Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
midjie
Niveau 8

Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 3:49
Salut à tous.
Aujourd'hui, j'ai passé une très mauvaise journée avec ma classe. J'aurais besoin de vos avis.

J'en ai deux qui contestent sciemment mon autorité, mettent en doute ouvertement ce que je dis, s'interpellent librement en classe, rotent, pètent, boudent quand ils sont réprimandés et refusent d'obéir quand ils boudent, refusent fréquemment de travailler, lancent les stylos, cahiers quand ils sont énervés et s'amusent de façon sournoise à inciter les autres à me contredire et à me désobéir.. Ils se plaignent des exercices, des leçons en déclarant constamment que c'est trop dur, que je n'ai rien expliqué, alors qu'ils n'écoutaient pas pendant les explications...

L'un des deux est un chef de bande et mène les autres au doigt et à l'oeil. C'est surtout lui qui incite les autres à désobéir et qui mène le chahut en douce. Le 2e est son "adjoint". A eux deux, ils terrorisent beaucoup d'élèves.

Quand je les réprimande ou que je les punis, ils m'accusent de ne punir qu'eux et jamais les autres; qu'ils n'ont rien fait de mal, que je ne les aime pas, que je préfère untel parce qu'il est sage. Si je menace d'appeler les parents, on me répond texto "je m'en fiche" et que "de toutes façons, ma mère, elle me dit que je fais ce que je veux" ou encore ils haussent les épaules.
Ils menacent les camarades de les frapper, et n'hésitent pas à frapper le camarade parce qui leur aura marché sur le pied par inadvertance.

J'en ai un autre qui relève de la CLIS et dont le père refuse le dossier MDPH et qui imite les comportements des 2 autres et refuse mon autorité et n'a pas trop l'air de comprendre ce qui pose problème dans son comportement. Il semble qu'il ait un degré de compréhension assez limité.

Le 4e est extrêment boudeur et fait des caprices à la moindre frustration ou contrainte. Jusqu'à présent, il restait dans la classe et allait bouder à la bibliothèque. Maintenant, il veut quitter la classe quand il boude et j'ai dû me plaquer contre la porte pour l'empêcher de sortir et il essayait malgré tout d'ouvrir la porte. Il n'obéit pas du tout quand il boude, je pourrais lui demander 50 fois la même chose, il ne bouge pas d'un iota... Il ne fait que ce qu'il a envie.

Depuis quelques jours, un 5e s'est ajouté au groupe. il se braque quand il est puni et refuse d'obéir. Aujourd'hui, il m'a sorti que ce que j'expliquais était faux (alors que c'est loin d'être le cas) et du coup, le groupe des 4 autres se sont mis eux aussi à me dire que ce je disais était faux. Lui aussi commence à refuser de travailler, commence à me parler avec insolence, refuse d'obéir et dit à sa mère quand je lui parle de son comportement qu'il n'a absolument rien fait. Mais bien sûr!!!
Les 5 me répondent avec insolence...

Il y a aussi 5 autres garçons, pas franchement perturbateurs, mais très suiveurs et qui dès qu'il y a un chahut, ils suivent très bêtement.

Je leur ai donné des lignes, les ai privés de récré, ai félicité ceux qui ont les bonnes attitudes, distribué des bons points, convoqué des parents, mis des mots dans le carnet, organisé des débats dans la classe, envoyé les élèves perturbateurs dans d'autres classes ou chez la directrice (je le fais plus rarement, c'est pour moi une très grosse punition) .... J'ai même testé le système des clés de comportement: les mêmes ont déclaré que "de toutes façons, ils n'auront pas de clés et pas de bons points". Je les ai même enregistré une fois pour qu'ils entendent le brouhaha permanent dans lequel ils travaillent. Je ne crie pas, je ne m'énerve pas... Enfin, le plus souvent...

Peine perdue, j'ai juste l'impression de ne pas être un enseignante crédible à leurs yeux.
De manière générale, ma classe est très agitée et très bavarde avec une attention très volatile et même le travail écrit ne suffit pas pour les contenir... Ils sont plutôt faibles, la moitié est en difficulté .

Bref, aujourd'hui, j'ai craqué en salle des maîtres (première fois de l'année et je n'en reviens toujours de l'état d'énervement dans lequel j'étais)et un collègue a pris les 5 pénibles en question pour que moi et les autres élèves puissions souffler.. Ce qui m'a fait le plus mal, c'est d'entendre une petite dire à une autre élève qu'elle ne voulait plus venir dans cette classe et dans cette école et franchement, ça m'a fait mal..
Parce que c'est pour ceux qui veulent bosser que j'essaie de tenir le coup mais là franchement, je ne sais plus quoi faire.

Je ne trouve pas de solution pour casser l'effet "boule de neige" que je vois monter dans cette classe..
La directrice m'a dit qu'elle leur passerait un savon mais je trouve que c'est insuffisant... Ils sont 5 et gênent les 20 autres qui seraient très bien sans eux!!!

Auriez-vous une idée, une piste?? Un truc que je n'aurais pas fait, auquel je n'aurais pas pensé et qui pourrait marcher???
J'en peux plus là et l'idée que je doive encore faire 6 semaines à batailler comme ça, c'est au-dessus de mes forces. 😢
Vous pensez que je peux demander à l'inspecteur de rencontrer les parents des perturbateurs?
Franchement, si vous avez une idée, je suis preneuse, je suis à court d'idées et à bout de souffle...

PS:Désolée pour la longueur... Ne me citez pas, j'aimerais bien pouvoir effacer ce message après...
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 7:51
Il faut frapper un grand coup, Midjie !

Convocation des parents, mais avec un tiers présent, à la mode "tribunal" (il faut qu'ils s'habituent, pour leurs futurs conseils de discipline... Laughing ) : tu fais venir les parents en présence de la directrice, avec un discours très très sec. Aucune empathie, des menaces, quelque chose de spectaculaire.

S'il y a une possibilité au sein de l'équipe d'organiser un système pour que les punis ne réintégrent pas ta classe avant que tu aies rencontré les parents, tu n'hésites pas.

Par ailleurs, as-tu pensé au périscolaire ? Tu ne peux bien évidemment pas exclure un enfant de l'école, mais la directrice peut l'exclure de la cantine ou de l'étude. Bien souvent, les familles qui le prennent de haut avec leurs monstres changent à 100 % de discours quand on les menace de leur mettre leurs rejetons sur les bras de 11 h 30 à 13 h 30 !

— "Ah, mais non, je ne peux pas, je travaille", "Je ne suis pas libre"...

— "Je suis désolée, mais c'est le règlement intérieur de l'établissement", "Si votre enfant veut pouvoir bénéficier des services de l'école, il doit respecter le règlement de l'école", "Il s'agit de services municipaux non obligatoires"...

Bon courage !




_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Mufab
Monarque

Re: Elèves très difficiles,

par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 8:02
Bonjour Midjie

Nous avons eu cette année un stage d'école* très intéressant sur le thème "gérer une classe difficile", car tes élèves ressemblent étrangement aux nôtres...

Il en est ressorti des réponses, entre autres :
- casser la "spirale identitaire" dans laquelle ces enfants se sont engoufrés, notamment le caïd. Leur attitude leur donnerait une raison d'exister dans l'école et la classe, et plus tu vas punir, plus tu vas renforcer leur identité, de laquelle ils ne pourront plus sortir, et au contraire vouloir (consciemment ou non) renforcer;

- sur l'échelle des sanctions, la plus efficace (à n'utiliser qu'en dernier recours) est l'organisation d'une sorte de conseil de discipline (oui, c'est dur, mais il y a un moment où il faut dire stop) : les adultes se réunissent à un moment où ils n'ont pas classe (le temps du midi par exemple) et convoquent un par un les récalcitrants, leur faisant comprendre que leur attitude ne peut plus durer, et que nous sommes tous là pour attendre leur décision à en changer.

* si tu veux mon compte-rendu, pas de souci.


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 8:41, édité 4 fois
avatar
pandora51
Habitué du forum

Re: Elèves très difficiles,

par pandora51 le Mer 18 Mai 2011 - 8:03
Ce sont des élèves d'école primaire????????????? affraid
Je ne sais pas si c'est une solution qui marchera mais j'aurai tendance à dire qu'il faut faire venir les parents, tous les jours si il le faut. J'imagine qu'ils doivent avoir un comportement similaire à la maison.
Ta direction doit, je crois, réagir de manière plus énergique. Il faut faire remonter que les autres élèves en ont marre et qu'ils se font taper dessus.

Bon courage, c'est vraiment pas facile comme situation.
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 8:10
Ce sont des élèves de CE1, donc de 7 ou 8 ans.

Ils sont en train de se construire des identités de caïds, et il faut "casser" ça d'urgence avant que ça s'incruste !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Mufab
Monarque

Re: Elèves très difficiles,

par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 8:14
@pandora51 a écrit:Ce sont des élèves d'école primaire????????????? affraid
Je ne sais pas si c'est une solution qui marchera mais j'aurai tendance à dire qu'il faut faire venir les parents, tous les jours si il le faut. J'imagine qu'ils doivent avoir un comportement similaire à la maison.
Ta direction doit, je crois, réagir de manière plus énergique. Il faut faire remonter que les autres élèves en ont marre et qu'ils se font taper dessus.

Bon courage, c'est vraiment pas facile comme situation.

Dans ce genre de situation, il est fréquent que les parents soient démissionnaires, et fuient les rencontres, ou se montrent agressifs, rejetant la faute sur l'instit ("A la maison ça se passe bien !").
Le mieux dans ce cas, si tu réussis à les rencontrer de façon formelle, (en présence d'un médiateur, capable de recadrer la conversation en disant qu'on est ici pour parler du comportement de l'enfant à l'école, et ni de la maison, ni de l'enseignant), c'est d'essayer de valoriser ses qualités parentales (souvent mises à mal), en redonnant confiance au parent : "bien sûr que vous y arrivez à la maison, et sans doute allez-vous nous aider à ce que ça se passe mieux à l'école... Que peut-on faire, chacun de notre côté ?..."

En aucun cas le parent ne doit se sentir fragilisé et mis au banc, car tu tu risques de le perdre, de le retourner contre toi, et ce sera encore pire.
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 8:18
Fragiliser et perdre : non.

Mais responsabiliser et mettre en face du problème : oui.

J'insiste sur le fait que la cantine et l'étude sont des bons "leviers" : tant que les parents peuvent poser le moutard devant l'école à 8 h 30 et ne le récupérer qu'à 18 h 00, tout va bien ! Mais dès qu'il faut changer...

Le pire que j'aie eu de la part d'une mère d'élève (mais elle, elle était vraiment "au-delà du bien et du mal", elle me faisait peur tellement elle était déréalisée) : "Ah oui, je sais, il bouge beaucoup. Vous savez, déjà dans mon ventre, il me donnait des coups de pied". (élève de CM2, je précise)


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Chocolat
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Chocolat le Mer 18 Mai 2011 - 8:29
@Rikki a écrit:Ce sont des élèves de CE1, donc de 7 ou 8 ans.

Ils sont en train de se construire des identités de caïds
, et il faut "casser" ça d'urgence avant que ça s'incruste !

affraid

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Elèves très difficiles,

par doublecasquette le Mer 18 Mai 2011 - 8:39
Midjie, je n'ai hélas pas de solution miracle sinon une fermeté sans faille.

Ne les laisse jamais argumenter ou négocier sur le travail que tu donnes, sois cassante sur leurs échecs et dithyrambique sur leurs réussites.

Ce qui a un peu marché et a même occasionné des progrès chez l'un d'entre eux avec mes graines de caïd (j'en ai trois, plus un suiveur), ça a été les minutes de récréation en moins (je note sans rien dire pendant le temps de classe et annonce à l'heure de la récréation le nombre de minutes perdues par les "contrevenants", toute récrimination vaut deux minutes supplémentaires de "le long du mur") et l'obligation d'avoir fini tout le travail écrit (français et maths) à l'heure de la séance d'EPS sous peine de rester dans la classe d'une collègue pour finir (ou corriger) son travail.
De la même façon, toute tentative de chahut, de triche ou de détournement de l'attention (en EPS, particulièrement) est sanctionnée immédiatement par une sortie du terrain et tout refus d'obtempérer même provisoirement (chez moi, ce sont trois CP qui ont ce type de comportement) "double la peine".

C'est épuisant d'autant que chaque jour, on a l'impression de remonter une nouvelle fois le rocher le long de la montagne alors qu'on avait l'impression d'être presque arrivé au sommet la veille au soir !
Le dialogue avec les parents est difficile et parfois même impossible. Ceux-ci minimisent ou punissent à tort et à travers ou enfin, se glorifient des particularités hors-normes de leur enfant (voir l'attitude des parents devant la pseudo-dyslexie de leurs rejetons) !
J'ai même eu en début de semaine une maman vexée parce que je lui annonçais toute contente que son Nicodème de fiston s'était enfin mis au travail, au silence et à la réflexion et que cela durait depuis six journées de classe entières (on en est à 10, maintenant) !
Elle est partie l'air pincé en me disant que j'avais bien de la chance, qu'à la maison, il était odieux et que, puisque c'était comme ça, elle m'annonçait qu'elle ne lui ferait plus faire ses "devoirs" (une lecture par jour et quatre vers de poésie à apprendre par semaine) parce qu'elle n'en pouvait plus !

Tente le "conseil de discipline", la visite du psy, d'un maître rééducateur, de l'infirmière ou du médecin scolaires dans la classe qui resteraient au fond et noteraient tout ce qu'ils constatent, le courrier à l'IEN si tu penses que tu seras soutenue, la menace d'équipe éducative, là, très vite, avant la fin de l'année, "parce qu'il y a des décisions urgentes à prendre pour l'orientation de votre enfant avant la prochaine rentrée scolaire", n'importe quoi pour faire réagir les familles, si toutefois ces enfants ont la chance d'avoir une famille capable de réagir.

Et, pour les 23 jours de classe qu'il nous reste avant la sortie, bon courage ! Je suis de tout cœur avec toi !
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 8:44
Il ne faut pas croire que les petits, c'est forcément plus facile.

Bien sûr, c'est plus facile à impressionner, et ça pleure plus facilement. Mais en même temps, certains sont tellement immatures qu'ils n'ont aucune conscience de leur propre comportement.

Mufab a raison de souligner que si on ne veut pas qu'ils se construisent uniquement sur des contre-modèles, il faut leur donner la possibilité de trouver des modèles positifs, et de les suivre. Plus facile à dire qu'à faire, je m'en rends bien compte.

Au CP, en début d'année, j'ai eu beaucoup de mal à faire comprendre aux enfants que "Non, on ne peut pas chantonner en classe". Des gamins de 5 ans 1/2 me répondaient que "Ben si, nous, on aime bien chanter, c'est joli". Ce n'était même pas de la provo, ce sont des enfants dont on a "valorisé la parole", à qui on a laissé beaucoup d'espace de liberté, mais peu de cadres.

C'est très difficile de le construire, ce cadre.

De plus, les autres élèves sont très très fragilisés quand ils perçoivent que l'adulte est en détresse. S'il se rendent compte, pas forcément consciemment, que la maîtresse n'en peut plus et n'est pas sûre d'avoir le dernier mot, ils vont "du côté de la force". Les gamins sont presque toujours du côté où ils sentent l'autorité. Si l'autorité bascule de la maîtresse au caïd de service, on est fichus.

Il faut absolument que le groupe rejette les comportements déviants. C'est indispensable à la survie de la classe en tant que groupe.

Problème : il est très facile, finalement, de "casser" un petit merdeux de 7 ans et de le faire rejeter par toute la classe. Manque de bol, ce n'est pas ça notre but ! On veut la quadrature du cercle : rejeter le comportement déviant, sans rejeter l'enfant qui a ce comportement.

C'est là qu'on bosse "sur le fil".

Si on est une équipe d'adultes soudés et cohérents, on fait des petits miracles au quotidien. Seule... ma foi... c'est dur !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Mufab
Monarque

Re: Elèves très difficiles,

par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 8:48
Si on est une équipe d'adultes soudés et cohérents, on fait des petits miracles au quotidien. Seule... ma foi... c'est dur !

Oui, il faut absolument que ce problème devienne celui de l'équipe.
Tu n'es sans doute pas la seule à constater les troubles : services de récré, cantine...
Peut-être en demandant un conseil des maîtres à la directrice de toute urgence (on en fait bien des qui ne servent pas à grand-chose...), tu pourrais poser ça sur la table, et envisager une réponse cohérente de la part de tous les adultes.


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 8:52, édité 1 fois
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 8:49
Je plussoie Akwabon qui a posté en même temps que moi. Parfois, les parents se forgent eux-mêmes une identité dans laquelle le problème de leur gamin a sa place.

Arriver à persuader les enfants que "à l'école, c'est différent", c'est un enjeu très difficile.

Je me souviens d'un père de CM2, que j'avais convoqué parce que son fils avait frappé un autre gamin (coup de poing au visage ayant entraîné des saignements). Le père, tout fier, me répond : "Ah, ça, dans la famille, c'est sûr, on ne se laisse pas faire ! Moi aussi, quand j'étais à l'école, je faisais le coup de poing ! Une fois, j'ai cassé le bras d'un autre !".

Le môme regardait ses chaussures : il avait honte de son père.

J'étais vraiment mal pour lui. J'ai été le voir après, et je lui ai dit que je savais bien que son père avait grandi à une autre époque, et dans un autre pays, et qu'à l'époque il fallait bien se défendre comme ça, mais que les temps avaient changé. Le gosse a été (un peu) soulagé. Il avait besoin qu'on lui dise que ce qu'il avait fait était mal, et entendre de la bouche de son propre père que c'était bien, ça l'a vraiment déstabilisé. Et ce gamin-là n'était pas déglingué, c'était un gosse normal qui s'était laissé emporter...

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Elèves très difficiles,

par Rikki le Mer 18 Mai 2011 - 8:50
@Mufab a écrit:
Si on est une équipe d'adultes soudés et cohérents, on fait des petits miracles au quotidien. Seule... ma foi... c'est dur !

Oui, il faut absolument que ce problème devienne celui de l'équipe.
Tu n'es sans doute pas la seule à constater les troubles : sevices de récré, cantine...
Peut-être en demandant un conseil des maîtres à la directrice de toute urgence (on en fait bien des qui ne servent pas à grand-chose...), tu pourrais poser ça sur la table, et envisager une réponse cohérente de la part de tous les adultes.


... en centrant sur un ou deux élèves. Les suiveurs, ça se réglera tout seul quand les meneurs seront recadrés.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 10:24
@Rikki a écrit:Il faut frapper un grand coup, Midjie !

Convocation des parents, mais avec un tiers présent, à la mode "tribunal" (il faut qu'ils s'habituent, pour leurs futurs conseils de discipline... Laughing ) : tu fais venir les parents en présence de la directrice, avec un discours très très sec. Aucune empathie, des menaces, quelque chose de spectaculaire.

S'il y a une possibilité au sein de l'équipe d'organiser un système pour que les punis ne réintégrent pas ta classe avant que tu aies rencontré les parents, tu n'hésites pas.

Par ailleurs, as-tu pensé au périscolaire ? Tu ne peux bien évidemment pas exclure un enfant de l'école, mais la directrice peut l'exclure de la cantine ou de l'étude. Bien souvent, les familles qui le prennent de haut avec leurs monstres changent à 100 % de discours quand on les menace de leur mettre leurs rejetons sur les bras de 11 h 30 à 13 h 30 !

— "Ah, mais non, je ne peux pas, je travaille", "Je ne suis pas libre"...

— "Je suis désolée, mais c'est le règlement intérieur de l'établissement", "Si votre enfant veut pouvoir bénéficier des services de l'école, il doit respecter le règlement de l'école", "Il s'agit de services municipaux non obligatoires"...

Bon courage !



Convocation des parents en présence de la directrice, ça a déjà été fait.. Elle débute dans la direction et je la trouve parfois un peu molle face aux parents même si elle fait preuve de bonnen volonté..
Je retiens l'idée d'exclusion de la cantine et de l'étude: pour mon élève qui relève de la CLIS, il n'est ni à la cantine ni à l'étude.
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 10:42
@Mufab a écrit:Bonjour Midjie

Nous avons eu cette année un stage d'école* très intéressant sur le thème "gérer une classe difficile", car tes élèves ressemblent étrangement aux nôtres...

Il en est ressorti des réponses, entre autres :
- casser la "spirale identitaire" dans laquelle ces enfants se sont engoufrés, notamment le caïd. Leur attitude leur donnerait une raison d'exister dans l'école et la classe, et plus tu vas punir, plus tu vas renforcer leur identité, de laquelle ils ne pourront plus sortir, et au contraire vouloir (consciemment ou non) renforcer;
C'est exactement ce que je sens venir, ils passent leur temps à dire qu'ils n'ont rien fait et que je ne punis qu'eux.. Je concentre mes efforts sur le caïd, que j'avais un peu cassé en début d'année. Je l'ai pris dernièrement entre 4 yeux pour lui faire constater que son comportement nuisait à ses apprentissages, qu'il risquait de regretter d'avoir perdu son temps et c'est vrai que ça l'avait un peu secoué et calmé pour un temps.

- sur l'échelle des sanctions, la plus efficace (à n'utiliser qu'en dernier recours) est l'organisation d'une sorte de conseil de discipline (oui, c'est dur, mais il y a un moment où il faut dire stop) : les adultes se réunissent à un moment où ils n'ont pas classe (le temps du midi par exemple) et convoquent un par un les récalcitrants, leur faisant comprendre que leur attitude ne peut plus durer, et que nous sommes tous là pour attendre leur décision à en changer.
Malheureusement, je pense qu'il va falloir en arriver là!!
* si tu veux mon compte-rendu, pas de souci.
Ton compte-rendu m'intéresse beaucoup.. Merci!!
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 10:58
@Rikki a écrit:Ce sont des élèves de CE1, donc de 7 ou 8 ans.

Ils sont en train de se construire des identités de caïds, et il faut "casser" ça d'urgence avant que ça s'incruste !
Exactement, ils ont formé une bande et je ne te raconte pas les problèmes à gérer en fin de récré. Je me suis dit que si cette attitude s'incruste, cette classe va être totalement bousillée. D'ailleurs, ils sont problématiques depuis le CP et ils sont montés tous ensemble dans la même classe.
J'ai donc trouvé face à moi qui débarquais à l'école et à Paris un groupe constitué.
Je pense que j'ai beaucoup tâtonné avec eux au début. Je pense que ça ils l'ont senti.
J'ai discuté avec la psychomotricienne qui suit un de mes élèves en difficulté et qui m'a dit que cet enfant lui a avoué son inquiétude et sa peur que je ne puisse pas tenir le coup et que je m'en aille.
avatar
Mufab
Monarque

Re: Elèves très difficiles,

par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 11:04
Ton compte-rendu m'intéresse beaucoup..
N'arrivant pas à le joindre en MP, je le poste ici.
Dis-moi quand tu l'auras lu, que j'édite (car pas mal de collègues cités). Merci !

sorciere2 J'ai édité. Me redemander au besoin.


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 13:06, édité 1 fois
avatar
Kak
Habitué du forum

Re: Elèves très difficiles,

par Kak le Mer 18 Mai 2011 - 11:19
Ce post fait peur on dirait mes pires quatrièmes ceux qui vont au mieux en troisième d'insertion après et ce sont des tous petits bouts...
Courage!
Je vais suivre ce post pour voir si certaines pistes sont utilisables avec de grands gaillards de 16-17 ans!


Dernière édition par Kak le Mer 18 Mai 2011 - 11:38, édité 1 fois
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 11:32
@Mufab a écrit:
Ton compte-rendu m'intéresse beaucoup..
N'arrivant pas à le joindre en MP, je le poste ici.
Dis-moi quand tu l'auras lu, que j'édite (car pas mal de collègues cités). Merci !
Merci, je l'ai récupéré...
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 11:56
@doublecasquette a écrit:Midjie, je n'ai hélas pas de solution miracle sinon une fermeté sans faille.

Ne les laisse jamais argumenter ou négocier sur le travail que tu donnes, sois cassante sur leurs échecs et dithyrambique sur leurs réussites.

Ce qui a un peu marché et a même occasionné des progrès chez l'un d'entre eux avec mes graines de caïd (j'en ai trois, plus un suiveur), ça a été les minutes de récréation en moins (je note sans rien dire pendant le temps de classe et annonce à l'heure de la récréation le nombre de minutes perdues par les "contrevenants", toute récrimination vaut deux minutes supplémentaires de "le long du mur") et l'obligation d'avoir fini tout le travail écrit (français et maths) à l'heure de la séance d'EPS sous peine de rester dans la classe d'une collègue pour finir (ou corriger) son travail.
De la même façon, toute tentative de chahut, de triche ou de détournement de l'attention (en EPS, particulièrement) est sanctionnée immédiatement par une sortie du terrain et tout refus d'obtempérer même provisoirement (chez moi, ce sont trois CP qui ont ce type de comportement) "double la peine".

C'est épuisant d'autant que chaque jour, on a l'impression de remonter une nouvelle fois le rocher le long de la montagne alors qu'on avait l'impression d'être presque arrivé au sommet la veille au soir !
Le dialogue avec les parents est difficile et parfois même impossible. Ceux-ci minimisent ou punissent à tort et à travers ou enfin, se glorifient des particularités hors-normes de leur enfant (voir l'attitude des parents devant la pseudo-dyslexie de leurs rejetons) !
J'ai même eu en début de semaine une maman vexée parce que je lui annonçais toute contente que son Nicodème de fiston s'était enfin mis au travail, au silence et à la réflexion et que cela durait depuis six journées de classe entières (on en est à 10, maintenant) !
Elle est partie l'air pincé en me disant que j'avais bien de la chance, qu'à la maison, il était odieux et que, puisque c'était comme ça, elle m'annonçait qu'elle ne lui ferait plus faire ses "devoirs" (une lecture par jour et quatre vers de poésie à apprendre par semaine) parce qu'elle n'en pouvait plus !

Tente le "conseil de discipline", la visite du psy, d'un maître rééducateur, de l'infirmière ou du médecin scolaires dans la classe qui resteraient au fond et noteraient tout ce qu'ils constatent, le courrier à l'IEN si tu penses que tu seras soutenue, la menace d'équipe éducative, là, très vite, avant la fin de l'année, "parce qu'il y a des décisions urgentes à prendre pour l'orientation de votre enfant avant la prochaine rentrée scolaire", n'importe quoi pour faire réagir les familles, si toutefois ces enfants ont la chance d'avoir une famille capable de réagir.

Et, pour les 23 jours de classe qu'il nous reste avant la sortie, bon courage ! Je suis de tout cœur avec toi !

Je n'admets pas la discussion, je leur dis que ce qu'on fait, c'est le programme du CE1, que c'est moi qui décide et qu'ils n'ont pas à discuter.
La psy connaît la classe, la rééducatrice aussi ( elle suit un bon paquet d'enfants), j'avais demandé une visite de CP qui m'a dit que je les gérais très bien, un collègue est venu observer ma classe et m'a trouvé très bien..
Je suis supposée être inspectée dans cette classe mais j'ai cumulé les problèmes de santé donc inspectée est reportée sine die...
L'IEN est très humain, je sais que serai soutenue.

Je valorise énormément la moindre réussite, je vais aider ces élèves-là pour leur montrer qu'ils peuvent réussir en classe, je leur répète souvent qu'ils sont intelligents et que c'est dommage pour eux qu'ils aient ce comportement-là...

Plus que 23 jours... Vu sous cet angle, c'est très encourageant.
Very Happy
avatar
Lysimaque
Habitué du forum

Re: Elèves très difficiles,

par Lysimaque le Mer 18 Mai 2011 - 12:22
Quand tout ce que dit Doublecasquette n'a pas été commencé dès la maternelle, c'est parfois très difficile de redresser la barre.
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 12:36
@Rikki a écrit:Il ne faut pas croire que les petits, c'est forcément plus facile.

Bien sûr, c'est plus facile à impressionner, et ça pleure plus facilement. Mais en même temps, certains sont tellement immatures qu'ils n'ont aucune conscience de leur propre comportement.

Mufab a raison de souligner que si on ne veut pas qu'ils se construisent uniquement sur des contre-modèles, il faut leur donner la possibilité de trouver des modèles positifs, et de les suivre. Plus facile à dire qu'à faire, je m'en rends bien compte.

Au CP, en début d'année, j'ai eu beaucoup de mal à faire comprendre aux enfants que "Non, on ne peut pas chantonner en classe". Des gamins de 5 ans 1/2 me répondaient que "Ben si, nous, on aime bien chanter, c'est joli". Ce n'était même pas de la provo, ce sont des enfants dont on a "valorisé la parole", à qui on a laissé beaucoup d'espace de liberté, mais peu de cadres.
C'est exactement ça...

C'est très difficile de le construire, ce cadre.

De plus, les autres élèves sont très très fragilisés quand ils perçoivent que l'adulte est en détresse. S'il se rendent compte, pas forcément consciemment, que la maîtresse n'en peut plus et n'est pas sûre d'avoir le dernier mot, ils vont "du côté de la force". Les gamins sont presque toujours du côté où ils sentent l'autorité. Si l'autorité bascule de la maîtresse au caïd de service, on est fichus.

Il faut absolument que le groupe rejette les comportements déviants. C'est indispensable à la survie de la classe en tant que groupe.
Les autres rejettent mais ils ne sont pas assez nombreux et ils n'ont pas assez de force (Ce sont en majorité des filles et, dans ces quartiers, la voix des filles compte peu...) Il n'y a que 2 garçons qui ne suivent pas et ils sont plus que discrets et effacés. Donc pas de modèle positif qui se mette en avant.

Problème : il est très facile, finalement, de "casser" un petit merdeux de 7 ans et de le faire rejeter par toute la classe. Manque de bol, ce n'est pas ça notre but ! On veut la quadrature du cercle : rejeter le comportement déviant, sans rejeter l'enfant qui a ce comportement.

Même si j'avais voulu le casser, ça aurait empiré les choses, il est extrêmement populaire et il a une grosse emprise sur les autres élèves. Il est aussi bon pote avec les grands, il n'est pas impossible que certains lui insufflent des idées. En tout cas, il est très malin, mon intuition me souffle qu'il est derrière beaucoup de chahuts ( Et mon intuition se trompe très rarement, il a souvent un sourire narquois et triomphant quand il y en a un) mais il ne se fait quasiment jamais prendre, il fait faire aux autres.. Ce qui augmente sa cote d'admiration auprès des autres, j'en suis bien consciente...
Ceci dit, hier, il a commis une erreur que je ne vais pas gêner pour utiliser contre lui... Il a dit ouvertement à l'élève qui voulait quitter la classe et qui s'acharnait sur la porte que je bloquais, qu'il devait utiliser l'autre porte pour partir...
affraid

C'est là qu'on bosse "sur le fil".

Si on est une équipe d'adultes soudés et cohérents, on fait des petits miracles au quotidien. Seule... ma foi... c'est dur !
Je ne suis pas complètement seule, les collègues sont solidaires, me disent de ne pas hésiter à les envoyer dans leur classe, mais bon, c'est bien à moi, la nouvelle qu'on a laissé cette classe qui était déjà problématique et qui a fait fuir leur enseignante de l'an passé.... humhum
Quand je vois que je donne un ordre à certains de ceux-là et qu'ils s'en fichent et qu'un collègue (qui est là depuis plusieurs années) leur dit la même chose et qu'ils obéissent à toute vitesse... ça me laisse un arrière-goût amer...
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 12:49
@Mufab a écrit:
Si on est une équipe d'adultes soudés et cohérents, on fait des petits miracles au quotidien. Seule... ma foi... c'est dur !

Oui, il faut absolument que ce problème devienne celui de l'équipe.
Tu n'es sans doute pas la seule à constater les troubles : services de récré, cantine...
Peut-être en demandant un conseil des maîtres à la directrice de toute urgence (on en fait bien des qui ne servent pas à grand-chose...), tu pourrais poser ça sur la table, et envisager une réponse cohérente de la part de tous les adultes.
Effectivement, je ne suis pas la seule à m'en plaindre, dans la cour, à la cantine, à l'étude et avec les PVP, ce sont les mêmes qui posent problème.
Conseil de maître d'urgence, on a déjà fait, il y a plusieurs mois, on avait vaguement parlé de conseil de discipline mais ça n'avait pas eu de suites.. Je remettrai le sujet sur le tapis..
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Elèves très difficiles,

par midjie le Mer 18 Mai 2011 - 13:00
:aao:
Merci pour vos encouragements et vos conseils.. ça va déjà mieux..
Je repasserai vous donner des nouvelles.
Et puis, bon, même si c'est très difficile tous les jours, je sais bien que les résultats, on les obtient à la longue..
Ils arrivent à se taire quand je le demande, s'excusent quand ils m'interrompent, s'asseoient correctement en classe.
La grande majorité apprennent leurs leçons et retiennent assez bien ce qui est fait en classe.
En début d'année, ce n'était pas ça , mais alors pas ça du tout!!!

Franchement, je tire mon chapeau aux bosseurs de la classe, qui travaillent malgré le brouhaha et les disputes et qui me permettent de tirer un peu la classe vers le haut. veneration
avatar
Mufab
Monarque

Re: Elèves très difficiles,

par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 13:05
Franchement, je tire mon chapeau aux bosseurs de la classe, qui travaillent malgré le brouhaha et les disputes et qui me permettent de tirer un peu la classe vers le haut.

Tiens ça me fait penser à autre chose (je me suis souvent fait la même réflexion que toi : mais comment font-ils ????) : quand je donne une consigne (du style : "on prend les ardoises, on range le cahier vert"...), il y a en a souvent peu qui réagissent à la première occurrence.
Alors je félicite assez fort ceux qui l'ont fait :
"C'est bien Unetelle, tu as déjà sorti ton ardoise ! Pffuittt !"

Les autres ils sont jaloux ! Razz


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Mai 2011 - 13:15, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

Re: Elèves très difficiles,

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum