Echec et démotivation

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 18:17

chanig a écrit:Moi j'ai demandé un tuteur au bout de 4 ans car je vivais la même chose que toi.
J'ai fait une dizaine de stages sur l'autorité, la communication, la PNL, les techniques de théatre, la gestion de classe....
j'ai lu des bouquins aussi.

Tu peux demander à un conseiller pédagogique de venir te voir et éventuellement aller le voir en cours. C'est très formateur.

C'est ce que m'a proposée la correspondante RH quand je suis allée la voir. Bonne idée, sans doute, mais tout ceci te demandera beaucoup de temps EN-DEHORS de ton travail. De plus, si c'est pour revivre le cauchemar d'un stage raté, non merci ! Car le problème est toujours le même : si on n'a pas d'affinités avec le conseiller péda, ou si celui-ci ne s'investit pas dans sa mission, on va droit à la catastrophe !
De même, on peut demander une inspection sous couvert des RH, mais là encore, si c'est pour entendre "ya pas de mauvais élèves, ya que des mauvais profs", "vous n'intéressez pas vos élèves, c'est pour cela qu'ils se dissipent"... Bonjour la culpabilisation !

Ce qui peut être vraiment bien, c'est d'aller voir les cours des collègues, je pense, et qu'eux-mêmes viennent assister à tes cours quand ils sont libres. Cela peut prendre quelques heures à peine dans la semaine, mais il faut trouver des créneaux dans l'emploi du temps de chacun, et j'ai pu constater que spontanément, peu de collègues te proposent cela (c'est vrai : combien font cours avec la porte ouverte au final ?)... On se demande bien pourquoi !

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:19

@Héliandre a écrit:En dispo on ne coûte rien (à part sur l'image de l'EN : poste conservé, et donc occupé par un non tit, en l'absence de TZR, si j'ai bien compris), et pourtant ils ne les donneraient plus.
En plus j'ai appris qu'en dispo on perd ses points d'ancienneté, et dans ma situation c'est un énorme frein à la demande. Donc encore un moyen de ne pas avoir à en accorder... Sad

Et bien si on coute en dispo, car même si on ne perçoit pas de salaire, on coute en temps de travail à l'administration, il faut nous trouver un remplaçant (souvent non titulaire)...
Ce remplaçant, il faut le recruter et le payer, voire lui filer des indemnités, etc...
On coute également indirectement, les parents d'élèves peuvent se plaindre dans certains bahuts, de voir arriver un non tit ou alors un TZR, qui lui, n'assurera pas (à raison) le même investissement que toi, dans les projets, le suivi des élèves, etc

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Héliandre le Ven 1 Avr 2011 - 18:22

Mais il sera moins payé que moi, s'il est vacataire (car TZR ou contractuel il peut avoir les frais de trajets). Cela fait un "gain".
Quelles indemnités ? Bon, oui il y a le temps de travail donné par la procédure de recrutement...

Excuse si mes questions sont simplistes, je suis une bille en économie gestion, et j'aime bien comprendre.

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:25

@Héliandre a écrit:Mais il sera moins payé que moi, s'il est vacataire (car TZR ou contractuel il peut avoir les frais de trajets). Cela fait un "gain".
Quelles indemnités ? Bon, oui il y a le temps de travail donné par la procédure de recrutement...

Excuse si mes questions sont simplistes, je suis une bille en économie gestion, et j'aime bien comprendre.

Pour les indemnités, je parlais des frais de déplacement effectivement...
Le gain net purement financier dont tu parles est négligeable par rapport à l'investissement à produire par l'administration dans les services de remplacement...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Ruthven le Ven 1 Avr 2011 - 18:40

@Bfred a écrit:
Pour être honnête, je n'ai peut être pas fait tous les efforts, mais je dois le dire ces profs qui font des colles en prépa, qui assistent aux réunions de l'inspecteur... m'impressionnent. Avez-vous déjà eu la même impression !!

Il ne faut pas être impressionné. Il me semble qu'Ignatius colle en prépa, et il ne mord pas (sauf Thrasybule Laughing ). En revanche, ton approche risque de faire un peu peur (je connais peu d'enseignants qui acceptent un public de collègues par peur d'être jugés); pourquoi n'essaies-tu pas de faire une séquence sur le nouveau programme et de la proposer à un collègue pour voir ce qu'il en pense ? [NB. Il faut quand même choisir le collègue qui te paraît le plus sympa, car dans les lycées d'hypercentre, il est vrai qu'il n'y a pas que des joyeux drilles.]

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bientôtlesud le Ven 1 Avr 2011 - 18:51

@Bfred a écrit:
Ondiraitlesud a écrit:

Je connais des collègues qui ont un tuteur à 30 ans, 40 ans 50 ans et même pour certains 60 ans....!
Après, la question est de savoir si le tutorat va bien t'apporter quelque chose...
Un conseil que je peux te donner si jamais tu obtiens ta mutation est d'essayer d'instaurer une bonne relation au sein de ta nouvelle équipe pédagogique, en échangeant vos cours, en essayant de vous réunir entre vous régulièrement afin d'échanger sur vos pratiques, voire en vous visitant chacun dans vos cours, cela te permettra au moins de relativiser si jamais tu n' y apprends pas grand chose (ce dont je doute, on apprend toujours en observant ses collègues bosser)...
Dernière chose, n'hésite pas à t'inscrire au PAF, les formations sont ce qu'elles sont, mais elles permettent au moins de souffler et de prendre l'air...

Je suis assez contente d'entendre ce discours, mon problème est dans la préparation de cours, la mise en œuvre, des programmes, la didactique en lycée je déprime fort en ce moment, je préfèrerait du collège, mais je n'ai pas assez de point pour muter.
J'ai été inspectée en janvier, j'étais tellement paniquée que l'inspecteur se demandait si j'allais finir mon cours et lors de l'entretien (cela faisait une semaine que je ne dormais) j'ai craqué je lui ai dit que je souffrais j'en passe et des pas mûrs , et je lui ai demandé si je pouvais aller voir mes collègues en classe. Il m'a dit du moins je crois qu'il allait leur demander.
Suite à cette inspection ratée, j'ai retrouvé mes collègues ils n'avaient pas l'air très chaud. Quant aux réunions, c'est impossible à mettre en place, chacun étant pris par ses occupations professionnelles (colles, cours du soir, montage d'expo)
J'aurais aimé travailler sur les nouveaux programmes mais j'ai l'impression que c'est pas une pratique courante , comme les visites dans les cours, et que quand certains groupes se sont constitués il n'est pas facile d'y entrer. Pour être honnête, je n'ai peut être pas fait tous les efforts, mais je dois le dire ces profs qui font des colles en prépa, qui assistent aux réunions de l'inspecteur... m'impressionnent. Avez-vous déjà eu la même impression !!
Au fait peut-on avoir un tuteur même si on n'a pas des problèmes de gestion de classe ? On m'a dit que non !!!

Les tuteurs sont en nombre restreint et il est vrai qu'on les réquisitionne plutôt pour les collègues qui ont des problèmes de gestion de classe..
Quant au reste, il est vrai que mes conseils sont davantage applicables dans les établissements à la population enseignante plus jeune, où cela rechigne moins à changer ses pratiques ( ce n'est pas une critique, je sais qu'il est difficile de revenir en arrière et de remettre en question ses pratiques), où l'on a pas son emploi du temps occupé par des obligations personnelles et familiales, et où la jeunesse de l'équipe fait que des querelles d'égo n'ont pas (encore) eu le temps de se mettre en place...c'est pour cela que je conseille à la collègue de profiter de son statut de nouvelle arrivante dans l'établissement pour apporter ce nouveau souffle qu'attendent, si cela se trouve, secrètement ses futurs collègues...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Sandyrina le Ven 1 Avr 2011 - 19:04

Le PAF...hum No est voué à disparaître faute de moyens...Dans mon académie j'ai appris en me rendant à un stage dernièrement, que tous les stages prévus étaient annulés (plus d'argent pour rembourser les frais de déplacement des professeurs...)

Et l'entraide entre profs...comme je l'ai dit plus haut Rolling Eyes il faut tomber dans la bonne équipe, avoir du bol...je suis quelqu'un de dynamique et je vais vers les autres et pourtant, mes collègues sont très individualistes...mais je SAIS que ce n'est pas le cas partout...allez, je ne veux pas me montrer trop négative...ce n'est pas le but ! Wink

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bfred le Ven 1 Avr 2011 - 19:28

Merci pour tes remarques Sandyrina , moi j'aimerais pouvoir discuter davantage sur les préparations et pas s'échanger des cours mais construire ensemble des cours, des évaluations, des préps sur l'Accompagnement personnalisé ... c'est pour cela que je ressens le besoin d'avoir un tuteur. Je n'ai pas confiance en moi et je suis souvent réduite à prendre des cours sur le net et à les remanier plus ou moins car je me dis que ce sont des bons cours !!! je suis vraiment rendue très bas et je déprime en arrêt sans doute jusqu'aux vacances...

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Invité14 le Ven 1 Avr 2011 - 19:57

@Héliandre a écrit:Auprès de qui demandes-tu cela, Chanig ? Moi je me suis contenté de demander conseil au médecin du rectorat, jusqu'à présent, et appris en lisant Marquise qu'il y avait des conseillers mobilité. Mais je n'ai pas encore essayé de les contacter...

C'était il y a 9-10 ans et je suis dans le privé.
C'était une formation pour "enseignants en difficulté".On était 7 dans l'académie.
Pendant 1 an, on n'a pas eu cours . On était remplacé sur notre poste.
On suivait tous les cours d'un tuteur et on avait 4 stages de 3 jours dans l'année (autorité, communication...) et 1 journée de formation par mois.

cette formation n'existe plus . J'ai eu de la chance.Cela m' a permis de reprendre confiance en moi et d'avoir de bons conseils de ma tutrice qui était aussi conseillère pédagogique.

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Dulcinea le Ven 1 Avr 2011 - 20:05

Bfred, rassure-toi, je suis sûre que tu réussiras bien à trouver un collègue avec qui préparer des cours, dans ton etb ou dans un autre. Pour ma part, j'avoue que je ne laisserai pas n'importe qui venir à mes cours, j'ai eu de mauvaises expériences en début de carrière, des vrais langues de vipère alors forcément, je prends mes distances.
Par contre, tu n'as pas à avoir de complexes par rapport à d'autres collègues, il y en a qui se rendent impressionnants avec leurs khôlles et leurs réunions à droite à gauche. Par contre, tu passes devant leur salle et c'est le gros b... Il faut se méfier des apparences... Enfin, moi aussi je fais des khôlles et je ne suis pas impressionnante du tout, je foire des cours régulièrement, je manque d'organisation, ma gestion de classe est parfois à revoir et je ne fréquente pas les inspecteurs.
Enfin, je te souhaite plein de courage et de repos.

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par oups le Ven 1 Avr 2011 - 21:35

Eh bien, je ne m'attendais pas à autant de réactions !!! Je reviens ici un peu tardivement après deux grosses journées (et une soirée au collège qui m'a bien remonté le moral), et je suis surprise de lire que tant de monde se reconnaît dans ce que je dis. Ca me rassure un peu, forcément, mais c'est triste, commec certains le soulignent, que tant de profs vivent si mal dans leur travail. Je suis d'accord avec @lex qui dit que ce n'est qu'un boulot et qu'il y a autre chose de plus important dans la vie... Mais je crois que je me le dis un peu trop justement ! C'est un cercle vicieux : ça ne se passe pas toujours très bien en ce moment, les élèves ne bossent pas, créent des conflits permanents, alors ça me fait chier, et quand je sors du collège je me dépêche d'oublier tout ça le plus possible. Du coup je vais préparer mes cours à reculons, parfois un peu vite, mais je ne me sens pas assez d'envie pour m'y mettre à fond. Par conséquent, mes cours ne sont pas toujours passionnants. Quelqu'un au tout début de la discussion je crois (désolée, j'ai la flemme de chercher...) me conseillait de surprendre les élèves. Je ne demande que ça ! mais je ne sais pas comment m'y prendre. A chaque fois que j'ai essayé de prévoir quelque chose d'un peu hors des sentiers battus, j'étais obligée d'y renoncer parce qu'on avance tellement lentement que je préférais finalement me concentrer sur ce qui me paraît essentiel.
J'ai été inspectée l'année où j'étais néo-tit : une catastrophe. J'ai passé les deux heures du déjeuner à pleurer, cachée dans une espèce de remise pour que les élèves ne me voient pas. Du coup ça n'a compté que comme visite, et j'ai eu droit à une tutrice. Elle était vraiment bien, mais elle avait deux enfants tout petits et pas beaucoup de temps à m'accorder. Le peu qu'elle m'a appris m'a bien servi, mais j'aurais eu besoin de plus.
L'année suivante, j'ai été de nouveau inspectée (avec une autre inspectrice), et ça s'est beaucoup mieux passé. Elle a dit que j'avais visiblement fait des progrès, et que si j'avais besoin d'aide je pouvais effectivement en demander, par l'intermédiaire du chef d'établissement. C'est ce qui me gêne : reconnaître devant tout le monde que j'ai besoin d'aide. J'ai peur d'être jugée. Après mon année de néo-tit, j'ai changé de collège tout en restant dans la même ville, et j'ai appris deux ans plus tard que mon ancienne principale avait contacté la nouvelle pour lui dire qu'avec moi elle courait droit à la catastrophe. Je l'ai su de la bouche même de cette dernière, une année où elle n'a pas augmenté ma note administrative et où je lui ai demandé des explications. Elle s'est justifiée en me disant que l'année précédente ça s'était très mal passé dans une classe (ce qui était vrai, c'était une classe horrible, j'étais enceinte et épuisée, et je venais de perdre mon père - mais cela elle ne le savait pas), ce qui d'après elle donnait raison aux propos de mon ancienne principale. Même si elle-même avait été surprise (et elle me l'a dit franchement, sans réaliser que cela allait tout à fait à l'encontre de son raisonnement) que ça ne se passe pas si mal dans mes classes la première année dans son collège.
Bon, là je ne suis pas sûre d'être très claire...
Ce que je veux dire, c'est que j'ai bien conscience que qualité des cours et gestion de classe sont liés, mais j'ai envie de croire qu'un meilleur collège (pas la crème de la crème non plus, juste un bahut normal) me conviendrait mieux. Et me donnerait la force de prendre plus de temps pour préparer mes cours, varier et innover. Effectivement, comme certains me le conseillent, les sites de cours à échanger sont très utiles, et je me servais beaucoup de la base de données de Neoprofs avant que l'accès ne soit restreint - et là je n'ai pas pris le temps de peaufiner une séquence pour la soumettre aux administrateurs. Ca fait partie de mes projets...
Bon, j'ai dû oublier de répondre à certaines choses ou d'en ajouter d'autres, mais je crois que mon message est déjà suffisamment long pour ce soir...
Merci en tout cas pour votre soutien !

oups
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par bellaciao le Ven 1 Avr 2011 - 21:48

Gipsonphile a écrit: Après mon année de néo-tit, j'ai changé de collège tout en restant dans la même ville, et j'ai appris deux ans plus tard que mon ancienne principale avait contacté la nouvelle pour lui dire qu'avec moi elle courait droit à la catastrophe. Je l'ai su de la bouche même de cette dernière, une année où elle n'a pas augmenté ma note administrative et où je lui ai demandé des explications. Elle s'est justifiée en me disant que l'année précédente ça s'était très mal passé dans une classe (ce qui était vrai, c'était une classe horrible, j'étais enceinte et épuisée, et je venais de perdre mon père - mais cela elle ne le savait pas), ce qui d'après elle donnait raison aux propos de mon ancienne principale. Même si elle-même avait été surprise (et elle me l'a dit franchement, sans réaliser que cela allait tout à fait à l'encontre de son raisonnement) que ça ne se passe pas si mal dans mes classes la première année dans son collège.

Là je dis : affraid Elle ne pouvait pas savoir que tu avais perdu ton père, mais elle voyait bien que tu étais enceinte, j'imagine !
J'espère que tu vas récupérer de ce manque d'envie, parce que je pense que tu peux aimer ce métier. Tu as besoin d'un peu de soutien et de chaleur autour de toi (dans ton environnement professionnel). fleurs
Je veux bien échanger sur tout ce que tu veux, cela m'intéresse toujours.

bellaciao
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par User5899 le Ven 1 Avr 2011 - 22:50

@@lex a écrit:
@Sandyrina a écrit:Viens échanger sur ce forum....ça fait du bien, on se sent moins seul dans sa matière (c'est svt le cas en français..enfin, je ne connais que ça!) et on peut échanger des idées sur le plan pédagogique.


Oui, c'est fou ça ! pourquoi toujours les professeurs de français ?!
Parce qu'un bon prof de français taquine toujours la gratuité du savoir émancipateur, et que notre société hait ce qui n'est pas utilitaire. Notre société aime les esclaves et se veut esclave. Beurk.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par @lex le Ven 1 Avr 2011 - 23:55

Gipsonphile a écrit: ce n'est qu'un boulot et qu'il y a autre chose de plus important dans la vie... Mais je crois que je me le dis un peu trop justement ! C'est un cercle vicieux : ça ne se passe pas toujours très bien en ce moment, les élèves ne bossent pas, créent des conflits permanents, alors ça me fait chier, et quand je sors du collège je me dépêche d'oublier tout ça le plus possible. Du coup je vais préparer mes cours à reculons, parfois un peu vite, mais je ne me sens pas assez d'envie pour m'y mettre à fond. Par conséquent, mes cours ne sont pas toujours passionnants. Quelqu'un au tout début de la discussion je crois (désolée, j'ai la flemme de chercher...) me conseillait de surprendre les élèves. Je ne demande que ça ! mais je ne sais pas comment m'y prendre. A chaque fois que j'ai essayé de prévoir quelque chose d'un peu hors des sentiers battus, j'étais obligée d'y renoncer parce qu'on avance tellement lentement que je préférais finalement me concentrer sur ce qui me paraît essentiel.

Les surprendre oui, faire des cours intéressants, oui, mais tu me diras : qu'est-ce qu'un cours intéressant, surprenant ? Et puis, d'abord, qu'est-ce qui les intéresse, les gamins ?
Tu peux toujours essayer de faire un cours sur la télé-réalité, et encore, par pur esprit de contradiction, je ne suis même pas sûre que ça les motiverait...

Combien de fois ai-je entendu : "si les élèves se dissipent, c'est que ton cours n'est pas intéressant", "faut les tenir en respect par ta culture"... Depuis quand les gosses sont sensibles à la culture ?!
Je connais d'excellents profs, qui maîtrisaient leurs connaissances à fond, et qui se faisaient quand même bouffer.
Et puis d'abord, méritent-ils que tu leur prépares des cours qui sortent des sentiers battus ? Cela te demanderait une énergie folle. Serais-tu contente de passer tes soirées à peaufiner tes séquences pour au final avoir quand même des débordements en classe ? J'ai passé les 2 premières années à préparer des séquences de malade, je bossais plus de 50H/semaine, tout le monde me prenait pour une dingue... Au final, je ne vivais plus que pour le boulot et je n'avais pas tellement de remerciements, ni des élèves, ni du chef.
Et puis, pour tes cours, tout dépend aussi du public : cette année, comme je n'effectue que des remplacements de courte durée, je n'ai pas trop envie de me prendre la tête, alors je ressors mes cours tout faits... Des séquences qui marchaient super bien l'an passé sont une catastrophe cette année (et tu ne m'enlèveras pas l'idée de la tête que ce rejet en bloc vient simplement de mon statut de TZR... En clair, tout ce que je pourrai proposer aux élèves, ils s'en foutent ; après tout, je ne suis pas une "vraie" prof pour eux...)
A vrai dire, j'aimerais être comme toi, rentrer chez moi et être capable de penser à ma famille, à mes proches... Mais non, je pense encore boulot ! Et même, en ce moment, j'en cauchemarde !

En résumé, cesse de te poser ces questions et surtout, arrête de culpabiliser : le problème ne vient pas de l'enseignant, mais bien des élèves, et du système dans lequel on évolue.
Fais ce que tu peux,c 'est à dire au mieux avec les moyens disponibles, et dis-toi que dès lors, toi, tu as rempli ta mission. Après, si les gamins s'en tapent, ce sont eux qui gâchent leur avenir. Toi, quoi qu'il arrive, tu toucheras ton salaire à la fin du mois.

_________________
"Passer pour un crétin aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet" (Courteline)

@lex
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 8:27

Ne culpabilise pas ! Pose toi des questions sur ta pratique, oui. Mais surtout prends de la distance, tu n'es pas responsable des maux de l'EN. Cette culpabilité, je crois qu'elle vient du fait que l'opinion publique pense que l'enseignement doit à lui tout seul motiver et rendre intelligents les élèves. S'il y a échec c'est de la faute de l'enseignant, c'est un gros mauvais, déjà qu'il a bcp de vacances...
Cette impression d'être un mauvais enseignant nous colle alors à la peau. Il m'arrive de ressentir ce genre de chose, bcp moins aujourd'hui, bcp plus lors de ma première année, aujourd'hui j'ai pris de la distance.
Un bon enseignant ? C'est quoi ? Dès la première année ? Ce métier s'apprend constamment ! On s'adapte constamment ! C'est ma 5ème année, et j'estime avoir eu de bonnes conditions d'entrée dans le métier, même si je suis TZR et que de part ma discipline je n'ai que des STG (et cette année que des BTS). J'ai appris, énormément, bcp progressé je pense, mais j'ai encore tellement de choses à apprendre. Je suis encore en apprentissage. Mes remplacements se suivent mais ne se ressemblent jamais. J'apprends des choses nouvelles à chaque remplacement. Je fais encore et toujours des erreurs mais j'en suis consciente et je tente de ne plus les faire. Je fais des erreurs, j'apprends, c'est agréable d'apprendre, non ?

Gipsonphile a écrit: ce n'est qu'un boulot et qu'il y a autre chose de plus important dans la vie... Mais je crois que je me le dis un peu trop justement ! C'est un cercle vicieux : ça ne se passe pas toujours très bien en ce moment, les élèves ne bossent pas, créent des conflits permanents, alors ça me fait chier, et quand je sors du collège je me dépêche d'oublier tout ça le plus possible. Du coup je vais préparer mes cours à reculons, parfois un peu vite, mais je ne me sens pas assez d'envie pour m'y mettre à fond. Par conséquent, mes cours ne sont pas toujours passionnants. Quelqu'un au tout début de la discussion je crois (désolée, j'ai la flemme de chercher...) me conseillait de surprendre les élèves. Je ne demande que ça ! mais je ne sais pas comment m'y prendre. A chaque fois que j'ai essayé de prévoir quelque chose d'un peu hors des sentiers battus, j'étais obligée d'y renoncer parce qu'on avance tellement lentement que je préférais finalement me concentrer sur ce qui me paraît essentiel.

Oui, c'est un boulot pas un sacerdoce. Il y a autre chose de plus important dans la vie oui. Et ce métier, pour qu'il nous épanouisse et ne nous envahisse pas, doit être exercé avec une certaine distance. Fais toi un planning de prépa et de correction de copies. Tu bosses pendant ce temps et le reste du temps interdiction de penser au boulot. C'est le problème d'un boulot qui s'exerce en partie chez soi, il faut savoir créer une vraie séparation. Moi, par exemple, le week end, le soir, je m'interdis de bosser. Les vacances aussi, sauf le dernier jour ou les deux derniers jours. Bien évidemment sauf cas exceptionnels et périodes de conseils par exemple. Chacun son planning, mais il me semble important d'en avoir un.

Quant aux cours passionnants, ca me fait toujours bondir. Déjà qu'ils soient instructifs ! Les élèves ont besoin de sentir qu'ils comprennent, qu'ils progressent. C'est ca qui les motive ! Ils ont besoin de voir qu'ils ont appris quelque chose, pas qu'ils se sont amusés. L'élève est intéressé et surpris quand il comprend. Pas besoin de surprenant pour qu'il comprenne. J'enseigne la fiscalité cette année : rien de plus chiant comme discipline pour la quasi totalité des étudiants ! C'est bien connu. Rien de surprenant, rien de ludique quand on ne maitrise pas encore les bases ! Pourtant une bonne majorité de ma classe bosse, progresse. Je ne cherche pas à faire du surprenant, je cherche toujours à ce qu'ils comprennent, j'explique, explique encore et encore, entraine, interroge à l'oral, les oblige à expliquer... toujours très enthousiaste, j'adore ca moi la fiscalité. C'est ca l'important, je pense. Adios la culpabilité pédagogiste !





Dernière édition par Loise le Sam 2 Avr 2011 - 9:36, édité 2 fois

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Pseudo le Sam 2 Avr 2011 - 8:49

Je viens préciser ce que j'ai dit. C'est moi qui ai parlé de les surprendre et de te surprendre toi-même. Mais je ne parlais pas de faire encore plus d'efforts pour préparer des cours encore meilleurs. Pas du tout.
J'aurais du dire : fais-toi plaisir, et fais-leur plaisir.
Tu ne prends plus de plaisir. Je crois qu'il faut retrouver le plaisir.

Tu disais que tes cours n'apportaient rien, ou très peu. Et bien je te propose de les oublier, de ne plus en faire. Ca changera quoi, puisqu'il n'apportent rien ? Et trouve des choses qui te font plaisir et que tu peux partager avec les élèves.

C'est comme ça (ça n'a pas été la seule chose mais ça a compté et ça compte toujours) que j'ai retrouvé du goût à travailler.

J'ai mis de la musique au CDI. Le matin je descends les chaises des tables en dansant. Quand il y a des élèves, je leur demande si la musique les gêne : "oh ! Non, Madame !" J'ai réorganisé le classement dans le seul but du plaisir, que les élèves partagent le plaisir de tomber sur un bouquin qu'ils ont envie de lire. Ca va à l'encontre de la doxa ? Rien à braire. J'ai mis en place deux ateliers qui n'ont aucun but pédagogique, mais alors, aucun. Mon seul but : me sentir bien avec les élèves et qu'ils se sentent bien avec moi. Mon budget a baissé, mais au lieu de me concentrer sur "l'essentiel", ce qui compte pour les cours et les collègues, je me suis concentré sur les livres plaisir. Etc...

Le plaisir ! Fais-toi plaisir ! Dans un bahut, prendre du plaisir, n'est-ce pas la plus grosse surprise qu'on puisse avoir ?

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Sam 2 Avr 2011 - 9:16

En plus de plaisir je crois que ce qui compte c'est d'être en accord avec soi-même...si on cherche des trucs ludiques en pensant que c'est ça qu'il faut faire pour plaire aux élèves, ça ne marche pas. Si on les fait parce qu'on a envie, ça marche mieux.


_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bfred le Sam 2 Avr 2011 - 9:28

Loise et Pseudo, j'aime votre vision du métier et même votre philosophie, aller à l'encontre de la doxa, ne pas travailler le soir ou le week-end, faire une coupure entre vie professionnelle et vie privée... Voilà ce que je souhaiterais, mais c'est plus facile à dire qu' à faire en ce qui me concerne. J'ai un défaut pathologique je suis perfectionniste. Je travaille à mi-temps, j'ai 17 ans de métier et je n'y arrive toujours pas. Je crois que je vais essayer de nouer un dialogue avec les profs d'Histoire Géo du forum pour savoir si on peut travailler ensemble et échanger nos cours ...
Pourriez- vous m'expliquer comment on a accès à la banque de données du forum svp

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Pseudo le Sam 2 Avr 2011 - 9:28

marquisedemerteuil a écrit:En plus de plaisir je crois que ce qui compte c'est d'être en accord avec soi-même...si on cherche des trucs ludiques en pensant que c'est ça qu'il faut faire pour plaire aux élèves, ça ne marche pas. Si on les fait parce qu'on a envie, ça marche mieux.


Oui, tout à fait. Le but n'est pas de plaire aux élèves par démagogie mais de se faire plaisir à soi pour commencer, et donc d'être soi.

A titre d'exemple, j'ai reçu un mail de mon chef m'imposant (il n'y a pas d'autres termes), sans concertation préalable, deux groupe moitié 6eme moitié cm2 (25 gamins d'un coup à chaque fois) pendant une heure chacun. J'ai commencé par râler, puis j'ai fait savoir à mon chef que j'aimerai bien être tenue au courant en amont de ce genre de plaisanterie. Une fois cette aspect des choses réglé, j'ai commencé à me prendre le chou. Que faire avec 25 gamins dont moitié de gosses que je ne connais pas juste pour une heure ? L'idée étant de leur faire vivre une journée d'un élève de 6eme, j'étais donc sensé leur faire faire une séance de CDI. Je me cassais la tête contre ce paradoxe : on me demande de faire un truc infaisable. Et je commençais à m'enfoncer dans le marasme en me sentant nulle, en redoutant cette échéance, etc..
Et puis j'ai laissé tombé. Je me suis dit : tu vas avoir des élèves pendant une heure, tu ne peux rien faire de pédagogique ni de construit avec eux, fais-toi plaisir ! Le reste, rien à foutre !
Et en quelques minutes j'avais une idée et je savais comment j'allais faire. Mon seul but : prendre du plaisir et essayer de le faire partager aux gamins. Le reste je m'en contre-fous. Et comme je voulais me donner le moins de travail possible et que mon idée réclamait une petite mise en œuvre , j'ai mis d'autres élèves à contribution qui trouvent eux-aussi du plaisir à faire ce que je leur demande pour préparer la venue de CM2.

Objectif pédagogique = 0. Et alors ?

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Reine Margot le Sam 2 Avr 2011 - 9:31

oui, sur une heure, et quand on n'a pas de programme....quand on a un programme à tenir, c'est plus dur.
Il y a un certain temps je faisais en sorte de choisir des textes qui m'enthousiasmaient, me plaisaient vraiment, et j'essayais de transmettre cela à mes classes. résultat, ils me regardaient sans comprendre, me trouvant bizarre d'aimer ces vieux trucs. J'ai fini par m'en tenir au programme... Rolling Eyes


Dernière édition par marquisedemerteuil le Sam 2 Avr 2011 - 9:33, édité 1 fois

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Pseudo le Sam 2 Avr 2011 - 9:33

@Bfred a écrit:Loise et Pseudo, j'aime votre vision du métier et même votre philosophie, aller à l'encontre de la doxa, ne pas travailler le soir ou le week-end, faire une coupure entre vie professionnelle et vie privée... Voilà ce que je souhaiterais, mais c'est plus facile à dire qu' à faire en ce qui me concerne. J'ai un défaut pathologique je suis perfectionniste. Je travaille à mi-temps, j'ai 17 ans de métier et je n'y arrive toujours pas. Je crois que je vais essayer de nouer un dialogue avec les profs d'Histoire Géo du forum pour savoir si on peut travailler ensemble et échanger nos cours ...
Pourriez- vous m'expliquer comment on a accès à la banque de données du forum svp

Péché d'orgueil que de vouloir être parfaite. Et objectif parfaitement inatteignable. Il faudrait être tout puissant pour être parfait. Sans compter qu'un cours parfait ne fait pas un élève parfait...

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Pseudo le Sam 2 Avr 2011 - 9:36

marquisedemerteuil a écrit:oui, sur une heure, et quand on n'a pas de programme....quand on a un programme à tenir, c'est plus dur.
Il y a un certain temps je faisais en sorte de choisir des textes qui m'enthousiasmaient, me plaisaient vraiment, et j'essayais de transmettre cela à mes classes. résultat, ils me regardaient sans comprendre, me trouvant bizarre d'aimer ces vieux trucs. J'ai fini par m'en tenir au programme... Rolling Eyes

Si on le fait sur une heure, c'est déjà ça de gagné. Et le programme à tenir... Comment dire... Quelqu'un le tient vraiment ? Et qui le "tient" ? Le prof qui aura "fait" son programme ou les élèves qui l'auront "vu" pour quel profit ?

Je pense que pour arriver à "faire le programme" pas plus mal et même certainement mieux, on peut se permettre quelques temps les chemins buissonniers. Pour redonner l'envie à tout le monde, prof et élèves.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 9:40

@Pseudo a écrit:
@Bfred a écrit:Loise et Pseudo, j'aime votre vision du métier et même votre philosophie, aller à l'encontre de la doxa, ne pas travailler le soir ou le week-end, faire une coupure entre vie professionnelle et vie privée... Voilà ce que je souhaiterais, mais c'est plus facile à dire qu' à faire en ce qui me concerne. J'ai un défaut pathologique je suis perfectionniste. Je travaille à mi-temps, j'ai 17 ans de métier et je n'y arrive toujours pas. Je crois que je vais essayer de nouer un dialogue avec les profs d'Histoire Géo du forum pour savoir si on peut travailler ensemble et échanger nos cours ...
Pourriez- vous m'expliquer comment on a accès à la banque de données du forum svp

Péché d'orgueil que de vouloir être parfaite. Et objectif parfaitement inatteignable. Il faudrait être tout puissant pour être parfait. Sans compter qu'un cours parfait ne fait pas un élève parfait...

Tout à fait d'accord avec Pseudo ! topela

Oui plus facile à dire qu'à faire mais quand on veut on peut, c'est ca ? Razz

La banque de données : pour y avoir accès il faut envoyer une contribution... un cours. Mais je crois qu'il n'y a que des cours de Lettres. Quelqu'un confirme ? Crée un topic pour rassembler les collègues d'HG et partager avec eux. Wink

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Pseudo le Sam 2 Avr 2011 - 9:42

marquisedemerteuil a écrit:oui, sur une heure, et quand on n'a pas de programme....quand on a un programme à tenir, c'est plus dur.
Il y a un certain temps je faisais en sorte de choisir des textes qui m'enthousiasmaient, me plaisaient vraiment, et j'essayais de transmettre cela à mes classes. résultat, ils me regardaient sans comprendre, me trouvant bizarre d'aimer ces vieux trucs. J'ai fini par m'en tenir au programme... Rolling Eyes

Je pense (mais ça n'est qu'un avis extérieur) que tu as, dans un autre post, pointé ce qui t'empêchait de "faire passer" ce que tu aimes.
Tu as dit qu'on te reprochait de ne pas savoir créer du lien avec les élèves. Tu as rapproché cela d'une attitude maternante que tu rejettes (et effectivement, on n'a pas à materner les élèves). Mais le lien, c'est bien plus que cela. Et c'est seulement quand on se sent en lien avec quelqu'un qu'on peut partager ses sentiments, émotions, désirs.
Mon histoire de plaisir revient à ça : créer du lien. Dans les deux sens d'ailleurs. J'ai autant besoin de lien que les élèves.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Bfred le Sam 2 Avr 2011 - 10:08

Pseudo, péché d'orgueil je ne suis pas trop d'accord, enfin j'en parlerais à mon psy, moi je fais plutôt dans le complexe d'infériorité et je vais me faire taper sur les doigts par marquise de merteuil car cela ne me dérange pas trop de faire de l'éducatif.
Mais je l'avoue sur ce site je ne comprends pas toujours les programmes et les savoirs que l'on doit faire passer en HG, quant à me remettre dans les compositions lycée ( j'ai fait 15 ans de collège dont 10 en ZEP) cela me semble irréalisable.
Je suis en arrêt , j'ai pensé à une reconversion prof-doc, mais le parcours même sans passer le concours me semble au-dessus de mes forces et surtout de possibilités.
Alors je crois que je vais rester là où je suis !!!
Qu'est-ce qu'un Topic ? Comment en créer un ,svp ?

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Echec et démotivation

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 10:17

@Bfred a écrit:Pseudo, péché d'orgueil je ne suis pas trop d'accord, enfin j'en parlerais à mon psy, moi je fais plutôt dans le complexe d'infériorité et je vais me faire taper sur les doigts par marquise de merteuil car cela ne me dérange pas trop de faire de l'éducatif.
Mais je l'avoue sur ce site je ne comprends pas toujours les programmes et les savoirs que l'on doit faire passer en HG, quant à me remettre dans les compositions lycée ( j'ai fait 15 ans de collège dont 10 en ZEP) cela me semble irréalisable.
Je suis en arrêt , j'ai pensé à une reconversion prof-doc, mais le parcours même sans passer le concours me semble au-dessus de mes forces et surtout de possibilités.
Alors je crois que je vais rester là où je suis !!!
Qu'est-ce qu'un Topic ? Comment en créer un ,svp ?

C'est sans doute pas incompatible... Wink

C'est un fil de discussion sur un sujet comme celui-ci Wink Tu vas dans la rubrique adéquate au sujet que tu veux créer et tu cliques sur "Nouveau" Smile

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum