Laurent Wauquiez au CROUS de Lille : un exemple de communication ministérielle analysé par Laurence Debril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurent Wauquiez au CROUS de Lille : un exemple de communication ministérielle analysé par Laurence Debril

Message par John le Ven 12 Aoû 2011 - 14:20

http://blogs.lexpress.fr/mammouth-mon-amour/2011/08/11/cest-comment-un-deplacement-ministeriel

Lorsque l’on traite des questions éducatives, on est assez fûté pour ne pas revenir de vacances un 8 août. Logique.

Mais personne n’est parfait, et lorsqu’il arrive que l’on doive rejoindre une rédaction plongée en pleine torpeur estivale – même les souris sont parties, et ce n’est pas une blague ! - et une actualité aussi chargée qu’une route départementale creusoise à minuit, on cherche à s’occuper.

Autant dire que j’ai vu surgir avec allégresse l’invitation à suivre Laurent Wauquiez lors de sa visite au CROUS de Lille… L’occasion de rencontrer le nouveau ministre de l’enseignement supérieur, que je n’avais encore jamais croisé (il a été nommé le 29 juin dernier), et de vous raconter comment se déroule un « déplacement ministériel », figure imposée de la communication gouvernementale.

Pour un « déplacement » réussi, il convient de bien choisir le lieu. Pourquoi Lille?

1/ Parce que Laurent Wauquiez en connaît déjà le CROUS, pour y avoir mené une mission sur les conditions de vie étudiante lorsqu’il était député, en 2006.

2/ Parce que son CROUS est l’un des rares ouverts à cette période de l’année, et que les équipes y préparent la rentrée en douceur et assurent l’accueil des étudiants.

3/ Parce que le ministre est ici un peu chez lui – il a rappelé qu’il était nordiste – et surtout, il est en villégiature en Belgique, toute proche. Une manière de joindre l’utile à l’agréable et d’effectuer un devoir de vacances sans trop y perdre.

Pour un déplacement réussi, il faut aussi choisir un lieu « sécurisé », comprenez où l’on ne risque pas de tomber sur des syndicalistes vindicatifs qui vont vous ruiner votre plan com’. Souvenez-vous, la désastreuse visite de Nicolas Sarkozy à Saint-Lô, en janvier 2009, lors de la présentation des voeux au monde enseignant. 2000 manifestants attendaient le Président, apparu en sueur devant les caméras, visiblement perturbé, s’éloignant bien plus que d’ordinaire (il est coutumier du fait) du discours prévu. Bilan de l’opération : la mutation du préfet de la Manche, Jean Charbonniaud, et du directeur départemental de la sécurité publique, Philippe Bourgade, jugés responsables de la mauvaise organisation du déplacement.

Cette fois, à Lille, pas trace d’agitation. Le matin, la chaîne BFM TV a pourtant diffusé un reportage sur des étudiants inquiets de savoir si, oui on non, la promesse faite par le gouvernement de verser un dixième mois de bourse serait bien honorée. Mais à 10 h 30 ce mercredi 10 août, la foule ne se presse pas encore à l’accueil du CROUS. Et les jeunes croisés sont parfaitement pacifiques.

Pour un déplacement réussi, il faut aussi de bons interlucuteurs, « vrais gens » ou professionnels. C’est eux qui permettront au ministre de poser les questions judicieuses, de montrer qu’il a bossé ses dossiers, de recueillir des avis de terrain, bref, de traiter son sujet du jour. Il faut des « bons clients ». Le « bon client » ne doit pas être un adversaire, ne doit pas être trop vindicatif, doit connaître son sujet, doit être patient (parfois, le timing du déplacement est fortement bouleversé, et il arrive que des personnes sollicitées pour rencontrer le ministre poireautent de longues heures…), souriant (c’est mieux pour les caméras), pas trop impressionnable (il ne s’agit pas de bafouiller et de faire tomber son stylo). Pas toujours évident à trouver.

Pourtant, mieux vaut ne pas (trop) tricher. Dans le genre « ce qu’il ne faut pas faire », évoquons ici ce que l’on pourrait nommer la « Jurisprudence Chatel », en référence au 17 août 2009, et au déplacement à l'Intermarché de Villeneuve-le-Roi. Des sympathisantes UMP avaient été conviées à effectuer leurs courses de rentrée de bon matin, afin de pouvoir s’entretenir avec le ministre de l’Education nationale. Mais les coulisses du casting avaient été dévoilées. Exit la personne du cabinet responsable de la « bonne idée » qui a entaché les débuts de Luc Chatel rue de Grenelle… Elle pensait sans doute bien faire. Raté.

La suite ici : http://blogs.lexpress.fr/mammouth-mon-amour/2011/08/11/cest-comment-un-deplacement-ministeriel/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum