controle lors d'un arret maladie

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par Reine Margot le Dim 19 Mai 2013 - 18:58

@verdurin a écrit:
Cripure a écrit:
@fly a écrit:Je suis arrêtée pour une dizaine de jours car je "n'en pouvais plus "des élèves ''.
Hors restée enfermée chez moi et décompresser est incompatible en ce qui me concerne.
J'aimerais savoir si vous vous êtes déjà fait contrôlée lors d'un arrêt.
Si oui, est ce que c'était lors d'un arrêt long ou est ce possible que ce soit au bout d'un ou deux jours .
Peut-on avoir un contrôle le samedi ou le dimanche ?
Je sais par contre que si j'ai un accident, là j'aurais un problème, mais ce serait plutôt pour aller marcher donc rien de bien grave peut m'arriver ( quoi que !!?)
J'ai une excellente anecdote. Une collègue de maths qui prenanit sa retraite l'an dernier ne voulait pas aller au Bac (elle n'était jamais absente par ailleurs). Elle s'est arrêtée cinq jours, pour ne pas aller chercher ses copies. 0 63 ans, bon. Elle a été contrôlée dès le deuxième jour. Sympa pour une fin de carrière, non ? Ils lui ont dit qu'elle n'avait rien, elle a perdu trois jours de traitement...
C'est normal.
Il y a un autre prof qui a dû corriger ses copies.
Et il a été prévenu la veille pour le lendemain. Ça m'est arrivé.
Je trouve que cette collègue s'en est bien tirée : elle n'a perdu que trois jours de traitement.
Elle a eu un comportement ordurier, et une sanction très légère.

+1 quand j'étais néotit j'ai eu une collègue proche de la retraite, dépressive, qui clamait qu'elle ne viendrait aux corrections du brevet que si elle en avait envie...j'ai gueulé que c'était moyen pour les autres qui se partageraient ses copies, elle a répliqué "oh, place aux jeunes" Shocked

elle a fini par venir quand même, très en retard.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par Reine Margot le Dim 19 Mai 2013 - 18:59

pour répondre à la question initiale, il m'est arrivé d'être arrêtée plusieurs mois, et jamais rien.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par Panta Rhei le Dim 19 Mai 2013 - 19:23

@verdurin a écrit:
Cripure a écrit:
@fly a écrit:Je suis arrêtée pour une dizaine de jours car je "n'en pouvais plus "des élèves 'furieux'.
Hors restée enfermée chez moi et décompresser est incompatible en ce qui me concerne.
J'aimerais savoir si vous vous êtes déjà fait contrôlée lors d'un arrêt.
Si oui, est ce que c'était lors d'un arrêt long ou est ce possible que ce soit au bout d'un ou deux jours . heu
Peut-on avoir un contrôle le samedi ou le dimanche ?
Je sais par contre que si j'ai un accident, là j'aurais un problème, mais ce serait plutôt pour aller marcher donc rien de bien grave peut m'arriver ( quoi que !!?)
J'ai une excellente anecdote. Une collègue de maths qui prenanit sa retraite l'an dernier ne voulait pas aller au Bac (elle n'était jamais absente par ailleurs). Elle s'est arrêtée cinq jours, pour ne pas aller chercher ses copies. 0 63 ans, bon. Elle a été contrôlée dès le deuxième jour. Sympa pour une fin de carrière, non ? Ils lui ont dit qu'elle n'avait rien, elle a perdu trois jours de traitement...
C'est normal.
Il y a un autre prof qui a dû corriger ses copies.
Et il a été prévenu la veille pour le lendemain. Ça m'est arrivé.
Je trouve que cette collègue s'en est bien tirée : elle n'a perdu que trois jours de traitement.
Elle a eu un comportement ordurier, et une sanction très légère.

Je trouve le mot ordurier excessivement déplacé, surtout dans le cas présent, celui d'une collègue de 63 ans!

Il est trop facile de généraliser! (et encore plus de "JUGER")

J'ai 41 ans. Et je pense que, sincèrement, à 67 ans et demi, [si je ne suis pas MORT d'ici-là! tous le monde n'a pas la même espérance de vie... Encore moins quand des pathologies graves se présentent en cours de route], je ferai pareil que la collègue. (certes, en me disant, zut, je vais ennuyer mes collègues...)

MON ESPERANCE de vie n'est pas celle de la moyenne. Statisquement, ça sera plié entre 60 et 70.

ALORS "die at your desk" / mourir comme Molière pour faire joli, crever au taf ou profiter de sa retraite 5 ans! : moi je dis non merci.

PS: dans mon collège : 20 % des collègues qui ont pris leur retraite à moins de 60 sont déjà tout simplement: m o r t s.



Panta Rhei
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par Reine Margot le Dim 19 Mai 2013 - 20:12

la retraite à moins de 60 ans? je croyais que c'était le minimum légal...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par Daphné le Lun 20 Mai 2013 - 13:04

Pas pour les mères de trois enfants.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par frimoussette77 le Lun 20 Mai 2013 - 14:26

@Reine Margot a écrit:la retraite à moins de 60 ans? je croyais que c'était le minimum légal...
Il y a une dizaine d'années quand j'ai commencé, beaucoup de collègies avaient la possibilité de terminer leur carrière à 80/100 ou à mi-temps pendant les dernières années.

frimoussette77
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par ladyantilles le Mar 21 Mai 2013 - 1:53

Une question. Si on ne se sent pas bien le matin et qu'on souhaite se reposer toute la journee , faut il un certificat medical pour une seule journee d'absence alors qu'on est pas malade au point d'aller chez le medecin ? Merci de vos reponses

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par roxanne le Mar 21 Mai 2013 - 7:36

C'est ce qui m'arrive aujourd'hui.J'avais de la fièvre hier, un peu ce matin, là ça va un peu mieux.J'irai chez le médecin, elle me fera un arrêt de deux jours (je n'ai pas cours demain et jeudi).Je ne vois pas comment on peut éviter la case arrêt..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par *Lady of Shalott* le Mar 21 Mai 2013 - 10:17

Maladroit a écrit:
@verdurin a écrit:
Cripure a écrit:
@fly a écrit:Je suis arrêtée pour une dizaine de jours car je "n'en pouvais plus "des élèves 'furieux'.
Hors restée enfermée chez moi et décompresser est incompatible en ce qui me concerne.
J'aimerais savoir si vous vous êtes déjà fait contrôlée lors d'un arrêt.
Si oui, est ce que c'était lors d'un arrêt long ou est ce possible que ce soit au bout d'un ou deux jours . heu
Peut-on avoir un contrôle le samedi ou le dimanche ?
Je sais par contre que si j'ai un accident, là j'aurais un problème, mais ce serait plutôt pour aller marcher donc rien de bien grave peut m'arriver ( quoi que !!?)
J'ai une excellente anecdote. Une collègue de maths qui prenanit sa retraite l'an dernier ne voulait pas aller au Bac (elle n'était jamais absente par ailleurs). Elle s'est arrêtée cinq jours, pour ne pas aller chercher ses copies. 0 63 ans, bon. Elle a été contrôlée dès le deuxième jour. Sympa pour une fin de carrière, non ? Ils lui ont dit qu'elle n'avait rien, elle a perdu trois jours de traitement...
C'est normal.
Il y a un autre prof qui a dû corriger ses copies.
Et il a été prévenu la veille pour le lendemain. Ça m'est arrivé.
Je trouve que cette collègue s'en est bien tirée : elle n'a perdu que trois jours de traitement.
Elle a eu un comportement ordurier, et une sanction très légère.

Je trouve le mot ordurier excessivement déplacé, surtout dans le cas présent, celui d'une collègue de 63 ans!

Il est trop facile de généraliser! (et encore plus de "JUGER")

J'ai 41 ans. Et je pense que, sincèrement, à 67 ans et demi, [si je ne suis pas MORT d'ici-là! tous le monde n'a pas la même espérance de vie... Encore moins quand des pathologies graves se présentent en cours de route], je ferai pareil que la collègue. (certes, en me disant, zut, je vais ennuyer mes collègues...)

MON ESPERANCE de vie n'est pas celle de la moyenne. Statisquement, ça sera plié entre 60 et 70.

ALORS "die at your desk" / mourir comme Molière pour faire joli, crever au taf ou profiter de sa retraite 5 ans! : moi je dis non merci.

PS: dans mon collège : 20 % des collègues qui ont pris leur retraite à moins de 60 sont déjà tout simplement: m o r t s.


Maladroit topela Ce serait bien de nuancer un peu le jugement sévère vu plus haut Rolling Eyes

Il me semble que plus on approche de la retraite, moins on supporte le boulot (un peu comme quand on attend les vacances Laughing ). J'ai eu l'occasion d'observer ça sur plusieurs collègues, qui étaient réellement épuisées, voire malades pendant leurs derniers mois de travail : on doit décompenser par anticipation, quelque chose comme ça... Du coup, toute contrainte supplémentaire apparaît insupportable, et c'est vécu comme un manque de reconnaissance ou de considération de l'institution - ce qui n'est pas tout à fait faux...

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: controle lors d'un arret maladie

Message par verdurin le Mar 21 Mai 2013 - 20:41

Maladroit a écrit:
@verdurin a écrit:
Cripure a écrit:
@fly a écrit:Je suis arrêtée pour une dizaine de jours car je "n'en pouvais plus "des élèves 'furieux'.
Hors restée enfermée chez moi et décompresser est incompatible en ce qui me concerne.
J'aimerais savoir si vous vous êtes déjà fait contrôlée lors d'un arrêt.
Si oui, est ce que c'était lors d'un arrêt long ou est ce possible que ce soit au bout d'un ou deux jours . heu
Peut-on avoir un contrôle le samedi ou le dimanche ?
Je sais par contre que si j'ai un accident, là j'aurais un problème, mais ce serait plutôt pour aller marcher donc rien de bien grave peut m'arriver ( quoi que !!?)
J'ai une excellente anecdote. Une collègue de maths qui prenanit sa retraite l'an dernier ne voulait pas aller au Bac (elle n'était jamais absente par ailleurs). Elle s'est arrêtée cinq jours, pour ne pas aller chercher ses copies. 0 63 ans, bon. Elle a été contrôlée dès le deuxième jour. Sympa pour une fin de carrière, non ? Ils lui ont dit qu'elle n'avait rien, elle a perdu trois jours de traitement...
C'est normal.
Il y a un autre prof qui a dû corriger ses copies.
Et il a été prévenu la veille pour le lendemain. Ça m'est arrivé.
Je trouve que cette collègue s'en est bien tirée : elle n'a perdu que trois jours de traitement.
Elle a eu un comportement ordurier, et une sanction très légère.

Je trouve le mot ordurier excessivement déplacé, surtout dans le cas présent, celui d'une collègue de 63 ans!

Il est trop facile de généraliser! (et encore plus de "JUGER")

J'ai 41 ans. Et je pense que, sincèrement, à 67 ans et demi, [si je ne suis pas MORT d'ici-là! tous le monde n'a pas la même espérance de vie... Encore moins quand des pathologies graves se présentent en cours de route], je ferai pareil que la collègue. (certes, en me disant, zut, je vais ennuyer mes collègues...)

MON ESPERANCE de vie n'est pas celle de la moyenne. Statisquement, ça sera plié entre 60 et 70.

ALORS "die at your desk" / mourir comme Molière pour faire joli, crever au taf ou profiter de sa retraite 5 ans! : moi je dis non merci.

PS: dans mon collège : 20 % des collègues qui ont pris leur retraite à moins de 60 sont déjà tout simplement: m o r t s.



L'espérance de vie est par définition une moyenne.
Je me permet de juger une collègue de 63 ans, elle a un an de plus que moi. Je n'arrive plus à corriger mes copies dans un temps raisonnable, mais je les corrige quand même.
Et, sauf si je suis mort avant, je corrigerais bac et bts juste avant de partir à la retraite.
Les vieux cons ne sont pas plus respectables que les jeunes cons.

Et je maintiens que quelqu'un qui te rajoute 50 copies au dernier moment est une ordure.

Je sais bien que l'idée de base est chacun pour soi, mais j'aime pas ça.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.

verdurin
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum