L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par John le Jeu 28 Avr 2011 - 15:09

Rions un peu avec la gestion des processus administratifs dans l'Education nationale...

Episode 1 : L'association Michel Magon ouvre une école privée hors contrat pour faire "oeuvre d'éducation catholique" grâce à la coopération des Dominicaines enseignantes du Cours Saint Thomas D'Aquin.

Pour vous renseigner en détail : http://data0.id.st/ecolemichelmagon/mod_article3498666_2.pdf

Episode 2 : Le ministère s'y oppose car le conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers considère la qualité d'accueil comme "insuffisante".

Episode 3 : Il s'avère que le conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers a tout fait de travers, et le jugement est miraculeusement levé !

Ce qui permet à l'Ecole Michel Magon d'inagurer ses nouveaux lieux le dimanche 22 mai 2011 : http://data0.id.st/ecolemichelmagon/mod_article3498666_2.pdf

Lisons ensemble ce monument d'humour administratif, dont les meilleurs morceaux sont mis en gras :

Enseignement privé
Conseil supérieur de l'Éducation statuant en formation contentieuse et disciplinaire
NOR : MENJ1100160X
décision du 16-3-2011
MEN - DAJ A3

Affaire : Demande d'ouverture d'une école privée hors contrat d'association « Association Michel Magon » située sur la commune de Romagne
Dossier enregistré sous le n° 2139
Appel d'une décision du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire, en date du 15 décembre 2009, confirmant l'opposition à l'ouverture d'une école privée hors contrat d'association « Association Michel Magon » située sur la commune de Romagne.
Le Conseil supérieur de l'Éducation statuant en matière contentieuse et disciplinaire
Étant présents :
Jean-Michel Harvier, président
Monsieur Claude Keryhuel, secrétaire
Représentant les corps enseignants de l'enseignement public : Mesdames Monique Daune, Michelle Fremont, Séverine Schenini et Messieurs, Philippe Pechoux, Michel Piecuch, Thierry Reygades ;
Représentant des établissements d'enseignement privés : Geneviève Imeneuraet et Francis Moreau, Didier Retourne ;
Vu le code de l'Éducation, et notamment ses articles L. 231-6, L. 234-3, L. 441-2, L. 441-3, R. 231-20 à R. 231-25 ;
Vu l'appel régulièrement formé par Vincent Pecot, président de l'association Michel Magon, enregistré au cabinet de l'inspecteur d'académie du département de la Vienne, le 23 décembre 2010, référencé au secrétariat du conseil supérieur de l'Éducation sous le numéro 2139 ;
Vu les écritures du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ; en date du 14 février 2011 ;
Vu les écritures de Maître Lionel Devic au nom de l'« Association Michel Magon » en date du 10 mars 2011 ;
Le dossier et le rapport ayant été tenus à la disposition des parties, de leurs conseils et des membres du Conseil supérieur de l'Éducation statuant en formation contentieuse et disciplinaire cinq jours francs au moins avant le jour fixé pour la délibération ;
Vu ensemble les pièces du dossier,
Après avoir entendu le rapport de Séverine Schenini,
Statuant en audience publique,
Les parties ayant été appelées ;
Après avoir entendu les observations de Monsieur Pecot, de Madame Gourlaouen et de Maître Lionel Devic, ayant eu la parole en dernier ;
Après avoir reçu les écritures supplémentaires présentées en séance par l'association ;
Après en avoir délibéré
Considérant que pour former son opposition à l'ouverture de l'établissement hors contrat dénommé le conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire s'est fondé sur le motif tiré « qualité d'accueil insuffisante » ; que ce motif ne permet pas de connaître les raisons précises du maintien de cette opposition, qu'en conséquence le conseil académique a insuffisamment motivé son jugement ;
Considérant que la notification du 16 décembre 2010 précise que le conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire « a statué au scrutin secret par la totalité des voix des membres présents » ; que neuf voix se sont prononcées pour le maintien de l'opposition ;
Considérant que sur la liste d'émargement le nom de monsieur Chamesson, présenté comme suppléant, est corrigé en « Chassemon », que l'on ne peut établir si cette correction équivaut à une signature qui porterait alors à dix le nombre de juges de la formation puisque la titulaire, madame Briat-Pierrain, était présente ; que ne figurent ni le nom ni la signature de monsieur Chaignaud qui pourtant présidait la formation de jugement ; que cela porterait alors à onze juges la composition du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire ; qu'il ressort du compte rendu que seuls 9 membres ont voté ; qu'en conséquence le Conseil supérieur de l'Éducation statuant en formation contentieuse et disciplinaire ne peut savoir qui a siégé, qui n'a pas siégé et qu'il est dans l'impossibilité de connaître le nombre exact de juges en raison de la négligence avec laquelle la liste d'émargement a été établie ;
Considérant qu'aux termes de l'article R. 234-4 du code de l'Éducation fixant la composition du conseil académique de l'éducation nationale « Pour chaque membre titulaire du conseil académique de l'éducation nationale, il est procédé dans les mêmes conditions à la désignation d'un membre suppléant. Le membre suppléant ne peut siéger et être présent à la séance qu'en l'absence du membre titulaire » ; qu'en vertu de l'article R. 234-34 « Les quatre représentants des personnels de l'enseignement public du premier et du second degré, mentionnés au 3° de l'article L. 234-2, sont élus par le conseil académique de l'éducation nationale siégeant en formation contentieuse et disciplinaire selon les modalités suivantes :
Une liste de présentation de quatre enseignants titulaires de l'Éducation nationale est dressée au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours » ; qu'il résulte de ces dispositions que les titulaires du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers, siégeant en formation contentieuse et disciplinaire, ne peuvent avoir que des suppléants nommément désignés ;
Considérant qu'il résulte de l'instruction que la liste d'émargement du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire fait apparaître que titulaires et suppléants ont pu siéger en même temps puisque le nom de M. Tournier, suppléant, est raturé et qu'il aurait été remplacé par M. Grignoux suppléant de Madame Lieby pourtant présente ; que Madame Contal suppléante de Monsieur Arnaud a siégé en même temps que ce dernier ; que Madame Briat-Pierrain et son suppléant Monsieur Chamesson ou Chassemon ont peut-être siégé en même temps ; que le jugement rendu a été pris par une formation de jugement irrégulièrement composée ;
Considérant qu'aux termes de l'article L. 234-2 du code de l'Éducation : « Le conseil de l'éducation nationale, institué dans chaque académie par l'article L. 234-1, lorsqu'il exerce les compétences prévues par l'article L. 234-3, comprend, sous la présidence du recteur » :
Considérant qu'il résulte clairement de ces dispositions que le conseil de l'éducation nationale, institué dans chaque académie par l'article L. 234-1, lorsqu'il exerce les compétences prévues par l'article L. 234-3, est présidé, en tant que juridiction, par le recteur de l'académie ; que cette disposition législative n'organise pas de délégation de pouvoir en ce qui concerne la présidence de cette juridiction que seul le recteur peut présider ;
Considérant que la délibération déférée a été rendue sous la présidence de Monsieur Chaignaud, secrétaire général adjoint du rectorat de Poitiers ; qu'il résulte donc de l'instruction que cette séance n'a pas été présidée par le recteur d'académie et que le jugement entrepris ne peut qu'être annulé ;
Considérant que les écritures du ministre n'apportent pas d'élément de fait et de droit de nature à éclairer le jugement rendu par le conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire ;
Considérant qu'il résulte de l'instruction que le rapport du 10 novembre 2010, établi par le directeur départemental des services d'incendie et de secours de la Vienne (SDIS) concernant « la défense incendie » relève qu'« il s'avère que l'hydrant le plus proche du bâtiment est un poteau d'incendie (...) à plus de 400 mètres au sud de la construction » ; que pour une école « la distance de l'hydrant est trop importante » ; que « sur ce point les dispositions réglementaires ne sont donc pas respectées. »
Considérant que l'avis technique ERP de la société 2D Consultant, en date du 11 mars 2011, établit qu'il existe une retenue d'eau naturelle estimée à 2000 m3, qu'elle est située à 60 mètres des bâtiments évoqués que, dès lors, les réserves émises par le SDIS de la Vienne (86) sont levées ;
Considérant qu'il résulte de tout ce qui précède que rien ne s'oppose à l'ouverture de l'école privée hors contrat d'association « Association Michel Magon » située sur la commune de Romagne ; que par voie de conséquence, l'opposition formée par l'inspecteur d'académie-directeur des services départementaux de l'Éducation nationale de la Vienne doit être levée ;
Par ces motifs
Délibérant en séance non publique, au scrutin secret, à la majorité absolue des membres présents, la majorité des membres du conseil étant présents,
Décide
Article premier - Le jugement en date du 15 décembre 2010 du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire est annulé.
Article deuxième - L'opposition à l'ouverture de l'établissement privé hors contrat « Association Michel Magon », formée par l'inspecteur d'académie-directeur des services départementaux de l'Éducation nationale du département de la Vienne, sur le territoire de la commune de Romagne, est levée.
Article troisième - Le présent arrêt sera notifié à Monsieur Vincent Pecot président de l'« Association Michel Magon », au ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative et au recteur de l'académie de Poitiers.

Fait à Paris et lu en séance publique, le 16 mars 2011.

Le président,
Jean-Michel Harvier
Le secrétaire,
Claude Keryhuel

Concluons avec ces messieurs-dames de l'Ecole Michel Magon :

Omnia restaurare in Christo !


Dernière édition par John le Jeu 28 Avr 2011 - 15:25, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par User5899 le Jeu 28 Avr 2011 - 15:21

Blague à part, quel foutoir cette académie ! Un Etat de droit ne peut fonctionner qu'en vertu du respect absolu des procédures, cela relève du B-A-BA. A se demander si ce n'était pas un "truc" pour afficher une bonne volonté laïque, mais permettre quand même l'ouverture de ce grand patronage !
Recueillons-nous.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par John le Sam 30 Avr 2011 - 16:12

Le Café pédagogique trouve tout cela bizarre aussi :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/04/29042011Accueil.aspx#systeme

Comment l'éducation nationale a perdu la bataille de Magon

Le 22 mai l'école et collège catholique intégriste Magon de Romagne sera inaugurée. Cette école qui, sur les photos, semble très peu apte à recevoir des enfants, le devra aux curieuses négligences du rectorat de Poitiers. Le B.O. du 28 avril publie le compte rendu d'un arrêt du Conseil supérieur de l'Éducation statuant en formation contentieuse et disciplinaire qui est amené à annuler une décision du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers interdisant l'ouverture de cette école hors contrat. Cela parce que le conseil académique a multiplié les erreurs grossières de procédures : absence du recteur, procès verbal irrégulier, décision pas motivée etc. Au final, le rectorat de Poitiers, qui s'était dressé avec efficacité contre le Pass contraception voulu par S Royal, est amené à ouvrir une école intégriste.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par coccinelle86 le Mar 10 Mai 2011 - 21:56

Quelques précisions "d'une source bien placée" :
1) les Dominicaines sont "proches" mais n'ont rien à voir dans la création de cette école !
2) le ministère ne s'est opposé à rien du tout ! C'est la commune représentée par son maire, principalement sous la pression de 2 conseillers municipaux, qui a fait opposition. 2 inspecteurs académiques se sont déplacés et ont fait chacun un rapport favorable, sinon non défavorable en donnant quelques conseils pour l'ouverture. C'est le "conseil du rectorat" qui a rendu un avis (unanime, c'est magnifique !) en opposition contraire et totale aux conclusions des inspecteurs, avec l'efficacité que l'on sait (et qui est avant tout scandaleuse en soi)...
3) vous voyez un miracle là ? c'est avant tout la moindre des choses... Relisez bien le BO, vous constaterez (mais ce n'est pas écrit en gras) que si les nombreuses irrégularités sont un motif suffisant, ce n'est pas le seul !
Considérant qu'il résulte de l'instruction que le rapport du 10 novembre 2010, établi par le directeur départemental des services d'incendie et de secours de la Vienne (SDIS) concernant « la défense incendie » relève qu'« il s'avère que l'hydrant le plus proche du bâtiment est un poteau d'incendie (...) à plus de 400 mètres au sud de la construction » ; que pour une école « la distance de l'hydrant est trop importante » ; que « sur ce point les dispositions réglementaires ne sont donc pas respectées. »
Considérant que l'avis technique ERP de la société 2D Consultant, en date du 11 mars 2011, établit qu'il existe une retenue d'eau naturelle estimée à 2000 m3, qu'elle est située à 60 mètres des bâtiments évoqués que, dès lors, les réserves émises par le SDIS de la Vienne (86) sont levées

Pour finir avec ce bulletin de réinformation : 9 mois de procédure (alors que le Code de l'Education Nationale prévoit 1 mois) ! Tout ce "foin" pour une école minuscule qui s'inscrit dans la logique du droit pour les parents de choisir l'éducation et l'instruction qu'ils souhaitent librement pour leurs enfants (inscrit dans les Droits de l'Homme de la Communauté européenne) !

Cette affaire est vraiment affligeante et témoigne de la névrose française pour tout ce qui touche à la religion et l'éducation (ce qui ne se voit vraiment à ce point là qu'en France !!!)

coccinelle86
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par frankenstein le Mar 10 Mai 2011 - 23:28

Ouais...en tout cas, ça reste quand même hilarant ! Laughing
Là, j'adore ! :
Considérant qu'il résulte de l'instruction que la liste d'émargement du conseil académique de l'éducation nationale de Poitiers statuant en formation contentieuse et disciplinaire fait apparaître que titulaires et suppléants ont pu siéger en même temps puisque le nom de M. Tournier, suppléant, est raturé et qu'il aurait été remplacé par M. Grignoux suppléant de Madame Lieby pourtant présente ; que Madame Contal suppléante de Monsieur Arnaud a siégé en même temps que ce dernier ; que Madame Briat-Pierrain et son suppléant Monsieur Chamesson ou Chassemon ont peut-être siégé en même temps ; que le jugement rendu a été pris par une formation de jugement irrégulièrement composée ;

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par llaima le Mer 11 Mai 2011 - 22:12

@coccinelle86 a écrit:Quelques précisions "d'une source bien placée" :
1) les Dominicaines sont "proches" mais n'ont rien à voir dans la création de cette école !
2) le ministère ne s'est opposé à rien du tout ! C'est la commune représentée par son maire, principalement sous la pression de 2 conseillers municipaux, qui a fait opposition. 2 inspecteurs académiques se sont déplacés et ont fait chacun un rapport favorable, sinon non défavorable en donnant quelques conseils pour l'ouverture. C'est le "conseil du rectorat" qui a rendu un avis (unanime, c'est magnifique !) en opposition contraire et totale aux conclusions des inspecteurs, avec l'efficacité que l'on sait (et qui est avant tout scandaleuse en soi)...
3) vous voyez un miracle là ? c'est avant tout la moindre des choses... Relisez bien le BO, vous constaterez (mais ce n'est pas écrit en gras) que si les nombreuses irrégularités sont un motif suffisant, ce n'est pas le seul !
Considérant qu'il résulte de l'instruction que le rapport du 10 novembre 2010, établi par le directeur départemental des services d'incendie et de secours de la Vienne (SDIS) concernant « la défense incendie » relève qu'« il s'avère que l'hydrant le plus proche du bâtiment est un poteau d'incendie (...) à plus de 400 mètres au sud de la construction » ; que pour une école « la distance de l'hydrant est trop importante » ; que « sur ce point les dispositions réglementaires ne sont donc pas respectées. »
Considérant que l'avis technique ERP de la société 2D Consultant, en date du 11 mars 2011, établit qu'il existe une retenue d'eau naturelle estimée à 2000 m3, qu'elle est située à 60 mètres des bâtiments évoqués que, dès lors, les réserves émises par le SDIS de la Vienne (86) sont levées

Pour finir avec ce bulletin de réinformation : 9 mois de procédure (alors que le Code de l'Education Nationale prévoit 1 mois) ! Tout ce "foin" pour une école minuscule qui s'inscrit dans la logique du droit pour les parents de choisir l'éducation et l'instruction qu'ils souhaitent librement pour leurs enfants (inscrit dans les Droits de l'Homme de la Communauté européenne) !

Cette affaire est vraiment affligeante et témoigne de la névrose française pour tout ce qui touche à la religion et l'éducation (ce qui ne se voit vraiment à ce point là qu'en France !!!)

Vu la violence de cette réaction je ne sais pas si la névrose est vraiment du coté des laïcs! Il est quand même normal que l'on s'intéresse à ce qui se passe dans une institution qui acceuillera des enfants, vous trouvez que c'est une atteinte à la liberté... peut-être mais justement on ne doit pas prendre toutes les libertés dans l'éducation et l'état français a plutôt souvent fermé les yeux sur les pratiques de certains établissement privés hors-contrat où c'était plus du bourage de crane religieux et sectaire que de l'éducation. Que l'on de veuille pas des fermes de Waco en France c'est plutôt salutaire!

llaima
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par coccinelle86 le Jeu 12 Mai 2011 - 9:52

Vu la violence de cette réaction je ne sais pas si la névrose est vraiment du coté des laïcs! Il est quand même normal que l'on s'intéresse à ce qui se passe dans une institution qui acceuillera des enfants, vous trouvez que c'est une atteinte à la liberté... peut-être mais justement on ne doit pas prendre toutes les libertés dans l'éducation et l'état français a plutôt souvent fermé les yeux sur les pratiques de certains établissement privés hors-contrat où c'était plus du bourage de crane religieux et sectaire que de l'éducation. Que l'on de veuille pas des fermes de Waco en France c'est plutôt salutaire!
Voir de la violence dans mes propos est assez extraordinaire Shocked , j'imagine qu'à vos yeux il s'agit de la même violence que celle des "affreux" groupes qui osent venir réciter le chapelet devant les cliniques d'avortement (tellement plus visible et abominable que la violence de l'avortement en lui même, comme en témoigne la révocation de notre collègue Philippe Isnard). Si pour vous la présence d'un point d'exclamation est signe de violence...

Je rappelle justement que le tort de Philippe ISNARD a été d'appliquer le principe du débat au sujet de l'avortement en laissant une place égale à chaque camp. Sa révocation témoigne de l'embrigadement proposé à nos jeunes et cela est franchement plus inquiétant à mes yeux que les cours de catéchisme ou la vision "vieille France" que peuvent avoir les élèves dans des écoles privées hors-contrat (qui sont déjà contrôlées régulièrement par le rectorat).

Moi-même prof dans le public, j'assiste depuis plusieurs années au délitement de l'instruction qui aurait dû rester le socle de l'Education nationale. Je ne suis pas fière lorsque je vois qu'aujourd'hui même les meilleurs élèves ont énormément de mal à comprendre ce qu'ils lisent et je témoigne du fait qu'il nous est plus demandé finalement de plonger les élèves dans un même moule de façon à ce qu'ils pensent tous de la même manière plutôt que de vraiment leur apprendre à penser par eux-même. Si certains parents veulent payer des écoles privées hors contrat (souvent très chères) à leurs enfants je les comprends et je dis cela en toute quiétude et sans violence. Wink

coccinelle86
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par Malaga le Jeu 12 Mai 2011 - 13:01

@coccinelle86 a écrit:
Vu la violence de cette réaction je ne sais pas si la névrose est vraiment du coté des laïcs! Il est quand même normal que l'on s'intéresse à ce qui se passe dans une institution qui acceuillera des enfants, vous trouvez que c'est une atteinte à la liberté... peut-être mais justement on ne doit pas prendre toutes les libertés dans l'éducation et l'état français a plutôt souvent fermé les yeux sur les pratiques de certains établissement privés hors-contrat où c'était plus du bourage de crane religieux et sectaire que de l'éducation. Que l'on de veuille pas des fermes de Waco en France c'est plutôt salutaire!
Voir de la violence dans mes propos est assez extraordinaire Shocked , j'imagine qu'à vos yeux il s'agit de la même violence que celle des "affreux" groupes qui osent venir réciter le chapelet devant les cliniques d'avortement (tellement plus visible et abominable que la violence de l'avortement en lui même, comme en témoigne la révocation de notre collègue Philippe Isnard). Si pour vous la présence d'un point d'exclamation est signe de violence...

Je rappelle justement que le tort de Philippe ISNARD a été d'appliquer le principe du débat au sujet de l'avortement en laissant une place égale à chaque camp. Sa révocation témoigne de l'embrigadement proposé à nos jeunes et cela est franchement plus inquiétant à mes yeux que les cours de catéchisme ou la vision "vieille France" que peuvent avoir les élèves dans des écoles privées hors-contrat (qui sont déjà contrôlées régulièrement par le rectorat).

Moi-même prof dans le public, j'assiste depuis plusieurs années au délitement de l'instruction qui aurait dû rester le socle de l'Education nationale. Je ne suis pas fière lorsque je vois qu'aujourd'hui même les meilleurs élèves ont énormément de mal à comprendre ce qu'ils lisent et je témoigne du fait qu'il nous est plus demandé finalement de plonger les élèves dans un même moule de façon à ce qu'ils pensent tous de la même manière plutôt que de vraiment leur apprendre à penser par eux-même. Si certains parents veulent payer des écoles privées hors contrat (souvent très chères) à leurs enfants je les comprends et je dis cela en toute quiétude et sans violence. Wink

Etant donné vos réactions, il serait sans doute préférable que vous alliez enseigner dans le privé, de préférence hors-contrat. Pour ma part, pour avoir assisté sans le vouloir avec une manifestation contre l'avortement, je trouve que oui, c'est relativement violent (et également affligeant!). Voir des enfants manifester aux côtés de leurs parents dans ce type de manifestation, est-ce là une manière de leur apprendre à penser par eux-mêmes? affraid

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par Pseudo le Jeu 12 Mai 2011 - 13:10

Et bien.... Après les bourdes rocambolesques de l'administration à Poitiers (c'est quand même fort drôle de les accumuler autant), les délires contre-avortement, dont je ne vois pas bien ce qu'il viennent faire là.... Décidément, on nage en plein confusion.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'association Michel Magon assure le ministère de l'Education de ses prières et de sa gratitude !

Message par coccinelle86 le Jeu 12 Mai 2011 - 21:38

Le sectarisme n'est pas toujours là où on le croit. Quant aux explications de textes, je ne pensais pas qu'il fallait en donner jusque dans ce forum. Pardon d'avance pour celles et ceux qui trouveront ma réponse "violente"... Rolling Eyes

coccinelle86
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum