Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
LouisBarthas
Neoprof expérimenté

Re: hommage aux instits

par LouisBarthas le Jeu 2 Juin 2011 - 0:50
@Rosy a écrit:
Ma fille a des étiquettes, fait peu de travaux manuels et devrait déjà savoir écrire son prénom en bâton maladroit comme bon nombre de ses camarades de classe en PS !
Est-ce que je dois m'inquiéter ? En fait, je suis un peu désemparée et je ne sais pas quoi faire : est-ce que je dois l'aider à savoir écrire son prénom ?
J'ai été étonnée car je pensais que l'apprentissage des lettres se faisait plus tard... mais je me trompe peut-être
L'écriture pose d'abord le problème de la compétence motrice de l'enfant. Les gestes fins et coordonnés de l'écriture ne deviennent possibles que suite à une maturation proprement neurologique et indépendante de l'apprentissage, qui intervient en moyenne à 5 ans 3/4. L'enfant parviendra ensuite entre 9 et 11 ans à une maîtrise réelle de ce geste ; puis il personnalisera son écriture tout en recherchant une rapidité d'exécution (Ajurriaga, Auzias, Coumes, Denner, Lavandes-Monod, Perron, Stambak : L'écriture de l'enfant, Tome 1 : L'évolution de l'écriture et ses difficultés, Éd. Delachaux et Niestlé).
Des efforts trop précoces d'écriture entraînent des crispations excessives (pour compenser l'hypotonie) qui peuvent favoriser à terme une dysgraphie très gênante (écriture illisible, crampe...).
De plus, quel est le sens d'écrire des lettres dont on ne connaît pas la valeur phonémique, ou des mots que l'on est dans l'incapacité de décoder ? L'enfant ne peut en retirer qu'une satisfaction imaginaire et fallacieuse.
Le graphisme à l'école maternelle doit être envisagé comme une activité en soi, indépendamment de l'écriture. Initier l'enfant au plaisir du trait lui donnera une ouverture sur cet art et le conduira à l'exercer volontiers pour son propre compte. Des jeux graphiques peuvent être pratiqués avec bonheur à condition de respecter les étapes de maturation neurologique. On travaillera au grand pinceau, ou avec un instrument à corps épais, ce qui évitera tous les problèmes liés à la micrographie.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: hommage aux instits

par doublecasquette le Jeu 2 Juin 2011 - 8:57
@LouisBarthas a écrit:
@Rosy a écrit:
Ma fille a des étiquettes, fait peu de travaux manuels et devrait déjà savoir écrire son prénom en bâton maladroit comme bon nombre de ses camarades de classe en PS !
Est-ce que je dois m'inquiéter ? En fait, je suis un peu désemparée et je ne sais pas quoi faire : est-ce que je dois l'aider à savoir écrire son prénom ?
J'ai été étonnée car je pensais que l'apprentissage des lettres se faisait plus tard... mais je me trompe peut-être
L'écriture pose d'abord le problème de la compétence motrice de l'enfant. Les gestes fins et coordonnés de l'écriture ne deviennent possibles que suite à une maturation proprement neurologique et indépendante de l'apprentissage, qui intervient en moyenne à 5 ans 3/4. L'enfant parviendra ensuite entre 9 et 11 ans à une maîtrise réelle de ce geste ; puis il personnalisera son écriture tout en recherchant une rapidité d'exécution (Ajurriaga, Auzias, Coumes, Denner, Lavandes-Monod, Perron, Stambak : L'écriture de l'enfant, Tome 1 : L'évolution de l'écriture et ses difficultés, Éd. Delachaux et Niestlé).
Des efforts trop précoces d'écriture entraînent des crispations excessives (pour compenser l'hypotonie) qui peuvent favoriser à terme une dysgraphie très gênante (écriture illisible, crampe...).
De plus, quel est le sens d'écrire des lettres dont on ne connaît pas la valeur phonémique, ou des mots que l'on est dans l'incapacité de décoder ? L'enfant ne peut en retirer qu'une satisfaction imaginaire et fallacieuse.
Le graphisme à l'école maternelle doit être envisagé comme une activité en soi, indépendamment de l'écriture. Initier l'enfant au plaisir du trait lui donnera une ouverture sur cet art et le conduira à l'exercer volontiers pour son propre compte. Des jeux graphiques peuvent être pratiqués avec bonheur à condition de respecter les étapes de maturation neurologique. On travaillera au grand pinceau, ou avec un instrument à corps épais, ce qui évitera tous les problèmes liés à la micrographie.

Entièrement d'accord !
Je n'ai jamais eu autant d'enfants qui ne savent pas dessiner et qui ont des problèmes y compris en géométrie que depuis l'époque où l'on s'est mis à faire écrire des minots de trois et quatre ans !
Sans parler des faux gauchers qui ont eu le malheur de prendre leur "instrument scripteur" avec la main gauche le premier jour de septembre de leur Petite Section et que l'on a ensuite contraints à garder cette "main directrice" même lorsqu'on voyait (mais le voyait-on ?) qu'à cinq ans, ils n'arrivaient toujours pas à découper avec leurs ciseaux pour gaucher.

Ce serait un truc à aller dire sur EDP où, dans ce domaine, un seul son de cloche est audible... J'ai vaguement essayé pendant trois ans, mais j'étais trop seule, j'ai échoué.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Mufab
Monarque

Re: hommage aux instits

par Mufab le Jeu 2 Juin 2011 - 9:09
Je ne crois pas que l'objectif principal de la petite section soit l'apprentissage de la lecture, mais plutôt une possibilité offerte à certains enfants de quitter le milieu familial pour le groupe, de s'habituer à des règles imposées par ce nouveau milieu, et surtout, de prendre plaisir à l'écoute de textes, à s'exprimer au sein de ce groupe en tant qu'individu, à la découverte de nouveaux jeux, et à la manipulation de nouveaux outils.

Je trouve les exigences parentales concernant cette classe très démesurées, et si l'on m'offrait un ouvrage sur la lecture en PS, je le prendrais très mal et offrirais quelques titres (que je tairai) en échange...

Je n'ai jamais enseigné en maternelle et j'espère que je pourrais éviter, j'en serais incapable, et j'admire beaucoup les enseignants qui prennent en charge ces objectifs, pour leur patience et leur créativité de chaque jour.

Et puisque l'on parle ici de son expérience de parent également, ma deuxième n'a su écrire son prénom qu'en moyenne section, et encore pas au début. Or je suis de nature confiante envers le professionnalisme de mes collègues. Je n'ai jamais fait de forcing, j'aide à peine pour les devoirs, sauf gros souci particulier.
Et, -allez, je fais ma fière, fallait bien que je glisse ça quelque part- elle vient d'avoir ses résultats aux éval Ce1 : 31 et 51.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: hommage aux instits

par Sapotille le Jeu 2 Juin 2011 - 9:43
Mes enfants ont eu de la chance.
Pour eux, je n'ai pas eu
- de PS ou MS pour me faire du souci
- internet pour m'affoler
- de voisines pour comparer

Quand j'ai eu des 3 et 4 ans en classe, j'avais aussi le CP, les CE1 et CE2.
Donc pas trop de temps à leur consacrer.
Ces gamins jouaient dans les coins jeux, faisaient des puzzles, de la peinture, de la pâte à modeler, apprenaient des multitudes de comptines et de chants, écoutaient des histoires, mais n'écrivaient rien !!!

Le graphisme, c'était pour la GS de mes élèves et pour la Section Enfantine de mes gamins quand ils y sont entrés dans l'école de notre village.

Quand je lis à quel point les mamans s'inquiètent de ce qui se passe à l'école maternelle, je suis contente que mon ignorance m'ait épargné tous ces tourments...
avatar
doublecasquette
Devin

Re: hommage aux instits

par doublecasquette le Jeu 2 Juin 2011 - 9:45
Bravo à la Pépette ! Elle cartonne en français, dis donc !

Enfin, pour rassurer tout le monde, même si d'aucuns ont une autre lecture des Instructions Officielles, au sujet de l'écriture, il est écrit dans le BO au chapitre "Se préparer à apprendre (à lire et) à écrire" (page 14) :

À la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de :
- reconnaître et écrire la plupart des lettres de l'alphabet (sans plus d'indications)
- copier, en écriture cursive, sous la conduite de l'enseignant, de petits mots simples dont les correspondances en lettres et sons ont été étudiées
- écrire en écriture cursive son prénom

Ce qui semblerait indiquer que cette folie des majuscules d'imprimerie dès la Petite Section est un vieux reste des programmes de 2002 et qu'un PE, ou un apprenti PE, qui ne la pratiquerait plus dans sa classe ne pourrait être inquiété par un IEN, un PEMF ou un conseiller pédagogique.

Si l'on continue notre compulsage des programmes, on peut lire, dans ce même BO, mais dans la deuxième partie consacrée à la maternelle (REPÈRES POUR ORGANISER LA PROGRESSIVITÉ DES APPRENTISSAGES À L'ÉCOLE MATERNELLE*), toujours pour la préparation à l'écriture :

Petite Section : Pour s'acheminer vers le geste de l'écriture : le contrôle des gestes
- Imiter des gestes amples dans différentes directions

Moyenne Section : Pour s'acheminer vers le geste de l'écriture- Réaliser en grand les tracés de base de l'écriture : cercle, verticale, horizontale, enchaînement de boucles, d'ondulations, sur un plan vertical (tableau) puis horizontal (table)
- Imiter des dessins stylisés exécutés au moyen de ces tracés.
- Écrire son prénom en majuscules d'imprimerie en respectant l'horizontalité et l'orientation de gauche à droite (Cela ne concerne donc en rien les élèves de PS et on pourrait très bien envisager de réserver cet "apprentissage" aux quinze derniers jours de MS, à moins qu'ils ne soient déjà capables des "compétences visées" en GS)

Grande Section : Apprendre le geste de l'écriture : l'entraînement graphique, l'écriture (ils demandent bien à ce que les deux se succèdent...)
- Pratiquer les exercices graphiques conduisant à la maîtrise des tracés de base de l'écriture
- Après avoir appris le son qui est transcrit par une lettre, tracer cette lettre en écriture cursive
- Sous la conduite de l'enseignant, copier en écriture cursive de petits mots simples dont les correspondances entre lettres et sons ont été étudiées : écrire en contrôlant la tenue de l'instrument et la position de la page ; s'entraîner à recopier les mots d'abord écrits avec l'enseignant pour améliorer la qualité de la production, taille et enchaînement des lettres en particulier
- Écrire de mémoire son prénom en écriture cursive

* C'et marrant ce titre. Ils parlent de "repères pour organiser la progressivité..." alors que dans les pages suivantes, consacrées à l'élémentaire, on dit "progressions pour..."... C'est un peu comme s'ils avaient eu peur, en rédigeant leur progression de se faire modérer par Grosraton, Barbichette, Renoir et Désirdamour Laughing Laughing Laughing

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: hommage aux instits

par Sapotille le Jeu 2 Juin 2011 - 9:52
Merci, Doublecasquette...
En lisant ces instructions officielles, je vois que je n'ai pas trop failli à ma tâche.

A vrai dire, je m'en étais rendu compte, sur le tas !!!
avatar
breakingbad
Niveau 6

Re: hommage aux instits

par breakingbad le Jeu 2 Juin 2011 - 10:20
Je suis en ps/ms, je crois que j'ai un peu de bon parce que je ne cherche absolument pas à faire écrire leur prénom à mes élèves. On explore tous les jeux ( enfilage, constructions, début de jeu de dé), on fait de la peinture de la pâte à modeler. Ils reconstituent leur prénom avec des lettres mobiles avec modèles ( ils adorent). Les ms recopient certains mots en lien avec nos projets pendant l'année et là vous me mettez un gros doute, c'est quelque chose qu'on doit faire 2 fois par période depuis janvier.
Ils y arrivent pas mal et je trouve se repère assez bien dans l'espace de la feuille même si de temps en temps faut rappeler à certains qu'on commence tout à gauche et qu'ils doivent essayer de faire tenir toutes les lettres sur la même ligne ( je veux dire sur la largeur de la feuille et ne pas écrire la fin du mot ou du prénom en dessous avec les lettres un peu où ils veulent du coup).
Moi franchement je ne sais plus quoi penser entre tous les sons de cloches, ceux qui disent que c'est initier de la globale et que c'est pas bien puisqu'ils écrivent des mots qu'ils ne peuvent pas lire, bon ok admettons mais alors s'ils doivent apprendre à lire avant d'écrire ou ils n'écrivent qu'en cp ou on oublie les programmes sur l'écriture en ms et en gs.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: hommage aux instits

par doublecasquette le Jeu 2 Juin 2011 - 10:36
pticuicui a écrit:Je suis en ps/ms, je crois que j'ai un peu de bon parce que je ne cherche absolument pas à faire écrire leur prénom à mes élèves. On explore tous les jeux ( enfilage, constructions, début de jeu de dé), on fait de la peinture de la pâte à modeler. Ils reconstituent leur prénom avec des lettres mobiles avec modèles ( ils adorent). Les ms recopient certains mots en lien avec nos projets pendant l'année et là vous me mettez un gros doute, c'est quelque chose qu'on doit faire 2 fois par période depuis janvier.
Ils y arrivent pas mal et je trouve se repère assez bien dans l'espace de la feuille même si de temps en temps faut rappeler à certains qu'on commence tout à gauche et qu'ils doivent essayer de faire tenir toutes les lettres sur la même ligne ( je veux dire sur la largeur de la feuille et ne pas écrire la fin du mot ou du prénom en dessous avec les lettres un peu où ils veulent du coup).
Moi franchement je ne sais plus quoi penser entre tous les sons de cloches, ceux qui disent que c'est initier de la globale et que c'est pas bien puisqu'ils écrivent des mots qu'ils ne peuvent pas lire, bon ok admettons mais alors s'ils doivent apprendre à lire avant d'écrire ou ils n'écrivent qu'en cp ou on oublie les programmes sur l'écriture en ms et en gs.

Bah non... Ils commencent en GS, c'est dans les programmes...

En revanche, en effet, plus d'écriture en MS, c'est aussi dans les programmes.
À la place, beaucoup, mais alors beaucoup, de motricité fine, de dessin, de graphisme préparatoire à l'écriture, de jeux développant l'écoute et la prononciation, de comptines, de chants, de "leçons de chose" et d'histoires décortiquées, apprenant du vocabulaire et de la syntaxe en action !

Voici ce que ça donne en GS, un programme de ce style (bien sûr, l'élève sait déchiffrer seul ce qu'il doit écrire). Je précise que, bien entendu, ceci est réalisé sans difficultés majeures par tous les élèves de la classe :


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
breakingbad
Niveau 6

Re: hommage aux instits

par breakingbad le Jeu 2 Juin 2011 - 11:40
d'accord mais quand ils écrivent leur prénom en ms ( ce qui est dans les programmes) ils ne le lisent pas pourtant et n'associent pas les sons aux lettres.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: hommage aux instits

par doublecasquette le Jeu 2 Juin 2011 - 12:05
pticuicui a écrit:d'accord mais quand ils écrivent leur prénom en ms ( ce qui est dans les programmes) ils ne le lisent pas pourtant et n'associent pas les sons aux lettres.

Eh bien, nous dirons qu'ils écrivent une "image de prénom"... juste pour la désignation et le symbole, pris globalement.

Dans les années 80, la grande mode, c'était de donner un "signe" à chaque élève (une pomme, un rond avec un point au milieu, un trait vertical, une croix, un trait horizontal avec un cercle à chaque bout) pour qu'il signe son travail et qu'on puisse le retrouver. On retrouvait ce signe sur son porte-manteau, son casier, son classeur, s'il y en avait un (comme ils faisaient beaucoup moins de fiches que maintenant, généralement, on se contentait de donner le travail de l'année dans une pochette, sans forcément classer tout cela).

Je pense que ce prénom en majuscules d'imprimerie doit correspondre dans l'esprit des élèves à ce signe magique qui permettait qu'ils reconnaissent leur travail. D'où les alignements de lettres (quand il ne s'agit pas des paquets de lettres, sans alignement) un peu aléatoires qu'on obtient souvent : TÉHO ; OÉHT ; HOTÉ ; etc.

Quand on met la charrue avant les bœufs (excuse-moi, Sapotille), il ne faut pas s'attendre à ce que le labour soit efficace (ça, après tout, ce n'est pas grave, c'est tant pis pour l'instit, c'est tout, il récolterait bien plus de satisfactions s'il se disait que ce mode de culture n'est apparemment pas le meilleur) et facile (et ça, c'est ennuyeux puisque cela confronte des petits bonshommes de trois ou quatre ans à l'échec scolaire... et quand je dis ennuyeux, je me retiens... pale ).

Mais que veux-tu, tant que des spécialistes autoproclamés continueront à faire la pluie et le beau temps simplement en exposant leurs lubies personnelles et seront prêts à remuer ciel et terre parce qu'un enfant de quatre ans n'arrive pas à respecter une ligne horizontale (tiens, comme moi du haut de mes 54 balais, lorsque j'essaie de tirer un long trait droit à la craie sur le sol de la cour Laughing ), cela continuera...

Voilà, j'espère ne pas t'avoir choquée avec mes propos un peu beaucoup critiques. Une dernière petite suggestion, pour toi ou pour tout autre collègue qui nous lirait : si vous trouvez au CDDP ou ailleurs (occasions ?), les trois livres de Liliane Baron, édités chez Magnard et intitulés respectivement "Du mouvement au tracé (Petite Section)", "Du tracé au graphisme (Moyenne Section)" et "Du graphisme à l'écriture (Grande Section)", lisez-les en faisant abstraction de tout ce que vous avez lu et appliqué jusqu'alors dans vos classes.
C'est le programme qu'ont suivi les élèves qui ont réalisé les pages d'écriture ci-dessus. Cela mérite qu'on remette en cause ses représentations initiales, non ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
breakingbad
Niveau 6

Re: hommage aux instits

par breakingbad le Jeu 2 Juin 2011 - 12:45
non, pas choquée, je me pose des questions ( bon je pense que j'ai encore 30 ans de questions devant moi mais bon) et j'ai envie d'avoir des réponses de personnes qui ont de l'expérience et si les avis sont différents à moi de tester ou de me faire ma propre opinion. En plus d'un point de vue purement théorique on peut dire qu'hormis les cours de feue l'iufm je n'ai rien lu, j'arrive vraiment pas à accrocher à des lectures théoriques et je ne sais pas par quoi commencer. Pour les livres de l Baron j'ai celui de moyenne section justement, je vais me replonger dedans.
avatar
Volubilys
Grand sage

Re: hommage aux instits

par Volubilys le Jeu 2 Juin 2011 - 13:41
@doublecasquette a écrit:
Grande Section : Apprendre le geste de l'écriture : l'entraînement graphique, l'écriture (ils demandent bien à ce que les deux se succèdent...)
- Pratiquer les exercices graphiques conduisant à la maîtrise des tracés de base de l'écriture
- Après avoir appris le son qui est transcrit par une lettre, tracer cette lettre en écriture cursive
- Sous la conduite de l'enseignant, copier en écriture cursive de petits mots simples dont les correspondances entre lettres et sons ont été étudiées : écrire en contrôlant la tenue de l'instrument et la position de la page ; s'entraîner à recopier les mots d'abord écrits avec l'enseignant pour améliorer la qualité de la production, taille et enchaînement des lettres en particulier
- Écrire de mémoire son prénom en écriture cursive
C'est bizarre, on croise souvent les étiquettes et l'écriture du prénom en PS, par contre, c'est rare de trouver des GS ayant fait ce que tu cites (qui ne sont après tout que les IO). Je pense que beaucoup de collègues de CP s'arracheraient moins les cheveux en septembre si les élèves avaient vraiment travaillé les IO au lieu de faire des étiquettes...

Sinon, les images du travail de tes élèves, j'ai quasiment les même en classe. Youpi! yesyes

Sinon, les Baron, c'est vraiment super et en plus il n'y a qu'à suivre les livres (top pour une paresseuse comme moi!) pas besoin de réinventer l'eau chaude quatre fois par semaine.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: hommage aux instits

par doublecasquette le Jeu 2 Juin 2011 - 14:07
Oui, les Baron sont vraiment très clairs et très pratiques.

Pas de grands mots, pas de théories absconses, juste des activités à mener avec les élèves en partant du corps entier (le premier qui me démontre clairement, je précise, qu'un enfant de trois ans n'utilise pas son corps entier à chaque geste du quotidien tout simplement parce qu'il ne peut pas faire autrement a gagné... tout le doute dont je suis capable) pour leur apprendre progressivement à ne mobiliser que leur bras "dominant", puis que leur main, puis enfin, que leurs doigts tout en leur apprenant à s'orienter dans l'espace, à observer attentivement leur posture, à comprendre le sens de leur activité.

Et que Pticuicui se rassure, ce n'est pas un ouvrage théorique où l'on a accumulé à plaisir les mots abstraits (ou des néologismes inventés pour l'occasion). C'est simplement un livre du maître, essentiellement pratique qui dispense en effet l'instit de réinventer l'eau chaude quatre fois par semaine !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: hommage aux instits

par Rikki le Jeu 2 Juin 2011 - 20:08
Les bouquins sont disponibles sur Amazon.

http://www.amazon.fr/Du-graphisme-lécriture-Grande-section/dp/2210719534/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1307038029&sr=8-1

Quels sont les grandes différences avec la "méthode XX" ?

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Sapotille
Empereur

Re: hommage aux instits

par Sapotille le Jeu 2 Juin 2011 - 20:11
@Rikki a écrit:Les bouquins sont disponibles sur Amazon.

http://www.amazon.fr/Du-graphisme-lécriture-Grande-section/dp/2210719534/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1307038029&sr=8-1

Quels sont les grandes différences avec la "méthode XX" ?

Quelle vilaine tentatrice !!!
C'est malin, j'ai envie de l'acheter, maintenant !!! Razz
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: hommage aux instits

par Rikki le Jeu 2 Juin 2011 - 20:16
Moi aussi, mais... ouf, y'a pas le CP ! Very Happy

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rosy
Niveau 10

Re: hommage aux instits

par Rosy le Ven 3 Juin 2011 - 10:47
Quel débat!! Ceci dit c'est vraiment intéressant!!
Tout d'abord MERCI à tous pour vos éclairages !

Merci V. Marchais pour ton message ! Ton expérience répond déjà à pas mal de mes interrogations. Voir les étiquettes dans la classe et dans son « cahier » ne m’avait pas interpellée ! Je faisais a priori aussi confiance à la maîtresse… Je vais donc rester vigilante, mais je ne pensais pas devoir l'être dès la maternelle!!! Je me disais qu'il fallait juste que je surveille la maîtresse de CP!! Twisted Evil Laughing
Bon, nous déménageons cet été, ma fille changera donc d'école, ce sera peut-être différent !! Et si ce n’est pas le cas, alors je commanderais le coffret des Alphas ! ;-) Merci pour la référence Sapotille !

Je suis d'accord avec ce que LouisBarthas a écrit (MERCI pour votre message très clair !), il me semblait avoir lu, en effet, qu'en maternelle, les enfants devaient surtout développer la motricité fine, afin qu'ils puissent acquérir les bons automatismes pour l'écriture et la lecture, de même l'importance du corps (pour la latéralité...). Apprendre que plusieurs enfants de la classe de ma fille écrivaient déjà leur prénom m'a vraiment surprise (je ne savais même pas que la maîtresse le faisait!); effectivement, ma fille ne reconnaît aucune lettre de l'alphabet (elle ne s'intéresse qu'aux chiffres –elle les reconnaît, mais ne les écrit pas! ): quel peut être alors l'intérêt de savoir écrire son prénom, quand elle ne sait même pas me nommer la première lettre, ni reconnaître le A, le E ?

Je ne suis pas du genre maman inquiète (ma fille est très indépendante, je parle rarement avec la maîtresse et je m’inquiète plus de son comportement en classe que de ses performances), je ne veux pas non plus "pousser" ma fille (elle ne s'intéresse qu'aux chiffres, alors je ne l'embête pas avec les lettres!). Justement, je n’envisageais pas tout de suite l’apprentissage de la lecture ou de l‘écriture, je me disais qu’elle avait déjà bien d’autres choses à découvrir avant…

Mais... je vois bien que cela l'a un peu perturbée; elle me dit qu'elle ne sait pas écrire son prénom comme Pierre, Paul, Jacques et sa copine Salomé, que c'est trop difficile, alors je la rassure du mieux que je peux… J’ai eu l’impression qu’elle se sentait un peu « nulle », que maintenant il y avait ceux qui savaient et ceux qui ne savaient pas et qu’elle était triste de ne pas en faire partie. Sur le coup, je m’en suis voulu, je me suis dit que j’aurais dû faire plus attention à ce qu’ils faisaient en classe… Je ne savais plus trop ce qu'il fallait faire...

MERCI Doublecasquette pour votre intervention (toujours très pertinente !). Vous me rassurez, le BO aussi ! ;-)
juste des activités à mener avec les élèves en partant du corps entier (le premier qui me démontre clairement, je précise, qu'un enfant de trois ans n'utilise pas son corps entier à chaque geste du quotidien tout simplement parce qu'il ne peut pas faire autrement a gagné... tout le doute dont je suis capable) pour leur apprendre progressivement à ne mobiliser que leur bras "dominant", puis que leur main, puis enfin, que leurs doigts tout en leur apprenant à s'orienter dans l'espace, à observer attentivement leur posture, à comprendre le sens de leur activité.
Mais oui, c'est la même chose pour le bébé qui apprend à manger avec une cuillère ! (ou l'enfant qui découpe avec un ciseau!!)

Bon, je sais au moins maintenant ce qu’il me reste à faire avec ma fille : continuer de jouer avec elle et lui faire découvrir plein de choses! ;-) Le plus important quand même, pour l’instant, c’est que ma fille aime beaucoup sa maîtresse (à qui je rends hommage aussi ! Franchement, je ne sais pas comment les PE font pour avoir autant d’énergie et de patience avec les petits ! J’en serais absolument incapable ! Je l’admire de réussir à gérer tous les jours, 8 h/jour, 25 gamins de 3 ans –quand des fois ma fille m’agace au bout d’une heure !!!!), elle adore aller à l’école, écouter et « lire » des histoires, dessiner… ! Pour une première année, c’est déjà pas mal !
Merci pour les références, j’ai pris note et je vais y jeter un œil, car cela m’intéresse beaucoup !

_________________
www.reformeducollege.fr
Sauvons l'enseignement du français au collège : http://tinyurl.com/sauvonslefrancaisaucollege

Faites que le rêve dévore votre vie, afin que la vie ne dévore pas votre rêve.
Antoine de Saint-Exupéry.
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: hommage aux instits

par Rikki le Ven 3 Juin 2011 - 10:54
Belle conclusion, Rosy : "elle adore aller à l'école, c'est le principal" !

Je pense qu'effectivement, à cet âge-là, c'est absolument l'essentiel.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
Contenu sponsorisé

Re: hommage aux instits

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum