Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par sabeth le Lun 30 Mai 2011 - 19:32

Si vous doutez de votre vocation, allez donc voir cette campagne de recrutement de la ville de Bruxelles. Vous verrez apparaître devant vos yeux ébahis tous les avantages d'un "job qui bouge".

C'est là: http://www.brunette.brucity.be/admin/folder201001.pdf
Le contexte, celui d'une pénurie dans certaines matières, est rappelé dans cet article: http://www.enseignons.be/actualites/2011/01/30/recrutement-bruxelles-profs-low-cost/

sabeth
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par leyade le Lun 30 Mai 2011 - 19:41

Choisir un emploi garanti et de
nombreux avantages financiers :

- Un salaire attractif selon «Références»
-Un dialogue social permanent avec les organisations syndicales
- Des formations de pointe gratuites

- Une participation à de nombreux projets :
voyages, théâtres, spectacles
- Une assurance collective
-Un remboursement de ton abonnement
aux transports en commun
-De nombreuses exonérations dans tous les
hôpitaux du réseau IRIS

-Des réductions de prix pour les entrées aux
centres culturels et sportifs agréés
-Un accès privilégié aux 20 bibliothèques de la ville.

Waow, ça fait rêver. pas vrai

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par John le Lun 30 Mai 2011 - 22:14

L'accès privilégié, c'est un coupe file pour passer devant les foules en délire qui font la queue durant des heures pour avoir le droit de rentrer dans les 20 bibliothèques ? Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Rikki le Lun 30 Mai 2011 - 23:37

@John a écrit:L'accès privilégié, c'est un coupe file pour passer devant les foules en délire qui font la queue durant des heures pour avoir le droit de rentrer dans les 20 bibliothèques ? Very Happy

Oui, et en plus, tu as 10 % de réduction sur le passe qui te permet d'emprunter, chaque semaine, 3 livres ordinaires + 1 nouveauté !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Lun 30 Mai 2011 - 23:45

Faut quand-même ajouter que la pénurie concerne les remplacements: tu te tapes la paperasse, les mômes qui adooorent les remplaçants, puis tu retournes pointer au chômage (quand tu as remis la paperasse en ordre) jusqu'au prochain remplacement dégotté...

Ce n'est pas comme chez vous: pour être nommé et sûr de sa place, faut avoir presté 600 jours (que tu te débrouilles pour trouver en mendiant d'école en école) dans le même PO (pas question de jongler), durant les trois (?) années scolaires précédentes. Tant que tu n'es pas nommé, même sur une "place ouverte" (pas un remplacement), si on perd des élèves, tu retournes au chômage (et comme le choix de l'école est totalement libre, la population scolaire peut évoluer très vite).

Ça ne vous tente pas? Descartes

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Rikki le Lun 30 Mai 2011 - 23:49

Chais pas. Cette exonération dans les hostos, quand même, ça fait un peu saliver...

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 0:01

@Rikki a écrit:Chais pas. Cette exonération dans les hostos, quand même, ça fait un peu saliver...

Les hostos du réseau IRIS. Ouais...

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Rikki le Mar 31 Mai 2011 - 0:04

C'est ça, il faudrait qu'ils nous détaillent un peu plus : est-ce qu'on a la chambre seul ? le scanner complet, comme chez Dr House ? la carte coupe-file aux urgences ? l'option psychiatrique, c'est important, aussi, dans ces métiers durs...


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 0:08

@Rikki a écrit:C'est ça, il faudrait qu'ils nous détaillent un peu plus : est-ce qu'on a la chambre seul ? le scanner complet, comme chez Dr House ? la carte coupe-file aux urgences ? l'option psychiatrique, c'est important, aussi, dans ces métiers durs...


l'option psy, dans le réseau Iris, tu peux y compter (et un pour Titeca, un!) abf

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par olivier-np30 le Mar 31 Mai 2011 - 7:52

Oui mais la Belgique a un taux marginal d'imposition de 50% à compter de 34330 euros nets imposables.

Cela ne me fait pas rêver.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 22:49

@olivier-np30 a écrit:Oui mais la Belgique a un taux marginal d'imposition de 50% à compter de 34330 euros nets imposables.

Cela ne me fait pas rêver.
Ah, parce que le reste te fait rêver??? On voit que tu n'y es pas...


Dernière édition par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 22:50, édité 1 fois (Raison : trop vite fait)

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 23:07

Pour les autres rêveurs, je précise qu'en Belgique, on est pour des raisons historiques dans une situation de quasi-marché scolaire, avec les conséquences logiques de cet état de fait.
Comme Bruxelles est une ville dont le développement a suivi le modèle nordique et non, comme Paris, celui du sud de l'Europe, la commune de Bruxelles (qui recrute ici) possède un tissu urbain ... disons sinistré: taux de chômage crevant les plafonds, nombre d'enfants et d'ados n'ayant pas le français comme langue maternelle affolant, ... Rajoutez-y pour les familles "moyennes" survivant dans ce milieu la possibilité d'inscrire leurs enfants dans une école néerlandophone (où il y a beaucoup moins d'immigrés), vous aurez une idée du tableau: plutôt le 9-3 que le XVIe arrondissement.
Les gens socialement favorisés vivent dans la ceinture verte de Bruxelles (la fameuse, la célèbre, périphérie bruxelloise, par laquelle le sparadrap belge tient encore).
La Ville de Bruxelles possède bien quelques écoles réputées (on vit à Waterloo, à Rhode Saint Genèse ou à Tervuren, mais papa et/ou maman travaille(nt) dans le centre, alors on profite du 4x4 pour se faire déposer à l'école) comme Adolphe Max, Daschbeck ou Cateau, mais croyez-moi, pas de problème de recrutement pour celles-ci...

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par sabeth le Mar 31 Mai 2011 - 23:15

@Vudici a écrit:Pour les autres rêveurs, je précise qu'en Belgique, on est pour des raisons historiques dans une situation de quasi-marché scolaire, avec les conséquences logiques de cet état de fait.
Comme Bruxelles est une ville dont le développement a suivi le modèle nordique et non, comme Paris, celui du sud de l'Europe, la commune de Bruxelles (qui recrute ici) possède un tissu urbain ... disons sinistré: taux de chômage crevant les plafonds, nombre d'enfants et d'ados n'ayant pas le français comme langue maternelle affolant, ... Rajoutez-y pour les familles "moyennes" survivant dans ce milieu la possibilité d'inscrire leurs enfants dans une école néerlandophone (où il y a beaucoup moins d'immigrés), vous aurez une idée du tableau: plutôt le 9-3 que le XVIe arrondissement.
Les gens socialement favorisés vivent dans la ceinture verte de Bruxelles (la fameuse, la célèbre, périphérie bruxelloise, par laquelle le sparadrap belge tient encore).
La Ville de Bruxelles possède bien quelques écoles réputées (on vit à Waterloo, à Rhode Saint Genèse ou à Tervuren, mais papa et/ou maman travaille(nt) dans le centre, alors on profite du 4x4 pour se faire déposer à l'école) comme Adolphe Max, Daschbeck ou Cateau, mais croyez-moi, pas de problème de recrutement pour celles-ci...

Merci Vudici pour cet éclairage: je ne connaissais pas bien ce contexte belge. Je comprends mieux qu'il devienne difficile de recruter des professeurs. Enseignes-tu toi-même à Bruxelles?

sabeth
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre professeur à Bruxelles: un métier de rêve

Message par Vudici le Mar 31 Mai 2011 - 23:18

@sabeth a écrit:
@Vudici a écrit:Pour les autres rêveurs, je précise qu'en Belgique, on est pour des raisons historiques dans une situation de quasi-marché scolaire, avec les conséquences logiques de cet état de fait.
Comme Bruxelles est une ville dont le développement a suivi le modèle nordique et non, comme Paris, celui du sud de l'Europe, la commune de Bruxelles (qui recrute ici) possède un tissu urbain ... disons sinistré: taux de chômage crevant les plafonds, nombre d'enfants et d'ados n'ayant pas le français comme langue maternelle affolant, ... Rajoutez-y pour les familles "moyennes" survivant dans ce milieu la possibilité d'inscrire leurs enfants dans une école néerlandophone (où il y a beaucoup moins d'immigrés), vous aurez une idée du tableau: plutôt le 9-3 que le XVIe arrondissement.
Les gens socialement favorisés vivent dans la ceinture verte de Bruxelles (la fameuse, la célèbre, périphérie bruxelloise, par laquelle le sparadrap belge tient encore).
La Ville de Bruxelles possède bien quelques écoles réputées (on vit à Waterloo, à Rhode Saint Genèse ou à Tervuren, mais papa et/ou maman travaille(nt) dans le centre, alors on profite du 4x4 pour se faire déposer à l'école) comme Adolphe Max, Daschbeck ou Cateau, mais croyez-moi, pas de problème de recrutement pour celles-ci...

Merci Vudici pour cet éclairage: je ne connaissais pas bien ce contexte belge. Je comprends mieux qu'il devienne difficile de recruter des professeurs. Enseignes-tu toi-même à Bruxelles?
J'ai donné, il y a ... oups ... 20 ans déjà, en sortant de l'unif... Aujourd'hui, je suis recyclée primaire, dans un petit village entre vaches et forêts, à plus de 100km de Bruxelles et à quelques minutes de la France (à l'abri pour le jour où le sparadrap craquera...)

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum