Des collègues navrants...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des collègues navrants...

Message par Hamlette le Mar 11 Nov 2008 - 19:40

L'année dernière, j'organisais l'opération "Lycéens au cinéma" dans mon lycée. J'ai préféré abandonné cette année, car les profs participants et moi nous sommes retrouvés confrontés à des collègues du scientifique et du technique qui râlaient parce qu'on leur prenaient leurs heures... Je rappelle qu'il s'agit d'emmener les élèves voir des films sélectionnés dans un but culturel et pédagogique... trois fois dans l'année. Et de travailler dessus bien sûr.

D'autres collègues ont courageusement repris le flambeau. Gonflées, elles ont inscrit toutes les classes de BTS deuxième année ! Mais c'est pleinement justifié : c'est en phase avec le programme "Faire voir", et ça évitera aux élèves de citer uniquement "Rambo" dans leurs écritures personnelles à l'examen.

Parmi ces collègues, une nouvelle super volontaire et dynamique. Le prof référent de sa classe de BTS a été se plaindre de l'opération au proviseur adjoint (bonjour la franchise de la démarche). Ma collègue, prête à dialoguer, est allée voir le prof en question. A essayé de présenter ses arguments (adéquation au programme, nécessité d'une culture pour ces élèves qui ne connaissent pas grand chose, qui ne sont jamais allés au théâtre par exemple, rappel de l'intitulé de notre discipline en BTS "Culture générale et expression"...).

Voici ce qu'elle s'est vue répondre :
- ces futurs industriels n'ont pas besoin d'acquérir une culture
- ils ont juste besoin d'apprendre à écrire.


Il a même eu le culot de l'envoyer lire le référentiel...

C'est désespérant. Comment peut on enseigner en éprouvant autant de mépris et pour la culture, et pour ces élèves ???

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Reine Margot le Mar 11 Nov 2008 - 19:43

affraid Suspect No

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Invité le Mar 11 Nov 2008 - 19:54

Mushroom a écrit:L'année dernière, j'organisais l'opération "Lycéens au cinéma" dans mon lycée. J'ai préféré abandonné cette année, car les profs participants et moi nous sommes retrouvés confrontés à des collègues du scientifique et du technique qui râlaient parce qu'on leur prenaient leurs heures... Je rappelle qu'il s'agit d'emmener les élèves voir des films sélectionnés dans un but culturel et pédagogique... trois fois dans l'année. Et de travailler dessus bien sûr.

D'autres collègues ont courageusement repris le flambeau. Gonflées, elles ont inscrit toutes les classes de BTS deuxième année ! Mais c'est pleinement justifié : c'est en phase avec le programme "Faire voir", et ça évitera aux élèves de citer uniquement "Rambo" dans leurs écritures personnelles à l'examen.

Parmi ces collègues, une nouvelle super volontaire et dynamique. Le prof référent de sa classe de BTS a été se plaindre de l'opération au proviseur adjoint (bonjour la franchise de la démarche). Ma collègue, prête à dialoguer, est allée voir le prof en question. A essayé de présenter ses arguments (adéquation au programme, nécessité d'une culture pour ces élèves qui ne connaissent pas grand chose, qui ne sont jamais allés au théâtre par exemple, rappel de l'intitulé de notre discipline en BTS "Culture générale et expression"...).

Voici ce qu'elle s'est vue répondre :
- ces futurs industriels n'ont pas besoin d'acquérir une culture
- ils ont juste besoin d'apprendre à écrire.


Il a même eu le culot de l'envoyer lire le référentiel...

C'est désespérant. Comment peut on enseigner en éprouvant autant de mépris et pour la culture, et pour ces élèves ???

Ce n'est pas désespérant..je pense que la collégue aurait du discuter en faisant intervenir les heures. "Je vous demande tant d'heures et je vous les rends..j'accepte par exemple de faire votre ds sur mon heure"..le programme en sciences est trés chargé pour les indus.

Personnellement si le prof de maths ou de physique veut me prendre deux heures de mon misérable horaire de première s pour emmener les élèves, je sors mon bazouka ( on se méfie de moi du reste ....) ou je prends des heures en plus ailleurs: 3h le mercredi aprés midi par exemple.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Reine Margot le Mar 11 Nov 2008 - 19:55

ce qui est navrant ce n'est pas le problème des heures c'est le fait de s'entendre dire : ils n'ont pas besoin de culture.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Hamlette le Mar 11 Nov 2008 - 20:00

Farnace a écrit:

Ce n'est pas désespérant..je pense que la collégue aurait du discuter en faisant intervenir les heures. "Je vous demande tant d'heures et je vous les rends..j'accepte par exemple de faire votre ds sur mon heure"..le programme en sciences est trés chargé pour les indus.

Personnellement si le prof de maths ou de physique veut me prendre deux heures de mon misérable horaire de première s pour emmener les élèves, je sors mon bazouka ( on se méfie de moi du reste ....) ou je prends des heures en plus ailleurs: 3h le mercredi aprés midi par exemple.

1) elle a proposé l'échange des heures. Sans succès (quand on est buté, on est buté)
2) chez nous, quand les profs de sciences font des sorties sur nos heures, où quand les profs du technique emmènent les BTS au salon de l'auto, on peut râler gentiment, mais on en fait pas un plat........ M'enfin.


Dernière édition par Mushroom le Mar 11 Nov 2008 - 20:01, édité 1 fois

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Invité le Mar 11 Nov 2008 - 20:01

marquisedemerteuil a écrit:ce qui est navrant ce n'est pas le problème des heures c'est le fait de s'entendre dire : ils n'ont pas besoin de culture.




Les profs de matières techniques industriels peuvent être bruts de décoffrage.. ce sont souvent d'anciens ouvriers sans culture justement qui sont mis en avant par l'administration dans les lycées tech sti .. les profs de maths peuvent avoir le même rapport au savoir du reste.. je connais fort bien mais on peut manoeuvrer.....


Dernière édition par Farnace le Mar 11 Nov 2008 - 20:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Invité le Mar 11 Nov 2008 - 20:03

) elle a proposé l'échange des heures. Sans succès (quand on est buté, on est buté)

Oui là le prof est buté.. c'est un roitelet !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Libé-Ration le Mar 11 Nov 2008 - 20:33

"Ils ont juste besoin de savoir lire" !!!!
Shocked
Quand les profs eux-mêmes saccagent l'image de l'enseignement !

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Carmilla le Mar 11 Nov 2008 - 20:46

Farnace a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:ce qui est navrant ce n'est pas le problème des heures c'est le fait de s'entendre dire : ils n'ont pas besoin de culture.




Les profs de matières techniques industriels peuvent être bruts de décoffrage.. ce sont souvent d'anciens ouvriers sans culture justement qui sont mis en avant par l'administration dans les lycées tech sti .. les profs de maths peuvent avoir le même rapport au savoir du reste.. je connais fort bien mais on peut manoeuvrer.....

Et bien, malheureusement, je connais plein de professeurs d'enseignement général qui semblent ignorer aussi le mot "culture" : aucun intérêt pour les arts, la littérature, l'Histoire... etc. Des professeurs de lettres qui ne lisent pratiquement jamais, des professeurs de langue qui ne lisent pas un seul livre dans la langue qu'ils enseignent... Bref. Vous n'en avez pas chez vous aussi ?

Carmilla
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Invité le Mar 11 Nov 2008 - 21:05

Si.....TOUS les profs de langue de mon lycée..peut être à l'exception du nouveau prof d'Allemand.. sont non lecteurs..

Ceci dit, je peux te dire que dans mon lycée à Tartouville, il existe aussi des profs de matières scientifiques qui ont un sérieux niveau culturel... qui vont au théâtre, lisent peut être que moi.... quand j'entends ces collégues, je suis même frappé de la qualité de leur propos. C'est l'éducation reçue qui change tout..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Daphné le Mer 12 Nov 2008 - 6:29

Il ne faut pas généraliser, il y a de tout partout et dans toutes les disciplines mais je trouve les collègues en question un peu bornés !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Daphné le Mer 12 Nov 2008 - 6:31

A Farnace : comment sais-tu ce que lisent ou pas tes collègues de LV ? Ils t'en parlent ?
Personnellement je lis en langue étrangère, des romans, la presse, je regarde CNN ou la BBC, mais ils ne le savent pas forcément ! Je ne leur raconte pas ma vie ni mes loisirs Wink

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Abraxas le Mer 12 Nov 2008 - 9:41

Daphné, tu n'as pas tort, mais tu n'as pas tout à fait raison. Si les médecins se tenaient aussi peu au courant de l'actualité qu'une foule de profs, ils signeraient toujours la grippe en faisant des saignées. "Intello" est devenu une injure parmi les élèves. J'ai parfois l'impression que c'est le cas parmi certains profs (mais tu as raison : ne généralisons pas).
Cela dit, je trouve qu'on a beaucoup tendance à sortir, au cinéma ou ailleurs. J'ai eu une collègue à Montpellier qui avait traîné ses Secondes 11 fois au cinéma en un an (à chaque fois, c'est une matinée ou une après-midi entière passée à l'extérieur). C'est bien pratique, ça évite de faire cours... Sans compter que ça justifie à terme le discours de certains élèves sur le thème "inutile de lire le livre, j'ai vu le film" (parce que c'est souvent dans cet ordre). Et les justifications pédagogiques de réflexion sur l'image" ou "narration filmique" me laissent assez froid, pour tout te dire...

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Hamlette le Mer 12 Nov 2008 - 10:37

lunelaure a écrit:"Ils ont juste besoin de savoir lire" !!!!
Shocked
Quand les profs eux-mêmes saccagent l'image de l'enseignement !

Et en plus, il a même pas dit "lire", mais "écrire"... (bah oui, les lettres de motivation quoi) Shocked

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Hamlette le Mer 12 Nov 2008 - 10:43

@Abraxas a écrit:Daphné, tu n'as pas tort, mais tu n'as pas tout à fait raison. Si les médecins se tenaient aussi peu au courant de l'actualité qu'une foule de profs, ils signeraient toujours la grippe en faisant des saignées. "Intello" est devenu une injure parmi les élèves. J'ai parfois l'impression que c'est le cas parmi certains profs (mais tu as raison : ne généralisons pas).
Cela dit, je trouve qu'on a beaucoup tendance à sortir, au cinéma ou ailleurs. J'ai eu une collègue à Montpellier qui avait traîné ses Secondes 11 fois au cinéma en un an (à chaque fois, c'est une matinée ou une après-midi entière passée à l'extérieur). C'est bien pratique, ça évite de faire cours... Sans compter que ça justifie à terme le discours de certains élèves sur le thème "inutile de lire le livre, j'ai vu le film" (parce que c'est souvent dans cet ordre). Et les justifications pédagogiques de réflexion sur l'image" ou "narration filmique" me laissent assez froid, pour tout te dire...

Ah oui.
Evidemment là, ça coupe court à tout. Je tombe des nues. Alors allons y : le cinéma n'est pas un art. Le cinéma n'est pas analysable, le cinéma n'est pas un objet d'étude digne de ce nom, l'éducation à l'image n'est absssssolument pas nécessaire dans notre société qui en fourmille... J'extrapole ou c'est bien ce que je dois comprendre dans "les justifications pédagogiques de réflexion sur l'image" ou "narration filmique" me laissent assez froid" ?
Ce n'est plus de l'élitisme là, c'est de l'inconscience.

PS : oui, 11 fois c'est trop. Et non, il ne s'agissait pas pour nous d'aller voir des adaptations d'oeuvres littéraires (cette année : Murnau, et Almodovar).
Et par ailleurs, j'aimerais aussi que les discussions de mes collègues en salle des profs tournent un peu moins autour d'anecdotes de carnets de correspondance.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Abraxas le Mer 12 Nov 2008 - 12:33

J'ai beaucoup donné dans l'analyse filmique. j'ai même suivi les cours de Christian Metz — ça doit dire quelque chose aux plus anciens, ou aux vrais fous d'écriture filmique. J'ai assisté aux conférences de Robbe-Grillet à l'époque de l'Année dernière à Marienbad (et j'ai même été sur le tournage de l'Eden et après, si quelqu'un se rappelle encore les films de RG). L'analyse filmique, comme le structuralisme, c'est très bien à un certain niveau. Mais dans une vraie société du spectacle, j'ai un peu peur qu'il faille plus qu'un peu d'imprégnation trois fois dans l'année pour que des élèves comprennent qu'il y a autre chose dans le film que ce qu'ils y voient.
Cela dit, j'ai fait tout un cours sur le Droit moral à des BTS à partir de 3h10 pour Yuma (l'ancienne version, la nouvelle ne vaut pas tripette). Mais c'était possible parce que le western est pour eux un genre très décalé — déjà historique. Comme l'est Murnau, d'ailleurs (Ah, la fameuse phrase : "Et quand ils furent de l'autre côté du pont, les fantômes vinrent à leur rencontre" — ou le thème de l'homosexualité du metteur en scène inavouable et avoué à travers la thématique de Tabou…).

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Reine Margot le Mer 12 Nov 2008 - 12:54

j'aimerais bien en lycée, si on a la réforme (malgré nous), faire une option sur la littérature et le cinéma, voir des adpatations filmiques de grands classiques littéraires, mais par des films bien, par exemple le roi lear et Ran, ou roméo et juliette et le film de zeffirelli. et je les obligerais à lire les bouquins avant! Twisted Evil

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par paffutella le Mer 12 Nov 2008 - 13:13

@Abraxas a écrit:Mais dans une vraie société du spectacle, j'ai un peu peur qu'il faille plus qu'un peu d'imprégnation trois fois dans l'année pour que des élèves comprennent qu'il y a autre chose dans le film que ce qu'ils y voient.

je ne relève pas toutes les références citées qui parlent d'elles-mêmes ( et en disent long), mais seulement ce qui me semble une incohérence du raisonnement: comme en trois fois, on n'arrive pas très loin avec les élèves, il vaut mieux ne rien faire du tout?

je coordonne l'opération "collège au cinéma" dans mon établissement ( ce qui me vaut moult paperasses et ennuis avec mes collègues, la gestionnaire et autres) mais sincérement je trouve que perdre trois demi journées de cours pour leur faire comprendre que le cinéma ne se résume pas aux X-men ou plus généralment aux films hollywoodiens ( ou français d'ailleurs) formatés, il me semble que cela en vaut la peine. De plus, au delà de la lecture d'image, c'est parfois un moyen très efficace pour toucher la sensibilité et de faire écrire même les élèves faibles ( avec lesquels je n'aborde que très sommairement les termes d'analyse filmique).

paffutella
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Carmilla le Mer 12 Nov 2008 - 14:15

@paffutella a écrit:
@Abraxas a écrit:Mais dans une vraie société du spectacle, j'ai un peu peur qu'il faille plus qu'un peu d'imprégnation trois fois dans l'année pour que des élèves comprennent qu'il y a autre chose dans le film que ce qu'ils y voient.

je ne relève pas toutes les références citées qui parlent d'elles-mêmes ( et en disent long), mais seulement ce qui me semble une incohérence du raisonnement: comme en trois fois, on n'arrive pas très loin avec les élèves, il vaut mieux ne rien faire du tout?

je coordonne l'opération "collège au cinéma" dans mon établissement ( ce qui me vaut moult paperasses et ennuis avec mes collègues, la gestionnaire et autres) mais sincérement je trouve que perdre trois demi journées de cours pour leur faire comprendre que le cinéma ne se résume pas aux X-men ou plus généralment aux films hollywoodiens ( ou français d'ailleurs) formatés, il me semble que cela en vaut la peine. De plus, au delà de la lecture d'image, c'est parfois un moyen très efficace pour toucher la sensibilité et de faire écrire même les élèves faibles ( avec lesquels je n'aborde que très sommairement les termes d'analyse filmique).

Je serais intéressée par "collège au cinéma" si on y proposait les grands classiques... hollywoodiens par exemple Wink ( des années 30 aux années 60) ou autres mais c'est rarement le cas ! On préfère souvent des films d'auteurs "indépendants" qu'on oubliera bien vite et qui sont pour la plupart des outils de propagande idéologique ...Je préfère choisir moi-même

Carmilla
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Reine Margot le Mer 12 Nov 2008 - 14:21

la dernière fois dans collège au cinéma il y avait "les apprentis" de salvadori, qui montrait je cite "les aventures comiques et érotiques" de deux jeunes gens dans la société d'aujourd'hui, et c'était un choix du recteur... Descartes et quand on a emmené les 6e voir princesse mononoké c'était...en japonais, sous-titré en blanc sur fond blanc.

par contre je 'nai rien contre des oeuvres comme les temps modernes de chaplin, des classiques qui y sont parfois programmés, mais hélas trop rarement.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par John le Mer 12 Nov 2008 - 14:40

"c'était un choix du recteur"

Celui qui a insulté des infirmières juste après ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par paffutella le Mer 12 Nov 2008 - 14:47

C'est vrai que le gros défaut de collège au cinéma, c'est la programmation qui est imposée et ne prend pas toujours en compte la maturité émotionnelle de nos élèves ( j'ai envie de dire ne la respecte pas. Je pense notamment à cria cuervos qui même en troisième a été dur à "faire passer") ou encore leur rapidité de lecture des sous-titres ( qu'il faudrait éviter en sixième-cinquième.)

Cela dit, tous les choix faits par le rectorat ne sont pas catastrophiques et ont le grand intérêt d'être très variés ( origine des pays, thèmes et genres de film). Surtout, collège au cinéma permet d'aller voir ( légalement) des films (que nos élèves ne verraient pas tout seuls) dans des conditions de projection optimales ( enfin quand on est associée à une bonne salle de cinéma) , le tout en grande part financé par le conseil régional.
En classe, on peut certes choisir les films mais il est déjà illégal de faire une séquence dessus ( càd de diffuser, parfois plusieurs fois, plusieurs extraits de plus de 5 minutes) et encore plus de les projeter intégralement ( même si nous sommes nombreux à le faire) ... De plus, les voir à 25 sur une petite télé ( sauf pour les chanceux qui ont un videoprojecteur et un mur blanc), ce n'est quand même pas la panacée...

paffutella
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Reine Margot le Mer 12 Nov 2008 - 14:55

@John a écrit:"c'était un choix du recteur"

Celui qui a insulté des infirmières juste après ?

oui!!! lol! enfin je crois il était à reims avant d'être à orléans...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des collègues navrants...

Message par Hamlette le Mer 12 Nov 2008 - 16:32

J'abonde dans le sens de Paffutella : si mes élèves voient au moins trois films qui peuvent juste leur faire comprendre que le cinéma ne se résume pas à "fast and furious", je serais déjà satisfaite. On parle tout de même (pour mon cas l'année dernière) d'élèves qui n'avaient jamais vu un film en VO par exemple, ou dont le premier souci a été de se procurer bonbons et bières pour se restaurer pendant la séance ! L'éducation est là aussi, et je ne la trouve ni superflue ni vaine.

A force de viser trop haut, on ne finit par ne plus rien faire.

D'autre part, je repense à la réflexion "c'est bien pratique, ça évite de faire cours...". Personnellement, la paperasse administrative n'étant pas du tout ma tasse de thé, je me passerais bien d'organiser ces sorties, pendant lesquelles je compte et recompte les élèves tant j'ai peur d'en perdre un en route, si je ne croyais pas en leur nécessité.

Par rapport aux propos de Carmilla : pourquoi louer seulement les classiques ? L'émotion suscitée par un "film d'auteur indépendant qu'on oubliera vite" n'est-elle pas valable, du moment que le film choisi est de qualité et qu'il propose plusieurs niveaux de lecture ? Cette émotion n'a-t-elle pas sa raison d'être elle aussi ? - et on peut faire le parallèle avec la littérature, bien évidemment. Quant aux "outils de propagande idéologique", peut-être, mais personnellement, je n'ai pas d'exemple.

En ce qui concerne la programmation en général, il est vrai que "collège au cinéma" se "plante" quelque fois en beauté. "Mononoke Hime" n'était pas adapté à des élèves de 6ème, 5ème. Mais encore heureux qu'il ait été diffusé en VO ! Cette année là, j'ai fait découvrir aux élèves le bonheur d'écouter un film dans sa langue originale (ils me la réclamaient pour le passage qu'on a étudié ensuite sur le DVD), même si on n'en connaît pas un mot.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum