Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par John le Mer 8 Juin 2011 - 16:51

Jean Moussa, Du fond de la classe, Réflexions d’un Inspecteur Général

L’image de l’Inspecteur Général est celle d’un personnage impénétrable qui viole soudainement l’intimité de la leçon, à la grande terreur du professeur, et va s’installer au fond de la classe. Mais pour une fois, ce personnage secret parle.

Dans des collèges chics ou des lycées défavorisés, au sein de classes rebelles ou attentives, il a observé des professeurs compétents ou débordés, chahutés ou respectés, respectueux des élèves ou hautains.

Parce que les rapports ne peuvent pas tout dire, l’auteur a voulu témoigner de la réalité humaine de son métier, et à travers celui-ci la réalité humaine de l’enseignement. Son récit alterne des anecdotes graves, inattendues ou savoureuses et des réflexions sur le système scolaire touchant à de multiples domaines : pédagogie, didactique, programme, relations enseignants-élèves, sociologie de la motivation, évolution de l’enseignement des mathématiques, sujets d’examens, difficultés du métier d’enseignant, etc.

L’auteur a voulu éviter deux écueils : la complaisance et la provocation. Il témoigne constamment de son attachement au système éducatif et à l’École publique.

Jean Moussa a exercé la fonction d’Inspecteur Général de l’Éducation Nationale de 1997 à 2007, après avoir mené une carrière d’enseignant de mathématiques dans les classes préparatoires. Sur une telle double expérience, les témoignages personnels sont rares sinon inexistants.

HDiffusion
6, rue de la Sorbonne 75005 Paris

administration@hdiffusion.fr

-titre : DU FOND DE LA CLASSE
Réflexions d’un Inspecteur Général

-auteur : Jean MOUSSA
-ISBN : 978 2 36345 007 4
-format : 158x240, 236 pages
-prix : 23 euros
-parution : mars 2011

Extraits de la préface
Par : Denis Peschanski, historien, Directeur de recherche CNRS

[..] j’ai lu avec beaucoup d’intérêt et de complicité, comme vous le ferez vous-même, le témoignage d’un humaniste, sur le fond comme sur la forme, qui nous fait partager sa foi dans l’école républicaine. Professeur, j’ai été témoin de l’isolement des enseignants, de leur peur du jugement des pairs alors qu’il s’agit d’aide quand la maîtrise d’une classe devient problématique. Quoiqu’on imagine, le travail en équipe n’est pas la règle dans ce milieu. Je sais aussi, pourtant, ce que beaucoup font déjà et ce qu’on pourrait obtenir d’eux si, simplement, la société les respectait, s’ils redevenaient ces hussards de la République qu’ils ne sont plus depuis longtemps. C’est aussi cette soif de reconnaissance politique et sociale, mais aussi sa perte que nous dessine Jean Moussa.
Ce qu’il nous offre ici, c’est à la fois un témoignage sur le vécu d’un inspecteur général « du fond de la classe », mais aussi une série de réflexions sereines, sans complaisance mais avec amour et modestie, sur les enseignants eux-mêmes, sur la pédagogie et sur son propre métier.
[..]
La dialectique de l’un et du groupe est au cœur de son analyse. La dépersonnalisation est la plaie de l’enseignement. Tout le système est fondé sur les comportements de cohortes, de groupes, de masses. Or ce qui importe c’est qu’une cohorte, qu’un groupe, qu’une masse est une addition d’individus et que chacun doit être pris en charge, tout en ayant bien en tête que cela passe par le respect de la cohésion du groupe contre l’atomisation.
Il nous donne au total une leçon de didactique, mais sans la lourdeur de la leçon et sans les dérives du didactisme. Je vous conseille le beau passage sur l’introduction des maths modernes, et son échec dont, toujours, les élèves sont les premières victimes. Cela m’interpelle car on mesure les difficultés de l’articulation de l’enseignement sur la recherche. Cette approche « formaliste » qu’il condamne s’est traduite par une clôture disciplinaire qui est à l’antithèse de la formation même.
[..]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 8 Juin 2011 - 17:33

Il m'a inspecté il y a quelques années, je file voir le livre !

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par cavecattum le Mer 8 Juin 2011 - 19:52

@Filnydar a écrit:Il m'a inspecté il y a quelques années, je file voir le livre !

Ca s'était bien passé?

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 8 Juin 2011 - 20:55

@cavecattum a écrit:
Ca s'était bien passé?

Oui, j'ai le souvenir de quelqu'un de très gentil... Sinon je n'achèterais pas son livre !

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par John le Mer 8 Juin 2011 - 20:57

Filnydar, c'est exactement ce que j'ai pensé : si mon inspection avec qq'un s'était mal passée, je n'irais pas acheter son livre Very Happy

Au passage, tu regarderas au préalable si le livre est disponible sur amazon en passant par le bandeau présent sur le forum ? Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Igniatius le Mer 8 Juin 2011 - 20:58

Les inspecteurs sont tjrs plus loquaces et sincères quand ils retraites : c'est dommage.

J'espère que celui-ci donne son avis sur cette période qui a vu la lente descente aux enfers de notre discipline.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 8 Juin 2011 - 21:01

Le lien me renvoie sur mon compte Amazon.

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par John le Mer 8 Juin 2011 - 21:02

Oui, c'est normal Wink

Le tout c'est que tu cliques sur le bandeau avant de mettre ton article dans ton panier et avant de passer ta commande.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par perol le Mar 19 Juil 2011 - 15:22

J'ai enfin reçu le livre, commandé par mon libraire préféré. Ca semble effectivement sympa pour les profs. J'ai aussi trouvé sur le net une référence de l'irem de marseille à propos du bouquin

perol
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

descente aux enfers

Message par perol le Jeu 11 Aoû 2011 - 10:44

@Igniatius a écrit:Les inspecteurs sont tjrs plus loquaces et sincères quand ils retraites : c'est dommage.

J'espère que celui-ci donne son avis sur cette période qui a vu la lente descente aux enfers de notre discipline.
Oui, il donne son avis, et de manière très détaillée. Mais n'attends pas un plaidoyer juste pour défendre la place des maths: il est radicalement hostile aux lobbys disciplinaires. Et sur la chute des maths, il note quelques raisons qui tiennent aussi à notre manière de les enseigner !

perol
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Igniatius le Jeu 11 Aoû 2011 - 10:59

Et il sait sans doute comment les enseigner pour qu'elles ne chutent pas ?

Je ne comprends pas ce discours sur le lobby : ou bien les maths sont essentielles et on leur octroie la place nécessaire, ou bien elles ne sont qu'une discipline comme une autre, et on réduit les horaires, sans en meme temps en bouleverser les attendus des programmes.

Puis-je imaginer qu'il considère que l'on remplit trop les têtes des élèves sans les faire réfléchir ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par haegel le Jeu 11 Aoû 2011 - 16:49

J'ai lu le livre et je pense qu'il peut (devrait) être mis dans toutes les mains. Les jeunes enseignants découvriront des méthodes qui leur permettront d'éviter certains écueils. Les plus anciens seront confortés (ou non ) dans leurs choix, ils découvriront une étude de l'évolution de l'enseignement des maths très documentée, ils sauront apprécier le regard que Jean Moussa porte sur cette évolution. En plus c'est très bien écrit. Bref, lisez-le, vous ne serez pas déçus!

haegel
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par John le Jeu 11 Aoû 2011 - 23:25

Si ceux qui l'ont lu souhaitent en faire un compte-rendu ici, qu'ils ne se privent pas Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par User5899 le Ven 12 Aoû 2011 - 0:00

@Igniatius a écrit:Les inspecteurs sont tjrs plus loquaces et sincères quand ils retraites : c'est dommage.

J'espère que celui-ci donne son avis sur cette période qui a vu la lente descente aux enfers de notre discipline.
C'est surtout, Ignatius, que les IG nous manquent, en inspection. Être inspecté par un IG était tout autre chose que par certains de nos IPR d'aujourd'hui (j'insiste : certains). Ma visite de stage s'est faite avec un IG, qui a discuté près d'une heure et demie avec moi à l'issue de ma prestation (à l'époque, 1h en lycée, 1h en collège, 1h d'entretien administratif). C'était vraiment instructif et formateur, un vrai entretien pour aider à la suite des choses, et pas une sorte de vérification de l'imprégnation dogmatique du postulant. Bon, en même temps, à l'époque, les agrégés étaient titularisés d'office, je ne risquais rien, mais quand même.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Igniatius le Ven 12 Aoû 2011 - 8:49

Je n'ai en effet eu à faire jusqu'ici qu'à des IPR, et des plus retors.
J'attends une visite éventuelle d'un ig cette annee puisque je l'ai sollicitée.

Dans un documentaire sur l'EN passé il y a 3 ou 4 ans sur Canal Plus, j'avais bcp apprécié les interventions d'André Warusfel, ex-IG (doyen ?) de maths, qui assassinaient les iufm et les méthodes fumeuses.
J'ai malheureusement peur que ce temps soit révolu : les propos publics de l'actuelle doyenne de l'IG de maths pourraient sortir de la bouche d'un vulgaire pedago de base.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Ven 12 Aoû 2011 - 10:05

Toujours pas reçu le livre, Amazon avait annulé la commande. Grrrr....


Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Ruthven le Ven 12 Aoû 2011 - 10:15

@Igniatius a écrit:

Dans un documentaire sur l'EN passé il y a 3 ou 4 ans sur Canal Plus, j'avais bcp apprécié les interventions d'André Warusfel, ex-IG (doyen ?) de maths, qui assassinaient les iufm et les méthodes fumeuses.

Il a soutenu depuis une thèse en philo/histoire des sciences sur la géométrie de Descartes ; on peut la lire ici : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1283352280415/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1160578446765


Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 17 Aoû 2011 - 11:21

Je viens de recevoir le livre. En feuilletant, je viens de trouver, p43 : "l'assimilation des règles du calcul littéral n'est pas possible sans un entraînement pratique manuel"

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Igniatius le Mer 17 Aoû 2011 - 11:27

Aaaaaaahhhh !

Il est donc en désaccord avec la plupart des IPR que je connais.

Tu nous diras ce qu'il pense de l'utilisation systématique d'un logiciel de calcul formel pour obtenir une forme canonique ou une factorisation basique par des élèves qui ne savent pas additionner deux fractions et confondent double et carré de x...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par haegel le Mer 17 Aoû 2011 - 18:36

C'est comme pour les musiciens, pas de symphonie possible sans gammes préalables.

haegel
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 17 Aoû 2011 - 21:34

J'ai fini le livre.

En donner un compte-rendu sans déformer sa pensée me semble trop ardu, je crois qu'il faut le lire.




Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Igniatius le Mer 17 Aoû 2011 - 21:44

C'était intéressant au moins ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par Filnydar le Mer 17 Aoû 2011 - 22:56

Oui, c'est intéressant, et ça se lit très bien, malgré beaucoup de notes de bas de page.

Quant à commenter le contenu, franchement j'en serais incapable. Avoir été inspecté par lui (ça s'est très bien passé) ne me rendrait pas très objectif.

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

compte rendu

Message par perol le Sam 20 Aoû 2011 - 8:50

@John a écrit:Si ceux qui l'ont lu souhaitent en faire un compte-rendu ici, qu'ils ne se privent pas Very Happy

On trouve sur le site publimath.irem.univ-mrs.fr le texte suivant:
(Résumé Smile
Cet ouvrage est formé de dix-neuf courts chapitres, chacun centré sur une question controversée dans l'univers éducatif : la pédagogie, l'autorité, l'élitisme, les sujets de bac, le formalisme, la notation, la formation des enseignants, les devoirs à la maison, la démotivation, les programmes, les inégalités sociales... Il est complété par deux annexes : présentation des différents corps d'inspection, et statistiques sur la parité garçons/filles.
La réflexion de l'auteur prend appui sur des dizaines de récits d'inspections et autres anecdotes, qui recouvrent un très large spectre de situations, du professeur en difficulté dans un collège de banlieue au titulaire de CPGE à l'enseignement sclérosé, en passant par la stagiaire brillante et rebelle. Sont aussi relatés les débuts de l'auteur dans le métier d'inspecteur ; le tout est exprimé dans un style agréable à lire, coulant, non dénué d'humour. Dans les derniers chapitres, les narrations pittoresques se raréfient, au profit d'un approfondissement des questionnements. A noter que les questions sont le plus souvent générales, et rarement propres aux mathématiques.
Profondément humaniste, admirateur de la "belle et grande oeuvre" qu'est notre Education Nationale, Jean Moussa, lors de son passage devant la commission de recrutement, déclara vouloir devenir inspecteur "pour rassurer les professeurs" ; son livre est bien apte à rasséréner le lecteur-enseignant, qui constate qu'un inspecteur général bute contre les mêmes difficultés que lui (démotivation, inégalités, violence...) sans prétendre en détenir des solutions globales ; comme lui, il peut s'énerver contre les élèves ("ces petits imbéciles..."), il est conscient des limites de la pédagogie active et laisse une place au cours magistral, il considère que "l'enseignement des mathématiques ce n'est pas la rigueur mais le mouvement vers la rigueur", il privilégie l'esprit des programmes par rapport à leur lettre, en résumé il connaît, comprend et ressent le malaise des enseignants.
Du devoir de réserve inhérent à sa fonction, Jean Moussa a gardé l'habitude de ne citer aucun nom propre (même ceux des ministres de l'Education, que les dates permettent pourtant d'identifier), et de ne pas exprimer directement ses opinions personnelles ; néanmoins on devine ses réserves quant aux dernières réformes (lycée, formation des enseignants) ; il se prononce clairement contre la concurrence acharnée ; pour le maintien des devoirs à la maison, qui mettent l'élève "en situation de chercher" ; il prône une pédagogie de l'encouragement, les contacts humains enseignants/élèves ; il déplore le "lobbying" de groupes de pression, le faible effet égalitaire du système scolaire. Cependant son refus de tout dogmatisme le conduit souvent à chercher un compromis entre les positions contraires : "maths modernes" ou "contre-révolution encore plus désespérante", mathématiques utilitaristes ou culturelles, approche intuitive ou construction abstraite, accumulation de connaissances ou apprentissage de l'initiative, programmes succincts ou documents d'accompagnement volumineux... La comparaison avec des pays pauvres le pousse à relativiser les défauts de notre école.

(fin du résumé)

Après lecture, je trouve ce résumé plutôt fidèle. Cependant même si les critiques envers le Ministère restent très "polies" dans la forme, le fond en est bien plus sévère que ce résumé le dit.

perol
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Moussa, Du fond de la classe, mars 2011.

Message par moussa inspecteur le Sam 24 Sep 2011 - 22:49

@Igniatius a écrit:Les inspecteurs sont tjrs plus loquaces et sincères quand ils retraites : c'est dommage.

J'espère que celui-ci donne son avis sur cette période qui a vu la lente descente aux enfers de notre discipline.

Bonjour. Je suis complètement nouveau sur ce site et ce forum que je découvre. Je suis l'auteur du livre en question et je suis bien un inspecteur général (retraité).
Je ne crois hélas pas que mes ex-collègues deviennent plus sincères et loquaces une fois retraités, j'ai, même dans ce cas, la nette impression d'être marginal.
J'ai écrit ce bouquin avec plusieurs idées en tête. D'abord, c'est une sorte de condensé de ma carrière et des convictions que l'expérience m'a peu à peu données. Ensuite, c'est vrai, je voulais donner une autre image de l'inspecteur. Et parmi les quelques convictions que j'ai acquises, je pense que certaines méritent d'être popularisées et pourquoi pas débattues.

Notre éducation nationale va assez mal, les professeurs et les élèves souffrent plus qu'ils ne devraient, et ni l'efficacité ni l'optimisme ne sont en vogue. Pourquoi ? Derrière les clivages politiques, derrière les oppositions sur le nombre de postes à créer ou à fermer, il y a un grand nombre de questions que l'on aborde pas assez à mon goût, et c'est ce que j'ai tenté de faire dans le livre. Je n'y propose pas un catalogue de mesures qui transformeraient notre système en paradis. J'y fait des ouvertures, et je pose des questions, parfois dérangeantes.

J'ai créé un blog: unblog jean moussa, que vous trouverez aisément en effectuant une recherche simple à partir des mots clés "du fond de la classe jean moussa". Ce blog est encore à peu près vierge. Ceux qui souhaiteraient m'y poser des questions, avant de lire mon livre ou après l'avoir lu, seront les bienvenus. J'essaierai de répondre au mieux.

Dernier point pour d'éventuels acheteurs: la diffusion de mon livre n'est pas très efficace. Certaines librairies en ligne le proposent, mais j'ai eu plusieurs retours de gens déçus car ils n'obtenaient pas satisfaction. Des "petits" libraires un peu dégourdis l'obtiennent apparemment mieux. Et le plus simple est encore d'écrire directement à l'éditeur HDiffusion que vous trouverez aisément en effectuant la recherche ci-dessus.

Jean Moussa, inspecteur général (honoraire), mathématiques.

moussa inspecteur
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum