Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Gryphe le Ven 22 Juil 2011 - 15:28

Je viens de lire cet article que j'ai trouvé intéressant, alors je vous l'indique.

C'est dans la droite ligne du "c'est pas de leur faute s'ils n'y arrivent pas", mais je trouve ça intéressant parce que... et si c'était vrai ?

Tribune libre
lettre d’échanges des réseaux — n° 4 — Décembre 2010

Comprendre les élèves qui ne comprennent pas
Par
Patrick Rayou
Université Paris 8
Circeft-Escol

Beaucoup de jeunes enseignants affectés dans des établissements
difficiles pensent spontanément que s’ils
arrivaient à maîtriser les comportements peu scolaires
de leurs élèves, ils seraient alors en possibilité de faire
correctement leur métier. D’où, souvent, leur station debout, bras
croisés devant le tableau, dans l’attente que le calme vienne ou
revienne et, avec lui, la disposition à l’étude. Cette attente est souvent
très longue, parfois vaine. Nous pensons qu’une telle attitude,
parfaitement compréhensible chez des jeunes qui ont le souhait
ardent de transmettre les savoirs dans lesquels ils ont eux-mêmes
été formés, participe d’une méconnaissance de l’origine des comportements
frondeurs de nombre de leurs élèves. On peut en effet
renverser la série des causes et des effets et se demander si ce n’est
pas plutôt parce qu’ils n’arrivent pas à apprendre que ces élèves
ne se comportent pas ou plus comme des élèves
. C’est là notre
conviction(1), à la suite de nombreuses recherches sur les terrains de
l’éducation prioritaire.

Ce qui semble aller de soi lorsqu’on demande lors du conseil de
classe si « tel élève travaille » n’est en effet pas évident. Car travailler
à l’école se fait selon des modalités très particulières, plus
proches de certaines cultures familiales que d’autres et qui requièrent
une socialisation secondaire souvent très distincte de ce qu’on
a connu auparavant comme enfant. Apprendre pour se former et
pas seulement pour atteindre un objectif immédiat, comprendre
que l’erreur d’aujourd’hui peut préparer la réussite de demain,
ne pas voir dans les notes des jugements définitifs portés sur soi
mais des évaluations ponctuelles de son travail, etc., sont autant
de comportements assez éloignés de la « vraie » vie de certains
élèves et qui ne s’acquièrent pas sans un long et coûteux travail
sur soi. Pour beaucoup de ces élèves à qui l’école apparaît avant
tout comme une manière de « s’en sortir », dont les parents veulent
qu’ils réussissent pour ne pas « avoir la même vie qu’eux », les
buts sociaux de l’école priment très vite sur ses enjeux cognitifs
. Le
passage de l’école primaire au collège constitue notamment une
étape particulièrement difficile à franchir. Les exigences intellectuelles
devenant plus importantes, les moyennes commençant à
baisser, ils ne comprennent pas pourquoi ce qu’ils faisaient avec
enthousiasme pour le maître ou la maîtresse n’est plus apprécié de
la même manière par les professeurs(2). Ils regardent donc le monde
scolaire à travers le prisme de ce qui leur paraît juste ou injuste
au risque de passer à côté des valeurs proprement intellectuelles
de l’école. Pour affronter ce moment difficile de leur vie, ils trouvent
auprès de leurs pairs d’âge qui partagent la même angoisse
devant le risque de l’échec un soutien dans la dénonciation de ce
qui ne va pas et la nécessité de rester malgré tout scolarisés. Alors,
gare à qui montrera désormais trop d’engagement dans l’étude.

D’une certaine manière, les élèves en difficulté au collège consacrent
collectivement une énergie considérable à freiner le travail et
à s’empêcher eux-mêmes d’apprendre
. Lorsqu’ils « s’y mettent »
néanmoins, il sont souvent tenus en échec par la difficulté à comprendre
que l’école ne travaille pas sur le monde réel mais sur sa
représentation, que sa visée éducative fait qu’on n’est pas là, par
exemple, pour y faire du sport et produire des champions, mais de
l’éducation physique et sportive qui vise de tout autres valeurs...
Dans leur désir de les faire réussir, leurs enseignants peuvent,
à leur corps défendant, les introduire à une longue chaîne de malentendus.
Ils peuvent faire travailler leurs élèves de façon préférentielle
sur des objets proches de leur monde de tous les jours,
au risque de conforter chez eux l’idée qu’il n’y pas de solution
de continuité entre leur univers quotidien et l’école. Nous avons
ainsi montré(3) que, malgré leur simplicité apparente, les épreuves
de l’enquête PISA (Program for international student assessment)
mettent en difficulté des élèves aux compétences analytiques encore
insuffisamment assurées et induits en erreur par des supports
d’exercice qui leur font mobiliser des ressources de leur expérience
ou des représentations juvéniles hors de propos. Pour pouvoir
faire leur métier, les enseignants alternent souvent des phases
dans lesquelles ils tentent de se faire plus proches des élèves sans
constater de progrès dans leurs apprentissages et d’autres au cours
desquelles ils essaient de reprendre en main la classe en recourant
à des mesures disciplinaires qui montrent très vite leurs limites.
La tentation est souvent grande pour eux de relâcher la pression
cognitive qu’ils exercent au risque de les duper sur le niveau réel
qu’il faut atteindre et les possibilités de poursuivre leur scolarité.
En divisant la difficulté par des fiches ou des exercices à trous,
ils peuvent ainsi conforter les élèves dans une conception très
segmentée du travail scolaire qui est de plus en plus étrangère au
monde de l’école.
Ces situations ne sont pas irréversibles, ces malentendus ne
sont pas une fatalité. Mais la formation des enseignants ne prend
pas assez en charge ces points de vue d’élèves, n’attire pas assez
l’attention sur les « pédagogies invisibles » dont certains ont eu
les codes en héritage alors que d’autres courent désespérément
après
. Elle ne leur explique pas suffisamment que la souffrance
des enseignants s’alimente à la même source que celle des élèves.
Persuadés les uns et les autres d’être méprisés par ceux à qui ils
s’adressent, ils tendent à prendre comme des agressions des comportements
qui expriment surtout l’impuissance ressentie à faire
ce pour quoi ils sont là
.

1. Équipe de sciences de l´éducation ESCOL, université de Paris 8.
2. Bonnéry S., 2007, Comprendre l´échec scolaire, Paris, La Dispute.
3. Bautier E., Crinon J., Rayou P. & Rochex J.-Y., 2006, « Performances
en littéracie, modes de faire et univers mobilisés par les élèves.
Analyses secondaires de l’enquête PISA 2000 », in Revue française de
pédagogie, n° 157, p. 85-101.

Revue là : http://www.delay.ac-lyon.fr/reseaux-delay,61268,fr.html

lecteur

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Celeborn le Ven 22 Juil 2011 - 15:59

@Gryphe a écrit:Je viens de lire cet article que j'ai trouvé intéressant, alors je vous l'indique.

C'est dans la droite ligne du "c'est pas de leur faute s'ils n'y arrivent pas", mais je trouve ça intéressant parce que... et si c'était vrai ?

Et si c'était faux ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Gryphe le Ven 22 Juil 2011 - 16:03

@Celeborn a écrit:Et si c'était faux ?
Rhoo, je le savais... bon, j'aurais tenté, hein ! Laughing

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Cava le Ven 22 Juil 2011 - 16:12

"Et si c'était vrai ?"

Quoi Gryphe. Tu veux me faire lire du Marc Lévy pendant les vacances? Je n'ai pas été sage et tu veux me punir, c'est ça? Laughing

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Rikki le Ven 22 Juil 2011 - 16:31

Bien sûr que c'est vrai.

Je n'ai pas tout bien lu, mais c'est sûr que la fameuse "attitude d'élève" découle des contenus, et pas le reste ! Mon fiston, pas scolaire pour un rond, s'en est sorti grâce aux contenus. Les mignonnets bien scolaires qui ne captent rien, eux, se font assez vite éjecter... l'attitude d'élève, c'est bien (surtout pour les profs et les autres enfants), mais ça s'arrête là.

Quant aux codes de comportement, bien sûr que c'est vrai !

Mais c'est à l'école de transmettre un max de savoirs, non ?

Quant à la "tentation de lâcher sur le cognitif" ou je ne sais plus quel charabia, c'est assez vrai aussi, non ? Que si on lâche le contenu des cours, on est foutus ! ?

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Celeborn le Ven 22 Juil 2011 - 18:04

En fait, je ne comprends pas trop où l'auteur de l'article veut en venir. Et surtout, je ne vois pas ce qu'il propose pour remédier aux problèmes un peu vagues et flous que les "nombreuses recherches" balancées là un peu comme un argument d'autorité auraient mis à jour. Faut pas croiser les bras ? Faut pas faire d'exercices à trous ? Faut pas ressentir une insulte ou un poing dans la figure comme une agression ?

Bref, beaucoup de blabla, des phrases avec lesquelles je suis d'accord, d'autres dans lesquelles je ne me retrouve absolument pas, et un ensemble fort décousu qui fait flèche de tout bois, mais pour atteindre quelle cible, au fait ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Cava le Ven 22 Juil 2011 - 18:08

A-t-il enseigné en collège sensible ce Monsieur? Je n'ai pas trop l'impression mais je ne fais que poser une question ...

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Thalia de G le Ven 22 Juil 2011 - 18:12

@Celeborn a écrit:En fait, je ne comprends pas trop où l'auteur de l'article veut en venir. Et surtout, je ne vois pas ce qu'il propose pour remédier aux problèmes un peu vagues et flous que les "nombreuses recherches" balancées là un peu comme un argument d'autorité auraient mis à jour. Faut pas croiser les bras ? Faut pas faire d'exercices à trous ? Faut pas ressentir une insulte ou un poing dans la figure comme une agression ?

Bref, beaucoup de blabla, des phrases avec lesquelles je suis d'accord, d'autres dans lesquelles je ne me retrouve absolument pas, et un ensemble fort décousu qui fait flèche de tout bois, mais pour atteindre quelle cible, au fait ?
Ce qui conforte ma première impression que je n'ai pas osé livrer, à savoir que je n'ai pas compris où il voulait en venir.

Cavalol pose aussi une question intéressante.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Cava le Ven 22 Juil 2011 - 18:15

Ma question est naïve je tiens à le souligner. J'ai lu en diagonale et effectivement certains passages ne me parlent pas.

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Celeborn le Ven 22 Juil 2011 - 18:23

cavalol a écrit:A-t-il enseigné en collège sensible ce Monsieur? Je n'ai pas trop l'impression mais je ne fais que poser une question ...

Cet homme est professeur en sciences de l'éducation, a sévi à l'IUFM, et donc maintenant à l'université, fait des conférences avec l'ami Meirieu et pondu de nombreux ouvrages loués par le Café Pédagogique. Voilà, en gros, il est de ce bord-là, quoi.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Provence le Ven 22 Juil 2011 - 18:25

J'ai l'impression que c'est un peu l'histoire de l'oeuf et la poule. Et puis, c'est bien gentil de penser avec compassion aux pauvres enfants peu scolaires, mais on peut aussi penser à ceux qui ont envie d'apprendre et qui sont gênés par leurs camarades perturbateurs.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Cava le Ven 22 Juil 2011 - 18:30

Merci d'éclairer ma lanterne Celeborn. Ceci dit je n'avais pas très envie d'assister à une de ses conférence ni de lire ses ouvrages. Bon je crois que je vais retourner à mes moutons, moi!

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par MelanieSLB le Ven 22 Juil 2011 - 19:22

C'est un article qui me parait intéressant, Gryphe (ben oui, je ne vais pas te laisser toute seule quand même!), mais je suis d'accord quand même avec Cavalol et Thalia, c'est un article très confus, dans lequel on peut lire ce qu'on veut y voir, je crois.
Veut-il dire qu'il faut faire en sorte que les élèves comprennent pourquoi on fait telle ou telle chose (formule qui va vouloir dire des choses très différentes selon son opinion de la pédagogie)? Les rassurer en leur donnant des choses qu'ils peuvent faire mais sans les prendre pour des idiots en leur donnant des choses trop simples? Veut-il dire, dans ces phrases: "Lorsqu’ils « s’y mettent » néanmoins, il sont souvent tenus en échec par la difficulté à comprendre que l’école ne travaille pas sur le monde réel mais sur sa représentation [...] Ils peuvent faire travailler leurs élèves de façon préférentielle sur des objets proches de leur monde de tous les jours" qu'il ne faut pas partir de l’expérience des élèves? (Ça, ce serait quand même un truc nouveau pour un formateur!)


_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Marie Laetitia le Ven 22 Juil 2011 - 19:25

Mélanie topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par doublecasquette le Ven 22 Juil 2011 - 19:25

@Celeborn a écrit:En fait, je ne comprends pas trop où l'auteur de l'article veut en venir. Et surtout, je ne vois pas ce qu'il propose pour remédier aux problèmes un peu vagues et flous que les "nombreuses recherches" balancées là un peu comme un argument d'autorité auraient mis à jour. Faut pas croiser les bras ? Faut pas faire d'exercices à trous ? Faut pas ressentir une insulte ou un poing dans la figure comme une agression ?

Bref, beaucoup de blabla, des phrases avec lesquelles je suis d'accord, d'autres dans lesquelles je ne me retrouve absolument pas, et un ensemble fort décousu qui fait flèche de tout bois, mais pour atteindre quelle cible, au fait ?

Tiens, ça me fait penser à un truc ! Nos amis les chercheurs, et leurs amis chercheurs, où sont-ils passés depuis le 15 juin ? On ne les voit plus... Evil or Very Mad

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Marie Laetitia le Ven 22 Juil 2011 - 19:40

les chercheurs en général, là ils bossent ! lecteur cafe aaa cafe cafe


mais je suppose que tu parlais des chercheurs en sc de l'éduc...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Mufab le Ven 22 Juil 2011 - 19:45

Ils peuvent faire travailler leurs élèves de façon préférentielle
sur des objets proches de leur monde de tous les jours,
au risque de conforter chez eux l’idée qu’il n’y pas de solution
de continuité entre leur univers quotidien et l’école(...élèves) induits en erreur par des supports
d’exercice qui leur font mobiliser des ressources de leur expérience
ou des représentations juvéniles hors de propos.
Je pense qu'il parle de la culture du prof... Ou de l'idée que se fait l'enseignant des préoccupations de l'élève fantasmé.


Car travailler à l’école se fait selon des modalités très particulières, plus proches de certaines cultures familiales que d’autres et qui requièrent une socialisation secondaire souvent très distincte de ce qu’on
a connu auparavant comme enfant.
Ca c'est intéressant : ce que l'on considère comme inné, comme allant de soi chez les élèves (une posture, un appétit, un certain code langagier ou social) ne l'est pas toujours.
Où il veut en venir ? (Ou alors je calque ma pensée...) Je crois à la nécessité de dire et redire ce que l'on attend d'eux, ce pourquoi ils sont là. C'est difficile, nous-mêmes (moi en tout cas) ne sommes (suis) pas toujours au clair là-dessus.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Celeborn le Ven 22 Juil 2011 - 19:57

@Mufab a écrit: Je crois à la nécessité de dire et redire ce que l'on attend d'eux, ce pourquoi ils sont là. C'est difficile, nous-mêmes (moi en tout cas) ne sommes (suis) pas toujours au clair là-dessus.

Je crois au contraire que la tenue d'un méta-discours en classe est l'une des premières causes de contestation et de remise en cause de la part des élèves. Sans compter que cela fait perdre un temps qui nous est déjà fort compté.
Et on attend quoi d'eux, au fait ? Il faudrait leur dire et redire quoi ?

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Mufab le Ven 22 Juil 2011 - 20:02

C'est difficile, nous-mêmes (moi en tout cas) ne sommes (suis) pas toujours au clair là-dessus.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par doublecasquette le Ven 22 Juil 2011 - 20:02

@Marie Laetitia a écrit:les chercheurs en général, là ils bossent ! lecteur cafe aaa cafe cafe


mais je suppose que tu parlais des chercheurs en sc de l'éduc...

Oui, je parlais de ceux-là...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Mufab le Ven 22 Juil 2011 - 20:07

Et on attend quoi d'eux, au fait ? Il faudrait leur dire et redire quoi ?

Leur dire à quoi sert l'école, à quoi nous servons, pourquoi l'Institution nous a réunis, en ce lieu... Et quelles sont les conditions pour que cette transmission se fasse...
Je ne sais pas. Je trouve que c'est intéressant. Et je crois que c'est où l'auteur de l'article veut en venir... Cela mérite réflexion en tout cas peut-être.

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Celeborn le Ven 22 Juil 2011 - 20:12

@Mufab a écrit:
Et on attend quoi d'eux, au fait ? Il faudrait leur dire et redire quoi ?

Leur dire à quoi sert l'école, à quoi nous servons, pourquoi l'Institution nous a réunis, en ce lieu... Et quelles sont les conditions pour que cette transmission se fasse...

Je ne crois pas à la parole magique en la matière, en fait. On leur déjà dit de ne pas fumer, de ne pas boire, de se brosser les dents, etc., et tout ça pour une remarquable absence de résultat.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par ysabel le Ven 22 Juil 2011 - 20:13

@Mufab a écrit:
Et on attend quoi d'eux, au fait ? Il faudrait leur dire et redire quoi ?

Leur dire à quoi sert l'école, à quoi nous servons, pourquoi l'Institution nous a réunis, en ce lieu... Et quelles sont les conditions pour que cette transmission se fasse...
Je ne sais pas. Je trouve que c'est intéressant. Et je crois que c'est où l'auteur de l'article veut en venir... Cela mérite réflexion en tout cas peut-être.

M'enfin on ne va pas passer notre temps à leur dire cela... quand mes guignols de 2des ne glandent rien et ne pensent qu'à faire le bordel, ils sont en âge de savoir pourquoi ils sont là...

D'ailleurs je ne me prive pas de leur dire qu'ils n'ont qu'à aller voir ailleurs si le lycée ne leur sied pas ; qu'il y a les lycées pro, l'apprentissage voire le monde du travail et là ils grimpent sur leurs grands chevaux : "ah mais on veut faire des études supérieures nous !"

Alors là, je deviens méchante...


Dernière édition par ysabel le Ven 22 Juil 2011 - 20:33, édité 1 fois

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par Mufab le Ven 22 Juil 2011 - 20:29

@Celeborn a écrit:
@Mufab a écrit:
Et on attend quoi d'eux, au fait ? Il faudrait leur dire et redire quoi ?

Leur dire à quoi sert l'école, à quoi nous servons, pourquoi l'Institution nous a réunis, en ce lieu... Et quelles sont les conditions pour que cette transmission se fasse...

Je ne crois pas à la parole magique en la matière, en fait. On leur déjà dit de ne pas fumer, de ne pas boire, de se brosser les dents, etc., et tout ça pour une remarquable absence de résultat.

Oui, les contenus se suffisent à eux-mêmes, d'accord.
Mais si certains élèves se demandent pourquoi ils sont là, à quoi riment les tâches et entraînements que nous leur demandons au quotidien, ils fuient l'effort, parce qu'il ne rapporte rien d'immédiat, et progressivement, d'échec en échec, en arrivent à mettre le bazar, comme tu disais Ysabel.
Donc pourquoi refusent-ils d'apprendre, ou de se livrer aux exercices (au sens large) qui le leur permettraient ?
Bien sûr qu'il leur faut s'adapter au cadre et aux contenus prescrits, et non le contraire.

Il ne s'agit pas de "parole magique", mais juste de leur faire comprendre (bon OK, pas tous les jours, mais on ne peut pas nier que l'on passe parfois dans certaines classes un temps fou au "maintien de l'ordre"...) qu'ils doivent nous faire confiance, qu'ils ne sont pas là pour tout réussir mais pour fournir l'effort nécessaire à construire un apprentissage dans la durée, fait de petits éléments qui imbriqués entre eux, leur permettent de s'approprier un peu plus le monde qui les entoure.

Je dis des conneries, sans doute, mais quelle alternative à l'imposition péremptoire, alors ?
(Que c'est moi le prof d'abord alors tu fais ce que je te dis et puis c'est tout sinon puni ?)


Dernière édition par Mufab le Ven 22 Juil 2011 - 20:51, édité 2 fois

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article "comprendre les élèves qui ne comprennent pas"

Message par kensington le Ven 22 Juil 2011 - 20:40

@Mufab a écrit:
Oui, les contenus se suffisent à eux-mêmes, d'accord.
Mais si certains élèves se demandent pourquoi ils sont là, à quoi riment les tâches et entraînements que nous leur demandons au quotidien, ils fuient l'effort, parce qu'il ne rapporte rien d'immédiat, et progressivement, d'échec en échec, en arrivent à mettre le bazar, comme tu disais Ysabel.
Donc pourquoi refusent-ils d'apprendre, ou de se livrer aux exercices (au sens large) qui le leur permettraient ?
Bien sûr qu'il leur faut s'adapter au cadre et aux contenus prescrits, et non le contraire.

Il ne s'agit pas de "parole magique", mais juste de leur faire comprendre (bon OK, pas tous les jours, mais on ne peut pas nier que l'on passe parfois dans certaines classes un temps fou au "maintien de l'ordre"...) qu'ils doivent nous faire confiance, qu'ils ne sont pas là pour tout réussir mais pour fournir l'effort nécessaire à construire un apprentissage dans la durée, fait de petits éléments qui imbriqués entre eux, leur permettent de s'approprier un peu plus le monde qui les entoure.

Je dis des conneries, sans doute, mais quelle alternative à l'imposition péremptoire, alors ?
(Que c'est moi le prof d'abord alors tu fais ce que je te dis et puis c'est tout sinon puni ?)

Ce discours ne passe plus parce qu'il est complètement discrédité au sein de l'Ecole même (réformes qui dévalorisent les savoirs, la culture, examens au rabais) et dans la société en général.
Et ce que semble reprocher l'article aux profs, c'est qu'ils cherchent à s'accrocher à cette vision dépassée des choses et engendrent ainsi la souffrance des élèves.

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum