Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
fame59
Niveau 9

1ers cours en 1ère

par fame59 le Lun 4 Aoû 2008 - 14:01
Bonjour,

Je vais avoir des 1ères cette année ( technologiques, section hôtellerie). je les ai déjà eu l'an dernier, mais mon congé mat' a fait que je ne les ai vus que 3 mois; c'est pourquoi, je me pose pas mal de questions......

Que faites-vous durant les premières de cours ? faites-vous quelques rappels sur les gebres et les registres ou attaquez-vous tout de suite votre 1ère séquence ?
lila
Niveau 3

Re: 1ers cours en 1ère

par lila le Lun 4 Aoû 2008 - 14:19
ce qui compte, c'est de les accrocher... Donc plutôt des textes sympas que des révisions.
avatar
Nou
Niveau 5

Re: 1ers cours en 1ère

par Nou le Lun 4 Aoû 2008 - 14:24
S'il y a une semaine de de bac blanc dans ton établissement les collègues ont peut être fait une progression commune pour les objets d'études?
Après, il est intéressant de commencer par le roman, l'argumentation, voire le théâtre .
avatar
fame59
Niveau 9

Re: 1ers cours en 1ère

par fame59 le Lun 4 Aoû 2008 - 14:29
@Nou a écrit:S'il y a une semaine de de bac blanc dans ton établissement les collègues ont peut être fait une progression commune pour les objets d'études?
Après, il est intéressant de commencer par le roman, l'argumentation, voire le théâtre .

il n'y a que deux classes de 1ère hôtellerie et ma collègue ne bosse jamais pendnant les vacances, elle fait tout à l'arrache, donc c'est mission impossible de bosser ensemble....

je vais commencer par une séquence sur l'argumentation mais je me posais la question de savoir s'il était préférable efaire des petits exercices de révisions avant le grand plongeon dans la 1ère séquence...

(ils aiment beaucoup les petits exercices mes élèves...... ça les rassure !)
avatar
Nou
Niveau 5

Re: 1ers cours en 1ère

par Nou le Lun 4 Aoû 2008 - 14:35
Si tu commences par l'argumentation, je pense qu'il n'est pas nécessaire de faire des petits exos. Tu peux penser cette séquence en continuité avec le programme de seconde puis, un aprofondissement. Ils ont normalement déjà vu la distinction convaincre, persuader et connaissent certains procédés utilisés.
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Lun 4 Aoû 2008 - 14:47
Personnellement cela fait plusieurs années que je commence l'année 1 par une fiche de révision sur les figures de style..qui débouche la semaine suivante sur une interrog écrite ( on se fait des petits quizz entre mais cela calme ) et 2 une révision des registres ( pour certains c'est une vision) avec des petits textes bien clairs découpés dans des manuels.. cela dure en général 2/ 3 et aprés on commence la première séquence..l'avantage est que je peux m'appuyer sur des points clairs avec ma liste de registres ( parce que contrairement à mes collégues, je m'appuie sur ce que dit l'inspection générale et pas sur un manuel) ! et ce sont ces points que je reprends inlassablement en cours d'année. l'autre enjeu est que je peux les mettre tout de suite au travail et dans l'obligation d'apprendre. On fait un sujet de bac avec un objet d'étude basique et ensuite je donne du travail.. l'inspectrice m'a reproché de commencer trop tard mes séquences..j'aurais pu faire un suejt de bac avec les textes de mes premières la..c'est ce que je ferai l'an prochain normalement. Mais je préfére noter clairement MA méthode, MES définitions, Mes consignes de travail. pour ne pas avoir à y revenir. Comme dans l'établissement de Marmottine, certains de mes collégues n'ont pas du tout les mêmes pratiques ni les mêmes objectifs..j'en tiens compte et je fixe tout de suite les régles..l'enjeu est que dès les premières minutes, ils comprennent que 1 chez Farnace, on est là pour TRAVAILLER 2 chez Farnace, on peut PROGRESSER en s'appuyant sur ce que Farnace a expliqué..L'enjeu est de les rendre toujours actifs et pas en train de flemmarder. Certains se sont plaints en conseil de classe parce que je les collais en cas de non apprentissage des leçons! je n'en ai cure! Ceci dit, dans le technique, certains sont là parce que l'on a besoin de remplir des classes.... mais avec une certaine bonne volonté, ils peuvent éviter la casse..
avatar
Golou
Érudit

Re: 1ers cours en 1ère

par Golou le Lun 4 Aoû 2008 - 14:50
Farnace a écrit:une révision des registres ( pour certains c'est une vision) .


c'est clair! Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

_________________
La curiosité est une belle qualité... n'est-ce pas?...

mon blog cuisine http://lecrocus.canalblog.com
le blog de ma fille http://laviedenora.canalblog.com
avatar
Nou
Niveau 5

Re: 1ers cours en 1ère

par Nou le Lun 4 Aoû 2008 - 14:53
en te lisant Franace, je me rends compte que même s'il y a des tensions dans mon équipe, nous arrivons encore à travailler ensemble au moins, du point de vu des terminologies et des outils d'analyse !!

_________________
"Celui qui ne partage pas son savoir n'a plus rien à inventer" François Delarozière
"Les mots sont importants. Quand on parle mal, on pense mal. Et quand on pense mal, on vit mal." Nanni Moretti
avatar
ysabel
Devin

Re: 1ers cours en 1ère

par ysabel le Lun 4 Aoû 2008 - 14:55
Mais je préfére noter clairement MA méthode, MES définitions, Mes consignes de travail. pour ne pas avoir à y revenir. Comme dans l'établissement de Marmottine, certains de mes collégues n'ont pas du tout les mêmes pratiques ni les mêmes objectifs..j'en tiens compte et je fixe tout de suite les régles..l'enjeu est que dès les premières minutes, ils comprennent que 1 chez Farnace, on est là pour TRAVAILLER 2 chez Farnace, on peut PROGRESSER en s'appuyant sur ce que Farnace a expliqué..L'enjeu est de les rendre toujours actifs et pas en train de flemmarder. Certains se sont plaints en conseil de classe parce que je les collais en cas de non apprentissage des leçons! je n'en ai cure! Ceci dit, dans le technique, certains sont là parce que l'on a besoin de remplir des classes.... mais avec une certaine bonne volonté, ils peuvent éviter la casse..

Mais c'est tout moi ça ! Twisted Evil

Je commence directement par ma 1ère séquence dans laquelle j'insère fiches et exercices sur registres et autres éléments importants

( pour certains c'est une vision)

lol! mais c'est vraique chez nous aussi on sait très bien que quand on récupère les élèves d'un collègue... ben c'est dur pour eux...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Lun 4 Aoû 2008 - 15:02
Dans mon lycée, c'est plus compliqué.. Certains sont tout à fait ouverts et nous avons beaucoup discuté de notre pratique pédagogique commune. Nous partageons les mêmes idées. Nous nous enrichissons et je dois dire que je les ai un peu formés, privilége de l'ancienneté. Pour d'autres, on parle face à un mur et ce qui se fait dans leur classe ne correspond pas exactement à ce qui est demandé par les IO... et par les épreuves. Mais le plus gros probléme est né pour un élève qui venait d'un établissement d'élite disons .. d'une autre ville avec des classes préparatoires ..où certains profs sont là depuis 1972 ( c'était leur premier poste à ces heureux veinards...et j'en ai certains en tant qu'élève) et font toujours à peu prés le cours de 1972. ....
avatar
fame59
Niveau 9

Re: 1ers cours en 1ère

par fame59 le Lun 4 Aoû 2008 - 17:03
merci de vos réponses.

je crois que je vais effectivement commencer par des petits exos de révision avec interro à la clé.
  • genres et registres
    Figures de style


pour m'en resservir tout de suite après dans ma sq sur l'argu ( histoire de leur montrer que ça sert à qque chose !)

Farnace, pour un de mes collègues, l'ironie est une figure de style... etil n'en démord pas !
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Lun 4 Aoû 2008 - 17:43
Farnace a écrit:Personnellement cela fait plusieurs années que je commence l'année 1 par une fiche de révision sur les figures de style..qui débouche la semaine suivante sur une interrog écrite ( on se fait des petits quizz entre mais cela calme ) et 2 une révision des registres ( pour certains c'est une vision) avec des petits textes bien clairs découpés dans des manuels.. cela dure en général 2/ 3 et aprés on commence la première séquence..l'avantage est que je peux m'appuyer sur des points clairs avec ma liste de registres ( parce que contrairement à mes collégues, je m'appuie sur ce que dit l'inspection générale et pas sur un manuel) ! <snip>

Je trouve cette méthode très intéressante. Mais quand tu dis, "je m'appuie sur ce que dit l'IG et non sur les manuels", que veux-tu dire ? Tu t'appuies sur les documents d'accompagnement ? Sur le rapport Jordy sur la seconde (rapport qui limite singulièrement le nombre de registres) ? Sur l'article de Viala intitulé "les registres" ? En bref quels sont les registres que tu évoques à tes élèves (parce que suivant ce que l'on regarde, la liste varie...) ?


Dernière édition par Cappuccinette le Lun 4 Aoû 2008 - 18:30, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Lun 4 Aoû 2008 - 18:11
Pour moi le plus intéressant a été le rapport Jordy, je n'ai pas été convaincu par la logique de Viala qui a pourtant inventé cette approche du texte. ... un probléme se pose, c'est la notion d'épidictique même si je le reconnais, c'est un mode d'argumentation selon la rhétorique d'Aristote. En S, j'explicite les trois types d'argumentation..pour les stg, je leur dis clairement "apprenez ceci" point.

Pour l'oral, je dis à mes élèves de se méfier d'une terminologie que je n'approuve pas .."registe didactique" par exemple.. les élèves connaissent le mot et peuvent se débrouiller pour répondre à la question si elle leur est donné par l'examinateur.
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Lun 4 Aoû 2008 - 18:35
Merci ! Je suis comme toi, j'adhère davantage au rapport Jordy : six registres voire sept avec le burlesque. Pour ceux que ça intéresse, selon Jordy, six registres sont recensés : "le comique, le tragique, le polémique, l'épique, le lyrique, l'élégiaque". EDIT / Un peu plus loin il énumère : comique, tragique, épique, fantastique, pathétique, lyrique et élégiaque + éventuellement burlesque (contre-épique).
avatar
Istanphee
Niveau 2

Re: 1ers cours en 1ère

par Istanphee le Ven 15 Aoû 2008 - 15:53
moi aussi je suis ce que dit Jordy, mais j'avoue que je ne fais plus ce genre de cours, car ensuite les élèves (les STG en particulier) veulent à tout prix faire entrer les textes dans ces ptites cases en fonction d'indices et ça donne des trucs ahurissants parfois... ça m'enerve tellement que je ne le fais plus... je vois les registres au fil des textes que j'étudie et voilà ! idem pour les figures...
avatar
Abraxas
Doyen

Re: 1ers cours en 1ère

par Abraxas le Sam 16 Aoû 2008 - 5:47
Ce genre de classification amène les élèves (et les profs ?) à ne rien comprendre, à jamais, à certains textes essentiels - Stendhal, par exemple (l'amour vu par Julien Sorel, c'est fichtrtement compliqué à faire entrer dans les petites - toutes petites - cases de l'IG). Ou Laclos : vous imaginez l'auteur des Liaisons se dire : "Tiens, je vais faire du pathétique..." Aucun texte libertin n'entre dans les catégories susdites - mais qu'est-ce que Jordy pouvait bien comprendre au libertinage, au XVIIIème, et à l'écriture ou à l'intelligence en général ?
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 9:07
La catégorie des registres est une trés bonne approche du texte.. assez brouillonne chez Viala et de nombreux concepteurs de manuels, je le reconnais.. mais le rapport de Jordy est vraiment une grande aide pratique . Elle découle d'une vraie réflexion générique et rhétorique..quelques remarques supplémentaires chez Fabula Le lycéen n'est pas invité à mettre le texte dans une petite case mais au contraire à utiliser un outil comme la figure de style.

Jordy à son niveau a participé à un renouveau de la Rhétorique.. que connaissent trés bien Laclos et Stendhal . Ils s'en méfient mais en sont parfaitement conscients.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: 1ers cours en 1ère

par Reine Margot le Sam 16 Aoû 2008 - 9:32
il peut être intéressant de voir comment les auteurs jouent avec ces registres que comme dit farnace ils connaissaient très bien (colège oblige!): mais le problème c'est que pour apprécier cela il faut déja bien connaître ces registres! et il n'est pas toujours évident (ni souhaitable) de trouver des textes qui rentrent dans la case...de la difficulté de faire comprendre que ce n'est qu'un outil, et que ça n'épuise pas le sens du texte...
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 9:38
La notion de "registres" ne date pas d'hier, ce qui a été plus déstructurant c'est leur prolifération dans l'EN...je me suis même faire reprendre à l'IUFM sur la notion de tonalité au lycée...bref ! Je suis assez d'accord avec Farnace, elle reste une bonne approche quand on maîtrise les registres principaux développés depuis l'Antiquité...
avatar
Abraxas
Doyen

Re: 1ers cours en 1ère

par Abraxas le Sam 16 Aoû 2008 - 12:58
Excellente réflexion de Proflolo : c'est en revenant à une étude chronologique de ce que furent les genres et la rhétorique que l'on peut comprendre des textes postérieurs à... l'Iliade. Partons de cette idée : pour comprendre un texte, il faudrait établir un catalogue des lectures de l'auteur, et avoir une idée au moins approximative de sa formation. Voir ce que Genette dit de Cervantès (et de quelques autres...) dans l'inoubliable Palimpsestes. Ou Giraudoux : "Toutes les littératures sont des plagiats, excepté la première, que d'ailleurs personne ne connaît". Je crois fermement que c'est justement cela qu'il faut apprendre aux élèves - en imaginant une progression idéale de la Sixième à la Terminale : la suite des "imitations" - au sens rhétorique du texte. L'histoire de l'écriture comme "rendu" de lecture. Voir Valéry : "Le lion est fait de mouton assimilé". Et si nous voulons amener les élèves à écrire (ce serait le sens idéal de l'inconcevable "sujet d'invention"), il faut, avant même le premier mot, leur faire digérer une bibliothèque (voir Cécile Ladjali). Comment diable croyez-vous que vous écrivez, vous autres ? Enfin, rappelez-vous les deux parties des Mots : "Lire", puis "Ecrire" : Jordy se prétendrait-il plus fort que Sartre ?

Il est de plus en plus impératif de construire des progressions chronologiques - et si possible de les faire admettre aux collègues. Cela seul peut pallier les trous béants dans les connaissances historiques des élèves. Imaginons que j'interroge un élève (ou un aspirant-prof, c'est au fond la même chose) : Emma (et Flaubert) n'est rien sans Lamartine (et ses épigones du second rayon), qui n'est rien sans Byron, qui n'est pas grand chose sans le roman noir anglais - ou Shakespeare -, qui n'est pas grand chose sans Chaucer ou Sénèque, etc.
Et c'est bien pour ça que c'est plus facile, au fond, de faire des textes relativement anciens que des textes modernes. Parce qu'on ne peut pas étudier - au hasard - Mauriac sans Pascal, ou sans saint Augustin.
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 16:36
Tu vois Abraxas même les "simples" certifiés peuvent avoir un peu de neurones ! et je ne sors même pas d'une grande école ! cqfd ! Very Happy Very Happy Very Happy

C'est un petit clin d'oeil bien sympathique, bien sûr ! angedemon


Dernière édition par Proflolo le Sam 16 Aoû 2008 - 16:43, édité 1 fois
Hervé
Niveau 5

Re: 1ers cours en 1ère

par Hervé le Sam 16 Aoû 2008 - 16:36
Ce que dit Abraxas paraît une évidence ! Personnellement, et je sais que des collègues se lancent, je reviendrais bien aux Lagarde et Michard (les très bons Darcos, Mitterand et Brighelli étant épuisés ). Cela suppose aussi une certaine communauté de vue parmi les profs de lettres. Pas évident. Cela suppose aussi des crédits, mais des conseils régionaux sont prêts à subventionner (les collègues dont je vous parlais ont obtenu des crédits). Enfin comme dirait Abraxas dans son vocabulaire fleuri, "il faut en avoir" pour résister aux pressions et notamment à celles des IPR ...
Mais surtout, comment faire avec les quelques heures qui nous sont octroyées ? Et la réforme du lycée qui s'annonce va encore réduire nos possibilités (60% en seconde d'enseignement disciplinaire en seconde, puis 45% en première, le reste en "modulaire" ou en "remédiation" ... ). Mais il y a pire ! Quand on lit ces quelques lignes - à lire très attentivement - de Gaudemar, on reste franchement perplexe : "Des enseignements généraux destinés à prolonger et à approfondir les enseignements de base prodigués au collège en une nouvelle étape de l'acquisition de connaissances et compétences indispensables, définies en référence à la vocation du lycée général et technologique de préparer à la poursuite d'études supérieures. En seconde, la part relative de ces enseignements doit être moins importante qu'au collège mais doit rester substantielle, à la fois pour aménager la transition entre lycée et collège, pour consolider la culture générale des élèves"
http://blogs.laprovence.com/comptes/pwallez/index.php/post/19/07/2008/Le-recteur-de-Gaudemar-precise
Invité
Invité

Re: 1ers cours en 1ère

par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 16:43
@Hervé a écrit:Ce que dit Abraxas paraît une évidence !
Malheureusement, ce n'est pas le cas pour tous ! J'ai encore vu des confusions entre explication littéraire et exlpication stylistico-narratologique. Reprendre après les élèves en leur disant que "faire de la littérature" n'est pas qu'un relevé stérile de figures de style, je t'assure que c'est dur dur !
Revenons à l'histoire littéraire, sans tomber dans les travers du biographisme saint-beuvien !
avatar
Abraxas
Doyen

Re: 1ers cours en 1ère

par Abraxas le Dim 17 Aoû 2008 - 9:30
Bien sûr que le biographique n'explique pas tout. Mais il est précieux, en classe, de montrer aux élèves que les textes ont été écrits par des gens bien réels, avec une histoire, des passions, des anecdotes (faites provision d'anecdotes : les gosses en raffolent). D'autant que je suis à peu près persuadé que le talent, a fortiori le génie, n'ont rien à voir avec la morale et les bons sentiments. Nous sommes passés dans le règne d'une pensée unique où Zola est le type bien, face à Flaubert monomaniaque ou Maupassant quelque peu interlope. Eh bien, faites-leur lire la correspondance de Gustave avec Louise Colet, ou ce passage des Dimanches d'un bourgeois de Paris où Maupassant raconte une visite chez l'Emile - ou les aventures de Guy avec Gisèle d'Estoc. Croyez-moi, vous accrochez une classe avec ça. Le Lagarde et Michard construisait des biographies exemplaires, assez éloiignées de la réalité. Il faut montrer la vie ordinaire, prfois mesquine, parfois délirante, de ces écrivains que nous leur proposons en exemple ,- en exemple de style au moins. Je crois que je l'ai toujours pesné, mais ça s'est aggravé le jour où l'un d emes collègues m'a soutenu que Céline était un mauvais écrivain puisqu'il était antisémite...
Hervé
Niveau 5

Re: 1ers cours en 1ère

par Hervé le Dim 17 Aoû 2008 - 22:32
Abraxas, tu planes ! Le TEMPS - faut-il ajouter aussi, la formation de beaucoup d'entre nous, la pression des programmes, les "évaluations permanentes", la leçon de sécurité routière, la séance avec l'infirmière ou avec la co-psy ... -, le temps surtout nous manque, pas l'envie. Bien sûr que la correspondance de Flaubert - entre autres - est une mine (un grand coup de chapeau en passant au boulot formidable de Danielle Girard et Yvan Leclerc :

http://flaubert.univ-rouen.fr/correspondance/conard/accueil.html )

Mais ...

"Nous apprenons régulièrement, lorsque nous interrogeons des élèves entrant en seconde, que Corneille est un romancier du XIXe siècle et que Rimbaud a écrit Andromaque. Ou bien que Ravaillac a tué Jean Jaurès."

Je ne poursuis pas, cette introduction à un excellent manuel de littérature t'est familière ...

Juste ces mots de Guademard que je te demande de bien peser (Voir plus haut !) : "Des enseignements généraux destinés à prolonger et à approfondir les enseignements de base prodigués au collège ... consolider la culture générale des élèves." Il serait temps que Bonnet d'âne se penche sur cette future réforme du lycée qui va être rapide, très rapide (2009 ...)

Les compétences ! Les compétences ont remplacé les connaissances !

P.S. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'aime pas beaucoup l'expression "accrocher une classe". Tout simplement, peut-être, parce c'est le credo des pédagos de tous bords. Pédago rimant avec démago, c'est bien connu ... Il faut intéresser, motiver, être "ludique", bégaudiste (le film va bientôt sortir) et tous les moyens sont bons. Surtout chasser l'ennui de nos classes : cela ne te rappelle rien ? Mais bon dieu, on peut très bien TRAVAILLER, APPRENDRE, sans pour autant s'ennuyer !
Contenu sponsorisé

Re: 1ers cours en 1ère

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum