Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par John le Dim 17 Avr 2011 - 17:08

Il est lisible ici : http://www.snalc.fr/affiche_article.php?actu=1&id=593&id_rep=281

En Sciences et Techniques Industrielles une soixantaine de collègues ont été nommés ou mutés, dont une dizaine d'ATP confirmées. L'inspection générale a souligné qu'elle tient à inspecter les nouveaux postulants à une CPGE, certaines affectations ont ainsi été mises en attente entre le Groupe de travail de février et la FPMN de mars. Une nomination peut donner lieu à une redistribution des services des enseignants d'un même lycée.
Des enseignants d'IUT, qui postuleraient pour une CPGE, peuvent être inspectés à leur demande.
Les néo-titulaires sont ingénieurs ou docteurs.

En Histoire-Géographie, il y avait cette année 319 candidats, pour 19 postes à pourvoir, qui ont permis à 34 collègues d'être mutés ou nommés (10 postes pour 307 candidats en 2010, 27 postes pour 320 candidats en 2009, 36 postes pour 270 candidats en 2008).
Cette année encore, l'Inspection Générale note un net déséquilibre entre le nombre de candidature des historiens (5 candidatures sur 6) et le nombre des candidatures des géographes (1 candidature sur 6) pour un nombre de postes à peu près équivalent.
La priorité a été donnée aux collègues en place qui ont rendu des services à l'institution (suppléances) ainsi qu'aux rapprochements de conjoints.
Les critères principaux sont l'excellence pédagogique - attestée lors d'une inspection en secondaire ou lors d'une visite à l'Université (un directeur de département peut inviter un Inspecteur Général) -, un dossier scientifique conséquent, comprenant obligatoirement une thèse de doctorat qualifiée par le Conseil National des Universités (CNU) et des publications, des activités pédagogiques et scientifiques (formation continue, cours dans le supérieur).

En Italien un seul poste était vacant.
L'Inspectrice Générale a souligné qu'en plus de la qualité de l'exigence intellectuelle face aux étudiants, les enseignants devaient rayonner et faire « vivre » le poste.

En Russe, deux postes étaient à pourvoir cette année, sur lesquels il y avait peu de candidatures.

En Allemand il y avait 115 candidats pour 20 postes à pourvoir ; 6 ont donné lieu à régularisation.
Les critères principaux sont la priorité aux collègues déjà en CPGE, la qualité du dossier pédagogique, la qualité du dossier scientifique (Doctorat, ENS, publications...).L'inspection générale insiste sur la nécessité d'émettre des voeux géographiques larges pour les premières nominations, précise que les certifiés se verront attribuer un avis défavorable et que les agrégés stagiaires n'ont aucune chance de se voir attribuer un poste. A l'intérieur d'un établissement une nomination peut donner lieu à une nouvelle répartition des services, en accord avec le Proviseur et l'Inspection générale.

En Espagnol, une quinzaine de postes étaient ouverts au mouvement, sur une moitié d'entre eux les collègues nommés en ATP en 2010 ont été confirmés pour la rentrée 2011.
Les candidatures sont examinées poste par poste, d'où l'intérêt de faire des voeux larges.
Pour les nominations tardives (après la FPMN de mars) l'Inspection Générale précise que les collègues nommés en ATP sont choisis dans le vivier des candidatures de l'année, cependant elle n'hésite pas à susciter certaines candidatures de la part de collègues qui lui semblent le mériter.

En Sciences de la Vie et de la Terre, un mouvement restreint, 13 nominations/mutations.
Le doyen de l'Inspection générale de SVT a insisté sur la nécessité de ne pas poser sa candidature en fonction des postes vacants et d'émettre des voeux géographiques les plus larges possibles pour une première nomination.
Enfin, il est à noter l'importance de l'inspection et de l'entretien avec l'Inspecteur général dans le choix des candidats.

En Anglais, 30 postes étaient ouverts au mouvement cette année contre 56 en 2010. La moyenne d'âge des premières nominations est de 35 ans et 9 des nouveaux nommés ont plus de 50 ans.
Il ne faut pas postuler que sur les postes déclarés vacants. L'inspection générale a rappelé que les Prag ne peuvent pas être inspectés et donc n'ont pas de chances d'obtenir un poste en CPGE, de même que les certifiés.

En Sciences Économiques et Sociales, cette année encore beaucoup de candidats de très grande qualité pour un nombre de places limité. L'Inspection Générale a insisté sur l'importance du contact direct avec chaque candidat, a rappelé l'importance du profil des candidats (économie ou sociologie) par rapport aux postes demandés ainsi que l'importance du rang à l'agrégation externe et des travaux de recherche (doctorat...)

En Lettres, il y avait une quarantaine de postes à pourvoir en Lettres classiques ainsi qu'en Lettres modernes, avec à chaque fois une dizaine de régularisations (étiquetage CPGE ou ATP). L'Inspection générale a rappelé l'importance d'une inspection récente ainsi que l'importance de la lettre de motivation. Les collègues sont obligatoirement consultés par l'inspection générale avant d'être nommés. Dans les gros lycées une nomination peut conduire à une recomposition interne des services, à soumettre à l'Inspection générale.

En Économie et Gestion, il y avait 200 candidatures pour une quarantaine de postes à pourvoir. Les critères de sélection énoncés par l'Inspection générales sont toujours les suivants : l'agrégation obligatoire, les diplômes et le cursus (ENS, grande école (HEC, Essec), doctorat, expertise comptable ...), l'adéquation entre le profil du candidat et le profil du poste à pourvoir, l'expérience pédagogique (pas de stagiaires nommés en CPGE) ainsi que l'expérience professionnelle pour les postes en DCG et ECT.
Elle insiste sur l'importance de la lettre de motivation et sur le désir d'enseigner une discipline plutôt que de rejoindre un poste géographique.
Dans cette lettre il est important de souligner le type de poste souhaité.
Les candidatures de PRAG sont plus nombreuses, elles sont tout à fait recevables.


En Philosophie, il y avait 300 candidats environ pour 35 postes publiés, dont une vingtaine de régularisations (affectations ATP après la FPMN de mars 2010).
Les postes en CPGE sont accessibles aux titulaires des agrégations externe et interne, ainsi qu'aux certifiés.
Les critères de l'Inspection Générale sont l'excellence pédagogique, d'où l'importance du rapport d'inspection, l'investissement personnel dans la classe, les travaux de recherche et l'investissement au service de l'institution (participation aux jurys de concours et d'examens, etc.).
Elle précise que 3 à 5 ans d'enseignement en Terminale sont nécessaires pour pouvoir postuler et rappelle qu'elle attache une importance toute particulière à la lettre de motivation qui doit être jointe à toute demande de mutation. Les voeux ne doivent pas se limiter aux classes littéraires.

En Mathématiques ont été reçues comme l'an dernier plusieurs centaines de candidatures (400 pour une première affectation en CPGE). 130 postes ont été pourvus, dont une cinquantaine de mutations. Une quinzaine de modifications ou nouveautés sont apparues entre le GT et la FPMN.
L'Inspection générale insiste sur l'importance de la lettre de motivation et recommande de bien préciser dans celle-ci les classes et filières souhaitées. Pas de dossier papier dans cette discipline, sauf pour apporter une information exceptionnelle ou tardive.
Les critères de sélection sont, pour une première affectation : le rang au concours et les titres universitaires qui doivent au moins être un master. Puis le rapport d'inspection et la note pédagogique, les remplacements effectués en classe préparatoire ainsi que les compétences en sciences informatiques.
L'Inspection Générale classe les candidats de 1 à 6, les inspections permettent de départager les candidats de même rang ; mais en raison de l'inégalité des répartitions des voeux géographiques, un candidat même classé 4 peut obtenir une CPGE s'il accepte des postes dans des localisations peu demandées.
La règle est de rester 3 ans minimum sur un poste CPGE.
La mobilité professionnelle et géographique est favorisée, les voeux trop restreints ne sont pas satisfaits, les postes en MPSI, et dans une moindre mesure en PCSI, ne sont jamais attribués en première nomination.

En Physique-Chimie, le mouvement comprend une quarantaine de régularisations, 85 mutations/nominations, plus une quinzaine de nominations en attente (poste de début de chaîne non vacant lors de la FPMN).
La plupart des collègues nommés en CPGE pour la première fois (une vingtaine) l'ont été à titre provisoire (ATP) : une inspection positive leur permettra d'être titularisés sur leur poste en 2012 (bien penser pour ces collègues à candidater sur SIAM en novembre 2011).
M le Doyen Daniel a précisé qu'il avait rappelé à tous les Rectorats que les collègues en ATP doivent être traités comme les titulaires en ce qui concerne leur ORS, le paiement des colles, HSE et HSA.
La règle générale est de rester 3 ans dans un poste avant de demander une nouvelle mutation. Cette règle peut souffrir des exceptions en cas de situation personnelle difficile.
L'Inspection générale souhaite éviter les mutations sur place (passage 1ère année en 2ème année).
L'Inspection Générale effectue également un classement des candidatures, celui-ci va de A à D, et, s'il est basé au départ sur le rang d'agrégation et le diplôme de troisième cycle, il peut évoluer d'une lettre ou même deux vers le haut ou vers le bas en fonction du résultat des inspections. Une suppléance qui se déroule bien permet également de progresser dans le classement. Si certains postes de physiciens sont difficiles à pourvoir, il y a en revanche pléthore de chimistes et même d'excellents candidats de cette spécialité n'ont pu obtenir de poste cette année.

On notera ce trait d'humour de l'inspection générale :

En Anglais, [...], l'inspection générale a rappelé que les professeurs agrégés de l'enseignement secondaire affectés dans l'enseignement supérieur ne peuvent pas être inspectés et donc n'ont pas de chances d'obtenir un poste en CPGE, de même que les certifiés.

En Économie et Gestion, [...] les candidatures de professeurs agrégés de l'enseignement secondaire affectés dans l'enseignement supérieur sont plus nombreuses, elles sont tout à fait recevables.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par CarmenLR le Mer 20 Avr 2011 - 10:12

Un prag peut être inspecté par un IG, non ?

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par John le Mer 20 Avr 2011 - 10:21

Ca dépend apparemment des matières : c'est vraisemblablement une question de tradition, d'idéologie et d'orientation de l'IG concernée.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par Ruthven le Mer 20 Avr 2011 - 10:23

@CarmenLR a écrit:Un prag peut être inspecté par un IG, non ?

Avec l'accord du directeur de l'UFR ou de l'université, c'est possible. Ce n'est pas vraiment une inspection, mais une visite.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par Ced972 le Mar 3 Mai 2011 - 17:06

Bah je constate qu'une fois de plus il y a deux poids, deux mesures à l'Education Nationale car j'ai personnellement connu un professeur certifié (en fin de carrière mais quand même) qui avait été affecté en classes prépas il y a de cela une dizaine d'années. Jugez par vous-mêmes.

Ced972
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par Palombella Rossa le Mar 3 Mai 2011 - 23:16

@Ced972 a écrit: j'ai personnellement connu un professeur certifié (en fin de carrière mais quand même) qui avait été affecté en classes prépas il y a de cela une dizaine d'années.

Moi aussi, mais c'était dans un lycée militaire -- et c'était une remarquable professeur de philo, par ailleurs

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte rendu du groupe de travail sur les affectations en CPGE

Message par Lantelme le Mer 4 Mai 2011 - 18:14

Mais c'était il y a 10 ans comme tu l'écris. Les critères ont tendance ces dernières années à être plus sélectifs ; en histoire-géographie par exemple, il est désormais exigé une thèse (qui est plus est qualifiée) ainsi que quelques publications scientifiques (la contre-partie étant que l'on peut désormais être nommé jeune, autour de 30 ans, alors qu'avant il ne fallait pas espérer avant 45 ans). L'IG veut désormais des profs qui fassent leur carrière en CPGE.

Lantelme
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum