répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Azad le Sam 2 Avr 2011 - 15:48

Bonjour,

Hier réunion avec un inspecteur des plus acariâtres. On avait demandé cette réunion afin d'être soutenu face à la réduction de nos heures, et le fait que le chef d'établissement ait clairement favorisé les sciences dans la dotation... A chacune de nos questions, l'inspecteur a pris la parole pendant 20 minutes, dans de longs discours autotéliques qui, si on sait lire entre les lignes, voulaient toujours dire : "démerdez-vous". Bref, non seulement on ne nous a pas soutenus dans nos exigences (je n'y comptais pas vraiment remarquez...), mais en plus l'inspecteur nous a clairement dit que si nous n'y arrivions pas, c'était parce qu'on s'y prenait mal dans notre façon d'enseigner...

Bref, j'ai mordu mon poing pendant plus de deux heures... Du coup, je me pose la question : si j'avais dit ce que je pensais, sans agressivité, qu'aurais-je risqué ? On ne peut pas me baisser ma note (administrative ou pédagogique) pour avoir dit tout haut ce que bon nombre de collègues pensaient tout bas ? Qu'en pensez vous ?

En l’occurrence, je ne lui aurais pas jeté des tomates. J'aurais juste expliqué que la clarté et la franchise auraient été le minimum, plutôt que ces longues circonvolutions inutiles, que même si on n'attendait pas un miracle de cette réunion, un simple : "je sais, ce boulot est difficile, la charge de travail est énorme, et s'accroit encore, mais il faut faire avec en attendant que le ministère prenne une autre direction (à supposer que ça arrive). Bon courage, vous faites un boulot admirable". (je caricature, hein). On serait sorti avec le même résultat, mais on se serait senti soutenu par notre hiérarchie....

Azad
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 15:57

Je suis partisan de dire aux inspecteurs ce que nous pensons, pour deux raisons :
1. tu ne risques vraiment rien ;
2. la situation est devenue tellement dégradée aujourd'hui que je trouve inadmissible qu'un quelconque responsable hiérarchique vienne nous enguirlander ou nous reprocher de ne pas savoir faire notre travail.

L'administration de l'Education Nationale regroupe aujourd'hui un tel ramassis de carriéristes entièrement dévoués à l'institution sans aucun esprit critique apparent (ils le retrouvent dès qu'ils sont en retraite) qu'elle s'est à mon avis entièrement décridibilisée.
Il faut mettre les IPR face à leurs contradictions historiques : ils défendent aujourd'hui l'inverse de ce qu'ils imposaient hier, avec le même ton péremptoire et veulent qu'on leur obéisse aveuglément.

Deux réactions sont possibles : ou bien tu courbes l'échine et continue à faire comme tu le sens quand ils sont partis, ou bien tu leur dis franchement les choses.
Je pense que la deuxième attitude (à adapter à ton caractère propre) permet au moins qu'il y ait des remontées du mécontentement et de la défiance des personnels visà-vis de la hiérarchie, car ceux-ci se généralisent en ce moment.


Il ne faut pas non plus oublier une chose : notre avis est aussi, sinon plus, valable que le leur. Dans un passé désormais lointain, les inspecteurs étaient hyper solides disciplinairement et très au-delà des profs qu'ils inspectaient. Aujourd'hui, ce sont "seulement" des agrégés, ex-profs de lycée, essentiellement carriéristes (le concours est surtout administratif) : il n'y a donc pas de quoi être impressionné par ces gens, prêts à défendre N'IMPORTE QUOI.

Conteste, conteste, il en restera tjrs quelque chose (mais prépare bien ton argumentation, ils sont forts en rhétorique).

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 16:04

@Igniatius a écrit:Je suis partisan de dire aux inspecteurs ce que nous pensons, pour deux raisons :
1. tu ne risques vraiment rien ;
2. la situation est devenue tellement dégradée aujourd'hui que je trouve inadmissible qu'un quelconque responsable hiérarchique vienne nous enguirlander ou nous reprocher de ne pas savoir faire notre travail.

L'administration de l'Education Nationale regroupe aujourd'hui un tel ramassis de carriéristes entièrement dévoués à l'institution sans aucun esprit critique apparent (ils le retrouvent dès qu'ils sont en retraite) qu'elle s'est à mon avis entièrement décridibilisée.
Il faut mettre les IPR face à leurs contradictions historiques : ils défendent aujourd'hui l'inverse de ce qu'ils imposaient hier, avec le même ton péremptoire et veulent qu'on leur obéisse aveuglément.

Deux réactions sont possibles : ou bien tu courbes l'échine et continue à faire comme tu le sens quand ils sont partis, ou bien tu leur dis franchement les choses.
Je pense que la deuxième attitude (à adapter à ton caractère propre) permet au moins qu'il y ait des remontées du mécontentement et de la défiance des personnels visà-vis de la hiérarchie, car ceux-ci se généralisent en ce moment.


Il ne faut pas non plus oublier une chose : notre avis est aussi, sinon plus, valable que le leur. Dans un passé désormais lointain, les inspecteurs étaient hyper solides disciplinairement et très au-delà des profs qu'ils inspectaient. Aujourd'hui, ce sont "seulement" des agrégés, ex-profs de lycée, essentiellement carriéristes (le concours est surtout administratif) : il n'y a donc pas de quoi être impressionné par ces gens, prêts à défendre N'IMPORTE QUOI.

Conteste, conteste, il en restera tjrs quelque chose (mais prépare bien ton argumentation, ils sont forts en rhétorique).

Tout à fait d'accord avec Gniagnia ! veneration

Il faut tout de même être très à l'aise et bon dans la contestation argumentée sous peine de retomber comme un soufflé...

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 16:11

Certes, et il faut être prêt à ne pas se laisser désarçonner par les attaques personnelles type "Vous ne vous occupez pas des mauvais élèves" ou "Evidemment, aider les élèves, ça c'est difficile" etc...

J'en ai fait l'expérience récente : même quand on est bardé de certitudes, faut s'accrocher.




Spoiler:
cessez de m'appeler gniagnia, ça m'énerve !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 16:21

@Igniatius a écrit:Certes, et il faut être prêt à ne pas se laisser désarçonner par les attaques personnelles type "Vous ne vous occupez pas des mauvais élèves" ou "Evidemment, aider les élèves, ça c'est difficile" etc...

J'en ai fait l'expérience récente : même quand on est bardé de certitudes, faut s'accrocher.

Spoiler:
cessez de m'appeler gniagnia, ça m'énerve !

Et pt s'attendre à une inspection soudaine...

Spoiler:
Moi j'aime bien... Very Happy Ca vient de Thrasy ce surnom tout mimi, non ?

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Derborence le Sam 2 Avr 2011 - 16:25

Deux de mes collègues et moi avons été reçues en audience par l'inspecteur d'académie. Nous y allions pour essayer de récupérer des moyens pour notre DHG catastrophique.
L'entretien a duré dans les 40 mn.
Nous lui avons exprimé notre mécontentement et avons évidemment argumenté. Nous avons montré, fort poliment certes, notre désaccord face aux propos qu'il tenait.
Que risquions-nous ? Rien... Nous sommes toujours vivantes. Nos IPR n'ont pas encore débarqué.
Spoiler:
mais nous en avons pris plein la g****e et n'avons bien sûr rien obtenu de ce que nous demandions.

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 16:26

Mais l'inspection est aussi peu dangereuse qu'une réunion quelconque.

D'ailleurs, c'est pdt l'inspection que les attaques personnelles sontles plus dures en général.
C'est ça dont j'ai l'expérience lundi dernier.


Spoiler:
je crois en effet que c'est thrasy, mais cela a vite été adopté par ses âmes damnées que sont Audrey, Mélu, Oiseau, Will et tutti quanti... Pauvre de moi calimero

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 16:27

@Derborence a écrit:Deux de mes collègues et moi avons été reçues en audience par l'inspecteur d'académie. Nous y allions pour essayer de récupérer des moyens pour notre DHG catastrophique.
L'entretien a duré dans les 40 mn.
Nous lui avons exprimé notre mécontentement et avons évidemment argumenté. Nous avons montré, fort poliment certes, notre désaccord face aux propos qu'il tenait.
Que risquions-nous ? Rien... Nous sommes toujours vivantes. Nos IPR n'ont pas encore débarqué.
Spoiler:
mais nous en avons pris plein la g****e et n'avons bien sûr rien obtenu de ce que nous demandions.


Bravo !

Nous aussi nous nous sommes pris une claque au rectorat récemment, reçus par ce que l'admnistration peut compter de plus veule, méprisant et condescendant.
Mais tant pis, les faits sont entendus, nous gardons au moins la tête haute face à ces dingues.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 16:31

@Igniatius a écrit:Mais l'inspection est aussi peu dangereuse qu'une réunion quelconque.

D'ailleurs, c'est pdt l'inspection que les attaques personnelles sontles plus dures en général.
C'est ça dont j'ai l'expérience lundi dernier.


Spoiler:
je crois en effet que c'est thrasy, mais cela a vite été adopté par ses âmes damnées que sont Audrey, Mélu, Oiseau, Will et tutti quanti... Pauvre de moi calimero


Effectivement, c'est lorsqu'il n'y a pas de témoin que les inspecteurs sont les plus durs.

Spoiler:
Et moi je suis les traces de Thrasy mon mentor, Gniagnia !

J'édite : Bravo Derborence !

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 16:40

D'ailleurs, notre IPR nous a tous inspectés mais est reparti sans faire de réunion de l'équipe : cela nous a étonné !

Spoiler:
avec un mentor pareil, tu te prépares un avenir sombre, ma pauvre Lolo

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 16:45

@Igniatius a écrit:D'ailleurs, notre IPR nous a tous inspectés mais est reparti sans faire de réunion de l'équipe : cela nous a étonné !

Spoiler:
avec un mentor pareil, tu te prépares un avenir sombre, ma pauvre Lolo

Une réunion d'équipe ? On est une vingtaine de ma discipline dans mon lycée, et chaque année depuis 4 ans l'inspecteur vient inspecter en général 3/4 collègues. Mais il n'y a jamais eu de réunion d'équipe scratch

Spoiler:
Quoi Thrasy m'aurait menti ??? pale Dire que je lui ai promis mon petit ours en peluche Razz

Spoiler:
Lolo ca fait un peu Lolo Ferrari heu Razz

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 16:56

Une vingtaine ???
Mais t'enseignes quoi ?
Quoi qu'il en soit, ça doit être un très gros bahut !

Le plus souvent, les IPR réunissent les équipes quand ils viennent inspecter, histoire de faire passer la bonne parole : ils sont un peu "la voix de son maître"...


Spoiler:
Pour Ferrari, je ne te connais pas assez pour juger de la comparaison.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 17:05

@Igniatius a écrit:Une vingtaine ???
Mais t'enseignes quoi ?
Quoi qu'il en soit, ça doit être un très gros bahut !

Le plus souvent, les IPR réunissent les équipes quand ils viennent inspecter, histoire de faire passer la bonne parole : ils sont un peu "la voix de son maître"...


Spoiler:
Pour Ferrari, je ne te connais pas assez pour juger de la comparaison.

L'économie gestion. Entre les STG et les BTS ca va vite tu sais. On est 82 profs et c'est là que je me rends compte qu'on a connu une cure d'amaigrissement ! Vive les suppressions de postes !

Ah... C'est que c'est pt peine perdue avec nous, ou que c'est acquis ! Razz

Spoiler:
Surtout que la comparaison n'est pas ce qu'il y a de plus flatteur ! Wink

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 17:09

Ah ouais ben c'est drôle, vous êtes moins nombreux que nous au total, mais ta matière est donc vraiment hors-concours en termes d'horaires effectués j'imagine !

Spoiler:
c'est mignon non comme diminutif ? Twisted Evil

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 17:17

Une classe de Term. STG dédoublée c'est 17 heures-poste économie gestion. Une classe de BTS dédoublée c'est une trentaine d'heures-poste économie gestion. A titre d'exemples...

Spoiler:
Belle revanche ! aai

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par CarmenLR le Sam 2 Avr 2011 - 17:30

Que t'es-tu pris par ton inspecteur, Ignatius ?

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 17:57

@CarmenLR a écrit:Que t'es-tu pris par ton inspecteur, Ignatius ?


Tu veux dire comme remarques en live ?

"Vos devoirs sont bcp trop durs pour des élèves de seconde" (les mêmes en plus simple qu'il y a 4 ans et des résultats nettement plus hétérogènes)
"Ah oui, c'est sûr, vous ne travaillez que pour les bons" (je n'ai jamais autant fabriqué d'exos d'entraînements corrigés pour leurs vacances, mais ils ne les cherchent pas)
"Vous dégoûtez les élèves des maths" (je confirme : quand on ne sait pas ajouter deux fractions ou faire un développement basique en début de seconde, on ne peut qu'être dégoûté de ce qui va suivre)
"Vos devoirs maison sont bcp trop longs, il faut en donner des 3 fois moins longs" (c'est sûr qu'en ne les entraînant pas, ils vont s'améliorer)
"Le calcul répétitif c'est inutile" (je confirme aussi : normalement en seconde, ce devrait être un outil définitivement acquis)
et je dois en oublier...

En tout, 1h45 d'entretien, peu cordial, mais j'ai répondu à toutes ses remarques, certaines vraiment hallucinantes de la part d'un IPR : d'ailleurs j'ai dû lui dire à au moins 3 reprises que je ne comprenais même pas qu'un prof de maths puisse tenir des discours pareils.

Plusieurs moments croustillants, mon préféré étant le dialogue suivant :
Moi : "Les élèves ne savent rien faire en calcul quand ils arrivent en seconde, la dégradation depuis deux ans est très forte, et inédite."
Lui : "Ah oui bien sûr, c'est la faute de vos collègues de collège. Mais vous savez, les enseignants d'université disent que les enseignants de spé maths de TS font mal leur boulot [ça c'était pour moi car j'ai des spé TS], et les profs de collège disent que c'est la faute des instituteurs."
Moi : "Ah mais pardon, à quel moment m'avez-vous entendu reprocher quoi que ce soit aux enseignants de collège. Ce n'est pas leur faute."
Lui : "Ah bon ! Et c'est la faute de qui alors ?"
Moi : "Mais c'est la faute de l'inspection ! [bon, là il s'est réellement accroché à sa chaise] Depuis deux ans, le niveau est nettement plus faible car c'est consécutif à l'arrivée des élèves qui ont subi les nouveaux programmes de maths du collège, élaborés par l'IG. Les collègues, depuis deux ans, n'ont pas changé eux."

Il en resté coi : j'en suis très fier.

Je crois que je l'ai bien sôulé car à trois reprise, il m'a interrompu pour dire "Bon on passe à autre chose" en soupirant.
Autant te dire que je ne m'attends pas à un rapport très positif.
Mais, si l'appréciation met en cause mon travail ou mon intérêt pour les élèves les plus faibles, c'est clair, je demande une contre-inspection : ce mec était un dingue, il était uniquement là pour nous démolir. Je trouve qu'étant donnée la situation actuelle, c'est particulièrement grossier.


Spoiler:
Lolo : je t'ai bien eue ! topela

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Derborence le Sam 2 Avr 2011 - 18:01

@Igniatius a écrit:
Plusieurs moments croustillants, mon préféré étant le dialogue suivant :
Moi : "Les élèves ne savent rien faire en calcul quand ils arrivent en seconde, la dégradation depuis deux ans est très forte, et inédite."
Lui : "Ah oui bien sûr, c'est la faute de vos collègues de collège. Mais vous savez, les enseignants d'université disent que les enseignants de spé maths de TS font mal leur boulot [ça c'était pour moi car j'ai des spé TS], et les profs de collège disent que c'est la faute des instituteurs."
Moi : "Ah mais pardon, à quel moment m'avez-vous entendu reprocher quoi que ce soit aux enseignants de collège. Ce n'est pas leur faute."
Lui : "Ah bon ! Et c'est la faute de qui alors ?"
Moi : "Mais c'est la faute de l'inspection ! [bon, là il s'est réellement accroché à sa chaise] Depuis deux ans, le niveau est nettement plus faible car c'est consécutif à l'arrivée des élèves qui ont subi les nouveaux programmes de maths du collège, élaborés par l'IG. Les collègues, depuis deux ans, n'ont pas changé eux."
Il en resté coi : j'en suis très fier.

Bravo ! Fallait oser...

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par CarmenLR le Sam 2 Avr 2011 - 18:01

Je n'en crois pas mes oreilles.

Ces gens-là devraient être avec nous !!!!

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 18:08

@CarmenLR a écrit:Je n'en crois pas mes oreilles.

Ces gens-là devraient être avec nous !!!!


C'est bien tout le pb : ils sont complètement déconnectés, et sont notés sur leur capacité à faire rentrer les enseignants dans le droit chemin pédagogique (vive le dogme).
C'est pourquoi j'ai de plus en plus de mépris pour ces gens.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par doctor who le Sam 2 Avr 2011 - 18:10

@Igniatius a écrit:Plusieurs moments croustillants, mon préféré étant le dialogue suivant :
Moi : "Les élèves ne savent rien faire en calcul quand ils arrivent en seconde, la dégradation depuis deux ans est très forte, et inédite."
Lui : "Ah oui bien sûr, c'est la faute de vos collègues de collège. Mais vous savez, les enseignants d'université disent que les enseignants de spé maths de TS font mal leur boulot [ça c'était pour moi car j'ai des spé TS], et les profs de collège disent que c'est la faute des instituteurs."
Moi : "Ah mais pardon, à quel moment m'avez-vous entendu reprocher quoi que ce soit aux enseignants de collège. Ce n'est pas leur faute."
Lui : "Ah bon ! Et c'est la faute de qui alors ?"
Moi : "Mais c'est la faute de l'inspection ! [bon, là il s'est réellement accroché à sa chaise] Depuis deux ans, le niveau est nettement plus faible car c'est consécutif à l'arrivée des élèves qui ont subi les nouveaux programmes de maths du collège, élaborés par l'IG. Les collègues, depuis deux ans, n'ont pas changé eux."

Il en resté coi : j'en suis très fier.

Je crois que je l'ai bien sôulé car à trois reprise, il m'a interrompu pour dire "Bon on passe à autre chose" en soupirant.
Autant te dire que je ne m'attends pas à un rapport très positif.

Tu es mon héros, Igniatius !

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Igniatius le Sam 2 Avr 2011 - 18:13

N'exagérons rien !

Il faut le faire tant que nous ne craignons rien de ces gardiens du dogme.
Ca pourra peut-être changer dans un futur proche...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par CarmenLR le Sam 2 Avr 2011 - 18:16

Ce sont les cde qui vont gagner du pouvoir, non ?

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Azad le Sam 2 Avr 2011 - 18:22

Merci pour ces avis.
Igniatius (tu remarqueras que je ne t'affubles pas de ce surnom ridicule, bien qu'il me fasse délirer Smile ), je trouve que tu as le sens de la répartie ! C'est aussi pour ça que je ne me suis pas lancé, peur de ne pas avoir assez de répondant, je suis plutôt un esprit d'escalier....

Me voilà rassuré en tout cas, même si, maintenant que cette réunion est passée, la prochaine n'aura pas lieu avant un moment.....

Azad
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: répondre à un inspecteur : que risque-t-on ?

Message par Fourseasons le Sam 2 Avr 2011 - 18:24

@Igniatius a écrit:
@CarmenLR a écrit:Que t'es-tu pris par ton inspecteur, Ignatius ?


Tu veux dire comme remarques en live ?

"Vos devoirs sont bcp trop durs pour des élèves de seconde" (les mêmes en plus simple qu'il y a 4 ans et des résultats nettement plus hétérogènes)
"Ah oui, c'est sûr, vous ne travaillez que pour les bons" (je n'ai jamais autant fabriqué d'exos d'entraînements corrigés pour leurs vacances, mais ils ne les cherchent pas)
"Vous dégoûtez les élèves des maths" (je confirme : quand on ne sait pas ajouter deux fractions ou faire un développement basique en début de seconde, on ne peut qu'être dégoûté de ce qui va suivre)
"Vos devoirs maison sont bcp trop longs, il faut en donner des 3 fois moins longs" (c'est sûr qu'en ne les entraînant pas, ils vont s'améliorer)
"Le calcul répétitif c'est inutile" (je confirme aussi : normalement en seconde, ce devrait être un outil définitivement acquis)
et je dois en oublier...

En tout, 1h45 d'entretien, peu cordial, mais j'ai répondu à toutes ses remarques, certaines vraiment hallucinantes de la part d'un IPR : d'ailleurs j'ai dû lui dire à au moins 3 reprises que je ne comprenais même pas qu'un prof de maths puisse tenir des discours pareils.

Plusieurs moments croustillants, mon préféré étant le dialogue suivant :
Moi : "Les élèves ne savent rien faire en calcul quand ils arrivent en seconde, la dégradation depuis deux ans est très forte, et inédite."
Lui : "Ah oui bien sûr, c'est la faute de vos collègues de collège. Mais vous savez, les enseignants d'université disent que les enseignants de spé maths de TS font mal leur boulot [ça c'était pour moi car j'ai des spé TS], et les profs de collège disent que c'est la faute des instituteurs."
Moi : "Ah mais pardon, à quel moment m'avez-vous entendu reprocher quoi que ce soit aux enseignants de collège. Ce n'est pas leur faute."
Lui : "Ah bon ! Et c'est la faute de qui alors ?"
Moi : "Mais c'est la faute de l'inspection ! [bon, là il s'est réellement accroché à sa chaise] Depuis deux ans, le niveau est nettement plus faible car c'est consécutif à l'arrivée des élèves qui ont subi les nouveaux programmes de maths du collège, élaborés par l'IG. Les collègues, depuis deux ans, n'ont pas changé eux."

Il en resté coi : j'en suis très fier.

Je crois que je l'ai bien sôulé car à trois reprise, il m'a interrompu pour dire "Bon on passe à autre chose" en soupirant.
Autant te dire que je ne m'attends pas à un rapport très positif.
Mais, si l'appréciation met en cause mon travail ou mon intérêt pour les élèves les plus faibles, c'est clair, je demande une contre-inspection : ce mec était un dingue, il était uniquement là pour nous démolir. Je trouve qu'étant donnée la situation actuelle, c'est particulièrement grossier.


Spoiler:
Lolo : je t'ai bien eue ! topela

Ah mais là tu forces le respect Gniagnia ! veneration

Spoiler:
topela A charge de revanche !

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum