Le temps de travail des agrégés

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le temps de travail des agrégés

Message par Karine B. le Sam 30 Juil 2011 - 22:12

Allez, avant de partir en vacances, je ne résiste pas à vous poster ce petit article qu'on vient de m'envoyer. "Lâchez vos com'" yesyes

En même temps, la publication n'est pas anodine et le débat va être relancé avec la rentrée, la question des rythmes scolaires et les élections présidentielles. Armons-nous !

http://www.ifrap.org/Le-temps-de-travail-des-agreges,12223.html

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par frankenstein le Sam 30 Juil 2011 - 22:29

Mon dieu... affraid Je ne suis pas agrégé mais lire autant d'âneries est révoltant...
Première réponse lue:
Votre réflexion sur les agrégés est intéressante. Le plus simple serait d’affecter tous les agrégés en lycée ou en classe préparatoire.
Concernant la réforme du système, seule la privatisation des établissements peut améliorer la situation. L’argent serait versé directement à l’établissement choisi par les parents dont le chef d’établissement serait un vrai chef d’entreprise avec toutes les prérogatives liées à sa fonction.
Les pédagogies et idéologies éducatives qui donnent des résultats catastrophiques seraient rapidement abandonnées au profit de méthodes et pédagogies éprouvées et efficaces. Il suffit de s’inspirer du fonctionnement des écoles privées hors-contrat actuelles.
Les autres réformes se heurteront à la lourdeur du système et à la mauvaise volonté de certains acteurs. Changer les mentalités et les habitudes est long. Dans un système privé et concurrentiel les changements s’opèrent plus rapidement.
GK
J'ai parfois des envies violentes ...


_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par marjolie.june le Sam 30 Juil 2011 - 22:31

Moi je ne demande que ça, être affectée au lycée ou en classe prépa...

marjolie.june
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Marie Laetitia le Sam 30 Juil 2011 - 22:55


Concernant la réforme du système, seule la privatisation des établissements peut améliorer la situation. L’argent serait versé directement à l’établissement choisi par les parents dont le chef d’établissement serait un vrai chef d’entreprise avec toutes les prérogatives liées à sa fonction.


génial ! L'abus de bien social va devenir possible ! Razz

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par frankenstein le Sam 30 Juil 2011 - 23:03

@Marie Laetitia a écrit:

Concernant la réforme du système, seule la privatisation des établissements peut améliorer la situation. L’argent serait versé directement à l’établissement choisi par les parents dont le chef d’établissement serait un vrai chef d’entreprise avec toutes les prérogatives liées à sa fonction.


génial ! L'abus de bien social va devenir possible ! Razz
topela C'est exactement la définition en plus ! lol!

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par John le Sam 30 Juil 2011 - 23:21

Le 22 juillet 2011 par François Guizot

Le temps de travail des agrégés
Travaillent-ils assez ?


Le statut des agrégés de l’Éducation nationale provoque un débat récurrent au sein de l’institution. Dans les années 1970, le SGEN-CFDT avait même prôné la suppression pure et simple de ce corps de fonctionnaires. Comment justifier en effet qu’il y eût deux catégories d’enseignants dans les collèges et lycées de France alors que rien ne distinguait les fonctions d’un agrégé de celles d’un certifié ?

Aucun autre pays au monde n’a ainsi deux catégories d’enseignants pour une seule et même fonction. Cette anomalie n’est explicable qu’au regard de la fâcheuse tendance de notre pays à multiplier les corporations aux statuts biscornus, dérogatoires, voire exorbitants. Lorsqu’il s’agit en effet de réformer une partie de la Fonction publique, la France crée souvent un nouveau statut tout en maintenant les plus anciens, créant ainsi des groupes aux intérêts irréconciliables, plutôt qu’une saine émulation entre fonctionnaires de même catégorie au service du public et non de leurs seuls avantages catégoriels. Claude Allègre avait, en son temps, estimé pareillement que, si l’on souhaitait maintenir un corps des agrégés, il convenait de lui donner des responsabilités supérieures à celles des certifiés, notamment en concentrant les agrégés dans les classes de terminales, dans les premières années de licence ou dans les classes préparatoires aux Grandes Écoles.

On sait ce qu’il advint du bouillonnant ministre, sacrifié par Lionel Jospin sur l’autel des élections présidentielles de 2002 et de la bonne entente du premier ministre avec le Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES), le plus puissant des syndicats de l’Éducation nationale. N’ayant pas pu achever son projet de remettre à plat les fonctions des professeurs agrégés, il avait laissé derrière lui une situation ubuesque, par exemple en philosophie où le nombre de postes au CAPES était inférieur à celui qu’offrait l’agrégation, aberration qui a perduré en 2011 avec 43 postes offerts à l’agrégation externe de philosophie contre 32 postes au CAPES. Le CAPES de philosophie sera donc une nouvelle fois cette année plus dur à obtenir que l’agrégation mais donnera à son lauréat 18 heures de cours hebdomadaires contre 15 pour un agrégé et plusieurs centaines d’euros en moins par mois tout au long de sa carrière par rapport à ce même agrégé.

Qu’est-ce qui justifie cette différence de salaire et de temps de travail ? Le décret n° 72-580 du 4 juillet 1972 reprécisait que les agrégés devaient être prioritairement employés dans les classes préparatoires et les lycées. C’est donc le surcroît de travail occasionné par leur affectation en prépas et en lycée qui justifiait leur salaire et leurs horaires. Fort bien, sauf qu’aujourd’hui seul un prof sur quatre de nos lycées est agrégé et ils sont même 18% à exercer en collège où ils ne font également que 15 heures. Alors de deux choses l’une, ou l’on réduit l’horaire des certifiés en lycée à 15 heures ou l’on donne 18 heures de cours aux agrégés.

Or les comparaisons internationales montrent que les certifiés sont déjà largement en-dessous des obligations horaires de leurs collègues européens du Nord avec 639 heures par an contre 758 en Allemagne, 720 en Belgique, 750 aux Pays-Bas et 707 en moyenne pour les pays de l’OCDE. On note également que leurs salaires sont approximativement proportionnels à leur temps de travail avec 34.900 euros bruts par an en moyenne dans l’OCDE contre 30.000 en France, mais 45.000 euros pour nos voisins allemands. [1]

La conclusion qu’on peut en tirer est double : d’abord, comme l’affirmait de manière provocante Claude Allègre, si les enseignants français veulent gagner plus, il faudra qu’ils travaillent plus ; ensuite, il convient au moins d’aligner les obligations hebdomadaires des agrégés sur celles des certifiés. Cette réforme permettrait d’économiser environ 8.000 postes d’enseignants dans les écoles publiques pour un coût initial de 128 millions d’euros (dus à la compensation en heures supplémentaires de l’augmentation des horaires des agrégés) amortis au bout de 20 ans environ, date à laquelle la cohorte d’enseignants non recrutés aurait atteint le milieu de la grille indiciaire d’avancement.

Et ce calcul ne tient évidemment pas compte de la substantielle économie sur le paiement des retraites des 8.000 postes non créés dont profitera à terme un État par ailleurs exagérément généreux avec ses fonctionnaires à la retraite en regard du traitement que notre pays réserve aux salariés du privé. Cependant, un tel calcul laisse ouverte l’épineuse question de l’utilité réelle d’une agrégation du secondaire. Car l’agrégation reste, notamment avec l’agrégation interne ou son attribution sur proposition des inspecteurs de l’Éducation nationale (dite "sur liste d’aptitude"), un des rares instruments de promotion interne pour des enseignants dont les mérites individuels sont par ailleurs peu pris en compte.


[1] (1) Education At A Glance 2007, OCDE.

Le type qui a écrit ça a signé "François Guizot". Il s'appelle vraiment comme ça, ou c'est comme les fous qui se prennent pour Napoléon ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par loup des steppes le Sam 30 Juil 2011 - 23:26

Il est mort en 1874... enfin celui qu'on trouve en cherchant sur le web Very Happy

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Sam 30 Juil 2011 - 23:36

L'usage du pseudonyme est assez répandu : en 2007, pendant la campagne présidentielle française, un groupe de haut-fonctionnaires dénommé "Les Gracques" a bien publié une série de tribunes libres.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par frankenstein le Dim 31 Juil 2011 - 0:03

Le pire, c'est qu'à force de diffuser de tels propos contre le service public d'éducation, (et je trouve qu'il se multiplient !!) les gens vont finir par y adhérer... pale Sad Sad Sad Surtout que beaucoup n'en comprennent pas les enjeux, déjà qu'ils ne comprennent pas tjs pourquoi on râle contre le MEN...Ils vont tout confondre...Dramatique... No

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:05

Bah, ils ne convaincront que ceux qui le sont déjà... Razz

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Nell le Dim 31 Juil 2011 - 0:06

@frankenstein a écrit:Le pire, c'est qu'à force de diffuser de tels propos contre le service public d'éducation, (et je trouve qu'il se multiplient !!) les gens vont finir par y adhérer... pale Sad Sad Sad Surtout que beaucoup n'en comprennent pas les enjeux, déjà qu'ils ne comprennent pas tjs pourquoi on râle contre le MEN...Ils vont tout confondre...Dramatique... No

Même crainte. Les gens qui ne savent pas quoi penser, par manque de temps, de réflexion ou de capacité à le faire, se placent souvent sous la dernière idée entendue...

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:09

@Nell a écrit:
@frankenstein a écrit:Le pire, c'est qu'à force de diffuser de tels propos contre le service public d'éducation, (et je trouve qu'il se multiplient !!) les gens vont finir par y adhérer... pale Sad Sad Sad Surtout que beaucoup n'en comprennent pas les enjeux, déjà qu'ils ne comprennent pas tjs pourquoi on râle contre le MEN...Ils vont tout confondre...Dramatique... No

Même crainte. Les gens qui ne savent pas quoi penser, par manque de temps, de réflexion ou de capacité à le faire, se placent souvent sous la dernière idée entendue...

La démocratie est aussi un risque. Au XVIIIe siècle, la naissance de l'opinion publique et l'essor de la presse écrite ont porté le meilleur (la diffusion des Lumières) et le pire (la justice d'exception révolutionnaire). Il y a là un formidable pari en l'intelligence humaine.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Nell le Dim 31 Juil 2011 - 0:20

Mais aujourd'hui, il est devenu plus facile de se laisser guider par les autres...
Les enjeux ne sont plus les mêmes, comme s'il n'y avait plus rien à conquérir, comme si ce que nous possédons est acquis.
Un jour, il y aura un réveil. Et il sera rude pour ceux qui ne l'auront pas prévu humhum
Mais je ne remets nullement en cause la démocratie hein Wink

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:26

Je l'avais bien compris ainsi, Nell. kiss
L'Histoire (celle qui échappe à Roquentin) est parcourue de moments de doute et puis d'espoir aussi : bousculer les repères anciens pour s'en réapproprier d'autres qu'on qualifie souvent abusivement de totalement nouveaux.
Même si l'agrégation, le CAPES, les grades universitaires disparaissaient, cela ne signifierait pas la fin de l'école, de la construction et de l'élaboration des savoirs. Les hommes (et les femmes) échafauderaient d'autres modalités, d'autres outils, brosseraient d'autres perspectives.


Dernière édition par condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:27, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Dedale le Dim 31 Juil 2011 - 0:26

@frankenstein a écrit:Mon dieu... affraid Je ne suis pas agrégé mais lire autant d'âneries est révoltant...
Première réponse lue:
Votre réflexion sur les agrégés est intéressante. Le plus simple serait d’affecter tous les agrégés en lycée ou en classe préparatoire.
Concernant la réforme du système, seule la privatisation des établissements peut améliorer la situation. L’argent serait versé directement à l’établissement choisi par les parents dont le chef d’établissement serait un vrai chef d’entreprise avec toutes les prérogatives liées à sa fonction.

Oui faisons ça!! Heureusement, il restera toujours des établissements peu onéreux pour les familles modestes! Et puis ça fera des économies sur les impots!

Alors, elle est pas belle la vie les enfants? Wink



Bon allez un peu de sérieux. Comment on peut tenir ce genre de propos après la débâcle de la LRU dans les universités? Il est neuneu le bonhomme ou quoi?

Dedale
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Nell le Dim 31 Juil 2011 - 0:31

@condorcet a écrit:Je l'avais bien compris ainsi, Nell. kiss
L'Histoire (celle qui échappe à Roquentin) est parcourue de moments de doute et puis d'espoir aussi : bousculer les repères anciens pour s'en réapproprier d'autres qu'on qualifie souvent abusivement de totalement nouveaux.
Même si l'agrégation, le CAPES, les grades universitaires disparaissaient, cela ne signifierait pas la fin de l'école, de la construction et de l'élaboration des savoirs. Les hommes (et les femmes) échafauderaient d'autres modalités, d'autres outils, brosseraient d'autres perspectives.

Ce qui me chagrine, ce n'est pas tant nos statuts (tout de même mais à moindre mesure) que l'avenir de l'école et par là-même des enfants.
comme le remarque si photogéniquement dédale, ça peut faire très mal. Fort à parier que ce monsieur-là est à l'abri de ce genre de risques...

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:35

Le néo-libéralisme et le benchmarking connaissent peut-être leur acmé...
Je pense que nous sommes tous attachés à l'école qui nous a formé-e-s, au principe du concours républicain, à la valeur du diplôme : cet attachement constitue en soi un levier considérable et comme le remarquait si justement Régis Debray, une idée peut très vite se muer en force matérielle...

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par loup des steppes le Dim 31 Juil 2011 - 0:39

@condorcet a écrit:Le néo-libéralisme et le benchmarking connaissent peut-être leur acmé...
Je pense que nous sommes tous attachés à l'école qui nous a formé-e-s, au principe du concours républicain, à la valeur du diplôme : cet attachement constitue en soi un levier considérable et comme le remarquait si justement Régis Debray, une idée peut très vite se muer en force matérielle...

+10000 Condorcet tu redonnerais le moral à un régiment de blasés... veneration

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:47

Je vais signer une tribune libre dans Le Figaro en prenant le pseudonyme de Pangloss Razz Razz Razz

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Nell le Dim 31 Juil 2011 - 0:50

@condorcet a écrit:Je vais signer une tribune libre dans Le Figaro en prenant le pseudonyme de Pangloss Razz Razz Razz

Chiche?! Razz

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 0:55

@Nell a écrit:
@condorcet a écrit:Je vais signer une tribune libre dans Le Figaro en prenant le pseudonyme de Pangloss Razz Razz Razz

Chiche?! Razz

Le problème n'est pas tant de la rédiger mais de parvenir à la faire publier pale

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par frankenstein le Dim 31 Juil 2011 - 1:22

@condorcet a écrit:Le néo-libéralisme et le benchmarking connaissent peut-être leur acmé...
Je pense que nous sommes tous attachés à l'école qui nous a formé-e-s, au principe du concours républicain, à la valeur du diplôme : cet attachement constitue en soi un levier considérable et comme le remarquait si justement Régis Debray, une idée peut très vite se muer en force matérielle...
topela Entièrement d'accord ! Mais, hélas, j'ai peur de ne pas me tromper en disant que c'est ce qui nous attend bientôt...Même la "gauche" est quasiment pour "casser" le système actuel en dérivant inexorablement vers un désengagement de l'Etat, même si elle s'en défend. Nous n'avons plus de remparts, et ce qu'il est à craindre depuis plusieurs années déjà va réellement se produire à brève échéance....
Purée, penser à ça en pleines vacances...
J'préfère pas !


Dernière édition par frankenstein le Dim 31 Juil 2011 - 3:06, édité 1 fois

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Condorcet le Dim 31 Juil 2011 - 1:30

Ce que le court terme peut défaire se refera à moyen terme chevalier
Et qui sait si le semestre précédant la campagne présidentielle ne sera pas favorable aux idées de la gauche de la gauche ?
Tout n'est pas joué quand même chevalier chevalier chevalier :bangbang: :bangbang: :boxe: :boxe: elephant2 elephant2

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par poutou le Dim 31 Juil 2011 - 8:37

Au risque d'être en désaccord avec certains d'entre vous, je trouve effectivement que les certifiés en lycée devraient avoir mois d'heures et faire 15h comme les agrégés. Et je trouve aussi qu'il est assez inadmissible de trouver des agrégés en collège à 15h...Honnêtement...

poutou
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps de travail des agrégés

Message par Iphigénie le Dim 31 Juil 2011 - 9:18

1.c'est vrai que pour sauver l'EN, c'est le problème le plus urgent à régler!
2.L'objectif est visiblement économique: ramener les agrégés à 18 heures permettrait une belle économie de postes.
3.Détail amusant, par contre, supprimer la catégorie des agrégés, ce sera coûteux dans le supérieur, où, là, les PRAG permettent de faire des économies sur les postes de MC ou de prof d'U....A moins que les certifiés n'envahissent massivement l'enseignement supérieur, ce qui serait un vrai progrès pédagogique (en sciences tout particulièrement) .
4.Puisque l'alibi moral est" même travail, même salaire, même diplôme, "que compte-t-on faire des MA et autres vacataires qui , de fait , font le même travail que tout le monde? les aligner, je suppose ?

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum