Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Rikki le Dim 22 Mai 2011 - 8:00

@John a écrit:
Et évidemment, tu balances les noms de chacun (l'élève, le CdE, l'IPR). Ils ont tous un droit de réponse, donc tu n'as pas de souci à te faire : s'ils veulent répondre, ils répondront. Et s'ils te mettent en cause, tu pourras à nouveau répondre, etc. Mais à mon avis, ça risque de bouger : s'il y a bien un truc qu'ils craignent, c'est la presse !

Je ne pense pas qu'il ait le droit de balancer le nom de l'élève. Ca pourrait se retourner contre lui, à cause de la protection des mineurs.

Pour revenir sur l'histoire de l'arrêt maladie, un détail : les heures de sortie. Si on veut faire suer quelqu'un qui est en arrêt maladie, on peut lui envoyer à domicile des gens qui vérifient sa présence en dehors des heures de sortie sécu, qui sont assez étroites (de tête quelque chose du genre 10 h - 12 h 00 le matin et 14 h 00 - 18 h 00 l'après-midi, je ne sais plus exactement). Si l'arrêt maladie est établi par un psychiatre, ces heures de sortie n'ont pas à être respectées. Ca peut être bon à savoir !

Bon courage, et tout mon soutien.

Il faut effectivement trouver le moyen de mettre la hiérarchie le nez dedans : ce sont eux les pires responsables dans cette histoire.

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par vélo1 le Dim 22 Mai 2011 - 9:36

@Reine Margot a écrit:tu vas voir un autre médecin, un psychiatre tiens, c'est encore plus sérieux, et tu te fais arrêter jusqu'à la fin de l'année, ça apprendra à ton CDE à ne pas soutenir ses profs.

sinon porte plainte en effet.

+1

vélo1
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Invité le Dim 22 Mai 2011 - 9:39

un généraliste peut également cocher la case "sorties libres", pas besoin d'être psychiatre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Rikki le Dim 22 Mai 2011 - 9:43

Lorica a écrit:un généraliste peut également cocher la case "sorties libres", pas besoin d'être psychiatre.

Cela fait très, très longtemps que je n'ai pas eu d'arrêt maladie, alors, je ne suis peut-être pas très au courant, mais jusqu'à il y a quelques années il n'y avait pas de case "sortie libre". C'était "sorties autorisées" ou "sorties interdites".

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Invité le Dim 22 Mai 2011 - 9:46

J'ai eu droit une fois à ces "sorties libres"; mon généraliste m'avait ordonné de me changer les idées!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Rikki le Dim 22 Mai 2011 - 9:47

Lorica a écrit:J'ai eu droit une fois à ces "sorties libres"; mon généraliste m'avait ordonné de me changer les idées!

Alors, je suppose que la réglementation a évolué. Tant mieux !

Ce que je disais, je le tenais d'un bon copain qui est cadre à la sécu, mais mon info date.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par ysabel le Dim 22 Mai 2011 - 10:41

Lorica a écrit:un généraliste peut également cocher la case "sorties libres", pas besoin d'être psychiatre.

oui, surtout quand c'est un problème de moral suite à une agression ou autre... il faut au contraire se changer les idées.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par ysabel le Dim 22 Mai 2011 - 10:42

@Rikki a écrit:
Lorica a écrit:un généraliste peut également cocher la case "sorties libres", pas besoin d'être psychiatre.

Cela fait très, très longtemps que je n'ai pas eu d'arrêt maladie, alors, je ne suis peut-être pas très au courant, mais jusqu'à il y a quelques années il n'y avait pas de case "sortie libre". C'était "sorties autorisées" ou "sorties interdites".

oh, ça fait pas mal d'années, j'ai eu "sorties libres" en 2004...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par Provence le Dim 22 Mai 2011 - 11:44

Il existe certaines contraintes: ma mère, en arrêt pour dépression, avait évidemment droit aux sorties libres, mais il lui était interdit de sortir du département, à moins d'en avoir demandé l'autorisation à la CPAM.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par John le Dim 22 Mai 2011 - 11:59

@Rikki a écrit:
@John a écrit:
Et évidemment, tu balances les noms de chacun (l'élève, le CdE, l'IPR). Ils ont tous un droit de réponse, donc tu n'as pas de souci à te faire : s'ils veulent répondre, ils répondront. Et s'ils te mettent en cause, tu pourras à nouveau répondre, etc. Mais à mon avis, ça risque de bouger : s'il y a bien un truc qu'ils craignent, c'est la presse !

Je ne pense pas qu'il ait le droit de balancer le nom de l'élève. Ca pourrait se retourner contre lui, à cause de la protection des mineurs.

Pour revenir sur l'histoire de l'arrêt maladie, un détail : les heures de sortie. Si on veut faire suer quelqu'un qui est en arrêt maladie, on peut lui envoyer à domicile des gens qui vérifient sa présence en dehors des heures de sortie sécu, qui sont assez étroites (de tête quelque chose du genre 10 h - 12 h 00 le matin et 14 h 00 - 18 h 00 l'après-midi, je ne sais plus exactement). Si l'arrêt maladie est établi par un psychiatre, ces heures de sortie n'ont pas à être respectées. Ca peut être bon à savoir !

Bon courage, et tout mon soutien.

Il faut effectivement trouver le moyen de mettre la hiérarchie le nez dedans : ce sont eux les pires responsables dans cette histoire.

Pas grave : ce n'est pas le nom de l'élève le plus important ! Le nom de l'IPR, du cde et de l'établissement, ce sera déjà bien suffisant !!
Pour l'arrêt-maladie, le généraliste précise les heures de sortie. Le fait que ce soit un psychiatre ou non ne change rien à l'affaire.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par moon le Dim 22 Mai 2011 - 12:16

John, tu as l'air de bien connaître l'Union ! Very Happy
J'ai suivi le fil avec attention, même conseils que les autres :
dépôt de plainte
arrêt + penser à demander une ITT ( attestation d'interruption de travail liée à ce que tu as subi, ça peut jouer quand tu déposes une plaine).
tu peux faire jouer une demande protection juridique de l'enseignant : c'est une obligation du chef d'établissement, il doit protéger les enseignants si ceux-ci s'estiment en insécurité. Tu peux faire une demande directe au recteur: dans ce cas tu fais une demande par écrit à ton CDE ( demande de protection + de sanction disciplinaire). S'il refuse, tu fais une demande adressée cette fois au recteur, que tu fais remonter par voie hiérarchique ( par l'intermediaire de ton CDE) et par voie directe ( tu envoies toi-même une demande au recteur).
L'autonome peut t'aider de ce côté-là, j'ai déjà eu affaire à eux, ils sont de bon conseil.
Le conseil de John (appel à la presse) est judicieux : je connais quelqu'un qui peut t'aider de ce côté là, je t'envoie ça par mp.
Courage, dis-toi bien que ce que tu vis est difficile, mais que tu n'es pas seul. On est dans la même galère en ce moment dans mon établissements : agressions diverses et variées ( pour le moment seulement des insultes, mais graves), et CDE qui ne veut pas bouger. Je t'envoie tout mon soutien.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par V.Marchais le Dim 22 Mai 2011 - 12:22

@alexreims a écrit:Merci pour tous ces conseils et tous ces messages de soutien.
Je ne pense pas aller voir un psychiatre, je suis mal et stressé mais pas encore au point de parler de vraie déprime (je pense)

Je vais sans doute aller voir un médecin de l'hôpital demain ou dimanche..., à moins que je n'aille voir un autre médecin libéral.

merci à tous

Alex, je découvre seulement ton fil et avant toute chose, je voudrais te dire de FILER IMMEDIATEMENT voir un toubib pour faire établir un constat d'agression, de préférence avec ITT. Ce constat ne sera pas valable s'il n'est pas établi dans les 48 heures qui suivent l'agression. Mets des cordes à ton arc, n'en gaspille aucune.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Menaces et agression... moral à zéro... que faire?

Message par V.Marchais le Dim 22 Mai 2011 - 12:30

Je viens de lire plus avant le fil. Les conseils qu'on te donne sont bons :
- visite médicale (illico !) et certificat avec ITT ;
- dépôt de plainte ;
J'ajoute un autre conseil que m'avait donné l'IA, qui va obliger ton CDE a prendre la mesure de la gravité des faits : déclaration d'accident du travail. Tu y joindras ton dépôt de plainte sur lequel les actes de l'élève seront qualifiés. La violence physique sur un enseignant dans l'enceinte d'un EPLE n'est pas une simple infraction : c'est un délit avec circonstances aggravantes, passible de prison et de lourdes amendes. J'ai eu droit à une "tape" d'une élève cette année, avec refus du CDE de réunir le conseil de disc, et la déclaration d'accident du travail (la 2e pour faits de violence en qqs semaines), qui doit remonter à l'IA, a ébranlé l'assurance de mon CDE. Je pense que, désormais, il sera plus ouvert à nos demandes de conseils de disc.

Pour le reste, voici ce que je ferais (mais je suis particulièrement teigneuse) :
- Information à l'IA du refus du CDE de tenir un conseil de disc lors des faits précédents qui, déjà, relevaient de la loi, et récit des conséquences ;
- Information à l'IG des propos de l'IPR, avec copie du dossier (dépôt de plainte, déclaration d'accident du travail, etc.)

Tu es TZR, ce chefaillon ne te fera plus suer l'an prochain, alors vas-y. Pour les autres collègues.

De tout coeur avec toi.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum