Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Volubilys le Dim 8 Mai 2011 - 13:58


Mowgli a écrit:
@V.Marchais a écrit:
En maternelle aussi, il y a une sacrée révolution à accomplir.

veneration

Mais là, franchement, c'est mal barré !

Même en argumentant tout doucement, tout gentiment, pas à pas, sur la pointe des pieds, avec une débauche de précautions oratoires... le débat a vite fait de tourner court. Les ayatollahs veillent au grain : Double-Casquette, Volubilys, Lysimaque... en savent quelque chose !!! Et la lisibilité immédiate des effets de la pédagogie "officielle" n'est pas la même qu'au CP.

Malgré quelques avancées dues notamment aux Alphas et surtout à la méthode de Thierry Venot -De l'écoute des sons à la lecture- je crains fort que la maternelle ne soit un territoire où la main de l'homme n'est pas près de mettre le pied, comme dirait le capitaine Haddock !

Mais j'espère me tromper sur ce point... d'autant qu'enseigner au CP en deviendrait beaucoup moins éprouvant, surtout en début d'année !

Je ne peux que confirmer. La révolution en maternelle, ce n'est pas pour demain. Dès qu'on sort du "droit" chemin pédagogique c'est immédiatement la levée de bouclier et parfois c'est très agressif.
par exemple :
- ne pas faire de mot étiquette ni apprendre la liste des prénoms de la classe en PS/MS = on fait de la garderie
- apprendre l'écriture de chaque lettre, une à une, en s'entrainant chaque jour en GS = vilaine tortionnaire qui primarise ses élèves et veut aller trop vite. (j'vous dis même pas les insultes si vous avouez leur apprendre la combinatoire et que vous le ne leur fait jamais apprendre un mot en global.)
-etc.
J'ai fini par ne plus parler avec les collègues de Cycle 1 de ce que je fais dans ma classe pour éviter les commentaire acerbes, les accusations et le mépris...



Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Invité le Dim 8 Mai 2011 - 14:22

Mowgli a écrit:
@Provence a écrit:
Et ceux qui utilisent ce genre de méthode n'en voient pas les limites? Ils ne remettent pas en question leurs résultats?

Les choses changent, heureusement.

Mais il y a encore quelques années, choisir une méthode alphabétique exigeait d'avoir un esprit militant et le soutien d'un syndicat efficace car tu pouvais te retrouver dans des situations kafkaïennes où il te fallait avoir le cran d'affronter la hiérarchie et l'équipe pédagogique de ton école.

Pour ce qui concerne la hiérarchie, le moindre mal, c'était de te faire saquer en inspection, donc d'assumer, entre autres, une sanction financière. Mais cela pouvait aller jusqu'à des convocations chez l'inspecteur, la surveillance par des conseillers pédagogiques en vue d'une "rééducation" pédagogique, bref une sacrée pression psychologique pour ne pas dire du harcèlement moral en bonne et due forme. Sans parler, dans les cas extrêmes, d'une mutation d'office.

Mais le pire, à mon sens, c'était ce qui se jouait au sein de "l'équipe" pédagogique, surtout quand il y avait plusieurs classes de CP et que tu débarquais dans une nouvelle école.

Tu pouvais vite te retrouver avec l'étiquette "s.o.s éducation" ou "front national" (désolée, les majuscules, là, je ne peux pas) et te retrouver au ban.

Or par les temps qui courent, l'isolement est très dangereux dans notre métier face à toutes les attaques dont nous pouvons faire les frais, en particulier de la part de certains parents.

Alors imagine la situation quand on t'avait attribué une classe "cadeau de bienvenue" dans laquelle on t'avait généreusement pourvue en cas de toutes sortes -alors qu'on avait réservé une classe d'élèves triés sur le volet à l'autre collègue, celui qui utilisait les "bonnes" méthodes- et que, début mars, tous tes élèves lisaient (certes à des degrés divers) tandis que dans l'autre CP, une bonne partie des élèves n'étaient même pas encore entrés dans le déchiffrage ! Les parents de ce CP se mettaient à ruer dans les brancards et la suspicion d'une grande part des "collègues" pouvait alors évoluer tout simplement vers la haine. Affreux !

Inutile de préciser que dans ces circonstances, tu n'avais pas le droit à l'erreur.

Par ailleurs, si tous tes élèves savent rapidement déchiffrer, c'est très gênant pour la différenciation. Or -et ça, en revanche, ça perdure dans beaucoup de circonscriptions- il faut absolument pouvoir présenter une belle usine à gaz pour la différenciation si l'on est inspecté, avec de préférence trois groupes, dont l'un pour ceux qui ne sont pas encore entrés dans la combinatoire. Le top, c'est de mixer les groupes de niveaux entre les classes de CP de l'école avec décloisonnement et tout et tout. Bref, même si tu ne te fais plus saquer de manière aussi brutale, dans certaines circonscriptions, il faut être prêt à assumer une inspection médiocre si l'on utilise une méthode alphabétique. Ce qui a de quoi en refroidir plus d'un, au regard des salaires mirobolants qui nous sont attribués...

Je me doutais bien que les instituteurs subissaient des pressions de la part de leur hiérarchie, mais pas à ce point-là... Et si les collègues se mettent à en rajouter une couche... C'est effrayant!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Aliceinwonderland le Dim 8 Mai 2011 - 15:09

@Salsepareille a écrit:

Bonjour,

Si c'était à refaire, si ton fils était encore en maternelle et que tu t'apercevais tout de suite que la méthode employée allait engendrer des dégâts, que ferais-tu?
N°1 est en maternelle en PS. Il en est au stade, je crois, de reconnaître le prénom des camarades. Dans son cahier la maîtresse a marqué qu'il avait "recopié" les mots "visage" et "bouton". Mais il ne sais pas les lire. Bref: il suit exactement les étapes que ton propre enfant a suivies.
A la maison, quand il veut "jouer aux lettres" pour faire des prénoms ou autres mots, je ne sais pas quoi lui dire à part que "maman" commence par un "m" parce que "mmmmmmmaman" comme "mmmmm" comme "mmmmmmaison" et "mmmmmonsieur".

A part ça, pour les livres enseignant la lecture, où faudrait-il classer un livre dont je ne me souviens plus du titre, et qui parlait de Roméo, de Julie et de leur chat Mistigri?

Je pense qu'il ne faut pas paniquer trop vite non plus. En PS je pense que ce n'est pas un souci.

Par ailleurs, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain si je puis dire. Par exemple j'ai connu une maternelle où les maîtresses utilisaient beaucoup d'étiquettes, mais faisaient bien progresser les enfants sur le plan graphique : elles utilisaient Graphilettres (Magnard) ; je crois que ça va de la MS au CP.

En GS mon cadet a eu moins de graphisme dans une autre école, je lui ai racheté le cahier Graphilettres pour compenser ; mais c'était une école où il était malgré tout bien stimulé et a appris pas mal de choses.

Cela dit oui, il y a un vrai problème avec ces lectures par étiquettes mais tant que l'on peut compenser à la maison (certes, ça n'aide pas l'ascenseur social) il n'y a pas de raison pour que ton enfant adopte un mode de lecture déviant.

Pour mon premier, j'ai fait complètement et aveuglément confiance à l'école, il est arrivé en CP sans que je m'inquiète des correspondances graphèmes/phonèmes non acquises. Il parlait très bien, avait beaucoup de vocabulaire. je pensais que ce serait simple ; or il a eu Mika, et effectivement Mika si l'enfant n'a pas déjà les voyelles et les sons simples, ou un adulte pour compenser c'est catastrophique. Dès la première semaine, j'ai vu qu'il apprenait les textes par cœur, j'ai paniqué et me suis mise à le faire travailler tous les soirs en suivant une progression cohérente :
voyelles, puis combinatoire sons simples/voyelles, puis digraphes, puis trigraphes... puis mini lectures simples. Au début j'ai utilisé "La lecture sans larmes" (vieille méthode héritée de mon père citée en page 1 du fil je crois) que j'ai ensuite complétée avec la Boscher et d'autres méthodes. A la fin de l'année dans cette classe, tous les enfants qui savaient lire étaient ceux qui avaient les parents derrière (ou qui savaient déjà lire avant...) ; et mon fils est devenu un grand lecteur.

Pour son frère, j'étais hyper méfiante d'autant qu'en école d'ortho j'avais fait un stage en école maternelle et primaire qui m'avait atterrée ; l'école accueillait des enfants très défavorisés socialement mais certains très intelligents et demandeurs ; en GS j'ai vraiment "vu" l'absence de travail sur le graphisme, les effets pervers des étiquettes, des exercices où on demande d'entourer les mots identiques ("papa, papilllon, pavillon" mais sans qu'aucune connaissance réelle ne soit délivrée, aucune combinatoire etc) ; en CP la méthode était Mini loup (pire que Mika et en prime vulgaire je trouve), il y avait peu de travail sur le code et le niveau de la classe en janvier n'était pas brillant. Il faut dire qu'une grande partie du temps était perdue à reconnaître des lettres dans le texte (travail opéré par les plus aidés à la maison), pas de travail systématique d'assemblage...En janvier la plupart ne maîtrisaient ni digraphes ni trigraphes, et beaucoup avaient encore des difficultés avec les voyelles et les sons simples.

Donc pour le frangin j'ai utilisé pendant les grandes vacances précédant le CP "la lecture sans larmes". Je ne voulais pas non plus lui en apprendre trop car je n'avais pas l'intention de lui faire sauter une classe (mes fils sont très petits en taille, et le cadet est de novembre) et j'ai aussi vu des enfants déjà lecteurs s'ennuyer en CP ce qui n'est pas idéal non plus. Et j'ai bien fait car il a eu une autre méthode : Gafi couplée à Borel-Maisonny et complétée par des tableaux de syllabe ; là j'ai eu une année beaucoup plus cool... Et edit j'ajoute tous les enfants en fin d'année sauf un ou deux savaient lire quelle que soit leur origine sociale.

Bref, je pense qu'il faut être vigilant, comprendre ce qui se passe à l'école et compléter sans naïveté s'il le faut mais ne pas non plus trop s'y substituer (et ne pas en parler trop pour ne pas décrédibiliser la maîtresse, ce qui peut être mauvais aussi..)

Si tu veux commencer avec ton enfant, "La lecture sans larmes" est vraiment pas mal pour un maternelle. Mais je ne sais pas si on le trouve encore d'occase.

J'ajoute un autre manuel pas mal découvert avec une maître de stage et dispo en supermarché : J'apprends à lire avec Sami et Julie
de G. Flahault-Lamorère, orthophoniste et A. Cecconnello professeur des écoles chez Hachette. Je dirais que c'est syllabique, progression très cohérente (voyelles, sons simples, sons complexes...) edit oups déjà dans la liste

Attention quand même à l'anticipation : j'ai vu des mères se vanter dès la GS que leurs mômes savaient leurs lettres, mais ensuite ceux-ci sont restés des lecteurs médiocres ; il faut aussi donner le plaisir de lire en lisant ensemble des albums, puis quand ils savent lire en leur lisant le début de livres plus complexes, plus littéraires : c'est comme ça que le loulou se met à dévorer Le cheval sans tête, ou l'Odyssée ou Erec et Enide en école des Loisirs à 8 ans...


Dernière édition par Aliceinwonderland le Dim 8 Mai 2011 - 15:20, édité 1 fois

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par V.Marchais le Dim 8 Mai 2011 - 15:18

Ce que je vois, Alice, c'est que tu as consacré un temps fou à corriger les apprentissages de tes enfants. Mais qui peut se permettre de le faire, en termes de moyens intellectuels ou de disponibilité ? Cette situation est INADMISSIBLE. C'est quoi, une école de la République où quasiment seuls les enfants de profs ont une chance de s'en sortir ? Pourquoi est-ce que ça ne gueule pas plus côté enseignants comme côté parents ?
Vous avez lu le rapport du HCE sur l'école primaire : 40 % des élèves qui sortent de la Primaire sans maîtriser suffisamment la lecture pour pouvoir suivre au collège, ce n'est quand même pas un détail. C'est un échec MASSIF.
Il faut quoi pour qu'on se remette en cause ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par zigotine le Dim 8 Mai 2011 - 18:29

@Provence a écrit:
@zigotine a écrit:Ben nous on a appris à déchiffrer à ma grande pendant les vacances de la Toussaint (ça a pris deux heures, le reste est venu tout seul), on en avait marre des devoirs qui nous faisaient péter un câble et maintenant ça roule.
Je ne sais pas comment font les autres Sad

Comment faites-vous dans ces cas-là? Vous en parlez avec l'instit' ou vous gardez ça pour vous?

Je l'ai dit au maître, il m'a dit que j'avais bien fait....

Ce qui me peine c'est qu'il y a bcp d'enfants qui ne parlent pas français à la maison dans la classe de ma grande et les parents même s'ils peuvent suivre l'enfant ont un accent et ne font pas les liaisons. C'est très pénalisant pour les petits. Ma fille a pas mal de travail à la maison à faire, et elle n'a aucun problème mais ça nous prend quand-même du temps.
Là pour demain: inventer une histoire de 5 lignes.
Pour mardi: lire 4 pages de Mika sur les loups et apprendre une phrase: "Ils apprennent les techniques de chasse aux louveteaux".

Et là ça me choque, je peux expliquer pourquoi il n'y a pas de "s" au verbe et pas de "s" à louveteaux mais un "x". Comment font les autres? Non c'est faut, apprends ta phrase et tais-toi?

zigotine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Marie Laetitia le Dim 8 Mai 2011 - 19:31

@V.Marchais a écrit: Combien sont mis sur une mauvaise voie, difficile à corriger ensuite, dès la maternelle ? J'ai vu à travers mon fils la souffrance de ces enfants, et j'ai mal pour eux.


C'est malheureusement vrai. L'échec sur l'apprentissage de la lecture, quelque chose de si..."élémentaire" et capital marque, même quand on a ensuite bien appris à lire. Pour peu que l'enfant ne sache pas pourquoi il n'a pas su et on se retrouve avec des complexes pendant des années. Quand je dis "complexes" c'est plutôt certitude d'être un élèves médiocre, qui est programmé pour rater.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Salsepareille le Dim 8 Mai 2011 - 19:50

Aliceinwonderland, merci pour ta longue réponse.
Non, je ne panique pas... je surveille juste, je guette. Sur son cahier par exemple, il y avait marqué qu'il avait écrit "bouton" et "visage" comme si c'était super, mais quand j'ai regardé avec lui le cahier, il n'avait aucune idée de ce qu'étaient ces mots. Du coup je ne vois pas trop où c'est super...
Et le post de V.Marchais me confirme dans l'idée que n°1 prend la voie des étiquettes.

Je vois que tu as passé beaucoup de temps avec tes enfants, pour toi-même leur apprendre à lire, et pour rectifier le tir du CP. Mais tu as pu parce que tu étais instit. Et tous les autres???

Bon, sinon, moi j'ai su lire en CP. Je me souviens qu'il y avait un livre avec des personnages comme Roméo et le chat Mistigri. Etait-ce la méthode syllabique?

Salsepareille
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Aliceinwonderland le Dim 8 Mai 2011 - 19:53

@V.Marchais a écrit:Ce que je vois, Alice, c'est que tu as consacré un temps fou à corriger les apprentissages de tes enfants. Mais qui peut se permettre de le faire, en termes de moyens intellectuels ou de disponibilité ? Cette situation est INADMISSIBLE. C'est quoi, une école de la République où quasiment seuls les enfants de profs ont une chance de s'en sortir ? Pourquoi est-ce que ça ne gueule pas plus côté enseignants comme côté parents ?
Vous avez lu le rapport du HCE sur l'école primaire : 40 % des élèves qui sortent de la Primaire sans maîtriser suffisamment la lecture pour pouvoir suivre au collège, ce n'est quand même pas un détail. C'est un échec MASSIF.
Il faut quoi pour qu'on se remette en cause ?

Je suis admirative quand je vois que nombre de personnes sur ce site se battent contre des méthodes ineptes et destructrices.

Pour ma part, après une année de stage en tant que certifiée où j'ai eu le sentiment d'être comme Alice face à la reine rouge (alias la formatrice iouphme), forcée d'accepter des consignes stupides et néfastes pour les élèves (qui de toutes façons n'étaient guère motivés et plutôt agressifs) j'ai démissionné.

Lorsque je me suis retrouvée en école d'ortho à apprendre à lire à mon fils -qui je pense sans moi aurait été étiqueté dyslexique-, tout en étant contrainte d'apprendre par cœur des pages entières d'anatomie qui ne me serviront probablement jamais en pratique (bien que je ne regrette pas d'en savoir un peu plus notamment sur le cerveau) j'avais toujours l'impression d'être dans un univers absurde ; dans le même temps je me rappelle que certains membres de ma famille se moquaient gentiment de mon obsession à apprendre à lire à mon fils, me serinant qu'il s'en sortirait de toutes façons, un PE m'expliquant doctement que la globale n'existait pas mais que Mika était très bien "car il fallait partir du sens".

Et aujourd'hui, quand je vois que la plupart des parents d'élèves (et pourtant je suis en centre ville dans une ville assez privilégiée) conspuent les instituteurs les plus rigoureux, ne les trouvant pas assez modernes ou innovants, je suis très pessimiste. Même le prof de solfège que j'idolâtre car il a tout appris à mes enfants (j'ignorais tout en ce domaine) semble lâché par la nouvelle directrice de l'école de musique.

Mais voir qu'il y a de nombreux néoprofs qui bataillent et résistent, oui, cela fait plaisir.

Pour la querelle des méthodes de lecture, le problème c'est que la plupart des inspecteurs, toujours en place, ont des idées très précises à ce sujet, et sont prêts à "casser" ceux qui ne montrent pas patte blanche.

Au point où en sont les choses dans l'EN, j'ai l'impression que la seule possibilité serait de créer des écoles/collèges/lycées à la fois indépendants et laïcs, avec des profs du public qui ne seraient plus soumis aux dictats des inspecteurs mais seraient libres d'enseigner de façon cohérente et progressive.


Dernière édition par Aliceinwonderland le Lun 9 Mai 2011 - 6:10, édité 1 fois

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Kak le Lun 9 Mai 2011 - 4:49

Mon frère a (dés)appris à lire au cp avec LUti le lutin dans les années 80 et c'était du 100% global: tellement global qu'il "lisait"tout le livre sans tourner les pages! Après il a réappris à lire avec une orthophoniste.

J'ai eu une décennie auparavant du semi global sous la forme de polycopiés (des trucs bleus faits par le maître). On a complèté à la maison par la Journée des tous petits.

Bref ça fait au moins 40 ans que sévit la méthode globale!

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Salsepareille le Lun 9 Mai 2011 - 7:06

Mais si ça fiat 40 ans que sévit la méthode globale... nous sommes ici une grande majorité à avoir appris à lire avec la méthode globale, non?

Salsepareille
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Aliceinwonderland le Lun 9 Mai 2011 - 7:55

Pas tant que ça. Il y a globale et globale. Par exemple moi, je sais que mes parents avaient paniqué parce que j'apprenais à lire avec Daniel et Valérie(comme beaucoup de ma génération). Or si tu regardes la liste (super bien faite cette liste pour s'orienter dans le labyrinthe des méthodes, merci aux participants), cette méthode est classée comme mixte, mais avec beaucoup de syllabique. En effet, si je me rappelle que la première leçon était relativement globale :
"Valérie joue avec Daniel
Daniel joue avec Valérie"
Donc 2 phrases, (je me les rappelle encore) qui ont fait hurler mes parents (!) ; après c'était très syllabique, il n'y avait pas de quoi paniquer (d'où le fait que moi au départ j'étais assez zen sur les méthodes, pensant que ce qu'on appelait globale ou mixte était du même ordre).

Et si tu regardes la liste, les méthodes les plus délirantes (à quelques exceptions près) sont récentes : Mika, Mini loup,Ribambelle (que mon n°2 a eu en CE1 et je confirme c'est très mauvais)...


Dernière édition par Aliceinwonderland le Lun 9 Mai 2011 - 8:16, édité 1 fois

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Sapotille le Lun 9 Mai 2011 - 8:02

@John a écrit:

P.S. 3 : Un classement par Nicole Semeria, psychologue de l'éducation et des apprentissages :
http://www.apprendre-a-lire-autrement.fr/manuels-alpha-global.html

Dans ce tableau, "Mico mon petit ours " est classé dans les méthodes mixtes alors qu'il n'y a pas plus "alphabétique" (mis à part Boscher) que lui !!!

Edit : finalement ce n'est peut-être pas "alphabétique", mais syllabique.
Le premier jour on apprend le "m" et le "i", et le mot "mimi" avec un merveilleux dessin d'une fillette qui attire un petit chat avec une écuelle de lait en l'appelant "mimi ! mimi !"
Le lendemain, on apprend "co" grâce à un âne qui s'appelle "coco" .
Et le miracle arrice ensuite car on peut écrire et lire tout seul "mico", le nom du petit ours...
Ensuite, on couche mico et on lui dit "dodo" ...
Ainsi on sait mi, mo, di, do, co et le nouveau miracle survient parce les petits lardons savent écrire et lire tout seuls "midi"...

Et 20 ans après, on invite la maîtresse à sa soutenance de thèse de Doctorat sur "La physique des particules" ...
Pauvre femme !!!


Dernière édition par Sapotille le Lun 9 Mai 2011 - 11:17, édité 2 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Lornet le Lun 9 Mai 2011 - 9:21

Parmi mes élèves de 6e, j'en ai quelques-uns qui écrivent très bien, proprement, pratiquement sans faute, mais une ne comprend rien et répond toujours à côté. Son professeur de CM2 avait recommandé une orientation Segpa mais malgré les erreurs de compréhension, l'orthographe et le déchiffrage sont acquis.
J'en ai d'autres, venant d'autres écoles, qui me rendent des torchons illisibles. En revanche, ils comprennent le plus souvent ce qu'on étudie. Mais il y en a qui ne comprennent rien non plus...et aucune orientation SEGPA ne leur a été proposée.

scratch

Je présume que la méthode n'était pas la même dans leurs écoles primaires.

_________________
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par InvitéeSS le Lun 9 Mai 2011 - 9:32

@Al a écrit:
Mowgli a écrit:
@Provence a écrit:
Et ceux qui utilisent ce genre de méthode n'en voient pas les limites? Ils ne remettent pas en question leurs résultats?

Les choses changent, heureusement.

Mais il y a encore quelques années, choisir une méthode alphabétique exigeait d'avoir un esprit militant et le soutien d'un syndicat efficace car tu pouvais te retrouver dans des situations kafkaïennes où il te fallait avoir le cran d'affronter la hiérarchie et l'équipe pédagogique de ton école.

Pour ce qui concerne la hiérarchie, le moindre mal, c'était de te faire saquer en inspection, donc d'assumer, entre autres, une sanction financière. Mais cela pouvait aller jusqu'à des convocations chez l'inspecteur, la surveillance par des conseillers pédagogiques en vue d'une "rééducation" pédagogique, bref une sacrée pression psychologique pour ne pas dire du harcèlement moral en bonne et due forme. Sans parler, dans les cas extrêmes, d'une mutation d'office.

Mais le pire, à mon sens, c'était ce qui se jouait au sein de "l'équipe" pédagogique, surtout quand il y avait plusieurs classes de CP et que tu débarquais dans une nouvelle école.

Tu pouvais vite te retrouver avec l'étiquette "s.o.s éducation" ou "front national" (désolée, les majuscules, là, je ne peux pas) et te retrouver au ban.

Or par les temps qui courent, l'isolement est très dangereux dans notre métier face à toutes les attaques dont nous pouvons faire les frais, en particulier de la part de certains parents.

Alors imagine la situation quand on t'avait attribué une classe "cadeau de bienvenue" dans laquelle on t'avait généreusement pourvue en cas de toutes sortes -alors qu'on avait réservé une classe d'élèves triés sur le volet à l'autre collègue, celui qui utilisait les "bonnes" méthodes- et que, début mars, tous tes élèves lisaient (certes à des degrés divers) tandis que dans l'autre CP, une bonne partie des élèves n'étaient même pas encore entrés dans le déchiffrage ! Les parents de ce CP se mettaient à ruer dans les brancards et la suspicion d'une grande part des "collègues" pouvait alors évoluer tout simplement vers la haine. Affreux !

Inutile de préciser que dans ces circonstances, tu n'avais pas le droit à l'erreur.

Par ailleurs, si tous tes élèves savent rapidement déchiffrer, c'est très gênant pour la différenciation. Or -et ça, en revanche, ça perdure dans beaucoup de circonscriptions- il faut absolument pouvoir présenter une belle usine à gaz pour la différenciation si l'on est inspecté, avec de préférence trois groupes, dont l'un pour ceux qui ne sont pas encore entrés dans la combinatoire. Le top, c'est de mixer les groupes de niveaux entre les classes de CP de l'école avec décloisonnement et tout et tout. Bref, même si tu ne te fais plus saquer de manière aussi brutale, dans certaines circonscriptions, il faut être prêt à assumer une inspection médiocre si l'on utilise une méthode alphabétique. Ce qui a de quoi en refroidir plus d'un, au regard des salaires mirobolants qui nous sont attribués...

Je me doutais bien que les instituteurs subissaient des pressions de la part de leur hiérarchie, mais pas à ce point-là... Et si les collègues se mettent à en rajouter une couche... C'est effrayant!

Malheureusement Mowgli, devoir affronter la hiérarchie et l'équipe est encore le cas.... Je vais devoir m'y coller la semaine prochaine pour cause de mauvais résultat aux évals mi-cp (qui ont été imposées deux semaines après la rentrée de janvier et avec toutes les passations individuelles m'ont fait perdre pas loin de deux semaines... si on rajoute à ça les evals de début d'année qui elles aussi ont duré deux semaines, les jours de grève et les 2-3 jours où ma fille état malade, fin de période3, j'avais une période de retard dans la vue...) qui sont basées uniquement sur du départ global, des méthodes à la ribambelle... Mes élèves auraient dû connaître tous les mots outils, savoir lire un texte avec maillot de bain et serviette.... En maths idem, ils ne savaient pas compter jusqu'à 80... ni faire d'addition du type 35+23...Forcément ils se sont plantés et je n'ai pas voulu triché : moralité réunion avec inspecteur, cpc, MF et l'équipe de cycle 2 de mon école... Et je sais que je vais me faire lyncher alors que ma collègue qui aura en fin d'année 3 complets non-lecteurs (c'est ce qu'elle affirme mais pour avoir eu et en avoir encore des ce1 en moyenne on tourne entre 5 et 7 non-lecteurs par classe en début de ce1) et une dizaine de gamin ne déchiffrant que les sons simples mais fort à l'aise en devinette de tout genre sortira avec les félicitations...


Dernière édition par supersoso le Lun 9 Mai 2011 - 9:49, édité 2 fois

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Sapotille le Lun 9 Mai 2011 - 9:37

Supersoso, il faut tenir bon, c'est toi qui as tout compris ...
J'ai toujours travaillé comme toi et j'avais les parents pour moi !!!
Ils avaient confiance parce que les résultats étaient là ...

Courage, fais passer tes convictions avant ces critiques, c'est toi qui es dans le vrai.

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par InvitéeSS le Lun 9 Mai 2011 - 9:56

Je sais Sapotille, j'ai des enfants de ma classe dont les frères et soeurs sont tous sortis non-lecteurs après deux cp (enfants turcs pour la plupart sur notre circ où ils ne parlent jamais français à la maison) mais qui, même s'ils ne comprendront pas tout (le vocabulaire n'étant pas toujours là) sauront au moins déchiffrer des textes, comprendre ce qu'ils peuvent en comprendre, encoder (et pas écrire des suites de lettres en hasard comme c'est courant parmi nos ce1) en fin de cp ce qui n'a pas été le cas de leur frère et soeur... Mais n'empêche, je sais que je vais avoir l'inspection sur le dos, j'ai déjà la directrice et une bonne partie de l'équipe et au vu du temps passé à bosser pour ce type de considération, ça n'est pas toujours facile à gérer...
Le pire, je crois c'est cette pétition de principe que si on utilise du syllabique, on est réactionnaire et on ne sait pas se remettre en question.... Après Tous mes loulous ont progressé... Mais quand même....

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Aliceinwonderland le Lun 9 Mai 2011 - 10:00

Courage Supersoso je compatis.

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Rikki le Lun 9 Mai 2011 - 11:04

Tiens bon, Supersoso ! Pas pour toi : pour les gosses !

(mais pour toi un peu aussi, bien sûr...)

Si évaluations il doit y avoir, qu'elles soient en fin de CP, pas au milieu du gué, et basées sur des trucs délirants !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par Sapotille le Lun 9 Mai 2011 - 11:17

@Sapotille a écrit:
@John a écrit:

P.S. 3 : Un classement par Nicole Semeria, psychologue de l'éducation et des apprentissages :
http://www.apprendre-a-lire-autrement.fr/manuels-alpha-global.html

Dans ce tableau, "Mico mon petit ours " est classé dans les méthodes mixtes alors qu'il n'y a pas plus "alphabétique" (mis à part Boscher) que lui !!!

Edit : finalement ce n'est peut-être pas "alphabétique", mais syllabique.
Le premier jour on apprend le "m" et le "i", et le mot "mimi" avec un merveilleux dessin d'une fillette qui attire un petit chat avec une écuelle de lait en l'appelant "mimi ! mimi !"
Le lendemain, on apprend "co" grâce à un âne qui s'appelle "coco" .
Et le miracle arriVe ensuite car on peut écrire et lire tout seul "mico", le nom du petit ours...
Ensuite, on couche mico et on lui dit "dodo" ...
Ainsi on sait mi, mo, di, do, co et le nouveau miracle survient parce les petits lardons savent écrire et lire tout seuls "midi"...

Et 20 ans après, on invite la maîtresse à sa soutenance de thèse de Doctorat sur "La physique des particules" ...
Pauvre femme !!!


Dernière édition par Sapotille le Lun 9 Mai 2011 - 11:20, édité 1 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par InvitéeSS le Lun 9 Mai 2011 - 11:19

@Rikki a écrit:Tiens bon, Supersoso ! Pas pour toi : pour les gosses !

(mais pour toi un peu aussi, bien sûr...)

Si évaluations il doit y avoir, qu'elles soient en fin de CP, pas au milieu du gué, et basées sur des trucs délirants !

Je suis bien d'accord Rikki que des évals de ce type en milieu d'année c'est délirant... Mais on nous JUGE dessus... Quant au véritable progrès des élèves, peu importe : on me reprochera de ne pas différencier (bah oui, tous suivent plus ou moins facilement mais ils arrivent tous à être dans le train...), que je ne travaille pas assez sur le sens (faudra m'expliquer un jour comment un non-lecteur en ce1 aura accès au sens, puisqu'il ne sait pas encore déchiffrer...).
Après faut voir la réalité : j'ai 26 cp-ce1 en ZEP zone violence (8 ce1 mais dont 2 suivent le cp), avec beaucoup d'enfants nés en France mais qui sont des non-francophones de fait (puisqu'avant l'école ils ne parlent pas français). Et pourtant aucun de mes cp ne sortira non-lecteur.... Petits déchiffreurs pour certains mais bon, au moins ils ont compris comment fonctionnait l'écrit... Mais bon, je ne ferais pas autant de sacrifices ad vitam pour devoir en plus passer mon temps à me justifier...

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par V.Marchais le Lun 9 Mai 2011 - 13:07

Supersoso, cela ne résoudra pas tes problèmes avec ta hiérarchie, mais je voudrais t'exprimer tout mon soutien. J'eusse aimé que mon fils ait une instit comme toi.
Je râle beaucoup, je peste contre le système, on peut parfois avoir l'impression que je suis dure avec mes collègues du Primaire, mais ce ne sont jamais des personnes que j'attaque, seulement un système absurde, et je suis bien placée pour savoir que certains instits font un travail d'autant plus admirable que c'est souvent contre vents et marées. Je veux te dire mon soutien et mon admiration, à la fois en tant que collègue et en tant que mère. Ce n'est pas grand chose, mais je sais aussi que ce genre de retour aide à tenir.

Dans le Secondaire aussi nous avons nos kapos.
J'ai été traitée de tous les noms que tu peux imaginer, suspectée des idéologies les plus extrêmes, sous prétexte que, depuis presque dix ans, je dis qu'il faut enseigner du vocabulaire aux collégiens, leur faire de vraies leçons de grammaire, exiger du par coeur... autant de choses que l'on redécouvre enfin. Aujourd'hui, j'ai conquis ma légitimité auprès des collègues et des parents mais je suis encore en conflit avec mon inspection - qui refuse les évolutions des programmes. Je sais que c'est dur.
De tout coeur avec toi.
Tiens bon. Pour tes élèves, qui sont nos enfants.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par carolette le Lun 9 Mai 2011 - 16:27

supersoso a écrit:
@Rikki a écrit:Tiens bon, Supersoso ! Pas pour toi : pour les gosses !

(mais pour toi un peu aussi, bien sûr...)

Si évaluations il doit y avoir, qu'elles soient en fin de CP, pas au milieu du gué, et basées sur des trucs délirants !

Je suis bien d'accord Rikki que des évals de ce type en milieu d'année c'est délirant... Mais on nous JUGE dessus... Quant au véritable progrès des élèves, peu importe : on me reprochera de ne pas différencier (bah oui, tous suivent plus ou moins facilement mais ils arrivent tous à être dans le train...), que je ne travaille pas assez sur le sens (faudra m'expliquer un jour comment un non-lecteur en ce1 aura accès au sens, puisqu'il ne sait pas encore déchiffrer...).
Après faut voir la réalité : j'ai 26 cp-ce1 en ZEP zone violence (8 ce1 mais dont 2 suivent le cp), avec beaucoup d'enfants nés en France mais qui sont des non-francophones de fait (puisqu'avant l'école ils ne parlent pas français). Et pourtant aucun de mes cp ne sortira non-lecteur.... Petits déchiffreurs pour certains mais bon, au moins ils ont compris comment fonctionnait l'écrit... Mais bon, je ne ferais pas autant de sacrifices ad vitam pour devoir en plus passer mon temps à me justifier...

Ne pas travailler sur le sens, c'est finalement ce qu'on nous reproche sans cesse, collègues, conseillers péda, et IEN.
Or savoir lire et comprendre : "Papi a lavé le vélo." pour un enfant en début de CP, c'est formidable ! On peut poser plein de questions (pourquoi faut-il le laver ? pourquoi le vélo est-il sale ? etc.), travailler le vocabulaire, la grammaire, l'implicite, le langage oral... Et petit à petit, on complexifie, on augmente le nombre de phrases, et en fin d'année, on lit de longues histoires, on sait retrouver les mots dans le texte, et répondre aux questions par une phrase, et non un simple mot...
Evidemment, pour nous adultes, lecteurs, cela ne parait pas avoir grand intérêt (encore que les réponses soient parfois très instructives !!).
Quand se mettra-t-on vraiment au niveau de celui qui apprend ?!

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par V.Marchais le Lun 9 Mai 2011 - 16:52

Eh oui, Carolette !
Si vous voyiez avec quelle passion mon fils de GS déchiffre inlassablement TOUT ce qui est écrit sur son paquet de céréales, le matin, de la liste des ingrédients aux arguments publicitaires... De la grande littérature !

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par carolette le Lun 9 Mai 2011 - 16:53

@V.Marchais a écrit:Eh oui, Carolette !
Si vous voyiez avec quelle passion mon fils de GS déchiffre inlassablement TOUT ce qui est écrit sur son paquet de céréales, le matin, de la liste des ingrédients aux arguments publicitaires... De la grande littérature !

Je trouve ça magique Wink et ça l'est d'autant plus quand c'est son enfant qui se met à lire tout, partout !

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Alphabétique, syllabique, globale, mixte... : le classement des manuels de lecture pour apprendre à lire aux enfants

Message par doublecasquette le Lun 9 Mai 2011 - 17:13

@V.Marchais a écrit:Eh oui, Carolette !
Si vous voyiez avec quelle passion mon fils de GS déchiffre inlassablement TOUT ce qui est écrit sur son paquet de céréales, le matin, de la liste des ingrédients aux arguments publicitaires... De la grande littérature !

Ça me rappelle le fils de mon ATSEM, en GS aussi, qui lui demandait : "Maman, qu'est-ce que ça veut dire "Parti elle ment déchuilé ?"
Qu'on aille nous dire après qu'ils n'y mettent pas du sens, dans leur déchiffrage !

Moi, c'est contre les évaluations GS que je me bats... Si les gamins n'ont pas une instit' qui les gave tous les jours avec les types d'écrit et les étiquettes des jours de la semaine, ils sont tous au-dessous du niveau de la mer en disposition future pour l'apprentissage de la lecture ! Même s'ils sont déjà lecteurs !
Alors... eh bien... sans aucune vergogne... parce que je n'ai jamais aimé torturer les enfants... eh bien... allez... j'ose ?... je... triche Embarassed ! En expliquant différemment, en leur faisant faire en collectif, en préparant l'exercice la semaine d'avant, n'importe comment pour que leur pourcentage de réussite corresponde avec leurs capacités sans être baissé de 5 % parce qu'ils n'ont pas su entourer le mode d'emploi et colorier le ticket de caisse ou qu'ils n'ont pas su écrire en majuscules d'imprimerie qu'après le JEUDI 8 OCTOBRE, on sera le VENDREDI 9 OCTOBRE !

Si mes élèves de CP se retrouvaient devant des mots tels que "serviette" et "maillot de bain" à lire en janvier, j'avoue que je n'hésiterais pas non plus une seconde à leur dire " e, r, ça se lit "èr" ; e, 2 t, e, ça se lit "ette", i, deux l, ça se lit "ill" et a, i, n, ça se lit "in"."

En revanche, je suis comme Supersoso, je ne sais pas comment faire pour les "mots-outils" ! Ils nous gonflent avec leurs "mots-outils" !
Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi un élève de mi-CP doit savoir écrire "quand" ou "jamais" ou Dieu sait quoi d'autre, alors qu'au CM, on leur redemandera les mêmes et que, depuis que ces mots outils sont à la mode, on n'a jamais autant vu d'élèves de collège écrire "Sept été, can j'été an can dados..."

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum