Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Celeborn
Esprit sacré

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Celeborn le Lun 1 Aoû 2011 - 14:29
Cripure a écrit:Le conditionnel présent n'appelle pas le subjonctif imparfait de façon automatique. Il ne l'appelle qu'en référence à un fait passé. Ah ! Que j'aimerais (aujourd'hui) qu'il m'oubliât (hier). Mais sinon : Ah ! Que j'aimerais qu'il m'oublie !

Je disconviens respectueusement. Si l'on veut marquer l'antériorité du fait de la subordonné par rapport à celui de la principale, on utilisera un temps composé (qu'il m'ait oublié/qu'il m'eût oublié), et non l'imparfait du subjonctif. Grevisse affirme qu'on peut employer indifféremment le présent ou l'imparfait quand le verbe de la principale est au conditionnel présent, et que si vraiment on tient à faire une nuance entre les deux, la différence est à faire entre un irréel (je voudrais qu'il plût -> mais il fait grand beau temps) et un possible (je voudrais qu'il pleuve -> et d'ailleurs y'a de gros nuages, ça va peut-être se produire dans pas longtemps). Mais bon, il fait comprendre que c'est se livrer à des pratiques sexuelles sur de pauvres insectes volants.
avatar
Mufab
Esprit sacré

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Mufab le Lun 1 Aoû 2011 - 14:32
Je disconviens respectueusement

Pourquoi tu me parles pas comme ça, dans "connecteurs", à moi aussi ? Razz

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")
avatar
Sapotille
Empereur

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Sapotille le Lun 1 Aoû 2011 - 14:39
@Celeborn a écrit:(je voudrais qu'il plût -> mais il fait grand beau temps) et un possible (je voudrais qu'il pleuve -> et d'ailleurs y'a de gros nuages, ça va peut-être se produire dans pas longtemps).

Là, franchement, non... affraid affraid affraid

Il a assez plu ...

Pour une fois que le soleil brille, laisse-nous le temps de terminer la moisson du blé et de mettre la paille en bottes ...

Après, ton voeu peut se réaliser ...
bellaciao
Fidèle du forum

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par bellaciao le Lun 1 Aoû 2011 - 15:47
@Celeborn a écrit:
Cripure a écrit:Le conditionnel présent n'appelle pas le subjonctif imparfait de façon automatique. Il ne l'appelle qu'en référence à un fait passé. Ah ! Que j'aimerais (aujourd'hui) qu'il m'oubliât (hier). Mais sinon : Ah ! Que j'aimerais qu'il m'oublie !

Je disconviens respectueusement. Si l'on veut marquer l'antériorité du fait de la subordonné par rapport à celui de la principale, on utilisera un temps composé (qu'il m'ait oublié/qu'il m'eût oublié), et non l'imparfait du subjonctif. Grevisse affirme qu'on peut employer indifféremment le présent ou l'imparfait quand le verbe de la principale est au conditionnel présent, et que si vraiment on tient à faire une nuance entre les deux, la différence est à faire entre un irréel (je voudrais qu'il plût -> mais il fait grand beau temps) et un possible (je voudrais qu'il pleuve -> et d'ailleurs y'a de gros nuages, ça va peut-être se produire dans pas longtemps). Mais bon, il fait comprendre que c'est se livrer à des pratiques sexuelles sur de pauvres insectes volants.

lol!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 1 Aoû 2011 - 16:21
@Celeborn a écrit:
Cripure a écrit:Le conditionnel présent n'appelle pas le subjonctif imparfait de façon automatique. Il ne l'appelle qu'en référence à un fait passé. Ah ! Que j'aimerais (aujourd'hui) qu'il m'oubliât (hier). Mais sinon : Ah ! Que j'aimerais qu'il m'oublie !

Je disconviens respectueusement. Si l'on veut marquer l'antériorité du fait de la subordonné par rapport à celui de la principale, on utilisera un temps composé (qu'il m'ait oublié/qu'il m'eût oublié), et non l'imparfait du subjonctif. Grevisse affirme qu'on peut employer indifféremment le présent ou l'imparfait quand le verbe de la principale est au conditionnel présent, et que si vraiment on tient à faire une nuance entre les deux, la différence est à faire entre un irréel (je voudrais qu'il plût -> mais il fait grand beau temps) et un possible (je voudrais qu'il pleuve -> et d'ailleurs y'a de gros nuages, ça va peut-être se produire dans pas longtemps). Mais bon, il fait comprendre que c'est se livrer à des pratiques sexuelles sur de pauvres insectes volants.
Bon, vous venez de prouver par l'exemple qu'il est impossible de faire de la grammaire française sans passer par la latine. Eh oui, l'irréel du présent, en latin, demande l'imparfait du subjonctif.
Autre chose, si je puis me permettre de respectuer disconventionnellement. Je fais une distinction entre "J'aimerais qu'il m'ait oublié / m'eût oublié" (expression d'un état qui dure) et "Que j'aimerais qu'il ne se pointât que plus tard" (tout en convenant avec respectitude que "qu'il ne se fût pointé" est tout aussi possible).
En effet, de gros soucis en perspectives pour des mouches déjà bien affaiblies par un été maussade Smile
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 1 Aoû 2011 - 16:22
@Mufab a écrit:
Je disconviens respectueusement

Pourquoi tu me parles pas comme ça, dans "connecteurs", à moi aussi ? Razz
Parce que moi, je suis agrégé.





































Alors, vous avez explosé, ou pas :lool: Laughing lol!
avatar
Mufab
Esprit sacré

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Mufab le Lun 1 Aoû 2011 - 16:29
Mais je le savais, Crip, que c'était que pour ça !























































































A ton tour ! :boum:

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 1 Aoû 2011 - 17:03
@Mufab a écrit:Mais je le savais, Crip, que c'était que pour ça !
A ton tour ! :boum:
Non, ça me fait rire Laughing
Je suis tellement au-dessus lol!
La Jabotte
Érudit

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par La Jabotte le Jeu 4 Aoû 2011 - 14:38
z'avez pas fini de jouer ? Mon pôv' fil qui réussissait tant bien que mal à se maintenir dans le presque sérieux !
Pourquoi ne pas ouvrir un fil drosophilien réservé aux agrégés et non agrégés ?
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Gryphe le Ven 5 Aoû 2011 - 15:09
@bellaciao a écrit:Une question que je me pose souvent ici : faut-il employer avec le conditionnel l'imparfait du subjonctif dans cette situation de communication particulière qu'est un forum ou considérer que c'est une forme d'oral et en rester au subjonctif présent ?
Je suis bien incapable de répondre sur le plan de la grammaire, et nos éminents spécialistes ont déjà répondu.
Ceci dit, je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure.

Very Happy
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par doublecasquette le Ven 5 Aoû 2011 - 18:25
Le présent du subjonctif, tout le monde l'emploie au moins vingt fois par jour, avec le nombre de choses que chacun a à faire, à faire faire et à souhaiter. Nous passons les trois quarts de notre temps à user du subjonctif, Gryphe !
Je vous laisse, il faut que je rentre à la maison.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Ven 5 Aoû 2011 - 20:22
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".
Cava
Guide spirituel

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Cava le Ven 5 Aoû 2011 - 20:26
Cripure a écrit:
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".


Cripure vous avez oublié d'indiquer la page! Razz

Je m'en vais, hein! pingouin
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Marie Laetitia le Lun 8 Aoû 2011 - 15:56
J'ai un problème... si une bonne âme passe par là:

est-il correct de personnaliser une entité? Exemple:
Faut-il dire
"La conciergerie garde tout ce qui lui est remis pendant un an et un jour"

ou
"Tout ce qui a été remis à la conciergerie est gardé pendant un an et un jour"

Quelqu'un me soutient qu'il ne faut pas personnaliser les entités, mais ça me casse un peu la tête...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Condorcet
Oracle

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Condorcet le Lun 8 Aoû 2011 - 18:04
La deuxième formule me paraît préférable (et je mettrais une majuscule à la Conciergerie).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Marie Laetitia le Lun 8 Aoû 2011 - 18:07
@condorcet a écrit:La deuxième formule me paraît préférable (et je mettrais une majuscule à la Conciergerie).

tu complotes avec mon directeur, hein, avoue ! Razz

(n'empêche, heureusement que tu es là, on ne peut même plus compter sur les collègues de lettres... tout fout l'camp, mon brav' monsieur...)

(merci quand même)

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Condorcet
Oracle

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Condorcet le Lun 8 Aoû 2011 - 19:03
Alors là, je n'oserais pas Razz
D'autant qu'il y a peu, je suais ma mauvaise graisse sur des feuilles rendues diaphanes par les didascalies, mes yeux se brouillaient lorsque, terrassé par le labeur nocturne, une phrase maladroite était couchée avec effroi sur le palimpseste lol! lol! lol!
Il est vrai que les fiers littéraires de jadis, les pourfendeurs de la pédagogie moderne, se sont mués en émules de la Pythie, égarés dans les libations des cultes à mystères. :Gné:

User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 8 Aoû 2011 - 19:34
cavalol a écrit:
Cripure a écrit:
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".


Cripure vous avez oublié d'indiquer la page! Razz

Je m'en vais, hein! pingouin
C'est pour vous guider vers l'autonomie, Cavalol. A la fin du livre, vous trouverez une partie intitulée "Table des matières". Dedans, vous verrez le titre de ce chapitre avec, en face, le n° de la page où il commence. Faites ça, et vous trouverez. Et nous serons tous fiers de vous : yesyes
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 8 Aoû 2011 - 19:38
@Marie Laetitia a écrit:
@condorcet a écrit:La deuxième formule me paraît préférable (et je mettrais une majuscule à la Conciergerie).

tu complotes avec mon directeur, hein, avoue ! Razz

(n'empêche, heureusement que tu es là, on ne peut même plus compter sur les collègues de lettres... tout fout l'camp, mon brav' monsieur...)

(merci quand même)
Le principe de la personnalisation (métonymie, d'ailleurs, souvent) étant de traiter en personne ce qui n'en est pas, la question "peut-on personnaliser une entité" trouve, à mon sens, sa réponse dans son énoncé même. D'ailleurs, la modération n'est pas intervenue, le rectorat conserve le double des convocations et la direction ne répond pas des vols commis dans le magasin. Quant à la conciergerie, elle est dans l'escalier. Non, là, ça ne marche pas Laughing
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Lun 8 Aoû 2011 - 19:39
@condorcet a écrit:Alors là, je n'oserais pas Razz
D'autant qu'il y a peu, je suais ma mauvaise graisse sur des feuilles rendues diaphanes par les didascalies, mes yeux se brouillaient lorsque, terrassé par le labeur nocturne, une phrase maladroite était couchée avec effroi sur le palimpseste lol! lol! lol!
Il est vrai que les fiers littéraires de jadis, les pourfendeurs de la pédagogie moderne, se sont mués en émules de la Pythie, égarés dans les libations des cultes à mystères. :Gné:

Condorcet, les poils de ce magnifique toutou, vous ne les fumez pas, quand même, au cours des torrides nuits tourangeaudes ?
avatar
Condorcet
Oracle

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Condorcet le Lun 8 Aoû 2011 - 20:29
En ce moment, elles sont glacées. Laughing

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Condorcet
Oracle

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Condorcet le Lun 8 Aoû 2011 - 20:31
Cripure a écrit:
cavalol a écrit:
Cripure a écrit:
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".


Cripure vous avez oublié d'indiquer la page! Razz

Je m'en vais, hein! pingouin
C'est pour vous guider vers l'autonomie, Cavalol. A la fin du livre, vous trouverez une partie intitulée "Table des matières". Dedans, vous verrez le titre de ce chapitre avec, en face, le n° de la page où il commence. Faites ça, et vous trouverez. Et nous serons tous fiers de vous : yesyes

Quand même, indiquer précisément les références bibliographiques précises (page comprise) n'est pas la mer à boire humhum professeur
Cava
Guide spirituel

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Cava le Mar 9 Aoû 2011 - 7:09
Cripure a écrit:
cavalol a écrit:
Cripure a écrit:
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".


Cripure vous avez oublié d'indiquer la page! Razz

Je m'en vais, hein! pingouin
C'est pour vous guider vers l'autonomie, Cavalol. A la fin du livre, vous trouverez une partie intitulée "Table des matières". Dedans, vous verrez le titre de ce chapitre avec, en face, le n° de la page où il commence. Faites ça, et vous trouverez. Et nous serons tous fiers de vous : yesyes

Cripure, vous êtes un véritable rePère pour moi! veneration Que ferais-je sans vous pour me guider vers la voie de la sagesse et du savoir? Laughing Razz
Cava
Guide spirituel

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Cava le Mar 9 Aoû 2011 - 7:11
par condorcet Hier à 20:31
Quand même, indiquer précisément les références bibliographiques précises (page comprise) n'est pas la mer à boire.

N'est-ce pas Condorcet? C'est le minimum demandé! Laughing Razz
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par User5899 le Mar 9 Aoû 2011 - 12:21
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:
cavalol a écrit:
Cripure a écrit:
@Gryphe a écrit:je me faisais justement la remarque que j'étais incapable de parler au subjonctif ou au passé simple (sauf lorsque j'invente des histoires de pirates pour mon petit neveu mais c'est parce que je fais un effort...), et donc si les éminents spécialistes que vous êtes pouvaient parler au subjonctif ou au passé simple de temps en temps, les tournures grammaticales et les conjugaisons rentreraient peut-être dans mon petit cerveau en vacances.
Ça m'éviterait d'écrire des récits apocalyptiques où Kévin veut sortir de cours avant l'heure, et de me faire enguirlander par Cripure. Very Happy
fleurs Smile

On ne peut pas vraiment utiliser le passé simple dans les récits de tous les jours, car ce temps sert à présenter des faits situés les uns par rapport aux autres, sans rapport avec le moment où on les raconte, alors que nos histoires quotidiennes, pour la plupart rattachées à notre vie, demandent pour cette raison le passé composé. Bon, c'est sommaire, mais c'est à peu près cela. C'est pour cela que dans certains livres, vous avez à la fois le passé composé et le passé simple, en fonction du locuteur (narrateur ou personnage). Voir Benveniste, Problèmes de linguistique générale, "Récit et discours".


Cripure vous avez oublié d'indiquer la page! Razz

Je m'en vais, hein! pingouin
C'est pour vous guider vers l'autonomie, Cavalol. A la fin du livre, vous trouverez une partie intitulée "Table des matières". Dedans, vous verrez le titre de ce chapitre avec, en face, le n° de la page où il commence. Faites ça, et vous trouverez. Et nous serons tous fiers de vous : yesyes

Quand même, indiquer précisément les références bibliographiques précises (page comprise) n'est pas la mer à boire humhum professeur
Non, non, non, je n'entrerai pas dans cette spirale de la facilité.
avatar
Mufab
Esprit sacré

Re: j'causons point bien la france, mais j'me soigne

par Mufab le Mar 9 Aoû 2011 - 12:22
Ou alors tu nous tapuscrites le passage susceptible de nous intéresser.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum