Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
val09
Érudit

Analyse grammaticale "Le Pont Mirabeau"

par val09 le Lun 1 Déc - 19:41
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne ..."

L’absence de ponctuation permet de donner - au choix - deux fonctions grammaticales au groupe « Et nos amours ». Lesquelles ? Je pensais à :

« et nos amours » = COI de « m’en souvienne » (anaphore de « en »)
« et nos amours » = sujet inversé de « coule » (mais dans ce cas, « coulent »)
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Analyse grammaticale "Le Pont Mirabeau"

par Abraxas le Lun 1 Déc - 19:57
Nous possédons une version ponctuée du texte (Apollinaire a ôté la ponctuation sur épreuves). Qui disait :
"Sous le pont Mirabeau coule la Seine.
Et nos amours,
Faut-il qu'il m'en souvienne ?"

L'absence délibérée de point autorise bien entendu les deux lectures — la plus riche étant le zeugma où "amours" est l'un des deux sujets inversés. Et "coule" est possible, dans une syntaxe archaïque héritée du latin, où l'on accordait le verbe avec le sujet le plus proche (cf. Ronsard, dans les sonnets sur la Mort de Marie : "La grâce dans sa feuille et l'amour se repose").
Sinon, ou plutôt en même temps, l'analyse de "nos amours" comme COI est bien entendu possible.
avatar
val09
Érudit

Re: Analyse grammaticale "Le Pont Mirabeau"

par val09 le Lun 1 Déc - 20:23
Merci "Abraxas" pour la rapidité de ta réponse.

@Abraxas a écrit:Et "coule" est possible, dans une syntaxe archaïque héritée du latin, où l'on accordait le verbe avec le sujet le plus proche.
veneration Merci pour le rappel, je n'aurais pas su expliquer le singulier ! fleurs
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum