Les châtiments corporels

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les châtiments corporels

37% 37% 
[ 36 ]
47% 47% 
[ 46 ]
11% 11% 
[ 11 ]
4% 4% 
[ 4 ]
 
Total des votes : 97

Re: Les châtiments corporels

Message par User5899 le Jeu 23 Juin 2011 - 23:29

Dr Housette a écrit:ben, il se maîtrise. Après que les mains sooient dans les poches ou le nez peu importe. Elle ne part pas la baffe. Donc l'adulte se maîtrise. Enfin, j'avoue comprendre que des fois....
C'est hors-sujet, d'ailleurs. Un châtiment est mûrement réfléchi, et je comprends tout à fait qu'on soit d'avis de le proscrire sans réserve. Ce n'est pas comme ça que l'éducation doit se faire. Pour le hors-sujet, il se maîtrise... Comme c'est simple à dire, parfois. On paye bien l'autonome ou la Maïf pour quelque chose, non ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Cava le Jeu 23 Juin 2011 - 23:37

J'admire franchement ceux qui arrivent à garder leur calme et leur maîtrise de soi. J'en suis bien incapable! J'ai souvent des démangeaisons au bout des doigts sans passer à l'acte ... mais parfois ça me soulagerait!
Il est vrai que j'ai souvent une ceinture avec moi ... Twisted Evil

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Mirobolande le Ven 24 Juin 2011 - 7:20

La société gagne(rait) à être moins violente, donc je suis contre les châtiments corporels par principe; Mais...
Dans le cadre familial: j'ai déjà donné une gifle à mon fils (partie toute seule) devant une provocation absolue , et donné une fessée après qu'il ait découpé aux ciseaux les pneus de son vélo et les rideaux de sa chambre.
Je pense qu'il attendait une réponse...
Il ne faut pas que cela devienne une habitude, et beaucoup de souviennent peut-être du martinet de leur enfance. La violence était normale, et on a reculé sur ce point. Tant mieux, mais que les parents se sentent coupables parce que la main est partie, non, il faut arrêter aussi.
Dans le cadre scolaire, on doit (devrait) être des exemples, mais j'excuse la gifle partie toute seule, et quand je vois le battage médiatique qu'on fait quand un prof gifle un élève, je suis sciée. Les parents devraient d'abord se demander ce qu'a fait l'enfant pour en recevoir une. Je me rappelle du gars de l'enseignant qu'une fourgonnette de gendarmerie était allée chercher chez lui...Disproportionné. Avant, quand le gamin se plaignait d'une baffe reçue en classe, il en recevait une deuxième. Bon, il y a certainement un juste milieu.

Mirobolande
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par roxanne le Ven 24 Juin 2011 - 8:20

Cripure a écrit:
@lulucastagnette a écrit:J'ai voté sont inadmissibles. Franchement ça me fait peur quand j'entends certains collègues me dire qu'ils ont dû mettre les mains dans leurs poches pour se retenir de gifler un gamin énervant. Je trouve ça grave qu'un adulte n'arrive pas à se maîtriser.
Ira furor breuis...
s'ils se sont retenus, ils se sont maîtrisés.....J'espère vraiment, à tous points de vue que ça ne m'arrivera jamais mais je pense qu'une gifle ça peut partir un jour...Pour le reste, évidemment, rien d'excusable ..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par doctor who le Ven 24 Juin 2011 - 8:46

Moi, je ne serai pas choqué qu'on puisse faire faire quelques tours de terrains, quelques pompes, etc. Par contre, pas taper.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Bfred le Ven 24 Juin 2011 - 8:56

Mon expérience, je n'étais pas une bonne élève et j'ai un souvenir très marquant : cp après avoir eu 0 en dictée avec d'autres la super maîtresse nous a envoyé dans l'autre classe de cp pour montrer aux autres élèves que l'on avait été nuls en orthographe. Cela m'a traumatisée j'ai tjrs des problèmes en orthographe.
Ce2 j'avais du faire une bêtise et je me rappelle vaguement avoir eu une claque et avoir été mis au placard au sens propre avec les ballons sur la tête.
Alors qu'en pensez-vous ???

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par User5899 le Ven 24 Juin 2011 - 11:02

@Bfred a écrit:Mon expérience, je n'étais pas une bonne élève et j'ai un souvenir très marquant : cp après avoir eu 0 en dictée avec d'autres la super maîtresse nous a envoyé dans l'autre classe de cp pour montrer aux autres élèves que l'on avait été nuls en orthographe. Cela m'a traumatisée j'ai tjrs des problèmes en orthographe.
Ce2 j'avais du faire une bêtise et je me rappelle vaguement avoir eu une claque et avoir été mis au placard au sens propre avec les ballons sur la tête.
Alors qu'en pensez-vous ???
Qu'on est dans la faute professionnelle. Mais c'est "récent" ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Bfred le Ven 24 Juin 2011 - 12:15

Cher Cripure, j'ai un an de moins que vous !!!
Quand vous dites on est dans la faute professionnelle de quel cas parlez-vous ?
Je peux en rajouter deux autres : orientation fin de seconde je demande 1ere B impossible je n'ai pas le niveau, et suite à un entretien avec le pp il me dit que je ne suis pas faite pour faire des études supérieures et m'oriente en G : changement d'établissement, perte des copines...
Puis mon bac G en poche + un DUT carrières sociales + un Deug d'Histoire + une licence + un capes plus tard je retourne dans mon établissement où j'avais passé mon bac G, je vais saluer mes anciens professeurs de techno et bien ils n'en revenaient pas que je sois arrivée prof d'histoire géo !!!
Chercher l'erreur je pense l'avoir trouvée et mon inspecteur aussi je ne me sens pas capable d'enseigner en lycée alors que ''madame Bfred a les ressources en termes de compétences professionnelles pour cela, il faut juste qu'elle s'en persuade.
Certains propos ou certaine mise au piloris sont à mon avis très violents et très dangereux , peut-être plus qu'une claque ou un coup de pied au c...

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par User5899 le Ven 24 Juin 2011 - 12:31

@Bfred a écrit:Cher Cripure, j'ai un an de moins que vous !!!
Quand vous dites on est dans la faute professionnelle de quel cas parlez-vous ?
Je peux en rajouter deux autres : orientation fin de seconde je demande 1ere B impossible je n'ai pas le niveau, et suite à un entretien avec le pp il me dit que je ne suis pas faite pour faire des études supérieures et m'oriente en G : changement d'établissement, perte des copines...
Puis mon bac G en poche + un DUT carrières sociales + un Deug d'Histoire + une licence + un capes plus tard je retourne dans mon établissement où j'avais passé mon bac G, je vais saluer mes anciens professeurs de techno et bien ils n'en revenaient pas que je sois arrivée prof d'histoire géo !!!
Chercher l'erreur je pense l'avoir trouvée et mon inspecteur aussi je ne me sens pas capable d'enseigner en lycée alors que ''madame Bfred a les ressources en termes de compétences professionnelles pour cela, il faut juste qu'elle s'en persuade.
Certains propos ou certaine mise au piloris sont à mon avis très violents et très dangereux , peut-être plus qu'une claque ou un coup de pied au c...
Je parlais des brimades.
Pour les avis définitifs, je suis assez d'accord, et en tant que PP de seconde, j'ai toujours (malgré mes exigences et mes notes basses) été partisan de donner satisfaction au projet de l'élève. Après tout, rien de pire qu'un manque de motivation induit par une section qu'on ne souhaitait pas. Et puis j'ai fait mon stage d'agrégé dans mon ancien bahut, qui va du collège aux prépas et j'y ai retrouvé certains anciens profs de français de collège, qui me trouvaient nul, ..........
et qui étaient certifiés Laughing


Dernière édition par Cripure le Sam 25 Juin 2011 - 12:08, édité 1 fois

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Reine Margot le Ven 24 Juin 2011 - 12:45

Pour l'orientation, tout est dans la manière de dire les choses, et surtout de ne rien affirmer de définitif. Mais dire que là, à ce moment M, avec ces résultats-là, l'élève aura les plus grandes difficultés à réussir dans la voie choisie...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Mufab le Sam 25 Juin 2011 - 9:37

Puisque l'on est à fond dans le hors sujet ( Razz ), je me permets d'ajouter que l'on a tous subi au moins une fois des prédictions négatives quant à nos choix d'orientation, dans la mesure où ils n'étaient pas dans la droite ligne de ce que l'on attendait de nous (ayant fait personnellement une fac de Lettres après un bac technologique en électronique, je n'ai pas été épargnée...).
Mais elles peuvent aussi être aussi un formidable moteur, quand on est assez orgueilleux pour mettre tout en oeuvre afin de les faire mentir.

j'y ai retrouvé certains anciens profs de français de collège, qui me trouvaient nuls, .......... et qui étaient certifiés
C'est le lot de tous les grands génies de dépasser leurs maîtres. (Si tant est que l'agrégation soit la preuve indiscutable d'une quelconque supériorité professionnelle.)

Et pour en revenir au sujet, bien sûr que l'on ne peut pas autoriser les atteintes au corps de l'enfant dans le cadre institutionnel, de quelque nature qu'elles soient, parce qu'elles sont, toujours, la preuve d'une démission de l'éducateur, d'un échec de la communication, et de la faiblesse du cadre. Ce n'est jamais une réponse adulte.
Néanmoins, il est des cas où l'on doit montrer aux élèves notre supériorité physique, mais je pense que cela ne peut se faire qu'avec une grande maîtrise de soi liée à l'expérience de cotoyer des enfants en souffrance (le blindage), en réponse à une violence dirigée vers un autre enfant ou vers la sérénité du groupe. C'est-à-dire qu'elle doit arriver en tant que tentative d'apaisement, et non comme une surenchère de violence (je ne sais pas je me fais bien comprendre.) Je crois que ce sont sont les seuls cas où l'on peut s'autoriser à faire valoir physiquement notre autorité.

Je me souviens très précisément des 2 gifles que j'ai reçues dans ma scolarité (une en Ce2, et une en 3ème -oui, oui) de la part d'enseignants. Etrangement, ce sont les souvenirs les plus détaillés (je revois la scène comme si j'y étais, les paroles échangées, la salle de classe...) que je garde de ma scolarité (qui fut très heureuse par ailleurs).
Je crois qu'elles n'ont pas servi à grand-chose, finalement, et même que j'en ai été plutôt fière, pour la seconde - parce que, ayant réussi à faire sortir le prof de ses gonds par une seule phrase qui se voulait de l'humour (très con mais sans vulgarité), je me suis sentie plus maître de moi-même qu'il ne l'a été de lui.

Je croise les doigts pour ne jamais avoir envie de gifler un élève, car je trouve que c'est d'une violence inouïe que de porter atteinte au visage, bien plus, paradoxalement, que de donner une fessée (peut-être est-ce la présence de vêtements ?) quand on sent que les mots n'ont plus de prise.
Mais je croise les doigts aussi pour qu'elle non plus ne m'échappe pas (je parle bien sûr du contexte scolaire, où l'affectif n'est ni aussi prégnant, ni, quand il existe, sur le même plan que dans contexte familial), et j'ai presque la certitude que j'en serais incapable.

Je n'ai pas beaucoup d'autorité (si l'on entend par là la crainte que l'on est susceptible d'inspirer de sa chaire), je n'en impose pas, et curieusement je n'en souffre pas (même si des fois je rêverais d'entendre une mouche ne pas oser voler dans ma classe tant cela troublerait la concentration des têtes respectueusement penchées sur leur passionnant labeur). J'ai acquis la certitude que les provocations, les insultes, les tentatives de violence qui ont pu être dirigées contre moi ne l'étaient pas contre ma personne. Ce n'était pas Muf qui était visée, mais ce qu'elle peut représenter aux yeux de certains élèves.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par User5899 le Sam 25 Juin 2011 - 12:09

@Mufab a écrit:
j'y ai retrouvé certains anciens profs de français de collège, qui me trouvaient nul, .......... et qui étaient certifiés
C'est le lot de tous les grands génies de dépasser leurs maîtres. (Si tant est que l'agrégation soit la preuve indiscutable d'une quelconque supériorité professionnelle.)
S'il y avait des génies à l'EN, ça se saurait...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les châtiments corporels

Message par Mufab le Sam 25 Juin 2011 - 12:27

Cripure a écrit:
@Mufab a écrit:
j'y ai retrouvé certains anciens profs de français de collège, qui me trouvaient nul, .......... et qui étaient certifiés
C'est le lot de tous les grands génies de dépasser leurs maîtres. (Si tant est que l'agrégation soit la preuve indiscutable d'une quelconque supériorité professionnelle.)
S'il y avait des génies à l'EN, ça se saurait...

En cherchant bien, peut-être en trouverais-tu parmi tes collègues, ou dans l'Histoire. (Je parle d'une aptitude géniale à innover en pédagogie, et pas d'inventions ayant eu pour vocation à changer la face du monde).

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum