heure si l'histoire du frère fugueur mort à 10 ans est vraie (et la part de fiction est possible aussi, j'en suis consciente).
J'en toucherai deux mots à la chef en rendant mes 50 copies lundi.
Merci pour vos avis.

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par carolo le Dim 27 Mar 2011 - 11:13

Pour moi, il semble délicat de mettre un commentaire "compatissant" dans le sens où cet écrit peut être en partie (ou totalement!) fictionnel.
Éventuellement, je leur en parlerais à la fin du cours.

carolo
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Isia le Dim 27 Mar 2011 - 11:33

Il se trouve que la 1ère copie est celle de MON élève, je pourrais faire comme si je ne savais pas... cela ne changerait rien au fait que ce qu'elle écrit est affraid
Pour l'autre, j'ai écrit une appréciation où la vraisemblance du récit n'est pas totale. Je redoute de blesser l'élève en question, mais bon...c'est tellement gros (et écrit si mal...)

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Serge le Dim 27 Mar 2011 - 12:27

mon commentaire sur mes doutes concernant la vraisemblance des faits rapportés ne la blesse...

Mais un sujet de rédaction sur l'autobiographie n'implique pas d'exiger un pacte autobiographique, mais un texte "comme si", imitant l'autobiographie. Qu'importe dans notre rôle si les souvenirs, les descriptions ou les faits sont vrais ou pas, ou que les sentiments exprimés soient sincères. D'ailleurs, dans la plupart des copies, comment le saurions-nous ? On ne va pas exiger des "confessions" puis mener en plus des enquêtes pour savoir si c'est vrai ou faux. On juge l'expression écrite et les critères qui apparentent la rédaction à une autobiographie ( personne "je", modalisation, évocation de "souvenirs" au passé avec regard retrospectif et analyses introspectives, c'est cela avant tout qu'il faut prendre en compte. Déjà qu'il existe de nombreux débats sur la définition même d'autobiographie, qu'il en existe tant de sous genres, qu'il y a des romans imitant le style autobiographique, des romans qui sont au contraire des autobiographie déguisées, des textes en partie autobiographique et en partie fictive, etc, des autobiographies dans lesquelles les auteurs brodent, enjolivent ou noircissent plus ou moins inconsciemment les faits, "dramatisent" les actions et forcent sans doute le trait, etc.

j'ai écrit une appréciation où la vraisemblance du récit n'est pas totale

Je ne m'y serais pas risqué. En outre, un récit qui semble peu vraissemblable ne veut pas dire incohérent ni même obligatoirement faux. J'aurais plutôt commenté de façon objective le style qui, lui, laisse à désirer.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par User5899 le Dim 27 Mar 2011 - 18:57

@roxanne a écrit:Il y a quelques années , quelqu'un avait la bonne idée de donner au bac techno un sujet d'invention où il s'agissait en gros d'écrire une page de journal intime (!!!).
Ah oui, je me rappelle ! C'était en 2004, je corrigeais alors en STT, j'avais eu 4,5 de moyenne sur ce sujet et un peu au-dessus de 5 pour le paquet complet. Pendant mes cinq jours de correction, je ne savais plus où j'étais. Drôle de souvenir.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Serge le Dim 27 Mar 2011 - 19:47

J'ai demandé une année en troisième d'écrire durant l'année un pseudo journal intime dans un cahier ( qu'il pouvait émailler de vérités cachées ou être une fiction complète en s'inventant la vie et la personnalité qu'ils souhaiteraient avoir - ou au contraire en se mettant dans la peau de quelqu'un qui ne leur ressemble en rien) et ça avait cartonné ( avec parfois des réflexions sur l'actualité, le temps qui passe, les grands-parents, l'égoïsme, l'amitié, les relations humaines et familiales, l'école, la relation au travail, les doutes sur les orientations, les coups de coeur et coups de gueule indignés, l'évocation de rencontres sportives enflammées, de descriptions de paysage lors de week-end, de coup de blues, d'introspections plus ou moins réelles, etc.) On avait fait un best-of relié, anonymé, et mis au CDI. Ils en ont été très fiers. Mais c'était une classe particulièrement sérieuse et capable de très belles réflexions. Smile

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par InvitéePh le Dim 27 Mar 2011 - 20:45

Je suis vraiment très mal à l'aise par rapport aux sujets autobiographiques.
Quand je le fais, j'ai presque envie de leur demander de se mettre dans la peau d'une personne (perso historique/écrivain) et de raconter le souvenir autobio de cette personne... mais ce n'est plus de l'autobio!

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3° : quand la rédaction du brevet blanc devient "délicate" à corriger...

Message par Provence le Dim 27 Mar 2011 - 20:55

On trouve parfois de drôles de choses dans les rédactions sur l'autobiographie. J'ai eu droit un jour à l'éloge de Jacques Chirac!

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum