Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Modulo
Habitué du forum

Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Modulo le Ven 27 Mai 2011 - 18:41
Bonsoir !

Quelques petites questions par rapport à cette option qui va s'ouvrir à la rentrée 2012 avec la réforme du lycée :

Comment va-t-on désigner les profs qui vont gérer cette option ? Appel à candidature ? Poste à profil ? Pression en tout genre ?

Et va-t-il y avoir des formations durant 2011/2012 pour enseigner cette matière ? Si je prends mon exemple, par rapport au programme présenté, j'ai certaines carences et j'imagine que c'est le cas de beaucoup d'entres nous.

Et enfin, connaissez vous beaucoup de monde qui veulent tenter d'enseigner cette matière ?

_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple

Mes photos de portraits sur le vif
avatar
Will.T
Prophète

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Will.T le Ven 27 Mai 2011 - 19:48
u ce qu'on demande dans cette option, elle est faisable en partie par un prof de physique et par un prof de math (voir un prof de STI).

je ne pense pas qu'on créé des postes à profil pour ça.
Ce sera surement du volontariat. Il y aura surement des formations
seawet
Niveau 3

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par seawet le Ven 27 Mai 2011 - 20:00
On mettra les candidats dans une sorte d'enclos.

Le survivant sera l'Elu.

Il devra gérer des élèves rétifs à la récursivité mais compulsifs du mulot.
Filnydar
Niveau 9

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Filnydar le Ven 27 Mai 2011 - 20:06
http://www.inria.fr/actualite/actualites-inria/informatique-au-lycee

Il y a pas mal de réponses ici.
lallemand
Je viens de m'inscrire !

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par lallemand le Sam 28 Mai 2011 - 22:03
Dans l'académie de Clermont, le recteur a choisi des établissements où il compte ouvrir la spécialité ISN. C'est le cas du mien. Je me suis porté volontaire pour l'assurer (je suis prof de maths).
Je devrais suivre une formation sur l'année 2011/2012 qui devrait déboucher, si j'ai bien compris, sur une certification complémentaire.
blen
Je viens de m'inscrire !

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par blen le Mer 8 Juin 2011 - 22:27
j'en suis au même point. demande faite déjà depuis un moment. j'attends qu'on me dise si je suis retenu. il serait temps car cela va conditionner les choix de classes . de plus vu le nombre de jours de formation, vaudrait mieux qu'on sache vite quand elle aura lieu; sinon ça va être une belle pagaille à la rentrée.
avatar
Will.T
Prophète

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Will.T le Ven 1 Juil 2011 - 8:24
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/07/010711isn.aspx

A la rentrée 2012, l'enseignement de spécialité Informatique et sciences du numérique sera proposé aux lycéens de la filière générale S. Robert Cabane, chargé de mission ISN, nous explique comment et avec quels objectifs se construit un enseignement nouveau. Des enseignants à trouver, une pédagogie de projet à mettre au point, une ouverture sur les entreprises à encadrer, un enseignement à inventer, le défi se conjugue à plusieurs niveaux. Il ne reste plus qu'un an pour se préparer...





Comment s'est construit l'enseignement de spécialité Informatique et sciences du numérique (ISN) ?



C'est une opération complexe puisqu'il s'agit d'un enseignement tout à fait nouveau, pour lequel il n'y a pas de corps professoral. Il fallait tout créer à partir de rien ce que l'éducation nationale n'avait pas fait depuis la création de l'enseignement de sciences économiques et sociales. Nous avons donc commencé par établir plusieurs partenariats forts : avec l’INRIA pour l’expertise, avec le CNDP pour l’ingénierie documentaire, avec la Suisse pour les compétences en didactique, avec l’association Pasc@line pour le contact avec le monde des entreprises. Et le groupe d’experts (DGESCO), présidé par Pascal Guitton (directeur de la recherche à l’INRIA) a beaucoup consulté avant de produire …



Comment vont être formés les enseignants ?



Le choix a été fait de ne pas créer une nouvelle discipline avec un nouveau corps professoral mais de s'appuyer sur les professeurs d'autres disciplines (STI , maths, physique) en les choisissant selon leurs compétences actuelles ou à venir. Les besoins vont dépendre des ouvertures dans les académies. Mais on table sur 500 à 2000 enseignants à la rentrée 2012.



Il y a l'expérience de l'option informatique. Le nouvel enseignement ISN se situe-t-il dans son héritage ?



Ce n'est pas du tout la même chose. Bien des points du programme de l'option sont devenus carrément obsolètes (20 ans après !). D'autre sont restés intéressants par exemple sur les conséquences sociétales des systèmes numériques interconnectés.



L'ancien programme de l'option c'était souvent des algorithmes enseignés par des professeurs de maths. Il y a des changements avec ISN ?



Nous avons arrêté de lier systématiquement informatique et maths. J'ai pris cette décision de couper le cordon ombilical pour permettre de concevoir un programme. qui donne leur place à tous les professeurs concernés quelle que soit leur discipline de rattachement. On a travaillé avec ceux qui font autorité dans le domaine des sciences du numérique, comme l'INRIA, des universitaires, le groupe des STI. Nous avons aussi beaucoup utilisé les travaux issus de l'expérimentation menée depuis 2008 dans 4 académies en seconde, représentant environ 30 classes. Les professeurs de cette expérimentation ont beaucoup travaillé pour concevoir une pédagogie adaptée et ils nous ont permis d'éprouver nos hypothèses sur le terrain. Enfin on a bénéficié de l'expérience suisse. avec un enseignement des sciences du numérique (Option complémentaire informatique, 2 à 3 heures hebdomadaires pendant 1 ou 2 années en fin de "cycle secondaire 2") qui a été très riche d'enseignements pour nous. Avec plusieurs IPR nous avons rencontré des professeurs, auteurs de manuels et responsables dans les cantons de Vaud, de Fribourg et Soleure.



Quand on regarde le programme de l'ISN on a l'impression de relire le programme de l'ancienne option. Il y a de nombreux points communs : algorithme, architecture matérielle, langages. Où sont les changements ?



Déjà dans un souci de mise en activité des élèves, à travers des travaux de groupe. Ensuite par une meilleure prise en compte de l'influence sur la société des systèmes numériques. Enfin par la finalité. Il ne s'agit pas, avec ISN, de préorienter les élèves. Ce n'est pas une enseignement visant la performance.



Comment cet enseignement se mettra-t-il en place ?



Trois académies ont déjà commencé à former des enseignants en anticipation. Il faut vérifier qu'ils soient bien outillés conceptuellement pour pouvoir accompagner les élèves, ce qui est délicat parce que nous travaillons avec des enseignants qui ont des cultures disciplinaires de départ différentes. Nous allons aussi proposer une formation à distance réalisée par l'université de Limoges. A partir de cette base, les académies complèteront en présentiel en mettant l'accent sur la didactique de l'informatique, les compétences pratiques et la pédagogie de projet.



L'association Pasc@line va nous ouvrir l'accès à des entreprises pour des formations mais aussi parce que l'enseignement ISN prévoit que les élèves puissent rencontrer des professionnels du numérique travaillant dans les entreprises locales. L'objectif c'est aussi de présenter les entreprises du numérique aux élèves car ce secteur se plaint de manquer d'informaticiens. Pasc@line donc sera notre interface avec les entreprises.



Enfin nous préparons avec le CNDP, Pasc@line et l'INRIA un site documentaire interactif, "le SIL:O". Les enseignants y trouveront des ressources pédagogiques, des liens vers des documents externes, un forum et une boite à questions leur permettant d'entrer en contact avec des chercheurs de l'INRIA. Le site ouvrira en septembre 2011 (bien avant l'ISN).



Enfin, en collaboration avec l’INRIA et l’éditeur Springer, nous avons lancé la traduction de l’ouvrage Informatikunterricht planen und durchführen ("Préparer et conduire un cours d'informatique", ISBN 9783540344841) qui est un vade-mecum didactique de l'enseignant du secondaire et du supérieur confronté aux enseignements d’informatique.



Est-il difficile de trouver des enseignants ?



Je vais parfois en avoir trop ! Les chefs d'établissement souhaitent avoir cet enseignement chez eux et nous mettent sous pression pour avoir satisfaction.



Le recrutement ne sortira pas des STI, des maths et de la physique-chimie ?



C'est un choix du ministère. D'une part, parce qu'on a des enseignants surnuméraires en STI et physique-chimie, d'autre part parce que les professeurs de ces disciplines sont couvent plus à l'aise avec l'informatique que leurs collègues. Cela permet de centrer la formation sur les questions didactiques.



Enseigner ISN n'est ce pas une rupture dans les pratiques d'enseignement des professeurs de maths ?



Oui parce qu'on va leur demande de se calmer un peu au niveau du cours magistral et de basculer vers la mise en activité des élèves. C'est une mutation culturelle importante, assurément.



L'ISN sera-t-il évalué au bac ?



Oui mais il n'y aura pas d'épreuve écrite. On prévoit un contrôle en cours de formation (CCF) qui évaluera notamment le degré d'autonomie des élèves. Il sera probablement demandé de réaliser ou d'analyser un système numérique et de présenter leur démarche et leurs résultats face à un jury. Un peu comme un TPE mais qui aurait un programme avec un contenu précis. L'épreuve devrait avoir lieu dans l'établissement scolaire de l'élève.



Notre souci est de ne pas créer plus d'inégalité entre établissements, de ne pas développer une nouvelle filière élitiste. Je veillerai, en particulier, à ce qu'il n'y ait pas de fléchage vers les classes préparatoires.



Robert Cabane

Inspecteur général de mathématiques, chargé de mission Informatique et sciences du numérique.



Propos recueillis par François Jarraud

blen
Je viens de m'inscrire !

réponse sur candidature en septembre.

par blen le Ven 1 Juil 2011 - 9:36
J'ai postulé depuis bien longtemps pour la formation et j'ai demandé à mon corps d'inspection où en "était de degré d'avancement" ...car vu le poids de la formation, je souhaitais en tenir compte dans mes choix de classe .

réponse : on ne saura rien avant septembre !
Apparemment (?) je suis le seul candidat dans mon lycée mais cela ne m'assure de rien car , comme on le signale ici ou là, il devrait y avoir un lycée "élu" par bassin .
Compte tenu du poids de la formation et de l'investissement en temps (personnel) pour cet enseignement , j'en viens à me demander s'il ne faut pas être un peu "fêlé" pour 2h par semaines ! Pour la rentabilité, il faudrait au moins la reproduire 2 à 3 fois. Un même enseignant devrait pouvoir aller dans un ou deux lycées extérieurs...

Enfin, si quelqu'un d'entre vous a déjà eu des nouvelles, merci de les signaler ici, car pour moi dans l'académie de lille, c'est le flou absolu !
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Igniatius le Ven 1 Juil 2011 - 10:59
@blen a écrit:J'ai postulé depuis bien longtemps pour la formation et j'ai demandé à mon corps d'inspection où en "était de degré d'avancement" ...car vu le poids de la formation, je souhaitais en tenir compte dans mes choix de classe .

réponse : on ne saura rien avant septembre !
Apparemment (?) je suis le seul candidat dans mon lycée mais cela ne m'assure de rien car , comme on le signale ici ou là, il devrait y avoir un lycée "élu" par bassin .
Compte tenu du poids de la formation et de l'investissement en temps (personnel) pour cet enseignement , j'en viens à me demander s'il ne faut pas être un peu "fêlé" pour 2h par semaines ! Pour la rentabilité, il faudrait au moins la reproduire 2 à 3 fois. Un même enseignant devrait pouvoir aller dans un ou deux lycées extérieurs...

Enfin, si quelqu'un d'entre vous a déjà eu des nouvelles, merci de les signaler ici, car pour moi dans l'académie de lille, c'est le flou absolu !

A Nantes, aucune nouvelle : nous ne devons pas être pilote !
C'est dommage : même si le discours de Cabane ne me plaît pas du tout car il entretient un flou artistique très fort et insiste trop sur le côté non disciplinaire, non magistral, non "performant", le fond m'aurait intéressé.
La grande question que je me pose, c'est qui va assurer ces formations ?

J'ai vu tellement de formations assurées par des collègues formés sur le tas, et plutôt indigentes, que je ne me lancerais là-dedans qu'avec la certitude d'une formation de niveau universitaire.
Je n'y crois guère.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Will.T
Prophète

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Will.T le Ven 1 Juil 2011 - 11:15
Dans mon académie, il n'y aurait que 6 lycées qui proposeraient cette spécialité. Pour le moment ils sont à la recherche de profs volontaires.
blen
Je viens de m'inscrire !

on ne sait donc rien.

par blen le Ven 1 Juil 2011 - 13:53
Apparemment toutes les académies démarrent en même temps, on n'en plus au stade de l’expérimentation.
Je ne sais pas s'il y a un manque de volontaires, dans un sens vu le boulot à prévoir pour le maigre retour sur investissement, il ne m'étonnerait pas que des collègues aient fait marche arrière après la publication du projet de programme, tellement ambitieux que de l'avis même de professionnel de la fac, aménerait à un niveau de master. d'ailleurs aucun formateur n'aurait toutes les sous matières dans son champ de compétence.
Pour la formation: elle sera assurée donc par des universitaires ( du supérieur en général, des spécialistes !) mais "on aurait" demandé d'y ajouter des professeurs de physique notamment supposés avoir quelques compétences... là, on peut avoir des doutes, pourquoi seraient ils eux plus compétents que les volontaires pour enseigner ? S’agirait il d'un moyen de "casser" la préférence mathématique affichée au départ et de caser des heures de physique....il y a eu des pressions ...

Il y a là dedans des zones de flous qui ne m'inspirent guère confiance. Chacun essaie de tirer la couverture sur lui et du coup, on ne sait toujours rien !
Mais c'est normal, si je suis "sélectionné" en septembre, je m'absenterai une vingtaine de journées, tant pis pour mes classes, mon emploi du temps ne pourra de toutes façons pas être refondu suffisamment pour y faire face.
avatar
FrankenMickey
Niveau 5

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par FrankenMickey le Mar 2 Aoû 2011 - 22:25
Sur l'académie de Versailles, une formation de deux ans, un mardi sur deux en moyenne, a débuté à la rentrée 2010.
D'après des collègues (un collègue de techno - je suis dans une cité scoalire - et deuxcollègues de maths), la formation est assez lourde.

L'objectif qui leur a été présenté est une certification complémentaire comme celle permettant par exemple d'enseigner une Discipline Non Linguistique (DNL) en langues étrangères.

Sauf que, sur Versailles, du moins, la formation est plus ou moins obligatoire et semble assez difficile.

Cela étant dit, pour les certifications complémentaires DNL cela dépend déjà des académies...
Nous aurons donc un nouvel enseignement national avec un recrutement académique... Rien de bien étonnant.
Contenu sponsorisé

Re: Informatique et Sciences du numérique en Tale S à partir de 2012

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum