Echec et démotivation

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par plumedair le Ven 1 Avr 2011 - 16:59

Comme c'est ironique... Je lis ton message alors que je sors de chez le médecin qui m'a arrêtée une semaine car je présente manifestement les mêmes symptômes que toi...
J'en viens à ne même plus supporter les gamins; là ça craint!
Courage! N'hésite pas à te faire arrêter un peu plus histoire de souffler et de réfléchir aussi!

plumedair
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 17:06

@Sandyrina a écrit:Viens échanger sur ce forum....ça fait du bien, on se sent moins seul dans sa matière (c'est svt le cas en français..enfin, je ne connais que ça!) et on peut échanger des idées sur le plan pédagogique.


Oui, c'est fou ça ! pourquoi toujours les professeurs de français ?!

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 17:10

marquisedemerteuil a écrit:vous connaissez mon parcours, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à ressentir la même chose. j'envisage une reconversion, et ce qui me fait mal c'est que j'aurais aimé enseigner dans les conditions qui étaient celles des profs il y a une cinquantaine d'années.

+1

Je me dis tous les jours que j'aurais dû être prof... mais dans les années 50 !
Le BLED, les coups de règle sur les doigts, le bonnet d'âne... Bon, j'exagère avec le "c'était mieux avant", mais n'empêche, même les anciens le disent : ils s'en prenaient plein la tête à la moindre incartade, se prenaient la double raclée à la maison par les parents, et ce n'est pas pour autant qu'ils ont été traumatisés !

Au contraire, ne pas faire de cadeau, c'est préparer les enfants au monde des adultes, du travail... Ce n'est pas en les surprotégeant comme on doit le faire de nos jours, en étant toujours dans la négociation, qu'on leur rend service.
J'ose espérer qu'une poignée de gamins pas encore tout à fait lobotomisée se rendra compte de tout cela d'ici quelques années... Mais je ne sais pas moi-même si je serai encore dans le métier !

_________________
"Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" (Courteline)

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Sandyrina le Ven 1 Avr 2011 - 17:15

@@lex a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:vous connaissez mon parcours, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à ressentir la même chose. j'envisage une reconversion, et ce qui me fait mal c'est que j'aurais aimé enseigner dans les conditions qui étaient celles des profs il y a une cinquantaine d'années.

+1

Je me dis tous les jours que j'aurais dû être prof... mais dans les années 50 !
Le BLED, les coups de règle sur les doigts, le bonnet d'âne... Bon, j'exagère avec le "c'était mieux avant", mais n'empêche, même les anciens le disent : ils s'en prenaient plein la tête à la moindre incartade, se prenaient la double raclée à la maison par les parents, et ce n'est pas pour autant qu'ils ont été traumatisés !

Au contraire, ne pas faire de cadeau, c'est préparer les enfants au monde des adultes, du travail... Ce n'est pas en les surprotégeant comme on doit le faire de nos jours, en étant toujours dans la négociation, qu'on leur rend service.
J'ose espérer qu'une poignée de gamins pas encore tout à fait lobotomisée se rendra compte de tout cela d'ici quelques années... Mais je ne sais pas moi-même si je serai encore dans le métier !

Je suis d'accord avec vous ET pour l'enseignement, et le désir d'avoir pu enseigner dans ces années (qui avaient certes leurs dérives...je le conçois mais...il y avait un VRAI respect pour le professeur !!!). Tu parles de lobotomie (hi hi!!!) Quand je pense que ce matin....les élèves sont venus me voir affolés parce que le programme Carré VIP était supprimé de TF1...je leur ai rappelé que c'était de la m**** !! et qu'on allait quand même pas faire une journée de deuil national !!! Une gamine m'a dit "oh j'ai envie d'pleurer" ?????(???)

Qu'est-ce que vous voulez faire face à cette lobotomie collective ?

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Sandyrina le Ven 1 Avr 2011 - 17:18

@@lex a écrit:
@Sandyrina a écrit:Viens échanger sur ce forum....ça fait du bien, on se sent moins seul dans sa matière (c'est svt le cas en français..enfin, je ne connais que ça!) et on peut échanger des idées sur le plan pédagogique.


Oui, c'est fou ça ! pourquoi toujours les professeurs de français ?!

Si je le savais...j'entends avec envie parfois, des collègues lointains me parler de la super ambiance et du travail d'équipe qui règnent entre professeurs de lettres.... Suspect ben , je rêve de connaître ça un jour...moi j'ai passé des années à filer des documents, des textes informatisés....des tableaux, histoire de s'entraider c'est tout....en attendant qu'on me file aussi un ptit truc: RIEN !!!! jamais on ne m'a donné ne serait-ce qu'un questionnaire de lecture...Peut-être que les profs de français ont un côté trop "rat de bibliothèque- JE bouquine dans Mon coin, à la lueur de MA bougie" humhum

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 17:20

Gipsonphile a écrit:Bonsoir à tous,
J'hésite un peu avant d'écrire ce message, car j'ai honte de moi. Je suis prof de français depuis 6 ans, j'enseigne depuis 5 ans dans un établissement plutôt difficile (mais il existe bien pire, je le sais), et je m'aperçois que je n'en peux plus. Plus envie de voir les élèves, plus envie de travailler quand je suis chez moi, plus envie de m'investir. En classe, ça ne se passe pas toujours bien et j'ai l'impression d'être une mauvaise prof. Mes élèves sont très faibles, ne travaillent pas chez eux (la semaine dernière, quand je suis passée vérifier le travail, sur 18 élèves, 2 l'avaient fait !!), arrivent en contrôle sans copie double (c'est pas faute de le faire écrire dans le cahier de texte !) en ayant pratiquement rien révisé, bavardent pour certains comme si je n'étais pas là, et les conflits à gérer en permanence m'épuisent, je ne sais plus où donner de la tête, et au final j'oublie de demander pour la 3e fois la punition non faite et de vérifier l'heure de colle à faire en permanence.

C'est un peu brouillon, tout ça, j'en ai conscience, mais tout est assez confus pour moi en ce moment.
J'aime enseigner, mais j'ai commencé ce boulot dans de mauvaises conditions : une année de stage catastrophique en lycée, avec un tuteur qui est venu me voir une fois en cours pour me critiquer à l'intercours devant les élèves, et qui, la seule fois où j'ai eu droit à son aide, m'a fait préparer une séance nullissime que j'ai évidemment servie à la formatrice qui venait me visiter. Bref, il ne m'a rien appris, et cette année-là a été une horreur. L'année suivante, j'ai été mutée dans un petit collège du 93, où ça s'est très mal passé parce que je ne savais pas préparer de cours et je me faisais bordéliser par les élèves. En plus de ça, des collègues globalement pas très sympas, du genre à ouvrir la porte pendant mon cours pour faire taire mes élèves comme si je n'étais pas là.
Suite à une mesure de carte scolaire, j'ai changé de collège ensuite (établissement APV qui devrait être classé ZEP), et dans l'ensemble, ça s'est mieux passé, j'ai appris à faire de meilleurs cours, à mieux gérer les élèves, mais je sens qu'il me manque des bases pour l'enseignement. Et demander un tuteur, au bout de six ans, ce serait ridicule ! J'ai l'impression de n'être pas compétente à 100% en tant qu'enseignante, et comme j'ai conscience de ne pas y arriver très bien, de ne pas être suffisamment organisée, je me laisse facilement abattre et démotiver, et je ne m'investis pas assez. Là, j'ai deux enfants en bas âge, plus beaucoup de temps pour moi, alors je réduis la préparation de mes cours au minimum, et même si j'arrive à proposer des séances correctes à mes élèves, je sais que ce n'est pas génial, et que je ne fais pas assez. Mais je n'arrive plus à trouver l'envie.
J'ai demandé ma mutation, dans l'espoir de trouver un poste dans un collège moins marqué par les problèmes sociaux que je n'en peux plus d'avoir à gérer, avec un meilleur niveau dans l'ensemble, car actuellement j'ai vraiment l'impression de ne servir à rien, et mon costume de scène a parfois du mal à ne pas craquer en cours ces temps-ci...

Merci à ceux qui m'ont lue et, bien sûr, les conseils sont les bienvenus !

Je connais des collègues qui ont un tuteur à 30 ans, 40 ans 50 ans et même pour certains 60 ans....!
Après, la question est de savoir si le tutorat va bien t'apporter quelque chose...
Un conseil que je peux te donner si jamais tu obtiens ta mutation est d'essayer d'instaurer une bonne relation au sein de ta nouvelle équipe pédagogique, en échangeant vos cours, en essayant de vous réunir entre vous régulièrement afin d'échanger sur vos pratiques, voire en vous visitant chacun dans vos cours, cela te permettra au moins de relativiser si jamais tu n' y apprends pas grand chose (ce dont je doute, on apprend toujours en observant ses collègues bosser)...
Dernière chose, n'hésite pas à t'inscrire au PAF, les formations sont ce qu'elles sont, mais elles permettent au moins de souffler et de prendre l'air...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 17:21

Je remarque que, quand on se tourne vers le rectorat pour conseils, à la demande de renseignements sur les éventuels reconversions, revient toujours le conseil d'aller vers le médical, psychologique, groupe de soutien, d'échange sur les pratiques... je trouve ça bien qu'on veuille nous aider, mais pourquoi tant de volonté à nous maintenir là où on est, et surtout d'absence d'autres propositions. A moins que l'on soit passionné et vraiment fait pour son métier (et combien peuvent dire cela, quel que soit le métier...), il m'a toujours paru évident qu'expérimenter plusieurs activités ne pouvait être que profitable. Au moins le temps de prendre une respiration, de se ressourcer. Pourquoi cela devrait-il forcément passer par l'arrêt maladie. Ne pas être épanoui dans son travail, le vivre mal, c'est être malade ? Il faut supporter jusqu'à ce que mort (psychique ou morale) s'en suive... ?

héliandre, un peu depressed...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Ven 1 Avr 2011 - 17:32

@Héliandre a écrit:Je remarque que, quand on se tourne vers le rectorat pour conseils, à la demande de renseignements sur les éventuels reconversions, revient toujours le conseil d'aller vers le médical, psychologique, groupe de soutien, d'échange sur les pratiques... je trouve ça bien qu'on veuille nous aider, mais pourquoi tant de volonté à nous maintenir là où on est, et surtout d'absence d'autres propositions. A moins que l'on soit passionné et vraiment fait pour son métier (et combien peuvent dire cela, quel que soit le métier...), il m'a toujours paru évident qu'expérimenter plusieurs activités ne pouvait être que profitable. Au moins le temps de prendre une respiration, de se ressourcer. Pourquoi cela devrait-il forcément passer par l'arrêt maladie. Ne pas être épanoui dans son travail, le vivre mal, c'est être malade ? Il faut supporter jusqu'à ce que mort (psychique ou morale) s'en suive... ?

héliandre, un peu depressed...

c'est ce que je disais, la gestion des RH à l'EN est calamiteuse, on devrait proposer aux profs qui en ont marre d'essayer d'autres postes (et réciproquement d'autres fonctionnaires de se former à être profs), mais non seulement on n'en a pas la volonté, mais avec les suppressions de postes qui s'annoncent...

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 17:35

marquisedemerteuil a écrit:
@Héliandre a écrit:Je remarque que, quand on se tourne vers le rectorat pour conseils, à la demande de renseignements sur les éventuels reconversions, revient toujours le conseil d'aller vers le médical, psychologique, groupe de soutien, d'échange sur les pratiques... je trouve ça bien qu'on veuille nous aider, mais pourquoi tant de volonté à nous maintenir là où on est, et surtout d'absence d'autres propositions. A moins que l'on soit passionné et vraiment fait pour son métier (et combien peuvent dire cela, quel que soit le métier...), il m'a toujours paru évident qu'expérimenter plusieurs activités ne pouvait être que profitable. Au moins le temps de prendre une respiration, de se ressourcer. Pourquoi cela devrait-il forcément passer par l'arrêt maladie. Ne pas être épanoui dans son travail, le vivre mal, c'est être malade ? Il faut supporter jusqu'à ce que mort (psychique ou morale) s'en suive... ?

héliandre, un peu depressed...

c'est ce que je disais, la gestion des RH à l'EN est calamiteuse, on devrait proposer aux profs qui en ont marre d'essayer d'autres postes (et réciproquement d'autres fonctionnaires de se former à être profs), mais non seulement on n'en a pas la volonté, mais avec les suppressions de postes qui s'annoncent...

Il est clair que l'EN n'a absolument pas envie de laisser voir partir les profs vers d'autres administrations, elle aimerait plutôt que le chemin inverse se fasse, c'est pourquoi elle n'attribue quasiment aucun moyen au dispositif de véritables reconversions en son sein (sauf quelques épiphénomènes comme dans mon académie l'année dernière)

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Ven 1 Avr 2011 - 17:40

Pourquoi? c'est pas leur truc la mobilité?
en plus avec cette politique ils vont se retrouver avec plein de gens en arrêt maladie ce qui n'est pas pour arranger leurs affaires, si?

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 17:49

Ondiraitlesud a écrit:

Il est clair que l'EN n'a absolument pas envie de laisser voir partir les profs vers d'autres administrations, elle aimerait plutôt que le chemin inverse se fasse,

mais alor
s pourquoi n'ouvrent-elle plus de postes ? Car cette politique semble bien chercher à remplacer les titulaires par des contractuels et vacataires... La logique voudrait que les départs soient acceptés pour agir de même. Me trompe-je, ou nous allons arriver à un cheptel de profs formés, rares et ne pouvant plus partir quel que soit leur motivation et état, et de vacataires accueillis les bras ouverts car peu onéreux, recrutés par l'ANPE et ne sachant parfois pas du tout de quoi il retourne...


c'est pourquoi elle n'attribue quasiment aucun moyen au dispositif de véritables reconversions en son sein


et même plus, parait-il, de dispo ou de mi temps annualisé car pas assez de prof dans les disciplines... combien de temps encore pourra-t-on obtenir des temps partiels pour convenance perso... ?

(sauf quelques épiphénomènes comme dans mon académie l'année dernière) Pareil ici pour les congés de formation l'an passé, mais cette année j'ai loupé le coche car je n'ai pas reçu l'info en temps et en heure (ça doit faire 10 fois que je l'écris sur néo, tant je suis dégu...


Dernière édition par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 17:54, édité 1 fois

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 17:54

marquisedemerteuil a écrit:Pourquoi? c'est pas leur truc la mobilité?

Il faut se mettre à la place du haut fonctionnaire qui a la charge d'appliquer la RGGP...
Celui-ci n'est pas le dernier des cons et, ayant lu tout les audits qui circulent au sein des ministères en lien avec la fonction publique, il sait que le métier d'enseignants est le métier de la fonction publique où il y a le plus de velléités de départ compte tenu des conditions de travail exécrables (associée à la rémunération minable, car on touche très peu de primes contrairement aux autres fonctionnaires) après les forces de police et de gendarmerie...
Il sait également que le monde ne se bouscule pas au portillon pour venir enseigner, il n'y a qu'à jeter un oeil sur certains bahuts qui sont des véritables déserts si on y compte le nombre de fonctionnaires titulaires...

Conclusions :
- hors de question d'améliorer les conditions de travail : trop cher
- hors de question de créer les conditions d'une mobilité efficace : trop cher et cela constituerait un appel d'air qui viderait l'EN alors que celle-ci a cruellement besoin de moyens humains (comme les autres, mais les autres réussissent mieux à boucher leurs trous car ils ont plus de candidats...)
- On crée donc un machin qui donne l'illusion que l'on peut bouger, mais qui dans les faits ne sert principalement (hors exceptions) qu'à se "débarrasser" de collègues en grande difficulté face aux élèves et ne pouvant décemment pas poursuivre le métier d'enseignant

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Ven 1 Avr 2011 - 17:54

@Héliandre a écrit:
Ondiraitlesud a écrit:

Il est clair que l'EN n'a absolument pas envie de laisser voir partir les profs vers d'autres administrations, elle aimerait plutôt que le chemin inverse se fasse,

mais alor
s pourquoi n'ouvrent-elle plus de postes ? Car cette politique semble bien chercher à remplacer les titulaires par des contractuels et vacataires... La logique voudrait que les départs soient acceptés pour agir de même. Me trompe-je, ou nous allons arriver à un cheptel de profs formés, rares et ne pouvant plus partir quel que soit leur motivation et état, et de vacataires accueillis les bras ouverts car peu onéreux, recrutés par l'ANPE et ne sachant parfois pas du tout de quoi il retourne...


c'est pourquoi elle n'attribue quasiment aucun moyen au dispositif de véritables reconversions en son sein


et même plus, parait-il, de dispo ou de mi temps annualisé car pas assez de prof dans les disciplines... combien de temps encore pourra-t-on obtenir des temps partiels pour convenance perso... ?

(sauf quelques épiphénomènes comme dans mon académie l'année dernière) Pareil ici pour les congés de formation l'an passé, mais cette année j'ai loupé le coche car je n'ai pas reçu l'info en temps et en heure (ça doit faire 10 fois que je l'écrit sur néo, tant je suis dégu...

je crois qu'ils veulent bloquer les gens sur des postes et que les nouvelles générations de titulaires soient plus précaires (comme dans la territoriale). Ils veulent aussi rentabiliser jusqu'au bout la formation et le statut à vie donnés avec le capes.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Ven 1 Avr 2011 - 17:56

Ondiraitlesud a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:Pourquoi? c'est pas leur truc la mobilité?

Il faut se mettre à la place du haut fonctionnaire qui a la charge d'appliquer la RGGP...
Celui-ci n'est pas le dernier des cons et, ayant lu tout les audits qui circulent au sein des ministères en lien avec la fonction publique, il sait que le métier d'enseignants est le métier de la fonction publique où il y a le plus de velléités de départ compte tenu des conditions de travail exécrables (associée à la rémunération minable, car on touche très peu de primes contrairement aux autres fonctionnaires) après les forces de police et de gendarmerie...
Il sait également que le monde ne se bouscule pas au portillon pour venir enseigner, il n'y a qu'à jeter un oeil sur certains bahuts qui sont des véritables déserts si on y compte le nombre de fonctionnaires titulaires...

Conclusions :
- hors de question d'améliorer les conditions de travail : trop cher
- hors de question de créer les conditions d'une mobilité efficace : trop cher et cela constituerait un appel d'air qui viderait l'EN alors que celle-ci a cruellement besoin de moyens humains (comme les autres, mais les autres réussissent mieux à boucher leurs trous car ils ont plus de candidats...)
- On crée donc un machin qui donne l'illusion que l'on peut bouger, mais qui dans les faits ne sert principalement (hors exceptions) qu'à se "débarrasser" de collègues en grande difficulté face aux élèves et ne pouvant décemment pas poursuivre le métier d'enseignant

en d'autres termes ils savent très bien qu'en nous laissant partir pour d'autres administrations, personne dans les autres Fp ne voudrait prendre notre place..

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 17:58

@ Marquise :
Et à plus ou moins long terme nous rendre précaires nous aussi (les "antiquo titulaires") ? J'ai déjà entendu ça...

rentabiliser jusqu'au bout... nous faire crever sous le joug ? temps de travail (effectif, hein Wink ), diversité des missions... oui, ça pourrait bien arriver...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 18:01

Courage ! Fuyons ! Tous ces témoignages me donnent décidément de plus en plus envie de me mettre en arrêt longue maladie pour une durée indéterminée (voire à vie, tiens !)

:marteau:

_________________
"Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" (Courteline)

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:02

@Héliandre a écrit:
pourquoi n'ouvrent-elle plus de postes ? Car cette politique semble bien chercher à remplacer les titulaires par des contractuels et vacataires... La logique voudrait que les départs soient acceptés pour agir de même. Me trompe-je, ou nous allons arriver à un cheptel de profs formés, rares et ne pouvant plus partir quel que soit leur motivation et état, et de vacataires accueillis les bras ouverts car peu onéreux, recrutés par l'ANPE et ne sachant parfois pas du tout de quoi il retourne...[et même plus, parait-il, de dispo ou de mi temps annualisé car pas assez de prof dans les disciplines... combien de temps encore pourra-t-on obtenir des temps partiels pour convenance perso...

Cela se nomme "comment gérer la pénurie". Il y a une logique mais elle est différente de la tienne, on doit supprimer des postes mais on doit aussi continuer à pouvoir dire aux journalistes et aux concitoyens que ces suppressions n'ont aucun effet sur la marche du service public d'éducation...
Donc on garde tous nos profs titulaires (et on les fait bosser plus en leur filant des heures sup, en leur mettant plus d'élèves par classe, en supprimant, les congés et dispos qui ne sont pas de droit, les dédoublements tout en diminuant globalement l'offre d'enseignement avec la réforme du lycée...en jargon HEC, cela s'appelle restreindre les besoins des usagers et augmenter l'efficience des ressources humaines) et on recrute des non titulaires pour boucher les trous...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:03

marquisedemerteuil a écrit:
Ondiraitlesud a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:Pourquoi? c'est pas leur truc la mobilité?

Il faut se mettre à la place du haut fonctionnaire qui a la charge d'appliquer la RGGP...
Celui-ci n'est pas le dernier des cons et, ayant lu tout les audits qui circulent au sein des ministères en lien avec la fonction publique, il sait que le métier d'enseignants est le métier de la fonction publique où il y a le plus de velléités de départ compte tenu des conditions de travail exécrables (associée à la rémunération minable, car on touche très peu de primes contrairement aux autres fonctionnaires) après les forces de police et de gendarmerie...
Il sait également que le monde ne se bouscule pas au portillon pour venir enseigner, il n'y a qu'à jeter un oeil sur certains bahuts qui sont des véritables déserts si on y compte le nombre de fonctionnaires titulaires...

Conclusions :
- hors de question d'améliorer les conditions de travail : trop cher
- hors de question de créer les conditions d'une mobilité efficace : trop cher et cela constituerait un appel d'air qui viderait l'EN alors que celle-ci a cruellement besoin de moyens humains (comme les autres, mais les autres réussissent mieux à boucher leurs trous car ils ont plus de candidats...)
- On crée donc un machin qui donne l'illusion que l'on peut bouger, mais qui dans les faits ne sert principalement (hors exceptions) qu'à se "débarrasser" de collègues en grande difficulté face aux élèves et ne pouvant décemment pas poursuivre le métier d'enseignant

en d'autres termes ils savent très bien qu'en nous laissant partir pour d'autres administrations, personne dans les autres Fp ne voudrait prendre notre place..

Oui, si on raisonne en terme de gestionnaire d'effectif, c'est cela

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 18:08

@ ondirait :
Mais ils pourraient aussi recruter des non titulaires pour boucher les trous des reconvertis (syntaxe à revoir, hum...). Ca en ferait trop, c'est cela ? Plus possible de tenir le rôle face aux médias et à la société...

Nino, je crois que je vais me faire un copié collé de tes derniers messages, pour ma culture perso... Smile

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Invité14 le Ven 1 Avr 2011 - 18:08

Moi j'ai demandé un tuteur au bout de 4 ans car je vivais la même chose que toi.
J'ai fait une dizaine de stages sur l'autorité, la communication, la PNL, les techniques de théatre, la gestion de classe....
j'ai lu des bouquins aussi.

Tu peux demander à un conseiller pédagogique de venir te voir et éventuellement aller le voir en cours. C'est très formateur.

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 18:10

Auprès de qui demandes-tu cela, Chanig ? Moi je me suis contenté de demander conseil au médecin du rectorat, jusqu'à présent, et appris en lisant Marquise qu'il y avait des conseillers mobilité. Mais je n'ai pas encore essayé de les contacter...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:13

@Héliandre a écrit:@ ondirait :
Mais ils pourraient aussi recruter des non titulaires pour boucher les trous des reconvertis (syntaxe à revoir, hum...). Ca en ferait trop, c'est cela ? Plus possible de tenir le rôle face aux médias et à la société...

Nino, je crois que je vais me faire un copié collé de tes derniers messages, pour ma culture perso... Smile

même si cela coute moins cher, employer des non-titulaires a quand même un coût, il vaut mieux pour les services DRH "mettre au travail ces profs fantômes" (ceux qui sont en dispo, en congé, en formation, en détachement dans le sup ou je ne sais où, etc...)

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:14

@Héliandre a écrit:Auprès de qui demandes-tu cela, Chanig ? Moi je me suis contenté de demander conseil au médecin du rectorat, jusqu'à présent, et appris en lisant Marquise qu'il y avait des conseillers mobilité. Mais je n'ai pas encore essayé de les contacter...

on peut le demander à l'inspection, ou demander un rendez vous au service DRH de l'académie

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 18:16

En dispo on ne coûte rien (à part sur l'image de l'EN : poste conservé, et donc occupé par un non tit, en l'absence de TZR, si j'ai bien compris), et pourtant ils ne les donneraient plus.
En plus j'ai appris qu'en dispo on perd ses points d'ancienneté, et dans ma situation c'est un énorme frein à la demande. Donc encore un moyen de ne pas avoir à en accorder... Sad

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bfred le Ven 1 Avr 2011 - 18:17

Ondiraitlesud a écrit:

Je connais des collègues qui ont un tuteur à 30 ans, 40 ans 50 ans et même pour certains 60 ans....!
Après, la question est de savoir si le tutorat va bien t'apporter quelque chose...
Un conseil que je peux te donner si jamais tu obtiens ta mutation est d'essayer d'instaurer une bonne relation au sein de ta nouvelle équipe pédagogique, en échangeant vos cours, en essayant de vous réunir entre vous régulièrement afin d'échanger sur vos pratiques, voire en vous visitant chacun dans vos cours, cela te permettra au moins de relativiser si jamais tu n' y apprends pas grand chose (ce dont je doute, on apprend toujours en observant ses collègues bosser)...
Dernière chose, n'hésite pas à t'inscrire au PAF, les formations sont ce qu'elles sont, mais elles permettent au moins de souffler et de prendre l'air...

Je suis assez contente d'entendre ce discours, mon problème est dans la préparation de cours, la mise en œuvre, des programmes, la didactique en lycée je déprime fort en ce moment, je préfèrerait du collège, mais je n'ai pas assez de point pour muter.
J'ai été inspectée en janvier, j'étais tellement paniquée que l'inspecteur se demandait si j'allais finir mon cours et lors de l'entretien (cela faisait une semaine que je ne dormais) j'ai craqué je lui ai dit que je souffrais j'en passe et des pas mûrs , et je lui ai demandé si je pouvais aller voir mes collègues en classe. Il m'a dit du moins je crois qu'il allait leur demander.
Suite à cette inspection ratée, j'ai retrouvé mes collègues ils n'avaient pas l'air très chaud. Quant aux réunions, c'est impossible à mettre en place, chacun étant pris par ses occupations professionnelles (colles, cours du soir, montage d'expo)
J'aurais aimé travailler sur les nouveaux programmes mais j'ai l'impression que c'est pas une pratique courante , comme les visites dans les cours, et que quand certains groupes se sont constitués il n'est pas facile d'y entrer. Pour être honnête, je n'ai peut être pas fait tous les efforts, mais je dois le dire ces profs qui font des colles en prépa, qui assistent aux réunions de l'inspecteur... m'impressionnent. Avez-vous déjà eu la même impression !!
Au fait peut-on avoir un tuteur même si on n'a pas des problèmes de gestion de classe ? On m'a dit que non !!!

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 18:17

chanig a écrit:Moi j'ai demandé un tuteur au bout de 4 ans car je vivais la même chose que toi.
J'ai fait une dizaine de stages sur l'autorité, la communication, la PNL, les techniques de théatre, la gestion de classe....
j'ai lu des bouquins aussi.

Tu peux demander à un conseiller pédagogique de venir te voir et éventuellement aller le voir en cours. C'est très formateur.

C'est ce que m'a proposée la correspondante RH quand je suis allée la voir. Bonne idée, sans doute, mais tout ceci te demandera beaucoup de temps EN-DEHORS de ton travail. De plus, si c'est pour revivre le cauchemar d'un stage raté, non merci ! Car le problème est toujours le même : si on n'a pas d'affinités avec le conseiller péda, ou si celui-ci ne s'investit pas dans sa mission, on va droit à la catastrophe !
De même, on peut demander une inspection sous couvert des RH, mais là encore, si c'est pour entendre "ya pas de mauvais élèves, ya que des mauvais profs", "vous n'intéressez pas vos élèves, c'est pour cela qu'ils se dissipent"... Bonjour la culpabilisation !

Ce qui peut être vraiment bien, c'est d'aller voir les cours des collègues, je pense, et qu'eux-mêmes viennent assister à tes cours quand ils sont libres. Cela peut prendre quelques heures à peine dans la semaine, mais il faut trouver des créneaux dans l'emploi du temps de chacun, et j'ai pu constater que spontanément, peu de collègues te proposent cela (c'est vrai : combien font cours avec la porte ouverte au final ?)... On se demande bien pourquoi !

_________________
"Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" (Courteline)

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum