Mes difficultés à enseigner le français

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Pili le Mer 1 Juin 2011 - 16:44

@Chocolat a écrit:
@Pili a écrit:
S'il y a bien un endroit où je ne pensais pas me sentir prof d'une sous-matière, c'était bien ici ...ben non, on te le rappelle encore ..

Alors là... pourquoi cette réaction? heu

Est-il si difficile à admettre que le temps de correction des copies est plus long en français?
C'est un élément parmi d'autres; pourquoi s'en saisir pour faire un raccourci et créer des catégories avec des de "sous-matières", etc. qui implique un jugement de valeur?

Si nous ne sommes pas capables de reconnaître entre nous, et avec bienveillance, les points positifs et les points négatifs de nos quotidiens respectifs, comment voulez-vous que notre hiérarchie, les parents d'élèves et l'opinion publique le fassent?

Perso, cela ne me pose aucun problème d'entendre un prof de langue affirmer que le temps de préparation d'un cours à dominante orale prend plus de temps dans sa matière que dans la mienne.
Il est où, le problème, exactement?

Je crois que ce qui me gêne profondement c'est de vouloir comparer les matières, moi je considère qu'on est tous dans le même bateau, (la même galère ? Wink ) et je ne vois pas l'intérêt de dire que l'herbe est plus belle chez les autres ..d'autant plus que les généralités sont fausses ...
Parmi l'ensemble des profs , vous trouverez des tires au flanc et des personnes très consciencieuses, certains qui bossent tous les soirs, et d'autres qui ne font quasi rien, des collègues qui font des évaluations très très régulièrement, d'autres qui se contentent du minimum ...et je suis persuadée que ça n'a RIEN à voir avec la matière enseignée.

Le message de Grand Duc est juste sur les contenus de la LV(il faudrait même ajouter une obligation de notes pour 4 voire 5 sous-matières ), mais je trouve dommage d'en arriver là, et de devoir expliquer aux autres que ...chez nous aussi, c'est complexe, chez nous aussi, on s'en pose des questions.

Voilà mon état d'esprit en suivant ce post.

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Marie56 le Mer 1 Juin 2011 - 16:49

Merci Grand duc pour ce partage d'expérience... Moi qui parfois regrette de ne pas être prof d'anglais (car j'aimais beaucoup le français et l'anglais, et j'ai dû choisir...), ton témoignage me fait réfléchir.
Je ne suis vraiment pas sûre qu'on respecte plus le prof de français que d'anglais.... J'ai l'impression qu'en anglais, vous faites des choses plus accessibles pour les élèves, plus proches de leur univers, et surtout que ça a plus de sens pour eux : l'anglais va leur servir plus tard, dans le monde professionnel, et ils en sont bien conscients. Pour certains, le français ne sert à rien puisque "Madame, je sais parler le français, c'est bon, ce n'est pas la peine de travailler..." (A quoi ça sert de savoir écrire correctement, hein ??)
En plus, vous travaillez beaucoup l'oral (avec les problèmes de gestion de classe que ça implique, j'en suis consciente), et les élèves valorisent bien plus l'oral que l'écrit, il me semble...
Ceci dit, je comprends ce que tu dis sur la frustration que tu as, et sur l'envie que tu aurais de leur faire comprendre des notions plus complexes. Je comprends tout à fait, car j'ai un peu la même impression : c'est très difficile d'amener des élèves (de collège en tout cas) à passer du concret à l'abstrait. En gros, ce qu'ils vont retenir d'un texte (et ce n'est déjà pas si mal, hein, je ne dis pas...), c'est l'histoire, les personnages, l'action, le suspense s'il y en a... Mais le style, les nuances, ou même les idées un peu complexes qui se dégagent d'un texte, ils n'y sont pas spontanément sensibles....

Marie56
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 16:57

@Marie56 a écrit:Merci Grand duc pour ce partage d'expérience... Moi qui parfois regrette de ne pas être prof d'anglais (car j'aimais beaucoup le français et l'anglais, et j'ai dû choisir...), ton témoignage me fait réfléchir.
Je ne suis vraiment pas sûre qu'on respecte plus le prof de français que d'anglais.... J'ai l'impression qu'en anglais, vous faites des choses plus accessibles pour les élèves, plus proches de leur univers, et surtout que ça a plus de sens pour eux : l'anglais va leur servir plus tard, dans le monde professionnel, et ils en sont bien conscients. Pour certains, le français ne sert à rien puisque "Madame, je sais parler le français, c'est bon, ce n'est pas la peine de travailler..." (A quoi ça sert de savoir écrire correctement, hein ??)
En plus, vous travaillez beaucoup l'oral (avec les problèmes de gestion de classe que ça implique, j'en suis consciente), et les élèves valorisent bien plus l'oral que l'écrit, il me semble...
Ceci dit, je comprends ce que tu dis sur la frustration que tu as, et sur l'envie que tu aurais de leur faire comprendre des notions plus complexes. Je comprends tout à fait, car j'ai un peu la même impression : c'est très difficile d'amener des élèves (de collège en tout cas) à passer du concret à l'abstrait. En gros, ce qu'ils vont retenir d'un texte (et ce n'est déjà pas si mal, hein, je ne dis pas...), c'est l'histoire, les personnages, l'action, le suspense s'il y en a... Mais le style, les nuances, ou même les idées un peu complexes qui se dégagent d'un texte, ils n'y sont pas spontanément sensibles....

Chez nous, le français est même parfois rejeté. J'ai observé 2 cas de figures:
- C'est une langue trop difficile selon certains élèves. Il y en a même un l'année dernière qui m'a dit "elle est compliquée VOTRE langue". J'ai quand même dû lui rappeler que le français était la langue nationale et que nous devions la comprendre pour la maîtriser même si en effet, parfois certains aspects sont complexes.

- Pour d'autres, ce n'est pas la langue parlée à la maison et ils sont partagés entre leur langue maternelle et cette langue que l'école semble leur imposer mais qui n'est pas légitime à leurs yeux. Tout le problème de l'identité nationale est posé à travers l'étude du français. Bon, je suis dans un établissement avec 80% d'enfants français issus de l'immigration, ce qui explique aussi peut être la difficulté, pour le coup, à enseigner le français. On revient donc au sujet originel du post de Marie.

Entendons-nous bien, ce post parle des difficultés. Il faut quand même rappeler qu'au quotidien la majorité des élèves est réceptive à l'enseignement proposé à partir du moment où évidemment il tient compte des élèves, qu'il s'inscrit dans une pédagogie adaptée au public tout en conservant des exigences de travail et une fidélité à l'esprit des programmes.

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Dhaiphi le Mer 1 Juin 2011 - 17:33

@Anna de Noailles a écrit: Il y en a même un l'année dernière qui m'a dit "elle est compliquée VOTRE langue".
[Hors-Sujet]
Immigrée récente ou née en France ?
Car le VOTRE peut être d'étonnement ou de rejet.
[/Hors-Sujet]

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 17:39

@Dhaiphi a écrit:
@Anna de Noailles a écrit: Il y en a même un l'année dernière qui m'a dit "elle est compliquée VOTRE langue".
[Hors-Sujet]
Immigrée récente ou née en France ?
Car le VOTRE peut être d'étonnement ou de rejet.
[/Hors-Sujet]
La remarque venait d'un élève né en France mais qui rejetait ce pays et cette langue mais qui idéalisait la sienne. C'était donc plutôt du rejet. Quand il se mettait à bosser, il la comprenait très bien cette langue!

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par grand duc le Mer 1 Juin 2011 - 17:44

Marie : si on fait, en anglais, "des choses plus accessibles pour les élèves, plus proches de leur univers, et surtout que ça a plus de sens pour eux : l'anglais va leur servir plus tard, dans le monde professionnel, et ils en sont bien conscients." ?

Je pense que ça dépend d'abord du niveau d'enseignement (comme pour la masse de travail et de copies, d'ailleurs :p ), du public que l'on a devant soi. Mais moins des sujets que l'on choisit d'aborder, de l'accessibilité ou pas desdits sujets. Quand je parle d'immigration, d'enseignement supérieur, de discrimination, ça les intéresse, en effet. Si je parle d'histoire de l'Angleterre ou même de problématiques politiques contemporaines, c'est beaucoup moins accessible. Et moins d'élèves sont intéressés. Par contre, il m'arrive souvent d'exciter les élèves rien qu'en analysant des textes littéraires. Je pense que c'est parce que je m'y connais bien davantage en littérature qu'en politique, et que plus on est calé, plus il est plus facile de passionner son auditoire. Mais aussi parce que les idées que l'on retrouve dans la plupart des textes sont "accessibles", du moment qu'on les comprend et font justement sens. Je ne sais pas si je m'exprime clairement. pale

Sinon, ils ont bien conscience que l'anglais sera utile dans leur vie professionnelle, mais cette conscience n'est pas viscérale et n'est que rarement ce qui les pousse à travailler, je trouve.

Finalement, quand je parlais de respect, je voulais dire (et je rejoins Pili) que les professeurs de langues étaient rarement perçus en tant qu'égaux des professeurs de lettres, de philo, ou de maths. On m'a déjà fait sentir que ma matière était moins respectable intellectuellement que d'autres, que les matières "à dissertation". Et je crois que les élèves sentent très bien cette hiérarchie. L'anglais est assez souvent considéré comme une matière un peu frivole, pour laquelle on n'a pas vraiment besoin de travailler.

grand duc
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Malaga le Mer 1 Juin 2011 - 18:02

@Xana a écrit:
@bellaciao a écrit:
Tes arguments me paraissent très intéressants, sabeth, et m'ont ouvert une perspective (notamment celui sur l'autorité de la langue, je n'y avais jamais pensé ainsi).
J'abonde dans ton sens : combien de fois les collègues me disent-ils : "Mais en orthographe, qu'est-ce que ça donne ? Parce que sur les copies..." Il me semble que tous les collègues considèrent que l'apprentissage en français retentit sur la capacité des élèves à écrire dans les autres matières (paragraphe argumenté en histoire, démonstration en SVT). Effectivement, la responsabilité est lourde, et on sait nous le rappeler.

Tout à fait d'accord. Enseigner la langue avec ses codes, c'est faire admettre que tout ne naît pas de soi, de son époque mais qu'il y a des règles communes dont on ne peut s'affranchir, qui sont le fruit d'un long héritage et dont on ne peut pas toujours expliquer le pourquoi - quand bien même on aurait le temps et l'envie.
Certaines questions ou attitudes m'ont déjà fait réfléchir au lien entre langue et autorité: "Pourquoi l'auteur a le droit de parler dans un registre familier/ d'inventer des mots / de ne pas respecter telle règle/ etc. et pas moi?"; l'absence de subordonnant (pourtant nécessaire) dans des certaines phrases (bon, là, bien sûr, aucun exemple ne vient à l'esprit...).
Et oui, si la majorité des collègues comprennent bien notre difficulté à enseigner la langue, certains nous demandent des comptes. J'ai déjà eu le droit à : "Mais qu'est-ce vous faites en dictée, hein? Parce que là, hein!..." "Bah, on fait des origamis, hein."

Pour ma part, je discute souvent avec mes collègues de français, surtout lorsqu'on partage des classes de 3° car on se retrouve devant les mêmes difficultés: faire écrire certains élèves (le paragraphe argumenté en histoire). Mon objectif n'est pas de demander des comptes mais plutôt de comprendre comment faire progresser les élèves.

Si l'on parle de nos difficultés dans nos différentes matières, en histoire-géo-éducation civique, le pire pour moi est de réussir à faire le programme. C'est un véritable casse-tête et encore plus quand arrive le mois de juin. En ce moment, je compte les heures qu'il me reste dans chaque classe (10h avec les 3°, 8h avec les autres niveaux) pour me dire: "il faut que je fasse les hébreux en une heure, le christianisme en une heure...". Très frustrant!
Sinon, j'adore ma matière, je trouve que voir les élèves 3h par semaine est très bien (ni trop peu, ni trop) et j'essaye de varier chaque année la façon d'aborder les leçons pour ne pas m'ennuyer!

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Celeborn le Mer 1 Juin 2011 - 18:30

@Anna de Noailles a écrit:
@Pili a écrit:Prof de LV , Blanche.

On est d'accord Blanche, je ne pense pas que tu dénigres les autres matières mais il y a 9 pages pour ce topic !...

Sur le temps de correction d'une copie, je pense que c'est encore discutable tu vois...pas en 3ème ni en 1ère, mais à d'autres niveaux, en creusant un peu , on pourrait avoir des surprises...

Il n'y a pas d'études qui existent à ce sujet?

Si.

Et ça tombe bien : on en a déjà parlé ici !

Lien

Et comme prévu, les disciplines littéraires gagnent.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 18:33

Celeborn, merci pour le lien! Je cite le passage qui donne la réponse à ma question : "Au total, les enseignants des disciplines littéraires déclarent travailler 42 h 55 par semaine alors que les enseignants d’EPS, arts et musique font 35 h 30 par semaine, le temps passé en heures hors enseignement est plus élevé pour les premiers (24 h 04). Entre ces deux cas de figure, les enseignants disent travailler 39 h 55 dans les disciplines technologiques, 39 h 37 en langues vivantes et 38 h 15 dans les disciplines scientifiques. Ce sont les heures hors enseignement qui différencient le plus les enseignants."

C'est sans appel, en effet!

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Dulcinea le Mer 1 Juin 2011 - 18:49

+1000 Grand Duc, je me retrouve dans ce que tu dis. On arrive à enthousiasmer les élèves lorsque l'on propose quelque chose qui nous tient à coeur. Comme beaucoup de professeurs de langue, j'ai reçu essentiellement un enseignement en littérature donc je me sens à l'aise dans ce domaine et je pense parvenir à intéresser mes classes lorsque l'on étudie un texte littéraire.

Les élèves même s'ils sont rebutés au premier abord finissent toujours par accrocher et se sentent valorisés quand ils ont réussi ne serait-ce qu'à comprendre le texte.

Je me sens beaucoup moins à l'aise lorsqu'il s'agit d'aborder des sujets bateaux du type mondialisation, discrimination... que je ne maîtrise pas vraiment car je n'ai pas reçu ce genre de formation. Je n'aime pas que le cours devienne un "ça se discute" contrairement à nos chers IPR... et je crois que les élèves non plus inconsciemment.

Les élèves attendent de nous quelque chose de "sérieux". Si l'on ne s'en tient qu'à l'actionnel et à la réalisation d'une tâche, on se discrédite et on obtient les résultats que l'on connaît: démotivation voire dégoût, bavardages, absence de travail... Nos IO sont en train de nous achever, il faudrait que l'on fasse preuve d'un peu plus de résistance pour retrouver un peu de considération.

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Pili le Mer 1 Juin 2011 - 19:11

@Celeborn a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:
@Pili a écrit:Prof de LV , Blanche.

On est d'accord Blanche, je ne pense pas que tu dénigres les autres matières mais il y a 9 pages pour ce topic !...

Sur le temps de correction d'une copie, je pense que c'est encore discutable tu vois...pas en 3ème ni en 1ère, mais à d'autres niveaux, en creusant un peu , on pourrait avoir des surprises...

Il n'y a pas d'études qui existent à ce sujet?

Si.

Et ça tombe bien : on en a déjà parlé ici !

Lien

Et comme prévu, les disciplines littéraires gagnent.

Merci pour le lien !... Mais "gagnent" ?...Gagne quoi au juste ? Laughing

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 19:13

@Pili a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:
@Pili a écrit:Prof de LV , Blanche.

On est d'accord Blanche, je ne pense pas que tu dénigres les autres matières mais il y a 9 pages pour ce topic !...

Sur le temps de correction d'une copie, je pense que c'est encore discutable tu vois...pas en 3ème ni en 1ère, mais à d'autres niveaux, en creusant un peu , on pourrait avoir des surprises...

Il n'y a pas d'études qui existent à ce sujet?

Si.

Et ça tombe bien : on en a déjà parlé ici !

Tu as pas digéré, hein
En même temps, tu enseignes aussi une matière littéraire!

Lien

Et comme prévu, les disciplines littéraires gagnent.

Merci pour le lien !... Mais "gagnent" ?...Gagne quoi au juste ? Laughing
Wink



Tu n'as pas digéré , hein Wink

Bon mais l'article est nuancé, il parle des matières littéraires en général. Il ne pousse pas la "Paul et Mick" en décortiquant les matières.

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Celeborn le Mer 1 Juin 2011 - 19:18

@Pili a écrit:
Merci pour le lien !... Mais "gagnent" ?...Gagne quoi au juste ? Laughing

La reconnaissance éternelle de la société Ah non, même pas, en fait ! Razz

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 19:20

@Celeborn a écrit:
@Pili a écrit:
Merci pour le lien !... Mais "gagnent" ?...Gagne quoi au juste ? Laughing

La reconnaissance éternelle de la société Ah non, même pas, en fait ! Razz

Le prof de lettres est lecteur
il a une reconnaissance intime, c'est pas beau ça! Au diable la reconnaissance sociale tant attendue!

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Laprofhgec le Mer 1 Juin 2011 - 20:36

@Malaga a écrit:
Pour ma part, je discute souvent avec mes collègues de français, surtout lorsqu'on partage des classes de 3° car on se retrouve devant les mêmes difficultés: faire écrire certains élèves (le paragraphe argumenté en histoire). Mon objectif n'est pas de demander des comptes mais plutôt de comprendre comment faire progresser les élèves.

Si l'on parle de nos difficultés dans nos différentes matières, en histoire-géo-éducation civique, le pire pour moi est de réussir à faire le programme. C'est un véritable casse-tête et encore plus quand arrive le mois de juin. En ce moment, je compte les heures qu'il me reste dans chaque classe (10h avec les 3°, 8h avec les autres niveaux) pour me dire: "il faut que je fasse les hébreux en une heure, le christianisme en une heure...". Très frustrant!
Sinon, j'adore ma matière, je trouve que voir les élèves 3h par semaine est très bien (ni trop peu, ni trop) et j'essaye de varier chaque année la façon d'aborder les leçons pour ne pas m'ennuyer!

+1
C'est très frustant de ne pas pouvoir tout dire sur chaque chapitre mais intellectuellement stimulant de faire des recherches pour préparer une séquence. Merci les nouveaux programmes de géo.

Laprofhgec
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Pili le Mer 1 Juin 2011 - 21:06

@Anna de Noailles a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Pili a écrit:
Merci pour le lien !... Mais "gagnent" ?...Gagne quoi au juste ? Laughing

La reconnaissance éternelle de la société Ah non, même pas, en fait ! Razz

Le prof de lettres est lecteur
il a une reconnaissance intime, c'est pas beau ça! Au diable la reconnaissance sociale tant attendue!

lol! mdr

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par frankenstein le Mer 1 Juin 2011 - 22:02

@Anna de Noailles a écrit:Celeborn, merci pour le lien! Je cite le passage qui donne la réponse à ma question : "Au total, les enseignants des disciplines littéraires déclarent travailler 42 h 55 par semaine alors que les enseignants d’EPS, arts et musique font 35 h 30 par semaine, le temps passé en heures hors enseignement est plus élevé pour les premiers (24 h 04). Entre ces deux cas de figure, les enseignants disent travailler 39 h 55 dans les disciplines technologiques, 39 h 37 en langues vivantes et 38 h 15 dans les disciplines scientifiques. Ce sont les heures hors enseignement qui différencient le plus les enseignants."

C'est sans appel, en effet!
Est-ce que le chronomètre était homologué ?
Franchement, qui se retrouve exactement dans ces moyennes ? humhum

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par User5899 le Mer 1 Juin 2011 - 22:17

@Anna de Noailles a écrit:bientôt nous passerons tous 35h en établissement. A long terme, c'est ce qui nous attend donc tout le monde sera au même point.
D'abord, on ne devrait pas tenir cela pour acquis et s'y habituer lentement. Ensuite, ça ne changera rien : tous ceux qui nous préparent les 35h en établissement ne prévoient pas du tout que ces 35h soient consacrées aux cours ou aux copies : ça, ce sera en plus furieux

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par frankenstein le Mer 1 Juin 2011 - 22:36

Cripure a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:bientôt nous passerons tous 35h en établissement. A long terme, c'est ce qui nous attend donc tout le monde sera au même point.
D'abord, on ne devrait pas tenir cela pour acquis et s'y habituer lentement. Ensuite, ça ne changera rien : tous ceux qui nous préparent les 35h en établissement ne prévoient pas du tout que ces 35h soient consacrées aux cours ou aux copies : ça, ce sera en plus furieux
Ben, au primaire, la majorité des collègues passent bien plus de 35h dans l'école (pause méridienne sur place,réunions, études surveillées)...ça ne changera pas grand chose pour les PE... Laughing

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 22:39

@frankenstein a écrit:
Cripure a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:bientôt nous passerons tous 35h en établissement. A long terme, c'est ce qui nous attend donc tout le monde sera au même point.
D'abord, on ne devrait pas tenir cela pour acquis et s'y habituer lentement. Ensuite, ça ne changera rien : tous ceux qui nous préparent les 35h en établissement ne prévoient pas du tout que ces 35h soient consacrées aux cours ou aux copies : ça, ce sera en plus furieux
Ben, au primaire, la majorité des collègues passent bien plus de 35h dans l'école (pause méridienne sur place,réunions, études surveillées)...ça ne changera pas grand chose pour les PE... Laughing

Qu'on veuille ou non s'y habituer, c'est une réalité. Par contre, en effet, je pense qu'il faudra que les 35h comprennent tout et ça effectivement c'est loin d'être acquis. Il faudrait également que chacun puisse avoir un coin travail et le matériel à disposition. Cela fait beaucoup de conditions qui laissent à penser qu'heureusement on y est pas encore!

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 22:41

@frankenstein a écrit:
Cripure a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:bientôt nous passerons tous 35h en établissement. A long terme, c'est ce qui nous attend donc tout le monde sera au même point.
D'abord, on ne devrait pas tenir cela pour acquis et s'y habituer lentement. Ensuite, ça ne changera rien : tous ceux qui nous préparent les 35h en établissement ne prévoient pas du tout que ces 35h soient consacrées aux cours ou aux copies : ça, ce sera en plus furieux
Ben, au primaire, la majorité des collègues passent bien plus de 35h dans l'école (pause méridienne sur place,réunions, études surveillées)...ça ne changera pas grand chose pour les PE... Laughing

Dans le privé également, rares sont les entreprises qui incluent la pause méridienne dans le temps de travail. Dans l'EN non plus du reste.

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Anna de Noailles le Mer 1 Juin 2011 - 22:42

@frankenstein a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:Celeborn, merci pour le lien! Je cite le passage qui donne la réponse à ma question : "Au total, les enseignants des disciplines littéraires déclarent travailler 42 h 55 par semaine alors que les enseignants d’EPS, arts et musique font 35 h 30 par semaine, le temps passé en heures hors enseignement est plus élevé pour les premiers (24 h 04). Entre ces deux cas de figure, les enseignants disent travailler 39 h 55 dans les disciplines technologiques, 39 h 37 en langues vivantes et 38 h 15 dans les disciplines scientifiques. Ce sont les heures hors enseignement qui différencient le plus les enseignants."

C'est sans appel, en effet!
Est-ce que le chronomètre était homologué ?
Franchement, qui se retrouve exactement dans ces moyennes ? humhum


Il faut croire que les sondés s'y retrouvent! Very Happy

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par frankenstein le Mer 1 Juin 2011 - 22:50

@Anna de Noailles a écrit:
@frankenstein a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:Celeborn, merci pour le lien! Je cite le passage qui donne la réponse à ma question : "Au total, les enseignants des disciplines littéraires déclarent travailler 42 h 55 par semaine alors que les enseignants d’EPS, arts et musique font 35 h 30 par semaine, le temps passé en heures hors enseignement est plus élevé pour les premiers (24 h 04). Entre ces deux cas de figure, les enseignants disent travailler 39 h 55 dans les disciplines technologiques, 39 h 37 en langues vivantes et 38 h 15 dans les disciplines scientifiques. Ce sont les heures hors enseignement qui différencient le plus les enseignants."

C'est sans appel, en effet!
Est-ce que le chronomètre était homologué ?
Franchement, qui se retrouve exactement dans ces moyennes ? humhum


Il faut croire que les sondés s'y retrouvent! Very Happy
Prends deux établissements différents, refais le sondage, tu verras que tu n'auras pas les mêmes résultats. Ils risquent même de ne pas correspondre du tout !
Ce qui me parait ridicule c'est l'histoire des minutes ! Selon les périodes, semaines voire les jours, la différence de travail se mesure en heure...
Ah, j'ajoute aussi que je ne crois pas qu'un enseignant qui passe des heures à préparer ou à corriger soit forcément plus efficace . Rolling Eyes

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Adri le Mer 1 Juin 2011 - 22:52

Dans le privé, on a une légère tendance, légère j'ai dit, a favoriser le télétravail... L'EN va à contre-courant : aucune confiance dans le boulot effectif de ces sales fainéants de profs, qu'ils passent leur journée au collège ou au lycée, au moins, on pourra comptabiliser un temps de travail visible furieux

Sinon, Gand Duc, je rejoins ton propos, même si je suis en collège cette année. Peut-on également ajouter la frustration d'expliquer des choses en langue étrangère que les élèves ne comprennent pas (même si je sais bien que c'est aussi parfois le cas pour les profs de lettres Razz ).
Et puis les corrections d'exercices d'expression écrite : un cauchemar ! Quand en français il faut lire à voix haute pour comprendre, imaginez ce que ça donne une fois traduit mot à mot en allemand ou en anglais. Difficile de savoir ce que l'élève a voulu dire... et bien souvent, il ne le sait même pas lui-même Suspect

Comme j'ai pris conscience d'enseigner une matière secondaire, j'en ai pris mon parti : le programme, je le suis comme je peux (et parfois comme je veux), je prends des libertés Twisted Evil L'essentiel : que mes élèves progressent dans leur connaissance de la langue et de la culture des pays de langue germanique. Et comme j'aime la littérature, et bien on fait de la littérature, à leur niveau, et mes élèves accrochent bien ! Ils lisent même pour certains les chapitres en avance, ou protestent quand j'interromps la lecture : ils ont dû faire bien plus de progrès en compréhension, motivés qu'ils sont pour connaître la suite de l'histoire qu'en écoutant des dialogues bidons. Mais je m'égare. Tout ça pour dire que j'adore ma liberté de prof d'une matière secondaire Very Happy

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Fourseasons le Jeu 2 Juin 2011 - 8:51

@frankenstein a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:
@frankenstein a écrit:
@Anna de Noailles a écrit:Celeborn, merci pour le lien! Je cite le passage qui donne la réponse à ma question : "Au total, les enseignants des disciplines littéraires déclarent travailler 42 h 55 par semaine alors que les enseignants d’EPS, arts et musique font 35 h 30 par semaine, le temps passé en heures hors enseignement est plus élevé pour les premiers (24 h 04). Entre ces deux cas de figure, les enseignants disent travailler 39 h 55 dans les disciplines technologiques, 39 h 37 en langues vivantes et 38 h 15 dans les disciplines scientifiques. Ce sont les heures hors enseignement qui différencient le plus les enseignants."

C'est sans appel, en effet!
Est-ce que le chronomètre était homologué ?
Franchement, qui se retrouve exactement dans ces moyennes ? humhum


Il faut croire que les sondés s'y retrouvent! Very Happy
Prends deux établissements différents, refais le sondage, tu verras que tu n'auras pas les mêmes résultats. Ils risquent même de ne pas correspondre du tout !
Ce qui me parait ridicule c'est l'histoire des minutes ! Selon les périodes, semaines voire les jours, la différence de travail se mesure en heure...
Ah, j'ajoute aussi que je ne crois pas qu'un enseignant qui passe des heures à préparer ou à corriger soit forcément plus efficace . Rolling Eyes

Du bon sens ! Tout à fait d'accord !
Il m'arrive souvent de mettre au point une façon d'aborder mon cours en prenant ma douche ou en conduisant, ca compte ca ?
Moi je n'explose pas le compteur (pas du tout) et je n'en complexe pas... Quantité ? Qualité ? On tente tous de faire notre travail du mieux possible en fonction de nos propres caractéristiques. Moi mon compteur c'est la progression de mes élèves.

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par totoro le Jeu 2 Juin 2011 - 8:58

Ce ne sont que des moyennes: je me suis vu travailler 45h certaines semaines et faire tout juste mes 18h de cours d'autres (enfin ça, c'est TRES rare).

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum