Ma collègue bordélisée et moi

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Anna de Noailles le Lun 27 Juin - 18:32

ce sont les L en biais qui sont censés créer une ambiance intimiste... scratch

Anna de Noailles
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Nuits le Lun 27 Juin - 18:43

@Al a écrit:
@Celeborn a écrit:
@ysabel a écrit:les salles en H ??

Ils ont testé toutes les lettres de l'alphabet, en sciences de l'éducation ? Suspect

Je les ai vues pour la première fois à l'IUFM.
Et vous oubliez la version H fermé en bas!

Voilà, non seulement ils ont testé toutes les lettres, mais ils en ont même inventées.
Quand Mér*** propose de la "créativité" au bac, il donne aussi l'exemple. Et pourquoi pas ce genre de config' pendant le bac, ce serait fun, pardon, créatif...

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par bruno09 le Mar 28 Juin - 0:03

Cela fait maintenant 25 ans que je parle ou que j'entends parler de collègues bordélisés. Parfois le bordelisé, ce fut votre serviteur. En début de carrière bien sûr, Mais également plus récemment pendant une période de dépression. Un inspecteur est venu m'expliquer comment on tiens les élèves alors que deux ans avant j'avais la loi avec des sauvageons de banlieue.
Aussi, premier commandement: avoir la forme. Pas de sentiment, pas d'héroïsme déplacé. Le malade prend un arrêt travail, un point c'est tout. J'ai eu aussi quelques problèmes pendant une période où j'effectuais des remplacement. Facile pour le prof en poste de faire la leçon au pompier de service. Deuxième commandement: le potache respecte les profs installés. Si votre réputation est mauvaise, il faut partir et refaire ses gammes ailleurs.
Le reste est petite cuisine et truc divers: le silence dans le couloir avant d'entrer. Ne rien laisser passer. Rien. (Evidemment, on s'use et la situation ne s'arrange pas au cours de l'année) Piqûre de rappel au retour des petites vacances...
Evidemment, il faut s'adapter: les exigences que j'aie avec mes élèves ariégeois paraîtraient ridicules en banlieue. (" tiens toi droit!)
Enfin, le dernier commandement utile pour le moral: une solide méfiance envers les petites phrases du genre "ah non, avec moi ils se tiennent correctement...

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par tabou le Mar 28 Juin - 7:37

+ 1 Bruno 09
attention aux airs suffisants avec les collègues bordélisés, les élèves profitent parfois du manque de solidarité entre collègues, j'ai vécu une année pourrie avec des quatrièmes, et j'ai plus souffert du regard de collègues soit disant parfaits que de ma galère avec cette classe, je pense que cette classe m'vait choisie car j'étais nouvelle et que personne m' a soutenue ...
En tout cas depuis la situation s'est améliorée mais je pense qu'il faut arrêter de penser que ça ne peut jamais vous arriver même si j'avoue que je dois gagner en assurance et que contrairement à certains, ce n'était pas inné chez moi de mettre eu pli un groupe de 30 collégiens agités

tabou
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Malaga le Mar 28 Juin - 8:35

@Nuits a écrit:
@Al a écrit:
@Celeborn a écrit:
@ysabel a écrit:les salles en H ??

Ils ont testé toutes les lettres de l'alphabet, en sciences de l'éducation ? Suspect

Je les ai vues pour la première fois à l'IUFM.
Et vous oubliez la version H fermé en bas!

Voilà, non seulement ils ont testé toutes les lettres, mais ils en ont même inventées.
Quand Mér*** propose de la "créativité" au bac, il donne aussi l'exemple. Et pourquoi pas ce genre de config' pendant le bac, ce serait fun, pardon, créatif...

J'ai même vu les tables en U avec, au milieu du U, deux barres (un peu comme le € en remplaçant le E par un U)... Effectivement, cela favorise la "communication" humhum

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par User5899 le Mar 28 Juin - 10:10

@bruno09 a écrit:Cela fait maintenant 25 ans que je parle ou que j'entends parler de collègues bordélisés. Parfois le bordelisé, ce fut votre serviteur. En début de carrière bien sûr, Mais également plus récemment pendant une période de dépression. Un inspecteur est venu m'expliquer comment on tiens les élèves alors que deux ans avant j'avais la loi avec des sauvageons de banlieue.
Aussi, premier commandement: avoir la forme. Pas de sentiment, pas d'héroïsme déplacé. Le malade prend un arrêt travail, un point c'est tout. J'ai eu aussi quelques problèmes pendant une période où j'effectuais des remplacement. Facile pour le prof en poste de faire la leçon au pompier de service. Deuxième commandement: le potache respecte les profs installés. Si votre réputation est mauvaise, il faut partir et refaire ses gammes ailleurs.
Le reste est petite cuisine et truc divers: le silence dans le couloir avant d'entrer. Ne rien laisser passer. Rien. (Evidemment, on s'use et la situation ne s'arrange pas au cours de l'année) Piqûre de rappel au retour des petites vacances...
Evidemment, il faut s'adapter: les exigences que j'aie avec mes élèves ariégeois paraîtraient ridicules en banlieue. (" tiens toi droit!)
Enfin, le dernier commandement utile pour le moral: une solide méfiance envers les petites phrases du genre "ah non, avec moi ils se tiennent correctement...
Accord total, avec la même réserve que Bruno sur la variation des exigences : moi aussi, je suis en cambrousse profonde et un problème délicat est la tenue en classe...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Hermiony le Mar 28 Juin - 12:54

n
@Nita a écrit:
En collège, l'efficacité de la Vie Sco (CPE, PA, surveillants) est essentielle s'il y a des perturbateurs particulièrement nuisibles : s'il n'y a aucune autre sanction que celle du prof, au bout d'un moment, les affreux sont tellement blasés que rien ne les arrête plus. Ce qui permet de tenir (les classes et tenir tout court, aussi), c'est la collaboration entre les adultes. Et, parfois, c'est loin d'être gagné. humhum

C'est exactement ce qui se passe dans mon bahut. Les élèves ne sont pas des monstres, non, mais on a une direction et une CPE aux abonnés absents...Que fait la direction pour des élèves qui cumulent les exclusions, les rapports, les "derniers avertissement avant sanction"? Rien. Les élèves n'ont peur ni du CDE ni de la CPE. On ne peut plus exclure les élèves de cours parce que la vie scolaire n'a pas que ça à faire (et ce n'est pas contre eux que j'en ai parce que les assistants d'éducation font vraiment ce qu'ils peuvent).Résultat, la situation empire..jusqu'à quand? Jusqu'à ce qu'il se passe un truc vraiment grave...

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Dhaiphi le Mar 28 Juin - 14:15

@bruno09 a écrit:Evidemment, il faut s'adapter: les exigences que j'aie avec mes élèves ariégeois paraîtraient ridicules en banlieue. (" tiens toi droit!)

Qu'entends-tu par "ridicules" dans ce contexte ? scratch

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par bruno09 le Mar 28 Juin - 16:14

@Dhaiphi a écrit:
@bruno09 a écrit:Evidemment, il faut s'adapter: les exigences que j'aie avec mes élèves ariégeois paraîtraient ridicules en banlieue. (" tiens toi droit!)

Qu'entends-tu par "ridicules" dans ce contexte ? scratch

Dans mon souvenir, (cela commence sérieusement à remonter) les exigences que je pouvais avoir en ZEP (à Dreux à l'époque) n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui dans un collège (relativement) peinard de province. Un exemple, impossible d'exiger à l'époque que les gamins soient en rang dans la cour, se rangent devant la salle, entrent en silence. J'aurais demandé cela, ils m'auraient ri au nez. Actuellement, dans mon collège, c'est la norme. Quand j'ai changé d'académie en 2005, j'ai dû m'adapter. J'étais trop dur parfois et trop laxiste sur des petites choses par ailleurs. Les élèves nous jugent par rapport à ce qu'ils connaissent: les coutumes du collège.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par roxanne le Mar 28 Juin - 16:17

Oui , c'est ce qui fait que parodaxalement des profs qui s'en sortaient pas trop mal dans des zep difficiles se retrouvent parfois dépasés dans des établissements plus "faciles".

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par bruno09 le Mar 28 Juin - 16:29

@Anna de Noailles a écrit:Il y a l'effet PP + le travail en équipe qui fonctionne.
Cette année j'avais 2 5è .
La 1ère, une 5è très difficile mais avec des profs soudés. Nous étions 3 copines dans le lot et nous savions tout des élèves heure par heure. Ils ont vite compris. On a fait front et on a sanctionné le moindre écart. La classe a fonctionné.
La 2è, une classe bilangue avec des cas lourds mais une classe meilleure globalement. Une équipe laxiste et un PP absent et très permissif. Conclusion: ils sont devenus imbuvables.

J'en déduis que l'union fait la force et "qu'ensemble tout devient possible". Je préfère une classe difficile et une équipe béton qu'une classe moyenne avec une équipe molle et inerte. S'il y a une faille les gamins s'y engouffrent et c'est fini!

Ce que tu dit là est fondamental. La condition évidemment étant que tout le monde joue le jeu. J'ai vécu à peu près la même expérience que toi cette année. Un jeune collègue était bordellisé par la classe qui se tenait par ailleurs relativement à carreau. Le malheureux est arrivé en cours d'année sur trois établissements, sans expérience, bref, la totale. Heureusement, il ne cachait rien et nous avons pu agir. Bien sûr tout n'a pas été parfait mais nous avons sauvé les meubles sans avoir à entrer dans sa salle. L'heure de vie de classe a pu servir à cela mais nous n'avons pas toujours évité la violence symbolique.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par bruno09 le Mar 28 Juin - 16:36

@roxanne a écrit:Oui , c'est ce qui fait que parodaxalement des profs qui s'en sortaient pas trop mal dans des zep difficiles se retrouvent parfois dépasés dans des établissements plus "faciles".

Ca a failli m'arriver! Heureusement (j'ai honte de dire ça), j'ai été TZR quatre ans dans la nouvelle académie, ce qui m'a permis de faire le tour du problème. Ce qui ne change jamais, ce sont les jérémiades sur les gamins qui sont identiques partout.

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par banana2808 le Mar 28 Juin - 16:37

C'est vrai qu'il y a des classes de Cas-Sos .
Ma Collègue d'Anglais est en dépression depuis 6 mois à cause des 4°5 !
*__*

_________________
Ce que je dis souvent (mes expressions typiques d'apres mes élèves) :

CARNET ! Tout de suite !
Tais-toi et gratte !
Tu sais quoi ? Le couloir il t'attend !
Bande de chiffes molles !
Vous etes des mous de la main ! Ecrire c'est de l'exercice ! Allez Allez !

(Uu') Sad

banana2808
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par lene75 le Mar 28 Juin - 19:45

@Al a écrit:Et vous oubliez la version H fermé en bas!

Ah, moi j'ai eu la version H fermé en haut Laughing

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par Invité le Mar 28 Juin - 19:49

@lene75 a écrit:
@Al a écrit:Et vous oubliez la version H fermé en bas!

Ah, moi j'ai eu la version H fermé en haut Laughing

Oui mais moi c'est parce que je mets le prof en haut Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par lene75 le Mar 28 Juin - 20:00

@Al a écrit:
@lene75 a écrit:
@Al a écrit:Et vous oubliez la version H fermé en bas!

Ah, moi j'ai eu la version H fermé en haut Laughing

Oui mais moi c'est parce que je mets le prof en haut Very Happy

Very Happy

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par User5899 le Mar 28 Juin - 23:51

@bruno09 a écrit:
@Dhaiphi a écrit:
@bruno09 a écrit:Evidemment, il faut s'adapter: les exigences que j'aie avec mes élèves ariégeois paraîtraient ridicules en banlieue. (" tiens toi droit!)

Qu'entends-tu par "ridicules" dans ce contexte ? scratch

Dans mon souvenir, (cela commence sérieusement à remonter) les exigences que je pouvais avoir en ZEP (à Dreux à l'époque) n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui dans un collège (relativement) peinard de province. Un exemple, impossible d'exiger à l'époque que les gamins soient en rang dans la cour, se rangent devant la salle, entrent en silence. J'aurais demandé cela, ils m'auraient ri au nez. Actuellement, dans mon collège, c'est la norme. Quand j'ai changé d'académie en 2005, j'ai dû m'adapter. J'étais trop dur parfois et trop laxiste sur des petites choses par ailleurs. Les élèves nous jugent par rapport à ce qu'ils connaissent: les coutumes du collège.
Allez, tiens, un exemple pas plus vieux que cet après-midi. Un des gars de la seconde dont je suis prof principal a eu l'idée, après le conseil, de sécher un cours et d'aller bordéler la stagiaire de maths de la seconde d'en face. En fait, il est allé prêter main forte à des copains qui doivent quitter le bahut, et avec un grand courage, ils ont choisi la stagiaire. J'apprends ça, je m'énerve parce qu'il a quand même eu deux avertissements aux conseils de classe et plusieurs colles, donc demande de conseil de discipline. Acceptée. Il passait cet am. Rien que ça, ça peut jouer un rôle. En fait, l'exclure définitivement était sans doute un poil trop fort, en tout cas, on a mis le sursis. Mais rien qu'à voir sa gueule à l'extérieur, on comprenanit que ça avait porté. Parce qu'ils voient vite l'ambiance d'un bahut. Chez nous, on a encore quelques exigences, c'est un luxe qu'on peut encore se permettre. Au premier geste à la rentrée, le patron n'hésitera pas, il repassera en conseil et on le virera. Le patron dit : "on fait notre boulot, il faut répondre". Je trouve ça sain.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par lene75 le Mer 29 Juin - 6:56

T'as de la chance, Cripure, d'avoir un CDE comme ça. Chez nous, après le sursis, les élèves récoltent... du sursis. Ils rigolent bien avec les 20 "dernière chance" qu'on leur donne dans l'année...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par micaschiste le Mer 29 Juin - 7:16

Cripure, sur ce coup-là ton proviseur, il assure grave!

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par bruno09 le Mer 29 Juin - 10:22

Il y a de tout: je me souviens d'élèves revenir le lendemain sourire au lèvre après avoir insulté une collègue et d'une Principale de collège retourner littéralement l'établissement pour trouver celui qui avait fait exploser un pétard ...à l'extérieur!

bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par User5899 le Mer 29 Juin - 11:17

@micaschiste a écrit:Cripure, sur ce coup-là ton proviseur, il assure grave!
Oh mais on en est conscients, et on veut le garder Smile Encore au moins deux ans, si tout va bien...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma collègue bordélisée et moi

Message par La Jabotte le Mer 29 Juin - 20:18

On est vraiment obligé d'aller bosser en franche comté nord pour avoir droit à un cde qui tient la route ?

En fait, ce que je me demande, c'est où il faut aller pour échapper à l'ENT et à "l'autre manière d'envisager notre métier".

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum