Quand Perceval fait une passe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand Perceval fait une passe...

Message par Elle aime le Mar 19 Avr 2011 - 20:06

Chers collègues,

J'étudie en ce moment Perceval avec mes 5èmes.
L'édition que j'utilise est celle de Marina Ghelber (Bibliocollège).
Les deux phrases suivantes issues du récit entre Aguingueron et Perceval me posent des soucis (et vont en poser à mes 5èmes, nous étudions cet extrait jeudi) :
"Le jeune homme met pied à terre, car il ne sait pas mener l'attaque à cheval. Il est donc descendu de son cheval, et, tirant son épée, il fait une passe."
Voici ce que j'ai mis comme note pour mes élèves :
Depuis son apprentissage auprès de Gornemant, Perceval connaît parfaitement le maniement des armes. Il faut comprendre qu'il ne veut pas combattre à cheval un adversaire tombé à terre (tout chevalier qui se respecte ne combat pas à un cheval un autre chevalier à terre).

Êtes-vous d'accord ?

Pour la passe, je crois c'est un terme d'escrime, mais je ne vois pas trop de quoi il s'agit concrètement.


Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Perceval fait une passe...

Message par totoro le Mar 19 Avr 2011 - 20:11

La passe d'armes est un enchainement d'attaques et de ripostes.
Pour le reste, ça me parait juste.

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Perceval fait une passe...

Message par Elle aime le Mer 20 Avr 2011 - 17:55

Totoro,

Je te remercie pour ton aide. fleurs2

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum