Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Violet
Bon génie

Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Violet le Lun 28 Mar 2011 - 21:19
Un post récent me fait m'interroger.
Jusqu'où allez-vous quand vous interprétez un texte ? (je veux dire dans la pratique professionnelle évidemment, devant vos élèves)
Parce que pour certains poèmes, je trouve que les interprétations partent dans tous les sens... Un sens érotique pour Voyelles par exemple ... (encore que ce soit un mauvais exemple car il y a eu tellement de commentaires sur ce texte que bon... je crois que le champ des interprétations en fait la richesse aussi)
Mais Audrey évoque sur l'autre post un sens érotique à Ma bohème qui évoquerait donc une masturbation. Perso, je n'avais rien vu.
Ce n'est qu'un exemple mais qui me fait me poser des questions : avant une LA pour le bac, comment validez-vous vos interprétations ? comment décidez-vous de ce que vous allez dire ou pas ?
Car je ne voudrais pas pénaliser mes élèves...
Il y a peu, je sais qu'un collègue a reproché à mes élèves de parler de la rencontre pour évoquer A une passante...ce que j'avais dit en cours.


Dernière édition par Violet le Mar 29 Mar 2011 - 11:02, édité 1 fois
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par doctor who le Lun 28 Mar 2011 - 21:23
L'important, c'est que les élèves aient des billes pour répondre. Le problème, c'est que les élèves ne comprennent rien, apprennent bêtement, et ne sont donc pas capables de défendre ne serait-ce que la plus conformiste des interprétations. A ce compte-là, autant y aller à fond, tant qu'on y croit.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Audrey
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Audrey le Lun 28 Mar 2011 - 21:25
Je pense qu'à partir du moment où cela s'appuie sur une étude minutieuse du texte, sur des faits clairement et rigoureusement identifiés, tant qu'on a des billes pour répondre comme le dit Doctor, on peut aller où on veut.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par doctor who le Lun 28 Mar 2011 - 21:27
Ou on veut. Mais attention tout de même au plans-cul. les élèves ne retiennent que ça, et là, deux possibilités : ils n'osent pas et n'ont rien à dire, ils osent mais ne savent pas justifier. Dans les deux cas, c'est la débandade ( Smile ).

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
cavecattum
Érudit

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par cavecattum le Lun 28 Mar 2011 - 21:35
@doctor who a écrit:Ou on veut. Mais attention tout de même au plans-cul. les élèves ne retiennent que ça, et là, deux possibilités : ils n'osent pas et n'ont rien à dire, ils osent mais ne savent pas justifier. Dans les deux cas, c'est la débandade ( Smile ).

J'avais un prof en seconde, fou des surréalistes: donc symbole phallique par là, sexuel par-ci, coït coït coït . Ca marchait. On captait...
Pour un devoir il donne un poème de Ronsard à analyser. Toute la classe avait relevé les symboles phalliques dans le poème. Or, dans celui-là - c'était pas le Petit livre des folâtries-, il n'y en avait pas! Il était dépité...
avatar
Violet
Bon génie

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Violet le Mar 29 Mar 2011 - 11:01
Oui, j'avoue, je réfléchis à cette histoire de masturbation dans "ma bohème", et cela ne me convaint pas...
Ok, Rimbaud est anticonformiste et provocateur mais il a aussi écrit des textes "clairs" comme Le dormeur du val.
Je veux bien qu'on extrapole sur "Voyelles" mais sur "ma bohème"... j'ai du mal... qu'il livre une parodie du poète traditionnel, ok... il reprend des termes poétiques traditionnels et les égrène comme le petit poucet...

Tous les profs de lycée qui étudient Ma bohème sont-ils convaincus ? (Désolée Audrey, cela n'a rien contre toi, hein ?fleurs2 c'est juste que j'ai beaucoup de mal avec cette interprétation que tu avances.)
cavecattum
Érudit

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par cavecattum le Mar 29 Mar 2011 - 11:09
En fait cette interprétation dont parle Audrey est celle de Steve Murphy, non? il est intéressant, ses analyses de Rimbaud sont hétérodoxes, mais il ne fait l'unanimité dans la communauté rimbaldienne. Après, la passion de Rimbaud pour l'onanisme est avérée!
Et puis tu sais, pour Murphy, le Dormeur n'est pas si clair, lui non plus!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Reine Margot le Mar 29 Mar 2011 - 11:12
autant je verrais bien un sens sexuel au dormeur du val, autant dans "ma bohème"...bof. j'ai eu Murphy en fac et parfois ses interprétations me paraissaient tirées par les cheveux, au colloque sur baudelaire l'année où les fleurs du mal sont tombées les autres profs le regardaient de travers...par exemple il voyait en Baudelaire un déçu de la révolution de 1848, et les 7 vieillards des révolutionnaires (à cause de la barbe socialiste à la karl marx)
avatar
Violet
Bon génie

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Violet le Mar 29 Mar 2011 - 11:27
Oui, c'est bien l'interprétation de Murphy.
Mais que doit-on enseigner ? La lecture traditionnelle ? ou bien celle-là ?
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 11:37
je pense, pour parler franchement, que, faute d'une connaissance précise des théories psychanalytiques et d' une' appréhension fine des symboles relevés dans le texte, l'interprétation, au niveau du secondaire, donne souvent lieu à des conclusions navrantes, caricaturales et tracées à gros traits, relevant de la psy de Monop: le symble sera phallique dès qu'un vague truc sera dressé ou vaginal ou matriciel dès qu'il sera profond et caverneux...j'aime beaucoup ce type de lectures, et c'est précisément pourquoi je me méfie comme de la peste des repérages simplificateurs à grossiers


Dernière édition par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 11:40, édité 1 fois

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
cavecattum
Érudit

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par cavecattum le Mar 29 Mar 2011 - 11:40
@thrasybule a écrit:je pense, pour parler franchement, que, faute d'une connaissance précise des théories psychanalytiques et d' une' appréhension fine des symboles relevés dans le texte, l'interprétation, au niveau du secondaire, donne souvent lieu à des conclusions navrantes, caricaturales et tracés à gros traits, relevant de la psy de Monop: le symble sera phallique dès qu'un vague truc sera dressé ou vaginal ou matriciel dès qu'il sera profond et caverneux...j'aime beaucoup ce type de lectures, et c'est précisément pourquoi je me méfie comme de la peste des repérages simplificateurs à grossiers

+1. D'autant que quand on connaît un peu Freud, Jung, Lacan et consorts, on sait bien que rêver serpent et tronc d'arbre ne revient jamais à rêver phallus, au premier degré. C'est vrai que je ne m'y avancerais pas...
avatar
nevermore
Habitué du forum

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par nevermore le Mar 29 Mar 2011 - 11:43
Tiens, ça me rappelle mon prof de khâgne: pour lui, le coeur, chez Rimbaud, désignait un organe placé en réalité beaucoup plus bas chez l'homme Smile
Et il avait, en effet, parlé masturbation...

Dans ma pratique de classe, je pousse souvent l'interprétation pour donner des clés ou un sens que le élèves n'auraient pas vu, mais sans tomber dans le tiré par les cheveux, j'espère. Pour les symboles phallique ou autre, quand ça crève les yeux, je le fais remarquer par d'habiles sous entendus que les élèves comprennent très bien, je ne vois pas pourquoi il faudrait édulcorer (mais je ne veux pas tomber dans le graveleux, non plus; et si on ne parle pas de sexe en littérature, qu'est-ce qu'on loupe quand même!)
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 11:44
@nevermore a écrit:Tiens, ça me rappelle mon prof de khâgne: pour lui, le coeur, chez Rimbaud, désignait un organe placé en réalité beaucoup plus bas chez l'homme Smile
Et il avait, en effet, parlé masturbation...

Dans ma pratique de classe, je pousse souvent l'interprétation pour donner des clés ou un sens que le élèves n'auraient pas vu, mais sans tomber dans le tiré par les cheveux, j'espère. Pour les symboles phallique ou autre, quand ça crève les yeux, je le fais remarquer par d'habiles sous entendus que les élèves comprennent très bien, je ne vois pas pourquoi il faudrait édulcorer (mais je ne veux pas tomber dans le graveleux, non plus; et si on ne parle pas de sexe en littérature, qu'est-ce qu'on loupe quand même!)
c'est là où ça se passe? heu heu Razz

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
cavecattum
Érudit

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par cavecattum le Mar 29 Mar 2011 - 11:49
Ne pas parler de sexe en littérature, c'est pratiquement passer à côté de toute la littérature. Je me rappelle mes camarades de prépa, filles de bonne famille rougissantes, quand on étudiait Notre dame des fleurs de Genet. Moi je me marrais intérieurement: c'est ça le monde aussi!

Quand au sacré coeur de Rimbaud, "obscur et froncé comme un œillet violet"...

thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 11:52
j'ai entendu mes élèves de Tl dire, alors que je parlais de la grotte de Calypso, puis de la nudité d'Ulysse après la tempête sur l'île des Phéaciens 'il est chaud aujourd'hui"!! heu heu Embarassed

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 11:53
le top ayant été mes interprétations sur Elévation de Baudelaire dont je vous épargnerai pudiquement les détails

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
cavecattum
Érudit

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par cavecattum le Mar 29 Mar 2011 - 11:58
Je rêve de faire un groupement de textes autour du "fondement" et de sa profondeur littéraire: du Rimbaud, du Rabelais ( l'épisode des torche-culs), Genet... Je ne sais pas si j'y serais autorisée! C'est pourtant passionnant - et je ne plaisante que pour un quart!
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 12:00
j'ai oublié letop: dans une scène de la Duchesse de Langeais: 'sans doute avons-nous là une des plus belles scènes de cunilingus de la littérature" ( au moins certains auront-ils appris- ce terme Laughing )

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
Will.T
Prophète

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Will.T le Mar 29 Mar 2011 - 12:05
@thrasybule a écrit:le top ayant été mes interprétations sur Elévation de Baudelaire dont je vous épargnerai pudiquement les détails

oh, ben non... pourquoi nous épargner ??? Very Happy
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 12:07
@Will.T a écrit:
@thrasybule a écrit:le top ayant été mes interprétations sur Elévation de Baudelaire dont je vous épargnerai pudiquement les détails

oh, ben non... pourquoi nous épargner ??? Very Happy
Wink
Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.


_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
Violet
Bon génie

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Violet le Mar 29 Mar 2011 - 12:09
Oui, enfin... moi je n'ai que des élèves de secondaire, hein ? Laughing
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 12:09
Je préfère m'arrêter, on va penser que je ne pense qu'à ça( ce qui est une offense à mes principes puritains) car sachezèle, et je le crie haut et fort: il faut raison garder!

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 12:12
@Violet a écrit:Oui, enfin... moi je n'ai que des élèves de secondaire, hein ? Laughing
ben moi aussi, donc, Violetta, je crois qu'il ne faut user de cet éclairage qu'avec parcimonie ou bien
si on est sûr de l'interprétation avec convergence de tous les indices signifiants
si cette lecture éclaire le texte de mani-re pertinente sans la scléroser dans un prêt-à-penser pseudo psychanlytique du style Une psychologue vous répond dans Femme Actuelle
si on est vraiment un obsédé! Razz Razz Razz Embarassed

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
thrasybule
Oracle

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par thrasybule le Mar 29 Mar 2011 - 12:18
En revanche je me suis donné à fond sur le Petit Chaperon rouge, j'en avais parlé il y a longtemps sur un topic( la fin avec les grandes dents, les grands yeux, et je pensais qu'il y avait une représentation in absentia de "que vous avez une grosse..." avec la mise en scène du désir portée par le langage et le jeu de questions réponses comme prélude à la défloration) et Abraxas avait validé mon choix

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Reine Margot le Mar 29 Mar 2011 - 12:46
@nevermore a écrit:Tiens, ça me rappelle mon prof de khâgne: pour lui, le coeur, chez Rimbaud, désignait un organe placé en réalité beaucoup plus bas chez l'homme Smile
Et il avait, en effet, parlé masturbation...

Dans ma pratique de classe, je pousse souvent l'interprétation pour donner des clés ou un sens que le élèves n'auraient pas vu, mais sans tomber dans le tiré par les cheveux, j'espère. Pour les symboles phallique ou autre, quand ça crève les yeux, je le fais remarquer par d'habiles sous entendus que les élèves comprennent très bien, je ne vois pas pourquoi il faudrait édulcorer (mais je ne veux pas tomber dans le graveleux, non plus; et si on ne parle pas de sexe en littérature, qu'est-ce qu'on loupe quand même!)

pour le "coeur", ça vient d'un écrit de jeunesse de Rimbaud, "un coeur sous une soutane", où un séminariste niais s'éprend d'une jeune bourgeoise, Thimotina Labinette, et ne cesse de faire des envolées lyrico-romantiques ridicules, et en effet très clairement le coeur renvoie à un autre organe. là le but est de ridiculiser les romantiques et l'épanchement lyrique.
Contenu sponsorisé

Re: Interprétations et poésie : un sens sexuel à ma bohème ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum