Au secours prof ingérable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au secours prof ingérable

Message par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 14:28

Bonjour, je suis T2 et voilà, j'ai un sacré dilemme qui me pourrit doucement ma relation avec les élèves :

Si je demande le silence (à coup de menace et de punitions), j'obtiens un silence très malsain qui tue toute spontanéité et je me retrouve à punir des élèves très impliqués et très intéressés par ce qu'on fait mais qui en parlent avec son camarade au lieu d'écouter.

Si je permets le voix basse, ça vire très vite au brouhaha et plus personne n'écoute ce que dit le professeur ou l'élève qui a la parole.

J'oscille entre ces deux extrêmes, donc les élèves ne savent plus ce qui est autorisé ou pas, ce qui amène des conflits.

En bref : les règles strictes sont inapplicables, l'absence de règles est ingérable, et les règles floues c'est incompréhensible.

Vous êtes sûrement passés par là, vous les plus expérimentés, comment en êtes-vous sortis ?


Dernière édition par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 15:08, édité 1 fois

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Sapotille le Mer 18 Mai 2011 - 14:31

Il est bizarre, ton titre "prof ingérable" ?????

Est-ce bien sérieux ou est-ce une blague ???? heu

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 15:11

@Sapotille a écrit:Il est bizarre, ton titre "prof ingérable" ?????

Est-ce bien sérieux ou est-ce une blague ???? heu
Désolé pour le titre bizarre, c'est un "raccourci" : ce serait plutôt : "système de discipline et de sanction aléatoire, le prof ne sachant pas sur quel pied danser, d'où sentiment d'incertitude chez les élèves et conflits."

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par stench le Mer 18 Mai 2011 - 15:14

Et dans ton histoire, il est où le prof ingérable? Razz

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Hervé Hervé le Mer 18 Mai 2011 - 15:30

Vous pensez à un troll pour faire semblant de ne pas comprendre?

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par stench le Mer 18 Mai 2011 - 15:36

@Hervé Hervé a écrit:Vous pensez à un troll pour faire semblant de ne pas comprendre?

C'est juste une blague parce que l'explication donnée n'explique pas plus le titre que le premier message. C'était peut-être lourd.

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 15:41

Oh là là, désolé de me faire aussi mal comprendre. C'est moi le prof ingérable; Je reformule : comment faites vous pour être constant quant à vos exigences sur le bavardage, par ailleurs qu'exigez vous au niveau bavardage ? Imposez-vous le silence strict à certains (ou tous) les moments ? Mais alors ne tuez-vous pas toute spontanéité dans votre classe et au final ne tuez-vous pas vos situations d'apprentissage ? Ou exigez-vous un niveau sonore "intermédiaire" où ceux qui veulent écouter ce qui se dit au tableau écoute, et ceux qui préfèrent expliquer (à voix basse) au voisin qui n'a pas compris le peuvent ? Mais alors est-ce que ça ne devient pas vite ingérable ? Je précise qu'on est en maths. (Moi j'oscille entre ces deux situations également insatisfaisantes : je suis "ingérable" pour les élèves qui ne savent plus à quoi s'attendre) calimero

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Leclochard le Mer 18 Mai 2011 - 15:42

@lyp a écrit:Bonjour, je suis T2 et voilà, j'ai un sacré dilemme qui me pourrit doucement ma relation avec les élèves :

Si je demande le silence (à coup de menace et de punitions), j'obtiens un silence très malsain qui tue toute spontanéité et je me retrouve à punir des élèves très impliqués et très intéressés par ce qu'on fait mais qui en parlent avec son camarade au lieu d'écouter.

Si je permets le voix basse, ça vire très vite au brouhaha et plus personne n'écoute ce que dit le professeur ou l'élève qui a la parole.

J'oscille entre ces deux extrêmes, donc les élèves ne savent plus ce qui est autorisé ou pas, ce qui amène des conflits.

En bref : les règles strictes sont inapplicables, l'absence de règles est ingérable, et les règles floues c'est incompréhensible.

Vous êtes sûrement passés par là, vous les plus expérimentés, comment en êtes-vous sortis ?

Un seul conseil: tu n'acceptes la parole que des élèves qui ont levé la main et qui ont eu l'autorisation de parler. Le reste, c'est du bavardage.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par kiwi le Mer 18 Mai 2011 - 15:52

@lyp a écrit:Oh là là, désolé de me faire aussi mal comprendre. C'est moi le prof ingérable; Je reformule : comment faites vous pour être constant quant à vos exigences sur le bavardage, par ailleurs qu'exigez vous au niveau bavardage ? Imposez-vous le silence strict à certains (ou tous) les moments ? Mais alors ne tuez-vous pas toute spontanéité dans votre classe et au final ne tuez-vous pas vos situations d'apprentissage ? Ou exigez-vous un niveau sonore "intermédiaire" où ceux qui veulent écouter ce qui se dit au tableau écoute, et ceux qui préfèrent expliquer (à voix basse) au voisin qui n'a pas compris le peuvent ? Mais alors est-ce que ça ne devient pas vite ingérable ? Je précise qu'on est en maths. (Moi j'oscille entre ces deux situations également insatisfaisantes : je suis "ingérable" pour les élèves qui ne savent plus à quoi s'attendre) calimero

Perso, je ne tolère aucune prise de parole non cadrée. L'élève n'a pas compris? C'est pas au voisin qu'il faut demander, c'est à moi. L'élève veut faire une remarque, intervenir, poser une question? Il le fait en levant la main et je lui donne volontiers la parole. Biensûr des fois, quand ça vire au débat, les élèves ne lèvent pas forcément la main. Ceci dit, tant que chacun respecte la parole de l'autre, qu'on ne crie pas, je laisse faire.
Donc non, ça ne me bousille pas l'intéractivité avec les élèves et leur spontanéité. Bien au contraire. Comme ça, je peux aider les élèves au mieux, et chacun peut entendre ce qui se dit. Sinon c'est la foire, et je n'aime pas ça.

Je laisse éventuellement quelques moments de "bavardages" quand je distribue des feuilles et c'est inévitable, quand je donne les devoirs (car les élèves savent que c'est la fin de l'heure). Quand ils sont en autonomie, éventuellement, ils peuvent chuchoter pour travailler à deux. Mais la tonalité doit être très basse. Comme je fais des migraines facilement...

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 18:46

@ Leclochard et Kiwi

Vos exigences sont claires.

Comment recadrez-vous ceux qui ne les respectent pas ? Parce que là encore je ne vois que deux options également insatisfaisantes :

Option 1 : échelle de sanction intangible, style 3 remarques orales = prise de carnet - cette option pose problème : comment sanctionner pareillement le bon élève qui s'oublie à chuchoter un peu trop fort et celui qui fait de la provoc' à longueur de cours ?

Option 2 : le feeling : vous sanctionnez celui qui vraiment ne veut pas comprendre - mais alors il crie à l'injustice : "et lui vous ne lui avez rien mis !"

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par La Jabotte le Mer 18 Mai 2011 - 18:56

@lyp a écrit:

Option 2 : le feeling : vous sanctionnez celui qui vraiment ne veut pas comprendre - mais alors il crie à l'injustice : "et lui vous ne lui avez rien mis !"

Lyp, vous avez face à vous des humains, qui plus est de jeunes humains (voire des ados, et c'est vraiment pas de bol) : vous ne pourrez jamais éviter tout conflit et toute récrimination de la part des élèves. Quelle que soit la solution que vous adoptiez, certains feront toujours tout pour vous pousser à bout, pour tirer les choses jusqu'à l'affrontement (ou seulement jusqu'au brouhaha si vous avez de la chance).
Le but ?
1) perdre du temps (c'est toujours ça en moins à travailler) ;
2) exister.

Vous êtes manifestement mal à l'aise avec le fait d'interdire totalement tout bavardage, vous tenez à l'idée de spontanéité. Bien que je ne cautionne pas l'idée de laisser un élève expliquer à un autre (nos classes sont trop chargées pour cela, mais mon avis est peut-être surtout lié à ma matière), elle semble vous convenir, à vous, prof, "seul maître à bord".
Optez donc pour votre deuxième solution (le feeling) et quand un élève trouve ça injuste, vous n'avez qu'une réponse à lui fournir : "Si ça ne te plaît pas, c'est la même chose." Evidemment, on peut le dire autrement, mais il faut surtout bien être persuadé de cela. Et puis, sans rire, l'injustice, elle est partout autour de nous. D'ailleurs, ce n'est pas "injuste" : c'est inégalitaire. Et qu'y a-t-il de plus propice à l'injustice que l'égalitarisme ?
Effectivement, vous ne réagissez pas de la même manière à deux bavardages différents. Parce qu'ils sont différents.
Bon courage.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par kiwi le Mer 18 Mai 2011 - 19:02

@lyp a écrit:@ Leclochard et Kiwi

Vos exigences sont claires.

Comment recadrez-vous ceux qui ne les respectent pas ? Parce que là encore je ne vois que deux options également insatisfaisantes :

Option 1 : échelle de sanction intangible, style 3 remarques orales = prise de carnet - cette option pose problème : comment sanctionner pareillement le bon élève qui s'oublie à chuchoter un peu trop fort et celui qui fait de la provoc' à longueur de cours ?

Option 2 : le feeling : vous sanctionnez celui qui vraiment ne veut pas comprendre - mais alors il crie à l'injustice : "et lui vous ne lui avez rien mis !"

Ben... j'oscille entre les deux. Je dirais qu'en début d'année, je suis assez intransigeante. Le bon élève gentil n'arrive pas à se cadrer? Et bien je prends le carnet sur mon bureau... ça suffit en général pour les faire pleurer et il ne recommence pas en général. Les relous, pas de cadeau. Après au cours de l'année, comme je connais mieux les élèves, je cible les pénibles. Ils crient à l'injustice et alors? Ils parlaient, ils sont sanctionnés point. Ils disent qu'il y en a d'autres qu'eux qui parlaient? Je leur demande de faire les balances jusqu'au bout dans ce cas. Ils se sentent mal, refusent de donner les noms, et sont seuls à être punis. Et puis voilà affaire classée!

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Volubilys le Mer 18 Mai 2011 - 19:25

Je ne comprends pas le titre du sujet...



Je me fiche de cette "spontanéité". Les prises de parole non autorisées se voient renvoyées dans les cordes assez automatiquement :
"tu lèves la main et tu attends que je te donne la parole!"

Quand la règle est bien acquise, ils participent très bien et sont volontaires en général.
C'est toujours mignon de voir une haie de bras se lever brutalement en l'air, certains élèves bondissent littéralement sur leur chaise avec un petit cri Laughing parfois ils ont levé la main avant même que j'ai fini de parler... Bon, oui, moi j'ai des petits élèves de moins de 7 ans, mais même un enfant de 3 ans apprend à lever la main pour parler! (mais Rome ne s'est pas faite en un jour, ça prend un peu de temps!)

Sinon, je ne comprends pas le distinguo entre bons élèves qui s'oublient et les fortes têtes qui provoquent. La règle doit être la même pour tous. Un élève sage habituellement n'a pas a avoir de passe-droit. Ce serait injuste pour les autres.
En général les élèves habituellement sages prennent encore plus mal la punition que les autres (ils pleurent en général en maternelle/cp) mais :
"Tu parles alors tu es puni. Je punis les autres je te punis aussi."
Nanmého.
Si je grille un feu, je perds des points sur mon permis, que je sois une conductrice exemplaire ou un chauffard.




_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.

Volubilys
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par menerve le Mer 18 Mai 2011 - 19:59

J'ai des exigences variables suivant l'heure de la journée ( moins tolérante à 17h qu'à 8h car fatiguée), suivant le nombre d'élèves (plus totérante avec 5 élèves qu'avec 20), la tache que je fais (si je range des livres pas besoin d'être spécialement concentrée, si j'indexe un truc sur l'ordinateur là il me faut le silence).

Mais je ne tolère que très peu le b....ça m'a valu d'être convoquée chez le principal qui m'a reproché d'être trop sévère...et moi je trouve que je ne le suis pas assez!!!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par lyp le Mer 18 Mai 2011 - 20:07

Vous êtes nombreux-ses à pratiquer l'option 1 alors, mais pour autant vous n'avez pas une échelle fixe de sanction : vous prenez le carnet sans attendre mais voyez au cas par cas la sanction à appliquer (ou pas) en fin d'heure ?

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Nasopi le Mer 18 Mai 2011 - 21:10

Chez moi c'est la même sanction pour tout le monde (et les élèves connaissent très bien le barême) : 1. Ils bavardent une première fois : ils posent leur carnet sur mon bureau en guise d'avertissement. 2. Ils continuent : ils prennent une observation. 3. Ils continuent : à côté de l'observation je mets -1 sur la note de vie scolaire. 4. Ils continuent : c'est l'heure de colle.
En fait, avec les élèves sérieux, je ne dépasse pas en général le 1 ; avec les pénibles, ça dépend des heures.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par Green Teacher le Ven 20 Mai 2011 - 19:14

Bonjour,

Je suis T3, et après bien des ajustement, voici ma pratique actuelle :
pour ma part, je ne supporte pas le silence complet, ou peu, en dehors des moments ou j'explique quelque chose, j'ai l'impression qu'ils n'avancent pas. Et puis, pour moi, faire des sciences, c'est aussi débattre, échanger, se confronter.Mais j'annonce toujours les règles avant de commencer quelque chose.

Je m'explique :
- J'ai la chance d'être une prof de science et de faire faire beaucoup d'activités et de TD aux élèves, que je note presque toujours désormais, afin que le travail soit fait sérieusement (ben oui, parce que sinon, c'est bâclé, et ça n'a servit a rien...). Dans ces moments là, ils peuvent discuter, sachant que je suis en permanence en circulation, pour les aider mais aussi maîtriser le volume.
- Bien sur en début d'année ça peut monter vite. Mais avant de les mettre en activité, je rappelle qu'il faut maitriser le volume, et qu'après 3 remarques ce sera la carnet sur le bureau. Ensuite, a la remarque suivante, un mot, encore une et c'est une punition, qui sera ensuite doublée, etc... Franchement, je m'arrête au mot en général, a la punition au plus.
-Par contre bien sur, il faut être équitable et ne rien laisser passer pour personne, quel que soit l'élève, tendance gentil ou tendance casse-pied.
- quand il y a récidive, je suis plus dure, soit dans le nombre de remarques tolérées, soit dans la punition.

Cette année a été difficile avec les 6emes, très bavards même pendant que j'explique ou fait le bilan. Là malheureusement c'est difficile, car c'est toujours pénible de s'arrêter pour faire une remarque a quasi chaque élève, ou demander le carnet (2 fois parfois), etc...

Je ne dit pas avoir la solution miracle, je crois qu'il faut beaucoup tester des choses et garder ce qui nous convient.
Si tu te poses la question c'est une bonne chose, et tu trouveras ta solution.

bonne continuation! Very Happy

_________________

Green Teacher
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au secours prof ingérable

Message par lyp le Lun 6 Juin 2011 - 17:10

@Green Teacher a écrit: c'est toujours pénible de s'arrêter pour faire une remarque a quasi chaque élève, ou demander le carnet (2 fois parfois), etc...
C'est très pénible oui, je me suis souvent demandé s'il ne fallait pas adapter l'échelle de sanction au niveau d'agitation de la classe.

lyp
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum