La contestation grandit contre les fermetures de classes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par papillonbleu le Mar 26 Avr 2011 - 15:40

La contestation grandit contre les fermetures de classes

8 967 postes d'enseignants vont être supprimés dans le primaire à la rentrée. L'austérité budgétaire se traduit par de nombreuses fermetures de classes. Les actions locales se multiplient, soutenues par les élus ruraux. Luc Chatel relativise l'ampleur des coupes


Les actions se multiplient, un peu partout en France, pour dénoncer les suppressions de classes dans les écoles maternelles et élémentaires. La rentrée de septembre 2011 s'annonce particulièrement délicate, notamment dans le monde rural : avec 8 967 postes de professeurs des écoles supprimés dans le cadre du budget 2011, l'enseignement primaire est durement touché. Le solde des ouvertures et des fermetures de classes devrait être largement négatif : 1 500 classes vont être fermées dans les écoles, a confirmé le ministre de l'éducation, Luc Chatel, mardi 26 avril.

Les élus ruraux, les syndicats de professeurs et même l'enseignement privé, également touché par les réductions de postes, s'alarment face à l'ampleur des suppressions annoncées. Les associations de parents d'élèves, de droite comme de gauche, se joignent à la contestation. " L'évolution sera pour la première fois perceptible par les parents ", avertit l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. La situation est aussi tendue dans les collèges et lycées, où 7 033 suppressions de postes d'enseignants sont prévues à la rentrée.

Séquestration symbolique d'un directeur d'école à Aiguillon (Lot-et-Garonne), " nuit des écoles " à Montpellier et ses environs, occupation d'école à Thionville (Moselle), opération " école morte " à Caen. Pas un jour sans qu'une initiative ne vienne dénoncer la suppression des postes d'enseignants en maternelle et en primaire. " Des actions sont déjà recensées dans 60 départements ", affirme Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp.

On connaissait, depuis décembre 2010, l'ampleur du sacrifice imposé à l'école à la rentrée 2011-2012. Les parents savaient que 8 967 postes seraient supprimés dans le premier degré (maternelle et élémentaire) alors que 4 900 nouveaux élèves sont attendus. On connaissait aussi la répartition académique des coupes, particulièrement sévères pour Lille et Nancy-Metz.

Mais on ignorait encore les dotations pour chaque école, dossier reporté après les élections cantonales. Les isoloirs rangés, l'annonce des " cartes scolaires départementales " a fait l'effet d'une bombe. Quelque 3 367 des 8 967 postes supprimés correspondent à des maîtres en charge d'une classe. Pour la première fois, le rapport entre ouvertures et fermetures est négatif : - 1 500 classes prévues en septembre 2011 (contre + 373 en septembre 2010).

" L'évolution sera pour la première fois perceptible par les parents ", explique l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. Jusqu'à présent on avait rogné sur les postes de remplaçants, ceux dégagés pour la formation, les conseillers pédagogiques, les profs en charge des élèves en difficulté, les animateurs en langues ou arts plastiques ", précise-t-il. D'autres variables d'ajustement sont utilisées par les inspecteurs d'académie et les recteurs : le relèvement du nombre d'élèves par classe et la non-scolarisation des enfants de moins de 3 ans. " L'école est à l'os ", analyse l'historien.

Pourtant, le cap sera maintenu, selon le secrétaire d'Etat à la fonction publique, Georges Tron, invité le 27 avril du Grand Jury-RTL-Le Figaro-LCI. Une position affirmée par Nicolas Sarkozy lors de son déplacement le 19 avril dans les Ardennes, même si ce dernier avait reconnu un peu plus tôt devant les députés UMP du collectif droite rurale avoir " conscience des limites " de sa politique de réduction des dépenses publiques. Le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, Luc Chatel, a, de son côté, tenté de relativiser les coupes en déclarant sur RMC, mardi 26 avril, qu'il y aura, en septembre, " plus de professeurs et moins d'élèves " qu'il y a quinze ans. Il ajouté " 245 000 classes de premier degré à la rentrée, c'est sensiblement le même chiffre qu'il y a quatre ou cinq ans ".

Enseignants et parents d'élèves estiment pourtant que l'école primaire, à laquelle la France consacre déjà 15 % de moins que la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ne pourra se permettre les 16 000 suppressions de postes prévues en 2012. Ce constat est partagé par la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), classée à droite. Même l'enseignement privé, qui ne perd " que " 1 533 enseignants, se fait entendre. " Cent postes nous manquent pour une rentrée non pas confortable mais convenable ", répète Eric de Labarre, secrétaire général.

Si la mobilisation reste locale, à l'échelle de l'école concernée, elle n'a plus rien de dispersée, soutient Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA : " Une, deux, voire trois occupations d'écoles par département, comme on l'observe à Toulouse, c'est inédit. " Même constat de la part de Thierry Cardart, secrétaire général du SGEN-CFDT. Le SNUipp a déjà recensé une cinquantaine de disparitions de " petites écoles " - d'une à deux classes - à la rentrée. " Les regroupements pédagogiques communaux existent depuis vingt-cinq ans. Là, on voudrait regrouper des regroupements ! ", s'insurge Vanik Berberian, maire (MoDem) de Gargilesse-Dampierre (Indre), et président de l'Association des maires ruraux de France. " Cela a un impact sur l'attractivité des villages ; c'est aussi un transfert de charges pour les départements contraints de revoir le transport, coûteux, des élèves. "

Certains prévoient une année explosive. Le sociologue François Dubet n'exclut pas un blocage d'envergure, mais plutôt en mars, à l'annonce de la prochaine " carte scolaire départementale "... et à un mois de l'élection présidentielle.

Aux 8 967 postes supprimés dans le premier degré, viennent s'ajouter les 7 033 coupes dans les collèges et lycées, mais qui, elles, se voient moins ou frappent moins les esprits. Reste qu'au total ce sont 16 000 postes qui disparaissent encore, portant à 66 000 les suppressions depuis 2007.

Mattea Battaglia

© Le Monde

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Finrod le Mar 26 Avr 2011 - 15:58

Quelqu'un a une liste des classes concernées ?

(j'ai vu une liste pour l'Ariège sur la dépêche, mais c'est tout).

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Fourseasons le Mar 26 Avr 2011 - 16:00


Aux 8 967 postes supprimés dans le premier degré, viennent s'ajouter les 7 033 coupes dans les collèges et lycées, mais qui, elles, se voient moins ou frappent moins les esprits. Reste qu'au total ce sont 16 000 postes qui disparaissent encore, portant à 66 000 les suppressions depuis 2007.

Quand même... mais ca ne va pas s'arrêter là !

Et puis "la contestation grandit" : ah bon ? moi j'ai l'impression que les suppressions de postes passent presque comme chaque lettre dans la fente d'une boite aux lettres scratch

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Arverne le Mar 26 Avr 2011 - 16:00

Ah ben, enfin, ils vont comprendre, les parents, pourquoi on fait grève, parfois. Sauf que l'année dernière, quand les grèves ont été nombreuses pour protester contre les réformes, ils n'étaient pas avec nous (voire même parfois contre nous, parce qu'on était pas en cours). C'est quand les réformes sont appliquées, au mépris de la contestation des principaux intéressés, que "la société civile" se rend compte que "ah oui, peut-être bien qu'ils avaient raison de faire grève". Mais c'est trop tard ....

Arverne
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par doublecasquette le Mar 26 Avr 2011 - 16:01

Dans certains départements, dont le mien, l'Inspection Académique a déjà pris de l'avance sur la non-scolarisation des enfants de 3 ans puisqu'il a indiqué en Comité Technique Paritaire qu'on ne pouvait tirer des plans sur la comète et ouvrir des classes en maternelle alors que les enfants nés en 2008 ne sont pas encore inscrits !
Dans d'autres, le fait est devenu patent : on n'inscrit pas d'enfants ayant moins de trois ans révolus. Ce qui revient à dire que les enfants nés entre le 2 septembre et le 31 décembre 2008 n'effectueront leur première rentrée qu'en septembre 2012, en Section de Moyens, à peine deux ans avant l'entrée au CP !

Il serait vraiment temps que les associations de parents d'élèves prennent enfin le taureau par les cornes et fassent savoir haut et fort qu'il est inscrit dans les textes officiels que tout enfant de trois ans dont les parents en font la demande doit obligatoirement pouvoir être inscrit dans une classe maternelle et donc que tout refus pour manque de place peut faire l'objet d'une plainte contre l'Education Nationale qui ne met pas tout en œuvre pour que ce soit possible.
Il n'y aura que la médiatisation qui marchera.

Cela passera peut-être par quelques classes surchargées ici ou là, mais c'est à mon avis la seule manière de faire reculer le ministre.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par doublecasquette le Mar 26 Avr 2011 - 16:02

@Finrod a écrit:Quelqu'un a une liste des classes concernées ?

(j'ai vu une liste pour l'Ariège sur la dépêche, mais c'est tout).

Tu vas sur les sites départementaux des syndicats et tu dois pouvoir consulter chacune des listes pour le primaire si la commission a eu lieu.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Igniatius le Mar 26 Avr 2011 - 16:05

Oui, la société se réveillera trop tard.

Le pb c'est que ce ne seront pas les profs qui bougeront les choses.
Ils sont trop timorés.
Cela viendra de plus bas, de catégories plus touchées, et ce sera chaotique, comme déjà dans l'Histoire.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Nielsen Rika Bell le Mar 26 Avr 2011 - 16:54

@Igniatius a écrit:Oui, la société se réveillera trop tard.

Le pb c'est que ce ne seront pas les profs qui bougeront les choses.
Ils sont trop timorés.

Cela viendra de plus bas, de catégories plus touchées, et ce sera chaotique, comme déjà dans l'Histoire.

Timorés ? Pas pris au sérieux, surtout.

_________________
Parlons éducation... il me vient encore quelques élèves normaux... certes!... jamais vous pouvez vous vanter d'être absolument sans normaux!... non! un de temps à autre... bon!... je les instruis... pas plus mal que les autres professeurs... pas mieux... pédagogue, je suis! oh! très pédagogue! et très scrupuleux!... jamais une séance de chic!... jamais un cours fantaisiste!... depuis trente et cinq années, jamais une pédagogie drôlette!... pas que je me tienne pas au courant!... que si! que si!... je lis à fond tous les cahiers pédagogiques, les sciences de l'éducation... deux, trois kilos par semaine!... au feu! au feu le tout! c'est pas moi qui serai inquiété pour "instruction à la légère"!...

Nielsen Rika Bell
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Dhaiphi le Mar 26 Avr 2011 - 17:12

myfarenier a écrit:
Certains prévoient une année explosive. Le sociologue François Dubet n'exclut pas un blocage d'envergure, mais plutôt en mars, à l'annonce de la prochaine " carte scolaire départementale "... et à un mois de l'élection présidentielle.

Descartes Lool

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Fourseasons le Mar 26 Avr 2011 - 17:56

Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a confirmé ce mardi la fermeture d'environ 1.500 classes dans le primaire à la rentrée prochaine. Selon lui, les classes ne seront pas pour autant surchargées. "Il y aura en classe maternelle environ 25 élèves par classe à la rentrée prochaine. Il y en avait 27 au début des années 90. Il y aura en primaire environ 22 élèves par classe contre 23 au milieu des années 90", a-t-il précisé sur RMC Info et BFM TV.

http://lci.tf1.fr/france/societe/2011-04/chatel-confirme-la-fermeture-de-1500-classes-de-primaires-6408476.html

PE, vous confirmez ?
Quelles évolutions en terme d'effectif constatez-vous depuis le début de votre carrière ?

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par doublecasquette le Mar 26 Avr 2011 - 18:13

Loise a écrit:
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a confirmé ce mardi la fermeture d'environ 1.500 classes dans le primaire à la rentrée prochaine. Selon lui, les classes ne seront pas pour autant surchargées. "Il y aura en classe maternelle environ 25 élèves par classe à la rentrée prochaine. Il y en avait 27 au début des années 90. Il y aura en primaire environ 22 élèves par classe contre 23 au milieu des années 90", a-t-il précisé sur RMC Info et BFM TV.

http://lci.tf1.fr/france/societe/2011-04/chatel-confirme-la-fermeture-de-1500-classes-de-primaires-6408476.html

PE, vous confirmez ?
Quelles évolutions en terme d'effectif constatez-vous depuis le début de votre carrière ?

Je suis en rural. L'essentiel avait été fait dans les années 60 et 70 et perfectionné dans les années 80 et 90 avec la création des RPI (regroupements pédagogiques intercommunaux : les trucs qui consistent à faire tourner d'un village à l'autre tous les mouflets d'un bassin de recrutement officiellement pour qu'ils soient scolarisés avec des enfants de leur classe d'âge et officieusement parce que, bon an mal an, ça a dû permettre de récupérer un bon paquet de postes).

En revanche, plus qu'un psy dans notre RASED, le poste du maître rééducateur a été supprimé lorsque la collègue est partie à la retraite, je pense que celui du psy sco le sera aussi à son départ.
Plus d'inscription des "deux ans" dans les deux gros bourgs voisins.
Des fermetures de classes qui amènent à des 28 de moyenne en élémentaire et plus de 30 en maternelle.
Et sur les forums, on entend à nouveau parler de CP à 30 élèves ou plus, bien pire que ce que nous avions dans ces classes lorsque j'ai débuté en 1975.

Pour la maternelle, le taux d'encadrement remonte mais ce sont surtout les élèves qui restent à la porte des écoles qui font la différence (je n'ose pas dire combien j'avais d'élèves de TPS-PS en 1976/1977...).

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par papillonbleu le Mar 26 Avr 2011 - 18:17

Petite, j'ai connu des classes de maternelle à 45 élèves (mais c'était dans le privé... et l'institutrice avait une "assistante").

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par doublecasquette le Mar 26 Avr 2011 - 18:41

myfarenier a écrit:Petite, j'ai connu des classes de maternelle à 45 élèves (mais c'était dans le privé... et l'institutrice avait une "assistante").

Dans le public, la norme était aussi à 45... Et les "assistantes" ne venaient dans la classe qu'en cas de force majeure.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par papillonbleu le Mar 26 Avr 2011 - 18:52

les "assistantes" ne venaient dans la classe qu'en cas de force majeure..
Mon institutrice buvait... alors l'assistante était toujours là.

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Mufab le Mar 26 Avr 2011 - 19:25

(Tout le monde s'en tape mais je le dis quand même, vu que ça bouillonne.)

Fermeture peut-être dans mon école (=blocage avec comptage à la rentrée), alors que nos effectifs remontent cette année. On était épargnés jusque-là parce que : quartier difficile, troubles du comportement importants, classe d'IME annexée avec intégrations dans les autres classes, enfants du voyage pouvant arriver en cours d'année, résultats aux éval nationales assez inquiétants...
Et là Boum...

Le pire, c'est que l'on va faire des répartitions, préparer la rentrée, accueillir notre classe... et que ça risque de changer une semaine après la rentrée si on est à plus de 27 élèves par classe. Déjà qu'il n'en faut pas beaucoup pour les perturber...

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Jim Thompson le Mar 26 Avr 2011 - 19:46

bon courage
j'espère que les profs des écoles vont se bouger
j'ai cru voir le nombre de 1500 fermetures à la prochaine rentrée
et si les parents et les politiques pouvaient vous suivre
nous en lycée (je parle de mon cas perso) en dépit des suppressions et des sales réformes scélérates, ça ne bouge plus, juste un soubresaut en février
si ça pouvait tout relancer

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par midjie le Mar 26 Avr 2011 - 19:48

Loise a écrit:
Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a confirmé ce mardi la fermeture d'environ 1.500 classes dans le primaire à la rentrée prochaine. Selon lui, les classes ne seront pas pour autant surchargées. "Il y aura en classe maternelle environ 25 élèves par classe à la rentrée prochaine. Il y en avait 27 au début des années 90. Il y aura en primaire environ 22 élèves par classe contre 23 au milieu des années 90", a-t-il précisé sur RMC Info et BFM TV.

http://lci.tf1.fr/france/societe/2011-04/chatel-confirme-la-fermeture-de-1500-classes-de-primaires-6408476.html

PE, vous confirmez ?
Quelles évolutions en terme d'effectif constatez-vous depuis le début de votre carrière ?

Tiens, j'ai lu ça moi aussi et j'ai ri jaune... Franchement, il mérite la palme de la communication: Les gens qui entendront ça seront persuadés que les profs sont trop nombreux et qu'il y en a plein qui sont planqués!!!

Quand j'ai débuté en 2003, j'avais 15 CE1 en ZEP... Aujourd'hui, je suis dans une autre académie, en ZEP mais cette fois, j'ai 25 CE1 et je vois la différence: difficile d'aider tous mes élèves en difficulté, je passe mon temps à passer de l'un à l'autre...
J'ai connu, il y a 3 ans, le CE1 à 30, qui reste encore mon cauchemar absolu...

midjie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par doublecasquette le Mar 26 Avr 2011 - 20:03

@Jim Thompson a écrit:bon courage
j'espère que les profs des écoles vont se bouger
j'ai cru voir le nombre de 1500 fermetures à la prochaine rentrée
et si les parents et les politiques pouvaient vous suivre
nous en lycée (je parle de mon cas perso) en dépit des suppressions et des sales réformes scélérates, ça ne bouge plus, juste un soubresaut en février
si ça pouvait tout relancer

Ah non ! Moi, je ne bouge plus ! Ralbol de perdre des ronds pour rien pendant que les parents d'élèves au portail croient tout ce qu'ils entendent à TF1 !

Ce sont leurs gosses qui vont se retrouver dans des classes à 40 ou à qui on va faire faire trente bornes matin et soir pour les scolariser dans une usine à mômes au chef-lieu de canton !
C'est à eux de se bouger !

Si j'y vais, ce sera pour mes deux petits-enfants mais plus pour les gosses des autres... Ça fait trop mal de bosser comme un malade pour rattraper le retard pris, de perdre de l'argent, de se déplacer à ses frais pour aller battre le pavé et de s'entendre dire : "Oh, bah de toute façon, ils seront bien obligés de nous les prendre quelque part, alors..."

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par midjie le Mar 26 Avr 2011 - 20:10

@doublecasquette a écrit:
@Jim Thompson a écrit:bon courage
j'espère que les profs des écoles vont se bouger
j'ai cru voir le nombre de 1500 fermetures à la prochaine rentrée
et si les parents et les politiques pouvaient vous suivre
nous en lycée (je parle de mon cas perso) en dépit des suppressions et des sales réformes scélérates, ça ne bouge plus, juste un soubresaut en février
si ça pouvait tout relancer

Ah non ! Moi, je ne bouge plus ! Ralbol de perdre des ronds pour rien pendant que les parents d'élèves au portail croient tout ce qu'ils entendent à TF1 !

Ce sont leurs gosses qui vont se retrouver dans des classes à 40 ou à qui on va faire faire trente bornes matin et soir pour les scolariser dans une usine à mômes au chef-lieu de canton !
C'est à eux de se bouger !

Si j'y vais, ce sera pour mes deux petits-enfants mais plus pour les gosses des autres... Ça fait trop mal de bosser comme un malade pour rattraper le retard pris, de perdre de l'argent, de se déplacer à ses frais pour aller battre le pavé et de s'entendre dire : "Oh, bah de toute façon, ils seront bien obligés de nous les prendre quelque part, alors..."
veneration (ça, c'est parce qu'il n'y a pas de bouton "j'aime" comme sur Facebook!!! Laughing )
J'ai choqué tous mes collègues en leur disant la même chose en salle des maîtres... J'en ai ras-le-bol de jouer les super-généreuses... Surtout qu'on n'est pas du tout écoutés..

midjie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Dhaiphi le Mar 26 Avr 2011 - 20:19

myfarenier a écrit:Mon institutrice buvait... alors l'assistante était toujours là.

Tu nous as tout dit ou tu en gardes encore pour plus tard. Laughing

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Sapotille le Mar 26 Avr 2011 - 20:37

@midjie a écrit:
Tiens, j'ai lu ça moi aussi et j'ai ri jaune... Franchement, il mérite la palme de la communication: Les gens qui entendront ça seront persuadés que les profs sont trop nombreux et qu'il y en a plein qui sont planqués!!!
Les planqués, ce sont tous ces gens qui passent leur temps à rédiger les montagnes de trucs que vous devez ab-so-lu-ment lire et qui ne servent pas à grand chose.

C'était des tonnes de papier que nous parcourions d'un oeil distrait.

Ce sont des pages et des pages sur internet maintenant...

Et ils comptent dans les calculs tous ces "écrivaillons"...
On prend donc le nombre d'enfants, on divise par le nombre de "membres de l'EN" et on trouve 25 par "enseignant"... furieux

C'est ce calcul qu'il faut dénoncer, c'est un mensonge grossier ... furieux

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par papillonbleu le Mar 26 Avr 2011 - 20:40

Tu nous as tout dit
Non, j'ai tout dit. Pauvre femme... à la fin, elle ne se cachait même plus.

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par midjie le Mar 26 Avr 2011 - 20:45

Tiens, Ségo donne son avis sur la question...

Ségolène Royal, candidate aux primaires socialistes pour l'élection présidentielle, a lancé mardi lors d'une rencontre avec des parents d'élèves d'une école parisienne un "appel à la résistance" face aux 1.500 fermetures de classes annoncées par Luc Chatel.
Le ministre de l'Education a annoncé mardi sur RMC qu'"environ 1.500" classes seraient fermées dans le primaire à la prochaine rentrée confirmant l'évaluation donnée la semaine dernière par le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.


En visite dans l'après-midi dans une école élémentaire du XIIIe arrondissement, Ségolène Royal a lancé "un appel à la résistance, un appel à se battre pour l'essentiel, pour les valeurs éducatives, pour la réussite scolaire des enfants, pour la lutte contre les violences scolaires".
Les parents de cette école l'occupent tous les mardis pour demander l'ouverture d'une classe supplémentaire afin de faire face à un afflux de nouveaux élèves à la prochaine rentrée.
"Je dis aux Français de résister, de tenir bon, de continuer les occupations d'école, de continuer les protestations, d'exiger les non fermetures de classe et les réouvertures de classe et je vous le dis : en 2012, l'éducation sera au coeur du projet que je présenterai. L'éducation, encore l'éducation, toujours l'éducation", a poursuivi la présidente de la région Poitou-Charentes.
"Quand on vous dit que l'éducation coûte cher, moi je riposte", a ajouté Mme Royal. "Essayez donc l'ignorance! Essayez donc la violence à l'école! Essayez donc l'échec scolaire, et vous verrez donc combien ça coûtera cher!".
"Je pense que dans les quartiers où les élèves sont hétérogènes, il ne faut pas dépasser 17 élèves par classe", a suggéré l'ancienne ministre, candidate à la présidentielle en 2007.
"L'école de la République est fragilisée : ils ont à la fois supprimé la formation des enseignants (...), ils ont supprimé 62.000 emplois dans l'Education nationale", a t-elle dit. "C'est du jamais vu, même une entreprise privée ne se le permettrait pas!"
Le Parisien

midjie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Jim Thompson le Mar 26 Avr 2011 - 21:20

@midjie a écrit:
@doublecasquette a écrit:
@Jim Thompson a écrit:bon courage
j'espère que les profs des écoles vont se bouger
j'ai cru voir le nombre de 1500 fermetures à la prochaine rentrée
et si les parents et les politiques pouvaient vous suivre
nous en lycée (je parle de mon cas perso) en dépit des suppressions et des sales réformes scélérates, ça ne bouge plus, juste un soubresaut en février
si ça pouvait tout relancer

Ah non ! Moi, je ne bouge plus ! Ralbol de perdre des ronds pour rien pendant que les parents d'élèves au portail croient tout ce qu'ils entendent à TF1 !

Ce sont leurs gosses qui vont se retrouver dans des classes à 40 ou à qui on va faire faire trente bornes matin et soir pour les scolariser dans une usine à mômes au chef-lieu de canton !
C'est à eux de se bouger !
le problème c'est que s'ils ne bougent pas les profs des écoles bah à plus de 34 par classes au bout d'un moment ils vont péter les plombs les collègues
si nous on bouge pas personne ne défendra les travailleurs d el'éducation nationale, personne ne va défendre nos conditions de travail à notre place faut bien s emettre ça dans la tête
si on ne bouge pas c'est interpréter de la façon suivante: c'est qu'on est d'accord

Si j'y vais, ce sera pour mes deux petits-enfants mais plus pour les gosses des autres... Ça fait trop mal de bosser comme un malade pour rattraper le retard pris, de perdre de l'argent, de se déplacer à ses frais pour aller battre le pavé et de s'entendre dire : "Oh, bah de toute façon, ils seront bien obligés de nous les prendre quelque part, alors..."
veneration (ça, c'est parce qu'il n'y a pas de bouton "j'aime" comme sur Facebook!!! Laughing )
J'ai choqué tous mes collègues en leur disant la même chose en salle des maîtres... J'en ai ras-le-bol de jouer les super-généreuses... Surtout qu'on n'est pas du tout écoutés..

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La contestation grandit contre les fermetures de classes

Message par Jim Thompson le Mar 26 Avr 2011 - 21:22

y'a eu un hic dans ma réponse
donc je recommence
si on ne bouge pas, personne ne le fera à notre place, personne ne défendra l'idée de moins d'élèves par classe donc s'ils sont à 34 et que personne ne dit rien c'est finalement qu'on accepte et qu'on est d'accord avec le gouvernement et ce qui se passe

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum